Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une rupture trop tranquille pour rompre

Une rupture trop tranquille pour rompre

Les députés sarkozystes ont réclamé hier une pause dans les réformes (source Reuters). Ce que réclament ces députés, quasiment en ces termes, c’est que Dominique de Villepin et son gouvernement arrêtent de réformer ou d’annoncer des réformes, et que les députés ne votent pas de textes importants.

Ils vont jusqu’à affirmer que tout cela est fait dans l’objectif de faire perdre leur champion.

Pourtant le Premier ministre n’a pas fait mystère, c’est le moins que l’on puisse dire, de sa volonté de faire de 2006 une année utile et dans le même esprit "d’agir jusqu’au dernier jour".

Face à la débauche d’énergie dont fait preuve Nicolas Sarkozy depuis 2002, où il tâche d’être sur tous les fronts, toujours sur le terrain et dans les médias pour montrer son action, il faut faire preuve d’un culot certain pour reprocher au Premier ministre des Français de vouloir sans perdre de temps réformer la France.

Thierry Breton, lorsqu’il annonce l’objectif de prélever l’impôt à la source en 2009, ne fait que valoriser une action de long terme qui n’a certainement été rendue possible que par une démarche initiée depuis au moins plusieurs années à Bercy sous l’égide du Premier ministre actuel, voire de son prédécesseur. Ce type de réforme est déjà suffisamment lent à mettre en place pour ne pas se priver en plus de l’impulsion que peut lui donner une annonce faite par un brillant communicant comme Breton.

Alors que la campagne présidentielle a démarré bien trop tôt, du fait essentiellement du processus démocratique mais lourd du Parti socialiste ajouté à l’impatience palpable du maire de Neuilly, les sarkozystes qui ont désormais peur de s’essouffler reprochent donc au Premier ministre de brûler en plus « leurs munitions » par son travail.

Dominique de Villepin serait-il si efficace et réformateur que les sarkozystes aient peur que leur rupture, qui est déjà devenue très récemment beaucoup moins ambitieuse, puisque « tranquille », finissent par ne rompre avec rien ? La réponse de ce groupe de députés est clairement positive, ce qui est tant mieux pour une France qui a tant besoin de réformes.

En cette période de Noël les sarkozystes confondent donc la présidentielle avec le sapin et les jolis souliers des Français. Pourquoi ces derniers devraient-ils attendre mai 2007 pour profiter de ce cadeau tant attendu que sont les réformes, au prétexte que Saint Nicolas a peur de voir sa hotte se vider ?

Les Français sont adultes, n’en déplaise à une partie de l’UMP ou à l’éponge à idées tardant à s’essorer qu’est la candidate socialiste. Ils ne croient plus, ce qui est bien dommage d’ailleurs, car cela a beaucoup de charme, au Père Noël.

Heureusement, les adultes savent que c’est grâce aux preuves de tous les jours que l’on peut juger de l’attention de quelqu’un à votre égard. C’est ce que n’a cessé de faire un gouvernement arrivé en juin 2005, qui continue de travailleur pour eux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Bill Bill 21 décembre 2006 13:52

    oui, les députés se méfient, ils pourraient ne pas être réélus... ! Les bancs de l’Assemblée ont l’air très confortable en sus, à voir comme on s’y endort.

    Bill


    • Forest Ent Forest Ent 21 décembre 2006 15:11

      Il aurait quand même été utile que le ministre de l’intérieur décide s’il fait ou pas partie du gouvernement, et s’il en soutient ou pas l’action au nom de la majorité qu’il préside. A ma connaissance, ce sont les partis parlementaires qui décident des lois et pas l’exécutif. Trop de casquettes, là.

      La séparation des pouvoirs consiste t elle à ce qu’un ministre préside le principal parti parlementaire ???????????


      • Benoit Desavoye 21 décembre 2006 15:29

        Présider le principal parti parlementaire ne veut pas dire faire faire aux députés ce que l’on veut. Je pense que c’est un travail lourd et quotidien pour le président de l’UMP de convaincre un certains nombres de députés de voter sur tel ou tel texte. D’ailleurs les amendements sont aussi là pour cela et il n’est qu’à voir les discussions entre le Premier ministre, le chef du groupe UMP à l’assemblée... et d’autres intervenants pour comprendre que les pouvoirs semblent être un peu plus équilibrés que ce que vous craignez.

        Par ailleurs, la IVeme république ou la séparation était bien marquée n’est pas regrettée par grand monde. C’est tout l’art des institutions de trouver l’équilibre qui n’existe tout simplement pas.


      • chiffo (---.---.86.34) 21 décembre 2006 16:18

        Il est sur que la séparation des pouvoirs entre le ministre de l’intérieur, le président de l’UMP, le président du conseil général des hauts de seine et le candidat à l’élection présidentielle est bien réelle.

        Les débats sont très ouverts entre ces personnes et aboutissent le plus souvent à un large consensus, que nous subissons à longueur de reportages.


      • Fred (---.---.64.1) 21 décembre 2006 16:37

        Je ne suis pas sûr pour le consensus, toutes les personnes que vous citez sont souvent en désaccord smiley


      • Jules Lebenet (---.---.20.79) 21 décembre 2006 18:26

        En FRANCE sous la Vème REPUBLIQUE, l’éxécutif a parfaitement le droit de proposer des lois au législatif, et ce jusqu’à la fin de la cession.

        VILLEPIN et ses MINISTRES qui bossent sont dans leur rôle. Cet article est pertinent sur la fable du projet SARKOSIEN pour la FRANCE.

        Son véritable projet c’est l’adoption du TCE, le dynamitage de la constitution Française avec la fin de la séparation des pouvoirs, la dilution de la République dans les intérêts financiers du PRIVE ...etc...

        La FRANCE deviendra l’équivalent d’une « ECOSSE » de l’Europe. ETAT-NATION non souverain sur des questions primordiales de SOUVERAINETE (Engagement des forces, dissuasion nucléaire, ..etc..etc)

        SARKOSY ne sera finalement que le chef du gouvernement de la FRANCE-Ecossisé. BOF, BOF, BOF.... pas terrible.


      • Forest Ent Forest Ent 21 décembre 2006 23:34

        @l’auteur

        « c’est un travail lourd et quotidien pour le président de l’UMP de convaincre un certains nombres de députés de voter sur tel ou tel texte »

        Ben justement. Quand fait-il son boulot de ministre ?

        Je remarque qu’il a proposé dix lois en tant que ministre qu’il a fait voter en tant que président de l’UMP. Cela garantit-il la sereine délibération de l’assemblée ? Cela permet-il d’éviter les lois démagogiques de pure circonstance, comme le fait en pénal d’augmenter le plafond de peines jamais atteint ?

        « C’est tout l’art des institutions de trouver l’équilibre qui n’existe tout simplement pas. »

        La moindre des premières choses utiles à faire serait de rendre à l’Assemblée le choix de son ordre du jour. Là, on aurait un vrai travail parlementaire, plutôt que de voir l’exécutif transformer du réglementaire en législatif juste pour se faire mousser à la télé.

        La preuve que notre système déraille, c’est que beaucoup de candidats à la présidentielle disent « une fois élu(e), je ferais voter une loi ». C’est nawak.


      • parkway (---.---.18.161) 22 décembre 2006 13:49

        cher forest ent,

        encore une fois vous n’avez rien compris ;

        si un UMP vous lit, il va comprendre que vous traitez sarcome d’anti-démocratique !

        Comment osez-vous !

        cette homme qui va, tranquille, représentant honoré des médias français, est loin de vos divagations gauchistes et bien-pensantes.

        et puis surtout, c’est lui notre futur président, m’enfin ?

        Comment imaginer qu’un UMP se trompe ?

        hein ? Comment vous dîtes ?

        ah ! bon ? ils peuvent de tromper ?

        Ah, ben, j’savais pas moi !


      • Sam (---.---.154.147) 21 décembre 2006 17:13

        Pourquoi ces derniers devraient-ils attendre mai 2007 pour profiter de ce cadeau tant attendu que sont les réformes, au prétexte que Saint Nicolas a peur de voir sa hotte se vider ?

        Auteur pince-sans-rire ou inconscient, c’est selon.

        En parcourant son texte j’y vois que les sarkozystes s’effrayent :

        - de voir continuer à se réaliser des réformes qu’ils n’ont cessé de réclamer et de mettre en oeuvre à tout bout de champ. Première contradiction.

        - de perdre l’élection à cause de réformes poursuivies, alors que leur pierre angulaire d’action est « la rupture » qui est, on peut le dire, une réforme radicale tous azimuths. Deuxième contradiction.

        Ces contradictions apparaissent totalement paradoxales.

        Mais il n’est pas interdit de penser qu’elles révèlent, en fait, un vice de forme issu d’une mauvaise compréhension.

        Ce qu’il est nécessaire de discerner, à mon sens, c’est la portée véritable du refus des fantassins umpistes de SDNB.

        Ce refus d’une partie des sarkosystes ne porte pas sur la réforme en tant que discours, en tant qu’oriflamme de campagne. Il s’adresse au fond. A ce qu’il y a quand le discours s’arrête. Aux actes.

        Un discours de rupture doit amener une rupture, c’est l’évidence ; comme un discours de réformes doit s’incarner dans des réformes. Réelles.

        Et comment ne peut-on pas, petit à petit, rechigner, puis refuser devant l’obstacle quand on voit la réaction des français et devant les réformes successives et devant l’idéologie qui les sous-tend ?! Son courageux sans doute, nos élus de droite, mais pas masos les pauvres biquets...

        Le NON au TCE n’est qu’un point paradigmatique de ce refus constant et généralisée de la réforme libérale. Ils l’ont douloureusement réalisé.

        Car ils ne sont pas idiots, nos amis députés, même de l’UMP. Ils ont compris celà et savent que l’idée de rupture porte des réformes bcp plus profondes encore, et douloureuses, ô combien, que celles qui ont déjà amené le pays où l’on constate.

        Le chois réel, donc, qui se pose au Parti de la Mort, est celui entre le sabordage et la charge suicidaire.

        Le problème de la majorité des députés caporalisés de ce parti, c’est que l’affrontement lupinesque des deux cadors de la bande ne leur laissera même le choix de l’une ou l’autre des suicidaires issues qu’ils se sont ingéniés à se créer, toutes ces années.

        Ils auront juste le droit de souffrir en se reniant, ou périr. Mais en silence, comme d’habitude.

         smiley


        • (---.---.229.236) 21 décembre 2006 18:06

          Etant donné qu’il faut 2 ans en moyenne pour qu’un texte de Loi soit vraiment applicable, il ne semble pas opportun de balancer comme ca des « réformes » à la derniéres minutes, sans prévoir le moindre financement, dans la précipitation, comme pour le CPE, uniquement pour faire plaisir aux journalistes.

          De plus certaine chose, annoncé par les journalistes comme des réformes, ne sont en fait que des sujets de discution à l’intérieur de l’UMP, comme l’impot à la source.

          Bref, évitons l’agitation stérile, et que les journalistes fassent un peu mieux leur travail.


          • Jules Lebenet (---.---.20.79) 21 décembre 2006 18:36

            Sur le plan de la tactique politicienne c’est peut-être VRAI.

            Sur le plan de la logique ça l’est beaucoup moins, c’est même FAUX.

            Comment tenir le discours de la FRANCE qui perd et qui doit être RUPTURISE ? Comment tenir le dicours de la FRANCE qui souuuuuuuuufffre et qui doit être SOIGNER en URGENCE et admettre qu’on peut encore attendre 2ans et DEMI.

            En fait SARKOSY est FOUTU par de la simple LOGIQUE comprehensible par un niveau de 4ème, 3ème des lycés.

            Pour passé, il ne lui reste plus que sa belle gueule smiley

            Face à Hollande, il aurait ses chances. Mais là, il cumule les handicaps.


          • Popeux (---.---.4.90) 21 décembre 2006 22:50

            Jules

            Vous vous croyez sur Skyblog ?

            Il est où l’argument ? Prenez-vous la peine d’écouter vos adversaires ?

            Serieusement, débattre d’un texte de loi qui mettra 2 ans à passer quand on sait que le futur gouvernement (de droite ou de gauche) le reverra de fond en comble, c’est de la connerie.

            Oui, il y a des urgences.

            Mais pour regler les urgences il faut un mandat crédible. C-R-E-D-I-B-L-E.

            C’est ça que Sarko n’arrive pas à dire à Chirac. Qu’il n’est pas crédible pour conduire quelque réforme de fond que ce soit. L’homme (ou la femme) choisi(e) en 2007 aura le potentiel pour faire appliquer ces mesures archi-necessaires.

            En attendant, les ministres s’occupent comme il peuvent. Breton doit se faire chier maintenant que le budjet est passé.


          • Forest Ent Forest Ent 21 décembre 2006 23:40

            « C’est ça que Sarko n’arrive pas à dire à Chirac. Qu’il n’est pas crédible pour conduire quelque réforme de fond que ce soit. »

            Il le fait bien comprendre, et réciproquement. Sarko n’avait qu’à s’opposer, comme Bayrou, plutôt que de soutenir le CPE, Suez-GdF, etc ... Qu’il assume, maintenant !

            Quand aux « réformes » qu’il a initiées en tant que ministre de l’intérieur, on en voit le triste résultat.

            Et quand à la pire de toutes, la DADVSI, c’est bien lui qui l’a fait passer, car Villepin n’en voulait plus.

            Breton, lui, s’occupe à supprimer les impôts 2008. C’est gentil pour nous, car il sera lui en Suisse à cette date.


          • Jules Lebenet (---.---.135.204) 22 décembre 2006 16:23

            Pour SKYBLOG, j’irais voir.

            Pour la crédibilité que ce pauvre SARKOSY n’arrive pas exprimer depuis Avril 2002 tout en participant au gouvernement, je vous invite à revenir à la simple LOGIQUE.

            Sinon il sera vraiment difficile de faire comprendre à une très grande majorité de FRANCAIS que leur difficulté et celle du pays viennent parce que ce Monsieur SARKOSY (Chef du parti ayant la Majorité parlementaire) n’arrive pas à expliquer que c’est un problème de crédibilité.

            D’ailleurs ce Monsieur SARKOSY a sans doute comme vous expliquer à BUSH en septembre que c’était un PROBLEME DE CREDIBILITE.

            Quant à vous MERCI de ne pas me prendre pour un CON.

            Sutout que ce Monsieur SARKOSY sait très bien que son PROBLEME : c’est qu’il ne peut plus CAMOUFLER que son unique présence au gouvernement de la FRANCE depuis 2002 (et peut-être avant) est simplement pour se faire élire en 2007.

            Personnelment je le sanctionnerais uniquement par le fait que lui et ses « amis », n’ont rien à foutre de la France et des Français. Ce qui n’est pas mon CAS. La recherche du pouvoir pour le pouvoir quitte a jouer CONTRE SON CAMP, n’a qu’un nom.

            CQFD


          • chiffo (---.---.86.34) 22 décembre 2006 09:29

            Les SDF réclament également une pause de l’hiver pour cette année afin de pouvoir attendre tranquillement que le super-plan de NS se mette en oeuvre pour l’hiver 2007-2008.

            Finalement, un hiver de plus ou de moins passé dehors, quelle importance ?


            • parkway (---.---.18.161) 22 décembre 2006 14:06

              très bon commentaire chiffo !

              Quand nous continuons de nous battre contre les connards, les sdf et autres mendiants continuent de souffrir...

              Bah, c’est pas grave, nous on est bien au chaud chez nous...


            • David972 (---.---.48.51) 22 décembre 2006 13:38

              Qu’est-ce que la rupture tranquille ? Il s’agit de rompre mais dans la sérennité. Voilà la vérité me semble-t-il...

              Ainsi, il ne s’agit pas d’arriver et de proposer de tout changer avec les envolées lyriques et compagnie. Pourquoi donner l’image d’un casseur simplement ? Ce serait l’échec total.

              Simplement, on peut proposer de tout changer mais en prenant son temps si je puis dire et en faisant les choses sans brutalité.

              Ainsi, quand Sarkozy propose le droit opposable au logement, n’est-ce pas un rupture ? Quand Sarkozy propose de détaxer complètement les heures supplémentaires, n’est-e pas une autre rupture ? QUand Sarkozy demande pas plus de 15 ministres et un renforcement du Parlement, n’est-ce pas une rupture ? Quand Sarkozy prpose un service civil obligatoire, n’est-ce une rupture ? Entendons par le mot rupture le changement.

              Je pourrais continuer encore longtemps avec toutes les ruptures proposées par Sarkozy. Simplement, il n’y a pas besoin d’être agité et lyrique pour changer tout. Au contraire, les plus calmes sont ceux qui changent généralement le plus.

              Pour ce qui est du gouvernement Villepin, je suis parfaitement désolé mais il y a des limites. On n’attend pas les derniers mois de pouvoir pour annoncer des grandes mesures. Cela ne se fait nul par ailleurs en Europe. Pourquoi avoir attendu tant de temps pour la réforme du statut pénal du chef de l’Etat qui était déjà en boîte depuis des lustres ? Pourquoi annoncer une grande conférence sur l’emploi sans mesures concrètes ? Cette conférence fut d’ailleurs un échec de l’avis de tous. Pourquoi annoncer des mesures sans même une concertation avec les députés. Tous les députés sont ou sont devenus sarkozystes, Sarkozy va-t-il s’en plaindre ? Non ! Sarkozy est l’archi-favori de la droite et Sarkozy a les plus grandes chances d’être élu même si il ne le sait pas encore lui-même. Quel député ne va pas soutenir Sarkozy ? Tous les députés ont demandé à Villepin de se calmer, tous à par les villepinistes qui sont si peu nombreux qu’on ne les compte plus. Tony Bair qui pourtant était assez sûr de l’emporter à chaque fois n’a jamais fait de réformes sérieuses lors de l’année pour sa réélection. C’est pareil partout. Il y a un temps pour l’action (2002-2006) et un temps pour la campagne, les projets et l’avenir (2007). C’est comme cela que fonctionne la démocratie. Même aux Etats-Unis, aucune grande réforme n’est votée l’année d’une élection au niveau fédéral. La France serait-elle la seule exception ? Je ne le crois pas.

              Donc il ne s’agit pas de rupture trop tranquille. On demande juste à Villepin de rentrer dans le rang et il va le faire car les députés ne toléreront pas ce genre de gouvernance. Ce n’est pas à un gouvernement dont la mission se termine en 2007 de promettre des choses pour 2008. Villepin n’est pas candidat, il ne doit donc pas promettre pour l’avenir mais pour le présent. C’est toout ce que les députés lui demandent. Or, tout ce qu’a prmis Villepin et son gouvernement (Sarkozy excepté), c’est pour (2008). La réforme de l’impôt à la source, c’est pour 2008... Breton n’avait donc pas à l’annoncer. C’est tout ce que les députés exigent et ils l’obtiendront si il ne l’ont pas encore obtenu.

              Bref, la campagne prendra toute sa place en 2007 !


              • parkway (---.---.18.161) 22 décembre 2006 14:20

                comme tu as raison david 972,ce sont ceux qu’on voit le moins qui agissent le plus.

                Regardes, sarkozy par exemple,voilà un homme qui agit sans se soucier du camp dit ratons,loin des médias désinformateurs et quel impact sur l’économie française et notre système social !

                Grâce à son dévouement bénévole, sans parti pris, sans chercher un bénéfice quelquonque, avec une intégrité à toute épreuve, il a su, notamment, contenter les banlieues défavorisées qui, avant son action bienfaisante, démolissaient quelques 20 000 voitures par an, et donc grâce à cet homme qui va, tranquillement, 40 000 voitures ont brûlé à l’automne dernier !

                Nous n’avons effectivement que de bonnes raisons pour voter Sarkozy ! Nous pourrions citer mille exemples comme celà en faveur de ce brave homme ! Pour moi, il est clair que je voterai pour la rupture avec lui, en 2007...


              • Marsupilami Marsupilami 22 décembre 2006 14:01

                Bof... Article trop précoce, surfant sur l’actualité ultra-immédiate. Le petit Nicolas a déjà changé de slogan. Dans son dernier discours de mardi, il ne parlait plus ni de « rupture » ni de « rupture tranquille », mais de « changement dans la continuité » comme Pompidou et Giscard en leur temps. Et pourquoi pas « On fait du sur-place à toute vitesse » (vélo d’appartement ou bien Je me casse mais je reste (émigrant vélléitaire), ou même « La France du l’aimes ou tu acquittes tes impôts » (version Jauni pote à Sarkausi) ?

                Encore 5 mois à tenir comme ça. Si ça continue ainsi, on se retrouvera à voter « Ordre juste » contre « Juste l’ordre ».

                Proposition de slogan pour les chéris des sondages : « Le n’importe quoi aléatoire ». Ça ratisse large...


                • (---.---.64.123) 22 décembre 2006 15:11

                  A Marsupilami

                  Bien vu. On pourrait ressortir le vieux « l’immobilisme est en marche et rien ne l’arrêtera » !


                • David972 (---.---.26.108) 23 décembre 2006 01:49

                  Parkway, mettre sur le dos de Sarkozy les voitures qui ont brûlé est inadmissible, lamentable, imbécile...

                  C’est scandaleux ! J’explicais juste ce que c’était que la rupture tranquille. Je n’ai défendu le bilan de personne là. J’ai expliqué pourquoi il fallait de la rupture sereine et rien d’autres.

                  Si tu n’a pas compris ça mon petit, c’est que tu n’es pas loin d’être un conard !

                  Soyons sérieux, si Sarkozy était vraiment la cause de tout cela, pourquoi ça n’a pas beaucoup brûlé cette année. Bien sûr, ça a brûlé mais bien moins qu’en 2005. C’est qu’il y a une raison... Est-ce de la faute de Sarkozy si on a brûlé la femme dans le bus cette année ? Bien sûr que non ! Il faut arrêter à un moment d’ouvrir ce qu’on a comme bouche pour sortir des inepties !

                  Je critique beaucoup et je ne dis rien aux critiques objectives. Mais la polémique de gauchiste comme toi ne m’intéresse pas. Après on viendra protester que la France n’avance pas et que la France ait perdu la Coupe du monde 2006... On viendra protester contre le fait que Thierry Henry ne soit pas susceptible de remporter le Ballon d’or...

                  Mais quand on voit ta grande connerie, on peut comprendre les déconvenues françaises dans le monde...


                  • ramadi (---.---.230.242) 23 décembre 2006 23:57

                    A David 972 Un conseil:ne débattez pas avec des archi nuls,d’une betise insondable comme ce triste « parkway »qui ne sait que vomir ses insanités !jamais le moindre argument,des affirmations ridicules’voir les voitures brulées par Sarkozy"...ne perdez pas votre temps avec ce genre de pauvres sires qui ne font que polluer ce site.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès