Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une secrétaire d’Etat qui n’inspire pas la cohésion

Une secrétaire d’Etat qui n’inspire pas la cohésion

La série en VF du remaniement est arrivée à son terme. Sans aucune surprise, Fillon est reconduit à Matignon, Woerth sort par l’issue de secours et Juppé fait son éternel come-back au gouvernement. Ce nouveau gouvernement symbolise surtout la réunion des forces de droite sur lesquelles comptent Nicolas Sarkozy pour sa réélection. Si le président a refermé le chapitre de l’ouverture, il a renforcé le contingent d’UMP.

En revanche, la famille centriste se retrouve dispersée. Si les leaders centristes Morin et Borloo se sont libérés du gouvernement en vue des présidentielles, d’autres les remplacent.

J’ai retenu volontairement à un autre fait marquant : l’embauche par Nicolas Sarkozy de Marie-Anne Montchamp, désormais ex porte-parole du mouvement de son meilleur rival, Dominique de Villepin. Un cadeau empoisonné offert le jour de l’anniversaire de l’ancien 1er ministre.

Au service de Dominique

Ainsi, Nicolas continue de dépouiller le camp de son rival Dominique, fondateur de République Solidaire, en compagnie de Marie-Anne Montchamp. Après Bruno le Maire et Georges Tron, confortés à leurs postes, c’est une trahison de plus à encaisser pour DDV.

Pourtant, le parcours de la député ne laissait pas présager une telle infidélité. À moins qu’elle soit infiltrée au gouvernement, au service de son boss Dominique.

Issue de la sphère privée, MAM devient maire-adjointe de Nogent-sur-Marne en 2001 puis député de la 7e circonscription du Val-de-Marne. Elle fait son entrée au gouvernement en 2004 comme secrétaire d’Etat aux personnes handicapés sous l’ère Raffarin III. En 2008, elle décide de se présenter face au maire sortant de Nogent, lui aussi UMP. Hélas pour cette ancienne RPR, ce manquement d’éthique lui vaudra une suspension de son parti.

Cela n’empêche pas cette protectrice des droits sociaux de s’exprimer contre la majorité. Sur le bouclier fiscal, les droits des handicapés ou le fonctionnement de la Cour de Justice de la République. Ah oui j’oubliais, elle est également juriste à la CJR. Elle a donc participé à la récente relax de Charles Pasqua et elle se permet de dénoncer les limites de cette institution.

L’art de retourner sa veste

Écartée de l’UMP, elle s’allie à un autre paria du parti, Dominique de Villepin. Sans doute séduite par son mauvais accent gaulliste, elle s’embarque dans l’aventure de République Solidaire, le mouvement fondé le 19 juin 2010 par Dominique.

Au micro de France Info, elle en expose les grandes lignes et s’insurge contre l’actuel président pour qui les français ne mettront “plus jamais le bulletin de 2007 dans l’urne”. Elle confirme aussi un entretien avec Sarkozy mais affirme en être ressortie “libre”.

C’est avec stupéfaction que 4 mois plus tard, j’entends le nom de Marie-Anne Montchamp sortir de la bouche de Claude Guéant. Opportunisme, trahison, décidément, rien ne change au gouvernement. Mais Nicolas Sarkozy a encore dévoilé ses talents de stratège politique. Enfin, diviser pour mieux régner : est-ce la meilleure (ou la seule) tactique possible pour le président ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • iris 17 novembre 2010 12:30

    pour juppé qui voulait rester à Bordeaux- le non cumul c’est du passé -c’est les circonstances.. et pour ceux qui on voté sur ses paroles à bordeaux ... eh bien il faut qu’ils s’adaptent -donc les paroles de campagne varient selon les circontances -il faudrait que nos politiciens le rapellent à chaque meeting...


    • Gabriel Gabriel 17 novembre 2010 13:57

      Bonjour Iris

      La parole d’un politicien est très audible car émise souvent par un excellent comédien jouant sur les cordes sensibles de ses concitoyens, donc celle-ci n’est pas en cause. En revanche, c’est l’absence totale d’honneur qui le caractérise le mieux et la fabuleuse faculté qu’il a de parler pour ne rien dire.

       


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 novembre 2010 15:15

      C’est terrible,

      pendant des années, je zappais tous les discours politiques comme toutes les pubs dans le même panier au coin du feu, avec les journaux pour l’allumer...Avril 2002 fut un regain de vérité dans la bouche de nombres d’orateurs qui ressentirent le besoin de parler vrai dans l’urgence. Mais c’est reparti, hommes et même femmes au gouvernement, tout le monde ment, trompe, et trahit en toute impunité, à l’image du chef.

      L’avantage de ce constat, c’est comment la voix d’une seule, Eva Joly, sort complètement du lot.


      • dawei dawei 17 novembre 2010 16:16

        bah ouai, et peut etre un peu trop ... car la voila suffisament sincere pour crier avec un haut parleur qu’elle n’est pas brillante en débat contradictoire, alors que peu de personne ne l’avait constaté.
        ... trop d’humilité tue l’humilité !


      • Fergus Fergus 17 novembre 2010 17:50

        Bonjour, 16art.

        Montchamp, c’est le niveau zéro du comportement politique. L’heure n’est plus à se vendre pour une poignée de lentilles mais pour un simple maroquin de secrétaire d’Etat. A gerber !


        • easy easy 17 novembre 2010 19:48

          Comme les autres, Marie-Anne Montchamp sait comment résoudre notre désir de verbe agréable. Du moment qu’on se positionne en autre que le président en place, il faut dire « Nous proposons une alternative, une respiration, une chance aux Français qui en ont assez des attitudes partisanes, bla bli bla blo »

          Mais ne surtout jamais rien proposer comme plan de route concret.
          Il faut affirmer qu’on a un plan, il faut dire qu’il est concret mais en réalité il ne l’est pas plus que les propositions de la Cour des comptes « Il faudrait réduire les dépenses.. bla bli bla blo »
          C’est le vieux principe des Dix commandements et du Paradis qui est resservi à toutes les sauces. Ca consiste à dénier la merde et le merdier biologique, naturel, normal. 

          Et dès la première occasion offerte à ces beaux parleurs de ses placer, comme par exemple un remaniement ministériel, on voit l’abîme qui sépare la théorie de la réalité.






          • Papybom Papybom 17 novembre 2010 20:40

            Bonsoir,

            Le principal étant qu’une association reste au gouvernement.

            Ni (langue) de pute, ni soumisse.

            C’est la nouvelle porte parole de l’association.

            Il faut tous vous expliquez  !

            Cordialement.


            • 16Art 16Art 17 novembre 2010 23:49

              Sans oublier la crise économique, meilleur prétexte du gouvernement et de notre président pour revenir sur leurs pas. 

              Car on nous l’a servi à toutes les sauces ! Rabotage des niches fiscales, coupures dans les budgets des ministères et surtout la prochaine réforme fiscale qui sonnera la fin de l’ISF et du bouclier fiscal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès