Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Politique > Une sale époque

Une sale époque

De la répression du mouvement ouvrier à la soumission aveugle aux forces du capital en passant par l'état d'urgence permanent et la déchéance de nationalité, la France vit une sale époque. De l’État de droit à l’État de police, la France se dirige, consciemment ou non, vers un système autoritaire dans lequel la population n'aura ni liberté ni sécurité. Le Chômage de masse n'est que l'aspect visible d'une situation économique et sociale désastreuse. La misère matérielle et morale, conséquence directe d'une politique économique d'austérité voulue et imposée par la classe dirigeante, touche une large part de la population. La richesse se concentre de plus en plus entre les mains d'une minorité sans foi ni loi. Les classes populaires sont paupérisées, humiliées, méprisées et par-dessus le marché manipulées par une classe inconséquente aveuglée par son arrogance et son despotisme.

 

Hollande et Valls, serviles serviteurs des puissants et dont la tactique et la stratégie politiques se réduisent à plaire à la bourgeoisie pour se maintenir au pouvoir, appliquent avec un zèle singulier une politique économique entièrement dédiée aux industriels, banquiers, financiers et autres spéculateurs. Des milliards et des milliards d'euros, puisés dans les deniers publics, sont ainsi offerts aux chefs d'entreprises, aux Pigeons(1) et autres Bonnets rouges pour ... créer des emplois ! Mais ces offrandes aux patrons, petits et grands, n'ont nullement empêché le chômage et la précarité de poursuivre leur fulgurante ascension et battre tous les records. Le nombre de chômeurs, toutes catégories confondues, dépasse les six millions (6 110 00 dans la France entière) (2) et celui des précaires, les trois millions (3 182 000 exactement) (3). Une nouvelle forme de précarisation extrême comme l'uberisation de l'emploi ou le contrat zéro heure se développent, hélas, de plus en plus.

Aucune perspective d'amélioration de la situation économique ne se profile à l'horizon. Les bourgeoisies européennes sont déterminées à faire appliquer par leurs gouvernements respectifs des politiques de « rigueur et d'austérité » qui ne font qu'appauvrir l'immense majorité de la population et enrichir une petite minorité d'exploiteurs. De nouveaux plans d'austérité plus durs et plus sauvages encore vont succéder aux anciens, jetant toujours plus d'hommes et de femmes dans le chômage et la précarité. Comme on le voit, les classes dirigeantes n'ont rien d'autre à offrir aux travailleurs que le désarroi et la misère.

 

En organisant ce gigantesque transfert de richesses du travail vers le capital, les classes dominantes préparent en même temps d'autres crises plus violentes et plus imprévisibles. Alors que les conséquences de la crise de 2007 sont toujours présentes, le spectre d'une nouvelle dépression étend son ombre sur le monde. L'angoisse s'empare à nouveau des banques et des tensions palpables agitent les marchés. Le système financier global est de plus en plus sous pression, comme le souligne le FMI porte-parole du capital : « Les problèmes hérités des turbulences passées amplifient ces tensions, d’où une aggravation des risques pesant sur la stabilité financière » (4). D'autres facteurs comme la chute des prix du pétrole et des matières premières, le ralentissement de la croissance chinoise, le niveau gigantesque de l'endettement, les bulles spéculatives, les licenciements massifs opérés par les grandes multinationales etc. ne font que préparer les conditions d'une nouvelle crise. Même si le capitalisme possède des capacités extraordinaires d'adaptation, il devient de plus en plus un obstacle au développent de la production et un frein au progrès économique, social et politique. L'avenir reste donc sombre, d'autant plus sombre que cette situation attise les tensions géopolitiques et exacerbe les luttes d'intérêt, précipitant le monde dans le chaos et les guerres.

 

Incapable de combattre le chômage et la misère qui s'installent durablement en France, Hollande bat les tambours de la guerre et mobilise toute la nation derrière lui pour… « lutter contre le terrorisme » ! Le guerrier Hollande envoie ainsi l'armée au Mali, en Irak, en Syrie et mène aujourd'hui des opérations militaires plus ou moins secrètes en Libye pour livrer la guerre à un ennemi qu'il a, avec ses prédécesseurs, largement contribué à créer ! La guerre est déclarée non pas contre son adversaire, le despotisme du « monde de la finance » , comme il le disait lui-même (5), mais contre les attentats terroristes. Belle manière pour occulter la faillite de sa politique économique et détourner les masses populaires des vrais combats et des vrais problèmes : chômage de masse, précarité de l'emploi, disparition progressive des acquis sociaux etc.

La guerre que la classe dirigeante mène à l'extérieur n'est que le prolongement de celle livrée à l'intérieur contre les salariés en général et les travailleurs en particulier.

 

Le mépris de Hollande et de Valls pour la classe ouvrière n'a d'égal que leur soumission aux patrons. C'est sous leur règne que des ouvriers sont condamnés à de la prison ferme pour avoir défendu leurs emplois. Hollande et Valls, à travers leurs procureurs, ont décidé de punir les salariés de Goodyear alors même que la direction et les deux cadres séquestrés avaient retiré leur plainte ! Le procès s'est donc déroulé sans plaignant ! Rappelons que les salariés de cette multinationale américaine mènent depuis 2007 des luttes dures et ininterrompues contre les plans de licenciement de Goodyear Tire. Le 31 janvier 2013 la direction annonce la fermeture de l'usine d'Amiens-Nord supprimant du même coup 1143 emplois ! Seulement 120 des « ex-goodyear » ont trouvé un CDI, 12 sont décédés et 3 se sont suicidés (6). Et comme si ce drame ne suffisait pas, le procureur de la République voulait, vaille que vaille, jeter les travailleurs les plus combatifs en prison. Précisons que les procureurs de la République sont des magistrats nommés par décret du président de la République et placés « sous l'autorité du garde des sceaux, ministre de la justice » (7). Ils sont donc directement dépendants du pouvoir politique c'est-à-dire de Hollande et de Valls. C'est une trahison historique.

 

Mais la condamnation des « ex-goodyear » n'est que l'arbre qui cache la forêt. Car brutalité patronale et résistance ouvrière vont de pair. Les séquestrations, occupations d'usines, grèves et autres manifestations se succèdent et se développent au rythme des licenciements et des fermetures de sites : capital contre travail, exploiteurs contre exploités, profit contre salaire, violence sociale ouvrière contre violence sociale patronale. Seulement la violence patronale est masquée, invisible, alors que la lutte des salariés, elle, est montrée, médiatisée et de surcroît rendue illégale. Il suffit de se rappeler l'hystérie des médias bourgeois concernant « la chemise déchirée » dans le conflit d'Air France pour s'en convaincre. D'un côté les images de deux cadres avec chemises déchirées qui ont fait le tour du monde, de l'autre un silence assourdissant sur les 2 900 licenciements prévus par la direction d'Air France ; c'est que « la lutte des classe ça déchire » ! (8).

 

Hollande et Valls ne se contentent pas de criminaliser les luttes ouvrières. Ce sont deux hommes politiques sans principes ni convictions. Leur seule préoccupation est de rester au pouvoir en s'agenouillant devant les puissants tout en méprisant les travailleurs. Ils comptent en ce moment engager « une réforme » qui va bouleverser de fond en comble le code du travail. Ils sont déterminés à détruire un siècle d'avancées sociales arrachées de haute lutte par des générations successives de travailleurs. En vidant le code du travail de sa substance, ils cherchent, au profit du patronat, à venir à bout de l'essentiel des acquis sociaux. Cette nouvelle attaque a pour ultime objectif de réduire le salaire à sa limite la plus basse pour un profit le plus élevé. Elle s'inscrit parfaitement dans cette tendance générale de la production capitaliste contre laquelle les travailleurs doivent s'élever en permanence s'ils ne veulent pas être ravalés au rang d' esclaves.

 

Cette régression sociale généralisée est grandement facilitée et accentuée par l'instauration de l'état d'urgence voulu par le gouvernement dans le cadre de sa « guerre contre le terrorisme ». Car pour que les « réformes » passent, il faut surveiller, ficher et réprimer : « L'instrumentalisation du terrorisme par la classe dirigeante permet de museler et d'étouffer toute opposition, toute critique et toute résistance à sa politique de classe » (10).

L'état d'urgence permet également au président de la République et à son premier ministre de promulguer des lois liberticides accordant d'immenses pouvoirs à l'appareil répressif ouvrant ainsi la porte à toutes les dérives, à tous les dérapages et à tous les abus. Le pouvoir, par exemple, peut désormais ordonner des perquisitions de jour comme de nuit, assigner à résidence les citoyens, de préférence musulmans, sans aucun contrôle judiciaire. Combien d'enfants ont été traumatisés et violentés, de citoyens brutalisés et humiliés pour rien lors des perquisitions ? (11). Les Nations Unies, le Conseil de l'Europe et les organisations de défense des droits de l'homme (12) ont tous condamné ces dérives.

Ce régime d'exception risque, comme l'expérience nous l'enseigne, de devenir la règle, de se banaliser avec toutes les conséquences sur les libertés individuelles et collectives. L'état d'urgence a déjà été prolongé deux fois et le gouvernement tente d'entretenir un climat de peur pour légitimer le maintien, sous une forme ou sous une autre, de cet état d'urgence :« Il ne faut aujourd’hui rien exclure et je le dis avec toutes les précautions qui s’imposent, mais nous le savons et nous l’avons à l’esprit, il peut y avoir aussi le risque d’armes chimiques et bactériologiques » disait Manuel Valls (13). La France glisse ainsi lentement vers un régime où la police et l'appareil répressif en général auront des pouvoirs exorbitants. Le citoyen sera enserré par un État omniprésent et omnipotent qui, comme les tentacules d’une pieuvre géante, l’étouffe.

 

Malgré cette triste période toute peinte de noir, le combat se poursuit. Car il est le produit des injustices, du despotisme et de l'arrogance des puissants. Malgré les défaites, les humiliations, les souffrances, les luttes se renouvellent en permanence. C'est un éternel recommencement et comme disait Max-pol Fouchet  :« Les barricades s'écroulent, mais pour se relever, pour renaître, comme les vagues de la mer ». Hollande et Valls ne sont que des marionnettes entre les mains d'une classe sociale qui a fait son temps mais qui possède encore tous les pouvoirs. De crise en crise, son système de production prépare les conditions matérielles d'une transformation radicale de la société. Les travailleurs, producteurs de richesses, doivent unir leurs forces pour hâter sa disparition et pour leur émancipation définitive.

 

Mohamed Belaali

http://www.belaali.com/

 

-------------------------------

 

(1) Mouvement des patrons de PME qui contestaient notamment l'augmentation des cotisations et des taxes sur les plus-values en cas de revente d'entreprises. Le gouvernement a cédé rapidement à leur revendications.

(2) http://www.pole-emploi.org/statistiques-analyses/le-chomage-a-fin-septembre-2015-@/524/view-article-123355.html

(3) http://www.inegalites.fr/spip.php?article957

(4) http://www.imf.org/external/french/pubs/ft/gfsr/2015/01/pdf/execsumf.pdf

(5) « Mais avant d’évoquer mon projet, je vais vous confier une chose. Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. Désormais, il est possible en une fraction de seconde de déplacer des sommes d’argent vertigineuses, de menacer des Etats ».

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/election-presidentielle-2012/sources-brutes/20120122.OBS9488/l-integralite-du-discours-de-francois-hollande-au-bourget.html

(6) http://www.humanite.fr/goodyear-le-vrai-bilan-dune-fermeture-1-143-licencies-12-deces-dont-3-suicides-596638

(7) Article 5 de l'ordonnance n° 58-1270 du 22 décembre 1958 :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000339259

(8) http://www.liberation.fr/futurs/2015/10/22/air-france-une-manif-je-suis-chemise-devant-l-assemblee-nationale_1408114

(9) http://www.belaali.com/article-brutalite-patronale-et-resistance-ouvriere-49555591.html

(10) http://www.belaali.com/2016/01/13-novembre-2015-guerre-des-terrorismes.html

(11) https://wiki.laquadrature.net/%C3%89tat_urgence/Recensement

Voir également le rapport d' Amnesty International sur l'impact de l'état d'urgence

http://www.amnesty.fr/etat-urgence

(12) http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=16961&LangID=F

Voir également la charge du Défenseurs des droits :

https://www.mediapart.fr/journal/france/260216/la-charge-du-defenseur-des-droits-contre- letat-durgence

(13) https://www.youtube.com/watch?v=4zuwpP8FKf8


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 9 mars 13:14

    pour Valls c’est pas une sale époque, il peut mettre en œuvre toutes ses idées dictatoriales ...


    • louloub 9 mars 14:16

        Bonjour monsieur Belaali.

       On ne peut pas faire un meilleur résumé de la situation.
       On voit souvent écrit, ces mots« tout est dit. » , mais c’est le cas dans votre texte.
       Malheureusement par contre , j’ai bien peur que votre fin, optimiste , n’arrive pas.
       Nous ne sommes , ni en 1789, ni dans les années 1920- 1920 ; ou les possibilités de changement  étaient claires et partagées par beaucoup. Avec ce que ça a humainement donné par la suite..
       Aujourd’hui , pour l’instant, il n’existe pas de solutions claires et partagées , pour tenter de sortir du  vieux monde.
       Tout cela, est en maturation. Jusqu’a quand ? Je ne peux vous le dire.
       Encore merci pour votre article.
       

      • alain_àààé 9 mars 15:33

        excellent article qui refléte toute la vérité sur ce qui se passe sur notre pays.mais n oublions pas d aprés mes sources les bourgeois comment a cacher leur argent hors de france mais cela ne nous posra pas de probleme car les luttes sont enclonchés et elle ne se terminera que dans un bain de saind comme les miens l on fait en1789. LES socialistes n ont et n auront méme pas de programme pour 2017 que ceux qui se planque se cache bien


        • Le421 Le421 9 mars 19:25

          J’ai suivi l’introduction de votre texte et je ne peux qu’acquiescer.

          Mais voilà !!
          Sévissent actuellement et de plus en plus la bêtise « facebookée » appelée aussi le traumatisme des quatre barres (sur le smartphone) avec, de pair, un complexe du larbin qui n’a jamais été aussi fort.
          Genre...
          Je peux pas sacquer le PSG, mais comme c’est sûrement eux qui vont gagner et histoire de ne pas passer pour un con avec les potes, je m’achète le kit complet bleu-blanc-rouge avec la tour Eiffel !! Certains avaient même fait des tongs avec l’empreinte de l’UMP* !! Sans déconner...

          Le règne des « sans couilles » est venu et les pleutres se rangent derrière la plus grande gueule du lot, même si on sait parfaitement qu’il y a embrouille.

          Depuis 60 ans, je vois la droite, plus ou moins dure, diriger ce pays. Le type le plus à gauche, finalement, c’était Chirac. Oui, vous avez bien lu !! Jacques Chirac. Je n’ai quasiment pas regretté d’avoir voté pour lui contre le papy facho. Moins que pour Hollande, par exemple.

          Imaginez la conviction et les certitudes qu’il faut avoir pour voter à gauche en 2017. Certain de prendre une raclée électorale et certain de voter blanc au deuxième tour. Abandonner son droit de vote au fil de l’air. Et ce, sans hésitation, sans arrière pensée, en toute connaissance de cause. De manière irrévocable.
          Mon rêve ?
          Le FN est élu au deuxième tour en 2017 avec 70% d’abstention ou de votes nuls...
          Là, ça foutrait un beau bordel !!
          Quand est-ce que les gens vont se réveiller ?
          Quand-est-ce qu’il vont comprendre qu’on est en France, pas au Bangladesh...

          *Il faut déjà se dire qu’il y a des gens assez cintrés pour acheter ça !!


          • lloreen 10 mars 07:54

            @Le421
            « Quand est-ce que les gens vont se réveiller ? »

            Ils le sont .Encore faut-il ne pas vouloir toujours se comporter en caniche suiveur. Ou alors si c ’ est un comportement inné à beaucoup qu’ ils suivent ceux qui veulent vraiment changer les choses en profondeur en les appuyant massivement pour enclencher l’ effet de bascule.

            Il y a depuis le 18 juin 2015 un conseil national de transition en France.
            Le programme est clair et transparent. Il est consultable sur la page du site. Il me semble être adapté au désir d’ une majorité qui en a assez de se faire spolier par des escrocs (arnaque de la pseudo dette envers un syndicat du crime) et laminer par leurs milices chaque fois qu’ ils décident de manifester..
            Le 14 juillet 2015 des français se sont rassemblés derrière de CNT qui avait lancé pour ce jour un appel à manifester pour un changement.

            Comme la France se trouve être depuis Sarkozy un état policier et que ce n’ était que le début des réjouissances, les quelques milliers de français montés à Paris ce jour-là se sont retrouvés nez à nez avec....11000 policiers.

            Le 10 juin 2016, le CNT lance un nouvel appel à tous les français qui veulent un changement radical de système. Si face à 11000 ou même 22000 policiers (milices privées) il y a 500.000 ou 850.000 français le rapport de force ne sera pas le même.

            A un moment de son existence il faut savoir ce que l’ on veut : ou pleurnicher dans un rôle d’ éternelle victime, ou agir pour changer ce que l’ on ne veut plus subir.

            L’ appel du CNT au français.
            Le CNT est un organe juridique légal reconnu par l’ OTAN et l’ ONU.

            https://www.youtube.com/watch?v=oiBUWwfLB_k&feature=youtu.be

            Le site du CNT.
            http://www.conseilnational.fr/


          • julius 1ER 10 mars 09:13

            Quand est-ce que les gens vont se réveiller ?
            Quand-est-ce qu’il vont comprendre qu’on est en France, pas au Bangladesh...

            *Il faut déjà se dire qu’il y a des gens assez cintrés pour acheter ça !!

            @Le421
            ton problème 421 c’est que tu n’as pas encore compris que la France est un peu dans la même situation que l’Allemagne de la République de Weimar cad fin des années 20 début des années 30

            5/6 millions de chômeurs 10 à 12 millions de pauvres.... l’Allemagne de l’époque c’est 64,4 millions d’habitants donc une population comparable à la nôtre actuellement .....mais c’est aussi une classe moyenne très à droite conservatrice qui part en vacances sur la baltique et qui finalement se préoccupe peu de la situation des plus précaires et c’est là que le bât blesse ...

            car cette classe ne voit pas que ces millions de chômeurs sont des inadaptés sociaux cad que ces gens pour la plupart se sont battus sur tous les fronts, le service militaire était de 3 ans à l’époque, ces gens-là vont fournir l’ossature des SA de Adolphe Hitler, habitude du combat, habitude du commandement 
            des recrues de choix pour le parti Nazi .... car ces gens ont été démobilisés à la fin de la guerre et se sont retrouvés sans rien, pas de travail,pas de perspectives .... c’est un vivier génial pour n’importe quel
            démagogue et les Nazis vont en profiter !!!!

            bien sûr pour l’instant il n’y a pas d’Adolphe et tous les chômeurs ne sont pas d’anciens militaires mais ce qui est préoccupant ce sont les réflexes et le conditionnement des populations avec cette inquiétante progression de l’idéologie d’extrème-droite chez les policiers et les militaires .... ce qui est la preuve que l’idéologie du Chef qui est omnipotent, omnipuissant est une constante dans ces milieux et qu’elle métastase de plus en plus vite .. il n’y a qu’à voir le ton des forums où l’idéologie d’extrème-droite n’a jamais été aussi présente et cela est largement sous-estimé mais il est clair que cette « crise » est en train de faire le lit du faschisme car les gens aux manettes sont dans le déni et les autres ne poursuivent que le carriérisme !!!!!

          • elpepe elpepe 10 mars 05:24

            Bonjour
            c est un ramassis de connerie totale, le pb c est l immigration massive, les aides sociales massives, les taxes insensees sur la population et entreprise, le trop grand nombre de fonctionnaires,
            Les entreprises ne sont pas le pb mais la solution
            votre pleurnicherie est celle d un faineant qui ne veut pas bosser


            • Gasty Gasty 10 mars 07:46

              @elpepe

              Heureusement il y a des gens comme vous qui se lève tôt pour aller bosser ! Donc bossez bien, et on attend votre retour dans la soirée (sur les coups de 22h00 j’imagine).


            • elpepe elpepe 11 mars 03:12

              @Gasty
              salut
              ben oui je bosse de l autre cote du grand lac, le cote sombre, celui de l empire
              Je suis un encule de premiere smiley


            • Aristoti 11 mars 22:51

              @elpepe 


              Bonjour, je n’ai pas l’habitude de réagir aux articles, mais ce genre de commentaires m’horripile tellement que je n’ai pas pu m’empêcher.

              Cette article résume avec lucidité la situation dans laquelle nous nous trouvons. Il faut être aveugle ou de mauvaise fois pour ne pas s’en rendre compte. 

              Malheureusement, rien ne changera tant qu’il y aura des incultes dans votre genre (vous noterez qu’ils sont incapable de développer et d’expliquer avec précision leur point de vue) pour répéter bêtement l’enfumage habituel des capitalistes : les fonctionnaires et les étrangers sont les parasites, l’entreprise est la « solution » à tous les problèmes, travaille toujours plus, pour enrichir toujours plus ton maitre, tu auras ton nonos à la fin du mois mais surtout le sentiment de ne pas être une « feignasse », un « gauchiste » ou encore de ne pas vivre « au crochet de la société » 

              Comment peut-on encore croire à ces conneries ? Comment peut-on penser que c’est ça qui va nous apporter le bonheur et l’épanouissement ? Comment peut-on être aliéné à ce point ? Je me le demande souvent. 


            • elpepe elpepe 12 mars 12:04

              @Aristoti

              Comment peut-on penser que c’est ça qui va nous apporter le bonheur et l’épanouissement ?

              Bonjour
              La vie est un combat, l épanouissement, un luxe, vous etes peut-etre ne de la derniere pluie mais ce n est pas mon cas,
              Comme tout combat et guerre, il n y a pas de gentils et mechants, on est tous tres mechants, alors une democratie, devrait etre la pour etablir des regles du jeu, et surtout essayer d etablir des equilibres et contre-pouvoirs, a la finance, multinationales, religion comme l islam, a la presse pro-UE , mais aussi et surtout ,a l etat ,qui aujourd hui devrait etre la solution mais en fait, est le pb.
              Par confort, lachete et interet, chacun choisi son camp en essayant de faire pencher la barque dans son sens, moi je n ai pas de camp, car comme vous le dites si bien je suis un inculte (bon ingenieur grande ecole qd meme ca me rassure)


            • Aristoti 12 mars 16:33

              @Aristoti

              Bien sur que la vie est un combat, et en effet, il est normal que chacun essaye de faire pencher la barque dans son sens, c’est humain. Je suis le premier à critiquer le manichéisme, et je vous rejoint sur plusieurs points (je passe outre votre référence à l’islam, merci de ne pas tout mélanger)

              « une democratie, devrait etre la pour etablir des regles du jeu, et surtout essayer d etablir des equilibres et contre-pouvoirs, a la finance, multinationales » 

              c’est vrai, est-ce le cas aujourd’hui ? Non, au contraire, nous assistons à une accentuation des déséquilibres. La plupart des hommes politiques cachent à peine leur connivence avec le grand patronat et l’élite financière (qui possède les médias « pro-UE » et finance leurs campagnes), ces gens sont issus du même milieu, ils renvoient l’ascenseur, bref, ils font pencher la barque de leur coté. 

              Tout cela au détriment de l’autre « camp » : les classes moyennes et populaires, c’est à dire nous, et plus généralement de la démocratie avec un grand D, tel que je la conçois, alors vous avez sans doute raison, je suis utopiste, mais je pense que vous vous trompez de cible ce n’est pas l’état en soi qui est à blâmer, même si il est à refonder, mais le système néolibéraliste dans son ensemble, qui prône d’ailleurs la disparition progressive de cet état providence chargé d’assurer les contre-pouvoirs dont vous parliez.

              Ps : le mot inculte est excessif et péjoratif, je m’en excuse, je faisais référence à la culture politique et économique, je trouve que votre discours manque de cohérence.

            • elpepe elpepe 15 mars 02:36

              @Aristoti
              bonjour
              desole pour moi les priorites sont ailleurs, et les sacrifices sont de mise a la condition que l on puisse reconstruire un pays qui avant s appelait la france
              Pour se donner les moyens de sa politique, on ne peut pas fermer les frontieres, alors s il faut tremper ses croissants avec le diable, si c est pour mieux l enculer apres je n ai aucun pb, mais avant il faut s affirmer
              combattons l islam, la finance et l europe, dressons notre putain de drapeau (qu j aime) haut dans le ciel, et arretons de militer pour des causes qui sont perdues depuis au moins 20 ans smiley


            • Pierrot R 17 mars 13:48

              @elpepe « Je suis un encule de premiere »

              Inutile de vous donnez la peine. Au sens propre cela ne nous regarde pas pas. Et au sens figuré nous l’avions bien évidemment compris.


            • elpepe elpepe 22 mars 09:14

              @Pierrot R
              Bonjour
              c est terrible ce que vous dites, damned
              En tout cas n hesitez pas a commenter mes propos, la rhétorique doit toujours rimer avec nique


            • lloreen 10 mars 07:56

              L’ arnaque de la pseudo dette expliquée en détail.

              Par Julian Websdale Le nom ‘Rothschild’ est d’abord apparu au XVIIIème siècle quand Mayer Amschel Bauer établit son empire bancaire à Francfort, en Allemagne, et changea de nom de famille. Les Bauer étaient une famille satanique notoire dans l’Allemagne du Moyen-Âge et la plupart des Rothschild restent maîtres dans la magie noire jusqu’à ce jour. Le père de Mayer Amschel, Moïse Amschel Bauer, était usurier et propriétaire d’un bureau comptable.

               

              La dynastie Rothschild est contrôlée par les magiciens sataniques de la famille qui connaissent le fonctionnement de la réalité et peuvent manipuler l’énergie et la perception humaines. Ils savent que l’argent, comme tout autre chose, est de l’énergie, et ils ont mis en place le système financier afin d’exploiter cette connaissance. Les gens parlent de “flux d’argent”, mais il est vraiment question de flux d’énergie, et ils ont créé une construction énergétique qui garantit que l’énergie de l’argent coule vers eux. Nous appelons cette construction “le système économique” et il semble être constitué de banques, d’institutions financières, de bourses et d’autres formes d’échanges ; mais toutes ces entités sont juste des points d’acupuncture sur les méridiens de l’argent qui garantissent que la richesse du monde coule vers les familles de la lignée. C’est à cause de cela que les Rothschild comptent leur argent en multiples de trillions et plus.

              Les Rothschild contrôlent le système financier mondial et ont accumulé leur pouvoir par le vol et l’exploitation. Tout leur système est basé sur une gigantesque fraude dans la mesure où il n’y a pas d’argent, comme nous le percevons. Les billets et les pièces ne sont indexés sur rien du tout. Leur valeur n’est que la valeur qu’on nous a persuadés qu’ils ont. Ce ne sont que des morceaux de papier sans valeur (des promesses de payer ou des billets à ordre) et des pièces de métal qu’on nous a dupés à prendre au sérieux. La plus grande partie de “l’argent” n’est même pas quelque chose que l’on peut tenir en ses mains aujourd’hui : ce sont des chiffres sur un écran d’ordinateur. “L’argent” est mis en circulation à travers ce que l’on appelle le “crédit”, mais ce “crédit” est un système de croyance, c’est tout : la croyance qu’il existe. Les banques ne nous prêtent rien, elle créent l’argent, et les gens leur paient une fortune pour cela.

              Les familles de la lignée, particulièrement les Rothschild, contrôlent les gouvernements depuis des siècles, et elles sont capables d’imposer les lois du système financier et d’imposer ce que l’on nomme le “prêt de réserve fractionnaire”. Ceci permet aux banques de prêter au moins dix fois ce qu’elles ont en réserve. En d’autres termes, elles prêtent de “l’argent” qu’elles n’ont pas et qui n’existe pas – ce qu’on appelle le “crédit” – et elles font payer des intérêts pour cela.

              Quand vous allez à la banque pour emprunter, disons €50,000, vous devez fournir une “garantie” en cédant par écrit votre maison, votre terrain, votre voiture ou votre entreprise qui reviendront à la banque en cas de défaut de paiement de votre part.

              La banque ne vous donne rien en échange de tout cela. Elle ne fait qu’inscrire €50,000 sur votre compte, et c’est tout. Les €50,000 n’existent pas vraiment – c’est une ligne de “crédit” non existante. Disons que vous donnez à quelqu’un un chèque de €20,000 pris sur les €50,000 et que le bénéficiaire dépose cet argent dans une autre banque. Maintenant, cette deuxième banque peut prêter dix fois la somme de €20,000 à d’autre gens, de manière tout à fait légale, et percevoir d’eux des intérêts. En suivant la trace des €50,000 originaux de banque en banque, le montant de “crédit” qui est créé tandis qu’ils circulent dans le système bancaire est absolument phénoménal. Nous parlons ici d’un seul prêt qui a été créé à partir de rien en premier lieu.


              • lloreen 10 mars 07:57

                C’est de cette manière que les Rothschild ont pu posséder les gouvernements et la plus grande partie du monde. L’intérêt sur l’argent est la clé du système. Si l’argent était mis en circulation sans intérêts, et s’il n’y avait aucun intérêt d’aucune nature sur l’argent, cet argent remplirait son rôle légitime en tant qu’unité d’échange d’énergie qui surmonte les limites du troc. C’est quand on introduit les intérêts que les problèmes se posent parce qu’à partir de là on fait de l’argent avec de l’argent, et l’argent ne sert plus les gens – il les asservit. Le système de crédit/intérêts de la banque signifie que l’unité d’échange de l’activité humaine rentre en circulation dès le départ en tant que dette.

                Les gouvernements pourraient créer leur propre monnaie sans intérêts pour payer les services publics, mais au lieu de cela ils empruntent au système bancaire, et c’est la population qui doit rembourser avec intérêts. C’est pareil avec les particuliers et les entreprises. Les gouvernements ne créent pas leur propre monnaie sans intérêts car ils sont contrôlés par les familles, plus notoirement les Rothschild, qui contrôlent également les banques. Abraham Lincoln a été assassiné par les Rothschild quand il a commencé à imprimer une monnaie sans intérêts appelée le “greenback” pour financer le Nord lors de la Guerre Civile américaine. Les Rothschild finançaient les deux parties dans la Guerre Civile, comme ils le font pour toutes les guerres qu’ils fomentent, mais Lincoln a finalement refusé de payer les niveaux colossaux d’intérêt. Le système des greenbacks a si bien marché que Lincoln a pensé en faire le moyen permanent de financement du gouvernement. C’était le pire cauchemar des Rothschild. Les Rothschild ont donc fait assassiné Lincoln par John Wilkes Booth en 1865 et la politique du greenback fut enterrée avec lui.


                • lloreen 10 mars 07:58

                  Il existe un autre aspect vital à comprendre au sujet de l’intérêt sur l’argent : quand vous obtenez un prêt, la banque “crée” sous forme de “crédit” le montant du “prêt”. Cela a l’air évident et simple, sauf pour une chose. Vous ne remboursez pas que le prêt : vous remboursez le prêt avec intérêts, or les intérêts n’ont pas été créés, seulement le capital l’a été. Cela signifie qu’il n’y a jamais assez d’argent en circulation pour rembourser tous les prêts avec les intérêts. C’est un défaut fatal en ce qui concerne la liberté humaine, et cela a été fait à dessein afin de garantir que la faillite et la perte des biens propres (immobilier, biens meubles) au profit de la banque soient une partie intégrante du système. Tout cela fait partie de la construction énergétique des Rothschild qui fait couler la richesse et l’énergie des peuples toujours dans leur direction. Un montant faramineux d’argent que les gens paient en impôts va directement dans les banques privées pour rembourser les intérêts sur “l’argent” que le gouvernement pourrait créer lui-même, sans intérêts, mais qu’il ne fait pas. La “privatisation” consiste à vendre les actifs de l’État en échange des dettes créées par les banques.

                  Les pays les plus pauvres remettent le contrôle de leurs territoires et de leurs ressources aux banques des Rothschild quand ils ne peuvent pas rembourser les prêts conçus spécifiquement pour les prendre au piège dans une telle situation. La “dette du Tiers-Monde” a été fabriquée pour remplacer l’occupation physique des pays riches en ressources ou qui possèdent une situation stratégique par l’occupation financière. Une fois qu’un pays est endetté envers les banquiers Rothschild avec du crédit non existant, il est obligé de remettre le contrôle de ses affaires aux banques : la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI). Ces entités lui imposent alors ses politiques sociales et économiques à tous les niveaux. La Banque Mondiale et le FMI sont des filiales détenues à 100 % par les Rothschild qui placent leurs propres hommes à leur tête. Les pays pauvres qui luttent pour rembourser la dette ont l’obligation de diminuer les dépenses destinées aux programmes sociaux, à la santé publique, à l’éducation et aux projets humanitaires pour rembourser aux banques une “dette” dont ils sont redevables.

                  Le monde n’est pas tenu de subir la pauvreté et les conflits. C’est une manipulation dont il est victime et qui vise à servir l’agenda de la lignée en vue d’accomplir la dictature mondiale.


                  • lloreen 10 mars 10:35

                    Si c ’est une sale époque c ’ est que le moment de la grande lessive est arrivé.
                    Elle ne peut se faire qu’ avec des héros ordinaires. La preuve qu’ ils dérangent c ’est que leur voix est étouffée. A tous ceux qui sont d’ accord avec eux de les soutenir et de faire en sorte de propager les initiatives partout autour de soi.

                    Des phrases comme « Depuis ...l’ UE interdit » m’ insupportent. Qu’ elle continue d’ interdire parce que ceux qui ne veulent pas du dictat des multinationales par l’ intermédiaire de gouvernements vendus répliquent.
                    Notamment : on vous interdit de nous interdire parce que nous avons des droits imprescriptibles et inaliénables en tant qu’ êtres humains.
                    Les multinationales peuvent réserver leur dictat à leurs robots. Leur discours ne s’ appliquent pas à des êtres humains.
                    Qu’ ils gardent par la même occasion leur aliments dégénérés pour eux. A voir la clientèle des grands restaurants étoilés, il semble qu’ ils ne s’ alimentent pas de cette nourriture altérée qu’ ils refilent à la masse en bradant les prix.

                    Héros ordinaire et semences libres.
                    http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/heros-ordinaire-semences-libres-et-52546


                    • grya26 18 mars 08:16

                      Bonjour

                      Même si je suis tout à fait d’accord avec ce qui est développé dans votre article, je souhaite vous faire remarquer qu’il manque une dimension à votre propos. Cette dimension est purement contextuelle et permettrait de donner plus de corps au sujet. La France dans l’UE, la France et la mondialisation ne peuvent pas être évacuées du débat comme par enchantement. Et s’il existe bien des instances qui la condamne pour les libertés et les abus qu’elle prend à l’encontre des droits de l’homme ; il en existe aussi qui l’incite à mettre en oeuvre une politique d’austérité féroce et inhumaine pour satisfaire aux exigences de profits insatiables du capitalisme financier.

                      • lermontov lermontov 18 mars 09:49

                        démocratie 2.0 : Snowden a révélé récemment que quelques pays, dont la France, relevait l’activité sur la toile de chaque citoyen*. Pratiquement : fichait chaque citoyen. Les services anglais, a-t’il dit, vont m^me jusqu’à filmer ce qui se passe dans les chambres à coucher via les webcams.

                        Cela révèle que, pour ces Etats qui n’ont déjà plus rien de démocratique sinon l’apparence, l’ennemi, ce n’est pas le terroriste musulman, etc, c’est le citoyen lui-même.

                        (*par ce biais, ils connaissent tout d’un individu : son mode de vie, ses opinions politiques, philosophiques religieuses, etc ; ses réseaux ; ses goûts sexuels ; etc)

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté

Si vous constatez un bug, contactez-nous.

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès