Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un toit pour toi et pour tous !

Un toit pour toi et pour tous !

Quand la mobilisation s'inscrit dans une démarche démocratique et une dynamique territoriale, elle peut s'élargir et préparer d'autres initiatives encore plus massives.

C'est une condition pour créer un vrai rapport de force !

Durant tout l'été le DAL et différentes associations se sont mobilisés contre la liquidation programmée de l'hébergement d'urgence et pour le droit au logement.

Dans le cadre de ces actions, un collectif a organisé une manifestation à Paris le 3 septembre 2012.

J'y suis allé, pensant dans mon for intérieur que cette démonstration allait être symbolique...Car pour moi et je l'ai écrit dans un article sur Agoravox il fallait préparer une manifestation centrale à Paris.

Je n'ai pas changé de position mais je tiens à faire part de l'agréable surprise qui fut la mienne ce 3 septembre.

La manifestation, rapidement préparée n'a pas regroupé les militants purs et durs des associations de gauche, habitués aux démonstrations sociales et politiques parisiennes.

Ce sont plus de 1500 personnes qui ont défilé sous une chaleur torride dans le cadre de collectifs militants inscrits dans le combat local, les militants politiques de gauche encartés étant peu nombreux.

Tout ceci montre et démontre que localement, il s'agit d'un mouvement qui s'enracine et qui continue à le faire.

Les manifestants ne demandent ni la lune, ni un passe droit, ils réclament l'application de la loi c'est à dire :

  • un hébergement pour tous ceux qui n'ont pas de toit afin de répondre dans l'urgence à la détresse de familles entières qui sont dans la rue ;

  • l'application de la loi Dalo permettant de répondre aux demandes de logements

  • Un investissement public à la hauteur de l'enjeu social, économique et humain

  • la réquisition des logements vides.

Sur ce dernier point...Il ne s'agit pas de spolier les propriétaires détenteurs de résidences secondaires

comme l'ont fait croire des commentateurs peu objectifs.

Les logements vides, ce sont par exemple des immeubles de l'administration qui sont fermés depuis de nombreuses années...

Des bénévoles de différentes villes ont d'ailleurs répertorié des immeubles qui sont vides depuis plus de 20 ans.

Il est d'ailleurs « irresponsable » de laisser des locaux en état correct se détériorer au fil des ans !

Je pense qu'aujourd'hui le mouvement doit poursuivre son enracinement territorial dans les villes et départements et mettre en vie un partenariat actif avec les associations caritatives et de solidarité.

Il est utile, nécessaire et même indispensable que se constituent des coordinations locales afin de répondre aux urgences, de convaincre voire « d'aider » les institutions à prendre leurs responsabilités.

Il n'y a pas d'un côté les purs et durs qui soutiennent les occupations des « logements » libres et les représentants des usagers et des familles qui siègent dans les commissions d'attribution des offices de l'habitat ou au conseil d'administration de la CAF, dans les commissions DALO ou les commissions de surendettement.

Chacun a sa place et sa fonction, certes mais il est possible de construire un partenariat pérenne.

Les associations familiales laïques, qui à la fois agissent concrètement au plus près des territoires et représentent les familles s'inscrivent dans une telle dynamique unitaire.

Des expérimentations locales en cours ont débouché sur des premiers résultats concrets, prometteurs.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Yvance77 5 septembre 2011 10:51

    Salut,

    Avec l’UMP c’est surtout :

    « Un doigt pour tous »

    ... et je ne dis pas ou ils veulent nous le fourrer ces pédales de libéraux... c’est pas chrétien !!!


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 5 septembre 2011 12:45

        Le sujet est trop grave pour donner à rigoler alors qu’il y a tant de mal (ou pas) logés et tant de logements inoccupés !


        • jymb 5 septembre 2011 13:30

          La situation esr déconnectée des réalités

          - Il y a quelques jours de pasage à Paris, je feuillette les revues immobilières : une chambre de bonne de quelques m2, avec eau sur le palier ...50 000 E ! un mini studio étriqué : 230 000 E !

          - et à la télé des manifestants pestant « que c’est un scandale qu’on ne leur ait pas encore donné -sic- un logement dans Paris intra muros » !

          Personne n’est dans la réalité. Ni les prix, déconnectés du réel, ni l’assistanat poussé au paroxysme du ridicule.


          • papa gaudin papa gaudin 5 septembre 2011 15:50

            http://sci-solidairhome.blogspot.com/p/je-participe.html
            souvent soumise aux membres de DAL cette initiative n’a reçu en réponse qu’un lourd silence ????


            • Liline 5 septembre 2011 16:34

              Les prix de l’immobilier atteignent des records. Et la crise du logement ne concerne pas que les précaires, loin de là. Beaucoup de personnes titulaires de CDI à temps plein sont obligées de vivre chez leurs parents ou en hébergement provisoire parce que leurs revenus ne leur permet pas de louer un logement.
              En région parisienne, les gens sont obligés de s’éloigner de Paris, voire de s’installer en province, quitte à effectuer 4h de transport par jour, ce qui occasionne un état de fatigue et de stress épouvantable (retards dans les transports de banlieue qui sont saturés par l’accroissement du nombre d’usagers, peur d’arriver en retard au travail ou à la crèche pour récupérer les enfants, etc). Par ailleurs, la part du revenue sans cesse croissante consacrée au logement oblige les familles à lorgner sur d’autres postes, comme l’alimentation et la santé.
              Quant aux précaires, leur situation est encore plus difficile. Beaucoup sont obligés de dormir dans des hôtels insalubres, voire dans des bidonvilles, qui se développent et ne concernent pas que les Roms.
              Et pendant ce temps ?
              - L’Etat baisse le budget de l’hébergement d’urgence.
              - A Meaux, à la Courneuve et ailleurs, on détruit des tours, alors qu’on manque déjà de logements.
              - L’Etat laisse les prix augmenter, au nom du « libre-échange »
              - Et... de nombreux propriétaires, riches ou de classe moyennes, de gauche, comme de droite, n’hésitent pas à louer une fortune des petits studios ou des chambres de bonne, parce que « ce sont les prix du marché. »

              La situation du logement devient franchement urgente...


              • Bulgroz 5 septembre 2011 17:53

                Ainsi donc, la justice a tranché, après un avis défavorable de la préfecture, Madame Namizata Fofana, 26 ans, qui élève seule deux enfants de 3 et 8 ans et est actuellement logée dans un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) de Paris a été reconnue dans son droit à un logement (DALO).

                On avait bien sa petite idée sur cette loi mais ça n’a pas manqué, Le président de l’association Droit au logement, Jean-Baptiste Eyraud,le Président DAL a fait part de sa satisfaction (1).

                Actuellement logée dans un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) de Paris et en tant que parent isolé, cette jeune femme en apprentissage du métier d’agent de maintenance et d’hygiène avait droit à un hébergement en CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale) pour une période de 21 mois, qui expirait le 9 juin.

                Madame Fofana qui percoit 1074 euros d’allocation est donc reconnue comme prioritaire par un juge.

                1074 par mois fait 12 912 Euros par an soit 22 fois plus ce que peut espérer gagner en moyenne un Ivoirien en un an.

                Oui, Madame Namizata Fofana gagne en UN mois 22 fois plus qu’un Ivoirien gagne en moyenne en un an !!!

                1074 Euros pour 1 mère et 2 pauvres petits enfants ça fait 358 Euros par personne.

                Donc 3 personnes éligibles au statut de pauvre !!!

                et éligibles au droit au logement.

                Vive la France Afrique !!

                1) Le président de l’association Droit au logement, Jean-Baptiste Eyraud, a immédiatement fait part de sa « satisfaction ». "C’est encourageant, cela ouvre des perspectives pour tous ceux dont le dossier a été rejeté après avoir été hâtivement regardé", a-t-il déclaré en soulignant que « d’autres demandes du même type vont arriver » dans les tribunaux et qu’"un contentieux est en train de se créer".


                • Vipère Vipère 5 septembre 2011 18:08

                  Bonjour à tous

                  Bulgroz, la loi inique du droit au logemment ne peut qu’aboutir à un bras d’honneur du Tribunal.

                  A tous les plaignants d’en prendre acte ! dont Madame X

                  Aux suivants ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès