Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un nouveau parti de gauche... dans la majorité

Un nouveau parti de gauche... dans la majorité

Sarko leur aura tout fait ! Après les ralliements de la bande des trois (Kouchner, Besson, Jouyet), après avoir torpillé le Modem de Bayrou avec le Nouveau Centre (bien sûr que c’est lui l’instigateur, vous ne voyez quand même pas Hervé Morin en grand stratège...), voilà donc maintenant qu’il veut créer un nouveau parti de gauche qui serait membre de la majorité présidentielle (info d’Europe 1 ce matin).

Un nouveau coup porté au PS, toujours englué dans ses querelles intestines, surtout avant le deuxième tour des législatives. Si pour la majorité des Français cette élection est déjà jouée, les enjeux demeurent importants. Sur le plan comptable, plus un parti a d’élus, plus il gagne d’argent ; sur le plan symbolique ensuite, une « vague bleue » plairait beaucoup à Sarko qui y verrait là son ultime adoubement.
Nouveau parti radical à gauche
Donc ce nouveau parti de gauche devrait se constituer autour du radical de gauche Baylet (beaucoup vu à l’Elysée ces derniers jours), de Bockel et Charasse également, qui ont plutôt la fibre radicale, de Tapie pourquoi pas, même s’il fait un peu tache dans le paysage, et de quelques autres. Comme il reste environ sept à huit postes de secrétaires d’Etat à pourvoir, Sarko et Fillon pourraient donner ainsi un coup de pouce spectaculaire à ceux qui constitueraient cette nouvelle force de gauche, plutôt au centre, afin de grignoter les positions démocrates-sociales du PS... En allant chasser sur les plates-bandes d’un Strauss-Kahn par exemple, en difficulté à Sarcelles face à une candidate très télévisuelle.
Pousser le PS sur sa gauche
L’idée du Président et de son Premier ministre est peut-être, hypothèse, de repousser le PS vers sa gauche, tentation historique incarnée à une époque par Emmanuelli et qui sera sans doute reprise par quelques jeunes Turcs. Un « vieux Turc » l’a déjà ébauché : Mélenchon, membre de l’aile gauche du parti, qui a déclaré dans l’Huma envisager un divorce d’avec le PS... Il pourrait même se rapprocher encore du PC pour créer, lui aussi, un nouveau parti.
Alors que c’est au centre, sur un positionnement social-démocrate, que le PS (ou le futur parti qui sortira d’une prochaine refondation) sera le plus dangereux dans les prochaines années. Ségo l’a bien compris en multipliant les appels au centre, à Bayrou en particulier, avec qui elle se verrait bien constituer un tandem pour 2012... Le problème est que Bayrou serait sans doute d’accord sur le tandem, mais pas sur le nom du candidat à la présidentielle, une place qu’il n’entend pas laisser à Ségo ou à quiconque.
Ce qui est certain, c’est que le mouvement enclenché par Sarko va accélérer la refondation de la politique française, avec de nouveaux partis et de nouvelles têtes. L’avenir dira s’il a eu raison, si, comme il l’espère, cette refondation lui permettra d’être réélu en 2012. Parce que, bien sûr, il y pense déjà le matin, en se rasant... D.A.


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 15 juin 2007 11:27

    il y a aussi un parti écologiste « le trèfle » qui appelle à voter UMP , on trouve de tout au Sarkorama smiley


    • LaEr LaEr 15 juin 2007 11:38

      « -Bon, qui veut un boulot très bien payé par l’Etat, sans contraintes (à part celle de fermer sa gueule), et surtout, qui vous garantira une bonne retraite de fonctionnaire de la république ?

      - Moa ! moa ! moa !

      - Attention tout de même, il faudra renier vos convictions et trahir vos amis

      - Amis ? Convictions ? RIEN A FOUTRE. Du moment que je peux rester à être payer à rien foutre en profitant des richesses de la république.... »

      Welcome in Sarkoland : ensemble, tout devient possible... On vous avait prévenu smiley .


      • caramico 15 juin 2007 15:05

        Les glands raccolés par Sarko et sa bande ne font pas réver l’électeur de gauche, au contraire, on en est débarassé.


      • claude claude 19 juin 2007 23:51

        bonsoir,

        je soupçonne nicolas le petit, de vouloir torpiller bayrou en empêchant tout rapprochement entre certains membres du ps et le modem : regardez qui il a débauché : kouchner, boeckel, martin hirsh... des personnes qui s’étaient montrées favorables entre un rapprochement ps/modem...

        il veut lui couper l’herbe sur le pied en l’empêchant de prendre une place importante : si bayrou réussi son pari, il peut créer un mouvement doté d’hommes et de femmes sociaux - démocrates, dont certains issus du ps, qui risquent de lui faire du tort en oeuvrant dans une opposition intélligente.

        donc on essaye de tuer les adversaires potentiels les plus dangereux, car tel que le ps est parti, sarkosy n’aura pas besoin de le faire, les éléphants vont se charger eux-mêmes de faire sombrer le parti !


      • Matéo34 Matéo34 15 juin 2007 14:20

        Bonjour,

        Sur la « combinazionne » de Sarkozy, l’article vise juste.

        Que Bockel ou Baylet se retrouvent dans un machin à l’UMP, c’est quelque prt un non évènement. Il retrouve la famille qui est la leur depuis toujours. Bockel atoujours assumé ses positions « Blairistes », il s’adresse donc à la bonne personne. Baylet a vu les résultats dans sa circonscription : le Tarn et Garonne vire au bleu, il suit la gamelle... Le temps des rad-soc toulousains prend fin.

        La période qui s’ouvre est passionante car le débat de fond, d’idées, de classe va se faire à gauche. Ne plus essayer de distinguer ce ui sépare DSK de Jospin, Ségolène du reste du monde... quel pied !

         smiley

        Mathieu (34)


        • RemiZ 15 juin 2007 15:11

          « Diviser pour mieux regner »

          Vivmenent le sacrement de Sarko Empereur. Qu’on arrete les hypocrisies...


          • LE CHAT LE CHAT 15 juin 2007 15:16

            dans le maxibest of Sarko , ils donnent aussi un parti gauchiste pro ump en cadeau smiley


            • FrédéricLN FrédéricLN 15 juin 2007 15:45

              a l’auteur, sur « (bien sûr que c’est lui l’instigateur, vous ne voyez quand même pas Hervé Morin en grand stratège...) » : il ne s’agit pas d’une question d’opinion. Hervé Morin a expliqué à plusieurs reprises que la création de ce parti répond à une demande que lui a faite Nicolas Sarkozy. Par exemple dans le discours retranscrit en lien.


              • D. Artus D. Artus 15 juin 2007 15:51

                Donc vous êtes d’accord avec moi, Sarko en est bien l’instigateur. Ce qui en effet, ne fait pas de Morin autre chose qu’un... (comment disait-on déjà pendant la IV ème République ?) Un godillot. Et certainement pas un stratège, sinon pour garder son siège.


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 15 juin 2007 15:58

                Bienvenue à Sarkoland : son chef charismatique, ses partis divers et ouverts, bref, vous y trouverez tout ce qui fait la France et son charme. Un gouvernement d’ouverture, un Parlement organisé par et autour d’un Parti unique qui agglomère quelques parti-cules de tous bords, une télé et une presse qui ne font que répéter les dossiers de presse concoctés par la cabinet du Maître, c’est comme à Eurodisney, tout est prévu, rien au hasard, c’est un monde complet...

                Maintenant, reste à savoir si c’est en accord avec le vrai pays.... vous savez, la vraie France avec les vrais gens dans la rue, nous, quoi.

                Est-ce que Sarkoland ne serait pas ... « un monde à part » ?


                • D. Artus D. Artus 15 juin 2007 16:04

                  je sais que c’est un peu facile comme réponse, mais je ne résiste pas... Sarko représente les vrais gens puisque ils l’ont élu...


                • Vilain petit canard Vilain petit canard 15 juin 2007 16:49

                  Non, Sarkozy a été choisi par 54% de 85% des électeurs, ce qui fait une majorité confortable, d’accord, mais les représente-t-il ? Chirac représentait-il les Français, d’ailleurs ?

                  Et ce Parlement représente combien ? Allez, à la louche, 50% de 60% = 30% des électeurs ? Et qu’est-ce que c’est que tous ces Partis prosarkozystes qui prolifèrent (à gauche, au centre, écolo, tout est bon dans le Sarko) ? Pourquoi recréer une vie politique totale autour de Sarkozy ? Est-il notre nouvel Orient, notre nouvel Omphalos, notre nouveau Dieu, disons-le carrément ?

                  Ceci dit, le PS est tellement nul, qu’il faut bien faire quelque chose, mais cette précipitation empressée autour du Nouveau Maître me met assez mal à l’aise, pas vous ?


                • D. Artus D. Artus 15 juin 2007 17:11

                  Cela s’appelle le suffrage universel... Si vous n’aimez pas, proposez autre chose... Plus sérieusement, l’empressement dont vous parlez est toujours le même autour du nouveau prince. On court après les places et les récompenses...


                • Utaupix 15 juin 2007 17:21

                  Il y a un diction qui dit : « disperser pour mieux régner ». NS connait ses classiques.

                  Il est évident que la politique première de ce monsieur est de, déjà, préparer sa prochaine réélection pour 2012. Il prend donc le soin d’écarter méticuleusement tous ceux qui gênent. Présidence à 3 à l’UMP, par exemple.

                  Par ailleurs, Clémenceau disait :

                  « Un traître est un homme politique qui quitte son parti pour s’inscrire à un autre. Par contre, un converti est un homme politique qui quitte son parti pour s’inscrire au votre. »

                  Un politique dissident qui a des yeux en forme de dollar, est-il un traitre ?


                  • Alienor Alienor 15 juin 2007 17:49

                    Il me semble qu’il y a quelquechose de particulièrement dangereux pour la démocratie dans ce desir de sarkozy d’infiltrer puis de remplacer toute forme d’opposition par des pions à lui. Comme si, à la vrai opposition, on souhaitait substituer une « illusion d’opposition » pour donner une « illusion de démocratie ». Ce genre de pratique me rappelle étrangement les « illusions d’elections » des pays totalitaires où le chef suprème est toujours couronné de 99,9% des voix (hum ! il a fait quel score déjà comme candidat unique à la présidence de l’UMP sarko ?).

                    Tout cela fait froid dans le dos. Espèrons que les électeurs ne seront pas dupes, mais j’avoue avoir des doutes. Vue l"emprise que ce monsieur exerce sur les medias, il est fort probable qu’il parvienne à faire passer, encore une fois, des vessies pour des lanternes.


                    • La Taverne des Poètes 15 juin 2007 19:06

                      Tout ceci montre que le clivage soi-disant irréductible entre la droite et la gauche est pure hypocrisie puisque tous ces gens se cotôient et copinent, les gens du PS passant allègrement à la droite radicale. C’est pourtant au nom de ce sacro-saint clivage que Jean-Marie Colombani avait lancé son appel à écarter Bayrou la veille du week end du premier tour. Aujourd’hui on voit bien que les clivages ne sont là que pour entretenir des appareils politiques qui entretiennent une illusion dans le seul but de fournir carrières et sinécures à tout un tas de personnes qui en-dehors de la politique ne sauraient rien faire d’autre.

                      Cela démontre en tout cas que Bayrou n’avait pas tort de dire que, puisque les clivages sont artificiels, on peut travailler ensemble sans se renier. Ce n’est que constater la réalité, dresser un constat lucide.


                      • Alienor Alienor 15 juin 2007 20:56

                        Non, je ne suis d’accord avec vous. Il me semble que ce que proposait Bayrou c’était de pouvoir réunir divers tendances DIVERGENTES et leur permettre de discuter ensemble afin de construire quelque chose malgré ces divergence. Parvenir à trouver des point d’accords et des consensus MALGRÉ la différence d’opinion (idée interessante mais utopique selon moi, mais là n’est pas le sujet). Là c’est totalement différent : a la base nous n’aurons pas de divergence d’opinions vue que le critère de selection, à la base, sera la servilité à l’UMP et à NS(qu’ils aient auparavant servi dans d’autres partis servant de « caution »). Là où ça devient dangereux c’est que l’on fera croire aux élécteurs qu’il s’agit d’une alternative et que ces « repéchés » seraient les garants de la pluralité. Une entourloupe complètement immorale ayant pour but de couper l’herbe sous le pied de l’opposition réelle. Par un tour de passe-passe, on créé donc une fausse opposition qui sera en fait toujours d’accord (ou protestera mollement pour faire « comme si »), afin que, dans la réalité , il n’y ai plus de VERITABLE opposition. Et ça c’est une manoeuvre digne d’un régime totalitaire. Si vous êtes vraiment démocrate, cela devrait vous inquièter.


                      • vivelecentre 15 juin 2007 20:33

                        Tiens , je suis d’accord avec la taverne !!

                        Sarkozy fait du Bayrou !! donc françois, le bearnais va pouvoir deposer les armes et faire une offre de service !!!

                        En tout cas, il aura du mal à critiquer cette nouvelle orientation !


                        • La Taverne des Poètes 15 juin 2007 21:11

                          Le gouvernement de fausse ouverture de Sarkozy est tout ce qu’il y a de plus critiquable. C’est une supercherie, pas un esprit d’ouverture, pas même un entrebâillement. Poutine s’est auto-proclamé « pur démocrate » et rival de Gandhi, Sarkozy de même s’est dit, par opportunisme, l’héritier de Blum et de Jaurès. Même un âne ne peut y croire.


                        • Christoff_M Christoff_M 16 juin 2007 17:34

                          a la Taverne

                          Est ce qu’une cohabitation ou une vraie coalition a déja vu le jour en France ?! Tu sais bien que le rassemblement sous Mitterrand n’a tenu qu’un temps, et on voit pourquoi vu l’état du PS actuel !! Est que le projet de Bayrou n’a pas échoué !! Malheureusement les français ont un train de retard par rapport aux autres partis européens ; ailleurs on en est a des projets de société, en France on est toujours à l’opposition frontale, c’est pour cela que notre pays n’avance pas !!


                        • patroc 15 juin 2007 20:48

                          Quel que soit le pouvoir en place, votez contre, sauf si vous y êtes !...


                          • Utaupix 15 juin 2007 21:03

                            Les Français se plaignent des cumuls de mandats. Des avantages divers et variés. De la corruption...

                            Et, par ailleurs, lorsqu’il y a des élections, ils votent pour les mêmes. Et rebelotte. C’est reparti.

                            Lorsqu’ils vont voter !

                            N’hésitant pas à élire des anciens condamnés, des fraudeurs, etc...

                            Belle morale. Ensuite, ce n’est pas la peine de se plaindre.

                            Au lieu de râler, allez voter ! L’avenir de la France se joue dimanche.

                            Après ce sera trop tard.


                            • ExSam 15 juin 2007 21:55

                              Donc ce nouveau parti de gauche devrait se constituer autour du radical de gauche Baylet (beaucoup vu à l’Elysée ces derniers jours), de Bockel et Charasse également, qui ont plutôt la fibre radicale, de Tapie pourquoi pas

                              Passons sur le parti des lepénistes honteux qui recouvre la politique d’un épais couvercle de clientélisme. J’apprends, donc, qu’une nouvelle fraction des élites en transat se déclare prête à faire de la gauche façon UMP.

                              Eh bien, qu’il s’en aille en Mongolie extérieure. A les réunir à gauche, il faudrait de toutes façons ouvrir les fenêtres, tant les traitres sentent la sueur froide. Un peu d’économie d’énergie et de l’espace libre. Que demande le Peuple.


                              • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 15 juin 2007 22:29

                                Les ralliements au vainqueur sont proprement écoeurants. Si Sarkozy peut purger, c’est le mot juste, la gauche et le centre d’un bon paquet d’opportunistes, il faut l’en remercier.

                                Quelques rares hommes de gauche ont soutenu, depuis bien avant l’élection présidentielle, la candidature de Nicolas Sarkozy, et c’était bien leur droit. Max Gallo en est le meilleur exemple. Son attitude était digne, car motivée par une profonde conviction. Il vient de refuser un poste au gouvernement, parce que c’est un personnage de grande classe, et qu’il est un grand historien.

                                De 1420 à 1940, en passant par 1815, il sait qu’il ne fait pas bon entrer dans l’histoire de France par une certaine porte. La porte des chiottes.


                                • ExSam 16 juin 2007 21:16

                                  F Boyer

                                  Et donc, en quelques années, quelques mois, quelques postures, quelques traits de plumes, on passerait de convictions de gauche au soutien aux lepénistes honteux.

                                  La classe. La classe minable.


                                • moebius 15 juin 2007 22:51

                                  Si la droite fait son parti de gauche pourquoi la gauche ne ferait elle pas son propre parti de droite et pourquoi ne ferions nous pas deux assemblées indépendantes, l’une de droite avec sa propre opposition et l’autre itou de gauche.... Se poserait alors pour chaque électeur de savoir s’il est de la droite de droite de la gauche de droite de la gauche de gauche ou de la droite de gauche... Je vous laisse le soin d’imaginer toutes les combinaisons possibles, que de possibilités ! et que d’ouverture !... Si cet électeur a le malheur d’etre centriste dans l’ame... mon dieu, c’est trop compliqué il finira assurémment à l’asile... l’asile pourrait ainsi constituer en quelque sorte une deuxiéme chambre, celle des entonnoirs qui ouvrira par un passage dérobé à la chambre des grands agités qui en proie la perte totale de leur repére passeront leur temps a courir frénétiquement d’une place de la capitale à une autre en brandissant des oriflammes de couleur uni ou tricolores. Mais rassurons nous « le président » controle tout et préside à toutes nos destinées, ce soir au G8 il n’a bu qu’un coca light


                                  • etarcomed 16 juin 2007 01:31

                                    Imaginons, vous êtes un homme politique de centre gauche (je ne pense à personne en particulier), genre Blairiste. Vous trouvez Sarkozy intéressant (ce n’est pas incompatible, il y a beaucoup d’électeurs qui se disent de gauche qui ont voté pour lui)(Blair visiblement le trouve interessant).

                                    Vous avez le choix de l’opposition mais ouverture oblige de la collaboration. Soyons honnêtes, il ne s’agit pas de trahir vos idées, vous êtes plus proches d’un fillon que d’un Mélenchon ! Si ça se trouve vous étiez déja dans un gouvernement avec un communiste, coté grand écart idéologique vous avez fait bien pire.

                                    Il reste la fidélité au parti, on pourra lui opposer la fidélité à la nation. Si vous pouvez être utile au pays n’est-ce-pas plus important qu’au parti ?

                                    Reste les ambitions personnelles certes, rester au PS ? pour obtenir un poste plus important... en 2012 en 2017 ? pour quel programme ? Celui de Mélenchon ? Et quel rôle pour vous dans ce PS qui vous trouve toujours un peu trop à droite ?

                                    Il y a quand même des clivages plus profond qui traversent le PS lui-même qu’entre l’ump et un certain centre gauche, et je ne parle meme pas du centre droit.


                                    • JPL 16 juin 2007 08:00

                                      à etarcomed
                                      Dans votre raisonnement il y a comme une faille.
                                      Il y a quand même des clivages plus profond qui traversent le PS lui-même qu’entre l’ump et un certain centre gauche

                                      L’UMP et le gouvernement actuel c’est aussi :

                                      - supprimer sans trop l’afficher l’ISF

                                      - avoir réduit la progressivité de l’impôt sur le revenu et augmenté fortement (déjà) la TVA

                                      - viser des déductions fiscales pour les emprunts immobilier, mais pas grand chose pour le logement social, voire une remise en cause des prêts à taux zéro, rabotés à l’étape précédente

                                      - inversement bloquer le SMIG à son niveau actuel, modulo l’ajustement à l’inflation

                                      - voter des lois sur la récidive et les peines planchers qui ont fait la preuve de leur nocivité aux Etats-Unis (proportionnellement 8 à 9 fois plus de prisionniers, donc dans quelques années on en aura dans les 470 000 en France et il faudra aussi payer pour ça)

                                      - un ministère de l’immigration et de l’identité nationale voulu par un chef qui a déclaré vouloir aller chercher les électeurs de Le Pen un par un
                                      j’en passe et des meilleures
                                      bref c’est tout un ensemble de choix qui sont à l’opposé, très loin de ceux de toute personne qui se qualifie comme étant de gauche ou de centre gauche.


                                    • vivelecentre 16 juin 2007 07:01

                                      il est amusant de voir les bayrouistes de services , après que leur leader ait fait campagne sur le thème « a bas les clivages », condamner fermement toutes les tentatives d’ouvertures de Sarkozy

                                      Évidemment, cela les gênent de ne plus pouvoir faire le procès habituel du « pouvoir accaparé par un clan » !!

                                      décidément, en matière politique , la mauvaise fois et sans limite !


                                      • JPL 16 juin 2007 08:03

                                        à vivelecentre
                                        Je n’ai jamais compris le choix du pseudo vivelecentre de la part d’un sarkozyste forcené comme vous.

                                        Sur le fond : il y a une marge entre
                                        pratiquer une ouverture qui revient à discuter des programmes et des choix en cherchant des compromis
                                        et débaucher quelques individualités assez veules pour venir alors qu’on leur dit clairement qu’il faudra appliquer strictement et à 100% ce que le nouvel élu aura décidé de faire (ce qui signifie bien que leur rôle est purement de cautionner et non de participer à un gouvernement ouvert)


                                      • vivelecentre 16 juin 2007 13:54

                                        imaginez un seul instant que faute de candidat centriste à la présidentielle, nombre d’anciens électeurs udf, dont j’ai fait parti pendant 20 ans, n’avaient d’autre solution que de voter Sarkozy

                                        Les 53% des gens qui ont voté Sarkozy ne sont pas tous idolâtres mais logiquement, continuent à donner leur confiance pour la suite à cette équipe

                                        Les échéances suivantes nous permettront de renouveler notre confiance ou d’exprimer notre mécontentement

                                        En attendant, il faut bien défendre nos choix devant les attaques perpétuelles de ceux qui n’ont pour ambition que de mettre des bâtons dans les roues à un gouvernement pour l’instant volontariste !

                                        Ne vous en déplaise , parmi les électeurs de Sarkozy, il y avait aussi des socialistes raisonnables , des centristes et des gens de tout autre horizon

                                        ou alors , 53% des électeurs sont des militants ump !!!

                                        Donc, Vive le centre !!!!!!!!!!!


                                      • Utaupix 16 juin 2007 09:42

                                        Avant d’aller voter, pensez à la censure imposée et en particulier :

                                        à l’inculpation en Belgique du conseiller pour la justice de monsieur Sarkozy, à savoir : Patrick Ouart.

                                        Espionnage informatique.

                                        Qui en a entendu parler en France ?

                                        Information parue dans la presse belge, comme toujours


                                        • stephanemot stephanemot 16 juin 2007 13:44

                                          Encore un nouveau « pôle pote » ? ça c’est de la diversité !

                                          De quoi faire pâlir de jalousie Vlad l’Empaleur...

                                           ;)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès