Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Valls avance et il recule...

Valls avance et il recule...

La valse est une danse originale, (démo) qui avance de 2 pas et qui recule d’un, un peu comme le premier ministre, qui semble s’en inspirer, sauf que pour l’instant il se contente d’un pas en avant et d’un pas en arrière, faisant finalement du surplace dans un univers contradictoire.

Alain Juppé avait tiré le premier, constatant les contradictions du 1er ministre avec les promesses hollandaises, et le manque de soutien de son propre parti. lien

Mais Manuel Valls a d’autres contradictions, par exemple sur le terrain des entreprises : il leur déclare sa flamme, ce qui lui vaut une standing ovation et une poignée de main de Pierre Gattaz, lors de l’université d’été du MEDEF, au mois d’aout 2014, en déclarant : « ce sont les entreprises qui génèrent des richesses qui doivent profiter à tous. J’aime l’entreprise  ». lien

Il remet ça fin septembre 2014, lors d’un voyage en Allemagne, devant une assemblée d’industriels allemands, le congrès annuel de la BDI (fédération des industriels allemands), à l’occasion duquel il va réitérer son amour pour l’entreprise, en prenant la précaution de le dire dans la langue du pays, précisant que « ces mots ne varient pas en fonction de l’auditoire  ». lien

Là aussi, il aura droit à une standing ovation…

Et pourtant, quelques temps après, il recule en menaçant les patrons de ne plus les aimer, s’ils ne jouent pas mieux le jeu proposé, en déclarant : « je le dis notamment aux dirigeants du patronat, un certain nombre de propositions, de provocations de propos, ne sont pas à la hauteur de cette responsabilité ». lien

Le pacte de solidarité, on le sait, est avant tout un cadeau non négligeable fait aux entreprises, estimé à 41 milliards, mais en contrepartie, il est demandé aux patrons de créer des emplois.

C’était donc un allègement des charges, en échange d’embauches qui devaient permettre de gagner 0,5% de croissance et créer 200 000 emplois à l’horizon 2017.

Est-ce tirer des plans sur la comète, ou une illusion destinée à montrer l’incapacité du gouvernement à résoudre le problème ?

Pour être tout à fait complet, suite à la claque des municipales, un volet avait été ajouté, à hauteur de 5 milliards d’euros, pour calmer le « petit peuple », et pour améliorer le sort des ménages les plus modestes… d’ici 2017. lien 

Le patron des patrons, chef du Medef, Pierre Gattaz en l’occurrence, ne l’entend pas de cette oreille, et tant que ses carnets de commande ne se remplissent pas, il se refuse à embaucher…tant que la croissance ne permet pas aux consommateurs de consommer…et il réclame encore plus de cadeaux.

Le patron des petites et moyennes entreprises, Jean-François Roubaud, lui emboite le pas en déclarant le 3 janvier 2014 : « encore faut-il que les carnets de commande se remplissent ». lien

Mais voilà, les consommateurs ont les poches vides, et nombre d’entre eux sont au chômage.

Ils voudraient bien consommer, et donc remplir le carnet de commande de Pierre Gattaz, et de Jean-François Roubaud mais ils en sont incapables.

C’est un peu le syndrome du serpent qui se mort la queue, puisque sans consommation pas de croissance, et sans pouvoir d’achat pas de consommation.

Emmanuel Macron profitera de l’occasion pour planter un poignard dans le dos de Pierre Gattaz et par contre coup dans celui de son premier ministre, en affirmant : « très peu d’accords de branche ont été signés. C’est un échec et c’est aussi le sien ». lien

En effet, on peut aujourd’hui affirmer qu’aucun des objectifs prônés ne sera atteint.

Limiter les déficits publics, faire gagner de la compétitivité aux entreprises, et redonner du pouvoir d’achat au ménages n’ont pas été rendus possibles parce que justement contradictoires.

En réalité, la baisse des cotisations sociales ne permet qu’une baisse très limitées des coûts de production, sans pour autant permettre des marges de manœuvre aux entreprises.

Comme l’explique l’économiste Olivier Passet, la déflation salariale devient une déflation tout court, accroissant le coût de l’endettement. lien

La politique d’austérité bloque toute possibilité de réduction des déficits car en voulant gagner 1 point de déficit, on tue la croissance de plus d’un point, réduisant proportionnellement les rentrées fiscales, et plus on voudra réduire le déficit, plus on engagera d’austérité, empêchant paradoxalement la réduction du déficit. lien

Quant au « pacte de solidarité », lequel se voulait comme un gage aux ménages modestes en échange du « pacte de responsabilité  », il faut le ranger dans le domaine de la simple communication, et il semblait plus être une réponse à la débâcle des municipales afin de tacher d'assurer aux français dépités qu’il ne les avait pas oublié…

Il reposait sur 3 piliers, l’éducation et la formation de la jeunesse, la sécurité sociale, et le pouvoir d’achat avec la promesse d’une réduction d’impôts, et une baisse des cotisations payées par les salariés. lien

C’était annoncé à la fin mars 2014, et depuis, les français ont pu en constater la vacuité.

Le bilan du mi-mandat est accablant. lien

Mais Emmanuel Valls ne limite pas ses contradictions au thème des entreprises et des travailleurs, il se renie aussi sur celui de la « déchéance de la nationalité ».

Après avoir déclaré, suite à l’affaire Nemmouche, auteur supposé de la tuerie de Bruxelles : « nous pouvons déchoir de la nationalité ceux qui s’attaquent aux intérêts fondamentaux de notre pays. Il n’y a pas de tabou  ». lien

Sauf que du temps ou Sarközi était au pouvoir, Valls l’avait accusé de faire un amalgame entre l’insécurité et « l’étranger », mais aujourd’hui, il accepte sans scrupules cette déchéance de nationalité pour des cas où elle ne s’applique pas, estimant à tort que la loi le permettait.

Autre contradiction, sur la question du « partenariat public privé » lancé en septembre dernier, lors de l’inauguration du viaduc de la Dordogne, on ne peut que s’étonner de cet esprit contradictoire qui semble être la marque de fabrique du 1er Ministre, car après avoir déclaré en 2011, alors qu’il présidait le conseil de surveillance du CHSF (Centre Hospitalier Sud Francilien) : « il faut sortir du partenariat public privé, un choix que j’ai dénoncé dès le début, et qui, au bout du compte revient plus cher à la collectivité », il pense aujourd’hui exactement le contraire en déclarant : «  le pays a besoin d’investissements publics et privés, de partenariats entre les entreprises, les collectivités territoriales, l’Etat. Partenariats pour bâtir des projets ensemble (…) et ces investissements nous allons les poursuivre notamment dans les contrats de plan Etat/régions  ». lien

Manuel Valls n’est pas avare en autres contradictions et le 11 décembre à la tribune de la Fondation Jean Jaurès il affirmait vergogne qu’il « plaçait la lutte contre les inégalités au cœur de son action », qualifiant « d’impasse stratégique une lutte contre les inégalités qui se réduirait à la redistribution fiscale, proposant un nouveau concept : la pré-distribution basé sur l’égalité des chances (…) plutôt que d’attendre de l’état qu’il corrige les inégalités, il devrait les anticiper », ce qui fait dire au philosophe Dany-Robert Dufour invité à l’émission « la grande table » sur l’antenne de France Culture « : « il s’agit d’une tentative de Manuel Valls pour masquer un abandon du discours traditionnel de la gauche », Axel Poniatowski, présent lui aussi ce jour là, ajoutant : « tout ça est assez grotesque, il distribue ce que l’on a pas ». lien (curseur à 11’30’’)

Et puis, s’il faut en croire Federico Cingano, économiste à la Banque d’Italie, et détaché à l’OCDE (organisation de coopération et de développement économiques) auteur d’un rapport édifiant « tendances de l’inégalité des revenus et son impact sur la croissance » : « dans chaque pays ou les inégalités entre les riches et les pauvres augmentent, la croissance recule ». lien

Or les réformes actuelles poursuivies par le gouvernement auront pour effet de baisser les salaires, et donc de creuser encore un peu plus les inégalités.

Dans un autre domaine, celui de l’énergie, alors que le discours officiel assure que la transition énergétique est en marche, afin de permettre à terme le remplacement des énergies fossiles et polluantes, dont le nucléaire fait partie, Manuel Valls n’a pas hésité pourtant à faire la promotion de cette énergie, déclarant que « la filière nucléaire est plus que jamais une grande filière d’avenir »…(lien) mettant du coup en porte à faux le Président de la République, qui avait promis de réduire la part du nucléaire. lien

Mais devant les atermoiements de ce dernier, qui après avoir promis de fermer Fessenheim dès son élection, l’a ensuite repoussé à la fin de son mandat.

D’ailleurs, s’il faut en croire Ségolène Royal, cette fermeture serait encore repoussée plus tard, dès que l’EPR de Flamanville serait opérationnel…centrale nucléaire qui n’en finit pas d’accuser des retards, et qui a multiplié sa facture par 3. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « un ami c’est une route, un ennemi, c’est un mur ».

L’image illustrant l’article vient de purfi.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Un valls à deux temps

Nicolas Hollande ou François Sarközi

Le bras d’honneur hollandais

La France avance avec une canne

L’un promet, l’autre agit

La droite en rêvait, Hollande l’a fait

Le changement, c’est pas tout de suite

Le poisson d’avril hollandais

En marche pour une 6ème

Un président tétanisé

La taxe carbonisée

La retraite au flamby

Qui Hollande trompe-t-il vraiment

Hollande, un pays au plus bas

Des sous et des déçus

La sauce hollandaise ne prend pas

L’improbable révolte des sans

Qu’est-ce qui cloche ?

Monsieur « Plan Plan »

J’aime pas les riches

Faire sauter la banque

Le discours du Bourget partie 1-partie 2


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 15 décembre 2014 10:17

    Carriériste , arriviste , menteur c’est à dire un politicien.




    • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 11:07

      devphil

      ça me parait une bonne définition du politicien...
       smiley

    • Trelawney Trelawney 15 décembre 2014 14:41

      Valls c’est comme Hollande. Ils sont tellement menteurs que tu ne crois même plus le contraire de ce qu’ils disent


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 16:06

      Trelawney

      un forme de quête de l’absolu à l’envers.
       smiley


    • devphil30 devphil30 16 décembre 2014 09:23

      Vous avez tort , pour bien décrypter , il faut mettre à la négation les phrases affirmatives et inversement mettre à l’affirmatif les phrases négatives.


      Petit discours de Hollande sur le travail le dimanche durant sa campagne de racolage ou il indiquait ne pas vouloir toucher au repos dominical et bien il fallait comprendre le contraire.

      Idem pour son ennemi invisible et bien c’est devenu son ami visible.

      Je vous épargnerais les nombreux exemples , il s’avère que cette règle de la compréhension par inversion est valable pour la plupart des politiciens actuels.

      C’est d’autant plus visible que maintenant tout est enregistré et accessible.

      Philippe   

    • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2014 11:01

      Philippe

      intéressant comme méthode pour découvrir ce qu’il pense vraiment.
      a mettre en parallèle avec ces politiques qui commencent leur phrase en disant : « je ne vais pas vous mentir », ou « pour être tout à fait sincère »...ce sont effectivement des éléments de langage qui devraient nous prévenir que l’intéressé va faire le contraire de ce qu’il prétend. 
      sarközi a pratiqué ça quasi systématiquement.
       smiley

    • howahkan howahkan Hotah 15 décembre 2014 10:23

      Salut Olivier ...je rebondis sur le mot entreprise dont parl ce personnage !! sorte de mot magique comme science, démocratie, libéral etc..mots sensés tout dire mais mais mais ???

      entreprise créerait la richesse ...que vaut une entreprise sans travailleurs ? rien du tout...

      des travailleurs unis peuvent ils exister sans entreprise centralisée avec un chef et un comptable.. ? bien sur , si nous sommes unis et partageur...

      c’est comme pour le mouton c’est le berger qui a besoin du mouton pour exister..et là c’est l’entreprise qui a besoin des salariés pour exister..des travailleurs partageurs, honnêtes, amicaux n’ont alors pas besoin de la dictature d’un entrepreneur...

      le groupe soudé prends le relais, en paix..

      c’est cela que la pseudo élite essaye d’éviter...

      la balle est dans le camps de la masse pour le moment encore trop endormie..

      c’est ma vison de ce matin et je la partage......


      • devphil30 devphil30 15 décembre 2014 10:39

        On nous faut croire que sans capital une entreprise en vaut rien mais effectivement comme vous le dites howahkan , c’est l’humain qui compte vraiment et donne la valeur à une entreprise. 



        Philippe

      • howahkan howahkan Hotah 15 décembre 2014 10:57

         smiley.....salut Philippe...........


      • howahkan howahkan Hotah 15 décembre 2014 10:58

         smiley

        salutations..........


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 11:08

        Bonjour howahkan

        merci de ces paroles emplies de sagesse.
        je partage aussi.

      • oncle archibald 15 décembre 2014 19:36

        « des travailleurs unis peuvent ils exister sans entreprise centralisée avec un chef et un comptable.. ? bien sur , si nous sommes unis et partager… »


        Pour fabriquer un tomahawk, un tepee, du pain ou des glaces artisanales, oui, et encore … pour fabriquer un Airbus ça devient plus compliqué mais au diable, nous irons à Otawa en wha-wha.

        L’indien simplificateur a encore frappé ! Chef = garde chiourme, entrepreneur = exploiteur … allons y gaiement, mais pas bien loin de toute façon. 

      • Layly Victor Layly Victor 15 décembre 2014 11:25

        grand maître de la secte du temple solaire Cabanel

        décidément, vous n’avez honte de rien. Classer le nucléaire dans les énergies fossiles et polluantes, on n’avait jamais osé le faire.
        C’est dommage que vous ayez arrêté l’architecture, car vous auriez pu vous occuper de la plate forme cosmique de Bugarach. D’après certains de vos fidèles, il y a 16 tombeaux de rois Wisighots (sic) et un spatioport fréquenté par des hôtesses de l’espace plutôt sympas.

        Concernant le lancinant problème de Fessenheim qui hante vos nuits, on vous a déjà expliqué que cette centrale ne sera pas fermée pour des raisons de sécurisation du réseau électrique. Vous semblez vous réjouir des déboires de la France et de l’EPR en particulier mais je puis vous dire que, dès que les parasites socialo-écolos auront été boutés hors de France, cette centrale sera achevée en un clin d’oeil.

        Sur ce problème au moins, Hollande et Walls sont des gens responsables (je ne fais pas de politique politicienne). Ils savent très bien que ce n’est pas au moment où on est en train de dégringoler vers le gouffre qu’il faut en rajouter.
        Et là, je rejoins le fond de votre article. Pour leur malheur, ils ont été contraints, en vue des élections, de faire alliance avec un certain nombre de dingues : les écologistes politiques (rien à voir avec les vrais amoureux de la nature dont je fais partie), la Aubry, le Mélenchon, tous les parasites professionnels et commissaires politiques de la Pensée Unique. D’où les fameuses « promesses de Hollande ».
        Et d’où leur paralysie totale, leur incapacité à faire quoi que ce soit. Les Français n’en peuvent plus du chômage et exigent qu’on revienne à la réalité économique. La dessus, la Aubry, la Duflot et le Mamère exigent qu’on penche vers la gauche de la gauche de la gauche. D’où le tango du diable auquel les malheureux Hollande et Walls sont contraints, comme si une méchante sorcière leur avait jeté un sort.

        Comme je vous l’avais dit, la seule chance de fermer Fessenheim était de faire activer le chantier de l’EPR au lieu de le faire saboter par vos copains écolo-énarques de l’ASN.

        Je vous laisse à ce que vous savez faire : parler pour ne rien dire


        • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 13:07

          victor

          tout d’abord, un conseil « d’ami » ne prenez pas le risque de vous fâcher avec le premier ministre du pays...vous lui mettez un W...alors qu’il ne mérite qu’un V...
          l’homme semble assez vindicatif, et il pourrait mal le prendre.
          mais qu’importe.
          ensuite vous vous étonnez que l’on puisse classer le nucléaire comme une énergie fossile et polluante.
          ça mérite le bonnet d’âne.
          en effet, jusqu’à preuve du contraire, l’uranium est une énergie fossile, et suite au catastrophes récentes que nous avons connu, en Ukraine, ou au Japon, le doute n’est plus permis pour la considérer comme une énergie sale et polluante.
          pour continuer, mettre sur le dos des écolos les lenteurs, et prix faramineux de l’EPR me semble une attitude largement irresponsable, et en tout cas dénuée de bon sens.
          vous devriez développer...
          ce serait donc à cause des « écolos » que ce chantier serait un désastre ? 
          je veux bien croire que quelques drones ayant survolé les centrales nucléaires du pays vous ait mis en émoi, mais comme chacun sait, les écolos n’y sont pour rien.
          il faudra nous expliquer comment des militants pacifistes auraient pu multiplier par 3 le cout de l’epr, et faire largement déborder les délais...
          bref, vous êtes dans la pantalonnade la plus complète, mais on commence a y être habitué.
          je vous propose ce nez
          smiley
          n’oubliez pas de le mettre avant de publier votre prochain commentaire, même si on sait d’avance qu’il aura été conçu par un être qui sait ce que parler pour ne rien dire signifie.
          le ciel vous tienne en joie.
           smiley

        • Layly Victor Layly Victor 15 décembre 2014 18:50

          a Cabanel

          Merci d’avoir pris la peine de répondre à mon commentaire sans détour. C’est la première fois. Félicitations !
          Pardonnez ma faute d’orthographe sur le nom de Valls. Ceci prouve à quel point je m’intéresse peu aux hommes politiques, car ce sont tous, de quelque parti qu’ils soient, des ignorants et des menteurs.
          Je reviens sur l’Uranium, « énergie fossile ». Pardonnez moi, mais c’est une grosse bourde (même si les éclésiastiques vont mettre des - à ce commentaire). Les énergies fossiles sont les énergies qui ont été stockées dans et par la terre, à partir de déchets végétaux, au cours de son histoire géologique (principalement pétrole et charbon). L’Uranium, comme tous les éléments, a été créé dans les étoiles. Partant de l’Hydrogène, par une chaîne de réactions de fusion, les étoiles fabriquent des éléments de plus en plus lourds, l’Hélium, le Lithium, le Carbone, l’Oxygène, l’Azote, le Silicium, ainsi de suite jusqu’aux éléments super lourds comme l’Uranium et les Transuraniens. Le Fer est l’élément lourd le plus stable, c’est pourquoi c’est l’élément lourd le plus abondant de l’univers (l’enfant chéri de l’univers, comme dit Trinh Xuan Tran dans son livre « la mélodie secrète »).
          Donc, si vous classez l’Uranium dans les énergies fossiles, vous devez logiquement classer l’énergie solaire dans les énergies fossiles !
          Au sujet des énergies sales, même si tout le monde déplore bien évidemment les accidents nucléaires en Ukraine et au Japon, il a été montré que leur impact sanitaire et environnemental est et restera minime devant l’impact des énergies fossiles. La France a le ciel le plus pur d’Europe. Le cauchemar de l’Allemagne avec ses pluies acides est en train de recommencer. Il y a une chose qui a été bien cachée par nos braves journalistes appointés, c’est que la pollution sur Paris aux mois de Septembre et Octobre était due à des particules fines en provenance d’Allemagne, le régime des vents ayant favorisé ce transport. Les nullissimes ont réagi en interdisant les feux de cheminée. Heureusement que Ségolène, qui est moins stupide que toute la bande, a fait stopper cette ineptie.
          Au sujet de l’EPR, je sais que vous aimez bien taper sur la France et traiter les français de nuls. Sachez que les deux EPR achetés par les Chinois, et identiques à celui de Flamanville, ont été pratiquement achevés, avec le concours des ingénieurs d’AREVA, en deux ans, et que le premier va être couplé au réseau au printemps 2015. Il y a quand même quelque chose qui se passe avec l’ASN. Ce ne sont pas des « militants pacifistes » comme vous dites. Ce sont des requins de haute mer. Qui prennent les bons courants. A l’époque de Pompidou et Giscard, avec des hommes compétents à la tête de l’industrie, la France construisait deux réacteurs par an. Je ne comprends pas comment vous pouvez être heureux de cette déchéance.
          Au sujet de l’ASN, ce que je dis, c’est ce que pensent tout bas les acteurs du nucléaire, mais ils ont peur de se faire embastiller (par les « pacifistes »). Comme je suis retraité, je puis me permettre d’ouvrir ma grand gueule. C’est d’ailleurs le même problème à l’éducation nationale, où seuls les retraités peuvent élever la voix contre le massacre perpétré par la Najat et les francs maçons.


        • oncle archibald 15 décembre 2014 19:52

          « il faudra nous expliquer comment des militants pacifistes auraient pu multiplier par 3 le cout de l’epr, et faire largement déborder les délais… »


          Ben si … a force de foutre des peaux de bananes sous le projet, des procès , des appels, des manifs, on l’a terriblement retardé et chacun sait que les prix ne diminuent pas au fil des ans. En outre quand les années passent les techniques évoluent et il serait stupide de construire un projet déjà obsolète avant d’être mis en service, donc on revoit encore un coup la copie et ça fait monter la mayonnaise. Ajoutez à cela quelques dépenses « accessoires » du genre le coût du déménagement en grande pompes vers une nouvelle marre trois étoiles des grenouilles a pattes collantes et des libellules roses qui bloquent les bulldozers pendant des mois … 

          Enfin ne pas oublier que dans certaines hautes sphères on se complait à sous estimer les projets pour les rendre plus « attrayants » en phase études, quitte à augmenter très sérieusement les budgets dans les années qui suivent pour aboutir au prix réel de la chose, plus parfois de quoi récompenser quelques amis et de quoi acheter le silence de quelques ennemis.

          Tant que c’est de l’argent de contribuable rien n’est trop beau rien n’est trop cher .... Ce ne sont pas les constructeurs la centrale Themis qui vont me contredire.

        • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 20:33

          victor layly

          la première fois ? 
          vous plaisantez j’imagine..
          je ne répond pas à tous les commentaires, mais je crois me souvenir vous avoir répondu à plusieurs reprises..
          qu’importe.je comprend que ça vous dérange de voir classer l’uranium dans le domaine des énergies fossiles, et pourtant c’est la réalité, 
          n’importe quel site d’information sur l’énergie vous le confirmera (article complet sur ce lien)
          extraitL’uranium, une énergie fossile… et donc épuisable.

          L’uranium est une énergie fossile : il ne se renouvelle pas. On l’oublie souvent, tout comme on oublie qu’il finira par y avoir épuisement des ressources nécessaire à la fission nucléaire. Ce qu’il faut savoir.

          Il existe 3,3 millions de tonnes de réserves d’uranium prouvées et exploitable. L’uranium utilisé aujourd’hui provient pour les 2/3 de ces exploitations, les plus gros producteurs étant le Canada et l’Australie. Le tiers restant provenant de ressources secondaires, dont en premier lieu vient du déstockage nucléaire militaire des grandes puissances, Etats-Unis en tête.

          oublions...

          sur l’allemagne, et le tableau dramatique que vous en faites, vous semblez oublier que depuis peu, les énergies propres dans ce pays ont dépassé la production d’énergies fossiles...et je passe sur vos commentaires sur les catastrophes de Tchernobyl, Fukushima, dont vous tentez de réduire la réalité. mais la réalité est cruelle, elle fait que des populations ont du quitter définitivement, ou du moins pour au moins un bon siècle, leurs lieux de vie.

          ça n’a pas l’air de vous émouvoir outre mesure, mais je pense que si ça vous arrivait, vous ne réagiriez pas comme ça.

          quand aux epr dont vous avez décidé de faire la promotion, on verra bien quand ils seront en activité, et on verra aussi le prix qu’il faudra payer ! quand une centrale coute trois fois plus cher que prévu, (plus de 10 milliards), il faudra bien payer un jour sur nos factures.


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2014 07:27

          cher oncle

          vous faites aux écolos un mauvais procès d’intention.
          si l’epr accuse du retard, et a multiplié sa facture par trois, les écologistes n’ont rien à voir la dedans !
          c’est seulement que ce projet ne tient pas la route, rien d’autre.
          d’ailleurs l’epr finlandais en est la preuve.
          je n’ai pas entendu qu’il y avait là bas des écolos déterminés contre ce projet, bloquant des engins, ou tentant de protéger une espèce en voie de disparition.
          vous avez tout de même raison de dénoncer cette pratique qui consiste à sous-estimer volontairement le prix d’un projet, mais dans ce cas, cette accusation ne tient pas.
          en effet, areva avait conclut un accord avec les autorités finlandaises, stipulant que tout dépassement financier serait à la charge de l’entreprise, et ça aurait été vraiment stupide d’affirmer que l’epr ne couterait que 3 milliards, sachant qu’il en coutera 10, et que le dépassement sera à la charge d’areva.
          simple logique.
           smiley

        • Layly Victor Layly Victor 16 décembre 2014 17:15

          Cabanel

          Vous recommencez à répondre à côté. L’Uranium n’est pas un combustible fossile, il vient de l’Espace et des étoiles, tous les astrophysiciens débutants le savent (mais ils ne vont pas chercher leurs informations dans les sites chamano-mayas-bugarachiens). Si on avait suivi la logique en développant en parallèle la filière à neutrons rapides (massacrée par les politiques français et en particulier les infects Jospin-Voynet et relancée aujourd’hui par les Russes et les Japonais), on aurait sur terre pour 3000 ans de réserves. De quoi voir venir.

          L’Allemagne est en train de virer de bord (ils n’ont pas ce cancer de la pensée « le peuple de gauche ») et ils se rendent compte de la réalité. Une société allemande productrice d’électricité propose à ses clients un contrat 100% nucléaire et est en train de faire un carton. Les écologistes de plus en plus nombreux, y compris de Greenpeace, se prononcent en faveur d’une relance du nucléaire (voire référence). Car ils voient les effets négatifs de la folie verte.

          Toujours à faire l’anguille, Cabanel : sur Tchernobyl et Fukushima, je n’ai pas minimisé la réalité. J’ai dit ce que disent les experts, c’est à dire que leur impact restera minime devant l’impact des énergies fossiles. Au passage, vous avez pris bien soin de ne jamais me répondre sur la catastrophe de Bohpal. La « zone interdite » de Tchernobyl est devenue un paradis terrestre et tous les riches ont des datchas en périphérie. A Fukushima, beaucoup d’autorisations de retour ont été données sur une grande surface, mais la chose est soigneusement cachée par les journalistes français.

          Pour l’EPR, je souhaite que ce projet réussisse (et il réussira) car c’est un projet français et je ne suis pas un traître comme vous, qui se réjouit des difficultés de la France (vous n’avez sans doute pas d’enfants qui cherchent du travail, ou alors ils sont déjà casés chez les artistes intermittents ou dans le show-biz)

          http://lenergiedavancer.com/maxatomstrom-ou-les-premices-dun-renouveau-allemand-

          du-nucleaire/2014/12/15/


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 15 décembre 2014 11:50

          Valls fait du Valls c’est à dire du pragmatisme il colle à l’air du temps, cela donne d’étonnant aller et retour ...

          oui le bilan est maigre ... sur tous les plans.



          • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 13:09

            Jean Pzlletier

            je crois surtout que ce gouvernement s’est trompé de cible, et à mi mandat, il devrait rectifier le temps, le plus vite possible, même s’il est probable que c’est largement trop tard.
            merci de votre commentaire.

          • soi même 15 décembre 2014 12:47

            A lire l’article, a ton affaire à un conique qui écrit cet article ?

            ( En effet, on peut aujourd’hui affirmer qu’aucun des objectifs prônés ne sera atteint. ) Approfondissez votre réflexion, car visiblement venant de votre par cette phrase à un effet comique !


            • soi même 15 décembre 2014 16:09

              Comme le hasard fait bien les choses, je n’es même pas à me fatiguer, il suffit de regarder ce lien, pour voir comme t’es un amateur éclairé sur la question !

              http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/vous-avez-dit-complotiste-48016

              N 17 MINUTES CHRONO, DÉCOUVREZ À QUEL POINT LE RÔLE CENTRAL DES ÉTATS-UNIS DANS LA « CONSTRUCTION EUROPÉENNE » EST UN FAIT AVÉRÉ QUI N’A RIEN À VOIR AVEC DU « COMPLOTISME ».


            • zygzornifle zygzornifle 15 décembre 2014 14:13

              c’est le golem du crif ....


              • Pyrathome Pyrathome 15 décembre 2014 14:26

                Salut Olivier,

                Valls, c’est le mec qui se pince pour s’obliger à sourire ?


                • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 16:04

                  bonjour Pyra

                  oui, il est plutôt coincé du coté déconnage.
                  j’ai un article pour lui bientôt.
                   smiley

                • Spartacus Spartacus 15 décembre 2014 15:45
                  Les 41 milliards c’est juste la fin des cotisations URSSAF sur les salaires. C’est pas un don ni un cadeau c’est juste un alignement sur la majorité des pays développés.

                  De l’argent qui n’est pas pris ne fait pas un don. 

                  Les 40 milliards ne sont qu« un agrégat comptable. Ils sont physiquement inexistants.

                  En fait ces milliards n’appartiennent pas à « l’entreprise » mais aux salariés, qui la repaieront par des impôts et taxes supplémentaires.

                  Cette fin de cotisation URSSAF est TOTALEMENT ENSEVELIE sur les augmentations comme les augmentations d’impôts sur les sociétés, d’impôts sur les cessions sur parts sociales, augmentation des taxes indirectes de la TVA et la fin de plusieurs déductions fiscales.

                  A cela s’ajoute les augmentations de cotisations retraites à venir, et vraisemblablement les prochaines augmentations de cotisation sécu partie santé et cotisations pole emploi.

                  A cela s’ajoute 2 nouvelles cotisations qui n’existaient pas : la nouvelle cotisation syndicale et la nouvelle cotisation pénibilité .

                  Appeler cela un « cadeau » relève de l’ignorance de l’entreprise et ses charges de gestion

                  Chez nos concurrents mondiaux, les cotisations qui vont disparaître d’URSSAF n’existent même pas !

                  En Allemagne ou en Angleterre, les ressources des CAF sont prélevées sur les impôts locaux. Dans la majorité des pays, ça fait longtemps qu’ils ne supportent pas comme nous cette charge de 41 milliards......

                  La fin des prélèvements des 41 milliards c’’est le retour à une normalité. Ce n’est pas à l’entreprise de faire le percepteur de la collecte des CAF mais bien à l’état

                  Les 41 milliards sont de l’enfumage, juste une posture, juste un rattrapage sur les autres pays qui concurrencent les entreprises Françaises.


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 décembre 2014 17:07

                    Bonjour olivier cabanel

                    Valls est entrain de valser, peut-il faire autre chose ou mieux, je ne le crois pas ! La France est figée parce qu’elle ne veut pas se tourner vers la vérité, elle ne veut pas voir la vérité en face. Quand on sait l’origine de ses problème, lorsqu’on connait la nature de ses difficultés, il ne sert plus à rien de bavarder, il importe de décider !

                    Sarkozy avait échoué, Hollande vient d’échouer... Sarkozy (ou un autre de la Droite) échouera en 2017, Hollande ou un un autre de la Gauche échouera en 2017 !

                    Ou le véritablement changement, ou l’inertie et l’immobilisme... Ou les vraies décisions sur le terrain politique et social ou les Français mourront d’ennuis ...


                    • soi même 15 décembre 2014 17:59

                      Bon diagnostique, et si on n’a pas la volonté de voir ce qui a en coulisse, même avec Mélenchon cela restera une farce !
                      Car il est évident avec c’est article, qui colle en tous points avec des articles écrits, il y a quatre ans, on est devant le même cas de figure et tant qu’Olivier ne prendra pas en compte le congrès de Versailles de 2007 dans sa véritable signification, il pourra certes écrire d’autres articles sur ce sujet avec d’autres personnalités politiques, il serra toujours dans le même constat qu’il y a une volonté politique de parole et de la promesse et il y a cette cruelle vérité, que la France est gouverné de l’extérieur !

                      Pas fou Olivier, il ne va dénoncer la poule aux œufs d’or, surtout qu’il a bon levier pour les mécontentant en leurs racontant que la dénie vérité , l’ennuie même si il arriverait à ces buts, en dernier ressort, il serrait encore un insatisfait , car il ne peut pas être autre chose que cela !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 18:21

                      Mohammed Madjour

                      triste constat, mais combien réaliste.
                      leur audace ne faillit pas : après avoir renoncé à donner le vote aux étrangers lors des municipales, Hollande fait un joli discours très lyrique lors de l’inauguration du musée de l’immigration...
                      il a pas honte !
                      merci de votre commentaire

                    • ahtupic ahtupic 15 décembre 2014 18:07

                      J’aime que ces feignasses qui nous gouvernent parlent de l’entreprise, eux qui se sont branlés les couilles toute leur vie.


                      • oncle archibald 15 décembre 2014 18:14

                        « un allègement des charges, en échange d’embauches »


                        hi-hi-hi- ha-ha-ha !! Ca ne fonctionne pas comme ça. Les entreprises sont en détresse parce que la commande s’effondre, notamment dans le bâtiment vous devriez le savoir Monsieur l’architecte repenti ! 

                        A une entreprise en train de clamser vous pouvez lui alléger tout ce que vous voulez, ça va peut être prolonger un peu l’agonie mais rien d’autre …

                        Les relations de cause à effet sont dans l’autre sens : si l’entreprise est compétitive, elle peut essayer de trouver de la commande, si elle en trouve elle peut occuper ses ouvriers au lieu de les licencier, si elle en trouve beaucoup elle peut envisager d’investir et d’embaucher quelques mecs de plus. Voilà voilà … 

                        C’est curieux que nos énarques distingués ne s’en soient pas rendus compte et reprochent aux entreprises de ne pas embaucher immédiatement en compensation d’une diminution de charges dont elles bénéficieront plus tard sous forme de crédit d’impôt !!! Ou alors ce serait que …non .. j’peux pas l’croire !! ils mentiraient sciemment ???

                        Ajoutez à cela que pour entreprendre il faut en avoir envie. Envie de se mouiller, envie de prendre des risques, envie de bosser dix heures par jour y compris le week-end, envie d’aller pleurer chez son banquier pour boucler l’échéance … Quand en plus on vous explique que vous êtes un beau salaud d’ou vient tout le mal de la terre, ça ne donne pas tellement envie de se lancer dans une aventure de création ou d’extension d’entreprise. Surtout quand les lois applicables à la dite entreprise changent tous les matins …. 

                        Bref .. Il a eu tout faux dès le premier jour le petit François Normal, et c’est normal ! Un matin il les traite d’exploiteur, de voleurs et de saligauds, le lendemain son premier ministre leur dit qu’ils sont beaux et qu’il les aime. Au point où ça en est à mon avis les entrepreneurs ils vont tout simplement essayer de survivre en attendant que cette bande d’incapables dégage avant d’envisager de bouger le petit doigt. C’est pas demain la veille que ça va aller mieux.

                        • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 18:27

                          cher oncle

                          attention !!!
                          vous me prêtez des propos que je n’ai pas tenu !
                          ce n’est pas parce que je cite les propositions de macron, et autre valls que je les prends à mon compte, et si vous m’aviez bien lu, vous auriez compris que je ne donnais aucune crédibilité à ce genre de solutions !
                          je suis surpris de votre réaction !
                          voilà ce que j’ai écris :

                          Mais voilà, les consommateurs ont les poches vides, et nombre d’entre eux sont au chômage.

                          Ils voudraient bien consommer, et donc remplir le carnet de commande de Pierre Gattaz, et de Jean-François Roubaud mais ils en sont incapables.

                          C’est un peu le syndrome du serpent qui se mort la queue, puisque sans consommation pas de croissance, et sans pouvoir d’achat pas de consommation.

                          un peu de fatigue peut-être ? smiley


                        • oncle archibald 15 décembre 2014 19:20

                          Vous reprendrez bien une pincée de subventions ….. C’est ce que vous essayez de m’expliquer ? Mais cher poète chantant pour distribuer des sous encore faut-il en avoir …. Les boutiques ou l’on racole le chaland aux cris de « tout frais tout frais, l’argent de Paris vient d’arriver » ferment peu à peu, il n’y en aura plus du tout sous peu.


                          L’état emprunte pour payer les fonctionnaires mais refuse d’en diminuer le nombre, alors je crois que la distribution de la manne … on pourra utilement relire l’ancien testament mais il n’y aura pas de photos en 2014 ni en 2015 et suivantes. Vous n’avez pas encore compris que sans activité primaire, celle qui produit des vrais choses commercialisables, celle qui permet de payer des salaires et de faire du bénéfice, personne ne pourra plus être subventionné. C’est triste à votre âge.

                          Donc dans l’immédiat il faut souhaiter une reprise de l’activité, mais, je me répète, vu la situation pas très euphorisante du monde qui nous entoure et vu la défiance absolue des entreprises envers ce gouvernement qui ne sait plus où il a la main gauche, c’est pas demain la veille que l’activité retrouvera un rythme susceptible de redonner du pognon à distribuer à tout le monde. 

                          C’est le serpent qui se mord la queue oui, mais il faut qu’il tourne dans l’autre sens … D’abord l’activité, puis la distribution des bonbons, pas le contraire.

                        • marmor 15 décembre 2014 18:41

                          Valls avance et il recule...
                          Comment veux-tu comment veux- tu que je l’en..... !
                          Ok je sors !!


                          • olivier cabanel olivier cabanel 15 décembre 2014 19:04

                            marmor

                            j’étais sur que quelqu’un allait la faire !
                            et vous ne m’avez pas déçu.
                             smiley

                          • oncle archibald 15 décembre 2014 19:27

                            Marmor, attention à ce que vous dites, si j’ose dire votre phrase n’a pas de sens.


                            Moi quand je croise Valls, je me tiens le dos au mur et je serre mon portefeuille … je me demande bien pourquoi d’ailleurs, il est déjà vide ….

                          • Taharqa 15 décembre 2014 19:33

                            Hollande ayant décidé de se soumettre sans la moindre résistance au pouvoir germano-américain bruxellois, je crois qu’il se retrouve coincé avec Valls qui est le seul au PS à pouvoir mener une politique conforme aux desiderata européens et américains.
                             
                             
                            Aubry au poste de Premier Ministre, et on aurait Merkel, les « marchés », Junker, le FMI, les patrons, les éditorialistes, etc qui se jetteraient sur Hollande et l’étriperait vivant.
                             


                            • canard54 canard54 16 décembre 2014 06:21

                              De toutes façons ce Valls était nul comme ministre de l’intérieur, on voit pas pourquoi cela changerais en tant que premier ministre, la nullité est une grande compétence dans ce gouvernement hélas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès