Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > #Valls ne veut pas d’amnistie, il lui préfère l’#ANI (...)

#Valls ne veut pas d’amnistie, il lui préfère l’#ANI !

Valls veut tuer la loi qui amnistie des salariés en lutte pour sauver leur outil de travail. Car de cette loi il n’en veut surtout pas, conformément à la feuille de route fixée par son président. Ensemble, ils préfèrent allègrement se ranger aux côtés d’un Medef qui rédige désormais les textes de lois qui régissent le travail, sa durée, sa rémunération et ses conditions d’exercices. La méthode utilisée pour empêcher cette loi d’amnistie des syndicalistes victimes du sarkozysme, la première du genre depuis 11 ans et qui protège enfin un peu le salariat, est vieille comme le monde. Tout d’abord on inverse les rôles. Les gentils doivent être, coûte que coûte, ceux qui licencient, délocalisent, spéculent. Les méchants doivent, coûte que coûte, être les sous payés, les précarisés, les licenciés. Comme la tâche est rude, aussi rude que la douleur infligée par la taille de la pilule qu’il s’agît de faire avaler, on utilise alors la seconde méthode bien connue des briseurs de grèves, ici, en l’espèce, des briseurs d’une loi hautement légitime. On organise la provocation, au point de la rendre insoutenable pour ces hommes et ces femmes au bord du gouffre du chômage en période de crise extrême. L’espoir “vallsien” à peine dissimulé derrière cette double manœuvre est évident : obtenir des images chocs, des images sensationnelles qui passeront en boucle sur les chaînes d’informations continues et qui achèveront la machination de décrédibilisation des salariés, de légitimation du lobbying patronal sur le gouvernement. Des images qui, d’elles mêmes, plaideront contre une loi simple qui protège simplement des gens simples.

Depuis plusieurs semaines, le refrain de l’ouvrier voyou a remplacé la réalité du patron voyou. L’écriture de ce refrain de la désormais célèbre chanson du label “made in Medef” et qui s’intitule “la sucette à l’ANI de Laurence”, a commencé avec l’élection de Nicolas Sarkozy en mai 2007 et s’est achevée le 11 janvier 2013. Plus de 5 années pour faire accepter une mélodie, pourtant tombée en désuétude en même temps que le 19e siècle. Cette mélodie évoque comment le patronat est le seul à être responsable dans le pays, comment la CGT et FO sont des groupuscules irresponsables et passéistes. Pourtant, personne n’est véritablement dupe. Promouvoir l’allongement de la durée du travail, la baisse des salaires, la fin du CDI, le retour aux contrats saisonniers et la précarisation extrême, c’est opérer un voyage dans le temps. Un voyage organisé par le Medef, également tour opérator à ses heures perdues, spécialisé dans le 19e siècle patronal, et particulièrement apprécié des entreprises touristes du CAC 40 bien plus que résidentes permanentes. Pourtant, personne n’est véritablement dupe. Promouvoir la réduction de temps de travail grâce au gain de productivité, l’amélioration des conditions de vie et de rémunération, la prise en compte des risques psychosociaux, c’est cela être tourné vers la société responsable du 21e siècle. Aussi, l’aide du ministre de l’intérieur est requise et obtenue. Il n’a sans doute pas été difficile de le convaincre de prendre sa part dans la promotion du nouveau tube 2013, la fameuse “sucette à l’ANI de Laurence”, tellement le personnage a toujours eu un faible pour les paroles et musiques réactionnaires. Il a donc composé sa propre chanson à lui, chanson fortement inspirée de la nouvelle vague brune, tendance qui a connu son plus gros succès dans les années 30 et 40. Ainsi évoque-t-il dans sa propre chanson ces ouvriers rouges, gauchistes donc dangereux qui veulent casser l’outil de travail pour, un jour, casser la société. Mais la supercherie ne peut pas encore prendre à ce stade. Alors il ne reste plus qu’à passer des paroles aux actes.

Face à quelques centaines de salariés en grève, on dépêche plusieurs centaines de gardes mobiles particulièrement chauds bouillants. Le premier résultat immédiat est l’impact de l’image. S’il faut autant d’hommes en armes face à ces ouvriers et ouvrières rouges de colère, c’est bien la preuve que se sont de dangereux activistes rouges. Sauf que ces salariés en grève sont juste là pour défendre leurs emplois, donc leurs salaires, donc la possibilité de payer leurs loyers, d’acheter à manger pour eux et leurs enfants, pouvoir les vêtir. Bref, ils font grève pour protéger leur outil de travail, pour qu’il ne se délocalise pas ou ne soit pas vendu à un prédateur. Bref, ils font grève parce qu’ils défendent leur droit de vivre, simplement, modestement, rien que leur droit de vivre. Si bien qu’il est absolument nécessaire d’avoir de la bagarre et pourquoi pas des blessés. Alors on empêche des délégués du CE de venir à la rencontre de leurs camarades grévistes. Alors on les gaze. Alors on insulte les salariés qui revendiquent. Alors la bagarre espérée éclate. Puis, on fait état du bilan en énumérant le nombre de blessés. On insiste sur le nombre de militaires meurtris supérieur au nombre de grévistes frappés, matraqués, tabassés. Enfin on peut l’affirmer, la société brûle, la société est en danger. Pour enfin le redire et le répéter, encore, et encore, sans arrêt, sans s’arrêter : justice sera faite, les casseurs seront condamnés. Les amnistier ? Jamais !

Que se serait-il passé si le ministre de l’intérieur avait encore pour nom Nicolas Sarkozy ? Ce dernier clamerait, sans l’ombre d’un doute, que l’ANI Made In Medef est un bon accord et qu’il faut le voter en l’état, sans modification. Il dirait encore qu’une loi d’amnistie en faveur des salariés est inopportune et dangereuse pour l’ordre. Il dirait, sans hésiter, qu’il ne laisserait pas des ouvriers voyous casser la propriété de quelques patrons avides. Il assumerait les gaz, les matraques, les insultes utilisés par les forces de l’ordre contre de futurs abonnés à Pôle Emploi. Il serait alors salué par toutes les organisations policières, il serait alors désigné par le salariat comme l’adversaire des classes populaires. Les militants et citoyens progressistes organiseraient des manifestations pour dénoncer cette dérive d’extrême droitisation du pays. Des militants socialistes salueraient le cortège de manifestants quelque part du côté du cirque d’hivers. A leur tête, il y aurait Désir, Hamon, Assouline, Bartolone et quelques autres. Mais le ministre de l’intérieur porte le nom de Valls. Alors au train où vont les choses, au rythme avec lequel ILS réhabilitent le quinquennat sarkozyste, peut-être vivrons nous ce jour où, en 2017, Valls sera toujours ministre de l’intérieur. Mais cette fois-ci, il sera à sa bonne place, à sa juste place, aux côtés de Nicolas. Mais avant d’en arriver là, il s’agira, cette fois là, de faire le bon choix.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • TSS 8 mars 2013 17:01

    Quelle importance accorder à Mr Valls ,ce monsieur qui a attendu d’avoir 20 ans et de savoir

    de quel coté la tartine etait beurrée pour prendre la nationalité française... !!


    • Papybom Papybom 8 mars 2013 18:00

      Bonsoir Monsieur sydne93,

      « Nous sommes entrés à l’intérieur et nous n’en sortirons pas tant que nos revendications n’auront pas été entendues, à savoir un CDI pour tous et une pré-retraite à 55 ans », a expliqué le leader CGT de l’usine, Jean-Pierre Mercier.

      Monsieur Mercier, lui ne risque rien  :

      -Les salariés représentants du personnel ne peuvent faire l’objet d’un licenciement, individuel ou collectif, sans l’autorisation de l’inspecteur du travail, pendant toute la durée de leur mandat et au-delà.

      -Les syndicats comme la CGT sont devenus des bandes de hooligans de plus en plus en marge de leur raison d’être et de leur mission première. Et ils ne risquent plus rien si la loi d’amnistie des syndicalistes passe.

      Pour une vision de la C.G.T,

       je vous conseil ce reportage :La CGT a-t-elle viré capitaliste  ?

      Ou encore : Accablant pour la CGT-RATP, le rapport publié mardi par de la Cour des comptes dénonce la faillite générale de l’objectif social du CE. Plusieurs propriétés à la gestion défaillantes sont pointées du doigt, notamment un château XVIIe situé dans l’Essonne.


      Cordialement.

       


      • RBEYEUR 8 mars 2013 19:53

        L’auteur trouverait-il donc normal de se faire totalement dépouiller au point de se retrouver à poil ?

        Serait-il aux anges ?

        Dirait-il encore ?

        Parce que lorsque ce sont les biens propres d’une entreprise, son patrimoine, ses outils de travail que l’on casse, qui dépouille-t-on au final ?


        • alinea Alinea 8 mars 2013 19:57

          Moi, ce qui m’inquiète, c’est que le libéralisme débridé, n’a plus rien à faire de nos travailleurs ; tous ces machins hypocrites qui sont signés, pour faire croire qu’on se préoccupe du sort des gens, n’est - et c’est un comble- que poudre aux yeux.
          Qu’attendent-ils pour « prendre » les usines et faire des SCOP ?
          Au risque de me faire huer, je trouve les syndicats bien mouligasses !
          On n’en est plus aux luttes d’antan : c’est la sape systématique des industries qu’ils veulent !
          Quand le savoir faire aura disparu, quand l’outil de travail aura disparu : il sera trop tard !!


          • spartacus spartacus 9 mars 2013 08:23
            C’est dans ces structures collectives, prônant le collectivisme type CGT que logent les pires individus de la société, ces hommes qui protégés par le prétexte de leur cause « supérieure » se sentent libres d’user des moyens les plus injustes au détriment des autres.

            Le communisme est une idéologie violente qui se nourrit de haine.

          • jaja jaja 8 mars 2013 20:10

            Longue vie aux équipes syndicales de base qui se battent comme des lions chez Goodyear, PSA, Ford, Sanofi, Candia, Continental, Arcelor...et j’en oublie.
            Si il n’y avait que les bureaucrates des Confédérations on serait mal barrés. Mais là sur le terrain on voit que ça commence à bouger !

            Traiter les militants de Houligans comme le fait Papybom est honteux mais bon la propagande médiatique du nouveau Jules Moch du PS fait, hélas, parfois mouche...

            L’État capitaliste est à l’assaut des salaires, du montant des pensions, des conditions de vie et de travail, des minima sociaux et des allocations familiales. Et il se trouve encore certains pour le soutenir alors qu’il est manifeste que ça va péter... qu’il faut que ça pète...


            • Papybom Papybom 8 mars 2013 21:12

              Bonsoir Monsieur jaja, 

              Auriez-vous la bonté de lire correctement mon commentaire. Les ouvriers( et je vous rappel que je suis ancien mineur de fond) sont manipulés par la CGT.

              Les syndicalistes ne risquent rien. Loi d’amnistie en cour. Salaire intégrale car la C.G.T :

              La CGT a-t-elle viré capitaliste. Savez vous ouvrir un lien ?

              Un CDI pour tous et une pré-retraite à 55 ans, mais qui va payer ? Pourquoi pas un véhicule de fonction par ouvrier.

              Ce n’est nullement de la propagande pour le MEDEF, casser l’outil de travail n’apportera rien dans la marmite des ouvriers.

              Pour reprendre vos propos guerriers, « il faut que ça pète ». Faite donc tous péter ! Et ensuite allez chercher du travail à l’étranger.

              Revendiquer peut également se faire calmement avec des arguments autres que les poings.

              Cadeau :

              <iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/7H2IF93QmS4" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

              Cordialement Monsieur le Camarade Jaja.


            • Gauche Normale Gauche Normale 9 mars 2013 00:37

              En cette période de crise sociale majeure, il serait même bon d’interdire un bon moment (peut-être pas toute la vie) les licenciements.


            • spartacus spartacus 9 mars 2013 08:26

              Interdire les licenciements et salarier des gens a rien faire !

              Ben voyons !

              Ceux qui n’ont pas de travail, mais pas licenciés jouent à la belote en regardent les autres qui restent travailler.

            • doslu doslu 9 mars 2013 10:38

              @papybom :

              mineur de fond c’est pas une référence y’a toujours eut des enc...s partout ,des briseurs de gréves , de la barbaque à patron comme ont dit, ahh les lèches-cul du patronat

              quand à Valls y ferait mieux de retourner dans son pays d’origine retrouver ses amis franquiste

              tu serais pas polonais toi par hasard papytraitre ?


            • Gauche Normale Gauche Normale 9 mars 2013 10:38

              Être payé à ne rien faire, regarder les autres travailler...

              C’est exactement ce que fait un PDG et ça ne vous choque pas.

            • raymond 10 mars 2013 19:39

              papypshitt, maintenant je comprends pourquoi vous n’écrivez pas d’articles sur votre métier de mineur, vous êtes aussi mineur que rocla boulanger et moi nonne.


            • jaja jaja 8 mars 2013 21:47

              "Les ouvriers( et je vous rappel que je suis ancien mineur de fond) sont manipulés par la CGT.Les syndicalistes ne risquent rien. Loi d’amnistie en cour. Salaire intégrale car la C.G.T :"

              Vous dites les ouvriers qui se battent (pas les jaunes hein, ceux qui ne sont jamais grévistes) sont manipulés et vous vous demandez pourquoi je trouve votre commentaire à vomir ?

              La loi d’amnistie ne s’appliquera pas aux conflits en cours dixit Valls lui-même. D’autre part les délégués qui ne font pas semblant risquent toujours quelque chose. Demandez à Xavier Mathieu si ces 5 dernières années ont été roses pour lui...

              J’ai bien compris que pour vous on peut être en colère à condition de mendier gentiment le droit d’être battu moins fort. Faute de quoi haro sur les manipulés par des syndicalistes qui ne prennent eux bien sûr aucun risque... Sûr, avec un raisonnement pareil, que durant votre carrière vous n’avez pas dû souvent faire grève et que les acquis sociaux ne vous doivent pas grand-chose....

              D’autre part je vous parle d’équipes militantes de terrain et vous me placez un lien sur les agissements des leaders de la Conf que pour ma part je dis qu’il faut les virer. Ce sont les meilleurs freins aux luttes ouvrières....

              Et quand vous dites au sujet des revendications : mais qui va payer ? ça veut dire que vous ne savez rien des immenses richesses détenues par le patronat...


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 mars 2013 21:48

                Au lieu de casser , ouvriers , syndiqués et autres , créez des boîtes , montrez l’ exemple .


                Pérennisez , donnez du boulot , montrez ce que vous savez faire . 

                Tout le monde peut casser .

                Peu montent des entreprises . 

                • jaja jaja 8 mars 2013 21:59

                  Mon cher Rocla nous montons les boites autogérées dont nous avons besoin : smiley

                  http://orta.dynalias.org/fotorouge/...

                  http://www.editionsluigicastelli.co...



                • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mars 2013 08:07

                  Treès bien Jaja , combien d’ emplois créés ? parité femme homme respectée ?

                  cotisations URSSAF à jour ? cotisations patronales réglées ? Taxe Pro à jour ? 
                  Médecine du travail OK ? etc etc etc ....

                  • superyeti superyeti 9 mars 2013 08:28

                    Papybom :

                    Syndiqué a la CFDT voir peut être a la CFTC

                    Votant socialiste avec des œillères

                    Négociant le poids de ses chaines avec le MEDEF

                    Lisant le Monde ou Libé et surtout avalant les médiamensonges de Pernault ou Lucet

                    Atteint du syndrome du larbin


                    • spartacus spartacus 9 mars 2013 10:07

                      Vous imaginez sur ce sujet qu’il n’y a que le point de vue de la gauche extrême ?


                      Encore un article pro CGT ! Le énième....et curieusement pas d’autres ! 
                      Comme c’est "bizarre ! A en croire Agoravox, il n’y aurait qu’un monde adulateur de la CGT et de la casse !

                      Nous observons sur Agoravox tout le sectarisme de l’ extrême gauche qui n’a pas laissé passé les articles contre !

                      98% des articles sont des articles d’extrême gauche.
                      Il y a détournement de la modération par un groupe de Mélenchonistes. 

                      Les gens qui ne partagent pas leurs idées dans les commentaires sont « moinssés » au dela de la normale par des un petit groupe qui dispose de plusieurs comptes !

                      Dans le bandeau d’accueil, cela fait plusieurs années qu’il n’y a jamais d’articles qui ne soient pas de gauche extrême !

                      En modération, vous pouvez lire des articles très intéressants, mais ces sectaires de gauche utilisent la modération pour censurer.

                      La dernière élection présidentielle était une caricature inique ou le candidat qui a fait 49% des voies a fait 0% d’articles en sa faveur.

                      Regardez cette gauche qui agit ici ! 
                      L’extrême gauche est d’une mentalité haineuse elle n’accepte pas la contradiction.

                      Vous ne trouverez jamais sur Agoravox d’articles contre les PCF, le NPA et autre CGT.
                      Leur censure veille !

                      Ces gens sont laids ! Iniques !

                      • olfe olfe 9 mars 2013 10:21

                        Tu n’es pas obligé de rester sur Agoravox, si tu trouves que c’est trop à gauche ! Il doit bien y avoir le même genre de site, sur la toile, plus orienté à droite ou à l’extrême droite et où tu pourrais te défouler, sans avoir peur d’être moinssé.


                      • Gauche Normale Gauche Normale 9 mars 2013 10:45

                        @ Spartacus

                        Vous devez avoir beaucoup de liberté pour pouvoir dire tout ça.
                        Comme quoi les « communistes » comme vous dites sont très sympas !
                        Ou alors c’est que vous êtes un grand résistant, c’est bien.

                      • TSS 9 mars 2013 14:57

                        49% des voies >  DES VOIX,vous êtes sur la mauvaise voie !!

                        Un super entrepreneur ,super libéral qui passe 10 heures par jour sur AV j’appelle ça un

                        fainéant... !!


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mars 2013 17:25

                        On dirait que certains seraient contents ici d’ entendre uniquement ce qu’ ils 

                         voudraient entendre et dans le cas contraire ils seraient heureux que ceux qui disent pas comme eux disparaîtraient . 

                        La démocratie neuneusienne .

                      • Jean-Louis CHARPAL 9 mars 2013 10:32

                        Je ne vois pas ce que Valls pourrait faire d’autre avec Parisot comme Premier Ministre !


                        • doslu doslu 9 mars 2013 10:43

                          Il y a deux sortes d’immigrés espagnol en France
                          ceux qui ont fuit le franquisme et ceux qui ont fuit la fin du franquisme
                          il est arrivé quand valls en france ?
                           


                          • Dzan 9 mars 2013 11:12

                            Le Papyboum
                            Il sait ce que veut dire un jaune, un briseur de grève. A lire ses post, il devait en faire partie.
                            Pour les distinguer des ouvriers en grève, le patronat leur avait donné pour consigne, de se mettre une fleur de genêt à la boutonnière.
                            D’où l’expression.
                            Lire Germinal de Zola.
                            Mais Mr Papyboum ( tralala) ce ne doit pas ètre vos lectures.


                            • TSS 9 mars 2013 12:51

                              La loi ne peut être votée car la loi Fillon de 2008 dit qu’un accord ne peut être enteriné

                              que si les syndicats qui sont pour doivent representer au moins 30% et ceux qui sont contre

                              moins de 50% ce qui n’est pas le cas.La CFTC pesant moins de 8% ne peut même pas être

                              representative,cela suffit à rendre l’accord caduc !

                              donc si cet accord est voté en l’etat,il sera retoqué sinon c’est un denie de justice... !!


                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mars 2013 14:08

                                Si je suis un patron éventuellement repreneur d’ un site , et si je vois 

                                comment se comporteraient les futurs collaborateurs je dis salut et bonne continuation . 

                                Faut être gogol de se comporter ainsi . 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès