Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une nouvelle filière d’immigration en France

Une nouvelle filière d’immigration en France

La loi sur l’immigration actuellement en débat à l’assemblée nationale et sous le feu de l’actualité fait couler beaucoup d’encre.
A force entendre des hommes politiques de gauche et même à de droite s’en offusquer, on se dit que nous avons à faire à une loi restrictive et d’envergure.
Or si l’on s’y penche d’un peu plus près, si l’on enlève le verni de communication du fameux discours de Grenoble, que reste-t-il ?

La loi sur l’immigration actuellement en débat à l’assemblée nationale et sous le feu de l’actualité fait couler beaucoup d’encre.
A force entendre des hommes politiques de gauche et même à de droite s’en offusquer, on se dit que nous avons à faire à une loi restrictive et d’envergure.
Or si l’on s’y penche d’un peu plus près, si l’on enlève le verni de communication du fameux discours de Grenoble, que reste-t-il ?

En ce qui concerne la déchéance de nationalité, même à gauche on s’accorde pour reconnaitre que la mesure est essentiellement symbolique et ne risque pas de s’appliquer très souvent.
C’est peu dire puisqu’il faudra cumuler au moins ces 3 conditions :
  • Tuer un policier ou un gendarme
  • Avoir été naturalisé depuis moins de 10 ans
  • Ne pas avoir de double nationalité (puisqu’on ne peut créer d’apatrides au regard des traités internationaux)

Mais toute cette mascarade ne s’arrête pas là !
En effet, en lisant le dernier billet du blog de Malika Sorel (membre du Haut Conseil à l’intégration) on apprend ceci :

La loi actuellement voté est une transposition dans le droit français la directive européenne 2009/50/CE instituant une "carte bleu" européenne sur le modèle de la carte verte américaine.

Je cite : « La présente directive détermine les conditions et les procédures d’entrée des ressortissants de pays tiers hautement qualifiés. Elle crée une carte bleue européenne et définit les conditions et les droits de séjour dans l’État membre qui a délivré la carte bleue ainsi que dans les autres États membres. »

Or, que nous dit Malika Sorel à ce sujet :

« Savez-vous ce que les « élites » qui dirigent l’Union Européenne appellent « hautement qualifié » ? Être titulaire de « tout diplôme, certificat ou autre titre de formation » bac+3 minimum d’un institut reconnu comme établissement d’enseignement supérieur par le pays d’origine. »

Et ça ne s’arrête pas là, car outre viser ces « ressortissant hautement qualifiés », cette directive prévoit d’accorder immédiatement une carte de séjour aux conjoints et aux enfants !

Je cite  : « ces mêmes hommes et femmes politiques n’ont pas trouvé d’idée plus intelligente que de créer une nouvelle filière d’immigration de travail, qui s’accompagnera d’une nouvelle filière d’immigration familiale puisque, d’après les textes, les conjoints et enfants bénéficieront immédiatement d’une carte de séjour. »

« 
La directive s’applique aux ressortissants hautement qualifiés de pays tiers qui souhaitent être admis sur le territoire d’un État membre pour une période de plus de trois mois pour un emploi. Elle s’applique également aux membres de leur famille. »

Selon le Mensuel d’AGEFI Luxembourg : « Pour atteindre ces objectifs, la directive entend faciliter l’admission des travailleurs hautement qualifiés et de leur famille :
  • en instituant une procédure d’admission accélérée, et
  • en leur reconnaissant des droits sociaux et économiques équivalents à ceux des ressortissants de leur État membre d’accueil dans un certain nombre de domaines. »
 »

Bienvenue donc, dans le merveilleux monde de la communication, où l’on peut nous vendre l’inverse de ce que l’on fait.
Il suffit de faire croire au volontarisme en se faisant critiquer à souhait par l’opposition pour qu’un projet apparaisse comme restrictif, et le tour est joué !
 
Du discours de Grenoble... à la réalité, le fossé semble bien large...


 

Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 9 octobre 2010 11:52

    ... et la famille une fois installée, grace au droit du sol, mettra un an a se multiplier, creant de nouveaux européens « de papier » inexpulsables... c’est bien ce que je comprends ?

    Lol


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 9 octobre 2010 13:00

      Gr ... rrrr ....


      On expulse au compte-goutte, un apr un, après jugement, appel, appel, toussa toussa, et encore ... si le pays d’origine veut bien reprendre le délinquant (car l’entrée illégale sur le territoire français est un délit, et le « sans-papier » pour lequel on sollicite notre compassion est un délinquant).

      Et pendant ce temps là on crée des moyens d’immigration par filières complètes.


      • non667 9 octobre 2010 16:09

         à vox populi
        il ne faut pas voir dans les décisions européennes une légère inconséquence humaniste mais une féroce volonté de démolir les nations pour soumettre leur peuple au mondialo-capitaliste 
        sarko est leur sournois complice conscient de ce qu’il fait .


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 octobre 2010 23:45

          « C’est peu dire puisqu’il faudra cumuler au moins ces 3 conditions :
          Ne pas avoir de double nationalité (puisqu’on ne peut créer d’apatrides au regard des traités internationaux) »

          Euh ce n’est pas plutôt le contraire : avoir une double nationalité (donc une « de rechange » si on peut dire) ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Vox Populi


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès