Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vers un groupe MoDem-Verts-PRG

Vers un groupe MoDem-Verts-PRG

Lorsque l’on examine les résultats des élections législatives, on trouve les parts suivantes, en nombre de sièges, pour les partis ayant remporté moins de 20 circonscriptions : Parti communiste français : 17 ; Parti radical de gauche : 8 ; Mouvement démocrate : 5 ; Les Verts : 4 ; Mouvement pour la France : 2 ; Indépendantiste : 1 ; Mouvement républicain et citoyen : 1 ; Divers gauche : 6 ; Divers droite : 2.

Il y a quelques jours, les Verts étaient en discussion avec le Parti communiste pour constituer un groupe commun. Outre l’absence évidente de proximité idéologique, il est vite apparu que le PCF n’avait aucune intention de laisser aux Verts une quelconque place, et se voyait plutôt les accueillir en pièces rapportées dans un groupe qu’il verrouillerait de bout en bout. On se demande bien quel profit pourraient tirer les Verts d’une telle aliénation, eux qui se sont émancipés du Parti socialiste en en payant le prix fort.

Il serait beaucoup plus intéressant pour les Verts de se rapprocher de deux autres partis dont ils partagent un certain nombre de valeurs : le Mouvement démocrate, parti du centre, européen et écologiste ; et le Parti radical de gauche, parti du centre-gauche en quête de regain d’identité vis-à-vis du Parti socialiste. L’existence d’un groupe nouveau rassemblant le centre et le centre-gauche permettrait à ces trois forces d’affirmer leur indépendance, leur volonté de dépasser les clivages traditionnels et de faire entendre une voix différente de celles de la droite et de la gauche classiques.

En effet, si l’on rassemble les députés du PRG, du MoDem et des Verts, on obtient 17 sièges (ou 16 en excluant Jean-Christophe Lagarde qui semble vouloir rejoindre le groupe du Nouveau Centre). On pourrait bien voir également le député indépendantiste Alfred Marie-Jeanne, qui présente certaines proximités avec le girondisme de ces trois composantes, se rattacher à ce groupe. Rajoutons quelques divers gauche et pourquoi pas aussi un ou deux divers droite, et on parviendrait au chiffre "magique" de vingt députés. Et si d’aventure le Parti communiste réussissait à faire avaler une nouvelle baisse du seuil de formation d’un groupe, cela rendrait l’affaire plus facile encore.

Une telle configuration serait fortement souhaitable pour la démocratie, en ce qu’elle permettrait la constitution d’un nouveau groupe parlementaire indépendant au centre et au centre-gauche. Tous ont à y gagner : démocrates, écologistes et radicaux. Radicaux, car cela leur permettra d’affirmer leur identité en dehors de l’ombre encombrante du grand frère socialiste, et sans pour autant se rallier à la droite. Verts, car alliés au Mouvement démocrate ils trouveraient dans ce groupe une caisse de résonance pour les idées écologistes. Démocrates, car cela leur permettrait de peser bien mieux qu’en restant isolés face au Nouveau Centre - et cela serait d’ailleurs le reflet de la sociologie du nouvel électorat centriste : le député démocrate Thierry Benoît a par exemple été élu justement grâce aux voix radicales et écologistes, et les deux tiers des députés de gauche, en particulier les Radicaux et les Verts, ont été élus grâce aux voix du MoDem.

Pour manifester l’existence d’une offre politique nouvelle, la constitution d’un groupe de rassemblement du centre au-delà du clivage droite-gauche ferait sens. Cela permettrait aux démocrates, radicaux et Verts, qui en dépit de leurs indéniables différences portent néanmoins des valeurs communes fortes, de réaffirmer leur indépendance tant vis-à-vis de l’UMP que du PS et de sortir du spectre du bipartisme qui menace de réduire la diversité des courants politiques en France.


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 21 juin 2007 12:39

    Idée intéressante , des verts s’accoquinant avec des rouges , cela décrédibiliserait encore plus l’écologie qui n’a pas besoin de cela .Il vaut mieux rester entre partis démocrates et republicains , comme certains disent ...


    • anonymous 21 juin 2007 18:55

      Ah bon ? le PCF qui a participé a des gouvernements en France ou a des responsabilités locales et n’ont jamais respecté les valeurs de la république française ? ah quand ? Peut être quand il posait des bombes et tuait des « bons français » entre 1941 et 1945 comme de vulgaire « terroriste » ?


    • LE CHAT LE CHAT 22 juin 2007 08:21

      @ANONYMOUS

      ingrid Bettencourt , candidate ecologiste en colombie , est retenue depuis 4 ans en otage par la guérilla marxiste du FARC , trouves tu cela normal ?

      georges Marchais , trouvait lui le bilan de l’union soviétique globalement positif !


    • anonymous 22 juin 2007 19:06

      Le Chat , Euh !! la Colombie ! en quoi les PCF est responsable de l’enlèvement de I.Betancourt ? quel rapport ? Si cela était le cas, oui cela ne serait pas, pour mon de vue, normal.

      Quand à G.Marchais ben il était con c’est certain mais cela était une opinion pas un acte anti-républicain.

      Donc en quoi le PCF par ces actions en France, dans un gouvernement Français a été ou est un parti anti- républicain ou anti-democratique, comme vous le dites ? Allez , le Chat , j’ai vraiment envie d’apprendre.


    • ritchie 21 juin 2007 13:09

      Pourquoi pas l’idée n’est pas mauvaise, il faut cependant au préalable que le MODEM tiennent ses assises constitutives à l’automne et définisse sa feuille de route.Les adhésions massives des dernières semaines ne doivent pas masquer les débats à venir entre l’après UDF et le nouveau MODEM où des citoyens de sensibilité différente vont devoir échanger et s’entendre pour une cause commune.


      • tvargentine.com lerma 21 juin 2007 13:28

        Voila ,à l’exception du PRG ,le Modem et les verts sont faient pour s’entendre dans la démagogie et le populisme.

        Cela me nous étonnerait pas qu’il fasse alliance


        • Yannick J. Yannick J. 21 juin 2007 14:52

          dites mon cher lerma... je ne voudrais pas paraitre désagréable, mais relisez vous et vous verrez que ce n’est pas très français ça...

          ensuite, critiquez comme vous le voulez, mais j’espère qu’en ce cas vous n’ètes ni pour le PS ni pour l’ump parce que question démagogie.........


        • Le Chacal Le Chacal 22 juin 2007 10:39

          Il se proclame partout homme de gauche ayant voté sarkozy. Alors pour ce qui est de grand écart idéologique et démagogique, il parle en connaisseur...


        • vivelecentre 21 juin 2007 14:21

          les modemistes qui critiquent un jour les alliances sont près le lendemain à concretiser n’importe laquelle pourvu que cela leur permette d’ exister !

          peu importe les compromissions et les renoncements à l’image de leur leader maximo !


          • KPM Karim-Pierre Maalej 21 juin 2007 14:50

            C’est un peu faible comme argument, vous ne pensez pas ? Vous ne vous appuyez sur rien, et certainement pas sur mes propres positions. En ce qui me concerne, j’ai toujours défendu le rapprochement avec les Verts.

            Non, ce n’est pas « n’importe laquelle », c’est une alliance entre égaux, qui aurait du sens, et non une allégeance univoque.


          • funram funram 22 juin 2007 03:24

            D’ailleurs un rapprochement Verts/MoDem serait parfaitement cohérent : la fusion de CAP21, parti écologiste du centre droit donnerait à cette alliance éventuelle le caractère d’une écologie politique enfin indépendante de tout clivage politique, comme elle aurait dû le rester !

            Quant au rapprochement avec le PRG, je reste sceptique, et de même que le rapprochement avec les Verts trouve sa cohérence avec l’alliance avec CAP21, j’estime qu’une entente PRG/MoDem devrait s’accompagner d’une entente avec les élus du NC et de l’UMP qui appartenaient à la famille radicale (que certains au PRG comme à l’UMP souhaient de nouveau voir unie). Ceci-dit, je ne crois pas le radicalisme miscible dans le démocratisme chrétien.

            Je sais que la question risque d’en choquer pas mal, mais un rapprochement MoDem/NC ne serait-il pas plus logique, d’un ordre idéologique ? Deux familles européanistes et démocrates-chrétiennes devraient pourtant être faites pour s’entendre, même si l’une a « trahi » l’autre sous prétexte que cette dernière refuse toute alliance de principe avec la majorité présidentielle.


          • CedricA CedricA 22 juin 2007 09:43

            Oui, mais on ne fait pas de la politique sur le papier mais bien avec des vrais gens. Humainement ce serait inconcevable pour les nouveaux adhérent du MoDem d’assister à un rapprochement MoDem/PSLE.

            Les gens du PSLE travaillaient avec Bayrou avant, il ne devrait pas y avoir de raison qu’ils ne puissent le faire après, sauf la raison énoncée précédemment, qui n’est pas anodine smiley


          • citrus citrus 22 juin 2007 10:53

            Le Modem était le 1er parti a proner l’ouverture gouvernementale a gauche comme a droite. Tout le monde a ri au nez de FB. Finalement, je pense que certains se sont vu forcé d’appliquer cette idée qui réuni 18% des votants a la présidentielle.

            Certains parlerons d’alliance, moi je parlerai plutot d’ouverture.


          • funram funram 22 juin 2007 13:36

            J’ai souvent entendu dire que Bayrou prônait ce rapprochement par opportunisme, parce que c’était dans l’ère du temps, etc. Or, j’ai consulté sur le site de l’INA une émission consacrée à l’après second tour de l’éléction présidentielle de 2002, lorsque Chirac, Madelin et Juppé appelaient à la création de l’UMP...

            On entendait les ponts du RPR, de DL, du RPF parler d’une ouverture à la droite libérale, à la démocratie chrétienne, etc. lorsque d’un coup David Pujadas lance « François Bayrou quant à lui lance une idée d’ouverture... assez inédite ! » Et là, on voit le leader de l’UDF s’insurger devant une fausse ouverture à la Giscard d’Estaing et proposer d’étendre l’ouverture jusqu’à la gauche où, assure-t-il, il y a des gens tout à fait capables et compétents avec lesquels il devient nécéssaire de travailler pour gouverner la France de manière correcte. Il assure qu’il faut surfer sur le sursaut démocratique qui a conduit 82% des votants à choisir Jacques Chirac comme président et que c’est le moment où jamais de faire l’union nationale et de cesser cette séparation entre la droite et la gauche, qui n’a plus aucun sens sauf pour les extrêmes.

            C’est d’ailleurs principalement pourquoi il a refusé de se fondre dans l’UMP.


          • rem 21 juin 2007 14:27

            Un magnifique pot-pourri smiley


            • DD 21 juin 2007 15:15

              @ L’auteur

              Vous dites « serait beaucoup plus intéressant pour les Verts de se rapprocher de deux autres partis dont ils partagent un certain nombre de valeurs : le Mouvement démocrate, parti du centre, européen et écologiste ».

              Enfin vous plaisantez ! Je suis au moDem, et franchement je ne partage en rien les valeurs des gauchistes attardés des verts. Lipietz, Mamère, Voynet : ces gens-là tiennent un discours d’extrême gauche très violent, parfois teinté de haine sociale, et suscitent chez moi un profond dégoût.

              Manifestement, vous ne comprenez pas la position et la démarche du MoDem. Nous refusons les extrêmes, c’est sûr, aussi bien à droite qu’à gauche. C’est vrai que nous sommes européistes. Et que je sâche, il y a des gens violemment opposés à l’UE et au marché commun chez les verts. C’est sûr que si Cohn-Bendit, ce libéral-libertaire bobo pseudo-révolutionnaire et pro-européen imposteur représente à vos yeux le parti des verts, il y a une erreur d’interprétation.


              • pffff 21 juin 2007 15:32

                Vous n’y aller pas de main morte sur les verts !

                Ce ne sont pas des extremistes, c’est tout simplement un parti qui cherche encore à definir clairement la vision sociale et economique qu’ils souhaiteraient defendre.

                Laissez les faire leur revolution ideologique et vous verrez, qu’a part quelques propositions liberales de Bayrou, vos visions seront tres proches.


              • DD 21 juin 2007 15:39

                SI, ce sont des extrémistes dans leur immense majorité. Je vous assure. Lisez les discours, les programmes, etc. C’est édifiant. C’est un parti d’extrême gauche, on ne le dit pas assez.


              • pffff 21 juin 2007 15:40

                J’ajouterai que les electeurs des verts ne se retrouvent pas forcement dans leur dirigeants. Beaucoup de gens votent Vert afin de montrer leur sensibilisation aux problemes ecologiques. C’est en ca que ces partis peuvent se rapprocher.

                Ne faisons plus d’amalgame entre electeurs et dirigeants d’un parti. Surtout pour ce genre de parti où les electeur savent que jamais les dirigeant ne dirigeront. smiley


              • DD 21 juin 2007 15:44

                Absolument.

                Les enquêtes d’opinion montrent très clairement que l’électorat vert ne ressemble pas du tout aux dirigeants. C’est souvent par sensibilté écologique bienveillante, effectivement, que ce vote se fait.


              • LE CHAT LE CHAT 21 juin 2007 15:48

                @pfff

                entièrement d’accord avec toi , comme tous les électeurs FN ne sont pas des « fachos » .en attendant la refondation d’une formation écologiste indépendante , certains votent pour les verts , faute de mieux .jl Benhammias que j’ai rencontré il y a quelque jours vient aussi des verts , comme pas mal de gens au modem


              • KPM Karim-Pierre Maalej 21 juin 2007 16:00

                Il y a chez les Verts des gauchistes, c’est vrai ; ceux-là ont d’ailleurs soutenu José Bové plutôt que Dominique Voynet durant la présidentielle.

                C’est d’ailleurs certainement cette hésitation chronique sur leur positionnement politique qui va tantôt vers le centre, tantôt vers la gauche de la gauche, qui est à l’origine de la perte de crédibilité et d’influence des Verts dans l’opinion. Ils s’en sont manifestement rendus compte, et ont choisi désormais de reprendre leur autonomie et d’amorcer une rupture avec la stratégie d’alignement à gauche.

                Nous verrons s’ils conservent ce cap à l’avenir, mais pour l’heure, cela me semble un mouvement tout à fait comparable à la rupture de l’UDF vis-à-vis de la droite. Que ces deux mouvances se rejoignent pour constituer un groupe européen et écologiste au centre de l’échiquier politique me semblerait donc parfaitement sensé. Je ne serais d’ailleurs pas étonné qu’une partie non négligeable des nouveaux sympathisants du MoDem proviennent de l’électorat Vert.


              • Tab Tab 21 juin 2007 16:05

                Pourtant, c’est bien connu, les verts c’est comme les pastèque, vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur.

                Plus sérieusement, je ne pense pas que ce soit une bonne chose pour le modem : sans être pour autant LO ou LCR, je crois que les verts sont tout de même plus à gauche que le PS


              • LE CHAT LE CHAT 21 juin 2007 16:25

                @l’auteur

                c’est le cas comme les verts de marseille venus avec Benhamias et ceux de corinne lepage de cap21 . Les fans de nicolas hulot et nostalgiques de brice lalonde ont beaucoup voté modem également , dont moi


              • Tab Tab 21 juin 2007 22:16

                Attention !

                Il y a vert (le parti), et écolo (la mouvance).

                Il faut qu’on soit d’accord sur les termes.


              • LE CHAT LE CHAT 22 juin 2007 08:27

                @tab

                les verts ne représentent qu’une petite partie de la mouvance écologiste , et sont de moins en moins crédibles aux yeux de l’opinion en raison de leurs orientations gauchistes et de leur allégeance au PS .

                si un véritable parti écologiste indépendant existait , ce qui reste de leurs electeurs serait aussi « siphoné » .


              • Tab Tab 22 juin 2007 10:27

                C’est vrai, mais c’est eux qui-z-ont les députés !...


              • Alexandra Canavélis Alexandra Canavélis 21 juin 2007 15:32

                Je ne suis pas certaine que les militants du Modem apprécieraient la mosaïque. A commencer par moi. Je préfère un travail de fond sur le terrain pour encourager, accompagner en vue des futurs scrutins qu’une alliance dont l’avantage reste toutefois discutable.


                • Romain Baudry 21 juin 2007 19:07

                  Ce ne serait qu’une alliance de pure forme. L’essentiel est de former un groupe parlementaire. S’ils ne font pas partie d’un groupe, les députés du Modem auront beaucoup plus de mal à faire entendre leur voix à l’Assemblée.


                • claude claude 21 juin 2007 16:08

                  merci pour l’article,

                  quelle bonne idée ! cette alliance respecterait les particularismes que chaque sensibilité politique. et mr lagarde se sentirait peut-être mieux dans cette configuration.

                  en plus quelques socialistes pourraient aussi venir s’y rajouter...

                  @ l’auteur, avec vous envoyé une copie de votre article à ceux que vous y citez ?


                  • Popoleon 21 juin 2007 22:26

                    L’idée n’est pas mauvaise à première vue pour son côté pratique au niveau logistique à la Chambre et lors de la traversée du désert annoncée... C’est Cohn-Bendit qui a eu l’initaitive ? Mais il n’y a pas le feu, le plus important est de constituer les fondations du Mouvement du Mouvement pour le stabiliser. Parfois il vaut mieux être seuls que mal accompagnés. En fait, je ne vois pas qui est au PRG... Tapie ? Baylet ?


                    • Céline Ertalif Céline Ertalif 21 juin 2007 23:11

                      Bonjour,

                      Cet article est intéressant. Je ne suis pas sûr qu’il soit très bien informé. Pour ma part, je suis une verte plutôt favorable à une coopération avec le Modem. Quant au PRG, à mes yeux, il rassemble des individualités intéressantes pour certaines et parfaitement répugnantes pour d’autres... Mais, bon. L’essentiel c’est que chaque député vert poursuive dans cette capacité à exister comme dix. Et je ne doute pas que les députés Modem seront très volontaires. Un groupe les aidera.

                      Au-delà de cela, pour rebondir sur un commentaire de l’auteur, Karim-Pierre, je pense que le Modem a effectivement besoin de l’expérience militante des verts à court terme. Quand je lis les bêtises écrites plus haut à propos de Lipietz ou de Cohn-Bendit, entre autres, cela renforce mes craintes. Comment valoriser ces dizaines de milliers de nouveaux adhérents arrivés dans le sillage d’une bonne campagne de François Bayrou ? Ils vont faire quoi ? Il y a loin entre ce que l’on appelle un « parti de cadres » (type PSU, Verts, ou même UDF) et une grosse pêche d’adhérents séduits par quelques prestations dans les médias. Ces nouveaux adhérents sont comme les sympathisants : très fragiles, une contrariété et ils disparaissent...

                      En politique, la tactique existe. Il ne faut pas croire que cela suffise car le principal reste l’étage au-dessus de la stratégie, des objectifs fondamentaux, mais elle existe. En tous cas, pour répondre à Philou : dans aucun cas il n’est bon d’insulter ses partenaires potentiels. Oui, les verts ont eu des liens avec les gauchistes. Pour l’instant c’est encore avec la LCR qu’on peut monter les opérations pour protéger les sans-papiers. Et ça continuera à faire partie de notre couleur verte européïste, fédéraliste et anti-nationaliste. Je pourrais dire à peu près la même chose à propos des OGM. Mais une démocratie évoluée, c’est aussi cela : nous pouvons faire de la politique, coopérer sans être obligés d’être d’accord sur tout. Il faut respecter l’engagement de ses partenaires pour fonder des alliances solides, qui sont souvent nécessaires quand on a la volonté d’aboutir.


                      • DD 22 juin 2007 00:31

                        Hors de question de coopérer avec d’horribles gauchistes dans ton genre. Les verts vous voulez régulériser tous les sans-papiers : c’est criminel et irresponsable.


                      • ol 22 juin 2007 11:43

                        @Philou : Vos propos intolérants ne sont pas ceux d’un démocrate. C’est étonnant pour un adhérent au Mouvement Démocrate... Je n’approuve pas le positionnement très à gauche des verts mais cela ne mérite pas ce déferlement de bile. Qui que ce soit, de l’extrême gauche à l’extrême droite, on peut se parler sans s’insulter et se caricaturer de la sorte, non ? Quant aux sans-papiers, je vous conseille de vivre un peu à leurs côtés. Il est probable que vous n’utilisiez plus de propos aussi expéditifs après.

                        À moins que vous ne soyez là que pour semer la zizanie... ça ne m’étonnerait pas en fait.


                      • Céline Ertalif Céline Ertalif 23 juin 2007 12:02

                        @ Philou

                        Criminel ? Je vais éviter de discuter l’outrance. Mais on voit par là qu’il ne suffit d’être centriste pour être modéré...


                      • toto1701 21 juin 2007 23:14

                        une macédoine groupe manque plus que le civet de lapine


                        • dimanchesoir 22 juin 2007 07:43

                          Les Verts ont également une passerelle commune avec les Communistes, au fait. Celle sur le logement et la régularisation des clandestins, le droit de vote aux étrangers extra-européens etc. Alors dire que les Verts associés aux Rouges était une hérésie, c’est un peu fort ou cela démontre ne pas avoir fait l’effort de lire les programmes.

                          Mais les PRG avec les Verts et ce qu’il reste du Modem, pourquoi pas, cela a un sens. Cependant, nous savons très bien, si nous nous sommes vraiment informés des intentions de chacun ..., que Baylet chef des PRG a annoncé clairement son intention de reformer un centre regroupant tous les radicaux, de droite et de gauche. Qui absorbera qui ? Les radicaux le Modem, ou le Modem les radicaux. Et au profit de qui ? Rappelons nous que Baylet avait fait son annonce à la suite de son entretien avec Sarkozy au moment où celui-ci lançait ses consultations dans le cadre de la constitution de son futur gouvernement.

                          A terme, le Modem sera laminé dans cette offre puisque Baylet exprime une offre de ralliement à tous les radicaux gauche et droite pour former un centre « indépendant ». Et les Verts se retrouvent gros jean comme devant.

                          Avec naturellement à la clé, le bénéfice pour Sarko de réduire l’influence du PS afin d’obtenir les 3/5è nécessaires pour modifier la constitution. Le tout bien enveloppé.

                          A suivre


                          • KPM Karim-Pierre Maalej 22 juin 2007 11:06

                            Oui, c’est sûr que les Verts partagent certains points de leur programme avec les Communistes, et je connais bien le programme des Verts. Mais à ce compte-là, je suis certain que l’UDF partage aussi certains points de son programme avec le Front national, dont il est pourtant l’adversaire le plus acharné. Je ne crois vraiment pas qu’il suffise de partager certains points de programme pour qu’une alliance fasse sens.

                            En ce qui concerne l’éventuelle reformation du parti radical : d’une part, je ne crois pas qu’il soit possible tant que le parti radical valoisien sera, via Borloo, aussi proche de Sarkozy ; d’autre part, je ne crois pas non plus que le MoDem et les radicaux puissent réellement se fondre. Ils peuvent très bien coexister tous les deux au centre, et le cas échéant passer des alliances, sans pour autant se confondre. Les priorités de chacun sont différentes, en particulier sur les questions de société : le parti radical reste un parti d’anti-cléricaux.


                          • la slavia la slavia 22 juin 2007 10:11

                            En motif de toile cirée, l’alliance est jolie. En socle de réflexion politique sera-t-elle fructueuse ? A voir. Je n’arrive pas à me représenter ce que cela pourra donner. Pour ma part, j’observerais avec bienveillance.


                            • Voltaire Voltaire 22 juin 2007 10:18

                              L’idée est intéressante mais se heurte à plusieurs réalités :

                              Les Verts sont très divisés, et comprennent des personalités très à gauche, comme Noël Mamère qui a expressément refusé toute idée de groupe avec le MoDem.

                              Le PRG est en effet plus proche du MoDem, mais se débat dans sa stratégie d’alliance.

                              Surtout, problème principal, le MoDem ne peut pas se situer dans « l’opposition ». Or, c’est bien dans l’opposition que se situe les Verts et le PRG, dans une stratégie d’alliance électorale avec le PS.

                              A court terme, cette solution « pratique » me semble donc irréalisable. Sur le plus long terme, cela signifierait un chagement de stratégie des Verts et du PRG, qui dépend sans doute de l’évolution du PS lui-même.

                              Le problème est bien sûr identique avec le Nouveau centre. Idéologiquement, i n’y a pas de problème, mais humainement... Si on en restait à la logique politique, il serait possible d’envisager un groupe « central » constitué d’une partie du nouveau centre (tous ses députés ne sont pas enchantés du positionnement actuel), du MoDem, du PRG et de certains Verts. Mais cela signifierait un courage politique improbable.

                              On y verra sans doute plus clair après les municipales : le MoDem fera des alliances à géométrie variable, avec la droite ou la gauche, en fonction des réalités du terrain : à gauche sans doute à Paris, Lyon, Toulouse, à droite à Bordeaux, dans des viles moyennes (Strasbourg est tangent). Cette stratégie sera combatue par les états-majors du PS et de l’UMP, mais les élus de terrain sont réalistes et pragmatiques. Cela devra cependant donner lieu à une explication convaincante du MoDem vis à vis de ses électeurs pour ne pas passer pour de l’électoralisme.

                              Ce renforcement du rôle politique du MoDem devrait lui permettre de s’affirmer, et peut-être amener à une recomposition politique, mais beaucoup dépend aussi de ce qui va se passer au PS.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès