Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une massive mobilisation pour la paix ou pour le combat ?

Une massive mobilisation pour la paix ou pour le combat ?

La formidable manifestation du dimanche 11 Janvier 2015 a surpris les observateurs tant par le nombre de participants que par l’ambiance mature, sereine et parfois familiale qui y a régné. Par son importance et par la participation d’une cinquantaine de chef de gouvernements étrangers, elle a dégagé une image forte, une symbolique puissante et un message universel repris dans le monde entier.

Mais une importante question demeure : Les peuples de France, d’Europe et des autres continents ont-ils enfin vraiment compris qu’une quatrième guerre mondiale a bel et bien commencé ? (Contre l’islamisme radicale cette fois-ci. La 3eme guerre dite « froide » contre le communisme s’étant terminée avec l’effondrement de l’URSS et le basculement de la Chine dans le capitalisme).

Paradoxe : face aux 17 victimes françaises (paix à leur âme), peu de gens savent que 2000 personnes ont été assassinées au cours de la même semaine au nord du Nigéria par les intégristes musulmans de Boko Haram. Depuis deux ans, ni la France, ni les européens, ni même les américains (se souvenant de leur débâcle de 1993 en Somalie) n’ont voulu intervenir dans cette autre vaste région dévastée d’Afrique centrale. Pourtant une zone de terreur et de barbarie inimaginable. Plusieurs pays sont actuellement victimes des djihadistes et abandonnés faute de moyens actuellement disponibles et surtout faute de volonté politique. Tant que ces massacres ont lieu loin de leurs territoires (et des exploitations pétrolières ?), les occidentaux se sentent peu concernés. Pas de pancarte pour les victimes africaines veut dire pas de pression électorale, donc pas de budget pour les coûteux drones d’observation ou d’intervention. Nous venons de payer des années d’insouciance, de lâcheté et de demi-mesures permettant aux terroristes islamistes de communiquer et de faire du prosélytisme (voire de faire parfois la loi) dans les prisons, de voyager librement à l’étranger une fois relâchés, de recruter en toute liberté, de s’armer puis de tuer.

Cette fois-ci, deux des trois terroristes français étaient déjà fichés pour terrorisme et théoriquement « surveillés ». Après s’être équipés en Kalachnikov et lance roquettes à la barbe des renseignements généraux et de la police, Coulibaly a semé la mort trois journées différentes sans que les autorités n’aient su faire de rapprochement avant le dénouement final (comparaison des balles utilisées). Une défaillance de surveillance dont l’amateurisme est très curieusement similaire à celle de nos précédentes affaires de terrorisme. Interrogés, les policiers ont à chaque fois répondu qu’on leur diminuait de plus en plus les moyens matériels et surtout juridiques pour travailler (non remplacement d’un départ en retraite sur deux, suppression de la police de proximité, restrictions budgétaires ajoutées aux naïves lois Taubira limitant ou interdisant nombre de types de surveillance). Le discours à l’Assemblée Nationale du Premier Ministre Manuel Valls le 13 janvier 2015 semble enfin vouloir corriger ces incroyables « failles » du système français. La liste des propositions soumises aux parlementaires, unanimement applaudie à gauche et à droite, représentait en creux une sévère critique de l’actuelle Ministre de la Justice…

Reste que, contrairement à ce que racontent certains "va-t-en guerre", cette quatrième guerre mondiale ne sera pas uniquement gagnée par le napalm ou les bombes à fragmentation. Tout ce qui a été fait ces dernières années par les américains et leurs alliés le prouve. Le combat est prioritairement idéologique et éducatif. Comme cela a été le cas autrefois avec le christianisme, contraint en 1789, apaisé puis retournant dans le pacifisme initial, la religion musulmane fera un jour de même.

Le Coran n'a été écrit ni par Dieu ni même par Mahomet. Les écrits post-mortem étalés sur une période de 20 à 150 ans ont été regroupés puis modifiés au grès des conflits politico-religieux, par des hommes faillibles par définition. D'où l'existence d'interprétations contradictoires sources de conflits sanglants au sein d'une communauté musulmane qui s'entredéchire encore aujourd'hui. Ce désordre, source de souffrance, de haine, de guerre, d'affaiblissement général et de déshonneur, doit cesser. Le Coran doit être impérativement, progressivement et soigneusement réformé, sous la houlette de l'Oumma et des lois laïques. Toute phrase incitant à l'esclavage (des non musulmans) ou au meurtre (des apostats ou des non croyants) doit être retirée. Car Mahomet disait lui-même qu'une croyance par la force n'avait aucune valeur. Pour cette réforme, il est impératif de contourner les ignorances crasses et les mensonges pour se replonger dans le contexte spécifique de l'époque et la véritable vie de Mahomet.

L'immense et riche empire chrétien de Constantinople/Byzance (ex empire romain d'orient ; actuellement Istanbul) régnait sur toute la Méditerranée, l'Égypte et le Moyen-Orient.

Employé de sa future et richissime femme d'affaires Aïcha, bien informé de la situation politique et sociale par son travail d'import-export et par les aller-et-venus des caravanes dont il avait partiellement la charge, Mahomet reprochait aux dirigeants byzantins la corruption, l'injustice, l'excès d'impôts et le non respect des attitudes chrétiennes (les révoltes réprimées de manière violentes parsemaient des périodes de grandes pauvretés du peuple).

Les femmes de Mahomet étaient propriétaires foncier, non voilées, non excisées et pouvaient diriger des administrations et des entreprises. Rien à voir avec les restrictions et les élucubrations imposées par les islamistes intégristes. Paradoxalement, peu de musulmans savent que le coeur du combat de Mahomet a été le retour au message de paix et de solidarité du Christ. C'est par ce retour à cette source spirituelle de Mahomet que viendra l'apaisement du monde musulman. Par l'instruction, la communication, la réflexion, la méditation, la spiritualité (religieuse pour certains et laïque pour d'autres), et non par le mépris, la haine, la violence et la guerre.

Cette énorme tâche (le VRAI djihâd, pacifique) doit aussi avoir lieu dans les écoles. Y compris dans les écoles laïques de notre "chère" République Française (d'où sortent hélas actuellement 230.000 jeunes sans diplôme et sans éducation chaque année).

Sans ce vaste travail éducatif et spirituel mondial, les sectes et le terrorisme prospéreront sur l'ignorance massive et manipulable. Ce combat courageux ne peut continuer à être groupusculaire et délaissé par les médias. Il est temps d'agir collégialement à la fois pour la paix ET pour le combat. Qui d’autres et quel parti aura enfin le courage d’en parler en campagne électorale ? Et vous ?

JPEG - 374.9 ko

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 14 janvier 2015 09:50

    Contre le chômage ? pour sauvegarder les retraites ? pour le pouvoir d’achat ? parce qu’il y a 31 000 enfants qui dorment chaque nuit dans le rue ? parce que des SDF ont un emploi mais ne peuvent pas se loger ? parce qu’il y a 8,5 millions de citoyens qui vivent sous le seuil de pauvreté ? Les politiques avec l’aide des médias ont vraiment bien manœuvrés ......


    • Gnostic Gnostic 14 janvier 2015 09:58

      Vous avez bien appris votre leçon mouton Ronald

      Pour la peine voici une image de Saint Thérèse et 3 carambars

       

      Maintenant allez jouer dans la cour

      Nous les grands on a du boulot faut qu’on installe le PATRIOT ACT et que l’on muselle la liberté au nom de la liberté

       smiley


      • fred.foyn Le p’tit Charles 14 janvier 2015 12:31

        Athéisme  : il n’y a pas d’ennuis.
        Bouddhisme : quand des ennuis t’arrivent, s’agit-il vraiment d’ennuis ?
        Catholicisme : si j’ai des ennuis, c’est que je les ai mérités.
        Hindouisme : ces ennuis se sont déjà produits auparavant.
        Judaïsme : pourquoi les ennuis m’arrivent ils toujours à moi ?
        Islam : s’il t’arrive des ennuis, la solution est dans le Coran.
        Taoïsme : il se peut que les ennuis arrivent.
        Témoins de Jéhovah : toc, toc, voilà les ennuis....


        • Aristoto Aristoto 14 janvier 2015 23:10

          Juste une petit question pour tous les réfractaire de cette grosse manif : pourquoi pensez vous que cette grosse assemblé populaire de ce dimanche vous répugne tant !

          De toute l’histoire on a vu qu’un seul ennemis aux masse prolétarienne unis et réunis ! Qu’une seule ??

          ...Ha mais suis je bete vous etes tous de fanatique admirateur des bourgeois autoritaire Assad et Poutine ! Oui c normal que les mouvement de foule vous effraies !

          Bouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuhh !! smiley


          • takakroar 15 janvier 2015 15:49

            Aristoto, cette « grosse manif » ne me répugne pas. Je pense simplement que cette sage manif, conduite par des chefs d’état qui ont pour la plupart, plus de 20 morts à leur actif, et ne sont pas spécialement connus pour leur culte de la liberté d’expression, manif où on applaudit et on embrasse la police, exprime moins une volonté qu’une supplique : « Protègez-nous ». Le non-dit c’est : « contre quoi, contre qui ? ». Personnellement, n’ayant pas vos certitudes, çà me questionne.


          • Robert GIL Robert GIL 15 janvier 2015 10:36

            Mais si sursaut citoyen il y a (ce qui reste à voir une fois l’émotion retombée), quel sens lui donner ? Plus d’ouverture aux autres, de tolérance ? Ou plus de besoin de sécurisation autour d’une communauté nationale fantasmée, avec une démarcation accrue entre « nous  » et « eux » ? Les deux pistes sont possibles. Cela dépend en partie de nous (au sens large). Dans la seconde hypothèse, le durcissement des frontières entre ce « eux » et ce « nous » est déjà en germe dans les injonctions faites aux musulmans de prendre position suite aux événements de la semaine ; et le peu de présence de personnes issues de l’immigration post-coloniale (du moins dans ce qu’on a vu de la manif parisienne, mais on espère se tromper) doit nous alerter. Et les conclusions politiques qu’en tireront certains partis sont déjà sous nos yeux...lire la suite

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès