Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vers un service minimum ?

Vers un service minimum ?

Les récentes grèves et leurs retombées sociales ne signent-elles pas le début d’un profond débat sur le service minimum dans les services publics ?

"Grève illimitée". C’est ce que les familles les plus pauvres de notre île ont pu lire en arrivant devant la façade de la Caisse d’Allocations Familiales. Et les portes de la CAF étaient résolument closes. C’était aussi le cas, et pendant longtemps, des locaux de la Sécurité Sociale.
 
On ne saurait douter que les militants syndicalistes aient eu des intentions claires et honorables en bloquant le processus social de redistribution des richesses que représentent des institutions telles que la CAF et la Sécurité Sociale. Le but de la manoeuvre était que, sous le sempiternel prétexte de la cherté du coût de la vie, les fonctionnaires de ces mêmes institutions fassent comprendre aux autorités préfectorales et nationales qu’ils méritent une augmentation financière.
 
Ne nous attardons pas sur le mythe de la cherté du coût de la vie qui exigerait encore un long débat sur la manière dont les salariés français consomment et sur les moyens pédagogiques qu’il faudrait pour réapprendre à acheter au consommateur lambda.
 
Mais ce qui doit attirer notre attention ici, c’est le manque incroyable de compassion des fonctionnaires en grève, pour les familles indigentes qui ont attendu et dont certaines attendent encore, pour voir enfin la CAF s’occuper de leurs dossiers. Au Secours Catholique, on a vu déferler une quantité innombrable de familles désespérées, attendant avec angoisse la réouverture des bureaux de la CAF et de la Sécurité Sociale. Or, les employés de ces mêmes bureaux, censés proposer aux plus démunis les moyens de subsistance les plus basiques, sont restés insensibles à la situation de ces familles en détresse. Que leur proposait-on ? "Ils n’ont qu’à manifester avec nous" pouvait-on s’entendre répondre lorsqu’on pointait du doigt les difficultés financières des familles en attente de finalisation de leurs dossiers. Ainsi, pour qu’un citoyen indigent obtienne de l’État que son dossier soit enfin débloqué, il lui faut aussi manifester. Par solidarité envers les fonctionnaires en grève qui ont des fins de mois beaucoup moins maigres et beaucoup moins dures que les leurs ? Manifester pour qu’une institution fasse enfin son travail ? Ou manifester pour que la grève s’arrête et que les allocations des dossiers en attente soient enfin versées ?
 
Les récentes grèves dans la fonction publique auront finalement été constructives sur un point : les citoyens les plus pauvres commencent à réclamer un service minimum dans les institutions publiques les plus urgentes et pour la simple survie des familles les moins favorisées.
 
Espérons, par respect pour ces familles qui sont dans les situations les plus délicates, que l’État français mette rapidement en place le système tant attendu du service minimum.
 
ZSCD

Moyenne des avis sur cet article :  1.53/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • patroc 4 mai 2009 14:28

     Bof l’article.. Vous mettez en conflit des gens qui ont la même demande : Plus de moyens, plus de sous.. C’est la tactique gouvernementale.. Qui fait la politique ?.. Sûrement pas les fonctionnaires qui ne font que la subir.. Vous ne vous tracasserez plus le jour ou tout sera privé, si tant est que vous avez les moyens, mais dans le privé, il n’y a plus d’alloc du tout !.. Pour moi, vous vous trompez de cible..


    • at974 at974 4 mai 2009 16:43

      Article assez minable qui pour attaqur une partie de la population, prend en otage une autre frange de celle-ci.
      Je vis dans la même île. Il est vrai que ce n’est pas facile de vivre sans les aides, mais la plupart des bénéfiaires ont touché leur pécule. Ce sont les dossiers qui sont en souffrance. J’ai bien aimé votre couplet sur les fonctionnaires en grève qui ont refusé de travailler !!! Vous n’avez fait grève étant sans aucun doute d’une catégorie qui sans être fonctionnaire, mange avec une cuillère d’argent. Eh oui, pour tous, il faut savoir que dans ces DOM, les écrats sont immenses entre les plus pauvres et les iches qui ont le temps de la compassion.
      Non, la chereté de la vie n’est pas un mythe, mais une réalité pour beaucoup. Il faudra qu’un jour vous quittez vos bonnes oeuvres catholiques et que vous faisiez le tour des commerces.
      Je ne pense pas comme PATROC, vous ne vous trompez pas de cibles, vous êtes de mauvaise foi.


      • Michel DROUET Michel DROUET 4 mai 2009 19:25

        Tout faux : les salariés de la CAF et de la Sécurité Sociale ne sont pas des fonctionnaires.

        Une critique de la situation actuelle qui met au chômage des dizaines de milliers de salariés chaque mois depuis le début de l’année aurait été la bienvenue plutôt que de critiquer les salariés qui sont en première ligne pour en atténuer au mieux les effets.


        • Emile Red Emile Red 5 mai 2009 12:09

          Et ça revendique son appartenance catholique, encore une preuve que l’aveuglement est une spécificité religieuse.

          Quand à demander aux travailleurs d’exercer quand il ne le veulent ou ne le peuvent plus, quelles seront les actions que vous utiliserez pour les y obliger ? On voit bien ici que ce n’était pas un fantasme que dénoncait le LKP en Guadeloupe en argant du comportement colonialiste des Békés, maître un jour, maître toujours et esclaves au travail.

          En sus, s’appuyer sur l’activité d’une ONG sans poser tenants et aboutissants pour conforter son argumentaire est une méthode lamentable, pour ne pas dire misérable.

          Article profondément minable ...


          • florent1968 florent1968 5 mai 2009 13:05

            Les médias parlent d’Heuliez, Continental, Mittal et autres conflits sociaux mais cela fait maintenant près d’un an que j’entend parler d’un risque de conflit dans les CAF à cause (si j’ai bien compris) d’un changement de logiciel qui demande une formation importante qui n’a pas été faite. Total le traitement les syndicats ont demandé dans un premier temps une formation digne de ce nom pour ne pas prendre trop de retard ....(certaines CAF avait fermé 1 mois) mais rien n’est venu...Alors au final s’il y a grève je ne suis pas surpris.
            Entre le manque de considération de l’Etat qui traite les fonctionnaires (même si je sais qu’à la CAF ils ne sont pas fonctionnaires) comme de la m..., les personnes qui vont dans les CAF qui peuvent être agressifs car ils peuvent etre en situation tendues, et les salaires qui augmentent royalement de 0,5% par an, il suffit de peu de chose pour déclencher un conflit.
            Je ne défend pas à tour de bras les employés de la CAF ce que je veut simplement dire c’est que l’ETAT est le plus mauvais DRH qui soit ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ZSCD


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès