Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Verts, PS : « plus libéral que moi je meurs ! »

Verts, PS : « plus libéral que moi je meurs ! »

Le gouvernement actuel est l’un des plus libéraux de la 5ème République, n’hésitant à opérer une double rupture : une avec les acquis de 1789 et l’autre avec le programme du Conseil National de La Résistance.

1789, c’est la création des départements et la naissance de la démocratie communale.

C’est l’application du principe : « la loi est la même pour tous ».

1944-1945 : la création de la Sécurité sociale, la mise en vie de la solidarité avec le principe « chacun verse en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins »….

Tout cela va être remis en cause, à moins que la révolte qui gronde se transforme en explosion sociale !

Le PS au pouvoir veut supprimer les départements, obliger les communes à entrer dans des communautés, remettant en cause l’exercice de la liberté de gestion communale.

Il met à bas le maillage républicain fondé sur l’égalité des droits.

Ainsi avec la loi Peillon, mise en œuvre par Hamon, l’inégalité des écoliers est instaurée avec l’aménagement des rythmes scolaires.

Les Conventions collectives sont menacées, quant aux prud’hommes, c’est la fin des élections démocratiques…..

LE PS N’EST PAS SEUL DANS LA COURSE, IL SUBIT LA CONCURRENCE ACHARNEE DU PARTI DES VERTS !

Rappelez -vous ! En 2009, ils demandaient à Sakozy d’« aller plus loin dans la régionalisation ».

Le cahier réforme territoriale des verts précise « Une fois les conseils généraux supprimés », ce sera la fin des « égoïsmes locaux » et de « l’immobilisme de tant de municipalités. »

Enfin écrivent-ils : les régions disposeront d'« un pouvoir réglementaire local » et d’ « un pouvoir fiscal autonome » et de « la capacité de lever l’impôt » !

C’est la fin de l’unité nationale et le début de la voie de l’inégalité territoriale… Les droits vont varier en fonction des territoires.

C’est le début de la fin du cadre national des programmes pour l’école.

On en arriverait au retour à une forme d’ancien régime.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • caillou40 caillou40 13 août 2014 17:11

    ++

    J’en suis toujours à me demander comment des gens ont pu voter pour Zoo-Land.. ?
    Remarquez je me posais la même question avec Naboléon...
    Nous sommes vraiment un pays foutu...

    • asterix asterix 13 août 2014 19:58

      C’est tout simple et vous ne le devez qu’à vous-mêmes : votre fichu et soi-disant démocratique système électoral à deux tours !
      Vous verrez : la prochaine fois, ce sera catastrophique...


    • caillou40 caillou40 14 août 2014 08:15

      Par asterix...je ne suis en rien responsable du système électoral en France..pour la simple raison que je n’ai voté que pour De Gaulle...jamais pour les mafieux qui ont suivi.. !


    • caillou40 caillou40 14 août 2014 08:16

      Y a au moins déjà 3 jobards qui ont voté pour eux.. !


    • InternetDev InternetDev 14 août 2014 13:59

      la réponse est- aussi .


    • Scual 13 août 2014 17:48

      Oui ils sont effectivement des traitres.


      • eric 13 août 2014 19:34

        Oui ! Ils sont nuls et nuisibles. Et tous azimut. La cause est entendue. SIi vous vous en souvenez, je vous l’annonçais dès la campagne électorale.


        Maintenant le total droite aux dernières élections frise les 70%. Cela tournerait au plébiscite si elles étaient plus unies. Ce n’est pas la cas aujourd’hui.
        Face à l’ampleur des difficultés il n’est pas exclut qu’elles parviennent néanmoins a travailler ensemble pour le bien du pays après la prochaine alternance.
        Mais la coloration finale dépendra du rapport de force interne aux droites.
        Avec un PS à 17%, les autres gauches à 13, et les divisions que l’on sait, l’avenir est inéluctablement à droite.

        Aujourd’hui, l’homme de gauche responsable doit commencer à se demander laquelle des droites il profère....


        • bourrico6 14 août 2014 11:37

          En même temps, comment sauter d’un char qui s’est emballé sans finir en morceau ?

          Mais l’histoire se répète, et nous avons toutes les conditions pour un nouvel essor des extrêmes.


          • zygzornifle zygzornifle 14 août 2014 16:56

            La France a vraiment un très mauvais Karma pour se traîner touts ces boulets de l’UMP et du PS ...


            • Spartacus Spartacus 14 août 2014 16:57

              Le PS libéral ?


              Il faut donner des cours de libéralisme aux gauchistes qui en parlent....

              Faut il expliquer aux gens de gauche que 1789 est une révolution « libérale »...C’est-à-dire l’exaltation de la liberté contre le dirigisme d’État.

              L’application du principe : « la loi est la même pour tous », c’est 100% libéral.

              « L’égalité des droits » c’est encore 100% libéral.

              Il faut quand même que vous compreniez que vous ne pouvez en votant à gauche vous approprier des valeurs libérales...

              Jamais un libéral n’accepterait comme les 90% des gens de gauche réfugiés dans les services public êtres des gens « plus égaux que les autres » avec des « statuts » différenciés des autres,.

              « Chacun verse en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins » dit le gauchiste en parlant de la sécu !
              Alors gauchiste pourquoi ne réclames tu pas la fin des régimes spéciaux en vertus de tes principes ?
              Alors gauchiste pourquoi ne réclames tu pas pour les services publics qui constituent aujourd’hui les dernières réserves de communistes a payer les mêmes cotisations que les autres ?

              En vertu de tes soi-disant principes : « la loi est la même pour tous »
              Alors gauchiste Français pourquoi tu ne demande pas la fin des statuts ?

              Au moins les gauchistes Italien ne sont pas hypocrites comme les gauchistes Français. Eux au moins ils ont réclamé la fin des statuts et le droit commun égalitaire pour tous. Mais les gauchistes « Français » ont trop goutté aux privilèges pour pouvoir aujourd’hui s’en passer.

              Gauchistes vous ne pouvez apprendre a nager aux autres si vous ne savez pas nager !
               smiley  smiley
               smiley

              • epicure 14 août 2014 19:44

                la loi libérale n’est pas la même pour tous puisqu’elle est différenciée par divers particularismes :
                au niveau économique c’est la propriété privée qui donne une claire différence des droits, selon que vous serait possédant ou pas ....

                le libéralisme historique c’est l’égalité des droits formels, pas des droits réels Dans la pratique le libéralisme crée une différence de traitement qui est sans rapport à ce que tu reproches aux fonctionnaires. Même si ça ne passe par par la loi, mais la loi libérale n’empêche pas ce genre de chose. Et comme on dit ce qui n’est pas interdit est autorisé.

                 
                Dans le très libéral 19ème siècle quand l’état ne fourrait pas son nez avec des règlementations inutiles comme les heures de travail, la sécurité au travail, la démocratie interne à l’entreprise etc.. il y avait la loi des possédants et la loi qui s’appliquait aux prolétaires qui vivaient dans la quasi misère, en fait quasi aucun droit. Ce n’est pas pour rien que cela a été nomé le capitalisme de droit divin, le paradis libéral : le propriétaire roi despote dans sa propriété privée, l’entreprise.
                Pas besoin de loi pour créer al différence de traitement, il suffit de laisser le patron faire ce qu’il veut.

                L’égalité des droits ne signifie rien, si l’accès à certains droits repose sur la puissance économique, créant de fait une inégalité réelle des droits.
                Par exemple dans une société très libérale où tout serait privatisé et commercialisé, il pourrait y avoir toute les égalités de droit formels, dans la pratique il y aurait une réelle inégalité de droit par rapport à l’éducatino, donc l’information donc la liberté de pensée etc... par exemple, ou le droit à l’accès au soins ce qui conditionne plein de choses concrètes et au final la liberté réelle des personnes, surtout si ça fait perdre le premier élément de la liberté celui d’être vivant.

                Au niveau société il y a la différentiation par l’ethnie ou la religion par exemple, d’ailleurs la trés libérale amérique a bien sû cohabiter avec la discrimination raciale jusqu’à presque 2 siècles après la révolution.

                Suffit de voir la prolifération de tribunaux religieux dans les pays libéraux anglo-saxon pour voir que ton égalité de droit c’est du feufeu.

                Les communautarismes quasi institutionnalisés, c’est en fait une différence de droit pratique.
                Oui bien sûr sur le papier il y a marqué que vous êtes libres de faire ceci ou cela, mais dans la pratique les membres d’une communauté voient leur choix réduits par ceux de la communauté.

                Comment limiter les droits pratiques de certaines communauté ethniques : regrouper les gens par communauté ethnique/ sociale, et donner des services de moindre qualité à la communauté qu’on veut défavoriser.

                Dans les pays libéraux comme l’es USA ou la grande bretagne, selon que vous ayez une religion ou pas vous pouvez avoir une loi différente.
                Que ce soit le londonistan en Angleterre ou le fait qu’à partir du moment où l’on se déclare comme une religion ont peu se permettre beaucoup de chose même limiter la liberté et l’éducation des autres au nom de ses croyances.

                Au fait ce sont les indépendants eux même qui ont refusé le régime commun général, lors de la mise en place de la sécurité sociale, ce n’est pas le choix des gouvernements.

                L’égalité c’est la valeur de la gauche, il suffit de voir dans toutes les oppositions droite gauche que l’égalité a toujours été une des composantes des positions de la gauche, et absente de celles de la droite.

                Les libéraux, en défendant le communautarisme, le libéralisme économique, montrent que l’égalité n’est pas leur valeur. Pire quand la gauche se prononce pour une vrai égalité dans certains domaines, les libéraux montent sur leurs grands chevaux.

                Différence entre gauche et libéralisme :

                par exemple le droit à l’éducation.

                libéralisme : on écrit dans un texte législatif que tout le monde a le droit à l’éducation.
                dans la pratique ceux qui ont les moyens de former des écoles le font par l’initiative privée, et fixent les conditions d’entrée dans ces écoles, le matériel éducatif. (je ne fais que reprendre la philosophie générale libérale avec notamment la non intervention de l’état ou du collectif mais seulement de l’initiative privée ).

                gauche : on écrit dans un texte législatif que tout le monde a le droit à l’éducation, mais en plus on spécifie dans le texte que tout citoyen doit avoir droit à l’éducation.
                Dans la pratique la collectivité, l’état met en œuvre les moyens pour que chacun ait un accès concret à l’éducation, en ouvrant des écoles gratuites, et assure un minimum scolaire égal pour tous, et doit permettre aux enfants que leur cursus ne soit pas limité par le statut des parents .

                Voiolà dans les deux cas on a l’égalité de droit à l’éducation, dans la pratique un système peut faire que certains aient une éducation et d’autres pas, alors que l’autre garanti un réel droit à l’éducation.

                Pour assurer une égalité de droit réelle à l’éducation, les libéraux doivent donc faire des concessions sur leur gauche pour assurer que tout le monde ait accès à l’éducation, c’est à dire en faisant intervenir la puissance publique comme acteur dans l’éducation.


              • Xenozoid Xenozoid 14 août 2014 17:03

                Jamais un libéral n’accepterait comme les 90% des gens de gauche réfugiés dans les services public êtres des gens

                non ?
                les mots ont un sens mais tu t’en fous


                • Féraud 14 août 2014 19:51

                  Spartacus dit n’importe quoi

                  La révolution de 89 était une révolution démocratique bourgeoise qui a mis fin à l’inégalité.
                  Elle a instauré des libertés démocratiques en terme de gestion des communes par exemple.
                  Les gens de gauche ne sont pas dans les services publics en majorité, ils sont le reflet de la société...Beaucoup sont eux aussi chômeurs, employés ou même ouvriers.
                  Evidemment spartacus confond privilèges et acquis.
                  C’est dommage.
                  Je comprends encore plus pourquoi il reste anonyme ;
                  Chalot aurait du préciser que la le PS et les verts s’alignaient sur la droite et que le FN c’est pire que tous ces larrons

                  • Spartacus Spartacus 16 août 2014 09:03
                    Et je confond aussi ceux qui vous expliquent que « acquis sociaux » et « privilèges » est différent comme des hypocrites accapareurs.

                    • epicure 16 août 2014 21:53

                      Les privilèges sont destinés à accroitre l’écart social entre les privilégiés qui sont au sommet de l’échelle sociale et les autres.
                      Les acquis sociaux sont fait au contraire pour réduire cet écart entre citoyens au niveau des conditions de vie.

                      Donc ce sont deux conceptions différentes.

                      Par exemple la licence de licencier (pouvoir pour un « patron » licencier les employés comme cela lui chante, sans régulation), c’est un privilège.
                      Pouvoir se faire soigner et accéder à un système de santé performant , quand on n’est pas riche, grâce à la solidarité nationale, c’est un acquis social, dont même les riches peuvent profiter.

                      L’un accroit le pouvoir d’un seul ou quelques uns (en cas d’actionnaires ) sur le plus grand nombre.
                      Dans le second cas, cela permet à tout le monde de pouvoir accéder à des conditions permettant d’être plus libre. A moins que tu considère le fait d’être mort faute d’accès aux soins comme être libre, comme cela arrive aux états unis.


                    • Spartacus Spartacus 17 août 2014 10:48

                      Les président à vie sont ils des dictateurs ?

                      Question aux fonctionnaires a vie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès