Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une primaire à Gauche pour nous sauver de la répétition de 2012 (...)

Une primaire à Gauche pour nous sauver de la répétition de 2012 ?

La question de fond : y a-t-il une solidarité et même une candidature possible entre une gauche libérale et anti-libérale ? Est-ce que la classe politique peut nous sauver des désastres qu'elle a elle-même causé ?

  La possibilité d'une primaire à gauche questionne celle de son rassemblement. Peut-on imaginer des gens comme Valls appeler à voter pour un anti-mondialisation comme Mélenchon ou inversement des militant du FdG voter un type plutôt assimilé au centre-droit ? Franchement je ne crois pas. Concrètement la primaire de gauche permettrai juste de montrer un rapport de force entre PS et FdG dans un moment qui profiterai sûrement au PS vu le déclin électoral du FdG et la différence du nombre d'adhérent entre les deux partis (130 000 contre 85 000 d'après wikipédia). Bref c'est un prétexte pour « forcer » toute la gauche à voter PS et éviter une répétition de 2002...

 

Un avantage : lancer un débat public sur la gauche

  Mais la mécanique peut aussi se retourner. Peut-être que le débat occasionné permettra un renversement de situation et qu'un bon homme de gauche arrivera soit à convaincre les libéraux (parmi les militants PS, pas l'oligarchie qui nous dirige évidemment) soit à faire une synthèse convenable (Montebourg ? Un hypothétique nouveau Chevènement ?). Car après tout si un candidat vraiment à gauche propose un programme économique « crédible » aux militants PS il pourrait vraiment drainer leur vote « utile »... L'enjeu est peut-être tout simplement de savoir ce qui ressortirai d'un débat entre gens de gauche : des vociférations inefficaces ou des propositions intéressantes ?

 

La vrai primaire à faire : celle du M6R

  Personnellement je ne pense pas qu'une primaire à gauche soit si efficace. Déjà on aura un traitement médiatique déséquilibré puisque les candidats ont un passé. Du coup la vrai primaire devrait se faire qu'entre de « nouveaux » hommes politiques pour éviter des « votes utiles » qui phagocytent les débats d'idée. Et je crois que cette primaire ne devrait pas être réservée à la gauche mais aux anti-libéraux. Bref une primaire populaire à laquelle n'importe quel citoyen pourrait élire un candidat anti-oligarchie, là serait plutôt le sauvetage de notre désastre politique. D'une certaine façon une primaire au Mouvement pour la 6ème République pourrait incarner ce renouveau dont la politique a besoin. Un candidat issu du vote des citoyens demandant du changement, un vrai débat et des vrais propositions permettrai sûrement de rallier les déçus de la politique de tout bord, bien plus que les confrontations old school entre une soi-disant gauche et une soi-disant droite.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • chantecler chantecler 18 janvier 10:25

    Il me semble que la désignation d’un candidat devrait relever des partis politiques .
    S’ils en sont incapables à quoi servent ils ?
    Quant au primaires je ne vois pas l’intérêt de se dénigrer vis les médias devant l’ensemble des citoyens .
    Le candidat désigné en sort de toutes façons affaibli .


    • leypanou 18 janvier 10:52

      Car après tout si un candidat vraiment à gauche propose un programme économique « crédible » aux militants PS : le militant PS votera toujours pour François Hollande même s’il leur a fait perdre TOUTES les élections jusqu’à maintenant.

      Ils ne se rendront compte que c’est un looser qu’en 2017 et c’est ce qui va probablement arriver s’il ose se représenter..


      • fred.foyn Le p’tit Charles 18 janvier 11:07

        Le grand « ZOO » de la politique s’agite déjà pour élire son champion-incompétent en 2017...
        Des « VEAUX » disait De Gaulle...


        • zygzornifle zygzornifle 18 janvier 11:27

          primaire a gauche ?? mais quelle gauche ?? Sarkozy, Fillon Juppé et autres auraient toute leur place au sein de cette gauche.....


          • foufouille foufouille 18 janvier 11:47

            « Peut-on imaginer des gens comme Valls appeler à voter pour un anti-mondialisation comme Mélenchon »
            anti- quoi ?
            il est mondialiste ton merlan.


            • lsga lsga 18 janvier 14:52

              Une gauche anti-libérale ? mwarf, vous devez parler de la droite étatiste n’est-ce pas ? 

              La gauche révolutionnaire est libérale, à l’image de Karl Marx lui-même.
               
              les nationalistes keynésiens réactionnaires qui chialent pour l’État Providence et ne veulent pas entendre parler du gouffre qui sépare le niveau de vie de l’Afrique et de l’Europe : qu’ils aillent au Front National, c’est leur juste place. 
               
              La gauche, la vraie, se réjoui de voir le niveau de vie s’uniformiser à l’échelle de la planète, préparant le terrain pour une révolution authentiquement socialiste, c’est à dire libérale. 

              • Le421 Le421 19 janvier 13:24

                La gauche libérale...
                C’est un peu le concept du glaçon bouillant.
                Non ?
                Pas tout compris moi...

                La gauche libérale, c’est le PS, donc, la droite.
                Pas compliqué quand même.

                Aussi, les types qui se disent « écolos » et de droite.
                Comme si écologie et productivisme étaient compatibles.

                Le type change l’ampoule dans la salle de bains avec les deux pieds dans l’eau de la baignoire !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès