Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un référendum

Un référendum

Pour une grande réforme institutionnelle, Pour oxygéner la démocratie,

La simplification de nos institutions, leur lisibilité, l'efficacité des structures, le cumul des mandats, la parité, la proximité des habitants, la représentativité des citoyens, les modes de désignation des élus, l'enchevètrement des compétences ou le croisement des financements,...sont autant de sujets qui font débat depuis trop longtemps.

 La France se distingue, de la grande majorité des pays européens et des grandes démocraties, par l'importance du cumul des mandats et fonctions. La conception traditionnelle de l'autorité tend à concentrer les pouvoirs entre les mains d'un seul. Aujourd'hui encore, peu de pays démocratiques rassemblent autant de pouvoirs entre les mains de quelques responsables. De bas en haut de l'édifice politique, le pouvoir reste d'essence monarchique.

L'action publique est devenue illisible pour une majorité de citoyens d'ou la défiance envers la et le politique.

Il faut dire et redire qu'un renouveau de notre vie politique ne peut passer que par une réforme profonde de nos institutions, dont la limitation drastique des cumuls de mandats, intercommunalité comprise, la parité et la diversification des origines y compris générationnelle. Ces questions se posent à chaque échéance électorale et les sondages d'opinion mettent réguliérement en évidence l'opposition de la population à ces pratiques qui constituent '' l'exception française'' et un obstacle au renouveau de la classe politique et de la démocratie. Aujourd'hui, le maire d'une grande ville est aussi souvent parlementaire, président de l'interco, ou membre du conseil général ou régional, et il parraine les élus du même territoire. Cette intégration verticale de fiefs locaux réduit la possibilité de diversité et nuit à l'équilibre de la représentation et à la richesse du débat. Dans les " baronnies", l'expression divergente se solde le plus souvent par l'éviction, soit par l'alignement de son auteur.

 Certains avancent que l'exercice d'un mandat local facilite l'accomplissement des fonctions de parlementaire. Les députés et sénateurs qui ne sont pas maires et les maires qui ne sont pas parlementaires seraient-ils des élus de seconde zone ? Et que fait-on du risque de voir un député décider moins en fonction de l'intérêt général de la nation que des enjeux propres à sa circonscription électorale ?

 D'autre part au rytme des progrés actuels, on est encore trés loin de parvenir à une participation équitable des hommes et des femmes aux prises de décisions, alors que la participation équitable est une exigence en termes de droits de l'homme et de justice sociale, en termes de contribution au développement à visage humain, ainsi qu'à la paix et à la résolution pacifique des conflits.

 Il n'y a pas de démocratie véritable dans une société qui dénie la pleine citoyenneté à la moitié de la population. Pourquoi admet-on la mixité à l'école, puis au lycée et dans les facultés si, malgré l'égalité du savoir, on refuse ensuite aux femmes le droit à l'égalité de responsabilités ?

 Force est de constater, malgré les nombreuses propositions de loi qui ont été déposées sur le bureau des assemblées depuis celle du 5 avril 2000, et toutes les bonnes intentions manifestées à cet égard et de tous bords, rien ou presque n'a fondamentalement changé.

 C'est pourquoi, sitôt les élections présidentielles et législatives passées, nous demandons que ce débat soit rapidement conclu par un référendum, ce qui apparaît comme étant le processus démocratique permettant de dépasser les résistances des " parlementaires-élus locaux", qui sont en la matière "juge et partie".


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 18 avril 2012 11:19

    Pour réformer nos institutions , il faut d’abord voter pour des personnes qui le proposent (tout ou partie).


    • bernard29 bernard29 18 avril 2012 11:39

      Il n’y a qu’une personne qui le propose de façon claire, précise et datée ; c’est Bayrou avec son référendum de rénovation et de « moralisation » de la République, lors des législatives de juin 2012. Mais Bayrou n’a pas su en jouer de façon décisive, peut être parce qu’il n’a pensé à cela que comme un coup de poker et de communication.

      je suis étonné qu’en 2007, près de 9 candidats proposaient d’oeuvrer pour une sixième République et que pas un n’ait senti le besoin d’approfondir le projet pendant les cinq années passées jusqu’en 2012. Mélenchon qui a repris ce thème, présent dans les programmes du PCF depuis l’aube des temps, n’a défini aucune modalité de réalisation, aucun thème veritablement construit. Pour Mélenchon ce n’est qu’un slogan de plus dans son programme, comme en 2007 pour les autres. le projet de Mélenchon c’est un peu la reprise de la « Démocratie Réelle » des indignés, dans laquelle on y met tout et n’importe quoi, et qu’on n’est pas près de voir émergér en termes institutionnels.


      • didier66 19 avril 2012 13:58

        le référendum que propose Bayrou est impossible à réaliser car anticonstitutionnel. C’est un comble pour un député ,professionnel de surcroît !- de sortir une ânerie pareil. En effet, ce référendum est rattaché à l’article 11 de la constitution qui dit : " Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux assemblées ...". L’assemblée nationale ne pouvant plus siéger cette proposition est absurde car impossible. De plus, le Modem ne propose pas le référendum d’initiative citoyenne ce qui prouve malheureusement que ce parti comme beaucoup d’autres a peur du peuple et ne veut pas lui donner la parole entre 2 élections. Si la démocratie se limite a 1 seconde tous les 5 ans pour glisser un bulletin dans une urne pour voter contre un candidat que l’on ne veut pas voir c’est une démocratie à la soviétique qu’on nous impose.


      • musashi 18 avril 2012 11:47

        Le référendum sur la moralisation de la vie politique de Bayoru est intéressant.


        • eresse eresse 19 avril 2012 02:21

          Bonsoir,

          Si vous voulez renover, il faut commencer par voter une nouvelle constitution. ET pour cela, il faut a tout prix éviter que ce soit l’œuvre de politiques ou associes.
          Un petit peu de lecture pour vous.

          http://www.le-message.org/


          • YVAN BACHAUD 19 avril 2012 11:45

            Bonjour,

            Voilà un article qui parle de grandes réformes instituionnelles et qui ne cite pas le référendum d’initiative citoyenne ou populaire qui est souhaité par 82 à 88% des Français.

            L’auteur parle de parité mais ne demande pas le RIC//RIP qui donnerait la majorité aux femmes dans l’initiative et le vote de la LOI.. !(Elles sont 52% !)

            L’auteur souhaite que les citoyens soient réduits au silence pendant les 5 ans qui séparent deux scrutins de même niveau.

            Ce n’est pas étonnant sur 500 maires tiré au sort nous en avons eu UN SEUL d’un village de 60 habitant pour s’engager a organiser toutes consulation demandée par 20% des isncrits alors que la LOI SCELERATES du 13.08.2004 lui permet de refuser de l’organiser..

            Le divorce peuple élu existe même au plan local .IL faut le faire savoir

            Il faut se mobiliser pour ARRACHER LE RIC sans lequel le peuple n’est RIEN dans les mains de l’oligarchie.. voir www.ric-france.fr

            Il est encore temps de se mobiliser pour le législatives pour une partcipatuion de TEMOIGNAGE pourt la DEMOCRATIE . cela ne coute rien d’être candidat aux législatives


            • didier66 19 avril 2012 14:16

              Pour changer les choses il nous faut disposer du SEUL OUTIL démocratique et efficace qui permette d’abroger les lois injustes ou d’en proposer de nouvelles.

              Le Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne se bat pour cela. Il est totalement NON PARTISAN .

              Il présente des candidats pour faire connaître le référendum d’initiative citoyenne.

              Rejoignez le pour agir pour la démocratie directe. Ne rater pas le coche , il est encore temps pour décider de ce qui nous regarde. Ne soyez plus spectateur mais acteur de la vie démocratique.

              http://www.ric-france.fr/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès