Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Valérie Pécresse distingue 16 universités exemplaires

Valérie Pécresse distingue 16 universités exemplaires

Avec la mise en place des multiples réformes, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, décerne les bons points : qui sont les gagnants et les perdants et quelles sont les conséquences pour ces universités ?

Le plan Licence

Avec cette rentrée se met en place le plan Licence de Valérie Pécresse, destiné à lutter contre l’échec en première année de licence.

Trois mesures principales doivent être appliquées par les universités : l’accueil personnalisé des bacheliers par l’établissement, l’accompagnement par des étudiants doctorants engagés comme tuteurs, un socle pluridisciplinaire en première année et l’acquisition de compétences (langues étrangères et nouvelles technologies).

Mais voilà, l’année universitaire a été riche en réformes et nouveaux dispositifs et certaines universités ont des difficultés à tout mettre en œuvre !

La carotte et le bâton ?

Pour inciter les universités retardataires, Valérie Pécresse a décidé d’utiliser la méthode de l’exemplarité et de jouer sur l’appât du gain : les universités les plus méritantes verront leur dotation budgétaire augmenter encore en 2009 ! Et pour enfoncer encore un peu plus le clou, la liste des 16 universités les plus en avance sur l’application du plan Licence a été dévoilée par la ministre : Aix-Marseille 1, Aix-Marseille 2, Aix-Marseille 3, Bordeaux 1, Dijon, Grenoble 1, La Rochelle, Le Havre, Lille 1, Metz, Nancy 1, Paris 6, Paris 12, Pau, Poitiers et Toulouse.

Parallèlement à la carotte, Valérie Pécresse a également manié le bâton en annonçant des sanctions pour les universités à la traîne, sans préciser toutefois la nature de ces sanctions.

La mise en concurrence des universités françaises

Au-delà de ces incitations à respecter son calendrier de mise en place de la réforme des licences, Valérie Pécresse a annoncé qu’elle distinguerait régulièrement les « meilleures » universités, celles qui auront fait preuve d’innovations pédagogiques et d’initiatives afin de proposer le meilleur accompagnement des étudiants.

Cette distinction est une première en France puisqu’elle institue de fait une sorte de « palmarès » des universités. Elles vont ainsi pouvoir être comparées sur des critères très différents : position dans le classement de Shanghai (voir à ce sujet l’article du « Le classement 2008 des meilleures universités du monde »), respect du plan Licence, mise en place de l’autonomie, projets de campus innovants…

En revanche, il est toujours impossible pour un futur bachelier de savoir à quoi va réellement ressembler la première année de licence ni de connaître l’état des locaux ou des salles de cours ou bien encore la présence ou non d’un service stages/emploi… A moins de profiter de l’expérience d’actuels étudiants qui témoignent dans différents forums internet difficiles à trouver ou sur le site agoracampus.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Gilles Gilles 22 septembre 2008 11:27

    Selon le concepteur même du classement de Shanghai, les critères de classement ne s’adaptent pas à la réalité française....notamment car on parle et écrit français à l’université en France et que la recherche est éclatée. Certaines disciplines comme les sciences sociales je crois bien ne sont pas prises en compte...
    On en a déjà parlé mille fois, 100 articles ont été écrits la dessus

    Donc continuer a vouloir a tout prix apparaitre dans ce classement est inepte. J’espère que ce ne sera pas là le critère principal. 

    Sinon, un moyen simple. Forcer les chercheurs à ne publier qu’en anglais et ce dans les seules revues qui compte pour le classement. Financé les sciences exactes et arrêtre les disciplines non référencées. Mais aussi faire plus bosser les chercheur pour qu’ils publient plus, qu’ils donnent des cours en anglais...simple, non ?


    • nephilim 22 septembre 2008 11:29

      pitoyable apres l’ecole primaire, apres le college, le lycée, ce gouvernement finit de tuer notre systeme scolaire pour en faire une ecole ellitiste.
      Amis pauvre il te restait notre systeme educatif pour eventuellement t’en sortir maintenant tu n’as plus rien......


      • foufouille foufouille 22 septembre 2008 11:45

        il ya 20a, c’etait deja un peu comme ca
        le fils de smicard a tjrs eut peu de chance d’aller a la fac.
        maintenant, ce sera difficile pour les classes moyennes


        • barbouse, KECK Mickaël barbouse 22 septembre 2008 12:06

          Sa fait des années que l’on sait qu’il y a des "meilleurs facs" que d’autres, avec des diplomes qui ouvrent vers plus d’opportunités d’embauches, etc... Plutot que ça reste un secret d’initié, de bouche a oreille pour bonnes familles bien placés dans la hiérarchie, au moins maintenant c’est clair. 

          Si ça bouscule un peu les mentalités enseignante qui veulent juste remplir du numérus clausus, et les mettre un peu devant leur responsabilité, ça ne peut pas faire de mal.

          amicalement, barbouse.



          • Traroth Traroth 22 septembre 2008 12:24

            Oui, mais maintenant, au lieu d’aider les facs moins performantes à s’améliorer, on va au contraire aider les meilleures. Et donc creuser les écrats. Et à la fin, on fait quoi ? On ferme les pétaudières que sont devenues les autres ? On les privatise ? Ou quoi  ?


          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 22 septembre 2008 13:00

            Et si ça incitais les petites facs a améliorer leur services en général, se spécialiser dans certaines secteur du savoir par accords de principes entre elles, dévelloper réellement une culture campus local en synergie avec une culture campus spécialisée par secteur pédagogique,

            dévelloper l’accès en ligne de conférences précises et accessible sur les campus voir inclus dans le cursus, cela permet d’augmenter la popularité et l’aura des "sachants" et autres spécialiste par une plus grande couverture de l’expression de leur compérence, en interne dans les facultés, et créer des débats et des référends. 

            Les étudiants des meilleurs facs ont accès a des conférences américaines sur des domaines précis, voir pour les plus riches, vont directement faire leur études là haut, et ici, on est pas foutu de faire transiter le savoir entre facs et spécialistes de manière pédagogique. c’est a peine si on a des radios de campus qui diffusent des groupes d’étudiants. tout est a faire pour donner le maximum de stimulis intellectuellement et culturellement pertinent a un maximum d’étudiant, et on pleure déja sur " mais il y a des facs qui vont pas suivre" alors qu’elle ne suivent pas depuis longtemps, et que si on brusque rien, ça va continuer comme ça pendant encore longtemps.

            amicalement, barbouse.


          • Traroth Traroth 22 septembre 2008 13:08

            Oui, et comme elles ont désormais moins de moyens, puisqu’elles ne figurent pas sur la liste magique, ça va tout de suite les aider ! Mettre des cours en ligne, ça coûte de l’argent !


          • Traroth Traroth 22 septembre 2008 13:08

            des "conférences américaines" ? Whouahhhh ! smiley


          • Traroth Traroth 22 septembre 2008 13:11

            Si les facs françaises ne "suivent pas" comme vous dites, c’est par manque de moyens. Et diminuer ces moyens ne fera qu’empirer les choses. Je connais des facs où les murs n’ont pas vu un pinceau depuis 20 ans, et vous voudriez qu’elles trouvent l’argent pour streamer des conférences ? On ne vit décidément pas sur la même planète !


          • foufouille foufouille 22 septembre 2008 13:37

            les radios etudiantes devraient bien sur etre d’accord avec la direction.........

            et qui dit truc supplemetaire dit argent donc reserver aux riches


          • Gilles Gilles 22 septembre 2008 14:26

            Pourquoi pas barbouse..... le seul petit problème, pour l’instant se sont souvent les maitres de confs qui se tapent le boulot administratif, l’accueil des étudiants, voir même le secrétariat.. etc etc.. au détriment de la recherche

            Alors pour que la fac propose de tels services, ce qui serait une excellente chose, il est nécessaire qu’elle crée un service adéquat ! Car dans tes facs américaines, les meilleures je suppose, ils ont un personnel pour ces "détails"

            J’ai effectué un an d’étude au Canada et je t’assures que là bas les profs ne touchent à rien d’autre, mais alors à rien d’autre, que leur job. Ma copine, ici, se tape la rentrée des notes dans des fichiers, les surveillances, l’organisation de réunions administratives, la visite du campus aux lycéens, régler leurs petits problèmes, trouver des contrats... etc etc


          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 22 septembre 2008 14:33

            je consoi bien que je ne suis pas dans le meme monde, le mien s’appel rmi, ce qui m’empeche pas d’espèrer des meilleurs facs que celle que j’ai connu et que pour avoir vu de pret le conservatisme lent et mou qui règne dans la gestion de ce genre d’établissement, ou le "manque de moyen" est l’excuse pour surtout ne pas bouger le cul de sa chaise et faire des efforts pour améliorer l’ordinaire ou l’organisation d’événementiel,

            oui je persiste et signe, plutot de que de te voir piqué la place où tu postule par un diplomé d’une " meilleur fac" que la tienne pendant que tu pensais naivement que le diplome était le "meme", autant être prévenu a l’avance, et s’orienté en fonction vers des spécialisations ou directement plus en raccord avec les entreprises ou on pense postuler en les questionnant par avance et par mail, plutot que de pleurer tt le temps sur des budgets qui arriverons toujours aprés que tu as fini ta scolarité, comme les réformes, etc...

            amicalement, barbouse. 


          • foufouille foufouille 22 septembre 2008 14:59

            en etant au rmi, tu dois ds ce cas comprendre que plus ca coute cher moins tes momes y auront droit
            il faut pas rever aux beaux services publiques


          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 22 septembre 2008 15:15

            @ Gilles,

            il est souvent "convenu" qu’un chercheur est bon dans la recherche jusqu’a un certain age, et qu’aprés, il ne fait pas forcément un bon maitre de conférence, du moins pas sans une formation ou un don préalable a l’art du discours et une certaine qualité dans la transmission du savoir,

            il en va de meme avec de bon praticien, comme en chigurgie, qui même génie du coup de scalpel n’est pas forcément juste et a propos devant un amphi. 

            Aussi, je pense sincèrement qu’il faut laisser les chercheurs chercher, et mettre dans leur équipes des personalité ayant la capacité de comprendre le chercheur d’un coté, et de transmettre pédagogiquement, sans forcément vulgarisé, de l’autre. Le porte parole de l’équipe du chercheur X, monsieur Y, est peut etre plus efficace devant un amphi, que le discours du chercheur X tout court, parce qu’effectivement ce n’est pas le même métier. 

            l’amélioration de la vie des campus ne passe plus forcément par des moyens mis a disposition en plus, mais par une meilleur rationalisation et exploitation du potentiel des moyens existant, quantité de facs ont un local " radio" qui vivote doucement et n’est pas mis en ligne, des salles infos, un serveur, mais quasi aucun espace de création numérisé par et pour les étudiants, etc...

            et oui, on surcharge de travaux les enseignants, ainsi que le personnel souvent en cdd, qui voient leur contrats reconduient ou non en fonction d’envellopes données selon des règles floues, politisées, véritable main mise d’une caste, de définitions de protocoles de recherches qui sont calibrées pour postuler a des subventions plutôt qu’a la volonté de chercher,

            et on ne parle même pas de la recherche fondamentale, ancien point fort de l’école française, celle qui crée un concorde, la carte a puce ou un minitel avant tout le monde, mais est devenue tellement éloignée du besoin permanent de "résultat visible"et de justifications d’envellopes pour payer les salaires des uns et des autres,

            que l’on crée de plus en plus d’usager du savoir déja acquis, de gens capable d’utiliser un pc inventé par d’autres, mais de moins en moins de concepteurs audacieux, capable d’apréhender intellectuellement par une logique fondamental un domaine du savoir et de créer avec. 

            Sans même rentrer dans des domaines fumeux comme la psychologie, où l’on dogmatise des théories a l’inéfficacité probante en matière curative, juste parce que l’élève en psycho coute moins cher le temps qu’il passe assis dans un amphi.

            On s’aperçoit que clairement, l’université française est la dernière étape d’un processus d’écrémage des générations sur des considérations géographiques, financières, politique au sens de qui donne l’envellope, privatif, mais plus du tout l’espace d’une création de conscience intellectuelle collective qui trouve son point d’expression le plus pertinent dans la personalité de quelques uns.

            amicalement, barbouse,


          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 22 septembre 2008 15:44

            @foufouille

            je préfère avoir des gosses qui rentrent en fac avec quelque chose de porteur a y trouver, et une chance d’y affirmer un talent pour les études, de quoi devenir adulte autrement qu’en vieillissant jusqu’a 18 ans sans rien avoir dans la tête que du shit et du fuck systeme,

            elle offre quoi tes opinions foufouilles pour mes gosses ? cracher sur les méchants cathos comme tu le fais sur un autre poste, ne reve pas à de beaux services publics, et autre si t’es pauvre, tu dois comprendre que tes gosses doivent le rester, etre acculturée ou sous culturée, juste bon a servir ou a se prendre pour des rebelles un joint a la bouche ? t’façon le systeme, t’façon les riches, t’façon les blancs, etc... je connais le refrain, et il ne mène nul part, juste a rester le cul assis sur le banc en bas de l’immeuble a se prendre pour un révolté,

            tes opinions elles rendent service a qui ? celui qui préfère ma fille voilée plutot que baptisé ? celui qui préfère la voir tapiner parce que blanche ou faire de la promotion canapée parce que fille de pauvre ?

            Celui qui préfère qu’elle reste a se faire exploitée dans son immeuble ou dans la cave plutot que d’avoir une chance de piquer la place de son gosse parce si elle arrive a utiliser ses moyens d’étudier malgré la pression qu’on lui met, malgré la haine des intellos dans l’oeil des frustrés de pas avoir d’ancêtre chercheurs depuis des siècles, des prolos qui supportent pas les filles intelligentes,

            A qui servent tes opinions ? honnètement, pas a mes gosses, foufouille, et même si je peu comprendre ton envie de leur dire merde, mélange pas tout, au même titre que tu es bien content quand tu es malade d’avoir a faire a un type qui a fait l’effort d’apprendre des cours de médecine sans sécher les cours ni avoir gazé avant de t’opérer, arrète d’exprimer sans peut etre y croire, qu’un enfant de pauvre a moins de potentiel intellectuel qu’un enfant de riche, et que s’il réussi ça ne se remarque pas, tout est dans la manière de croire en ses enfants et d’agir en conséquence.

            amicalement, barbouse. 


          • foufouille foufouille 22 septembre 2008 16:26

            le fait est que un mome de rmistes a tres peu de chance de faire des etudes. et comme on va vers hartz IV, tes momes ou ceux que j’aurais peut etre, risque de bosser a 15a comme en allemagne, car fils de chomeurs et considere comme chomeur

            comment va tu payer une ecole liberaliste avec ton rmi/rsa ?

            et tu es pas obliger d’etre baptise ni meme musulman. je suis pas baptiser contrairement a tous les politicards vereux
            mais meme en restant pauvre et fils de pauvre, la culture est utile. elle surtout a eviter de se faire niquer
            les seules etudes tres rentables pour un pauvre est le droit. pour le reste faut pas rever


          • foufouille foufouille 22 septembre 2008 16:30

            pour les gars qui ont fait medecine, c’est souvent des fils de bourgeois que je connais plutot bien
            si tu veut pas crever, il vaut mieux ouvrir un bouquin car le medecin, lui, il voit surtout l’argent


          • Traroth Traroth 22 septembre 2008 17:10

            @Gilles : quand le problème est l’inégalité, la solution est rarement encore plus d’inégalité. Tu es rmiste, et tu crois que si on créé des facs d’élite, ça sera pour tes enfants à toi  ? Laisse-moi te dire que tu rêves, tout simplement. Il serait temps de comprendre où sont réelement tes intérêts !


          • Mescalina Mescalina 23 septembre 2008 13:02

            BARBOUSE  : entièrement d’accord avec votre commentaire, lucide et plein de bons sens, je ne doute pas que vos gosses recoivent les valeurs et l’envie de faire quelquechose de leur vie.

            FOUFOUILLE  : "pour les gars qui ont fait medecine, c’est souvent des fils de bourgeois que je connais plutot bien si tu veut pas crever, il vaut mieux ouvrir un bouquin car le medecin, lui, il voit surtout l’argent "

            Ce genre de commentaires comme votre prose habituelle n’appellent aucun commentaire, tant ils sont bourrés de fautes, et profondément stupides. Comment peut on sortir des débilités pareilles ???????

            La lose attitude. Vous insultez la communauté, vous méritez d’être radié des prestations sociales, parceque franchement financer des mecs comme vous ça me rend dingue. Vous avez raison, lisez beaucoup car y’a un bon paquet de conneries à soigner.


          • foufouille foufouille 23 septembre 2008 13:45

            il s’agit d’experience perso
            note que j’en ait vu des tres bien
            mais aussi des tres nuls
            le dernier generaliste que j’ai ete voir, a pas ete foutu de lire mon dossier medical
            tu crois quand meme que j’ai envie de prendre des cachets qui risquent de me faire avoir une crise de pancreatite ou de me faire avoir un ulcere ?
            alors je me renseigne avant de prendre des cachets sur les contrindications
            ma mere a egalement eut des gros problemes avec des medocs aussi
            les medecins sont comme les flics, ils ne peuvent etre parfait


          • foufouille foufouille 23 septembre 2008 13:49

            "Vous insultez la communauté, vous méritez d’être radié des prestations sociales"

            super, la critique est donc interdite
            reponse typique de fa
            il ne faut pas seulement cotiser ou etre assurer, mais aussi penser comme certains
            "liberte, egalite, faternite"

            pour les fautes : tu peut taper avec un doigt engourdis pour voir .........


          • Emile Red Emile Red 22 septembre 2008 12:37

            Il y a de quoi rire, quand on voit les logements universitaires qui ont 50 ans où l’électricité est à peine présente et internet un fantasme. Comment améliorer les connaissances technologiques des étudiants dans ces conditions...


            • jeanclaude 22 septembre 2008 14:28

              Cet égalitarisme comme objectif primaire est symptomatique d’une difficulté d’adaptation aux évolutions en cours. La réforme ne changera rien au blocage de l’ascenseur social. L’effort politique pour le relancer devrait s’appuyer sur d’autres thèmes que le statu quo.

              Pourquoi ne pas demander des statistiques claires et précises sur le taux de réussite selon le statut social et les ressources des parents, pour ensuite donner un coupe de pouce plus conséquent aux étudiants ayant un potentiel et ne pouvant se payer des études dans n’importe quelle condition.

              Avec une sélection à l’entrée, ou éventuellement en cours de cycle, les différences entre étudiants apparaitraient. C’est bien ainsi que l’école de la république faisait jusque dans les années 60, quand le maître envoyait les 20 % premiers de la classe à se présenter à l’examen d’entrée du lycée. Dispositions aujourd’hui moquées, mais qui donnaient des résultats.

              En attendant c’est excellent de mettre sur la place publique les efforts ou la lenteur de telle ou telle université. C’est un excellent moyen de pression que cette connaissance par le public, qui devrait stimuler tous les responsables d’institutions. En somme la fin de l’anonymat bon enfant du fonctionnaire.


              • foufouille foufouille 22 septembre 2008 15:01

                les statitisques exitent deja

                les 20% de 1960 etaient les plus riches


              • Gilles Gilles 22 septembre 2008 15:35

                Jean Claude

                "Pourquoi ne pas demander des statistiques claires et précises sur le taux de réussite selon le statut social et les ressources des parents,"

                Mais des stats comme celle là, il y en a à la pelle. Aucun résultat n’est surprenant : la réussite n’est pas conditionné à l’intelligence

                Plus tes parents viennent d’un milieu socioculturel élevé, plus tes chances de résussites sont élevées.... car apprendre à l’université, avoir la culture nécessaire, comprendre la manière de travailler, l’espoir que les parents mettent en toi, la manière dont ils te suivent, t’aident, ça compte LARGEMENT autant que ton potentiel intellectuel ou ta force de travail

                Ensuite, tu rajoutes le fait que les études, ben oui ça coute cher et qu’un étudiant de milieu modeste doit travailler pour étudier, ne peut pas s’engager des fois dans des filières longues, et résultat ses chances chutent

                Dernièrement, prend un étudiant d’un département rural, pas trés riche, comme le Tarn. Déjà, venir à Toulouse c’est un défi économique et culturel. Alors, imagines ailleurs......... S’il n’a pas sa fac pas trop loin, c’est impossible pour beaucoup d’entre eux. et si la fac d’à coté est merdique et n’offre que des filières spécialisées, techniques et pour l’industrie du coin qui les finances (comme on nous le promet), alors il devra s’engager là où on lui d’y d’aller et risque encore plus d’échouer... voir d’avoir un diplôme désuet ailleurs.

                Vivre à coté d’une grande ville, avoir des parents instruits et à l’aise sont plus des gageurs de réussite qu’autre chose. L’idée, avant, était d’étendre le réseau universitaire sur la plus grande partie du territoire en y exportant de la qualité... (l’ascenseur social, quoi !) mais ça a un coût, surtout depuis l’afflux massif d’étudiants depuis 15 ans (dont beaucoup dont le sparents n’auraient jamais rêvé de l’université voici peu) , et maintenant on préfère miser sur la concentration qui ne profitera qu’à la même minorité..

                Donner des bourses aux meilleurs en aidera certains, c’est vrai, mais hélas le pognon n’est pas non plus la seule réponse pour réussir


              • Gilles Gilles 22 septembre 2008 16:06

                Sans compter le fait que de nombreux étudiants ne s’inscrivant en licence que pour bénéficier des avantages (sécu. ;etc), ils plombent les résultats de la filière

                Il faudrait aussi venir avec une politique d’enseignement supérieur cohérente pour l’ensemble de la jeunesse


              • Gnole 22 septembre 2008 15:00

                Y a pas à dire, cette Pécresse est une championne de la gourderie !!!

                Son plan licence c’est quoi  ? Simplement doubler le taux de réussite en licence, mais pas en améliorant le niveau des étudiants, simplement en faisant comme pour le bac ! En le fillant à X% automatiquement sans exigeance de niveau. Déjà que la licence vaut pas grand chose sur la marché de l’emploi, on aura un bac bis inutile !

                Et le système carotte / bâton est très clair ! Les Universités qui ne mettrons pas leur licence au "niveau" (en diminuant leurs exigences donc) se verront sanctionnées !

                Petite info pour ceux qui voudraient un peu comprendre le pourquoi de cette débilité : un des critères de notation du ministre de l’enseignement sup et de la recherche voulu par notre président était : le taux de réussite en licence !!!

                En plus des étudiants en licence, c’est des chomeurs déclarés en moins !!!


                • Gilles Gilles 22 septembre 2008 15:51

                  Gnole

                  "simplement doubler le taux de réussite en licence, mais pas en améliorant le niveau des étudiants, simplement en faisant comme pour le bac ! En le fillant à X% automatiquement’

                  Exactement ! déja en DEUG en 1991, il le donnait à 70% des étudiants...quelquesoit leurs résultat

                  A Albi, si les résultats sont trop bas, ils demandent de réhausser les notes de façon à atteindre un certain taux de réussite qui donne déjà droit à plus de subventions (payées en fonction du nombre d’étudiants)

                  Cette conne le sait trés bien... mais en politique l’effet d’annonce est plus important. Aprés, cette grognasse ne sera plus là etd e toute fa_çon un autre ministre aura lancé une autre idée à la mord moi le noeud. Peut être qu’elel sera à la tête de la région Ile de France (alors qu’en tant qu’élus elle n’a jamais même participé aux débats ni pointé son cul..mais on votera pour la porte flingue de sarko çà n’en pas douter)


                • Vilain petit canard Vilain petit canard 23 septembre 2008 10:01

                  Moi, c’est l’adjectif "méritantes " qui me laisse songeur. Ainsi, seraient méritantes celles qui ont les meilleurs résultats dans l’application de ce "plan licence". Si on a plus de personnel disponible, plus de temps disponible, et plus de doctorants, on se retrouve en tête du classement, et on reçoit davantage de fric. Donc, pour faire simple : plus de fric donne : plus de fric. Il me semble que les méritants, en l’occurence, sont ceux qui se débrouillent avec des moyens limités, ce qui est le cas de quasiment toutes les universités en France, embouteillées en première année de DEUG, avec des post-bac incapables d’écrire correctement.

                  Et puis cette habitude imbécile de classer tout à tout bout de champ commence à me courir sur le haricot : on classe les universités, les lycées, les hôpitaux, les ministres, et puis quoi encore ? On se croirait à une distribution des prix permanente. Comme modernité, on repassera.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès