Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une charte d’Amiens pour les associations !

Une charte d’Amiens pour les associations !

Le dessin qui accompagne le texte, joint à cet article représente un premier "bonhomme" qui crie : "Un syndicat qui doit être notre porte parole"... On pourrait remplacer le syndicat par la fédération ou l'association.

Oui, une fédération de parents d'élèves, une fédération de consommateurs ou une organisation d'éducation populaire doit rester indépendante par rapport aux partis et au gouvernement.

Il faudrait même une "charte d'Amiens" pour les associations !

Ni opposition systématique, ni suivisme

Le gouvernement de plus en plus impopulaire cherche des relais politiques, dans les syndicats ouvriers et dans les associations.

Pour les syndicats ouvriers il a l'incontournable direction de la CFDT toujours prête à abandonner son indépendance et les principes affichés pour quelques fauteuils dorés pour ses anciens dirigeants et de la reconnaissance pour services rendus pour le syndicat.

C'est fait, la CFDT rejointe par deux pseudos syndicats : la CFTC et la CGC, toujours prêts pour service....ce qui permettra à la groupusculaire et peu syndicale CFTC de garder sa présidence du conseil d'administration de la CNAF.

Pour les associations, la direction de la FCPE a dit présente : après avoir soutenu inconditionnellement la réforme des rythmes scolaires malgré les interrogations critiques de nombreuses fédérations départementales et de l'opposition de plusieurs fédés.

Le collectif « ambitions pour la FCPE » exprime son opposition à une ligne suiviste par rapport au pouvoir

«  Ce n’est pas juste une affaire de personne mais bien des divergences sur les idées, précise Sébastien Léger, administrateur et membre du collectif. La politique de la FCPE ne peut pas se résumer à applaudir tout ce que dit le gouvernement alors qu’il existe aujourd’hui un décalage énorme entre le discours et la réalité.  »

Le congrès a eu lieu....L'opposition qui se bat pour que la FCPE reste indépendante du pouvoir a été balayée....Non pas parce qu'elle serait très minoritaire- elle a regroupé entre 30 et 40% des mandats sur certains votes au congrès- mais parce qu'il n'y a pas de représentation proportionnelle en fonctions de votes sur des motions- la mino n'a qu'un poste d'administrateur sur 24.

D'autres associations sont dans le collimateurs et doivent défendre becs et ongles sortis, leur indépendance par rapport au gouvernement.

Une association de parents d'élèves, une organisation enfance jeunesse, une association de consommateurs, ce sont autant de structures qui agissent sur le champ social dans le cadre d'une compétence spécifique.

Ces associations ne peuvent pas et ne doivent pas devenir des courroies de transmission ou de gentils « petits soldats ».

Elles ne doivent pas non plus faire « feu de tout bois » et se transformer en agence d'opposition systématique.

Si une réforme ou un texte de loi va dans le bon sens, il faut le dire et l'expliquer mais par contre si d'autres mesures ou décisions sont nocives, il faut les combattre avec énergie.

Une association d'éducation populaire ne doit pas non plus être instrumentalisée par « la gauche de la gauche » et se transformer en pseudo organisation politique bis.

ATTENTION AUX JUGEMENTS EXPEDITIFS ET A LA DIVISION

A la FCPE et même à la CFDT des militants et militantes l'ont compris et mènent la bataille contre les dérives constatées et pour le redressement de leurs mouvements.

Ces organisations ont une histoire, une place sur « l'échiquier » : les rejeter ou les contourner conduirait à semer la division et à affaiblir le mouvement général.....

Si j'étais encore parent d'élèves, je prendrais ma carte à la FCPE car cette fédération est indispensable comme outil de défense de l'école publique....

Quand une association locale se désaffilie pour devenir « indépendante », elle s'affaiblit et affaiblit le mouvement d'ensemble.

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • lulupipistrelle 8 juin 2013 16:44

    La FCPE est surtout l’auxiliaire des syndicats de profs...à la pointe des combats corporatistes, et surtout pour que rien d’alternatif puisse mettre en péril la sacro-sainte Education nationale...


    Vous ne découvrez quand même pas, seulement aujourd’hui ,que toutes ces structures sont noyautées ? 

    • CHALOT CHALOT 8 juin 2013 18:24

      Regardez Lulu.... l’histoire de la FCPE , c’est tout sauf une histoire d’amour avec les enseignants
      Il ne faut pas dire n’importe quoi
      Il y a toujours eu des militants venant de différents horizons, de gauche notamment à la FCPE mais là l’enjeu est autre


      • lulupipistrelle 9 juin 2013 01:19

        Je veux bien vous croire pour ce qui se passe chez vous... mais pas chez moi...

         La FCPE des Alpes Maritimes ce sont des profs, ou d’autres syndiqués de la fonction publique...Résultat : les écoles privées font le plein. 

      • lulupipistrelle 9 juin 2013 01:25

        PS : la vraie gauche locale était communiste quasiment à jeu égal avec la droite ( 1 député chacune)... quand le parti communiste s’est effondré, les socialistes qui sont des « étrangers » n’ont récupéré ni les militants ni les électeurs. 

        C’est pourquoi à la FCPE il n’ y a que des syndicalistes de la fonction publique. 

      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 juin 2013 00:20

        @ Lulupipistrelle

        Je ne comprends pas : il n’y a pas que des enseignants syndiqués ou des fonctionnaires parmi les parents d’élèves de votre fédération ? Pourquoi les autres parents n’adhèrent-ils pas ? A moins qu’ils soient majoritairement de droite et préfèrent la PEEP ou une association inscrite chez le Autonomes, encore plus à droite.

        Si la population de votre secteur est majoritairement de droite, ce n’est pas surprenant que leurs enfants se retrouvent dans le privé. Ils risquent d’avoir de mauvaises surprises : éducation et commerce ne sont pas compatibles.


      • mouais 8 juin 2013 18:33

        Si une association, un syndicat, se bornent à être le copié-collé du gouvernement, ce qu’on appelait en d’autres temps les godillots, ou les syndicats obligatoires du régime de Vichy, alors leur existence ne se justifie pas, leur seule occupation étant de ramasser des subventions.

        Pour la FCPE, si elle est encore plus qu’avant la carpette devant le gouvernement socialiste, contrairement à ce que pense mon camarade Chalot j’encouragerai les parents à la quitter car non réformable.
        Ceux qui veulent sauver leurs gamins de la dégradation de l’école, qu’ils mettent un peu d’imagination pour trouver quoi faire.


        • CHALOT CHALOT 9 juin 2013 07:56

          Lulupipistrelle !
          Ce ne sont pas que des profs de la FP qui sont à la FCPE mais souvent des parents qui veulent s’engager, dont beaucoup de mères de familles

          Mouais ! On ne fonde pas du neuf à partir de rien....Il y a encore à tous les niveaux de la FCPE des militants dévoués et attachés à cette organisation qu’ils défendent


          • mouais 9 juin 2013 10:35

            Mais je le sais, qu’il y a des gens de bonne volonté et honnêtes. A tous les niveaux, pas sûr. Au sommet, évidemment non.
            Seulement ces gens honnêtes qui essaient de faire valoir leur point de vue, l’expérience montre et de plus en plus qu’ils sont censurés, écartés, tu n’as qu’à relire ton propre article.
            Pas besoin de s’user dans l’illusion, li vaut mieux fonder ailleurs, d’autant plus que ce n’est pas avec rien : toutes les associations locales qui ont quitté la FCPE pour devenir indépendantes parce que ça fait un bail qu’elles étaient excédées de l’imposition de thèses contraires à l’intérêt des enfants (sur les rythmes, les devoirs, entre autres). Plus toutes celles qui n’ont pas pris la peine de s’y affilier, pour la même raison.


          • TESTANIERE TESTANIERE 9 juin 2013 10:37

            La nature de la FCPE a bien changé depuis le serment de Vincennes, l’étiquette demeure mais le contenu du flacon est autre.
             
            Elle fut le bras armé de la mise en place des conseils d’école.
            Elle a largement participé à la liquidation du CNAL (Comité National d’Action Laïque) au lendemain de 1982 et des rassemblements pour l’abrogation des lois anti laïques.
            Elle fut aidée en cela par la Ligue de l’enseignement et les DDEN (Délégués Départementaux de l’Éducation Nationale ) complètement inféodés au PS même si des militants sincères républicains continuent à y militer.

            Sur le terrain syndical le SE/UNSA et l’UNSA (qui ont remplacé le SNI-Pegc et la FEN) ont également abandonné le terrain de la bataille laïque et de l’indépendance syndicale...jusqu’à se ranger sur les positions de la CFDT sur l’ANI, la refondation de l’école, ....(*)

            Je connais des militants sincères à la FCPE, aux DDEN, à l’UNSA....comme j’en connais au PS !

            Le mot d’ordre ne peut être : « restez dedans » pas plus qu’il ne peut être : « rompez ».

            Localement, il y a des batailles à mener comme celle que nous menons dans Alpes de Haute-Provence sur des mots d’ordre clairs !
            http://librepensee04.over-blog.com/meeting-la%C3%AFque-ste-tulle-10-orateurs-d-une-seule-et-m%C3%AAme-voix-abrogation-de-la-loi-debr%C3%A9-fonds-publics-%C3%A0-l-%C3%A9cole-publique

            (*) On en vient à se demander si les motions de Congrès de ces « syndicats » ne constituent pas la trame des réformes ministérielles et de la refondation de l’école ?!


            • ras le bol DU BENEVOLAT ET DES ASSOS

              plus il y en a............. plus il y a des chomeurs CERTAINS MAIRES FONT TOUT FAIRE AUX BENEVOLES DES ASSOS...

              ou alors prenons les en « service civique » et que les communes payent les cotisations sociales ET SURTOUT LA RETRAITE


              • CHALOT CHALOT 9 juin 2013 18:07

                Oh l’écureuil rouge, mon camarade !
                Ne confondez pas les services que devraient assurer une municipalité et les initiatives bénévoles choisies par les bénévoles qui ne se substituent pas au service public


                • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 juin 2013 00:39

                  Tu as raison, Jean-François. Dans presque toutes les associations, au moins celles qui ne sont pas seulement des clubs de consommateurs, on retrouve les clivages qui divisent le parti socialiste, ou encore tous les partis qui se réclament de la gauche.

                  En principe, les statuts définissent les buts et, si nécessaire, l’orientation de l’action d’une association. On assiste malheureusement à une dérive droitière des dirigeants de plusieurs associations afin de se trouver dans la ligne gouvernementale, malgré les protestations de la base, à croire que le PS a fait le nécessaire pour installer ses inconditionnels aux postes de commandement. Je suis également surprise de trouver dans les communiqués de ces organisations la même hypocrisie qui permet une double interprétation que dans les discours de nos Président et ministres.

                  Je crains beaucoup pour l’avenir de certaines associations, même les plus anciennes.
                  Nous devons laisser nos casquettes politiques au vestiaire lorsque nous entrons dans une association, mais nous conservons nos convictions et ce sont parfois celles-ci qui nous ont fait choisir d’adhérer. Le gros problème, c’est que les responsables changent de convictions pour rester en phase avec leur parti au gouvernement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès