Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une génération militante sacrifiée

Une génération militante sacrifiée

Ils ont cru au « socialisme réel »...Certains sont partis étudier en Allemagne de l'Est pour en apprendre plus et s'armer pour les combats futurs...

Les plus endurcis ou les plus crédules ont continué jusqu'au bout à croire qu'ils servaient la cause de l'humanité et que le système stalinien n'était là que pour défendre les acquis sociaux et politiques menacés par l'impérialisme...

D'autres ont été broyés, laminés.... éliminés ou cassés...

C'était une génération communiste sacrifiée....

Aujourd'hui, des livres comme « L'homme du lac » d'Arnaldur Indridason lèvent un peu le voile sur cette période où un étau puissant empêchait toute une génération de comprendre que le stalinisme n'était pas une perversion du communisme mais sa négation !
 

« L'homme du lac »

roman policier d'Arnaldur Indridason

mai 2009

Editions Métaillé

405 pages

 

« Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru »

Cet auteur de romans policiers occupe une place originale.

Il sait très bien et avec efficacité redoutable construire un suspense tout en se livrant à une réflexion sur l'histoire et l'actualité de la société islandaise.

L'Islande, petit pays peuplé de 320 000 habitants a joué un rôle important au moment de la guerre froide . Il est vrai que sa situation géo-politique la prédisposait à ne pas rester en dehors de la guerre des services secrets américains et soviétiques....

L'histoire commence dans ce livre par la découverte d'un cadavre vieux de quelques décennies dans un lac où l'eau s'est retirée sous l'effet d'un tremblement de terre.

Quelle est l'identité de cet homme ?

Comment est-il mort et pourquoi ?

La présence d'un émetteur radio russe est un indice précieux qui permet à l'équipe d'enquêteurs de faire actionner la machine à remonter le temps.

C'est ainsi que le lecteur est projeté à la fin des années 50 dans ce milieu de jeunes étudiants socialistes envoyés à l'université de Leipzig en Allemagne de l'Est....dans une époque où l'idéalisme était confronté avec la caricature de socialisme.

Tout le monde n'a pas participé au choeur de louanges et certains payent le prix de la clairvoyance...La Stasi est toute puissante.

Que sont devenus aujourd'hui ces étudiants islandais à leur retour au pays ?

Quel est le lien entre leur vie là bas et le cadavre retrouvé un demi siècle après ?

Comme dans tous les bons polars, le lecteur attend le dernier chapitre, voire les dernières pages pour que la lumière lui vienne.

Arnaldur Indriason est à la fois implacable dans sa critique de la société islandaise et à la fois lucide. En revenant sur cette époque de la guerre froide, il ne se laisse pas aller à la caricature facile :

« Le socialisme n'a rien à voir avec l'ignominie absolue qu'en ont fait Staline ou les infâmes dictatures qui s'étaient développées en Europe de l'est. »

Voici un bon « polar » bien écrit et qui ne se contente pas d'amener une intrigue criminelle.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • bluerage 12 août 2011 10:05

    Tout régime prétendument socialiste ou communiste finit immanquablement par une dictature, cela s’est vérifié dans cent pour cent des cas, donc on en retire que la recherche du bonheur passe par autre chose que la gauche.

    Sinon, vers la fin de votre texte, le « pour que la lumière lui vient » ça c’est affligeant , pour que est toujours suivi par le présent du subjonctif, si c’est comme ça que vous éduquez le peuple, autant lui passer du rap...

    Et je ne parle par de votre torchon d’hier qui assimilait les casseurs anglais à une révolution populaire contre les injustices imposées par le grand capital, autant considérer qu’une invasion de sauterelles est une bénédiction pour un agriculteur...


    • foufouille foufouille 12 août 2011 12:00

      comme tous les autres regimes etatique
      un seul modele est impossible


    • CHALOT CHALOT 12 août 2011 10:27

      Bluerage ! trois remarques, trois réponses

      1- Non ! mille fois non : des dizaines de milliers de révolutionnaires refusent le stalinisme et se battent pour un changement socialiste démocratique...Cette gauche là n’est ni stalinienne, ni social-démocrate
      2- C’est une erreur involontaire ( coquille) car j’aurais du écrire pour que le lumière lui vienne
      Quand je faute, je ne nie pas ma responsabilité
      3- Mon texte d’hier était un coup de gueule et d’ailleurs la réaction directe ou indirecte des lecteurs montre que je ne suis pas à côté de la plaque....


      • bluerage 12 août 2011 10:35

        Chalot

        Pour reprendre ce que vous dites en 1, c’est exact, quand ils ne sont pas au pouvoir il sont sans doute très démocrates, moi je vous parle de vos camarades qui une fois au pouvoir, trahissent immanquablement les idéaux de leurs compagnons d’armes, ceci vous ne pouvez pas le nier sans mentir, car vous n’avez aucun exemple du contraire. Même en France, le seul socialo qui est parvenu au pouvoir, tout le monde est d’accord aujourd’hui pour dire qu’il n’etait pas de gauche..

        Pour votre coup de gueule d’hier, la réaction d’une majorité de lecteurs outragée par votre provocation montre justement soit que vous étiez dans la provocation débile (même si certains agités du bocal ont bien voulu vous croire) soit que vous étiez totalement à côté de la plaque


        • CHALOT CHALOT 12 août 2011 10:45

          Mes camarades ont été les premiers à se trouver dans les prisons ou à être exécutés par les staliniens...L’histoire n’est pas finie .
          Comme mes idées sont minoritaires, très minoritaires dans le pays, le résultat ici me montre que certains réfléchissent


          • bluerage 12 août 2011 14:03

            Chalot

            Vous êtes lucide, en effet vos idées sont ultra minoritaires dans ce pays, ce qui signifie qu’une chose, c’est que vous avez tort.

            Vous êtes comme ces gens qui prennent l’autoroute à contresens et qui pensent que tous ceux qui arrivent en face sont des salauds de chauffards.

            La majorité ne reclame qu’à vivre en paix dans une société et d’avoir un minimum de confort matériel, mais il y a toujours quelques scories come des gens comme vous qui rêvent de grand soir, de sang et de partage des richesses, comme des hyènes autour d’une charogne


          • Winston Smith 12 août 2011 21:12

            « Mes camarades ont été les premiers à se trouver dans les prisons ou à être exécutés par les staliniens...L’histoire n’est pas finie . »



            Et les 18 MILLIONS de type exterminé par LENINE 1917-1922 parce qu’ils avait un diplôme à partir d’ouvrier qualifier, c’est quoi ?? Du pipi de chat ? Exterminé avec l’aide de votre idole trotky machin, faut il le rappeler.



          • Asp Explorer Asp Explorer 17 août 2011 10:35

            Et les 18 MILLIONS de type exterminé par LENINE 1917-1922 parce qu’ils avait un diplôme à partir d’ouvrier qualifier, c’est quoi ?? Du pipi de chat ?

            Euh... un mensonge, dirais-je ?


          • chapoutier 12 août 2011 11:27

            bonjour

            effectivement le stalinisme est la négation du marxisme pour le plus grand bonheur de ces mafias qui nous gouvernent.


            • LE CHAT LE CHAT 12 août 2011 11:51

              le communisme , c’est la dictature !


              • Asp Explorer Asp Explorer 12 août 2011 12:36

                Dans l’Europe soviétique, il y avait des élections libres à bulletin secret, avec plusieurs candidats, des programmes et toutes ces choses ; Les démocraties populaires se distinguaient des démocraties occidentales uniquement par le fait qu’il n’y avait qu’un seul parti : le Parti Communiste, c’était le régime du parti unique. De ce seul fait, ces prétendues démocraties populaires n’étaient en rien des démocraties.

                C’est bien différent de la pratique démocratique telle qu’on la conçoit aujourd’hui en France, où on a le droit tous les cinq ans d’élire librement l’énarque de droite ou l’énarque de gauche pour faire « la seule politique possible ».

                Ah, oui, j’ironise, mais c’est vrai qu’il y avait une grande différence dans les libertés individuelles entre l’Union Soviétique de Brejnev et la France de Sarkozy. Par exemple en URSS, on pouvait fumer librement sur les plages.


              • Ouallonsnous ? 12 août 2011 16:30

                Non, le communisme c’est le partage, le gros mot qu’il ne faut pas employer en zunie, mais le capitalo-sarkozysme, c’est quoi ?


              • foufouille foufouille 12 août 2011 16:33

                en theorie
                le probleme est on fait quoi des loups ?


              • kitamissa kitamissa 12 août 2011 13:31

                Difficile à cerner JF Chalot ......un ancien des JCR et candidat local de la LCR , et maintenant nous déglinguant le Stalinisme !


                nous parlant l’autre fois de Chorales Populaires allant chanter des chants religieux dans les églises ....

                ça s’embrouille tout ça ! qui êtes vous réellement Monsieur Chalot ?

                Maxim, Seine et Marnais comme vous !

                • hacheii 12 août 2011 16:19

                  « Une génération militante sacrifiée ......... »
                  .
                  Sacrifiée par qui ? s v p
                  .
                  Nos gauchistes qui se battaient pour établir le merveilleux paradis socialiste sur terre depuis 40 ans, et qui étaient victime de la société en 1968, qui ont élus Mitterrand qu’on a eut pendant 14 ans président, qui tiennent tous les services publics, tous les médias et la moitié des postes politiques sont en réalité des pauvres victimes innocentes, démunies, sans ressources et dans la détresse, persécutés par les infâmes salauds de la droite, bien sûr bien sûr .....
                  .
                  Pourtant le rêve gauchiste est devenu réalité en Seine Saint Denis, a Marseille, en Angleterre, en Afrique du Sud, où la gauche a foutu une merde noire, mais ce sont des victimes bien sur, bien sur ...... Ils ne sont pour rien dans les problèmes actuels ...


                  • hacheii 12 août 2011 16:31

                    Quand je pense à tous ces militants communistes : Roland Magdane, Brassens, Fugain, Ferrat et tous les autres, sacrifiés, j’ai vraiment de la peine


                    • bluerage 12 août 2011 16:55

                      Je le dis haut et fort, le capitalisme c’est une vraie saloperie, l’exploitation de l’homme par l’homme !!!

                      Le communisme c’est tout le contraire !!!


                      • CHALOT CHALOT 12 août 2011 17:28

                        Katamisa !

                        Je suis de culture trotskiste donc anti stalinien
                        Je suis un militant associatif actif donc j’agis avec d’autres et je chante dans une chorale
                        laïque dans des lieux qui sont adaptés...
                        Pas de contradiction


                        • Winston Smith 12 août 2011 21:09

                          « Je suis de culture trotskiste donc anti stalinien »


                          Trotsky ? Ah oui, criminel de l’humanité ayant exterminé 1,8 millions d’être humain.. Un genre de Himler ou de Goebbel, quoi..


                        • Winston Smith 12 août 2011 21:08

                          La Stalinisme, le LENINISME C’EST LE SOCIALISME. Il n’y a rien d’autre, il ne peut y avoir rien d’autre (enfin si, le Nazisme, puis le modèle français, forme dégénéré du Marxisme ).




                          « D’autres ont été broyés, laminés.... éliminés ou cassés... »

                          Oui, la Guerre Froide à fait 50 MILLIONS DE MORTS, et, inutile de le dire, presqu’a 100% du fait de la gauche, évidement (du reste, ils ont bien faillit gagner..).

                          Pire que le Nazisme, qui lui au moins avait un objectif rationel..


                          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 août 2011 23:50

                            Les nazis étaient aussi tarés que les marxistes puisqu’ils voulaient également créer une homme nouveau en plus de hiérarchiser les ethnies humaines en fonction des délires de leurs dirigeants.

                            En fait, dés qu’on sort du cadre des droits de l’homme on est dans un système ultra problématique mais c’est souvent difficile à admettre pour les exaltés qui désirent voir le monde en noir et blanc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès