Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une austérité renforcée imposée aux CAF ! C’en est assez (...)

Une austérité renforcée imposée aux CAF ! C’en est assez !

Les personnels des CAF comme le montre ce titre d'un journal, étaient et sont inquiets.

Il leur faudra faire plus avec moins de personnels.

Aujourd'hui ce sont les familles qui peuvent légitimement s'inquiéter.

JPEG

L’Etat remet en cause, au nom de l’austérité, la convention signée avec la CNAF qui devra réaliser d’ici 2017 1,4 milliard d’économies sur son budget d’action sociale.

Cette décision est lourde de conséquences pour les familles.

 

Les promesses n’engagent que ceux à qui elles sont faites, dit l’adage bien connu.

Les conventions, elles, engagent les parties qui les signent notamment quand Il s’agit de l’Etat et d’une Institution comme la CNAF !

Rappelons pour mémoire que la Convention d’objectifs et de moyens a été signée en juillet 2013.

Elle précise clairement que le Fonds national d'action sociale (Fnas), finançant entre autres, les crèches, les centres de loisirs, les centres sociaux, les vacances familiales augmenteront de 7,5% par an et ceci Jusqu’en 2017.

Il fallait financer 200 000 accueils nouveaux pour la petite enfance.

 Le budget 2013 attribué au FNAS n’ayant pas été consommé, le gouvernement trouve des justifications à sa décision.

 « le président de la Sécurité sociale a contraint la Cnaf à être plus économe » comme le précisent ces extraits d’une dépêche de l’AFP mis sous guillemets :

« les 243,7 millions d'euros non consommés doivent être amputés du 
budget 2014, et cette sous-exécution va se répercuter de même chaque année »

Cela s’appelle de la malhonnêteté de la part de l’Etat qui est le commanditaire de ce fameux président de la Sécurité sociale( ?).
 

Tous les administrateurs CAF et toutes les associations familiales savent qu’en 2013, tant que la convention d’objectifs, très tardive n’était pas signée, aucun financement de nouvelle action n’était possible avant septembre 2013, date de convocations des instances.

Ceci explique que le budget attribué en juillet 2013 n’ait pas été consommée en décembre de cette année.

Comme le précise Jean Louis Deroussen, président de la CNAF :

 "Quand on crée des places en crèche, la Cnaf finance 30% des 
investissements, il faut trouver le partenaire - communes ou collectivités - 
qui finance le complément. En 2013, tant qu'on n'avait pas les chiffres, on ne 
pouvait pas aller voir les collectivités avec lesquelles créer dans les mois 
voire années à venir des nouvelles constructions de places de crèches"

L’inquiétude gagne les administrateurs, les associations et les collectivités territoriales.

Il y aura donc des réductions drastiques imposées des crédits disponibles amputés par cette décision gouvernementale.

Si le plan crèches était appliqué, d’autres actions ne seraient plus financées, c’est une certitude…

Même ce plan est compromis.

Avec « l’amorçage » des aménagements des rythmes scolaires pris sur le budget d’action sociale, ce sont des économies budgétaires chiffrées qui vont imposer des choix difficiles aux caisses d’allocations familiales.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • CHALOT CHALOT 9 septembre 2014 10:57

    Je précise qu’avec ces réductions, ce seront surtout les parents qui travaillent et qui ont un problème de garde qui seront touchés.
    Je vous renvoie au communiqué du CNAFAL qui est explicite
    http://www.cnafal.org/pas-deconomies-sur-le-dos-de-la-petite-enfance/


    • eric 9 septembre 2014 11:03

      En France, 50% des foyers payent l’impôt sur le revenu. Les plus riches. En leur sein, il y a les 3,4 millions qui payaient le moins. Par construction, « les classes moyennes supérieures ».
      C’est là ou le PS récolte le plus de voix.

      Il y a moins de suffrages populaire au PS qu’au FN, puis à l’UMP et même qu’au PC et apparentés. En pratique, son électorat ressemble pas mal à celui du Modem, qui a le triste privilège d’être le moins mixte socialement de France. Ceci expliquant sans doute leurs tentations régulière de se rapprocher sans y parvenir, parce qu’ils sont concurrents plus qu’adversaires...

      Le principal résultat des sondages ayant suivi les dernières élections, c’est que la classe moyenne supérieure socialiste s’est massivement abstenue, parce qu’elle supportait mal de participer à « l’effort fiscal pour tous », dont l’avaient libéré Fabius-Jospin avec leur « cagnotte fiscale ». Déjà à l’époque, il y avait eu un cadeau massif à « leurs » « riches », avec quelques miettes aux vrais pauvres, sous forme de réduction de TVA.

      Les allocs, les aides sociales, les familles, ce n’est pas le cœur de cible électorale du PS.

      Il faut se mettre à leur place.

      Il faut comprendre qu’ils prennent l’argent : là ou il est ; la ou les risques de réaction sociale sont les moins forts.

      L’appauvrissement qui touche les français depuis hollande touche évidemment les « famille monoparentale », comme ils disent dans leur jargon. C’est à dire ceux qui n’ont plus de famille. C’est normal. Les femmes plaquées avec gosses ont rarement le temps de défiler longuement dans la rue.

      C’est évidemment un erreur politique grossière. En réalité, les filles mères, très conscientes de leur dépendance aux fonds publics, votent massivement à gauche. Mais comme elles n’avaient pas les moyens politiques de se faire entendre, elles ont été les principales sacrifiées.

      Tant pis pour le PS.


      • eric 9 septembre 2014 11:22

        Et hop, déjà un moins...encore un anti marxiste qui a oublié les leçons de base. Les discours, c’est de la superstructure idéologique, de la poudre aux yeux visant à dissimuler l’exploitation de classe. La réalité est matérialiste. Le PS prend aux « pauvres » et aux « riches » pour maintenir le train de vie de ses troupes. La réalité de l’exploitation de classe socialiste, c’est cela. Les courants financiers en font foi. Hollande peut dire qu’il « aime les pauvres ». Il faut regarder d’où vient et ou va l’argent.
        Le pouvoir actuel apparait alors clairement comme ce qu’il est. Un pouvoir de classe dur aux plus défavorisés.


      • Coco47 9 septembre 2014 19:18

        Je suis assez d’accord avec vous. Un bémol toutefois. Vous dites : « Le principal résultat des sondages ayant suivi les dernières élections, c’est que la classe moyenne supérieure socialiste s’est massivement abstenue. » Voici les chiffres d’abstentions-blancs-nuls aux élections européennes de mai 2014 dans quelques villes : Drancy (93) 70%, Epinay-sur-Seine (93) 76%, La Courneuve (93) 76%, Saint-Denis (93) 75%, Sevran (93) 75%, Stains (93) 80%, Villepinte (93) 78%, Villetaneuse (93) 81%, Villeneuve-Saint-Georges (94) 71%, Behren-lès-Forbach (57) 83 %, Forbach (57) 72%, Sarreguemines (57) 69%, Givors (69) 74%, Vaulx-en-Velin (69) 79%, Vénissieux (69) 73%, Roubaix (59) 76%, Valenciennes (59) 62%, Lens (62) 67 %. Soit nettement plus que la moyenne nationale (abst. + blancs + nuls) de 59,27%. Abstention très massive, donc. Pourtant, je n’ai pas l’impression que ces villes soient peuplées principalement par la « classe moyenne supérieure socialiste », ce sont plutôt des villes ouvrières où l’on trouve beaucoup de « vrais pauvres ».

        Je veux dire par-là que ces chiffres officiels démontrent que, contrairement à une idée propagée par les médias, les ouvriers et, plus généralement, les couches populaires n’ont pas plébiscité le FN. Certes, dans les villes citées ci-dessus, le FN a obtenu de 20 à 40% des suffrages exprimés, mais seuls 4 à 9% des électeurs inscrits ont voté pour lui, soit moins que la moyenne nationale de 10,12%, elle-même en recul par rapport au score de Marine Le Pen en 2012 (13,95% des inscrits). En voix, le FN a perdu, dans ces villes ouvrières, de 36 à 57% des suffrages de Marine Le Pen au 1er tour de la présidentielle de 2012. Belle progression !

      • bernard29 bernard29 9 septembre 2014 11:20

        Est-ce de l’austérité ou simplement de la rigueur budgétaire ?

        Et puis vous demandez plus de personnel ou des moyens humains alors que le développement de l’article, concerne les investissements éventuels (crèches) avec les collectivités locales. Vous me direz, une crèche nouvelle entraîne un personnel de plus. mais le problème, c’est qu’un personnel de plus ne fait pas toujours une crèche en plus.


        • CHALOT CHALOT 9 septembre 2014 13:25

          Les personnels de la CAF sont inquiets parce qu’ils ne peuvent plus assurer correctement leur mission de service public : beaucoup plus de travail avec le RSA qu’ils gèrent et moins de personnels.

          J’ai déjà développé cette question dans d’autres articles.

          Aujourd’hui en plus du fonctionnement c’est le fonds d’action social qui est réduit en termes de budget.

          Là encore les familles vont trinquer :

          -  Les réduction d’effectifs conduisent à fermer des accueils au public. Il faut attendre longtemps avant d’être reçus

          -  Les économies budgétaires ce sont des crèches qui ne seront pas construites, faute de financements…..

          Voilà pourquoi j’ai mis ce tte image pour illustrer l’article


          • mmbbb 9 septembre 2014 20:28

            Mr Chalot c’est tres gentil de vouloir toujours faire du social sans jamais enoncer le moindre chiffre sur le budget francais Les francais n’ont jamais autant paye d’impot direct de CSG de RDS pour quels resultats ? L’assistanat a des limites vous le niez Les impots foncier et locaux ne peuvent etre augmenter tant ils arrivent a un niveau eleve Paradoxe c’est dans les villes comme Vileurbanne et Venissieux que leur taux est eleves Arretez de nous faire pleurncicher et de toujours vouloir toujours plus plus et plus Le francais de base n’en peu plus de payer Ce n’est plus une obligation legale de participer a la vie commune c’est du racket Une amie Bo Bo qui avait une connaissance ( medecin oncologue ) a due s’expatrier en Australie Elle a due assumer la scolraite de sa fille et sa proctection sociale Vous avec votre aimable partcipation vous vous accuielir tout la misrere du monde Pourqoui ne faites pas un calcul rapide sur le cas d’ecole de la famille Leoranda Aucun membre ne travaillait et a ete pris en charge pendant 4 ans par l’etat


          • Yohan Yohan 10 septembre 2014 09:48

            On s’en fout des personnels de la CAF. Ils n’ont qu’à bosser sur les chantiers tout comme ceux qu’ils arrosent de pognon pris à ceux qui triment


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 10 septembre 2014 14:58

            « Les francais n’ont jamais autant paye d’impot direct de CSG de RDS »
            Ah ! bon ? Quels Français ?
            C’est vrai qu’avant 1989, ni le clergé ni la noblesse n’étaient imposés...


          • ecolittoral ecolittoral 9 septembre 2014 14:34

            Un peu trop de mélange à mon goût !

            Réduire les prestations alors que les salaires diminues ou disparaisses, c’est produire des SDF par trains entiers.

            Prestations qui, soit dit en passant, sont reversés au privé, que ce soit pour les courses, les loyers, le solde du crédit immobilier ou autres choses.

            Point de désaccord.

            Si les bureaucrates de la CAF travaillaient comme les salaries du privé, on pourrait réduire encore les effectifs !

            Je suis bien placer pour le savoir puisque je vois défiler, en tant qu’allocataire, des individus qui, l’un après l’autre, sont capables de me dire une chose et son contraire ; m’accorder une aide par l’un qui me sera réclamée par l’autre deux mois plus tard.

            Maintenir des aides pour le minimum vital des populations OK !

            Augmenter les effectifs de la CAF certainement pas !

            Il faut leur apprendre à travailler efficacement...s’ils en sont capables.


            • eric 9 septembre 2014 16:44

              Cela est vrai aussi. Redistribuer un euro en France coute un euro de cout de fonctionnement, essentiellement du salaire, et c’est le plus mauvais ratio en Europe. ( source OCDE cité par Emmanuel Todd).
              Mais ces personnels sont justement cette base socialiste classe moyenne, classe moyenne sup.

              Il était évident depuis la publication des programmes socialistes en 2011 qu’il seraient conduit à payer l’abscence de changement, mais que cela se ferait par des voies détournées.

              Ici, on réduit la prestation pour les pauvres, on maintient le personnel statutaire sur numéraire, on diminue les impôts des plus gradés qui sont aussi les plus dirigeants, les plus influents sur la masse. ON sabre les supplétif associatifs et les budgets des bénévoles.

              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/absence-de-changement-les-116951


            • CHALOT CHALOT 9 septembre 2014 22:07

              ecolittoral !

              Etudiez, renseignez vous un peu : les agents de la CAF ne sont pas des fonctionnaires !

              • 1871-paris 1871-paris 10 septembre 2014 08:30

                le PS n’a de Socialiste que le nom, c’est un parti hypocrite, traitre au service du capital !


                Le numero de comédien que nous joue certain de ses employés est pitoyable, il pourrait postuler a la comédie Francaise !

                Que ceux qui ont vraiment les conviction de Hengels, Jaures, vote contre la confiance !!!

                • Yohan Yohan 10 septembre 2014 09:50

                  La CAF n’est ni plus ni moins qu’une fabrique de pauvreté. Plus on donne aux gens, plus on les déresponsabilise. Chalot n’a toujours pas compris. Pour lui, donner c’est une seconde nature sauf que ça sort toujours du tonneau percé, pas de sa poche.


                  • zygzornifle zygzornifle 10 septembre 2014 12:46

                    Avant de toucher la CAF ou pole-emploi il faut purger le Sénat, la chambre des Députés, l’Élysée et les préfectures et autres mairies c’est la qu’il y a du pognon à récupérer, le PS et l’UMP sont aussi à purger ......partout ou il y a des politiques il y a des crapule avérées ou en voie de le devenir.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès