Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une France schizophrène

Une France schizophrène

La schizophrénie, c’est, entre autres, l’impression qu’a un individu d’être une marionnette, manipulé de l’extérieur par une puissance surnaturelle, contre laquelle il ne peut lutter. Cette volonté de se renfermer sur soi, afin de lutter contre ces forces de l’extérieur qui mettent à mal notre petit commerce, génère aujourd’hui, à l’approche des présidentielles, l’envie d’un protectionnisme exacerbé.

Les élections présidentielles approchant, chaque candidat sort de son chapeau, le mirage du lapin protectionniste, comme le dénoncent la plupart des experts en économie, tel Pierre-Antoine Delhommais dans les colonnes du «  Point  », évoquant ceux qui prônent la fermeture des frontières, françaises, ou européennes, faisant preuve de simplisme, d’opportunisme, voire de naïveté. lien

Pour bien comprendre les effets dévastateurs du protectionnisme, il suffit de retourner en 1929, après le krach boursier qui provoqua la débâcle financière que l’on sait. lien

A l’époque, le célèbre constructeur de voitures Henri Ford s’était fendu d’une visite à Edgard J.Hoover, le président américain, tentant en vain de le convaincre de ne pas signer cette « stupidité économique ». lien

Malgré la pétition signée par 1000 économistes américains pour tenter en vain d’empêcher le gouvernement de prendre la pire des décisions, le « Smoot Hawley Act », sera décidé. lien

Dès lors, les états visés par la mise en place du bouclier protectionniste ne mirent pas longtemps à réagir : les taxes à l’importation se mirent à pleuvoir, des quotas furent imposés, et chaque pays se replia sur son propre marché, aggravant encore plus la crise, et plongeant le monde entier dans une dépression encore plus profonde.

D’abord ce fut le Canada qui pratiqua la rétorsion contre les USA, suivi par la Suisse, et ce seront bientôt 35 pays qui prendront, vis-à-vis des USA, des mesures contraignantes, via les droits de douane, faisant chuter encore plus bas la Bourse, et aggravant le chômage et le pouvoir d’achat des consommateurs américains. lien

Or en France, à croire que les économistes de chaque parti n’ont plus beaucoup d’influence sur leurs candidats, de la gauche à la droite, tous, ou presque, se sont prononcés pour défendre, plus ou moins, le protectionnisme.

L’un des premiers à évoquer «  des écluses douanières, pour passer du libre-échange au juste échange  », était Philippe de Villiers en aout 2009. lien

Bayrou a lancé récemment le « made in France », qu’il aurait du appeler le « fabriqué en France  » pour être cohérent, d’autant que cet éventuel futur président français roule en « Audi  », qui n’est pas, rappelons-le, un produit typiquement français. lien

Hollande semble plus partagé puisqu’il avait déclaré en mars 2009 : «  je crois qu’il y a une menace (…) c’est la menace du protectionnisme (…) il faut avoir une conception ouverte de l’économie  ». lien

Il l’avait déjà affirmé le 22 avril 2008 (vidéo), mais les temps changent et depuis peu, le PS recommande ce qu’il appelle « des écluses douanières », qui ressemble beaucoup à un protectionnisme déguisé.

D’ailleurs il est clairement proposé dans le programme du PS : « l’augmentation des droits de douane sur les produits provenant de pays ne respectant pas les normes internationales en matière sociale, sanitaire ou environnementale » ce qui semble assez éloigné de la première position du candidat socialiste. lien

Du coté de l’UMP, la confusion règne : Entre un Laurent Wauquiez qui évoque « un protectionnisme moderne qui n’enferme pas mais qui protège  » affirmant que celui qu’il prône doit être tout d’abord européen et que le mot « frontière » est devenu un « gros mot qu’il faut réhabiliter » (lien) et un Jean François Copé qui met les pieds dans le plat affirmant que « personne ne peut prétendre que le mot de protectionnisme est un mot moderne », (lien) ajoutant qu’il faut « laisser les partis d’extrême droite défendre cette idée du protectionnisme français qui consisterait, et ce serait suicidaire, à fermer les frontières françaises », pendant que notre autocrate président ne dit mot, puisque tout le monde sait qu’il n’est toujours pas candidat, il y a, et c’est le moins qu’on puisse dire, un manque singulier de cohérence dans ce parti.

A l’extrême gauche, le protectionnisme plait aussi, puisque Jean Luc Mélenchon est favorable à « un bouclier douanier sélectif » et propose un « protectionnisme européen » qui passerait par une « mise en place des visas sociaux et écologiques pour toute marchandise entrant dans l’union (européenne) et l’instauration d’une souveraineté économique qui interdise les délocalisations dans tous les cas où cela aboutit à la perte d’un savoir faire ou à la destruction d’une zone de production  ». lien

Les Verts sont quasi à l’unisson puisqu’ils sont favorables à ce que « les produits entrant soient taxés à hauteur de ce qu’ils auraient coûté s’ils avaient respecté les clauses environnementales des accords multilatéraux sur l’environnement et les accords de l’OIT (organisation internationale du travail) ». lien

Ce qui ne semble pas faire l’unanimité de tous s’il faut en croire la contribution de Caroline Boin et Alec Van Gelder (directeurs de projet à l’I.P.N (international Policy Network)) qui pensent que « ces idées (de protectionnisme) menacent le commerce international, la croissance et la reprise », comme on l’a vu en 1929. lien

Quant au Front National, inutile de s’étendre sur sa farouche volonté de fermer les frontières autant à l’immigration, qu’aux produits étrangers qui, d’après la « marine nationale », seraient la cause de tous nos malheurs. lien

Pour convaincre, elle n’hésite pas à détourner une photo de mode, « made in USA », signée par une photographe de mode américaine, Lisa F. Young, montrant un pseudo « sans abri ». lien

Portée par une haine immodérée de l’étranger, béret vissé sur la tête, baguette de pain sous les aisselles, elle s’en prend entre autres aux entreprises automobiles, en réclamant « vous vendez en France, alors vous produisez en France ». lien

Devant la quasi unanimité des candidats présidentiels, on ne peut que s’étonner de leur manque de perspicacité, et de méconnaissance de l’histoire, même si l’on peut comprendre leur préoccupation de ne surtout pas déplaire à l’électorat.

N’est-ce pas pourtant l’occasion pour les prétendants présidentiels de faire preuve de courage, prenant le contrepied de l’opinion du plus grand nombre, (lien) qui aujourd’hui, est persuadé à 80%, que la panacée est la fermeture de l’Europe au commerce extérieur, en pénalisant les importations ? lien

Après tout, ce ne serait pas la première fois qu’une majorité de citoyens se tromperait dans ses choix, comme on a pu le constater par le passé, lors d’élections présidentielles.

Si l’on met en perspective la provocation d’un Frédéric Bastiat, si hostile au protectionnisme en 1846, qu’il avait lancé avec humour, la « pétition des fabricants de chandelles  », c’est comme si Areva, le célèbre promoteur du nucléaire, s’en prenait au soleil, redoutable concurrent, grâce à la lumière et chaleur gratuite qu’il procure, prônant la fermeture des volets de nos fenêtres en plein jour, afin de lutter contre cette concurrence déloyale. lien

Alors plutôt que de s’engouffrer dans l’impasse séduisante d’un protectionnisme suicidaire, ne faut-il pas chercher d’autres solutions ?

Est-il logique de subventionner une entreprise française qui va installer ses usines à l’étranger ?

Qu’il s’agisse de Peugeot, Renault, et bien d’autres, ce n’est pas la première fois qu’une entreprise, après avoir été subventionnée par l’Etat, décide de délocaliser. lien

En 1994, Peugeot et ses sous-traitants, c’est encore 27 000 emplois s’étendant sur 400 hectares pour le seul centre Belchamp, avec un hall de montage final long de 1200 mètres, les chaines parallèles atteignant 10 km de long, très souvent robotisées, et les taxes professionnelles récoltées étaient largement utilisées pour financer les infrastructures qui profitaient à Peugeot et à ses salariés. lien

Peugeot, et d’autres, ont souvent profité des subventions de l’Etat, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas la « reconnaissance du ventre  ». lien

Alors même si l’autocrate président à menacé Renault en janvier 2010 « nous ne mettons pas tant d’argent pour soutenir nos constructeurs pour que la totalité des usines aillent à l’extérieur  », les délocalisations n’ont pas cessé pour autant. lien

Un exemple parmi tant d’autres : Michelin est en train de construire une usine en Inde, et une pétition est en ligne sur ce lien.

Et quid de ces entreprises qui, non seulement délocalisent, mais vendent en même temps les technologies qu’elles ont mis au point, se tirant du même coup une balle dans le pied ?

C’est pourtant ce qu’à fait Emix, en vendant sa technologie solaire photovoltaïque aux espagnols de FerroAtlantica. lien

Quant à ceux qui veulent limiter le protectionnisme aux frontières européennes, ce serait oublier les écarts énormes de salaires qu’il y a entre tous les pays européens, allant de 92 € pour la Bulgarie, à 1570 € pour le Luxembourg. lien

On a bien compris que la préoccupation de chacun des belligérants, outre de s’attribuer les faveurs du public, vise le géant Chinois, et pourtant, a y regarder de plus près, le déficit français en terme de balance commerciale est en faveur de l’Allemagne, puisque l’excédent commercial allemand n’a cessé de progresser (154,5 milliards en 2010) alors que le déficit français s’est creusé de 54 milliards en 2009. lien

N’y-a-t-il pas d’autres pistes à creuser, comme lutter contre l’obsolescence programmée, réfléchir à la décroissance, le « travailler moins pour gagner tous », voire le « travailler moins pour gagner plus  », en réduisant l’écart des salaires, en redistribuant plus équitablement, la manne financière, en contrôlant mieux le coût de la vie, (lien), en refusant le gaspillage inadmissible de l’Etat, plutôt que de s’engouffrer dans la brèche populiste du protectionnisme, des « écluses douanières  » et autres miroirs aux alouettes, qui précipiterons le pays dans une misère encore plus grande ?

Est-il nécessaire de mettre à la diète notre pays déjà réduit en partie à la famine, puisque comme disait Jacques Généreux : « je crois que nous sommes gouvernés par des fous » (vidéo) et mon vieil ami africain ajoutait : « il vaut mieux allumer une bougie que de maudire l’obscurité ».

L’image illustrant l’article provient de « lexiophiles.com »

Merci à Corinne Py pour son aide efficace.

Olivier Cabanel

Articles anciens

L’homme jetable

Travailler ? Moi jamais

Quand on a Cantona

Le travail est mort, vive la paresse

Gouvernés par des fous

Il fait trembler les paradis fiscaux

Et si la crise ne faisait que commencer

Capitalisme, l’impossible moralisation

Le salaire du labeur

Sarközi va-t-il mettre la France en faillite  ?

Attention ! Déflation droit devant !

L’argent ne fait peut-être pas le malheur, mais il y contribue


Moyenne des avis sur cet article :  2.51/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

207 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 12 janvier 2012 09:28

    olivier
    oui mais nos politiques ayant depuis des années masqué leur incapacité a gouverner ( c’est a dire a prévoir ) par un « c’est la faute a la mondialisation » n’ auront pas d’autre solution au final que d’en revenir au protectionnisme ......avec les conséquences que ça pourra
    c’est le seul moyen pour eux de se maintenir au pouvoir a la manière d’un ivrogne de bistrot qui tant qu’il s’accroche au comptoir peut toujours prendre un dernier verre. en attendant l’heure inéluctable où il lui faudra rentrer chez lui titubant et maudissant les barmen la lune et les gendarmes ........

    il suffit de contempler le « débat » politique une fois de plus plus digne d’une cour de récréation que d’autre chose pour se convaincre que tout ces gens sont nuisibles


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 09:37

      gaijin

      je pense surtout qu’ils manquent de lucidité, de courage politique, et ne font leurs programmes que pour plaire au plus grand nombre.
      je songe à Mitterrand qui n’a pas hésité à en finir avec la peine de mort, malgré une opinion largement défavorable à cette mesure.
      en tout cas merci de ton commentaire.
       smiley

    • jef88 jef88 12 janvier 2012 13:01

      je pense surtout qu’ils manquent de lucidité, de courage politique, et ne font leurs programmes que pour plaire au plus grand nombre.

      ERREUR PROFONDE ...
      Ils cherchent juste à faire carrière et a profiter du fromage électoral !!


    • oncle archibald 12 janvier 2012 09:47

      " Bayrou a lancé récemment le « made in France », qu’il aurait du appeler le « fabriqué en France  » pour être cohérent, d’autant que cet éventuel futur président français roule en « Audi  », qui n’est pas, rappelons-le, un produit typiquement français. "

      Ce que j’aime chez Olivier Cabanel et plus généralement chez ses amis socialistes et aussi chez les excités de l’UMP, c’est la parfaite mauvaise foi. Il est impossible qu’Olivier comme tout le monde ne sache pas que la dite Audi n’appartient pas à Bayrou mais à un élu de Pau qui a raccompagné le candidat centriste. Sa voiture personnelle est une Twingo Renault made in France, et la voiture familiale une Peugeot 3008 tout autant made in France. 

      Cette campagne de caniveau ne trompe plus personne. Si François Hollande comme un certain Lionel Jospin se fait éliminer au premier tour vous ne l’aurez pas volé ! C’est à dégueuler.

      • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 10:55

        cher oncle

        dégueuler ?
        grand bien vous fasse.
        quelque chose que vous n’arrivez pas à digérer, et qui est pourtant l’exacte réalité décrite par la quasi majorité des économistes.
        soyez sympa, trouvez m’en un seul qui encourage le protectionnisme.
         smiley
        quand aux voitures renault ou peugeot, vous avez donc la naïveté de croire qu’elles sont encore fabriquées en france.
        j’en rigole encore.
         smiley
        ça c’est pour renault
        et voila pour peugeot !
        ouvrez les yeux, mon pauvre archibald
         smiley


      • oncle archibald 12 janvier 2012 11:21

        Au cas ou vous ne l’auriez pas compris ce qui me fait dégueuler c’est votre mauvaise foi, rien d’autre .. C’est votre ton péremptoire, cette espèce d’habitude de bobo gauchisant qui permet de débiter avec aplomb des mensonges présentés comme des vérités évidentes. Quand à ce que vous pensez que je crois, si vous saviez comment je m’en tamponne !


      • gordon71 gordon71 12 janvier 2012 16:32

        archibald un peu de respect pour le professeur
        sinon vous aurez droit au bonnet d’âne, peut être même le piquet...


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 17:16

        cher oncle

        vous êtes en train de vous agiter pour rien.
        moi, je vous ai donné deux liens pour prouver que Renault ou Peugeot, n’était plus toujours fabriqués en France,
        et vous voulez vous en tirer par un commentaire sans rapport avec les arguments apportés,
        pas très courageux, mon cher oncle.
         smiley

      • oncle archibald 13 janvier 2012 09:14

        Les arguments apportés pour essayer de vous dépêtrer de votre mensonge .. Que je sache Audi est une marque allemande et c’est bien ce que vous mettiez en avant pour « prouver » l’incohérence du discours de François BAYROU. 


      • eric 12 janvier 2012 09:52

        Incroyable ! La frequentation du Mu, des extra terrestres, des templiers et des Wisigoths semblent vous reussir etonnament !
        Etat gaspilleur ! melange d’impots delirants et de subventions inutiles, protectionnisme destructeur, Citation de Bastiat !
        Il ne reste plus qu’a constater que c’est dans les pays liberaux que malgre des variations, les inegalites entre salaires les plus eleves et les plus bas sont les moins scandaleuses, le souci ecologique et de durabilite est le plus fort, pour que vous empruntiez la voie du Peripate, passant de l’extreme gauche a« l’utraliberalisme ».


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 10:57

          eric

          comme d’habitude, vous mélangez tout.
          je ne crois pas que les solutions proposées en fin d’article sont à l’opposé de solutions ultralibérales comme vous dites.
          j’en rigole encore.
          vous le faites exprès, ou quoi ?
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 10:59

          euh...rectification que vous aurez faite bien sur

          « que les solutions soient ultra libérales » (et non pas à l’opposé....)

        • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 11:01

          Lubeck

          j’ai peur d’avoir été mal compris,
          si vous lisez la conclusion de mon article, vous constaterez que les propositions que j’ai fait sont à l’opposé d’un ultra libéralisme, qu’il faut bien sur combattre.
          critiquer le protectionnisme, n’est pas pour autant préconiser une politique de droite.
          ça me semblait pourtant claire.
           smiley

        • eric 12 janvier 2012 20:23

          Cela me fait penser au truc de canal plus avec chirac et balladur : le second mot est« linguae »


        • bdoume bdoume 12 janvier 2012 09:57

          Quant au Front National, inutile de s’étendre sur sa farouche volonté de fermer les frontières autant à l’immigration, qu’aux produits étrangers qui, d’après la « marine nationale », seraient la cause de tous nos malheurs. lien

          désolé cabanel, mais j’aurais préféré, un lien plus crédible qu’un journal de gauche, c’est trop facile et cela vous dessert.

          «  La renégociation de tous les partenariats économiques avec les pays du Maghreb sur la base d’un arrêt des flux migratoires. » http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/politique-etrangere/notre-politique-etrangere/

          Traduire cela par « la fermeture des frontières » c’est de la mauvaise foi !


          • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 11:05

            bdoume

            si vous voulez des liens dans d’autres presses, ils ne manquent pas.
            j’ai cité un économiste (pas du tout de gauche) et je n’en connais pas qui encouragent le protectionnisme.
            ceci dit, marine le pen peut essayer de présenter son programme de la façon qui l’arrange, il n’en demeure pas moins que ceux qui sont visés sont les étrangers, et les produits qui proviennent de l’étranger, que la fermeture des frontières (même si elle est appelée autrement) est à l’évidence partie intégrante de son plan.
            que ça vous gène de le voir écrit en toutes lettres, c’est votre problème,
            vous avez le droit de refuser cette réalité.
             smiley

          • bdoume bdoume 12 janvier 2012 11:43

            Pour le coup, c’est vous le schyzophrene.


          • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 14:28

            bdoume

            nous ne sommes pas dans une cour d’école où des gamins excités se lancent des « c’est lui qui y est »...
            affligeant.
             smiley


          • gordon71 gordon71 12 janvier 2012 14:32

            normalement, difficile d’être à la fois le meilleur élève et le maître d’école, sauf pour vous on dirait Monsieur Cabanel


          • ThierryCH 12 janvier 2012 10:08

            Les entreprises délocalisent sous l’effet de la concurrence, pour réduire leurs coûts, et ainsi être capable de proposer des prix compétitifs. Si elles sont interdites de délocalisation, elles ne pourront pas vendre à prix compétitifs aux consommateurs français, et donc ceux-ci, les frontières étant ouvertes aux importations, iront acheter des produits fabriqués à plus bas coût à l’étranger.

            Autrement dit interdire les délocalisations tout en ouvrant les frontières est une autre forme de schizophrénie, sauf votre respect !

            Autrement dit encore la liberté du commerce implique la liberté d’investir où bon vous semble, et vice-versa, sinon autant demander à un canard de marcher avec une seule patte (ou alors il faut dire qu’on veut tuer le canard ; en la matière au moins, Mélenchon, Le Pen et consorts sont cohérents, même si je ne les soutiens absolument pas).

            Pour ma part, je penche pour une politique nécessairement à l’échelle européenne qui, sans être protectionniste via des barrières douanières, ou « démondialisante » (ce qui est un non sens), impose aux produits importés de respecter certaines normes, sociales, environnementales ...etc, et qui favorise à l’intérieur l’innovation et la recherche de la qualité. Ce qui est très compliqué à mettre en place. Mais je ne crois pas en la matière aux solutions toutes simples et miracluleuses.

            La TVA dite « sociale » me paraît aussi une solution intéressante, même si ce n’est pas la panacée (je vais me faire honnir !). Dommage qu’elle n’ait pas été au moins testée dès 2007.

            Quant à vos autres solutions, sont elles suffisantes pour se passer d’une certaine forme de protectionnisme ? Réduire les écarts de salaire est un objectif louable, mais cela ne réduira pas les coûts, et cela n’augmentera pas non plus le prix des importations.

            Par contre, je souscrit totalement à votre point de vue sur l’obsolescence programmée : mais qui d’autre que le consommateur, étant suffisamment avisé, peut faire plier les industriels en la matière ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 11:15

              Thierry

              j’avais défini clairement cette forme de schizophrénie, mais franchement, avec toute la bonne volonté du monde, je ne vois pas en quoi le refus du protectionnisme serait de ce domaine.
              par contre, si vous m’avez bien lu, je n’encourage pas pour autant la délocalisation, indiquant seulement que ceux qui le font ne devraient pas pouvoir être subventionnés par l’Etat.
              ne sombrons pas dans la caricature.
              trouvez moi un seul économiste qui prône le protectionnisme, et on en reparle.
              quant aux solutions que j’ai évoqué en fin d’article, il n’était pas dans mon propos de les développer, l’ayant déjà fait dans d’autres articles cités en lien.
              merci tout de même de votre commentaire, qui permet le débat.
               smiley

            • ThierryCH 12 janvier 2012 12:06

              Olivier,

              Vous n’avez pas compris mon commentaire : on ne peut pas interdire les délocalisations à des entreprises par ailleurs soumises à la concurrence étrangère.

              Je suis d’accord avec vous sur la condamnation du protectionnisme (en tout cas d’un protectionnisme à outrance), mais il faut être cohérent : si vous soumettez les entreprises françaises à la concurrence étrangère, il faut leur permettre de jouer avec les mêmes cartes que leurs concurrentes.

              Parmi ces cartes, la possibilité de produire là où les « facteurs de production » sont les moins coûteux.

              Je suis un consommateur français. Je veux acheter une cocotte minute. A qualité égale et niveau de service équivalent, laquelle sera la moins chère : celle fabriquée en Chine ou celle fabriquée en France ?
              A qualité égale et niveau de service équivalent, les seuls facteurs différenciant au niveau du prix seront le coût de la production (avantage Chine) et le coût du transport (avantage France, mais le transport c’est peanuts) ; au bilan c’est le produit chinois le moins cher.
              Si le produit chinois peut être importé sans contraintes, et ainsi se retrouver dans les rayons aux côtés du produit français équivalent mais plus cher, en consommateur attentif à à son pouvoir d’achat, je vais acheter le produit chinois.


            • gordon71 gordon71 12 janvier 2012 10:14

               les effets dévastateurs du protectionnisme en 1929

              décryptage d’une fable et d’un raccourci mensonger
              ou une autre lecture

              http://www.polemia.com/article.php?id=4435


              • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 11:20

                gordon

                j’ai lu attentivement l’article que vous avez proposé, et j’ai trouvé l’auteur assez habile, mais surtout manipulateur.
                en effet, personne ne dit que le protectionnisme lancé par Hoover en 1929 était le déclencheur de la crise, pour la bonne raison que la crise était déjà là, et que c’est pour en sortir que le président américain a pris la décision que l’on sait, avec les conséquences qui ont suivi, c’est à dire une aggravation de la crise, et si vous lisez attentivement ce que l’auteur proposé a écrit, il ne dit pas autre chose, sauf qu’il le présente à sa sauce.
                et là, il s’agit de sa part d’un raccourci mensonger, d’une autre lecture non recevable,
                mais si vous me trouvez un seul économiste qui explique en quoi le protectionnisme serait la panacée, je suis pret à changer d’avis.
                 smiley

              • gordon71 gordon71 12 janvier 2012 11:40


                http://www.protectionnisme.eu/

                tous des adeptes masqués du four crématoire sans doute.....


              • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 14:30

                gordon

                en plein délire, semble-t-il ?
                je ne vois pas trop ce que « les fours crématoires viennent faire dans cette histoire ».
                on peut critiquer le protectionnisme sans être pour autant négativiste.
                buvez un peu d’eau froide, ça va passer.
                 smiley

              • gordon71 gordon71 12 janvier 2012 15:00

                avec la bière çà marche aussi merci, santé


              • hacheii 12 janvier 2012 10:27

                Voilà la gauche est ultra libérale, c’est bien ce qu’on dit !


                • SCHIZO...PARANO.EGOCENTISTE..NOMBRILISTE je l’ai reconnu c’est SARKO....je gagne quoi un

                  repas au restau du coeur A qui il n’a meme pas donné 100 euros SALAUD ...DE RICHE

                  CORROMPU...


                • Marco07 12 janvier 2012 10:46

                  Bonjour Olivier, j’ai voté contre votre article. (et j’assume)


                  N’est-ce pas pourtant l’occasion pour les prétendants présidentiels de faire preuve de courage, prenant le contrepied de l’opinion du plus grand nombre..

                  Comme pour le référendum Européen de 2005 ? Courage ? non, plutôt trahison. On n’élit pas des gens pour qu’ils nous poignardent même si c’est ce qu’ils font régulièrement (un jour il se feront raccourcir, et j’espère pouvoir y assister, contribuer)


                  Pourquoi cracher contre le vent ? On sait pertinemment le résultat. Je trouve qu’un peu de protectionnisme -aux frontières Françaises- ne serait pas mal (dommage que Mélenchon et certains se limitent à l’Europe).

                  Pendant ces vacance, je suis parti en Espagne, à la frontière, j’ai pris une cartouche de cigarettes, celui qui était devant moi à pris pour 1240€ de cigarettes, comme il ne reste plus que la douane volante, certains en profitent au détriment de nôtre commerce (je ne sais pas si vous avez déjà eu l’occasion d’aller faire un tour dans les villes-supermarché qui font leur beurre sur l’absence de frontières, c’est assez impressionnant)


                  Il y a un truc que je ne comprendrais jamais, les politiques ont tendance, depuis quelques années déjà à dénigrer les produits Français en misant sur le mondial, alors que d’autres pays n’hésitent pas à mettre des taxes aux douanes, et au lieu de partir en croisade contre ces différences de traitement, on nous livre sur un beau plateau en concurrence directe à des salariés à 30€ par mois.

                  Je ne vois pas trop ce que vous désirez. A part rêver d’un monde meilleur en laissant notre pays s’appauvrir.


                  Concernant la réaction de Marine vis-à-vis de Renault, je ne peux qu’abonder dans son sens, on a financé les constructeurs -à coup de primes, de bonus & cie-, et les constructeurs -certains- ont joué la carte de la lâcheté, l’état aurait du profiter des faiblesse pour exiger des garanties et avantages. -comme ce qu’on a loupé quand on a prêté aveuglément aux banques en 2007 sans contrepartie-


                  • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 10:50

                    marco sancho 7

                    c’est bien dans votre logique, hurler avec les loups... smiley
                    la meute hurlante des loups qui, dans chaque partis visés, se sent touché (avant d’être coulé), mais j’assume totalement ce qui est écrit, et tant pis si nous ne sommes pas très nombreux a avoir compris les dangers du protectionnisme, on en reparle lorsqu’il sera appliqué.
                    d’accord ?
                     smiley

                  • Marco07 12 janvier 2012 10:57

                    Olivier, honnêtement si c’est fait intelligemment, je ne vois pas en quoi ça dégraderait la situation.

                    Pour moi le pire a déjà été fait en laissant des entreprises partir en masse à l’étranger.

                  • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 14:34

                    marco sancho 7

                    vous utilisez des adjectifs (honnêtement et intelligemment) sans manifestement en comprendre le sens.
                    ouvrez un dictionnaire de temps en temps, ça pourrait vous aider.
                    mais je pense que vous n’en êtes pas responsable, votre attachement à la cause nucléaire montre les limites de votre intelligence, et le lobby forcené que vous en faites démontre les limites de votre honnêteté.
                     smiley
                    sans rancune 
                    bisou

                  • Marco07 12 janvier 2012 10:55

                    Au fait, avez-vous déjà commandé en direct de Hong Kong, Taiwan, ou autre des produits (sur ebay par exemple ?).


                    C’est assez marrant, une chance sur 1000 d’être intercepté par la douane, le plus souvent, les produits sont volontairement sous-évalué au niveau déclaration de marchandise quand ils ne sont pas tatoués de « gift » alias cadeau pour éviter de payer les taxes.
                    Et sur des petits objets, ils arrivent à être moins cher (frais de ports inclus) que nos objets acheté en boutique....

                    Frais de port inclus.
                    (exemple petits composants expédiés à moins de 2€ (composants + envoi) de HK... avec un produit plus cher que ces 2€ (-hors frais de port- en France)



                    • Marco07 12 janvier 2012 11:08

                      J’aimerais savoir, Olivier, comment sans gouvernement mondial -chose que je refuse, comme le gouvernement Européen-, ou fiscalité harmonisé (et avantages sociaux harmonisés) vous comptez vous y prendre pour éviter le protectionnisme ou la faillite (qui n’est plus vraiment évitable).


                      On est tous assis à la même table à jouer au même jeu avec des règles différentes. -comment voulez vous que ça finisse bien, quand on voit ce que ça donne au niveau Européen..-

                      Vous proposez quoi ?! 

                      • olivier cabanel olivier cabanel 12 janvier 2012 17:18

                        marco sancho 7

                        n’auriez vous pas lu la totalité de l’article ?
                        il me semblait y avoir proposé quelques solutions à la fin...
                         smiley
                        paresseux va !
                         smiley

                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 janvier 2012 11:09

                        Bonjour

                        En lisant le chapeau de l’article et la définition de la schizophrénie, j’ai cru que vous parliez d’écologie :
                        « l’impression d’être manipulé par une puissance surnaturelle contre laquelle on ne peut pas lutter », est-ce que ce ne pourrait pas correspondre aux vilains lobbies pro nuk (sans contrepèterie), industriels, Sarközï, qui, tous ensemble, ont ourdi un puissant complot pour empisonner la planète/l’humanité ?

                        manque de chance, votre article traite du méchant protectionnisme : il est vrai que la situation actuelle, peu glorieuse, lui est largement imputable smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès