Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un mois de juillet pourri....

Un mois de juillet pourri....

JPEG - 13.5 ko

Après les orages et la pluie, voici le temps du soleil

Un beau mois de juillet qui s'annonce beau au niveau météorologique...Sur le terrain social c'est une autre « paire de manche » :

  • Le SMIC ne bénéficiera pas de coup de pouce supplémentaire…on espérait mais non, désormais il faudra attendre l’augmentation du SMIC au 1er janvier 2014 ;

  • le prix payé par les consommateurs pour l'électricité connaîtra une hausse de 5% ;

  • les « concertations » pour la réforme des retraites commencent : « l'effort sera équitablement répartit » comme dit le premier ministre...En clair on annonce déjà l'allongement de la durée de cotisations !?

  • la CAF va se trouver avec des difficultés accrues pour l'accueil physique des allocataires ;

  • la CNAM propose des réductions drastiques des frais de soins....

Je suis certain que j'ai oublié des éléments dans ma liste.

 

Faire des économies, « coûte » que « coûte » voici en résumé le mot d'ordre du gouvernement et les consignes données aux ministres et aux branches de la sécurité sociale.

La CNAF va le faire et comme le dit , entre autres, dans un communiqué la CGT FO à propos de la convention d'objectifs et de gestion qu'elle n'a pas votée :

« A la demande de l’Etat, la branche famille va participer à la mise en œuvre de cette réforme, ce qui aura pour conséquence de diminuer les crédits consacrés aux autres volets de la politique d’action sociale. Dans ces conditions, FO ne peut accepter ces mesures. »

Il s'agit là de la réforme des rythmes scolaires dont le coût sera supporté non par l'Etat mais par la branche famille sur son budget d'action sociale....Les conseils d'administration de débrouilleront....

 

La CNAM (Caisse Nationale d'Assurance Maladie) doit, elle aussi trouver des sources d'économie, ce qui conduit sa direction a pondre un rapport ambitieux financièrement et catastrophique en ce qui concerne l'accès aux soins :

Voici quelques mesures préconisées par la CNAM, mesures permettant d'économiser près de 2,5 milliards d'euros :

  • limiter la prescription des médicaments onéreux

  • restreindre les transports sanitaires( frais d'ambulances et de taxis)

  • éviter certaines opérations chirurgicales ou les pratiquer systèmatiquement en ambulatoire donc sans nuit passée à l'hôpital.

    Les opérations de la cataracte , les chirurgies de la thyroïde et de la prostate sont visées..

Il en va de la qualité des soins et des principes nés avec la création de la sécurité sociale.

Pour bien se soigner, ceux qui en ont les moyens régleront des dépassements d'honoraires en passant par la case clinique, les autres subiront les conséquences des mesures annoncées....

Que feront ceux et celles qui ont une toute petite retraite ou un RSA si demain les déplacements en ambulance et en taxi sont limités ?

Il leur faudra essayer de payer, au détriment des autres dépenses indispensables ou alors se tourner vers la collectivité territoriale pour qu'elle trouve une solution.

 

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 15 juillet 2013 10:38

    pour le transport, cela fait longtemps que la CNAM tire la langue, surtout en campagne


    • foufouille foufouille 15 juillet 2013 12:54

      anecdote d’il y a dix ans :
      un gars s’était fait couper les 2 jambes. VSL refuser car il a droit a des voyages gratuits en train car ancien agent sncf ...........
      conduire est fatiguant ? il suffit de s’arrêter au bord de la route ........


      • L'enfoiré L’enfoiré 15 juillet 2013 19:38

        Bonsoir Foufouille,

         Je ne sais si vous avez lu mon commentaire et que j’ai réitéré ici.

      • foufouille foufouille 15 juillet 2013 21:06

        pour le moment, c’est peu possible. a force de ne plus écrire, je suis devenu très mauvais en orthographe. et j’oublie les mots qui vont les images. mes poignets sont aussi en mauvais état. la dictée vocale, il y en a pas sous linux (ou pas trouve). il faudrait que je switche sous windaube qui a pas accès a internet car trop chiant


      • alinea Alinea 15 juillet 2013 14:17

        Vous oubliez les bonnes nouvelles : on voit tout de suite à qui on a affaire ! smiley
        D’abord, les intérimaires pourront bénéficier d’un Contrat à Durée Indéterminée ; Je trouve que c’est bien, un beau progrès tout estival
        Les étudiants n’auront plus droit aux bourses au mérite ; je trouve ça très bien, comme ça plus de jaloux, et tout benef pour le CROUS
        En plus vous oubliez qu’il faudra bien embaucher au moins quelques intérimaires à Contrat Indéterminé pour aller vérifier toutes les épingles à cheveux des aiguillages, sur toutes les voies de France !
        Enfin cette année, personne ne s’est dopé au Tour de France !
        Alors, oui, je vous trouve très très négatif !!


        • L'enfoiré L’enfoiré 15 juillet 2013 19:41

          « je vous trouve très très négatif !! »


          Un peu d’accord.
          Entre le pessimiste, et l’optimiste, il y a le réaliste.
          Celui qui jongle avec les chiffres et qui sait faire un bilan.
          Pourquoi ne faites-vous pas un article chiffré, Alinéa ? 

        • alinea Alinea 15 juillet 2013 22:56

          L’enfoiré : je suis fâchée avec les chiffres, aussitôt lus aussitôt oubliés ! je synthétise mais ne me souviens plus des détails !! À chacun son taff !


        • Liline 15 juillet 2013 15:48

          Il était un temps où on considérait que l’engagement de l’Etat dans les secteurs clés de l’économie permettait, tout en améliorant le niveau de vie des habitants, de doper les secteurs de l’économie et donc de créer emplois, richesses et pouvoir d’achat. Le problème de ce système économique est qu’il empêche les secteurs privés de s’approprier de gérer des infrastructures rentables. Ecoles et cliniques privées, gestion de fonds de pension, des assurances maladies (sauf la CMU et l’AME qui seraient laissées à la gestion de l’Etat, car le privé ne saurait s’encombrer de « boulets » qui ne lui rapporte rien),... il y a de l’argent à gagner d’autant plus que les infrastructures existent déjà , il n’y a rien à créer, juste à empocher en abandonnant ce qui n’est pas rentable. Or, justement ; depuis les années 1970, les traités internationaux, et notamment européens vont dans le sens du désengagement de l’Etat qui est sommé de se séparer de tous les secteurs non régaliens (tout ce qui n’est ni police, ni armée, ni impôts, ni justice) au nom de la maîtrise des dépenses publiques qui doivent être équilibrées avec les recettes. Or, une bonne partie de la dette est liée aux taux d’intérêt des remboursements des empruns auprès des banques privées. En effet, les Etats européens sont obligés d’emprunter auprès des banques privées aux taux du marché, et non à la Banque Centrale Européenne qui elle à vocation à prêter à des taux extrêmement bas aux banques privées... tout cela au nom de la maîtrise de l’inflation. Une grosse arnaque dont les médias ne parlent presque jamais. 
          En attendant, à fur et à mesure que l’Etat se désengage, les secteurs privés prennent la relève. Par exemple, les réformes successives des retraites crée de nouveaux marchés pour les banques et assurances qui proposent. des produits d’épargne retraite à ceux qui ont les moyens de payer. Quant aux autres, ils arrêteront de toute façon largement avant l’âge de la retraite soit parce que leur état de santé ne leur permettra pas de travailler d’avantage, soit parce qu’ils auront été licenciés avant.


          • subliminette subliminette 16 juillet 2013 07:08

            J’entends parler ce matin d’une fusion prime à l’emploi et RSA complément d’activité sous prétexte de simplification.

            On parie que ça va être une bonne occasion de baisser le RSA ?


            • Oliver HACHE Oliver HACHE 16 juillet 2013 23:15

              Toujours aussi haut perché... Il faudra bien descendre de la lune un jour mais, pour l’instant, vous nous amusez toujours autant.

              Réduire la prescription des médicaments onéreux.. ? Quand on sait que près de 30% de ce qui est prescrit, donc « acheté » (les guillemets sont de rigueur), termine à la poubelle...
              Réduire le recours au transport en ambulance.. ? Là, c’est près de la moitié qui n’est pas justifiée...
              Quant au développement de l’ambulatoire, on estime qu’un tiers des opérations ne justifie à ce jour pas une hospitalisation. Alors, la belle affaire...
              Il n’est donc pas forcément question de réduire la qualité des soins mais d’adapter les ressources aux besoins réels.

              Ne vous inquiétez pas pour les bénéficiaires du RSA, bénéficiaires également de la CMU, sur-consommateurs reconnus de l’open bar aux soins qui leur est offert...

              Oliver Hache

              • CHALOT CHALOT 16 juillet 2013 23:20

                Circulez ! il n’y a rien à voir...
                Les économies sont normales, on se soigne trop, on utilise trop les ambulances et en plus on veut rester à l’hôpital alors qu’on pourrait rester en ambulatoire et même chez soi !
                Merci Monsieur Hache ( si c’est un pseudo c’est bien trouvé) !?


                • Oliver HACHE Oliver HACHE 17 juillet 2013 21:42

                  Ben voilà... Vous devenez enfin raisonnable.. !


                  Blague à part, vous êtes entré sur un terrain que maîtrise particulièrement et je suis au regret de vous dire que vous observez le problème, car c’est un véritable problème, par le (tout) petit bout de la lorgnette.

                  Oui, nous assistons à une baisse de la qualité des soins, mais la question est moins de savoir qui va payer les soins et traitements que de savoir qui va les prescrire...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès