Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Valls fait toujours du Sarkozy

Valls fait toujours du Sarkozy

Depuis qu’il s’est installé place Beauvau, il n’est pas difficile de voir à quel point Manuel Valls s’inspire de celui qui l’a précédé de 2002 à 2007, étant donné que cela lui a servi de tremplin pour l’Elysée. Et même à Matignon, il continue à faire du Sarkozy, comme le révèle les derniers jours.

 
Bonnet blanc et blanc bonnet
 
Pour qui a regardé l’interview donnée par Manuel Valls au Petit Journal, il est difficile de ne pas imaginer le président des Républicains tenir peu ou prou les mêmes propos que le chef de la majorité. D’abord, il y a le ton, martial, sévère, même si on peut penser que c’est un peu surjoué et que les ficelles communiquantes ne sont pas toujours très discrètes. Puis, il y a le volontarisme affiché, les mesures annoncées et défendues, les promesses faites : toute une panoplie soigneusement étudiée, veillant à répondre aux horreurs d’il y a quelques jours et au besoin de réponses des Français. Ce faisant, le gouvernement a largement repris les propositions de l’opposition, dont la ligne de différenciation ne semble plus tenir qu’au reproche de ne pas avoir pris ces mesures après les attentats de janvier.
 
Manuel Valls pousse le détail très loin. Il a même évoqué avec émotion ses racines espagnoles et catalanes et ce qu’il devait à la France qui lui avait offert son parcours, de la même manière que Nicolas Sarkozy avait évoqué ses origines étrangères lui-aussi avant l’élection présidentielle. Le Premier Ministre a aussi critiqué l’Europe, qui doit évoluer sur les frontières, sous peine d’être rejetée par les citoyens, dans un argumentaire très proche de celui de l’ancien président quand il s’en prend à Schengen, même si on notera que, dans les deux cas, ils ont soutenu ce traité et n’ont rien fait pour le modifier… Enfin, on peut noter qu’il s’est même permis de critiquer la position Allemande sur les migrants dans la presse européenne, soutenant que nous ne pouvons plus accueillir davantage de réfugiés aujourd’hui.
 
Le sens de cette convergence
 
Bien sûr, certains verront derrière ces déclarations essentiellement un exercice de communication destiné à donner le change sur la réaction du gouvernement et penser que les Français ne seront pas dupes. Mais il faut aussi reconnaître que, malgré toutes ses insuffisances (on peut penser au risque constitutionnel qui pèse sur l’extension de l’état d’urgence), la majorité a su véritablement infléchir sa politique sur plusieurs questions, que ce soit le contrôle aux frontières, ou la remise en cause du pacte de stabilité à la faveur d’un pacte de sécurité devenu prioritaire et pour lequel devraient être dégagés de vrais moyens. Ce faisant, cette équipe coupe largement l’herbe sous le pied de la majorité précédente, qui peine à proposer des réponses différentes à la menace terroriste qu’affronte notre pays.
 
Ce faisant, entre l’économie et la sécurité, aujourd’hui, le Parti dit Socialiste ne laisse plus un grand espace politique à son adversaire traditionnel. Le travail du dimanche, vanté par Sarkozy ? C’est Macron qui l’a fait. L’augmentation des moyens de la police, la remise en question de Schengen  ? Là encore, c’est la gauche qui le fait à front renversé par rapport à des Républicains réduits aux extrêmes pour se distinguer de l’équipe au pouvoir, comme avec les camps d’enfermement des fiches S de Laurent Wauquiez ou la baisse de 130 milliards des dépenses publiques évoquée par Copé ou Fillon. Et si François Hollande, même si sa politique reste fondamentalement une erreur, était une sorte de synthèse toute cynique et machiavélique de Tony Blair et François Mitterrand, piégeant ses adversaires  ?
 

En effet, que reste-t-il à Nicolas Sarkozy maintenant que le gouvernement en place met même en pratique certaines des promesses qu’il n’a pas tenues sous son mandat, sur Schengen ou le travail du dimanche  ? Toute la question est de savoir si Manuel Valls finira par en profiter un jour…


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 26 novembre 2015 11:26

    Bonjour, Laurent

    « Ce faisant, cette équipe coupe largement l’herbe sous le pied de la majorité précédente, qui peine à proposer des réponses différentes à la menace terroriste qu’affronte notre pays. »

    En effet ! Sarkozy est manifestement démuni, au point, pour ne pas donner l’impression de taper sur le gouvernement en place dans le contexte de terrorisme actuel, de dénoncer la passivité de ces dernières décennies. Ce qui ne manque pas de sel, Sarkozy ayant été aux manettes de l’anti-terrorisme durant 8 ans, que ce soit comme ministre de l’Intérieur doté de larges pouvoirs, ou comme président de la République.

    Hollande en synthèse de Blair - le libéral prétendument de gauche - et de Mitterrand - l’homme de droite venu à gauche par manque de place dans son camp naturel -, voilà qui me semble assez bien observé. A cela prêt que Hollande n’a ni le charme trompeur du premier, ni la finesse dans la roublardise du second


    • Le421 Le421 27 novembre 2015 08:58

      @Fergus
      Contrairement à ce qui se dit en général, je pense que Hollande « joue » à l’idiot du village.
      Il faut se méfier d’un type qui a réussi, par sa roublardise, à accéder à la présidence.
      Je suis certain que ce type mène sa barque beaucoup mieux que beaucoup le disent et je suis certain que d’ici 2017, il va nous sortir des lapins de son chapeau pour épater la galerie.
      Et comme Hollande, comme ce pays de France, est majoritairement à droite, il risque y avoir des surprises.
      Le Portugal, l’Espagne, etc... Des pays qui virent à gauche car ils comprennent que les solutions ne sont pas dans la sclérose européenne organisée du libéralisme concurrentiel actuel.
      La France se replie sur elle-même. Toujours à l’envers du cours de l’histoire.
      Et ça finira mal, je vous le garantis. Juste une question de temps.
      A trop dresser les gens les uns contre les autres, ça finis toujours par péter.
      La seule question c’est « quand ? ».


    • Le421 Le421 27 novembre 2015 09:01

      @Fergus
      Ah... Au fait. L’histoire du charme trompeur...
      DE Trierwieler à Gayet, j’en connaît un paquet qui ont « sauté » sur plus vilaines...
      Alors ??
      Quand à la roublardise ??
      Quand une prétendue « buse » arrive au plus haut poste...


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 26 novembre 2015 12:03
      On ne joue plus au poker menteur, mais à la bataille découverte : les cartes sont sur la table, tout le monde connait la donne... 

      • Rincevent Rincevent 26 novembre 2015 15:35

        Les élections, les élections vous dis-je ! Sarko fait du Marine et Valls fait du Sarko. Des coups de menton à tout va, mais pour ce qui est des idées un peu neuves , le désert…


        • Job Morro Job Morro 26 novembre 2015 17:09

          Principe de base de notre « démocratie » de représentation : 


          Dès qu’ ils sont élus à quelque degré que ce soit du pouvoir, même très bas (!)
          leur seul souci est de se faire réélire et garder les indemnités (cumulées) qui vont avec le pouvoir.
          TOUT le reste les indiffère. Leur principal objectif : jouer avec la comm... pour enfoncer l’adversaire et partenaire ... le peuple et sommé d’applaudir !


          • Le421 Le421 27 novembre 2015 08:50

            Pour qui a regardé Valls au Petit Journal...
            1) Emission devenue absente de mon téléviseur depuis la « reprise en main » du Sieur Bolloré.
            2) Si c’est pour voir Valls faire de la surenchère, je suis d’autant plus content de zapper cette émission.
            3) Il faut une bonne dose de bêtise pour imaginer une seule seconde que le gouvernement actuel est « de gauche ». A moins d’être journaliste rantanplan, ce qui semble être devenu la norme...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès