Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un scandale français : le financement public de la vie politique

Un scandale français : le financement public de la vie politique

La loi de 1988, modifiée à plusieurs reprises, notamment en 1990, 1993 et 1995, passe pour avoir permis une réelle « moralisation » de la vie politique. Il n’en est rien. Ces textes instituent en fait un privilège financier en faveur du cercle de raison des partis installés et de leurs élus. Si l’on écarte les tirades hypocrites, le financement public aboutit à la mise en place d’un système censitaire avec prime systématique à l’antériorité. L’injustice officielle vient ainsi s’ajouter aux effets de l’argent noir de la République (emplois fictifs plus ou moins tolérés, versements en espèces, enveloppes et valises africaines…) et au détournement de la loi par la création de micropartis satellites permettant à des donateurs de financer à plusieurs reprises une même sensibilité politique.

Le principe est qu’une manne publique d’environ 75 millions d’euros (74 818 078,19 euros en 2008) est versée en deux parts distinctes chaque année pendant cinq ans. La première, d’un peu plus de 34 millions d’euros, est distribuée aux partis ayant dépassé 1 % des voix dans au moins cinquante circonscriptions aux élections législatives. La deuxième part, d’environ 40 millions d’euros, est répartie entre toutes les formations politiques ayant des élus à l’Assemblée nationale, en fonction du nombre de parlementaires se revendiquant du parti.

En fait, cela a abouti en 2009 à verser 46 % de ce financement public à l’UMP, 33 % au PS, 5,33 % au Modem, 4,8 % au PCF, 2,6 % aux Verts, 1 ,7 % à LO-LCR et 1,3 % au MPF. Les micropartis s’arrogent approximativement le reste, dont le parti polynésien Fetia Api, qui a accueilli ses « frères » élus du Nouveau Centre pour leur permettre de bénéficier d’1,3 million d’euros au titre de la deuxième part…

Evidemment, dira-t-on, il est juste que ceux qui ont présenté des candidats « sérieux » et réussi à se faire élire bénéficient de l’aide publique. Le hic est que pour y parvenir, il faut d’abord pouvoir présenter des candidats aux législatives. C’est ici qu’apparaît le mur de l’argent, sous la protection duquel ceux qui sont en place se partagent la manne !

En effet, dans notre système, les candidats doivent financer eux-mêmes l’impression de leurs bulletins de vote, de leurs déclarations de candidature et de leurs affiches, ainsi que leur collage. Le remboursement n’est accordé que si l’on obtient 5 % des voix, ce qui est très difficile pour tout parti émergent. En tout état de cause, il faut faire l’avance des fonds. Si l’on veut présenter cent candidats en espérant que 50 dépasseront 1 % des voix, le coût du simple matériel électoral étant de 6000 euros environ par candidature, il faudra dépenser 6000 euros multiplié par 100 candidats, soit 600 000 euros ! Un droit d’entrée dont le niveau explique que les sortants ou les candidats sponsorisés par les grands partis, financés par l’argent public (cf. ci-dessus), disposent d’un avantage déterminant. D’autant plus déterminant que les imprimeurs, sachant que ceux-là obtiendront de toute évidence plus de 5 %, n’exigeront pas d’être payés d’avance et le plus souvent, accepteront d’être subrogés pour se faire régler directement par l’Etat !

Mieux encore, la preuve que la loi est faite pour les riches, ou du moins pour les 50 % de Français assujettis à l’impôt sur le revenu, est apportée par la disposition prévoyant que les dons aux partis politiques sont limités pour toute personne physique à 7500 euros par parti, la même personne pouvant en financer autant qu’il y en a d’inscrits, en bénéficiant d’une déductibilité du revenu imposable à hauteur de 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de ce revenu. Ainsi, plus la personne physique est riche et plus l’impôt sur le revenu qu’elle doit régler étant élevé, plus sa capacité de contribution bénéficiant d’une déduction fiscale est élevée. Les plus pauvres, c'est-à-dire les 50 % de Français qui ne sont pas assujettis à l’impôt sur le revenu, ne bénéficient, eux, d’aucune déduction ! La conclusion est simple : formez des micropartis pour détourner une procédure déjà en elle-même inique, et vous recueillerez les contributions des plus fortunés en moins de temps qu’il n’en faut pour dire Bettencourt, en toute légalité et sans compter ces enveloppes que personne ne saurait voir.

Ce système doit donc de toute évidence être modifié dans son intention même si l’on veut sérieusement songer au renouvellement de notre vie politique, ce qui n’est pas sans avantage en période de crise, du moins si l’on considère que l’argent ne fait pas la démocratie.

En ce qui concerne les élections législatives, l’Etat devrait imprimer gratuitement les bulletins de vote de tous les candidats ou un bulletin unique comportant tous les noms, l’électeur devant mettre une croix devant celui de son choix, ainsi qu’une déclaration de candidature limitée à quelques paragraphes et éventuellement les affiches en nombre limité aux emplacements officiels. Déjà l’on peut entendre les cris émus des bien-pensants : ce serait n’importe quoi, n’importe qui pourrait être candidat, cela coûterait trop cher. Il faut donc de toute évidence une sélection. Cependant, il faudrait substituer à l’actuelle, qui se fait par l’argent, une plus juste et plus démocratique, fondée sur l’aptitude du candidat à réunir des signatures, dûment contrôlées, atteignant au moins 0,3 ou même 0,5 % des électeurs inscrits. Innovation extraordinaire ? Non, cela se fait en Suisse, et partiellement dans de nombreux autres pays, dont l’Allemagne et les Etats-Unis.

Pour ce qui est du système de déduction des revenus imposables, il faut d’une part maintenir le système actuel mais en limitant la possibilité de financement à deux partis par personne physique. D’autre part, pour les 50 % des Français dont les revenus sont trop faibles pour être assujettis à l’impôt, qui se trouvent aujourd’hui discriminés, il devra être prévu un remboursement public de 66 % de leurs dons dans la limite de 20 % de leurs revenus. Ainsi un équilibre, au moins partiel, pourrait être rétabli.

Enfin, les déclarations de candidature ne devraient pas arriver au domicile des électeurs quelques jours avant la date du scrutin, mais dix à quinze jours auparavant, pour que l’information n’arrive pas quand les jeux sont pratiquement déjà faits.

Il y aurait encore beaucoup à dire, notamment en matière de recettes. Aujourd’hui, lors de l’élection, un candidat peut verser sans limites des fonds relevant de sa fortune personnelle. Encore un cadeau aux plus aisés ! Il faudrait ici fixer un plafond de 45 000 euros, soit cinq fois le don maximum d’une personne physique à un parti.

Dis-moi comment tu finances ta vie politique, et je te dirai dans quel régime tu vis. Aujourd’hui, c’est un ordre louis-philippard. Rétablir l’équité dans le financement de la vie politique est un impératif pour redonner un souffle et une ambition républicaine à notre société.   


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • Caleidoscophase Caleidoscophase 5 juillet 2011 12:54

    @l’auteur

    Evidemment, dira-t-on, il est juste que ceux qui ont présenté des candidats « sérieux » et réussi à se faire élire bénéficient de l’aide publique

    Le pensez-vous vraiment ?

    La conclusion est simple : formez des micropartis pour détourner une procédure déjà en elle-même inique, et vous recueillerez les contributions des plus fortunés en moins de temps qu’il n’en faut pour dire Bettencourt, en toute légalité et sans compter ces enveloppes que personne ne saurait voir.

    Là , j’ai du mal à vous suivre !

    Je comprends que vous puissiez ne pas trouver de solution pour vous financer ou disons financer votre campagne et disons emmerger en temps que vrai parti ,mais pourquoi ne pas plutot attirer l’attention sur le fait qu’avec la multitude de médias qui ont d’ailleur passé la surmultipliée ces dernières années( télé,journaux ,INTERNET ,etc) cela ne suffise pas à informer le quiddam sur les différentes options politiques en France !

    ces campagnes électorales ne sont ni plus ni moins qu’une immense mascarade destinées à détourner de l’argent public que nous contribuables de base devons acquitter pour des partis qui n’ont rien à nous proposer en terme de choix politique !

    il s’agit un « comportement relique » et à l’heure de l’information tout azimut , repeindre les murs des villes et villages jusqu’aux rochers le long des routes est indigne d’un peuple soit-disant exigeant en matière d’écologie ! d’autant plus que l’impact est particulièrement douteux !

    Aujourd’hui, lors de l’élection, un candidat peut verser sans limites des fonds relevant de sa fortune personnelle. Encore un cadeau aux plus aisés ! Il faudrait ici fixer un plafond de 45 000 euros,

    Lorsque vous dites cela , vous ne changez rien aux comportements malsains ! Mais à la limite , nous pourrions imaginer que tous ces meetings de campagne (extrèmement onéreux) ne servent à rien (comportement relique également ) car en fait, le citoyen normalement constitué ne devrait s’attacher qu’au fond c’est à dire au programme d’un politique et pas autre chose ,y a t-il réellement besoin d’organiser ces fètes géantes de la « démocratie » ou tout est littéralement n’importe quoi ?
    Est-ce à cela que vous songez pour emmerger et faire passer votre discour ?


    • zelectron zelectron 5 juillet 2011 18:22

      Les élus de quel-qu’ordre qu’ils soient sont à la fois juges ET arbitres, c’est là qu’il y a un vice non seulement majeur, mais qui plus est, anti-démocratique, ce qui est proprement ahurissant !
      Je crains cependant que « ces profiteurs du régime » ne veuillent point d’une réforme et préfèrent au moyen des embrouillaminis habituels noyer le poisson pour continuer leur belle vie tout en jouant la comédie des martyrs qu’ils excellent à imiter.


    • Robert GIL ROBERT GIL 5 juillet 2011 13:08

      et ensuite une foi elus, combien nous coutent-ils ?
      Pour le savoir :
      http://2ccr.unblog.fr/2010/10/19/tres-chers-elus/


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 5 juillet 2011 16:17

        @ Parkway


        ’Nous devrions tous être dans la rue ! « …. ne le souhaitez pas. Les gens pourraient y aller un par un et y faire des choses que vous n’approuveriez pas…


         Pour ce que dit Cheminade, bien sûr il a raison mais comment voulez vous changer démocratiquement ce qui donne un avantage »démocratique« à une élite qui contrôle cette démocratie par la manipulation de tous les médias et la corruption ?

        Et ne croyez pas une minute que ce soit mieux aux USA. C’est pire et il n’y a maintenant plus de vraies limites à ce que les candidats peuvent recevoir de ceux qui achètent ainsi leur allégeance. Le Plan Paulson qui a donnez 700 milliards de dollars des fonds de l’État aux banques a d’abord été refusé, puis représenté deux semaine plus tard et approuvé… aprés qu’on eut donné des milliards aux récalcitrants sous divers prétextes. Nous sommes dans la situation de la fin de l »Empire Romain, quand la Garde prétorienne mettait pratiquement la dignité impériale aux enchères

        Il est impossible de contrôler les fonds que reçoit un Part. Ce qui OUI, pourrait être contrôlé ce sont les dépenses de publicité pour donner une chance raisonnable aux idées nouvelles.


        Pierre JC Allard



      • Caleidoscophase Caleidoscophase 5 juillet 2011 13:27

        @ROBERT GIL

        oui, le constat de tout ce qui se dépense au nom de la république sur le dos des français est particulièrement écoeurant , !

        « Ils auraient tort de se priver, les français revotent pour eux ! »

        Ont-ils le choix ? dans le cadre de cette constitution . 


        • Talion Talion 5 juillet 2011 21:20

          Bonne idée, mais pour cela il faudrait des armes et surtout une guillotine en état de marche.

          Bref, si vous avez des solutions, merci de les indiquer...


        • Kessonfait ? 5 juillet 2011 23:16

          Qu’est ce qui pourrait être fait aprés leur avoir botté le cul ou guillotiné ? Vont-ils se laisser faire ?


        • Roosevelt_vs_Keynes 5 juillet 2011 23:33

          Il faut bien comprendre qu’il s’agit d’une guerre...



        • OUI....DEGAGEZ

          AUX USA 1 ELU POUR 1000HB EN FRANCE 1 POUR 100HB...........

          ON PEUT SE PASSER DE 90% DES ELUS..

          ET TERMINé LE FINANCEMENT PUBLIC...

          QUE D’ ECONOMIES POUR LE PEUPLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          tousensemble


        • Roosevelt_vs_Keynes 6 juillet 2011 10:27

          @ Talion et Parkway

          « pas »forcément« les guillotiner, déjà, les obliger à rendre l’argent qu’ils ont volé »

          Ce week-end, en Allemagne à côté de Francfort, se tenait le meeting international des forces anti-oligarchie.

          Parmi les intervenants, Eric Verhaeghe, ancien président de l’APEC et ancien membre du conseil social du MEDEF, qui soutien aujourd’hui les politiques de Lyndon LaRouche et Jacques Cheminade.

          La clé ? C’est l’arme de la loi Glass-Steagall.


        • ratapignata pascbert 6 juillet 2011 11:31

          @Roosevelt vs Keynes

          Verhaeghe , c’est peut-étre bon signe , non ?

          Que des gens bien installés dans le système puissent réagir de la sorte ( très bien son anglais ... on arrive à capter ! )

          Après ,La clé ? C’est l’arme de la loi Glass-Steagall.

          Est-ce que cela résoudra tout ? est-ce que cela rachètera une conduite aux hommes politiques de ce pays et à la constitution dont ils abusent à outrance ?
          Est-ce que la démocratie y gagnera ?
          Est-ce que le peuple aura un droit de parole ( Lisbonne 2005 ) ?
          Est-ce que la dictature du bipartisme a des chances de laisser une place dans un système ou les partis tels que S&P sont baillonnés ?
          Est-ce que cela résoudra la multiplication des mandats , la superposition de ces mèmes mandats , et débouchera sur l’obligation de résultatS dans le terme d’une année (aussi minimes soient-ils ,les résultats ) ?
          Est-ce que nous verrons enfin apparaitre des médias libres et non aux ordres ?
          Est-ce que le principe complètement éculés,obsolètes des campagnes électorales laissera enfin place à des débats honnètes aussi bien à la télé que sur internet ou chacun aura à coeur d’écouter sans couper systématiquement la parole ?
          Est-ce que nous verrons les hommes/femmes politiques impliqués dans des affaires étre jugés et condamnés à l’égal du citoyen lamda ?
          Et il y a beaucoup de choses de la mème veine qui posent question ,à savoir ,est-ce que la loi glass-steagall ,les résoudra ?


        • Kessonfait ? 6 juillet 2011 19:38

          Salut Pacsbert,

          La loi Glass Steagall est présenté comme étant la clé du monde d’aprés dans le quel tout sera encore à faire. Si cette loi n’est pas appliquée ( d’abord aux Etat-Unis = 1ère puissance mondiale oblige) est-ce que quelque chose pourra être fait pour contrer la chute du système ? Comment réagiront les populations devant un tel effondrement ? Quels types de bouleversements aux prochaines élections ( des pays qui en auront aprés l’effondrement) ?

          Un indice permettra de savoir qui aura pris l’avantage, la séparation des activités bancaires 1 banque = plusieurs activités séparées (oligarchie) ou 1 banque = 1 activité (peuple).


        • Ray Volté 5 juillet 2011 14:37

          Cocus battus contents.

          On continuera de voter pour eux. 
          C’est désespérant.

          • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2011 16:12

            Pouaaa la soupe malhonnête !

            Vous taisez que Cheminade a été noyer sous les dettes pour raison politique. Lors de sa campagnes politique de 95, il ciblait la finance folle LUI.

            Vous étiez où idéologiquement en 95 pour que je situe ce que veux dire « un grand résistant » pour vous ?

            Apparemment cracher sur quelqu’un qui a mené une attaque frontale contre le système financier est autorisé. Vous placez déjà la barre au-dessus de vous. C’est rigolo non ?

            Ah mais ouiiii, vous êtes contre le débat sur le nucléaire et cela donne tout les droits, même les plus fantaisistes.


          • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2011 16:20

            http://www.solidariteetprogres.org/Dumas-se-lache-sur-Cheminade-pas-de-droit-pour-les-maladroits_07736

            Sur sa ruine organisé pour « prêt sans intérêts » (véridique) tandis que les valises de fric des Chirac et Balladur ne posaient pas de problème.

            Au passage, vous pouvez diverger sur ces appréciations et ne pas accuser le système financier. Mais remettre en cause son statut de résistant à la finance folle est impossible. 


          • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2011 18:21

            Mais en quoi votre combat en 95 était supérieur à celui de Cheminade contre la finance folle ?

            Il a pourtant beaucoup de manière de voir le monde. Ce n’est pas dure de trouver une voix personnelle équivalente sur le plan individuel.

            Mais non rien. C’est vrai que s’exposer = être critiquer et que les gens comme vous n’y sont pas habitué.

            Genre j’aurais OSER moinsé un de vos commentaire oulalalalala. Je suis vraiment méchant.

            C’était justement pour titiller votre prétention à la connaissance ultime de tout (véritable plaie de la culture actuelle) !

            Monsieur le grand, le vrai, le seul, l’unique,... quoi encore ?


          • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2011 18:23

            Ah et pour la grosse attaque sur le fond. Parler de collabos implique que vous vous pensez résistant.


          • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2011 18:40

            Sur le 11 septembre, vous pouviez aussi vous renseigner avant de parler...

            Parce que maintenant vous allez êtes obligé de reconnaître que vous ignoriez quelque chose (ce qui semble pénible pour les je-sais-tout). 

             Al-Yamamah. vous connaissiez ?

            pensez bien que je compatit devant votre douleur incommensurable à débattre et donc accepter (au moins en principe) de reconnaître ses lacunes personnelles.

            Agent Orange je connais. Je vais voir code orange sur le net. Mais quand bien même, un seul élément ne permet pas de cracher sur les autres. Le mythe de la perfection est puéril.


          • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2011 18:47

            En soi case orange n’est même pas officiellement d’un auteur.

            Ce qui est déjà une énorme différence avec une personne qui prend des coups publiquement.

            Alors les opposer c’est rigolo comme même !


          • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2011 18:47

            Vous êtes vraiment bizarre.

            Et votre combat en 95 monsieur je sais tout ?


          • Colbert 5 juillet 2011 21:46

            Pour compléter sur le 11 septembre :

            Cheminade est le seul candidat à relayer les analyses de Lyndon Larouche qui a prévenu, lors d’une réunion publique enregistrée en janvier 2001, que la nomination de John Ashcroft comme Attorney General allez provoquer un évènement comme l’incendie du Reichstag qui a servi aux nazis d’installer Hitler comme dictateurs en Allemagne :

            La vidéo sur Lyndon Larouche 8 mois avant l’attaque du 11 septembre.

            Ensuite le 11 septembre 2001, Larouche a commenté en direct sur une radio l’attaque sur les tours et le pentagone. Il a comparé cet évènement à l’incendie du Reichstag (provoqué et instrumentalisé par les nazis) :

            L’interview de Lyndon Larouche pendant l’attaque du 11 septembre (partie 1).

            Maintenant beaucoup d’autres ont comparé le 11 septembre à l’incendie du Reichstag et le patriot act à la mise en place d’une dictature.

            Concernant les autres sujets : nucléaire, santé publique etc… n’hésitez pas à aller sur le site de solidarité et progrès. En très bref, il est pour un réel développement technologique (incluant le nucléaire, fusion 4ieme génération et plus tard la fusion) pour pouvoir assurer une justice sociale.


          • rastapopulo rastapopulo 6 juillet 2011 00:13

            Je vois pas ce qui oppose un rapport non-signé à un mouvement politique assumé.

            Ils ont rien avoir.

            En plus, disons que les milliers de scientifiques de cette branche se taisent. De quel droit, tu es condescendants sur ceux qui mènent un combat différent ?

            T’as écris un article dessus et personne est venu débattre pour réagir comme ça


          • Roosevelt_vs_Keynes 6 juillet 2011 10:29

            @ Parkway

            Je comprends ta colère mais détrompe toi : en agissant ainsi tu aides l’oligarchie. Car 1) tu crées une sorte de chaos et surtout 2) ce type d’action ne propose, ne construit rien.


          • Roosevelt_vs_Keynes 6 juillet 2011 11:34

            « J’ai dans l’idée que nous ne devrions pas nous gêner pour en mettre certains à poils !

            Cela ne servirait à rien ? Rien n’est moins sûr. »

            Bien sûr, mais quitte à mettre certains à poils, autant s’occuper des banquiers avec les outils adéquat. Boycotter Carrefour, Total ou McDo c’est dépenser inutilement de l’énergie en périphérie du problème.


          • Roosevelt_vs_Keynes 6 juillet 2011 12:44

            Je comprends.

            Ce que je voulais dire par là, c’est qu’au lieu de s’attaquer à la nourriture (mc do), au pétrole (total), à la grande distri (carrefour), à la faim dans le monde, aux maladies, au sida, au social, à ceci, à cela, il est bien plus profitable - pour l’ensemble de ces causes - de s’attaquer à leur ennemi (de ces causes) : le système financier détenu par les 11 banques d’Inter-Alpha, relevant lui-même de la City de Londres et de Wall Street.

            C’est en ce sens que je disais : au lieu d’attaquer la périphérie du problème (et il y en a une myriade), autant cibler le coeur de la bête.

            Une fois le centre nerveux de la bête oligarchique achevé, il redevient possible à tout pays sur Terre d’émettre son crédit pour développer son auto-suffisance alimentaire, pour l’accès à l’eau potable à tous, pour soigner, créer des hôpitaux, etc.

            Tu vois ce que je veux dire ?


          • Roosevelt_vs_Keynes 6 juillet 2011 14:27

            @ Le Sudiste

            Vous dites : « L’idéologie est là, ce n’est jamais en supprimant un aspect technique que l’on peut la supprimer. »

            Pour comprendre ce que représente Inter-Alpha tout est expliqué ici.

            Mais le plus important, et vous l’avez parfaitement identifié, c’est l’idéologie. Et c’est là que réside le danger extrême et existentiel que représente l’organisation de M. Larouche vis-à-vis de ceux qui ont créé Inter-Alpha.

            En effet, dénoncer - même ce groupe inter-bancaire -, en soi, n’est nullement une menace pour ces intérêts : tant que vous ne mettez pas sur la table une proposition républicaine à la hauteur de l’Histoire (au sens platonicien du terme) qui contre-carre les plans oligarchiques, l’oligarchie se tape sur le ventre. Elle va même promouvoir tout mouvement de dénonciation : car sans proposition, ça enrage d’autant plus les gens et c’est tout bénéf pour l’oligarchie qui va pouvoir instaurer tranquillement un Etat policier qui se renforcera d’autant plus que les gens seront rendus fous.

            LaRouche représente un danger existentiel pour ces intérêts, car depuis les années 50, non seulement il met en pleine lumière la création de toute pièce de l’idéologie qui permet ces intérêts (Cf : le Congrès pour la Liberté de la Culture), mais il a bâti un mouvement qui s’efforce de faire redécouvrir le courant culturel nécessaire à l’instauration d’un nouveau système économique international au service du bien commun.


          • rastapopulo rastapopulo 6 juillet 2011 19:48

            S’amuser à compiler mes réactions qui se mettent à ton niveau prouve que tu n’apprécies ta propre manière de parler.


          • Kessonfait ? 6 juillet 2011 20:53

            Salut LeSudiste,

            Ton propos sur la vulgarisation des idées et concepts est excellent. Il s’agit de la question fondamentale dans le dialogue. Les idées de Cheminade doivent l’être.

            Les partisans du groupe Inter-Alpha ne vont pas se laisser faire et vont même s’adapter. Chose qui est faites en essayant de s’accaparer les idées du Glass Steagall, sauf que ce sera un faux. Une séparation des activités bancaires oui mais réunies dans une seule et même banque or le vrai c’est une activité = 1 banque. L’oligarchie se scinde en deux visions opposées dont l’une pense post Etats-nations (finance apatride) et l’autre pense puissance par l’Etat-nation. Le problème vient du fait que cette deuxième branche va se repositioner (avis perso) sur la volonté de s’accaparer l’énergie lunaire (hélium 3) pour la réalisation d’un nouveau mondialisme. Notre tâche à tous sera d’empêcher cette branche des intérêts financiers de se servir de cette ressource pour dominer le monde. lle devra être au contraire le moyen de s’en servir pour subvenir aux besoins de tous et réunir l’humanité vers le développement de la partie viable de la Terre et de comprendre comment le faire ailleurs.


          • Roosevelt_vs_Keynes 7 juillet 2011 11:15

            @ Le Sudiste

            "D’ailleurs, c’est très drôle que 40 ans de technologie plus tard nous ne soyons pas capables de refaire la même chose. Pourtant il suffirait de prendre exactement le même matos qui aurait permis de le faire déjà une fois. Visiblement, la motivation n’est pas là… Mais bon, ne remettons pas tout en cause…« 

            Détrompez-vous : vous venez de mettre le doigt très exactement là où gît le problème.

             »Néanmoins et encore une fois, je vous suggère (à vous, à Roosevelt) de pondre un bon article. Sans parler de la Lune évidemment, cela ne permettrait pas de gagner en crédibilité quand bien même le problème de base soit bien expliqué et bien réel…« 

            Très intéressante réflexion : pour vous, vraisemblablement, il faut être populaire pour gagner des élections, même si ce qui est populaire est faux, voire dangereux, voire mortel ?

            Vous dites, si j’ai bien compris : »aller sur la lune, même si c’est la clé pour sortir de la crise, ça n’est pas crédible, donc mieux vaut pas en parler« . Ca n’est pas par provocation que je vous pose la question suivante, mais avec tout le sérieux du monde : avez-vous conscience de ce que ce raisonnement signifie ?

             »Que ce soit en terme économique ou astronomique, je pense que je suis à la limite de mes piètres connaissances !"

            Personnellement, je n’y crois pas une seconde... :)


          • Roosevelt_vs_Keynes 7 juillet 2011 11:28

            @ Le Sudite

            « Donc tant que l’expression en restera là, inutile de vous dire qu’il sera impossible de convaincre qui que ce soit. »

            Je vous ai proposé ce texte de fond car vous me semblez être quelqu’un qui n’a pas peur de creuser un sujet ardu.

            Bien entendu, en tant que mouvement politique prétendant à la présidentielle de 2012, il ne vous aura pas échappé qu’il suffit de parcourir le site de Solidarité & Progrès de Jacques Cheminade, pour trouver des textes de loin beaucoup plus accessibles.


          • Le péripate Le péripate 5 juillet 2011 14:41

            Mouais. Le mieux serait encore de ne rien donner. Qu’ils fassent la quête.


            • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2011 15:35

              Les USA ne sont ils devenu à votre goût ?


            • Colbert 5 juillet 2011 22:33

              Bonsoir

              Un exemple de micro parti dans la lignée de ce que dénonce Jacques Cheminade :

              http://www.lexpress.fr/actualite/politique/liliane-bettencourt-aurait-bien-finance-le-micro-parti-de-woerth_903019.html


              Ils multiplient les dons de 7500 car c’est le plafond maximal autorisé de don à un parti politique par an. Les micro partis de François Fillon, Christian Estrosi, Michèle Alliot-Marie, Laurent Wauquiez sont autant de moyen d’augmenter les dons que peuvent faire les personnes riches au système umpiste par exemple. Quel est l’intérêt d’une personne riche à détourner l’esprit d’une loi pour « acheter » la bienveillance du parti au pouvoir ? L’affaire Bettencourt nous a beaucoup révélée. Juste un exemple parmis la multitude : Woerth n’a pas mis Mme Bettencourt sur la liste des évasions fiscales alors que c’est sa femme qui s’occupait de cela.

              http://www.20minutes.fr/politique/585423-Politique-Financement-des-partis-politiques-les-micro-partis-peuvent-rapporter-gros.php


            • rastapopulo rastapopulo 5 juillet 2011 16:04

              Euh Cheminade est LE connaisseur de la finance folle !!!!

              - pour le Glass Steagall qui muselait la finance privé à la libération (ils rigolaient pas avec la finance folle à l’époque).

              - soutient de toutes les mesures du CNR.

              - Solidarité&Progrès est une références pour apprendre des nouvelles financières négative publié uniquement dans les média spécialisé http://www.solidariteetprogres.org/Ce-que-revele-les-deboires-de-Banco-Santander_07802

              Bref, de nouveau, incapable de débattre sur le nucléaire au point de tout mélanger.

              Cheminade est le plus apte a combattre à la finance folle puisque son modèle de pensé est contre la finance anglosaxonne, soit les to big to fail, soit pudiquement les banque (de risque) universelle.


            • Colbert 5 juillet 2011 22:07

              Deux points montrent un mal entendu :

              - M. HESSEL soutient DSK à la candidature pour 2012. Ce n’est pas possible de prétendre combattre la finance folle en soutenant les gens qui sont dans ce système de finance folle en s’en accommodant et même en le défendant. DSK le ex-directeur du FMI, c’est le pompon.
               
              - Jacques Cheminade parle beaucoup du nucléaire pour défendre cette forme d’énergie. Pour l’instant, c’est la seule source d’énergie permettant un développement de la société car c’est une énergie avec de larges possiblités d’évolutions (fission de 4ieme génération pour demain et fusion pour nos petits enfants) et qui permet un accroissement de la densité de flux énergétique par rapport au pétrole et au gaz. Les autres formes d’énergie proposées jusqu’à présent seraient un désastre menant à une dépopulation tragique.


            • platon613 5 juillet 2011 15:02

              Résultat : manque de confiance total !

              France : forte chute de la croissance

              La croissance de l’activité en France chute fortement en juin, notamment en raison d’un fléchissement marqué du nombre de nouvelles affaires, à un plus bas de 22 mois...

              http://www.news-26.net/econmie/764-france-forte-chute-de-la-croissance.html


              • Caleidoscophase Caleidoscophase 5 juillet 2011 15:05

                parce que chacun travaille dans son coin isolément et que n’existe aucun consensus entre la ribambelles de personnes capables de penser par eux-mèmes dans ce pays !


                • barbapapa barbapapa 5 juillet 2011 16:02

                  C’est une des raison pour lesquelles nous avons des politique à l’emploi à vie.

                  Kadafi le dictateur est après avant Fabius ou Aubry en politique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès