Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une nouvelle idée-force pour soutenir le vote Hollande : l’Europe (...)

Une nouvelle idée-force pour soutenir le vote Hollande : l’Europe coopérative

Nicolas Sarkozy recherche actuellement les votes de droite et d'extrême-droite en soutenant alternativement soit la déconstruction de l'Europe, soit une Europe de plus en plus autoritaire. Il multiplie les propositions en ce sens. François Hollande ne doit pas le suivre dans cette voie de la facilité électoraliste.

Il doit rechercher les votes de gauche en proposant une nouvelle idée-force, s'ajoutant à celles déjà présentées dans le programme du parti socialiste. Cette nouvelle initiative dans la campagne présidentielle consisterait à faire de l'Europe un modèle d'économie et de société coopérative.

 

La coopération est un vieux thème qui a été dévoyée par la spéculation. Il faut revenir aux sources. Ceci mobiliserait puissamment les forces de gauche, en France comme dans le reste de l'Europe. Elles y verraient le projet d'une Europe se voulant vraiment active, à la fois contre la finance transnationale et contre les grands Empires qui la considèrent comme désormais impuissante, Amérique, Chine.... La France a tous les atouts pour prendre la tête de cc changement profond du monde.

François Hollande devrait donc dans les jours qui viennent développer le thème de la généralisation de l'économie et de la société coopérative, dans trois domaines cruciaux :

  • La coopérative industrielle, associant systématiquement les salariés et les collectivités locales.

  • La coopérative des services et des connaissances. Celle-ci reposera très largement sur Internet, recueillant et faisant circuler les savoir-faire encore dispersés de la société du savoir. Les nombreuses activités bénévoles déjà existantes devraient évidemment pouvoir y participer.

  • La banque coopérative, collectant l'épargne locale pour l'investir, notamment, dans les différentes formes de production coopérative ainsi définies. Le principe en sera celui de l'ancienne banque de crédit : connais ton client, connais ton produit, travaille localement et finalement, refuse toutes les activités contraires au droit et à la morale commune. La spéculation boursière à partir des épargnes collectées sera interdite par les statuts.


Cette économie coopérative devra se développer à trois niveaux cruciaux convenant parfaitement à la structure diversifiée de la société française et de la société européenne : le niveau local (régions, communes), le niveau national, avec ses caractères spécifiques à chacun des Etats européens, le niveau européen, capable de favoriser le regroupement de solutions ayant la force suffisante pour s'imposer face au reste du monde et, le cas échéant, dans le reste du monde.

 

Les entreprises actuelles, grandes, moyennes ou petites, ne seront pas incitées autoritairement à se transformer en sociétés coopératives, mais beaucoup le feraient sans doute, compte-tenu des avantages « civilisationnels » de la nouvelle formule.

 

Dans un tel projet, les collectivités locales, les Etats et les instituions européennes auront un triple rôle :

  • Définir les régulations devant s'imposer à tous, afin d'éviter les dérives spéculatives, les activités frauduleuses ou criminelles. L'actuel droit de la coopération sera modernisé, afin de faciliter sa généralisation au monde de l'industrie et de la recherche scientifique.

  • Mettre en place les réseaux d'excellence permettant de faire connaître les bonnes imitatives, mutualiser les résultats, faciliter les regroupements.

  • Protéger par toutes les formes modernes de frontières les initiatives d'une telle Europe coopérative face à la lutte sans pitié qui lui livreront les puissances financières et les Empires évoqués plus haut.

Internet comme indiqué plus haut sera un des outils essentiels permettant la circulation des idées, la production des initiatives et la mise en réseau des activités.

Le projet pour être compris devra sans attendre les élections être discuté par les forces de gauche, y compris syndicales. Des projets s'en inspirant pourraient dès maintenant être envisagés.


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 15 mars 2012 09:56

    « faire de l’Europe un modèle d’économie et de société coopérative. »

    Et si l’on commençait par la France ?

    Le Dividende Universel.

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique

    Objectifs Spécifiques :
    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un authentique Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage.


    • Walid Haïdar 15 mars 2012 14:53

      En fait JP Baquiast propose de voter Hollande parce que Hollande devrait avoir le programme du FdG.


      Parce que la promotion de la coopération, ça se passe dans le programme du FdG, et pas dans celui du PS.

      C’est fou cette incapacité des vieux (avec tout le respect que je vous doit, et mon estime pour vos articles d’information scientifique) à palper les changements de paradigmes politiques.

      C’est comme Todd, qui explique dans ses livres pourquoi l’idée naïve de l’Europe qu’a le PS est une catastrophe, pourquoi ses paradigmes économiques sont calamiteux, mais qui soutien quand même le PS plutôt que la force à gauche qui défend la ligne la plus proche de la sienne, à savoir le FdG.

      Tout ça parce que c’est la convention « la plus grosse force à gauche est le PS, donc on le soutien, faut rester les pieds sur terre ». C’est exactement ce qu’ont expliqué les chevènementistes qui se sont ralliés à Hollande. Une alliance qui va d’ailleurs jusqu’au bout du non sens puisque non contente de se coucher sous le mépris pour le NON au TCE, elle passe par des accords contradictoires avec ceux contractés avec EELV par le PS.

      Bref, c’est ce qu’on appelle une fin de cycle, avec son cortège caractéristique d’absurdités.

      Ne vous inquiétez pas cependant, car alors que vous scellez votre destin dans le mur des illusions économistes, nous avons déjà commencé à préparer le terreau du nouveau monde des idées de la gauche écologiste et socialiste, et pour cela vous nous remercierez bientôt.

      • On n’est pas là pour rigoler face à NS qui remonte. Quelle que soit ma sympathie pour le FG, je voterai utile donc Hollande. Si celui-ci est élu, le FG et ses idées auront tout loisir de s’exprimer et d’influencer les choix politiques. J’y aiderai pour ma part.
        Question coopération, je suis bien d’accord qu’il faudra commencer par la France. Mais il ne faudrait pas négliger l’Europe, qui notamment au Nord est bien plus avanceé que nous sur ce point.


      • la POLICE DE GUEANT-SARKOZY RECOIT LES METTALOS DE FLORANGE AVEC DES GAZ LACRYMOGENES............

        -le bouffon sarko s’étonne et accuse au hasard LA CGT DE FAIRE DE LA POLITIQUE...
        notre bouffon est vraiment dingue UN VRAI CAME ET AUSSI CAME DU POUVOIR pret a nous entrainer dans une guerre civile....AVEC SES PARTISANS SENILO-FACHISTES......

        BIENTOT MELENCHON ET LE PCF A 20% ..............% IL LE MERITE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès