• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un Macron très sucré

Un Macron très sucré

Le macaron est une gourmandise très sucrée, moelleuse, fondante dans la bouche, et on s’en vient à penser que le nouveau président s’inspire de cette pâtisserie fine afin de donner de lui une image pleine d’empathie...mais ce sourire n’est-il pas qu'une façade ?

Les consignes ont été données afin que les nouveaux élus LREM ne donnent pas dans le triomphalisme, et fasse usage de la plus parfaite modestie...

 « Le gouvernement abordera les prochains mois avec une grande humilité » avait déclaré à l’issue du scrutin le 1er ministre.

« Hu-mi-li-té », le mot a été martelé, c’est un élément de langage qu’ont bien intégré les élus intéressés, à preuve la déclaration de l’un d’eux, Stanislas Guerini, député de la 3ème circonscription parisienne : « ça doit nous conduire à aborder cette mandature avec humilité ». lien

Mais ce n’est pas la seule consigne donnée aux nouveaux députés de la REM.

Un autre mot d’ordre façonné par la présidence est clair : bienveillance...

Sur l’air de « les dents sourient, mais les yeux disent le contraire  », se souvenant des paroles de Gilles Abadie : « attention, celui ou celle qui te montre son plus beau sourire laisse souvent entrevoir ses dents particulièrement acérées », Macron a donc décidé de jouer l’humilité mais aussi l’empathie, afin de faire passer en douceur son programme probablement largement antisocial.

Le Canard Enchaîné, toujours bien renseigné, affirme que le président à déclaré récemment « Maintenant au boulot, parce que ça va turbuler  ! », sachant, rappelle le volatile dérangeant que le mot « turbulence » signifie « agitation désordonnée et bruyante ».

Les vacances sont un moment très fort de démobilisation, et le gouvernement ne cache pas sa volonté de profiter de cette parenthèse estivale pour tout décider rapidement, afin que tout soit prêt à la rentrée, et la fourmi pourra alors affirmer à la cigale : « Que faisiez-vous au temps chauds ? Vous chantiez ? J’en suis fort aise, et bien dansez maintenant !... ».

Reste à savoir si les cigales vont danser très longtemps...car généralement, avec le ventre et les poches vides, l’envie de danser passe assez rapidement.

Le flou artistique sur ce qui va être fait est savamment entretenu, et après avoir fait filtrer quelques informations, démenties peu après, il reste compliqué de savoir ce qui va être fait.

Pour avoir les coudées plus franches, la presse est mise en coupe réglée, et la communication présidentielle avare d’informations, ne laisse filtrer que ce qu’elle souhaite.

Mais regardons de plus près ce que mijote réellement le gouvernement pour cet été...avec gentillesse et modestie.

Le projet de Macron comporte 8 articles de loi, et le gouvernement présentera le texte le 28 juin, transmis pour avis au Conseil d’Etat, sera soumis aux parlementaires, lesquels en l’acceptant, donneront l’autorisation au gouvernement de réformer profondément le code du travail, en évitant de « perdre du temps », lors des discussions parlementaires classiques.

Au-delà du secret maintenu sur ces 8 articles, on sait toutefois que seront évoqués le plafonnement des dommages et intérêts aux prud’hommes lors de licenciement abusifs...mais aussi le regroupement des instances de représentation du personnel lors des négociations au sein de l’entreprise.

Mais il sera aussi question de réformer les motifs de licenciement, et d’autres sujets explosifs, sur lesquels le flou est pour l’instant entretenu.

L’un des acteurs de la concertation, Didier Porte, membre de la délégation FO est surpris car, à la lecture du document dévoilé par Le Monde, il affirme : « tout ne correspond pas à ce qui a été dit lors de nos rencontres. Maintenant, il est temps que nous ayons un texte, car il est difficile d’avoir une vision cohérente dans ces conditions »...lien

En tout cas, ça passe par la « prise en main » des nouveaux députés de LREM, comme l’a largement laissé sous-entendre le porte parole de l’Elysée : « je souhaite que les nouveaux députés de La République En Marche n’oublient pas d’où ils viennent et qu’ils ont été élus grâce à la dynamique Macron »...sous entendu, n’oubliez pas de mettre le petit doigt sur la couture du pantalon.

Une chose est certaine, le nouveau gouvernement a maintenant les coudées franches, les ténors du Modem sont partis, et les nouveaux venus seront aux ordres, bien placés les uns et les autres pour surveiller, voire contrôler discrètement, les proches du 1er ministre afin d’éviter tout dérapage malvenu.

En effet, l’ex garde des sceaux, qui se parait des plumes de l’exemplarité, découvre un nouveau danger, puisqu’un ex assistant parlementaire affirme qu’il était bien un emploi fictif, travaillant pour le compte du Modem, et qu’il est prêt à témoigner devant la justice.

Il témoigne : « j’ai vu que des parlementaires, à plusieurs, finançaient des temps partiels d’assistants parlementaires qui ne fournissaient aucun travail pour le député »...et il ajoute : «  les parlementaires, conscients du risque juridique, réclamaient avec beaucoup de difficultés que l’assistant, de temps en temps, se manifeste, transmette une note sommaire sur un sujet ou une petite revue de presse, qui permettrait d’apporter une preuve qu’un travail a bien été effectué, au cas où il y aurait des contrôles  ». lien

Pourtant, 2 petits jours auparavant, Bayrou affirmait vent debout : « nous n’avons jamais eu d’emplois fictifs au Modem !  ». lien

Une autre sale affaire refait surface, et c’est grâce à un organisme de presse russe que nous avons appris que le directeur de l’AFP avait eu, avant le Canard Enchaîné, l’occasion d’évoquer l’affaire Richard Ferrand, mais qu’il avait jugé que « le sujet n’était pas digne d’intérêt ». lien

Il faut croire que cette réflexion était mal fondée, puisque finalement, l’intéressé a été poussé à la démission, le plus discrètement possible.

L’été est déjà là, et au-delà de la canicule, il risque d’être autrement chaud.

Certains utiliseront les crèmes solaires, mais on est en droit de se demander si d’autres produits, plutôt glycérinés, ne devraient pas leur être préférés ?

Comme dit mon vieil ami africain : « les dents ne voient pas la pauvreté ».

L’image illustrant l’article vient de dentalespace.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Un hold-up électoral

La proie aime les barrières

Le mélange des genres

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni/ni

Les premiers sont les derniers

Sortir de ces années pestilentielles

Êtes-vous manipulés ?

Ficron, Maillon ou Mélenchon ?

Lever le mystère Macron

Et alors !?

La mère rouge et le père pépère

De macronneries en fillonneries

S’engager dans la Marine ?

La manif des casseroles

Pénélope, du travail au blanc ?

Méritons-nous ces hommes politiques  ?

Quand Hamon avale Valls

Je suis le mal aimé

Du smic au smax

Et le gagnant est Nibor Sed Siob

Les bouffons politologues

Choisir entre la peste ou le choléra

Fillon, un plat qui se mange froid

Primaires à droite, votez tous !

Ces dindes qui votent pour Noël

Une France mal à droite

La politique de l’illusion

La grande lessive, à qui le tour


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • RougePomme RougePomme 27 juin 09:58

    La « bienveillance » est sucrée... « je vous aime »
     
    L’apolitisme est sucré, le bobo est le bonbon, la boulimie de consommation permet d’oublier son grand remplacement et la fin de son identité
     
    « Mohamed est un prénom français »
    (Tarek Ramandan d’En Marche) veut dir que ’est un signifiant sans symbolique, sans Histoire (pas de Mohamed XIV ni Abdel IV ds l’hitoire de France), c’est juste une notation de territoire, et de population, snas connotation symbolique.
     
    Aussi Macron, oui au oui du bobo de gauche, (des villes), est une formule incantatoire, un grigri. C’est ce que Baudrillard appelle remplir « le reste », qaudn il n’y a plus de symbole, on prend un « opium du peuple », « la bienveillance » sirupeuse et un sirop contre la décomposition du corps symbolique...


    • RougePomme RougePomme 27 juin 10:14

      L’écologie est un « hygiénisme » biologisant de bienveillance .... peur de la mort non symboliquement résolue (on éloigne les morts de la ville, de la vie, ils finissent en fumée...)
       
      Le « végan » est un bonbon de bobo bienveillant, comme la dénonciation de la corrida, plus de lien symbolique avec l’animal (le paysan a gardé un peu ce lien, il peut tuer un poulet car il l’a élevé, don/contre-don ... comme l’indien pouvait tuer le bison, qui était de « son peuple »). Ce reste créé par l’absence de lien avec la nature fait la culpabilisation du bobo écolo, et sa peur de la mort.
       
      Toute la féminisation bienveillante de la société, principe de précaution, peu du nucléaire, de la pollution etc ... sont les bandelette ceinture de sécurité de la momie bobo sucrée
       
      Et Macron est l’idole (au sens de Nietzsche), un opium du people pour « y croire », croire ce qu’on veut croire, un oui au oui du béni oui oui


    • RougePomme RougePomme 27 juin 10:28

      Et la vaseline est que ce « bienveillant langage » doit cacher évidement le rapport de classe (mais qui devient d’ailleurs ainsi plus visible avec Macron : bobo des villes contre souchiens des campagnes). C’est le principe de l’opium du peuple dans la consommation et l’apolitisme (la société civile). Mélenchon je pense l’a compris, (il a du lire Laclau), mais il est tout autant coincé que le FN, sortir du discours économique, passer dans l’idéologie (la pensée radicale est un langage radical, un vocabulaire radical, car César est maître de la grammaire, utiliser sa grammaire c’est perdre, se perdre dans le réel institué par l’oligarchie). ainsi MLP se « réfugie » dans la sortie de l’euro pour pas se diaboliser, Mélenchon dans de l’écologisme bobo « révolutionnaire » à 2 sous.
      Le banquier est celui qui fait venir l’immigré, s’en prendre à l’incendiaire sans arrêter le feu ?
      Mais ça c’est radical, diabolique.... pas sucré !


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 juin 10:31

      @RougePomme
      tiens donc, Vilistia a repris du service ?

      votre style est reconnaissable à 10 km à la ronde
      bref, des bobos en veux tu en voilà...
      et tout le reste.
       smiley

    • RougePomme RougePomme 27 juin 10:39

      @olivier cabanel
       
      Car la pensée n’est QUE le style, le bobo sucré ne le sait pas, César lui si.
       
      L’hégémonie culturelle, c’est le style qui fait l’imaginaire qui fait le symbolique. Et si Brutus a du style, on appelle ça le césarisme (c’est ce qu’essaie Micron)

       


    • olivier cabanel olivier cabanel 27 juin 10:46

      @RougePomme
      le « style » de brutus s’apparentant à tuer le père, et a mettre le pays à feu et a sang, je préfère d’autres styles. ;..plus citoyens.

       smiley

    • RougePomme RougePomme 27 juin 10:55

      La domination ce n’est pas la production (la structure) c’est le code d’existence (donné par le symbolique, donné par l’imaginaire)
       
      La capital avait une éthique productiviste, contre la pénurie de biens, (donner la Ford T à tous les fermiers) puis à instaurern avec la surproduction, une ingénierie sociale de consumériste (le produit crée le besoin)
       
      Avec l’écologie, le Capital retrouve une éthique, gérer la pénurie, mais cette fois des ressources.
       
      Dépolluer la centrale nucléaire par celle au charbon teuton, cette dernière par l’éolienne, et finalement cette dernière polluera... infra sons où autre... et on cnagera... par peur de la mort, qui est un reste de
       
      L’important est la RE-production, le statu quo dans l’affirmation du code existentiel de « l’économique pseudo-politique ». (simulation de conflits)
       
      MULTIETHNIQUER = TUER LE SYMBOLIQUE PEUPLE
       
      L’écolo est un crétin. Et Mélenchon aussi. 


    • RougePomme RougePomme 27 juin 11:07

      Rousseau disait « il faut que le citoyen apprenne à mépriser l’étranger » (constitution de la Corse et de la Pologne
      Car le citoyen n’existe que dans le symbolique de la Cité, l’identité. Celui ci est détruit dans l’imaginaire.
       
      « Mohamed est un prénom français », de Tarek Ramandan, veut dire, français n’est plus symbolique, plus histoire (pas de Mohamed XIV Roi de France), juste territoire et population. Le citoyen est mort il a laissé place aux droit de l’homme, juste un code génétique de l’espèce, complètement matériel, en attendant que l’animal soit aussi un homme .... (spécisme). Avec une idéalisation universelle, donc sans altérité, donc sans identité, sans imaginaire. Alors votre citoyen devient tout, donc rien
      L’humain de Little Big Man a laissé place à bobo sucré multiethniqué universellement sirupeux bienveillant « touche pas à mon popote et ma popote »
       
      Mais que dans notre grand supermarché... c’est le pb de non-puissance de l’UE occidentale, sans imaginaire dorénavant.


    • Layly Victor Layly Victor 28 juin 09:55

      @olivier cabanel

      vous ne pouvez jamais vous empêcher de faire étalage de toute votre ignorance béate et, même en ce qui concerne l’histoire, de suivre les pas des ignorants crasses journalistes. Brutus est toujours présenté par les journalistes comme le traître, le parricide. Or, Brutus est le dernier héros de la république romaine, celui qui a sacrifié sa vie pour essayer de sauver la république. Ouvrez un vrai livre d’histoire, ne vous contentez pas de « l’histoire citoyenne », comme vous dites.

      D’autre part, je suis toujours étonné de vous voir bondir dès qu’on parle des bobos des villes. Ceci, en principe, ne vous concerne pas, puisque vous êtes un vrai révolutionnaire des campagnes couvertes d’éoliennes.

      Vous et la racaille FI, vous êtes pitoyables : vous avez contribué dare-dare à faire élire Macron, et maintenant vous faites semblant de vous plaindre. Macron vous réservera le sort que lui indiqueront ses chefs, vos amis du Reich allemand.
      On a déjà vu le début : l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles votée par le parlement français est remise en question, à la demande expresse de Bruxelles. Macron va céder. Hulot est embarrassé. Cabanel, courageusement, préfère regarder ailleurs.

    • sarcastelle 28 juin 23:22

      @olivier cabanel

      .
      le style de Brutus s’apparentant à tuer le père...............je préfères d’autres styles plus citoyens
      .
      Il a vengé Vercingétorix, non ? Vous étalez votre connivence avec l’impérialisme et le colonialisme italiens du temps. Bravo. 

    • Daniel Roux Daniel Roux 27 juin 10:18

      Marre de la poudre aux yeux et de la politique par le petit bout de la lorgnette.

      Tout nos problèmes viennent de la dette de 2000 milliards d’euros.

      et des 44 milliards d’intérêts à verser tous les ans à nos créanciers, le 2ème budget de l’état.

      Cette dette correspond à des dépenses non couvertes par les recettes, faites dans le passé et encore aujourd’hui.

      Pourquoi j’écris ceci une nouvelle fois ? Parce que les médias, les entretiens, les conversations entre soi, qui occupent tant d’heures sur les chaînes de télé, n’évoquent que les formes, les petites histoires sans intérêt, la couleur des cravates mais jamais la réduction des dépenses publiques.

      Ni l’incapacité des fils à papa, dirigeants d’entreprises, à fabriquer des produits de bonne qualité qui se vendent plutôt que de réclamer encore plus de subventions.

      Avez-vous remarqué les quelques milliards débloqués pour ceci ou pour cela, pour l’accueuil des scientifiques étrangers dernièrement, comme si nous manquions de scientifiques en France.

      Quelle connerie ! Marre que les citoyens soient méprisés à ce point !

      Débloqué des fonds ? Qu’est ce que cela veut dire ? Cela veut dire plus de déficits et plus de dettes !

      Il n’y aura pas de loi rectificative du budget. Cette année encore, comme les 30 précédentes, nous serons en déficit de plus de 3%, malgré nos engagements, une fois de plus.

      Mais Macron s’est engagé vis à vis des Allemands. Les fameuses et mystérieuses « mesures structurelles » seront mises en œuvre.

      Macron a été élu sur un mensonge à la faveur d’un concours de circonstance organisé ou s’il ne l’était pas, cela y ressemble tellement que le hasard est peu probable.

      Macron va mener une politique de droite. Lorsqu’il dit qu’il est ni de droite, ni de gauche, il trompe son monde. En cela aussi, il est le digne successeur de Hollande, son précurseur.

      Je le répète, la politique de Macron sera celle exigée par la BCE, la Commission et le FMI, celle menée en Grèce, c’est à dire et principalement, la baisse des pensions retraites et la baisse des salaires réels par l’augmentation de la précarité.

      Comme en Grèce, se seront les plus pauvres qui devront payer les cadeaux faits aux plus riches depuis 30 ans.

      Comme en Grèce, les fortunes issues des dettes ne seront pas touchées. Elles ont été mises à l’abri dans les paradis fiscaux, dont, comme c’est étrange, on ne parle plus.


      • olivier cabanel olivier cabanel 27 juin 10:33

        @Daniel Roux
        globalement d’accord.

        bien à l’évidence, macron téléguidé par le medev et les banques va mener une politique marquée très a droite... libérale donc... mais qui en doutait ?

      • rogal 27 juin 11:08

        @Daniel Roux
        Près de 45 milliards pour la charge de la dette, c’est-à-dire les seuls intérêts. Et l’on sait que les intérêts versés en quarante ans correspondent à peu près au montant actuel de la dette de l’État.
        Le service de la dette comprend cette charge ainsi que les remboursements du capital. Ces derniers ne sont pas comptés comme dépenses de l’État. Leur montant est bien caché. On évoque un ordre de grandeur de 250 milliards, ce qui demanderait analyse critique (brut ou net, etc.)


      • chantecler chantecler 27 juin 13:33

        @Daniel Roux
        « Macron va mener une politique de droite. »
        Ce qui ne veut plus dire grand chose .
        E. Macron va pousser , accentuer une politique néolibérale , conforme à l’engagement de l’UE (Allemagne) et du camp occidental dit libre .
        Avec une dette incompressible à la clé qui est le stigmate de toutes les économies libérales depuis 30 ou 40 ans , et qui va nous envoyer par le fond à plus ou moins bref délai .
        Sans parler du chômage de masse , de l’accroissement des inégalités ,de la paupérisation d’une majorité , de la paralysie des états faute de moyens, de la destruction du tissu social , de notre société ,de son patrimoine vendu , de la montée de la violence , de la délinquance , de la criminalité et sans doute d’une guerre à l’horizon , comme le système capitaliste dérégulé sait l’engendrer systématiquement .
        En attendant les opportunistes et leurs épigones vont en profiter un maximum .
        Et laisseront derrière eux un désert social et économique .
        Nous ne serons plus alors qu’ un vulgaire satellite , secondaire , d’une entité systémique dite occidentale , dirigée par la même caste qui aura siphonné un maximum d’argent , mis à l’abri dans des paradis ad hoc .
        Il n’y a pas d’autre possibilité , l’histoire nous l’apprend , que de planifier , de réguler soigneusement les activités humaines , mettre des limites à la cupidité ,et à la mégalomanie de certains de nos contemporains, bref de nous protéger , en les mettant hors d’état de nuire .
        ...
        Je crains qu’il n’y ait pas d’évolution soft à espérer ,face à ces monstres froids ,(finance , multinationales,et médias complices ) jamais rassasiés .
        J’aimerais tant faire erreur ...


      • Daniel Roux Daniel Roux 27 juin 19:53

        @rogal

        Le capital n’est jamais remboursé. Chaque mois, France Trésor emprunte quelques milliards. Ils servent à rouler la dette et à couvrir les nouveaux déficits.


      • Daniel Roux Daniel Roux 27 juin 20:00

        @chantecler

        Une politique de droite sert les intérêts des riches, promeut la vision égoïste des riches, favorise la reproduction sociale en favorisant les enfants de la bourgeoisie aux dépens de ceux du prolétariat.

        La gauche, c’est l’inverse mais les plus jeunes, ceux de moins de 81 ans, ne peuvent pas savoir. Ils n’étaient pas nés la dernière fois que la gauche était au pouvoir.


      • izarn izarn 28 juin 01:07

        @olivier cabanel
        T’avais qu’à voter Le Pen...
        Macronibus c’est la meme chose que Hollande et Sarkosy, Juppé en prime...
        Si tu restes dans l’UE t’es obligé de payer les interets de la dette en euro...Aux ordres de la BCE.
        Tu veux rester dans l’euro ?
        Tu l’as dans le gnouf...
        Toute discussion autre est inutile : Fermez le blog...
        Et continuez à voter Tsipras-Merluchon...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juin 05:48

        @izarn
        Vous continuez à faire de la pub pour le FN, alors qu’il ne veut sortir de rien du tout, même pas de l’euro... ?


      • Layly Victor Layly Victor 28 juin 10:12

        @Daniel Roux

        Deux cents milliards d’économies par an en

        supprimant les allocs aux familles nombreuses de délinquants, les aides aux migrants, etc.
        faisant payer l’eau et l’électricité à ces mêmes familles.
        supprimant toutes les subventions à toutes les associations à but idéologique
        supprimant les aides aux partis politiques
        supprimant les subventions au cinéma français et à l’art idéologique, à la culture idéologique
        divisant par dix la classe politique et le nombre d’élus
        faisant décroître drastiquement la délinquance qui coûte cher à l’économie.

        Donc, au bout de dix ans, remboursement total et définitif de la dette, la France de nouveau libre, ce qui permettra de rémunérer enfin décemment le travail réel. La France est, de très loin, le pays le plus riche du monde, et les travailleurs français sont pauvres !

        C’est ça la vraie trahison de la droite et de la gauche confondues : personne ne souffle mot de la vérité.

      • sarcastelle 27 juin 10:26

        On s’en fout, de tout ça... Ce qu’on veut savoir c’est si l’ASN va mettre en service la cuve de l’EPR.


        • Pyrathome Pyrathome 27 juin 15:10

          @sarcastelle


          Dis donc, ça marche pas trop fort tes affaires, là.....
          Et pendant ce temps, la caisse enregistreuse tourne à plein régime, c’est beau le gaspillage à gogo.... 

        • chantecler chantecler 27 juin 18:03

          @Pyrathome
          « http://www.ouest-france.fr/economie/commerce/qui-est-philippe-ginestet-emblematique-patron-de-gifi-5093140 »
          ¨Purée je ne connaissais pas le site « entreprise d’ouest- france » ,sérieux semble t’il ...« 
          Par exemple le parcours du »repreneur" de tati...
          Les autres boulots, les autres entreprises  : ça fait froid dans le dos .
          Il y a de quoi avoir des sueurs froides ...


        • ZenZoe ZenZoe 27 juin 10:39

          Bonjour Olivier,
          Je viens offrir un peu de philisophie bienveillante à votre article. Oui, Macron n’est pas le président idéal, mais ne vaut-il pas mieux regarder derrière, ce à quoi nous avons échappé, et en éprouver un soulagement ? Les Sarko, Hollande, Fillon etc. De plusieurs maux, il faut choisir le moindre, et je pense honnêtement que Macron n’est pas le pire.
          Déjà, il a réussi à se débarasser de la moitié des parlementaires couverts de poussière qui vivaient là. Ce matin, j’ai entendu que Raffarin, sans doute mortifié de n’avoir pas été appelé, quitte la politique, tant mieux ! D’autres suivront sûrement, quel bonheur.


          • olivier cabanel olivier cabanel 27 juin 10:44

            @ZenZoe
            oui, bien sur, personne ne peut regretter que le coup de macron nous ait débarrassé une bonne fois pour toute (?) de pas mal de prédateurs politiques...en ayant aussi réussi à marginaliser le fn...

            de là à être totalement rassuré ?
            il y a un pas que je ne franchit pas...
            on en reparle dans quelques temps, car je prévois pas mal de mauvaises surprises.
            espérant me tromper.
            pourtant je pense que le ticket gagnant était « insoumis + Hamon »...mais les choses ont mal tourné
             smiley


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 juin 10:53

            @olivier cabanel

            insoumis + Hamon = carpe + lapin ... ça marche pas

          • olivier cabanel olivier cabanel 27 juin 11:17

            @Jeussey de Sourcesûre
            pas si sur... je trouve Mélenchon beaucoup plus assagi... et Hamon n’a pas trop d’égo

            peut-être que ça aurait pu marcher.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 juin 19:45

            @ZenZoe
            Mais c’est la même chose qu’avant, en plus grave ! Ni Sarkozy, ni Hollande n’ont décidé de quoi que ce soit, c’est la Commission européenne qui élabore les programmes économiques et sociaux pour les 27 pays !


            Le suivi des réformes structurelles exigées par Bruxelles est assuré très officiellement  dans un document- Page 160- annexe 4.

            Macron à peine élu, la Commission se rappelait à son bon souvenir :
            Junker : « les Français dépensent trop ! »

          • Odin Odin 27 juin 20:27

            @ZenZoe

            « De plusieurs maux, il faut choisir le moindre, et je pense honnêtement que Macron n’est pas le pire. »

            Honnêtement, je pense que vous allez avoir de grosses désillusions dans peu de temps et peut être enfin comprendre qui est réellement derrière Micron. smiley


          • zygzornifle zygzornifle 27 juin 10:44

            comme les bonbons au poivre de ma jeunesse avec en plus une couche de merde.....


            • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 juin 10:45

              Le macaron d’Amiens est une spécialité Trogneux de père en fils depuis 1872 : lien . 


              Depuis 2017, les filles sont également autorisées à commercialiser leur production !

              • olivier cabanel olivier cabanel 27 juin 11:21

                @Jeussey de Sourcesûre

                étonnant !
                je ne pensais pas avoir mis autant dans le mille !
                l’épouse de macron est la soeur d’un certain jean claude trogneux, lequel vend des macarons !
                 smiley
                merci de cette trouvaille !

              • Fergus Fergus 27 juin 13:10

                Bonjour, Jeussey

                Selon que les syndicats monteront (ou non) au créneau en fonction de la mobilisation (ou non) des Français, ce sera en septembre distribution soit de macarons, soit de marrons ! A suivre...


              • Fergus Fergus 27 juin 13:07

                Bonjour, Olivier

                « Le flou artistique sur ce qui va être fait est savamment entretenu, et après avoir fait filtrer quelques informations, démenties peu après, il reste compliqué de savoir ce qui va être fait. »

                On le saura très vite : la loi d’habilitation en vue de la promulgation des ordonnances devra être suffisamment précise sur les objectifs pour ne pas être invalidée. Le moment de vérité approche par conséquent.


                • Pyrathome Pyrathome 27 juin 14:27

                  @Fergus

                  il reste compliqué de savoir ce qui va être fait. »
                  .
                  Salut Fergus,
                  C’est quand même incroyable, les gens qui ont voté Macron ne connaissent pas le programme, ils lui ont donné un chèque en blanc, les 13,4 % des crétins exprimés inscrits.....Et les 86,6 % autres vont subir la loi du far ouest....
                  C’est juste pathétique !

                • bernard29 bernard29 27 juin 15:16
                  @Fergus
                  bonjour. S’il y a du flou dans les propositions gouvernementales, peut être bien, mais comme de toutes façons, ce flou renvoie au flou des propositions et stratégies alternatives, j’ai du mal à croire à une mobilisation importante à la rentrée.
                  Peut être aussi que chacun y trouvera quelque chose de positif dans ces diverses ordonnances, et je ne crois pas qu’il suffira de dire « NON à la loi travail », pour susciter une mobilisation forte et longue, parce que le grand nombre est persuadé, et aussi les syndicats, qu’il faut faire quelque chose.

                • Fergus Fergus 27 juin 17:00

                  Bonjour, Pyrathome

                  Ce n’est pas nouveau, les Français - mais chez nos voisins, c’est encore pire - ont toujours voté sur ce qu’ils connaissent, ou croient connaître, des grandes orientations des candidats, pas sur le détail des mesures envisagées.

                  C’est ainsi qu’en plaçant Macron en tête au 1er tour de la présidentielle, puis en lui donnant une large majorité législative, les Français ont validé le fait que des assouplissements du Code du travail sont devenus une nécessité au plan socioéconomique pour notre pays.

                  Vous n’êtes pas d’accord, bien évidemment, et moi non plus. Mais c’est pourtant la réalité de ce début de quinquennat.


                • Fergus Fergus 27 juin 17:04

                  Bonjour, bernard29

                  « j’ai du mal à croire à une mobilisation importante à la rentrée. »

                  Très franchement, je n’y crois pas non plus. Cette réforme du travail est, à tort ou à raison selon les sensibilités politiques de chacun, entrée dans les esprits comme une réforme nécessaire. Il suffira donc à Macron de lâcher du lest sur un ou deux points secondaires pour obtenir les signatures de la CFDT et de FO et empêcher une mobilisation d’ampleur.


                • chantecler chantecler 27 juin 17:48

                  @Fergus
                  Franchement tes contorsions sur ce site sont de plus en plus pénibles .
                  Mais quel est ta pensée , ton message depuis tant de temps ?
                  Un pas en avant , un pas en arrière .
                  Oui, non , mais ...


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 juin 19:15

                  @Fergus
                  La CFDT & FO ...

                  Bien sûr les autres syndicats sont différents et expliquent que les réformes viennent de Bruxelles !? Tous les europhiles font semblant de découvrir le programme de Macron, qui est celui qui s’applique dans tous les pays européens.

                  La grande absente de toutes les manifs, c’est l’ Europe !

                  Il suffit de lire le communiqué commun des syndicats en Juin 2016, pour le constater.


                • Fergus Fergus 27 juin 19:18

                  Bonsoir, chantecler

                  Pas la moindre contorsion ! Je m’exprime avant tout en observateur de la vie politique, pas en militant que je n’ai d’ailleurs jamais été pour quelque parti que ce soit. Je n’ai donc aucun message à faire passer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès