Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une droite en panne d’éthique

Une droite en panne d’éthique

Autoproclamé et désormais indéboulonnable. Le sourire carnassier de Jean-François Copé est révélateur d'un homme qui depuis sa place de secrétaire général à soigneusement préparé sa prise du pouvoir et la transformation du 238 rue de Vaugirard en fort Chabrol. Les "démissions" de permanents de l'UMP responsables de secteurs stratégiques laissent perplexe et expliquent en partie les accusations de mafia de François Fillon.

L'UMP, c'est un peu vol au dessus d’un nid de Cocoe avec un ancien Premier ministre au regard sombre, complétement dépassé par les événements et en face, un goupil qui s'est saisi d'un fromage qu'il ne veut plus lâcher. Culotté Copé qui après s'être autoproclamé président dans un mélange de style oscillant entre un général putschiste sud-américain et un Napoléon se coiffant lui-même de la couronne impériale, décline désormais la doctrine du "j'y suis, j'y reste".

Tout autant qu'un clivage idéologique entre droite et ultra-droite, l'impasse actuelle est le résultat d'une UMP en panne d'éthique, incapable de faire désormais la différence entre le blanc et le noir, le gris foncé et le gris clair.

Bourrages d'urnes à l'ancienne dans le sud contre manipulations informatiques et juridiques de l'autre, tout n'est qu'une question de méthode. Il n'est pas surprenant de voir Copé, l'ami personnel de Takkiedine, accompagné entre autre de Patrick Balkany. Qui se ressemble s'assemble. Un Balkany qui dans son style n'a pas hésité à déclarer hier soir sur iTélé, concernant l'intention de François Fillon de porter plainte : "Il se tire une balle dans le pied.Pour par dire qu'il se tire une balle dans la tête." Mais Fillon justement, avait-il besoin de s'acoquiner avec "les pizzaiolos", ces députés UMP du sud-est aux noms aux consonances italiennes, forts en gueule sur les questions de sécurité, et un brin sulfureux ?

Cinq années de Sarkozysme, d'affairisme, de clientélisme ont passé à la machine à laver une UMP qui sort essoré de tout repère éthique, de tout code d'honneur.

Le Nouvel Observateur révèle que le directeur des services informatiques de l'UMP, Christophe Laroche a discrètement démissionné la semaine dernière de ses fonctions mais qu'il était en congés maladie la semaine précédant le scrutin. "Comme s'il n'avait pas souhaité être à son poste -hautement stratégique- pendant l'élection. Comme s'il avait prévu des dysfonctionnements majeurs qu'il n'aurait pas voulu couvrir" indique la journaliste.

Et Carole Barjon d'avancer que cet ancien militaire, homme de principes, aurait eu un différend avec le responsable administratif de l'UMP à propos d'un envoi massif de SMS qu'on lui avait demandé de faire pour mobiliser les militants pour une réunion publique de Jean-François Copé mais aussi pour l'utilisation par le camp Copé des fichiers de militants.

Trouble toujours si on relie ce départ comme le fait Le Nouvel Obs, à celui de David Biroste, "directeur des affaires juridiques, autre poste stratégique, sèchement licencié trois semaines avant le scrutin".

Comme par hasard, la ligne Maginot de Copé en termes de défense, c'est le juridique, notamment le respect des statuts.  Une stratégie qui a permis d'écarter sans ménagement Alain Juppé. "Le seule moyen c'est de respecter les règles. Quand on a été Premier ministre, on respecte les règles. Ces règles, c'est de laisser fonctionner les commissions de contrôle et la commission des recours" déclarait ainsi hier soir sur iTélé, avec beaucoup d'élégance, Luc Châtel, soutien de Jean-françois Copé.

Les déçus de l'UMP trouveront-ils dans l'UDI de Borloo une bouffée d'air salvatrice ? Pas sûr. Les prochaines municipales et l'appétit de Bernard Tapie pour Marseille révélés par Médiapart risquent de mettre au grand jour les liaisons anciennes et peu ragoûtantes du sulfureux homme d'affaire avec Borloo son avocat d'affaires des années fastes.

Et Mediapart de rappeler que "Jean-Louis Borloo partage depuis longtemps tous les secrets de Bernard Tapie et l’a aidé, dans le passé, aussi souvent qu’il l’a pu. Dans le scandale de l’affaire de l’arbitrage concernant le dossier du Crédit lyonnais, cette proximité est même apparue au grand jour. Le rapport de la Cour des comptes a, voilà quelque temps, révélé que, devenant ministre des finances en 2007 – poste qu’il n’occupera que quelques jours –, Jean-Louis Borloo n’avait rien trouvé de plus pressé, dès son arrivée à Bercy, que de donner pour instruction à son directeur de cabinet, Stéphane Richard (aujourd’hui patron de France Télécom), de lancer un arbitrage en faveur de son ancien client… Bernard Tapie". Tapie qui au final empochera avec l'appui de Sarkozy 304 millions d'euros payés par le contribuable.

Ce mauvais fumet qui entoure la droite classique n'est en rien une bonne nouvelle même pour la gauche. Il poussera demain un peu plus un électorat fatigué par le délitement de la classe politique française dans les bras des populistes. Rarement le terreau politique n'aura été aussi fertile pour le FN qu'aujourd'hui. A droite, comme à gauche, la refondation n'est pas une option. C'est une obligation.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Mwana Mikombo 26 novembre 2012 14:26

    Qu’est-ce qu’il attend, Laurent Fabius, Ministre des Affaires étnangères, successeur d’Alain Jupé, pour aller nuitamment chercher le mandat de l’ONU pour envoyer la Force Licorne à la Sarkoland débarquer Copé et son épouse et les envoyer aux arrêts à Fleury-Mérogis ? N’est-ce pas la seule solution inventée par Sarko-Fillon qu’il faut appliquer en pareil cas comme en Côte d’Ivoire ?


    • LA FRANCE APRES LE FOOTBALL................LAMENTABLE.....DES GAMINS

       DES CANDIDATS UMP DETOURNENT 200000 EUROS ...MR LE DEPUTE DOR TRESORIER DEMISSIONNE

       QU ATTENDENT ILS TOUS POUR DEMISSIONNER M ME TAUBIRA NE PEUT ELLE PAS LES ENVOYER EN STAGE DE RECONVERSION CIVIQUE AU BAGNE DE CAYENNE.....


    • gaijin gaijin 26 novembre 2012 14:32

      panne d’ éthique ???
      mais il n’y a pas d’éthique en politique de toute façon .....
      sauf que la ils sont tellement décomplexés que ça se voit smiley smiley
      c’est qui les deux guignols : un énarque et un polytechnicien ?
      l’élite de la nation ?


      • lilou 26 novembre 2012 14:49

        Mitterand a fait de même à Epinal. Cela ne l’a pas empêché d’être phlébiscité par de nombreux honnêtes Français


        • Mwana Mikombo 26 novembre 2012 15:53

          Mes dames, mes demoiselles, messieurs !

          Voici le journal !

          Tout d’abord, sachez que les informations suivantes sont à prendre au conditionnel, en tout cas doivent encore être vérifiées. Elles viennent juste de tomber sur notre rédaction.

          La République barbare de la Sarkoland est toujours en proie aux massacres inter-ethniques encouragés par le dictateur non démocratique Jean François Copé qui s’accroche aux pouvoir malgré le désaveu infligé par son peuple suite à l’élection organisée par lui sous les auspices de l’ONU. Il paraîtrait que Monsieur Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères, à la diligence de François Hollande, président de la république métropolitaine, de Ban Ki-Moun, Secrétaire Général de l’ONU et Barack Obama président de l’ONU, se présentera cette nuit au Conseil de sécurité de l’ONU, pour obtenir le mandat autorisant une intervention militaire à la Sarkoland pour sauver le peuple sarkolandais menacé de génocide par le dictateur non démocratique Copé. La Force Licorne est déjà positionnée sur les toits des immeubles, assistée par la Force de l’ONU-Sarkoland qui entraine les commandos invisibles pro-Fillon opérant dans les quartiers de la Sarkoland depuis deux semaines. Le Chef de l’Etat, Hollande a déjà sommé Copé et son épouse de quitter le pouvoir sans délai. Faute de quoi, ils s’exposent à finir le restant de leurs jours aux arrêts à Fleury-Mérogis pour crime contre l’Humanité car l’intervention de la Licorne et des forces de l’ONU-Sarkoland laissera un vaste champ de morts sur le terrain.

          Encore une fois, n’oubliez surtout pas de vérifier ces informations de dernière minute.


          • tres bon....................

             ce sont des CONNARDS MAFIEUX COMME LEUR COMMISSION....CONNARDE


          • Martha 26 novembre 2012 19:35

            Avez-vous remarqué que l’arbre sur le symbole UMP est mort ?

            Que Copé ex chef de ce Titanic reste à son poste et emporte avec lui, dans son naufrage, le Sionisme qui a rendu la France criminelle (Libye).

            * Pas d’accord avec vous au sujet du Populisme et du succès du FN à prévoir. Les Français réagissent intelligemment. Ils l’ont prouvé à ces élections et le feront encore. Les politiques feraient bien d’en tenir compte. Il faudrait cesser de les couillonner et, surtout, défendre leurs intérêt. Ce n’est pas bien compliqué à comprendre.
             


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral 27 novembre 2012 06:18

              curieux que la gauche ait besoin d’une droite soit disant éthique pour exister ? Les pratiques de l’UMP mettraient elles trop en avant ce qui se passe au PS ? 


              - cumul des mandats 
              - nomination du secrétaire général sans élections, dans un bureau de l’Elysée, alors que Moi Président de la République avait dit qu’il ne serait pas un chef de parti ? 

              40% des français ne votent deja plus, et dans les 60 qui votent, 1/3 est deja extrémiste (Front National ou Front de Gauche).
              Que le PS qui détient tout (senat, ass nat, régions, départements, Paris, Lyon, Lille, Nantes etc) se remette en cause.

              • BA 27 novembre 2012 11:31
                Mardi 27 novembre 2012 :

                10:15

                Fillon fonde le groupe parlementaire « Rassemblement-UMP ».

                François Fillon vient d’annoncer la création d’un groupe parlementaire, nommé « Rassemblement-UMP ». Ce dernier sera dissous « dès qu’un nouveau vote aura lieu » promet François Fillon. 

                L’ancien premier ministre demande que ce scrutin ait lieu d’ici trois mois et soit organisé par une commission « totalement indépendante ».

                D’après BFMTV, 120 parlementaires UMP rejoindraient le groupe « Rassemblement-UMP ». 74 députés resteraient dans le groupe « UMP » à l’Assemblée Nationale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès