Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un Valls à 15.000 Roms

Un Valls à 15.000 Roms

Pour une fois que le ministre de l’intérieur prend une décision intelligente, il me semble important de le souligner !

Sur l’air de la Valse à Mille Francs …

Un’ Valls à 15.000 Roms

Non d’un petit bonhomme

300 par tête de Rom

Ça coûte un’ grosse somme

Pour revoir tous ces Roms

Par chez nous en Automne

….

Au fil des siècles le peuple français, et souvent grâce à ses dirigeants, a fait preuve de soumission, voire de lâcheté envers les puissants et de mépris, voire pire envers les faibles. Il fallait du pain et des jeux au temps des romains, nous avons gardé cela en sachant que pour animer les jeux il faut des victimes.

Les plus connus de ces victimes, et qui semblent se complaire dans leur statut de victime éternelle, sont les juifs. Ce n’est pas pour rien que leur mur s’appelle « le mur des lamentations » ! Expulsés de la partie Est de la France en 1182, massacrés en partie à leur retour en 1250, c’est entre 1307 et 1314 que l’Etat français décide de confisquer les biens des juifs pour renflouer les caisses de l’Etat. Il faut dire que manipuler l’argent et utiliser l’emprunt (l’usure) était interdit par l’église. Devenus riches, ces juifs n’en étaient pas moins corvéables et « spoliables » à merci. Et n’oublions pas que Philippe le Bel a réussi avec l’argent de ces commerçants juifs, à renflouer à l’époque les caisses à concurrence de 16% des revenus de la couronne. Face à cela nos nouveaux patrons-pigeons ont du mouron à se faire !

Ces petits boulots que représentait la manipulation de l’argent étant devenus des grandes charges supranationales, il convenait de trouver d’autres petits boulots, et d’autres boucs émissaires. Nous avons eu la chair à canon, composée de jeunes venus d’Afrique de l’Ouest et du Nord, pour défendre nos frontières. Combien de Mamadou et de Mohamed sont morts en Argonne au nom de la patrie ? Combien d’Abdou et de Kamel sont devenus nos éboueurs, nos ouvriers sur les chantiers, se mettant déjà en concurrence avec « nos » polonais de l’époque, sauf dans le domaine de la plomberie ? Les arabes peuvent ramasser nos poubelles, mais ils ne peuvent pas entrer dans nos vécés !

Intégrés grâce à une politique surprenante de l’Etat français, lequel hésitait entre la reconnaissance du communautarisme et un investissement massif dans le karcher, ces gens sont devenus des français à part entière, de par leur nationalité et le droit du sol qui reste un élément fondateur de notre Nation, et entièrement à part du fait de leur marginalisation programmée. Qu’on leur donne des barres d’immeubles, des mosquées, et qu’ils ne nous emmerdent pas ! Des places d’abonnés permanents à Pôle Emploi et aux petits boulots, des liens directs avec certains services de Police comme la BAC de Marseille, et tout doit fonctionner tranquillement, les Beaux Quartiers restant sains et saufs.

Et voilà-t-y pas qu’arrivent du diable vau-vers ces individus basanés, larmoyant, pleurnichant, mendiant, et surtout ces enfants avec ces visages d’anges, si prompts à tendre la main ! Rendez-vous compte, depuis l’ouverture des frontières de l’Est, il y a plus de dix ans, ils sont 15.000 à nous avoir envahis ! Et surtout ils ont de sacrés défauts qui ne plaisent ni au bon bourgeois de droite, ni au bobo de gôche, ni au petit entrepreneur, ni au fils d’immigré, pas même au Directeur de la SNCF !

Dans leur pays d’origine (je ne vais parler que de la Roumanie, pays que je connais particulièrement bien et où ils seraient environ 3 millions) ces défauts se résument ainsi, ils sont liés à leur tradition de population d’origine nomade, et il est presque normal qu’ils veuillent les reproduire en milieu plus favorable :

-un très grand taux de chômage, des familles nombreuses, et en corollaire l’absorption d’une grande part des aides sociales de l’Etat ; au total pour une population de 20 millions de personnes de nationalité roumaine, ce sont 7 millions de roumains qui bénéficient de l’Aide Sociale, soit 34%, et parmi eux environ 50% sont d’ethnie tsigane ; il faut savoir que l’Aide Sociale roumaine est à minima 70% du SMIC local, soit 100 euros par mois, et qu’elle est quasiment illimité en cumul (certaines familles touchent plus de 5.000 lei par mois (soit 1.100 euros, ce qui est supérieur au salaire du Président roumain !!!). (Nota : ces informations sont extraites du discours du Président Basescu du 13 mai 2010)

-un très fort absentéisme scolaire et en corollaire un fort taux d’analphabètes ;

-un rapport différent à la mendicité et en corollaire des rentrées quotidiennes liées à cette pratique de l’ordre de 150 euros par jour par mendiant (150 euros nets d’impôts) dans un pays où cette somme représente 20 euros de plus que le salaire mensuel brut minimum ;

-de fortes traditions héritées de leur origine (Inde, Pakistan où ils faisaient partie des intouchables) et en corollaire des vêtements aux couleurs chatoyantes, jupes longues et châles, des maisons aux formes complexes sans aucun lien avec le paysage ou l’histoire du pays dans lequel ils se sont sédentarisés ;

-une volonté de ne pas perdre ses valeurs et ses traditions, avec son propre Roi et en corollaire des jeunes filles mariées dès leurs premières règles, une justice parallèle qui se négocie entre les préfets, la police et les Bulibasha (chefs tribaux Rroms), des règlements de comptes entre familles et des crimes d’honneur ;

-des métiers liés au nomadisme comme la vente itinérante de bois, la récupération de la ferraille, la vente à la sauvette, et en corollaire une notion extrêmement particulière de la propriété privée ; c’est à ce propos que la direction de la SNCF est particulièrement inquiète, et elle peut l’être ; durant l’été 2010 la police roumaine a pris en flagrant délit des individus qui avec camions, chalumeaux et tractopelle démontaient un pont dans le département roumain de Ialomita !

-une tradition d’indépendance dans les décisions et les actes et en corollaire des maisons construites sans permis de construire et parfois « là ou on s’arrête », des fêtes où les chanteurs sont payés en liquide et avec des liasses de billets de 100, 200, voire 500 euros, le travail au noir.

Globalement cela décrit une communauté qui peut recevoir des subsides de l’Etat sans pour autant chercher à s’intégrer, dont le nombre augmente en exponentielle (on parlait en 1990 de 3% de Rroms en Roumanie, désormais on parle d’au moins 10%), et dont la majeure partie ne paye pas d’impôts.

Alors revenons à notre sacro-saint territoire, à notre république terre d’asile, à nos fondamentaux.

A peine avons-nous réussi à isoler nos arabes dans leurs cités, et voici que viennent les côtoyer ces nouveaux bougnoules, basanés de par leur origine lointaine, car aucun bout de parc n’est disponible pour eux à Neuilly ou au Cap Nègre (quand on pense que Sarközi est un nom de tsigane hongrois (Rudolf Sarközi est même le chef des éboueurs tsiganes de Vienne, en Autriche, voir ce lien édifiant http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2010/08/20/rudolf-sarkozi-mon-pote.html ). Un local désaffecté, des poubelles dans les environs, des voitures calcinées, et les voilà qui s’arrêtent, pensant que « c’est pour eux » !

Et pire, de par leurs traditions ils viennent concurrencer nos dealers, nos prostituées, nos voleurs à la sauvette, bref ils déséquilibrent ce système si bien établi et qui a fonctionné à Marseille depuis plus de 20 ans, sous le regard bienveillant et potentiellement intéressé de la BAC locale.

Alors « nos » anciens immigrés s’organisent, dans Paris l’épicier algérien emploie le mendiant polonais pour chasser les intrus (voir article « sous les ponts de Paris, ça parle polonais » dans Courrier international page 19 numéro 1139). Et à Marseille les quelques citoyens en attente d’expulsion dans un immeuble destiné à être détruit se mobilisent et chassent le Rrom, ce nouveau damné de la terre …

A Bucarest, entre temps, un ministre un peu trop souvent en kippa même pendant ses heures de travail est venu cet été 2012 donner la bonne parole, expliquer ce qu’il faut faire comme l’avait fait son prédécesseur et homologue Nicolas Sarkozy dans les années 2000, et se basant cette fois sur les âneries débités par des gens qui se prétendent journalistes comme ce monsieur José d’Arrigo qui n’hésite pas à affirmer sur C’dans l’Air :

- « les Rroms sont chassés de leur pays ! » Non monsieur d’Arrigo, personne n’est chassé de Roumanie, c’est une terre d’accueil comme l’était mon pays, la France, il y a peu encore ;

-« les Rroms vivent l’enfer dans leur pays ! » Non, monsieur d’Arrigo, les Rroms vivent en Roumanie comme vivent les autres communautés et comme vivent les roumains d’origine (de souche), ni mieux, ni plus mal ; par contre ils bénéficient de cette discrimination positive si chère à notre ancien président et qui n’a été qu’un vecteur de haine, d’incompréhension et d’envie, ici et là ; par exemple un quota de places leur est réservé dans les universités, ils ont une représentation au parlement dans le groupe des minorités aux côtés des roumains d’origine arménienne, turque,…

Je tiens à préciser que la structure sociale des Rroms est une structure de caste, ils ont leur roi et ses représentants locaux (les Bulibasha), leurs familles et les groupes familiaux qui ne se mélangent pas sauf par des mariages d’intérêt, ils ont aussi leurs intouchables (les Rroms Inghers par exemple qui vivent sous des tentes à demi enterrées, on en trouve dans le département de Sibiu, des intouchables parmi les intouchables). Et surtout derrière cette image de mendiants pauvres et désorganisés ils représentent un groupe social particulièrement bien structuré et hiérarchisé, et nos travailleurs sociaux sont totalement démunis face à cela.

Soudain notre Ministre de l’Intérieur décide, enfin, de supprimer cette scandaleuse aide au retour (300 euros par adulte et 100 euros par enfant). Dans un pays où le SMIC est de 130 euros, pour une famille de 2 adultes et 4 enfants, cela représente un pactole de 1.000 euros, soit presque 8 mois de salaire ! Comment la population roumaine pouvait-elle accepter un tel privilège et une telle discrimination entre des citoyens d’un même pays. Comme l’a dit Manuel Valls, ce dispositif avait des effets pervers.

Effectivement, il participait d’un système où une ethnie est favorisée par rapport au citoyen d’une même nation, et cela était mis en place par un pays dont la devise est « liberté, égalité, fraternité » !


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 10 décembre 2012 11:33

    Il me semble que c’est 2.000€ par tête de Rom pour les inciter à retourner au pays. Sauf qu’avec une telle somme, c’est tentant en effet d’envoyer en France, cousins, nièces et tout le toutim, où comment se faire du pognon sur le dos de ces couillons de Français. Valls a bien fait, c’était débile. 


    • clostra 10 décembre 2012 11:38

      Sauf que c’est encore un parfait enfumage : car si vous aviez bien écouté, la France continuera à respecter la législation européenne en la matière et dépenser des sous pour ces retours.


    • Gérard Luçon Gerard Lucon 10 décembre 2012 12:24

      non, c’est 300 euros par adulte et 100 euros par enfant et le montant a ete fixe sous « l’ere » sarkozi


    • Yohan Yohan 10 décembre 2012 12:48

      Aide au retour volontaire


      « 
      En 2011, plus de 10.000 bénéficiaires

      L’aide au retour volontaire (3500 euros pour un couple, 2000 pour un adulte, 1000 pour un mineur) concerne les étrangers qui sont soumis à une procédure d’expulsion. Ce n’est pas le cas de l’aide au retour humanitaire qui concerne les étrangers d’un Etat membre de l’UE, en grande précarité en France, souhaitant quitter le pays. Son montant est de 300 euros pour un adulte et de 100 pour un enfant.

      L’an dernier, plus de 10.600 personnes en ont bénéficié, dont 2000 enfants, selon l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii). Selon les associations, la population rom en France - 15 à 20.000 personnes - reste constante car les expulsés reviennent systématiquement. » 


    • Yohan Yohan 10 décembre 2012 12:49

      Ne pas confondre aide au retour volontaire et aide humanitaire. les montants ne" sont pas les mêmes et de loin


    • Yohan Yohan 10 décembre 2012 14:14

      oui mais moins


    • clostra 10 décembre 2012 11:35

      C’est bizarre quand même qu’il n’y en ait que 15 000 en France, vous ne trouvez pas ?

      D’ailleurs, votre article est bizarre, tout simplement.


      • Gérard Luçon Gerard Lucon 10 décembre 2012 12:22

        vous avez dit bizarre, comme c’est etrange ....


      • clostra 10 décembre 2012 11:47

        Ce qui intéresse Valls, ce n’est pas de faire aimer et respecter des êtres humains pour certains en grande souffrance (principe de réalité pour les êtres humains, les animaux effectivement suppriment les plus faibles), mais de soigner sa cote d’amour en appuyant sur l’aspect persécutoire des traitements infligés à ces populations dites « européennes ».


        • Romain Desbois 10 décembre 2012 11:58

          quand on aime les corridas comme lui , on ne peut s’étonner de ce qu’il peut accepter des humains donc de lui.

          Qui eut le plus , peut le moins.


        • Gérard Luçon Gerard Lucon 10 décembre 2012 12:43

          c’est lamentable, mais c’est vrai !


        • voxrromorum 10 décembre 2012 12:23

          L’aide au retour humanitaire (ARH) a été instituée en 2007 par le gouvernement français pour les citoyens ROUMAINS. Ces derniers devaient faire la demande pour en bénéficier. En fait cependant, c’est à grand coups d’encerclement des bidonvilles par des CRS que le gouvernement l’a appliquée. Mis dans les cars, ces Roumains (essentiellement, mais pas exclusivement Rroms) se voyaient proposer le choix : signer la demande d’ARH sur place et partir immédiatement en autocar, en recevant l’ARH (à l’époque c’était la moitié du montant actuel) ou bien refuser de le faire et partir en garde à vue, puis rétention, puis expulsion par avion sans l’ARH. Le but de ce dispositif mis en place au moment de l’adhésion de la Roumanie à l’UE était de pouvoir poursuivre les expulsions, qu’on maquillait désormais comme des « retours volontaires ».
          Quant à l’aide au retour volontaire, elle est en théorie accordée sur dossier, et pour la Roumanie son montant maximum est de 3600 Euros, qui ne sont pas donnés à la personne, mais qui peuvent couvrir des frais d’un projet générateur de revenus dans les seuls domaines de l’agriculture ou de l’élevage. En pratique, cela relève de l’impossible, entre les exigences administratives et la corruption des « opérateurs locaux de l’OFII ».
          Il y a un élément qui pourrait vous aider à comprendre la raison de ces mesures annoncées : le moment où on les annonce. C’est dans la foulée de son débat TV avec Marine Le Pen que M. Valls a annoncé ces mesures, après lui avoir dit : « la différence entre vous et moi, c’est que vous parlez et moi j’agis ». Alors, la campagne présidentielle a commencé et elle promet d’être rude. Détrompez-vous, les économies que permettra cette « réforme » ne représentent quasiment rien (peut-être un peu moins de 2 millions d’Euros par an). Cela semble beaucoup, mais comparez avec les 15 à 20 millions que coûtent les expulsions des Rroms roumains et bulgares, qui, elles, continueront. Alors, toujours heureux de payer la facture de votre naïveté ?


          • Gérard Luçon Gerard Lucon 10 décembre 2012 12:33

            merci pour ces precisions qui ne manquent pas de sel quand on les voit « d’ici »...

            en 2001 sarkozi est venu a Bucarest demander l’aide des ONG pour faciliter l’expulsion de France des mineurs d’origine roumaine, j’etais alors « son interlocuteur » sur ce sujet/projet, il s’est fait envoyer « chier » car la loi francaise ne permet pas l’explusion des mineurs, quel qu’en soit le pretexte !

            Les projets de soutien aux Roms dans le domaine de l’elevage ont ete grandioses ! En effet les tsiganes ne sont pas des eleveurs, ils ont recupere les animaux achetes grace a ces subventions distribuees par des comiques de l’Ambassade de France a Bucarest, puis les ont vendus et sont retournes en France !

            quand aux economies eventuelles, effectivement, ne plus donner 100 euros pour le rapatriement d’un enfant etranger dans son pays d’origine, chose qui est totalement interdite par nos lois, c’est plus economique que de l’expulser avec des flics en mission, des billets d’avion et autres indemnites permettant, sur Air France, de cumuler des miles pour sa famille !!!


          • voxrromorum 10 décembre 2012 12:29

            Puis, pour l’auteur :
            Vous connaissez apparemment bien la Roumanie. C’est un atout, comme c’est aussi un danger pour l’objectivité. La description que vous faites des Rroms en Roumanie est purement fantaisiste et correspond très bien à l’image qu’on se fait là bas des Rroms. Les « Rois » et les « Bulibasha » dont vous parlez n’ont d’autorité que dans un pâté de maisons, tout au plus, et si les aides sociales en Roumanie étaient aussi importantes, j’aurai quitté la France pour y demander l’asile ! Non seulement les montants sont bien inférieurs (de l’ordre de 20 euros), mais en plus en contrepartie les bénéficiaires doivent faire des travaux d’intérêt général et les aides ne sont pas cumulables.


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 10 décembre 2012 12:41

              grave erreur sur les montants des aides, si vous trouvez le discours de Basescu dont je parle vous verrez que l’ensemble des aides est cumulable ... et peut atteindre 2 fois le smic francais !

              D’ou sortez-vous cette somme de 20 euros ? La base d’indemnisation du chomage est 70% du salaire net, le SMIC etant 130 euros, cela fait 90 euros.

              Les pouvoirs de « regele Cioaba » et de « imparatul Iulian » sont immenses au regard des tsiganes et ce sont de vrais interlocuteurs des autorites lors des conflits et de l’application du droit (entre le droit roumain et le droit coutumier).

              Quand au travail d’interet general, il existait deja sous Ceausescu, et meme bien avant, c’est une pratique habituelle ici (en Roumanie) donc elle ne choque personne


            • Hermes Hermes 10 décembre 2012 16:43

              Bonjour,

               le problème des « Roms » - je met entre guillements car il y a plusieurs communautés les manouches n’étant pas d’origine romaine par exemple, c’est que la société poussée par le libéralisme et la financiarisation, ne tolère plus les petits boulots payés au noir (chaudronnerie, maquignons, vannerie, etc.), qui était associé à leur mode de vie itinérant depuis leur départ de l’inde vers le Xème siècle .A leur arrivée en France après 1400, ils étaient appréciés pour leurs talents de divertisseurs et avaient une aura de respectabilité et de noblesse. Ils étaient protégés par les princes jusqu’au XVIème et XVII èeme siécle. Il est du coup probable que les révolutions furent funestes à leur intégration « royale » dans la société et fut le debut d’une lente descente aux enfers.

              Ce document retrace assez bien cette histoire et donne un aperçu culturel intéressant, ainsi que l’ensemble du site http://asso.interlude.free.fr/

              Comble d’ironie Rudolf Sarkozy (avec quelques traits en commun avec Nicolas) est un roi tzigane qui s’est battu contre les lois d’expulsion françaises.

              Il ya en plus une distinction à faire entre les divers tziganes migrants traditionnellement à travers la France organisés en communautés, et les nouveaux phénomènes migratoires qui semblent plus anarchiques et qui a mon sens sont le reflet de la violence économique qui se répand progressivement à tous les pays Européens. L’amalgame est risqué. Je pense que vous parlez de ce drenier phénomène ?

              Cdt.


            • alinea Alinea 10 décembre 2012 23:02

              gérard : pourquoi viennent-ils en France alors ? Il y a quelque chose que je ne comprends pas ; ai-je loupé une phrase ?


            • Romain Desbois 10 décembre 2012 23:37

              Alinéa
              Parce qu’ils sont encore plus mal traités en Roumanie et parce que c’est en France qu’il existe la plus grande communauté Rom.

              De plus spirituellement parlant la France est mère de l’église et les Saintes Marie de la mer est pour eux la Mecque.

              D’ailleurs les fachos sous-chiens cathos intégristes devraient les aimer.


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 11 décembre 2012 04:02

              L’Occident, dont la France, reste une vitrine pour tous les misereux de la terre, et c’est plus facile, plus economique et moins risque de venir en charter avec un billet a 80 euros que de payer un passeur pour faire Tripoli-Lampedusa.

              En Roumanie le smic est, je le rappelle, de l’ordre de 130 euros, en france le RSA est autour de 450 euros

              Le roumain est une langue latine donc pour les roumains il est facile d’apprendre l’italien, le francais, le portugais .. d’ailleurs tous les Roms qui sont en France, apres quelques semaines comprennent tres bien ce qu’on leur dit, meme s’ils font semblant de ne rien comprendre quand il s’agit des flics ou des travailleurs sociaux. 


            • ZenZoe ZenZoe 10 décembre 2012 13:05

              Enfumage. En janvier 2014, toutes les mesures transitoires concernant l’intégration de la Roumanie à l’espace Schengen seront levées. Les Roms seront partout chez eux dans cet espace. L’aide au retour ne poura donc pas subsister. Par contre, les Roms auront droit à toutes les aides françaises disponibles (façon de parler, c’est déjà le cas).
              Bref, dommage que Valls n’y pense que maintenant à cette aide au retour.


              • lulupipistrelle 10 décembre 2012 14:02

                Et bien il va falloir appliquer la même loi qu’en Belgique : pas de revenu, pas de logements au bout de trois mois expulsion... et sans aide, mais avec une dette : celle du billet retour.


              • ZenZoe ZenZoe 10 décembre 2012 14:29

                @lulupistrelle
                Vous avez raison de pointer les disparités entre les différents pays de l’UE. La France est le seul pays à accorder autant d’aides sans conditions - d’où d’ailleurs un afflux d’européens sur notre sol. Une harmonisation des conditions d’accueil serait plus que souhaitable - ou à défaut, une aide financière européenne importante pour les pays les plus sollicités.


              • Gérard Luçon Gerard Lucon 11 décembre 2012 04:04

                @ZenZoe, pas sur pour Schenghen, depuis debut decembre les vols Air France de Paris vers Bucarest ont ete deplaces du terminal schenghen vers le terminal hors schenghen


              • non667 10 décembre 2012 19:10

                il faut vraiment être mazo  en votant umpsmodemeelv +fdgmélanchon marseille pour se laisser imposer une immigration qui ne nous apporte que des emmerdes !
                pas besoin de me ressortir le travail que les français ne veulent pas faire au tarif des patrons ,c’est un argument de ceux -ci (et du N.O.M. ) pour perpétuer l’esclavagisme ! 

                Quand j’écoute les musulmans, la diversité en novlangue du multiculturalisme, je suis étonné, non pas de leurs revendications, mais de cette facilité à oublier l’histoire du pays France, du pays d’accueil de leurs parents et d’y mettre, naturellement, la leur en priorité

                dès que l’on se met débiteur alors que l’on ne doit RIEN on ne donne jamais assez !
                pour eux tant que l’on n’a pas tout donné on n’a rien donné !
                ce ne sont pas nos hlm ,nos occas , nos sales boulots qui vont les satisfaire ils veulent gratuitement des villa ,des bmw ,des postes de directeurs
                évidemment il ne faut pas généraliser mais tout bon gauchiste sait qu’une minorité agissante (par la propagande médiatique du N.O.M. ) l’emporte sur une majorité anesthésiée par les mêmes !

                beaucoup se sont fait tuer pour libérer la france de valeureux , civilisés allemands ( la preuve : nous n’avons pas tenu 6 semaine contre eux ! ) tout ça pour la donner à des sous- développés qui ne savent que faire des gosses et sont incapables de les nourrir !

                 

                 ! ce qui aboutit a long termes a une substitution de population !

                comme prévu :

                Comme le disait un vieil amis devant une docte assemblée il y a 50 ans... « »"Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire.« »"
                Houari Boumedienne, 10 avril 1974 ONU.

                 il y a des solutions pour régler les problèmes de nouvelles d’immigrations !

                la dissuasion !

                1° retrouver notre souveraineté en quittant Schengen et l’U.E.

                2°dénoncer les droits d’asiles politiques ,économiques !

                3° rétablir le droit du sang

                4° n’accorder aucun droits aux clandestins hors celui au retour en classe éco à fond de cale !

                5° supprimer le regroupement familial 

                6° créer pour les mariages mixtes un status de résident étranger autorisé pour le conjoint valide pendant la duré du mariage .

                7° punir très sévèrement l’aide à l’immigration (passeurs ,employeurs )

                etc....

                ces mesures fermement claironnées par des politiques dont on connait la volonté et le courage de les appliquer (F.N. ) suffiraient a dissuader et limiteraient /faciliteraient leurs applications .

                ceci implique que nous assumions pleinement notre souveraineté/indépendance en forçant les français à faire les sales boulots (plus d’indemnisation si 2 refus de travail dans un rayon de 15 km du domicile )


                • Romain Desbois 10 décembre 2012 21:31

                  Sans entrer dans une polémique à FN, on marche quand même sur la tête. Hier à Arte Journal, un reportage suivait des espagnols expatriés par la crise ... en Roumanie !!!!


                  • Gérard Luçon Gerard Lucon 11 décembre 2012 04:11

                     y a quelques annees mon fils a fait sur Arte un reportage « travailler pour 110 euros par mois », suite a la proposition d’un patron alsacien a ses salaries

                    La mondialisation entraine aussi ce phenomene de migrations dans les 2 sens, mais cela reste encore un epiphenomene en ce qui concerne les pauvres de l’occident qui vont vers l’orient. Par contre deja nous avons des vieux allemands mis par leurs familles en maisons de retraite en tchequie et en slovaquie ou c’est 3 fois moins cher


                  • Poule Mouth 11 décembre 2012 00:21

                    Euh ! j’ai une question : est ce qu’ils peuvent travailler dans des emplois de salariés ? et est ce que leur organisation clanique n’est pas en opposition avec les lois de la république ?


                    Et est ce une bonne idée de faire des enfants quand toute la famille fait l’aumone ?

                    • Gérard Luçon Gerard Lucon 11 décembre 2012 04:16

                      Ce qui est sur c’est que leurs traditions sont incompatibles avec la convention internationale des droits de l’enfant (marier une jeune fille des ses premieres regles, organiser chaque annee une foire aux futures 9et jeunes) mariees ou ce sont les peres des garcons qui viennent choisir,...)


                    • Zobi Zobi 11 décembre 2012 01:51

                      Est-ce qu’ils ont une âme ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès