Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une rentrée qui sent le Sapin !

Une rentrée qui sent le Sapin !

Les entretiens du Professeur VaZlin’.

vazlin@laposte.net

Le 29 Aout 2014  N° 223

 

Inflation : pas bon !

Déflation : pas bon non plus !

Et merde, qu’est-ce qui est bon ?

- Professeur VaZlin’, je voudrais vous poser une question : j’ai écouté Michel Sapin ..

- Hou là la ! Que ça commence mal !

- … j’ai écouté Michel Sapin qui s’alarme de la « situation de trop faible croissance, de trop faible inflation » qui « pénalise les rentrées fiscales » et fait planer « le risque de déflation » ([1]). Ça fait beaucoup dans une même phrase : en fait, qu’est-ce qu’il craint ce brave homme ?

- Vous ne savez pas écouter : il craint le manque de « rentrées fiscales » et pour ce faire, il avait espéré que les Français consommeraient plus que l’an passé (c’est la définition de la croissance) et que l’inflation suivrait. Tout le monde le sait : les prix croissent quand la demande croît. ([2])

- Attendez, avant, les gouvernements justifiaient tout au nom de la lutte contre l’inflation ([3]) et aujourd’hui, l’inflation serait une bonne chose ?

- Sapin ne parle pas de bonne ou mauvaise chose, mais de son budget ! Plus la vie est chère, plus les taxes (surtout la TVA) ou les impôts (sur les produits pétroliers par exemple), rapportent à l’Etat, puisque c’est un %.

- Mais que devient le pouvoir d’achat des Français ? on s’en fout ?!

- ………….. ! silence du Professeur

- Professeur, c’est ahurissant ! La tâche de nos gouvernants, leur mission, leur devoir, devrait être d’aider les Français non ? et là, on voit un ministre souhaiter que la vie nous coûte plus cher !

- Il est vrai, cher ami, ce n’est pas facile à comprendre. En résumé :

1) Le gouvernement redoute une baisse des prix : la déflation qui pénaliserait les rentrées fiscales !

2) Mais parallèlement ce même gouvernement ne jure que par le « pacte de responsabilité » qui consiste à augmenter l’offre seule ([4]). Or, même au bistrot du coin, on sait que les cerises coûtent moins cher en saison qu’en hiver : quand l’offre augmente, les prix baissent. Devant un tel illogisme, on PEUT se poser des questions ;

Si vous ajoutez que ce même gouvernement a augmenté massivement les impôts (plus 17% au 1° semestre 2014) ([5]), avec comme conséquences :

1. la baisse de l’épargne ([6])([7]) (attention aux enquêtes parlant de moyennes riches + pauvres, qui disent l’inverse),

2. l’augmentation de l’endettement des ménages ([8])

3. l’augmentation du nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté : en 4 ans il y a eu 1 million de pauvres en plus : 8.7 millions aujourd’hui ([9])

4. que le chômage continue a croître..

c’est à dire un appauvrissement général du pays, et que ce gouvernement - qui reçoit les chiffres ci-dessus en direct de l’INSEE - espérait quand même la croissance …. 

 … alors, on DOIT se poser des questions, mais on a peur des réponses !

Car, fatalitas ! le fol espoir de Sapin de voir les prix monter pour alimenter les caisses s’est évanoui comme la fumée d’un cierge béni à Lourdes !

- Alors, Professeur, que compte faire Monsieur Sapin ?

- Ecoutez bien sa réponse : « Je ne sais pas ce que nous ferons l’an prochain » ([10])

Merci, Monsieur Sapin de cette franchise, merci d’avouer que vous pédalez dans la choucroute !

- Professeur, vous voulez dire qu’ils n’ont pas d’autre idée ? Faudra-t-il encore augmenter les impôts ?

- C’est la solution privilégiée par un autre énarque fameux : Jacques Attali. Vous connaissez Jacques Attali : l’homme qui de son œil d’économiste pour riches comprend si bien les pauvres. Voilà son analyse :

« Les prix n’augmentent pas, c’est le moment absolument formidable pour augmenter la TVA. Il faudrait l’augmenter massivement, de trois points… » ([11])

Or, la TVA, c’est l’impôt le plus injuste ; même les 8.7 millions de pauvres la paieront  ! Merci Monsieur Attali, je suis content que mes impôts aient servi à vous payer de si brillantes études à l’ENA ! Merci de ce retour sur investissement !

- Professeur, c’est tout ce qu’il souhaite aux Français ? Mais qu’est-ce que c’est que ces économistes de merde !

- Ces énarques ! soyez poli !

- Professeur, une amie m’a dit un jour : « Qu’attends-tu d’un énarque, ils sont tous consanguins » Je crois qu’elle a raison. Ils ne peuvent pas changer ! on crèvera de leur égoïsme intellectuel ! Vous Professeur, votre solution ?

Surtout, vite, vite, annuler ce « pacte de compétitivité » et utiliser les 40 milliards ([12]) non gaspillés cette année pour compenser le manque de rentrées fiscales et continuer à faire tourner les écoles, les hôpitaux, les crèches, tout ce dont les Français ont besoin.

Cette politique de Hollande d’« agir sur l’offre » révèle la confusion de ce gouvernement. C’est une folie ! Si personne ne peut acheter, que fera-t-on de cette offre, de ces stocks, sinon asphyxier les entreprises ([13]).

Gattaz, qui est moins con, l’a bien compris : il exige les 40 milliards, mais avant d’investir, il faut attendre que « les cahiers de commandes se remplissent » ([14]) ce qui dans le contexte actuel ne se produira jamais ! ([15]

Où finiront ces 40 milliards ? Je connais un endroit paradisiaque aux iles Caïman….

 Que faire contre ça !?

Chers correspondants, ne vous trompez pas. Ce n’est pas en punissant ce gouvernement aux prochaines élections ni en vous réfugiant dans un extrémisme destructif que vous éviterez la catastrophe annoncée.

C’est en agissant de suite, directement et sans cesse sur le gouvernement en place ! Il faut montrer notre présence opiniâtre.

Ecrivez à vos élus, au Président. Exprimez votre désaccord ou envoyez les messages du Professeur VaZlin’. Il y a urgence !

40 milliards vont manquer cette année, plus 50 milliards que Valls veut économiser ! D’où ? Au fou ! Au fou !

 Voici où vous trouverez les adresses électroniques de vos élus : http://www.assemblee-nationale.fr/ecrire.asp

§§§§§§§§§§§

 

D’accord ? Pas d’accord ? Interpellez le Professeur VaZlin’ : vazlin@laposte.net

 

Où trouver les entretiens du Professeur Vazlin’ ?

Les entretiens du Professeur Vazlin’ sont repris par le site de « Yonne Lautre » site « inter-associatif, coopératif, gratuit, sans publicité, sans subvention, indépendant de tout parti », ce qui veut dire : plein de bonnes idées, de belles images, de pédagogie et de matière grise librement partagée.

 

 . Tapez http://yonnelautre.fr/spip.php?article5362

 



[2] Loi de l’offre et de la demande

http://fr.wikipedia.org/wiki/Offre_et_demande

[3] Surtout la loi de 1973 qui a crée la fameuse dette : 2000 milliards et 50 milliards d’intérêts à payer par an

[7] pour 55% des français, la crise a eu des conséquences négatives sur leurs finances personnelles au cours des trois derniers mois, contre 46% l’an passé, soit une progression de 9 points.

http://www.ingdirect.fr/ing-direct/presse/communiques/francais-resolutions-financieres-2014.jsp

[10] Sur Europe 1 le 14/8/2014

[14] Canard Enchaîné du 20 aout 2014 « la vérité si je dis vrai »

[15] . Voici l’analyse de l’OFCE 'Observatoire français des conjonctures économiques Le Commencement de la déflation » 2013 :« La poursuite de l’austérité budgétaire [entraine] la déflation salariale ( la baisse des salaires) Cette déflation n’est pas subie, mais encouragée, [par l’Europe] avec pour objectif la restauration de la compétitivité des pays en crise (Grèce, Portugal etc) Mais, puisque la zone euro est un espace de change fixe, cette déflation salariale ne pourra que se transmettre aux autres pays. » http://rue89.nouvelobs.com/2014/02/15/micro-croissance-2013-neloigne-risque-mega-deflation-249934


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès