Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une autre campagne

Une autre campagne

Le point d'inflexion !

Les deux derniers sondages marquent un tournant fondamental dans la campagne pour l'élection du futur président de la république, un point d'inflexion.

Les médias relèvent que Mélenchon le plébéien a atteint 14% d'intentions de vote, passant devant marine Le Pen et François Bayrou, tout en continuant à noter que depuis que Mélenchon progresse dans les intentions de vote, François Hollande n'en régresse pas pour autant. De là ils concluent que le Front de Gauche fait revenir des électeurs qui s'étaient perdus dans l'abstention. De là ils concluent que ce qui est bon pour le Front de Gauche est bon pour toute la gauche, sous-entendu bon pour François Hollande qui sera le candidat de la gauche au second tour. Et c'est là qu'ils se trompent car nous n'en étions jusqu'à présent qu'à la première séquence de la stratégie du Front de Gauche.

En effet, en menant un combat front contre front, le Front de gauche a visé deux objectifs complémentaires. Le premier a consisté à se positionner fermement sur les valeurs de notre république, telles qu'elles sont résumées par notre triptyque « Liberté, Égalité, Fraternité ». Comme dirait les alpinistes, Mélenchon a pitonné. Il a arrimé le Front de Gauche à la République dans tous les esprits et nul aujourd'hui ne peut dissocier ses propositions politiques de nos valeurs républicaines. En cela, ce positionnement s'est inscrit dans une dimension philosophique et stratégique de la campagne du Front de Gauche, et il s'est adossé à une déconstruction méthodique et précise du programme du Front National.

Mais il y avait également un objectif de tactique politique dans cette séquence ; d'une pierre, deux coups en quelques sortes. Car en attaquant systématiquement les propositions de Marine Le Pen, en révélant leurs véritables portées, leurs sens profonds, Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche ont réussi à semer le doute dans l'électorat populaire du Front National et à faire baisser de façon significative les intentions de vote pour sa candidate. Jusqu'au point où nous sommes à l'heure actuelle.

Et maintenant peut s'enclencher la deuxième séquence de la stratégie du Front de Gauche. Tout en continuant à démasquer le Front National - car c'est acte de salubrité intellectuelle et morale -, tout en continuant à ramener vers les urnes des citoyennes et citoyens qui s'en étaient écartés, il peut commencer à s'attaquer franchement à l'électorat de gauche en général, et particulièrement à cette frange qui était tétanisée par la possible répétition d'un 21 avril 2002 et qui s'était auto-condamnée au « vote utile »

En doublant Marine Le Pen dans les intentions de vote, Jean-Luc Mélenchon a fait tomber cet argument, que dis-je ? L'ARGUMENT du candidat François Hollande : le vote utile, ou plutôt le vote « efficace » comme on dit dans la novlangue solférinienne.

Débarrassé de l'épée de Damoclès nommée Le Pen, les sympathisants de gauche vont avoir le choix entre deux propositions politiques et il est à parier que la ligne de faille reproduise le clivage entre le OUI et le NON au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen de 2005 au sein de cet électorat.

A partir de maintenant, lorsque la courbe des intentions de vote de Jean-Luc Mélenchon continuera de monter, il y a fort à parier que celle de François Hollande se mette à descendre, peut-être pas de façon symétrique pour les raisons citées avant. Aujourd'hui, libéré de la peur d'un nouveau 21 avril, les électeurs de gauche peuvent se poser les seules questions qui comptent : quelle politique de gauche voulons-nous pour quel type de société ?

C'est le début de la saison des nuits blanches pour François...


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • mac 24 mars 2012 09:34

    Si les français étaient un peu cohérents avec eux-mêmes, l’enjeu principal de cette élection serait pour eux de savoir si on doit continuer dans cette construction européenne ultralibérale, atlantiste et plutôt antidémocratique qu’ils ont d’ailleurs refusée en 2005 ou si on doit prendre une autre voie.
    Dans cette perspective et si vous rejetez les extrêmes, ceux qui sont de gauche devraient plutôt pencher pour Mélenchon et ceux qui sont plutôt de droite devraient se ruer sur quelqu’un comme Dupont-Aignan. D’’ailleurs, dans des conditions exceptionnelles comme celles que nous vivons actuellement (quasi-faillite du pays, menace de guerre peut-être ? ) , les deux devraient s’allier pour un temps comme les gaullistes l’ont fait avec les communistes à la libération.

    Mais visiblement la logique et le choix des électeurs français ça fait deux...


    • _bul_ _bul_ 24 mars 2012 11:30

      certes, voter Mélenchon est bien tentant,
      mais comment faire confiance à un admirateur
      ( qui le revendique ) de Mitterand ?


      • Tall 24 mars 2012 13:42

        Parce que si le Programme Commun de Mitterand a dû être abandonné ( 1983 ), c’est à cause de spéculations massives contre le franc français téléguidées par la City.

        Comme quoi, le banksterisme ne date pas d’hier

      • REGCHA REGCHA 24 mars 2012 12:34

        L’avenir le dira.

        J’ai tendance à penser que les intentions de vote pour Mélenchon sont solides, comme l’est l’argumentaire de sa campagne (la méthode de l’éducation populaire fabrique de la consistance, de la robustesse). Il y a un phénomène de stratification.

        A l’inverse, la campagne du PS (et de l’UMP du reste) est floue, les propositions sont évanescentes, et les intentions de vote sont à l’image de cette campagne. Le seul facteur réellement solide était le rejet de Sarkozy par le vote utile.

        Mais encore une fois, rendez-vous dans quelques semaines pour en reparler.


      • Walid Haïdar 24 mars 2012 19:07

        Ta mère illustre bien le fait que les gens ne prennent pas assez la politique au sérieux, et sont ultra conditionnés par la personnalisation de la chose.


        C’est encore un des fronts du travail que nous avons à faire en termes de propagande : expliquer en quoi la personnalisation de la politique détourne l’intellect des gens de la politique, et de leurs intérêts.

        Tout de même, et sans vouloir être offensant, je trouve assez immature de ne pas être capable de faire le distingo entre l’apparence d’un personnage et les idées qu’il porte. A croire que les gens préfèrent un salaud qui les encule avec le sourire plutôt qu’un homme aidant mais un peu coléreux : c’est le monde à l’envers un peu non ?

      • rackam rackam 24 mars 2012 12:54

        Bravo pour cet article bien argumenté et loin de toute politique fiction. C’est vrai que beaucoup ont du mouron à se faire tant cette montée en puissance du FDG est solide et surtout très politique. Elle est le fruit de la convergence entre un programme nouveau et solide, plusieurs partis qui se complètent et vivent ensembles, une pédagogie, et enfin un candidat qui est impressionnant par son brio ! Il faut lire son blog.


        • _bul_ _bul_ 24 mars 2012 14:19
          euh... on pale bien du même Mitterrand ? celui qui était dans 
          le gouvernement de Pétain ? qui devint résistant en 48 ?
          qui allait fleurir chaque année la tombe d’un « déporteur » de juifs ?
          et autre calembredaines....

          • 3615_anon 3615_anon 24 mars 2012 15:47

            Huhu, je trouve que MLP n’a pas besoin du FDG pour se discréditer :)


            • Susanoo ! Susanoo 24 mars 2012 17:51

              Pourquoi se prendre la tête avec un programme socialiste inexistant alors qu’il a Sarko ??
              Hollande raconte des histoires à dormir debout et Mélenchon veut tout foutre en l’air parce qu’il pète une durite et veut se venger de la gauche.
              Voter Sarko.
              C’est simple.


              • REGCHA REGCHA 24 mars 2012 17:59

                Voter pour un incompétent (il l’a prouvé pendant 5 ans), pour un inculte (il ne connait pas l’histoire de France), pour quelqu’un qui ne maîtrise pas la langue française (dès qu’il sort de son texte, il commet des fautes de français monstrueuses), pour un type qui a 14 ans d’âge mental ?

                Jamais !

                C’est déjà inoui qu’il ait été élu une première fois, mais Susanoo, vous ne semblez pas tirer les leçons de l’histoire apparement.


              • Susanoo ! Susanoo 24 mars 2012 19:45

                Parce que Ségolène aurait apporter 10% de croissance pendant les 5ans de son mandat c’est ça ???
                Elle aurait réindustrialisé de 30% en plus la France en 1ans pour ensuite générer une croissance de 10% pendant le reste de son mandat ??


              • misled mankind misled mankind 24 mars 2012 18:55

                Personnellement je reste toujours prudent face aux sondages (comment souffrir, à l’instar de Susanoo, qu’encore 30% environ puissent voter pour le président sortant ??? Avec le pire bilan de la Ve république...c’est déconcertant)

                Toutefois, vu qu’apparemment on ne peut pas faire d’élection sans sondages, félicitons-nous de la progression spectaculaire du FDG !

                Au vu de l’urgence sociale, il n’y a plus d’abstention possible (j’en reviens donc témoigne), pas de vote blanc souhaitable...
                Nous n’avons plus le temps de tergiverser brave gens, il faut au pays un véritable programme humaniste !

                Enfin en voila un !

                Présidons !


                • onetwo onetwo 24 mars 2012 19:55

                  Hollande perdra au 2nd tour comme Royal en 2007.

                  D’ailleurs l’écart entre Hollande et Sarko ne cesse de diminuer, et bientôt, un sondage mettra Sarko réélu.

                  D’abord, Hollande ne fera pas le plein à gauche, comme Royal en 2007.

                  Tous les électeurs du FdG ne voteront pas Hollande. 20% préfereront s’abstenir selon les sondages.
                  Je ne parle même pas de l’extrême gauche, eux sont remontés comme des coucous depuis les déclarations de Hollande à la City.
                  Les électeurs EELV ne digèrent pas la trahison de Hollande sur le nucléaire.

                  Hollande ne fera pas le plein au centre.
                  Les électeurs du modem qui choisiront Hollande seront moins nombreux que ceux qui choisiront Sarko. Aujourd’hui ils sont à égalité mais la tendance s’inverse petit à petit dans les sondages en faveur de Sarko. Bayrou est de droite, il a fait une campagne de droite, au 2d tour, ses électeurs voteront à droite.

                  Hollande ne fera évidemment pas le plein au FN.

                  Et encore moins chez les abstentionistes.

                  Par contre, Sarko va récupérer une bonne partie du modem et presque tout le FN.

                  Seul Mélenchon peut avoir les voix de gauche qui n’iront pas sur Hollande, ET des voix du FN, ET des voix des abstentionistes. Il a d’ailleurs commencé, ce qui explique sa progression récente.

                  Extrême gauche, FdG au complet, des voix du FN, plus des abstentionistes, cela dépasse les voix du Modem que Mélenchon n’aura pas. Je vous rappelle que Bayrou finira sous les 10%, de toutes façon, il ne pesera pas lourd au 2nd tour.

                  Pour faire gagner la gauche en 2012, il faut Mélenchon au 2d tour.


                  • eric 25 mars 2012 12:14

                    Prodigieux ! Encore 6% et melenchon egalera presque le total des voix des gauches populistes en 2002 au premier tour ! (ecolos compris)
                    La gauche surmonte enfin son traumatisme. Persuade d’une victoire facile elle peut cesser d’afficher une unite de facade. Elle peut a nouveau proclammer au grand jour ces divergences de fond dans a peu pret tous les domaines. Celle qui font que les gouvernement d’union, locaux ou nationaux, donnent toujours au minimum un cocu et un menteur, dans une foire d’empoigne et une surenchere fiscale autour de la depense publique.
                    Bien malheureusement, cela ne fait pas perdre une seule voix a Sarko ou Le Pen. Le sondage de l’Humanite montre qu’ils seraient 1% a passer des uns a l’autre, ce qui statistiquement est egal a zero. Evidemment, on ne peut exclure que l’huma se livre, en nous communiquant ces chiffres, a une odieuxe manipulation sarkoziste.
                    Dans le meme sondage on en comprend la cause profonde. Le coeur de l’electorat Melenchon, c’est l’homme d’age mur ( pre retraite, d’ou l’importance de cette problematique de la retraite) employe moyen de la fonction publique) en lutte avec son collegue socialiste un peu moins mur mais plus eleve dans la hierarchie administrative.
                    Le« peuple », qui vote peu et vote alors sarko ou le pen, n’a evidemment rien a voir la dedans.

                    Il n’y a aucune inquietude a avoir pour le second tour. Que ce soit Melenchon ou Hollande ils sont sur la meme longueur d’onde pour les recettes. C’est surtout sur les depenses qu’ils divergent. Melenchon veut rouvrir les robinets pour sa clientele, Hollande veut leur serrer la ceinture pour maintenir les prebendes des cadres A et autres 35 heuristes du prive.

                    La preuve / Le canard 21 mars page 3, prouve que la fiscalite Hollandienne va permettre a madame bettancourt de voir augmenter de 50% le cheque que lui fera le tresor public au titre du bouclier fiscal par rapport a ce qu’elle recevrait si Sarkozy repasse et Melenchon se rejouit de ce grand succes ideologique.....

                    Bref, l’article a raison. Ennivre par le succes, la gauche prebendiaire s’imagine qu’elle pourrait peut etre nous traire encore plus que prevu et sans trop de risque electoraux. L’aile gauche du PS n’a plus de raison de se tenir a carreaux avec l’eloignement apparrent de la menace 2002.

                    Cela va y aller dansla surenchere demagogique et ciblee...

                    En Mai, la gauche va a nouveau se demander comment elle parvient a perdre toutes les elections imperdables. Apres ce bref episode« vraie gauche » on verra le retour de la gacuhe calimero. C’est vraiment trop injuste.....

                    Assistera-t-on alors, enfin, a la fameuse "reconstruction pro ;ise depusi 20 ans ? Sans doute pas. Trop conservateurs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès