Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un sous-marin, un chien, des quilles, et la gauche implose

Un sous-marin, un chien, des quilles, et la gauche implose

Implosion, définition : L’implosion est l’inverse de l’explosion. Elle se produit lorsque la pression externe à un objet est plus grande que celle à l’intérieur et que cette différence est assez grande pour briser la résistance mécanique de ce dernier. Elle se produit soudainement au point de rupture de la résistance et projette les débris vers l’intérieur de l’objet.

D’aucuns me traiteront de conspirationniste, peu m’importe, je vous demande juste de bien étudier l’analyse qui va suivre, avec objectivité, et en essayant d’oublier vos propres convictions, juste le temps de la lecture.

Valls, un sous-marin de l’UMP

Manuel Valls ! Député PS du camp Ségolène Royal. Au soir des résultats des élections internes pour désigner un nouveau premier secrétaire, il a dénoncé une tricherie, et a même décidé de porter plainte pour faux en écriture, concernant les résultats des bureaux de vote de Lille. Il s’est battu pour obtenir un nouveau vote, traitant ainsi Martine Aubry de tricheuse et de menteuse.

Frédéric Lefebvre, bien que je ne l’apprécie pas du tout, a pour une fois, fait mouche dans son discours, jugeant que le parti socialiste avait implosé à la suite du scrutin contesté, remporté par 42 voix près par M. Aubry face à S.Royal. « Ce parti qui a décidé de ne pas choisir, a implosé. Il vient de désigner de justesse une première secrétaire minoritaire déjà contestée sur qui pèse le soupçon de la fraude ». Il évoque également « un parti affaibli et coupé en deux, avec deux camps qui ne se respectent pas…pire, qui se haïssent ».

Joli coup Manu. Difficile de ne pas te considérer comme un sous-marin de l’UMP, quand on connaît ton copinage avec Nicolas Sarkozy, et l’estime réciproque que vous partagez :

- "Dans dix ans, ce sera le meilleur des socialistes, mais d’ici là, ils l’auront tué." Ces propos tenus par Nicolas Sarkozy à l’égard de Manuel Valls dans Le Parisien, traduisent bien la relation et l’état d’esprit des deux hommes.

- Qui répondait par : "La présidence est marquée par une hyperprésence. Cela ne me choque pas. Les Français souhaitent un président de la République très actif"

- "Cette action, cette présence correspondent à une société moderne, à une démocratie moderne même si cela change la nature progressivement de nos institutions".- Source LCI

 

Ne Mélenchon pas gauche et gôche

Là, je vais sans doute m’attirer les foudres de beaucoup de mes proches ; qu’à cela ne tienne, j’espère qu’ils me pardonneront, et je souhaite du fond du cœur que ce soient mes détracteurs à venir qui aient raison.
Mélenchon ! Dissident du PS qu’il trouve trop à droite ; sympathisant illico avec le PC dont il partage certaines idées. Oui, c’est bien ; mais c’est bien pour qui ? Même si l’ami Méluche partage l’anti-européanisme, l’anti-capitalisme, l’anti-libéralisme (ce qui est déjà suffisant pour quitter le PS), partage-t-il le marxisme, ce réel fondement du PC ? Ben non, pas vraiment. Alors pourquoi dans ce cas, ne s’est-il pas cantonné à son parti de gauche, qu’il venait de créer, et aller tout de suite s’acoquiner avec le PC, fondant très vite le front de gauche ? Pour des raisons électorales ou pour des convictions politiques ? Si c’était « électoral », mieux valait rester au PS, il aurait eu plus de voix ; mais si c’était « politique », pourquoi ne pas en rester au PG, son propre parti ? Oui, mais non, vous allez me dire : c’est un peu les deux ! Réponse juste, mais un peu facile.
Commençons par analyser les conséquences : il suffit déjà, d’aller lire bellaciao.fr, pour voir que les vrais communistes, encartés au PC ou pas, ont pris leurs distances avec le PC depuis sa mélenchisation. Il faut reconnaître aussi que M.G Buffet, amie de longue date de Mélenchon, modère quelque peu ses discours, les socialistisant, depuis les alliances en front de gauche. J’ai personnellement été très déçu de sa prestation lors de la dernière fête de l’humanité.

Il existe depuis plusieurs années, une dérive vers la droite de tous les partis, dérive douce, discrète, mais sensible. Regardez donc les idées du PC actuel, et relisez Jaurès, qui n’était que…socialiste ! Cette dérive, au niveau du PC, s’accentue profondément, en se fondant dans le front de gauche. Certes, l’union fait la force, mais à s’éloigner de ses convictions, La Force n’est plus avec toi (« (Jean-) Luc, je suis ton père » ;-)).

Un chien dans un jeu de quilles

Jusque là, encore, rien ne me choquait vraiment : le PC n’est plus ce qu’il était, pour telle ou telle raison, le PS devient un centre gauche ; si tu te sens encore un peu socialiste, c’est normal que tu ailles voir ailleurs, donc bravo Jean-Luc pour ton claquage de porte. Et allez, soyons généreux dans nos jugements, bravo le PG et le PC pour votre association en front de gauche, l’union de la gauche anti-libérale.
Par contre, là où j’ai commencé à me poser des questions, c’est lors des dernières élections régionales. Argh ! Le front de gauche cherche à s’élargir au NPA. Union de la vraie gauche qu’ils disent. Mais moi, communiste dans l’âme, je ne veux pas qu’on m’oblige à voter pour un dissident du PS, associé à un PC bien plus à droite que le socialisme de Jaurès. Dans ma région, ça allait même plus loin que ça, car le front de gauche, en liste commune avec le NPA, avait conclu un accord avec…Europe écologie pour le deuxième tour ; le mieux placé des deux devant se désister pour l’autre. A l’approche du premier scrutin, Europe écologie a même failli faire liste commune avec le PS (pour faire barrage à un certain G.F). Sans gratter bien plus profond, on voyait donc que le militant NPA devait s’engager à voter PS au deuxième tour.
Voilà donc le NPA divisé lui aussi ; bravo monsieur Mélenchon ; vous seriez vous aussi un sous-marin de l’UMP que vous n’auriez pas agi autrement … Un vrai chien dans un jeu de quilles.

 

Mission accomplie pour nos deux trublions socialistes : la voilà bel et bien, l’implosion de l’opposition.

  • Valls explose le PS de l’intérieur
  • Mélenchon achève le PC déjà en déroute
  • Le Front de Gauche éteint la braise du NPA qui aurait pu..., qui sait, …


Vous me direz, il reste toujours LO ou l’anarcho-syndicalisme …

Source : Comment un sous-marin et un chien ont anéanti l’opposition par implosion


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • FRIDA FRIDA 21 mai 2010 10:14

    Article amusant et contenant quelques points pertinents.


    • tchoo 21 mai 2010 10:56

      on peut faire dire n’importe quoi au fait et aux réalités, pour peu que l’on chausse les lunettes adéquates.


      • Firedog Firedog 21 mai 2010 12:41

        Le NPA aurait pu... ne rien faire ! N’oubliez pas que Besancenot ne veut pas être au pouvoir, il souhaite un rôle d’opposant. Et personnellement, je remercie Mélenchon, qui redonne à la gauche ses lettres de noblesse (d’âme, bien sûr !)


        • Chien Guevara Chien Guevara 21 mai 2010 15:33

          Je suis d’accord avec toi, j’aime bien Mélenchon d’ailleurs et son franc-parler risqué.
          Mais bon, le jugement dépend d’où l’on part : j’apprécie fortement qu’un militant PS se frontdegauchise, j’apprécie moins qu’un trotskyste se rallie à un dissident PS, et à un PC qui se cherche soutien et force sur sa droite.

          Je suis même prêt à voter Mélenchon ; mais ................pas au premier tour ! Car à l’heure actuelle, voter Mélenchon (ou Front de gauche) au premier tour, c’est voter PS au second.


        • Firedog Firedog 21 mai 2010 17:13

          Euuuuh, dans ce cas, tu voterais qui au premier tour ? Strauss Kahn ? (ça va, je rigole !! smiley)


        • Philou017 Philou017 21 mai 2010 13:21

          L’auteur : "Voilà donc le NPA divisé lui aussi ; bravo monsieur Mélenchon ; vous seriez vous aussi un sous-marin de l’UMP que vous n’auriez pas agi autrement … Un vrai chien dans un jeu de quilles."

          Tant mieux si ces sous-partis gauchistes explosent. Je trouve haîssable l’attitude de gens qui se drapent dans leur hauteur idéologique sans jamais rien faire que de critiquer les autres, et de théoriser en rond des idées qui ne serviront jamais.

          Si on peut comprendre que certains hésitent devant le PS qui ne cherche qu’à récuperer des voix, je ne vois pas où est le problème avec Mélenchon, qui est quelqu’un d’authentiquement de gauche, et qui n’est jamais passé pour un opportuniste.

          Quand à l’auteur, il ferait mieux de se poser des question sur l’ancienne alliance du PC avec le PS, un parti qui a fait plus que n’importe qui pour installer l’ultra libéralisme en France et en Europe. A l’heure où il est urgent de se regrouper pour réagir à l’agression ultra-libérale, ces éternelles tergiversations de gauchistes obtus me rendent malade. Quand aux supposition de sous-marin Mélenchon, elles sont dignes des petits débats d’appareil et de petites manoeuvres de l’extrême gauche.
          Forcément , quand chez les trotskistes, on pratique l’entrisme, cad une pratique trompeuse, hypocrite et manipulatrice, on voit le mal partout.

          Si la gauche n’a pas forcément le monopole du cœur, elle n’a certainement pas le monopole de l’intelligence, ni de l’action juste.


          • Chien Guevara Chien Guevara 21 mai 2010 16:15

            Philou : "Je trouve haîssable l’attitude de gens qui se drapent dans leur hauteur idéologique sans jamais rien faire que de critiquer les autres« 
            Je critique les autres... tu me trouves haïssable ... (la haine n’est pas critique, c’est vrai !!)

            Philou : »Mélenchon, qui est quelqu’un d’authentiquement de gauche...«  : pour un authentique de gauche, je trouve qu’il a mis longtemps à quitter le PS ...

            Philou : »Quand à l’auteur, il ferait mieux de se poser des question sur l’ancienne alliance du PC avec le PS..." : si tu sais lire, tu verras que je suis contre le PC, déjà ; et pour ce qui est du présent, qui s’allie à qui ? Et je dénonce quoi ?


          • jaja jaja 21 mai 2010 17:02

            Philou " Mélenchon, qui est quelqu’un d’authentiquement de gauche, et qui n’est jamais passé pour un opportuniste."

            Pour moi il est pire qu’un opportuniste, c’est quelqu’un qui fut au gouvernement du privatiseur Jospin et qui n’a jamais protesté contre sa politique de droite...

            Ceux qui croient en lui se rendront vite compte que son PG n’avait comme but que de contrer le NPA et que Mélenchon n’est qu’un socialo retors comme tous les autres....


          • amipb amipb 21 mai 2010 21:45

            L’attitude de Mr Mélenchon lors des JO 2008 et son relais de la propagande chinoise en font pourtant bel et bien un opportuniste. A moins qu’être de gauche impose d’être anticlérical, mais ce serait renier les fondements chrétiens de la gauche.


          • LE CHAT LE CHAT 21 mai 2010 14:19

            salut cousin ,
            l’oncle d’amérique par ses déclarations de hier soir va encore plus faire douter les siens aussi !


          • Chien Guevara Chien Guevara 21 mai 2010 16:33

            Salut les cousins chats ,

            Oui, oui, vous avez raison : Ségo et DSK, on s’en méfierait presque moins que Valls, parce qu’ils ne s’affichent pas « amis » de l’empereur.
            Bling-bling people pour l’une, ultra-libéralisme pour l’autre, finalement Valls est plus honête ! c’est vrai (sauf que Besson l’attend « grave » du côté obscur )

            Amitiés entre chiens et chats et @ +


          • kiouty 21 mai 2010 15:09

            Je déteste Valls, je trouve effectivement que c’est un sous-Sarkozy de gauche depuis sa sortie sur les blancos et les whites qui manquent a la ville Evry (trop remplie de blackos et de nègres à son gout) . Mais sarkozyste dans la dimension raciste.
            Pour ce qui concerne la dimension économique, le Sarkozy de gauche, c’est DSK. Et encore « de gauche », ça me fait mal de le taper.

            Cela dit, tenir Valls pour seul responsable de la pulvérisation du PS, c’est un peu fort de café, Valls n’a pas besoin de bouger le petit doigt pour exploser le PS, ça se fait tout seul, de façon irrésistible, entropique.


            • jaja jaja 21 mai 2010 17:21

              « Voilà donc le NPA divisé lui aussi »...

              Eh oui ! Le clivage passe entre ceux qui sont prêts à s’allier sans conditions avec les socio-libéraux et le Front de gauche, ces derniers sachant très bien voter de véritables saloperies comme vient de la faire la Municipalité PC à Gennevilliers autorisant l’ouverture des magasins le dimanche sur la commune....

              Pour ma part je suis pour l’indépendance totale vis à vis de ces partis et personnalités dont on a vu à quel point ils ont été les auxiliaires du capital lors des dernières expériences de gouvernements « de gauche ».... Des privatisations Jospin à la Guerre du Golfe Mitterrand....

              Si le NPA se couchait, ce dont je doute car une majorité de ses militants ne l’acceptera jamais et bien il faudra aller voir ailleurs...

              Il suffit de lire l’intervention de Philou pour comprendre que l’unité est impossible...

              Quand à voter DSK à un second tour, même pas en rêve.... L’affameur du FMI n’aura jamais nos voix...


              • moebius 29 mai 2010 23:48

                le NPA divisé ? Mais c’est le comble pour un parti totalitaire... pardon, disons a moitié totalitaire... seulement juste un tout petit peu totalitaire... allez ! un parti en parti totalitaire et qui ne parvient pas a accoucher de sa petite totalitéde derriére les fagots. 


                • moebius 29 mai 2010 23:49

                  j’aime bien l’expression « l’affameur du FMI »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Chien Guevara

Chien Guevara
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès