Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une leçon de communication

Une leçon de communication

Il nous l’avait annoncé, il a tenu parole, Nicolas Sarkozy est donc intervenu à la télévision pour présenter ses mesures concernant le pouvoir d’achat. Dans cet article j’aimerai faire une interprétation à chaud de ce discours. Je me suis amusé à répertorier les mots qu’il a utilisé le plus souvent et à les compter. Je vais vous présenter dans un premier temps les mots qu’il a le plus prononcé pour ensuite vous montrer les différentes figures d’emphase employées, je finirai par quelques remarques générales sur ce discours et ce qu’il nous apprend de la conception qu’a Nicolas Sarkozy de sa fonction.

Les mots que l’on retrouve le plus régulièrement n’ont rien de surprenant. Utilisé 22 fois en 45 minutes, le mot « travail » arrive en tête. Il l’a dit, il veut « réhabiliter le travail » (5) pour redonner du « pouvoir d’achat » (16). Le but principal de cette intervention étant la présentation de mesures sur ce thème, il n’est donc pas surprenant, que le terme « pouvoir d’achat » apparaisse si fréquemment.

La première partie de l’interview a été centrée sur l’actualité, ce qui explique notamment que l’on retrouve parmi les termes les plus cités celui de « policiers » (qui avec le mot « police » et « forces de l’ordre » représente 25 termes), de « fonctionnaire » (10, plus 5 occurrences au terme « fonction publique ») et de « partenaires sociaux » (9).

Par la suite, il a présenté ses mesures. La plupart tournent autour de l’idée de « négociation » (8), entre l’« entreprise » (13) et les « salariés » (8). Ces négociations doivent se conclure par des « accords » (11) pouvant mettre fin aux « 35 heures » (9) en échange de compensation salariales ou plus simplement aboutir à un rachat de « RTT » (6).

D’un point de vue rhétorique, Nicolas Sarkozy a compris « qu’enseigner c’est rabâcher ». Il utilise beaucoup de procédés rhétoriques d’instances, telles les répétitions ou allitérations : retenons ces trois exemples : « A essayer d’expliquer l’inexplicable on s’apprête à excuser l’inexcusable », « laissant les trafiquants trafiquer », « on ne peut l’accepter, je ne l’accepte pas ».

On sent que ce discours a été travaillé par le simple fait qu’il y a une réelle cohérence entre le message délivré et le vocabulaire employé. A titre d’exemple, il a annoncé vouloir se pencher vers le droit des victimes (« les droits de l’homme auxquels je pense sont les droits des victimes »). Ainsi quand il parle des « victimes » (5) il utilise des termes tels que « courageux », « exemplaire de sang-froid », « remarquable », « extraordinaire ». Alors que pour lui les « voyous » (5) - qui semble être le mot policé pour dire racailles - sont tous des « trafiquants » (7). La répétition de ce mot « trafiquant » concentré au début du discours est assez surprenante. Ils sont « déstructurés », « récidivistes » (4) et « prêts à tout » même à « tirer » (11) c’est pourquoi qu’ils soient « mineurs » ou non ils doivent passer en « Cour d’assise ».

Dans ce discours, Nicolas Sarkozy a montré ce qu’il pensait de sa mission de président de la République. On n’en doutait pas, mais, les mots le confirment, il a une vision très personnifiée du pouvoir. J’ai compté un peu moins d’une centaine d’utilisation du pronom « je » contre à peine une dizaine de « on » et de « nous », ainsi que huit utilisation du « moi » (2 « moi-même » et 3 « moi, je »). Certes il affirme qu’avec les « ministres » (6) et le « Premier ministre » (4), ils forment « une équipe ». Mais il s’engage en première ligne. Affirmant que pour lui le chef n’est pas derrière, mais devant son équipe, il a utilisé beaucoup de formule telle que « j’ai été élu pour... » (4). Les verbes qu’il utilise le plus fréquemment sont « faire » (env. 20) ou « conduire » (6), ce qui montre qu’il est aux commandes, il entend rendre des comptes aux Français et s’engage en son nom. Ceci est visible par la présence de nombreux éléments de son programme, on retrouve par exemple la formule « travailler plus pour gagner plus » à trois reprises, le mot « plus » apparaissant d’ailleurs 9 fois au total. Il veut arriver au « plein emploi » (4) en accompagnant ceux qui veulent « s’en sortir » (8), il s’y engage devant « les Français », terme que l’on retrouve à 19 reprises.

On peut dire qu’on a assisté à un cours de communication politique, deux erreurs sont pourtant relevables dans cet exposé. Pour quelqu’un qui entend lutter contre « la pensée unique » (2) et la « pensée convenue », il a fait des erreurs bien habituelles dans le discours politique. La première est sans conséquence elle prête juste à sourire, il a parlé de Smig qui a pourtant été remplacé par le Smic il y a 37 ans... La seconde est plus regrettable car bien trop habituelle, il a justifié sa politique d’ « immigration choisie » par la situation en banlieue, un amalgame pour l’instant non-relevé par les médias, mais ça ne saurait tarder...


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

120 réactions à cet article    


  • Marsupilami Marsupilami 30 novembre 2007 10:02

    @ L’auteur

    Bien vu. Pour le SMIG, c’est pas grave : l’hyperprésident organisera un Grenelle 1968 de la rupture acronymique pour justifier ce lapsus rétropompidolien. Il faut d’urgence des cours d’alphabétisation pour le jogger aux 400 mots.


    • arretsurlesmots arretsurlesmots 30 novembre 2007 10:10

      Ce serait un grand moment, il pourrait réfléchir à toutes les futures antonomases qu’il pourrait utiliser plus tard. Il inviterait quelques académiciens (de gauche de préférence) pour l’occasion...


    • Marsupilami Marsupilami 30 novembre 2007 10:28

      SCOOP : Rupture acronymique à droite : l’UMP devient désormais l’Unique Moi Présidentiel. C’est ce que l’omniprésident entonne aux masses...


    • lionprince lionprince 30 novembre 2007 12:15

      Travailler plus pour gagner plus. Fallait-il faire toute une émission pour nous dire ça ?

      Félicitations aux deux « journalistes » qui ont bien caressé le président dans le sens du poil.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 novembre 2007 16:08

      @ Agoravox : Un article de Martin « Démographie et immigration : suicide collectif des Européens ? » a été publié hier et a reçu 121 commentaires. On a dit de cet article qu’il était raciste, ce qui n’est pas mon propos ; je suis contre toute censure.

      Mon propos est que la seule réaction d’Agoravox est venue une heure avant que l’article ne soit enlevé. En trois (3) lignes, on est venu avouer que l’article était trop long - ce qu’il appartenait à la modération d’empêcher - pour ajouter, avec une rectitude politique parfaitement puérile, qu’il faut parfois contrevenir à la rectitude politique.

      Je trouve navrante cette lâcheté de venir feindre de vous exprimer en vous assurant qu’on ne vous entendra pas et, surtout, que personne ne pourra engager avec vous un débat dont le passé semble indiquer qu’Agoravox n’aurait ni la culture, ni l’intelligence de sortir indemne. J’ai peur d’avoir dit trop de bien des médias citoyens avant de voir ce que des gens comme vous pourriez en faire. Je vais maintenant être plus critique.

      Je viens vous le dire ici, parce que vous n’êtes plus là... et que, puisque vous n’avez ni nom ni visage, on peut bien cracher n’importe où en pensant que le vent apportera à chacun ce qu’il mérite.

      Pierre JC Allard http://nouvellesociete.org/auteur.html


    • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 30 novembre 2007 17:52

      @ Pierre : Le pseudo AgoraVox dans l’article en question n’est pas le notre bien entendu. Sinon le commentaire serait en bleue. C’est un plaisantin qui a utilisé le pseudo AgoraVox.


    • caraïbe 30 novembre 2007 20:04

      4ème, 5ème site, on ne pouvait pas léviter !

      2 à 3 heures en moyenne par soir à naviguer sur ce média citoyen. Mais on s’instruit mieux en silence auprès de ses maîtres, qu’on se défend d’avoir blessés. Chagrin de leurs meutrissures, tristesse sur la mer immense. On apprend à les connaître, tous mélomanes. On vient encore y chercher l’excellence du quotidien, on se réjouit de pouvoir l’imprimer et l’emporter pour la partager au gré du vent.

      Chut, on est là, on apprend.............


    • FGsuperfred 30 novembre 2007 22:36

      tout à fait d’accord et c’est le moins que l’on puisse dire ce qui m’a choqué aussi c’est le gestuel du président, il balaye tout d’un revers de la main, d’un air méprisant surtout quand les 2 pseudo-journalistes, qui se sont bien gardés de mettre en avant les super-profits des grands groupes et de pas mal de « petits » patrons qui croyez moi, pour certains, n’ont rien de petits pécuniairement parlant... là ou il n’a rien compris, c’est qu’on ne demandait pas d’argent de l’état mais de nos « chers » patrons qui sont pour la plupart bien trop radins pour augmenter les salaires, même quand tout va bien (je ne parle évidemment pas des entreprises qui émergent à peine ou pas du tout) paradoxe purement français !!!


    • tvargentine.com lerma 30 novembre 2007 10:07

      Un bon discours sur des sujets qui nous concerne tous avec des mots que les gens comprennent.

      Que cela soit sur les universités,avec la vente de 3% d’EDF pour moderniser ces universités en situation dramatiquement pauvre,que cela soit l’échange des RTT contre de l’argent au lieu de les cumuler ou de les perdre,que cela soit sur le travail le dimanche............

      Bref un homme qui s’est engagé auprès des français pour une politique réaliste et non une politique d’assistanat par la dépense qui n’a apporté que la précarisation des salariés français.

      Oui,il s’agit bien d’une rupture et enfin,on va pouvoir travailler plus pour gagner plus (et même les fonctionnaires vont en profiter !)

      Ce que les socialistes nous refusaient car leur vision de la France était d’avoir une main d’oeuvre pas cher et subventionnée par de l’argent public avec les 35h Aubry et d’accroitre la productivité sans redistribution,(ce qui a entrainé la génération de travailleurs pauvres) la nouvelle France de Nicolas Sarkozy est de remettre le travail au coeur des français avec le mot ARGENT au centre.


      • arretsurlesmots arretsurlesmots 30 novembre 2007 10:15

        Je ne suis pas quelqu’un de très politisé. Je dirai simplement une chose, le stock d’heures supplémentaires prévu par les 35 heures n’a jamais été utilisé au maximum, il était donc déjà possible de travailler plus pour gagner plus. Ce qui est nouveau c’est qu’il conditionnerait les subventions aux entreprises à la condition que ces négociations aient lieu. A suivre donc...


      • ytty54 ytty54 30 novembre 2007 12:30

        Bonjour Lerma votre optimisme fait plaisir à lire - au moins on peut penser qu’hier soir vous avez passé un bon moment.

        Pour autant je n’ai toujours pas compris une chose : nous sommes des centaines de milliers à travailler bien plus que 35-39-45h par semaine sans aucune contrepartie (récupération ou heures supplémentaires). Telle est la réalité de notre monde du travail aujourd’hui. Dès lors comment allons nous gagner plus ? ou faut il comprendre que notre président ne connait pas trop le monde du travail (après tout c’est un politicien) ou qu’il est seulement démagogue ?


      • LE CHAT LE CHAT 30 novembre 2007 13:02

        @rantanplan

        Moi , j’ai toujours fait des heures sup , mais c’est quand y’en a ! les patrons vont pas inventer du boulot en plus si y’en a pas ! faut déjà être en sous effectif et que les heures soient justifiées pour qu’elles existent . Franchement , c’est pas avec une centaine d’euros en plus par moi que je peux aller faire mes courses chez Fauchon !  smiley


      • ZEN ZEN 30 novembre 2007 13:03

        Héroïque Lerma !...


      • LE CHAT LE CHAT 30 novembre 2007 13:25

        @zen

        Lerma futur porte parole du gouvernement , il le mérite !  smiley


      • Emile Red Emile Red 30 novembre 2007 13:53

        Il sera pas plus nul que « no comment », et au moins on rigolera un peu plus....


      • superesistant superesistant 30 novembre 2007 15:59

        çà en deviendrait presque pathétique...

        je le sens bien se tapper une pignole devant l’hyper président...


      • Chtipit 7 décembre 2007 11:20

        Attention Lerma, vendre 3% du capital d’EDF pour financer les universités, moi je veux bien, mais cela ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt.

        Cette vente ne sera qu’un investissement PONCTUEL et l’on ne finance pas un service, surtout aussi important que les universités, par des investissements ponctuels. L’enseignement supérieur demande des efforts réguliers et annuels par une augmentation significative et sur le long terme de son budget. On ne déclassera pas Harvard par la vente régulière des bijoux de famille.

        Ceci dit, ce revenu peut être un coup de booster intéressant pour faire des investissements. Mais concernant un secteur aussi stratégique que l’énergie, je soupconne le président de vouloir fort prosaïquement justifier une privatisation partielle d’EDF


      • dafi 30 novembre 2007 10:53

        pour le pouvoir d’achat,le temps presse Mrs sarkozy !.Les français dans leurs grande majorité sont restés sur leur « faim ».Pour le reste rien a dire:conforme a la pensée des français qui vous ont élus.


        • ljerome83 30 novembre 2007 13:10

          En effet, A quel moment Sarko a t il parlé du prix de l’essence qui est effarant ? des loyers à Paris ou ailleurs ? du prix de l’alimentaire... Comment relancer la croissance si seul les riches peuvent consommer ? Je pense que la plupart des francais sont prêt à garder le meme niveau de salaire pourvu que les prix n’augmentent plus !!! Dans le discours d’hier des propositions concrètes sur les prix ? je ne crois pas...


        • Emile Red Emile Red 30 novembre 2007 14:03

          Il ne peut pas en parler, il ne fait pas le plein, il ne fait pas les courses et ne paie pas de loyer, de plus il vient de s’augmenter en vertu du travailler plus.

          Voyons 8h + 170% soit 13,6h = 21,6h, cet homme ne bouffe pas, ne chie pas, ne dort pas...

          Quel exemple il nous donne, « SuperSarko, SuperSarko il peut gratter les linteaux, mais attention SuperSarko ne peut pas être démago, car il est un beau salaud... »


        • Bof 30 novembre 2007 14:32

          Et bien j’ai le moral bien bas ce jour ! Comment augmenter le pouvoir d’achat des habitants d’un pays sans le sous comme l’a clamé Monsieur Holland ??? Nous avons perdu , égaré nos belles entreprises qui donnaient leurs impôts à la France , nous avons chassé nos « riches » qui forment actuellement des rues à « sdf » en Belgique (sdf= Sans Difficultés Financières), alors comment « faire » des richesses ? comment faire de l’argent ? On vient encore de voir que les banquiers se foutaient de nous et qu’ils ont jeté de l’argent par les fenêtres , argent qu’ils ont du récupérer pour eux en ouvrant les fenêtres du dessous !..? ..ALORS, je ne comprends plus les réactions qui se passent dans mon pays. Pourquoi vouloir plus quand ce n’est pas possible ? De nombreuses personnes sur internet clament que le plan de notre président est pour le moins trop optimiste, d’autre qu’il est stupide...alors, à part le travail , il n’y a pas d’autres solutions et ceci tant que d’autres pays progressent comme l’Inde, la Chine, les usa par exemple.


        • Gilles Gilles 30 novembre 2007 17:38

          Bof

          « Pourquoi vouloir plus quand ce n’est pas possible ? »

          Belle question existentielle mais a mille lieu de la politique politicienne.

          Ce n’est pas « vouloir » qu’il faut entendre , mais « faire croire ». " Quand ce n’est pas possible il suffit de faire croire. ça suffit à mobiliser derrière vous ceux qui veulent croire, et c’est justement l’unique but recherché


        • JL JL 30 novembre 2007 11:11

          intéressant texte. Selon moi il a dit beaucoup plus de 4 fois « j’ai été élu pour ... ».

          Comment avez-vous procédé, svp ?

          Pour moi il était en difficulté, il m’a semblé qu’A. Chabaud et PPDA étaient un peu, très légèrement dubitatifs.

          Nicolas Sarkozy est un hableur habile qui « porte la France sur ses épaules, il a été élu pour ça, il ne nous laissera pas tomber ».

          Sauve qui peut !


          • ZEN ZEN 30 novembre 2007 12:20

            « il m’a semblé qu’A. Chabaud et PPDA étaient un peu, très légèrement dubitatifs. »

            JL , il m’a semblé à moi qu’ils étaient là comme faire-valoir, soumis,révérencieux, presque apeurés (le regard parfois paniqués de PPDA !), n’osant aucune question impertinente...Ils ont des leçons à prendre en matière de journalisme libre, même aux USA.


          • arretsurlesmots arretsurlesmots 30 novembre 2007 13:09

            J’ai voulu réagir à chaud et sans intermédiaire, j’ai donc enregistré l’intervention de M.Sarkozy. Pendant ce temps je notais tous les mots ou expressions qui m’attiraient l’attention ou qui semblaient se répéter. J’ai ensuite réécouté deux fois l’enregistrement, comptant la première fois les mots, la deuxième les pronoms et expressions. Il est possible qu’il y ait des erreurs a priori la marge est faible. En revanche en ce qui concerne le « j’ai été élu », je n’ai compté que les fois où il a été dit tel quel. Il y aussi eu des « Les Français m’ont élu pour... » ou assez proche un terme comme « le rôle du président est de »... C’est peut-être pour ça que vous pensez l’avoir entendu plus souvent. Je revérifirai toutefois pour être sûr et vous confirmerai. Merci pour l’attention que vous portez à mon travail, j’espère vous croiser sur mon blog smiley.


          • JL JL 30 novembre 2007 13:30

            arretsurlesmots, merci de votre réponse. Je pense moi aussi que les mots sont importants, et que la résistance au sarkozysme est aussi et surtout une résistance à la déstructuration de la pensée.

            Vous aurez noté comme moi le sens que Nicolas sarkozy donne à l’expression pensée unique. hier soir encore, renvoyait Arlette Chabaud à gauche en lui intimant d’ « arrêter la pensée unique ».

            Sur cette expression j’ai soumis à Agoravox un article qui n’a pas été publié. Peut-être pourrais-je la publier sur votre blog ? Comment puis-je vous la soumettre ? cdt

            Cordialement.

            à Zen, oui j’ai moi aussi noté leur regards apeurés, mais je l’ai attribué au fait qu’ils craignaient que Sarkozy ne se fache contre eux, moins serviles que d’habitude. Je pense que la grogne commence aussi à sourdre dans certains milieux jusqu’ici « béni-oui-oui ».

            Quand on n’a que de bonnes intentions envers son maître on n’a aucune raison de le craindre, sauf si celui-ci est psychopathe.


          • Emile Red Emile Red 30 novembre 2007 14:07

            « sauf si celui-ci est psychopathe »

            Parcequ’il ne l’est pas ?


          • A. Nonyme Trash Titi 30 novembre 2007 18:41

            J’avais compris jeune étudiant en master. J’ai aussi attentivement suivi l’émission. Désolé si mon propos un peu raide vous a choqué, mais bon, ça m’a un peu énervé votre article.

            Allez, j’en remets une couche, pour la route. Après votre mémoire sur les comiques qui font de la politique, attaquez vous aux comiques qui écrivent des articles !

            Sans rancune !


          • A. Nonyme Trash Titi 30 novembre 2007 18:47

            @ l’auteur. (Je reposte ici en espérant une position plus adéquate. C’est bizarre, les réactions aux commentaires se placent un peu où elles veulent ces derniers jours...)

            J’avais compris jeune étudiant en master. J’ai aussi attentivement suivi l’émission. Désolé si mon propos un peu raide vous a choqué, mais bon, ça m’a un peu énervé votre article.

            Allez, j’en remets une couche, pour la route. Après votre mémoire sur les comiques qui font de la politique, attaquez vous aux comiques qui écrivent des articles !

            Sans rancune !


          • arretsurlesmots arretsurlesmots 1er décembre 2007 00:22

            Ô non, sans rancune ! C’est une occupation comme une autre que d’écrire de tels commentaires... Dans un premier on apprend que je ne fais pas d’analyse, plus loin mon article serait vide, mais en définitive il est contre sarko. Etrange...

            Si ma manière de procéder vous déplaît tant, détournez-vous de l’article ou nourrissez le débat, je suis tout nouveau sur ce site et je me surprends d’apprendre que des gens n’ont rien de mieux à faire. On dirait que mon article vous dérange, mais pourquoi ?

            Sans rancune, smiley


          • JL JL 1er décembre 2007 09:42

            arretsurlesmots, vous apprendriez vite qu’une petite bande de trolls sarkozystes sévit régulièrement pour polluer tous les débats qui font de l’ombre à leur mentor. Je dis trolls parce qu’ils ne proposent jamais aucun argument sérieux, comme vous le remarquez justement vous-même.

            Au sujet de mon article sur la Pensée unique refusé par AV et dont je vous ai parlé, vous en trouverez l’essentiel (sans les liens), posté là :

            http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=32374&id_forum=1560809&var_mode=recalcul#commentaire1560809


          • A. Nonyme Trash Titi 1er décembre 2007 12:16

            La peur du vide surement...


          • blurpy 30 novembre 2007 11:26

            une chose qui m’a fait bondir à l ecoute de ce « discours » : tirer sur un fonctionnaire est un crime ( bon on le savait deja..) mais pour M le President, tirer sur le reste de l’humanité c’est quoi ? J’attends le prochain discours pour le savoir ! Peut etre y a t il plusieurs sens au mot crime ?


            • jrr 1er décembre 2007 01:47

              Eh ptit con tu sais ce que c’est la légitime défense ?

              C’est autre chose que la légitime défonce, tu devras repasser pour le gaz.


            • LE CHAT LE CHAT 30 novembre 2007 12:47

              tu parles de la centaine de fois « je » , moi j’ai compris que c’est « nous » qui allons devoir bosser plus pour réussir à maintenir le pouvoir d’achat , c’est limpide ! smiley

              bonne analyse , Nico est un communicator ! il manque juste l’effet centripéte du regard de Kaa .. smiley


              • jrr 1er décembre 2007 01:49

                Eh oui, le minet , si tu veux remplacer ton ordi, toi aussi tu devras travailler... la vie est rude, pour les minets...


              • ljerome83 30 novembre 2007 12:54

                Merci pour cet excellent article. Ce que je remarque dans la politique du président que les français ont élus, c’est que les riches recoivent un chèque de 35000€ et on demande aux travailleurs de travailler plus... Apparement il y’a 53,06% de riches dans ce pays. non ? ah alors beaucoup de gens qui n’ont pas réflechi avant de voter...


                • Gilles Gilles 30 novembre 2007 17:45

                  jerome

                  « Apparement il y’a 53,06% de riches dans ce pays. non ? ah alors beaucoup de gens qui n’ont pas réflechi avant de voter... »

                  Mais non, mais non.... il y a tellement de gens qui sont heureux si on leur laisse l’espoir de grappiller quelques miettes.

                  Plus ceux qui croient, et il y en a ici, que plus il y a de riches et plus ils sont riches, mieux le pays se porte et plus ils engrangeront eux mêmes. Aucune réflexion de ce coté là....

                  En fait on devrait classer les pays en terme de nombre de milliardaires au lieu de s’encombrer de PIB ou de stupides indice comme l’indice gaucho-droit de l’hommiste Indice de Développement Humain


                • Martin Lucas Martin Lucas 30 novembre 2007 12:56

                  Passe moi la vaseline !


                  • chmoll chmoll 30 novembre 2007 12:57

                    c bien un peu de détente,hier soir vous avez eu 2 guignols de l’infos, avec un mec en face qui vous a débité des blagues pendant 45 mn

                    qui qui na dit chmoll vous avez eu la claque,maintenant attendez l’onde de choc de 2008 pasque le mec, pendant 6 mois c’est trimbalé avec son caddie à aller chercher la croissance ,l’pouvoir d’achat ect pour vous dire hier que c’était pas son role,il vous a bien roulé dans la farine l’mec on vous l’avait pourtant bien dit, l’mec veut l’pouvoir c tout, pour l’reste il est imcapable de quoi que se soit

                    tient au fait les marchés décrochés en chine par l’mec pour des grandes entreprises françaises ben certaines vont délocalisés en chine bref des marchés pour des entreprises françaises (certaines)mais qui vont fabriquer en chine maintenant comment vous allez vous en sortirent ?? pasque il n’y a que par vous mème que vous pouvez sortirent de là mais votre pays est dans un tel état de délabrement,que c’est presque impossible chirac a coté du mec ,ben c’est un ange

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès