Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Veut-on vraiment le socialisme à l’état pur ?

Veut-on vraiment le socialisme à l’état pur ?

Afin de contrecarrer une mauvaise habitude du gouvernement consistant à ne jamais aller jusqu'au bout de ses logiques, voici un florilège de mesures ubuesques qui pourraient nous tomber dessus.

   François Hollande étant en difficulté sur le plan économique, il devient pour le PS plus qu'urgent de satisfaire les clients électeurs en marquant son territoire par diverses productions législatives (je n'irai pas plus loin dans la comparaison canine) qui pourraient faire partie de la liste suivante et auraient comme point commun d'acheter du symbolique à peu de frais et de nuire un maximum à la partie du peuple français que la gauche perdu tout espoir de convaincre un jour.

   Cette partie du peuple peut regrouper, de façon plus ou moins complète, les catégories sociales suivantes : catholiques, retraités, propriétaires fonciers, familles traditionnelles, militaires, agriculteurs, expatriés, professions libérales, et bien sûr les riches. Jeu : deviner le point commun entre eux !  C'est facile, au demeurant, ce sont tous des gens qui liraient ces mesures en pensant "oulala qu'est-ce qui nous tombe encore dessus" au lieu de "enfin un progrès vers une vraie société moderne".

   Je fournis donc, et à vocation de compléter l'un de mes précédents billets qui traitait surtout d'égalité homme-femme (voir ici), quelques idées à la gauche, d'une part parce que quand elles arrivent au compte-goutte on a du mal à se faire une idée du tableau entier, et d'autre part pour le plaisir de faire des pronostics, même s'il m'en coûte, et enfin, pour contrecarrer une mauvaise habitude de ce gouvernement consistant à ne jamais aller jusqu'au bout de ses logiques (sans doute pour ne pas effrayer la population).

JPEG - 104.7 ko
Qui veut vraiment le socialisme à l'état pur ?

 

INSTITUTIONS

- Transformer la devine nationale en "Egalité - Fraternité - Liberté"

- pénaliser la critique de l’Europe et de l'euro

- Créer un "comité indépendant* d'évaluation républicain", chargé de juger si tel ou tel parti est républicain ou non. *indépendant... du pouvoir peuple, bien entendu.

- inscrire dans notre constitution que la France est un pays multiculturel

- supprimer la francophonie

 

EDUCATION

- interdiction de l'éducation à la maison

- suppression des écoles libres, des grandes écoles

- remplacement du baccalauréat par un "entretien de fin d'études secondaires"

- interdiction de la fessée aux enfants, sur le modèle norvégien (qui ne marche plus)

 

FISCALITÉ - ECONOMIE

- abrogation des déductions fiscales pour dons aux associations non agréées par l'état

- la confiscation des stocks d'or des particuliers

- la saisie de 10% de l'épargne sur les comptes bancaires

- la suppression du quotient familial

- la déclaration de toutes les transactions en liquide entre particuliers et la création d'une TVA sur la revente d'objets d'occation (le site Leboncoin.fr étant un ennemi de la croissance)

- le prélèvement de l'impôt à la source

- l'interdiction d'héberger gratuitement quelqu'un (pas de loyer)

- proportionner au revenu toutes les taxes et redevances fixes, ainsi que tous les services publics (eau, tranports, soins, etc.)

 

EN VRAC

- Rendre la télévision obligatoire dans chaque foyer.

- l'interdiction de la propagande hétérosexuelle.

- le suicide assisté pour toute personne le demandant ou étant en incapacité de le demander.

- interdiction de travailler après 60 ans et du travail bénévole (je suis en retard !)

- interdiction de la chasse, du scoutisme.

- Cultes : interdiction de faire sonner les cloches des Eglises et obligation d'accepter de célébrer des mariages religieux homosexuels (avec possibilité de dérogation exceptionnelle pour certaines religions)

 

C'est là un premier jet, et je ferai évoluer la liste au gré de mes réflexions. Je ne suis pas le premier à faire ce genre d'exercice, si cela vous plaît je vous recommande la bande dessinée "SOS Bonheur" qui est un régal de dystopie.

Hervé.

Retrouvez mes autres articles sur jefaisdelapolitiquesanslesavoir


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • jaja jaja 27 février 2014 11:56

    @ l’auteur : Bof... Plutôt que vos mesures qui n’ont rien de socialiste il serait préférable d’exproprier les gros actionnaires des banques, sans indemnités ni rachat puis de socialiser toutes les institutions financières en les plaçant sous le contrôle des travailleurs et de la population et donc à leur service... Cela permettrait déja de s’assurer le monopole du crédit et donc de pouvoir refuser de rembourser la dette aux capitalistes qui la détiennent...

    Ce serait déja un bon début.... Mais bon ce ne sont pas les libéraux (lire partisans du capitalisme) du PS qui réaliseront ces premières mesures indispensables à toute société socialiste....


    • lsga lsga 27 février 2014 13:13

      oui oui... pendre le contrôle de la pseudo-science financière est la solution.

      c’est sûr que le prolétariat sera mieux chanter les incantations magiques censées faire tomber la pluie...
       
       
      Sinon, abolir la finance, et remplacer les banquiers par des ingénieurs :
       
      fr.wikipedia.org/wiki/Gosplan


    • jaja jaja 27 février 2014 13:29

      Organise tes manifs d’ingénieurs et lâche moi la grappe...Je suis d’une époque où l’on disait « on a raison de casser la gueule aux petits chefs »... smiley

      PS : Avant de défiler avec tes cadres achètes toi une cravate... J’aime beaucoup ta cocarde tricolore du bourgeois faussement révolutionnaire... Tu sais celui qui veut se servir des ouvriers pour parvenir au pouvoir et devenir calife à la place du calife... l’apparatchik, le nomenklaturiste...
      Tu devrais lire Makhaiski il t’a caractérisé de façon magistrale...

      Toi qui me les casse sans arrêt avec ton Lénine... Voici son projet de décret de nationalisation des banques...tu le renie quand ça t’arrange hein... ton seul but ici c’est de me contrer pauvre type...
      https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1917/12/vil19171215.htm


    • lsga lsga 27 février 2014 13:35

      le passé : voilà d’où tu viens, voilà où tu veux aller

       
      J’aime beaucoup certaines analyses de Lénine (surtout le Que Faire ?). Par contre, tout ce qui concerne le « Capitalisme d’État » et le massacre des soviets... je lui laisse...
       

    • jaja jaja 27 février 2014 13:40

      Capitalisme d’État dénoncé par Ciliga et Makhaiski lis les et tu sauras à peu près ce que je pense...
      C’est toi qui donnes un lien idiot..Le Gosplan, que tu vantes, n’a pas aboli la finance au contraire il possédait lui-même un volet finances ce qui n’a rien d’étonnant dans un pays où la monnaie avait toujours cours smiley


    • Shawford Shawford43 27 février 2014 13:43

      Un peu de respect pour tes ancêtres, Jaja. Allez, je propose une seconde de silence smiley


    • lsga lsga 27 février 2014 13:45

      ah bas non, c’est pas clair ce que tu penses :

       
       
      Et sinon, être anti-capitaliste, ça t’arrive ????
       
      Parce qu’on n’a absolument pas besoin des outils de la finance pour planifier l’économie :

    • Shawford Shawford43 27 février 2014 13:49

      Et moi j’ai absolument pas besoin pour changer quoi que ce soit en l’état, Isga, tu peux t’enfoncer le bonnet et partir faire à la sieste.


      Tu peux M’EN parler, et on pourra voir ensemble ce qu’on peut faire. 

      Et pas besoin de s’appesantir sur le smiley et le smiley de Tomawak, on ira directement au smiley 

    • jaja jaja 27 février 2014 13:54

      Bon je recommence :

      .Le Gosplan, que tu vantes, n’a pas aboli la finance au contraire il possédait lui-même un volet finances ce qui n’a rien d’étonnant dans un pays où la monnaie avait toujours cours 

      Gosplan qui après la suppression des Soviets pluralistes en 1919 et la répression des usines Poutilov et des marins de Kronstaadt devient justement l’arme du capitalisme d’État au service de la nouvelle bourgeoisie dont tes ingénieurs chéris feront largement partie..


    • lsga lsga 27 février 2014 14:03

      Bon, je répète : Lénine a fait du Capitalisme d’État, et le Gosplan (en fait, surtout le Conseil Suprême Économique) sont donc bien devenu financier.

       
      Toutefois, le concept original du Gosplan (je te remet le lien, mais pour le cas où) :
       
      Avant que Lénine n’envoie les soviets au goulags, l’objectif du Gosplan était donc bien d’avoir une gestion de l’appareil de production en termes MATÉRIELS, d’entrée-sortie, de matière première, d’énergie, etc. pas en terme de « crédit » et de « taux d’intérêt » et de « monnaie ».
       
      bref, tu n’es pas ANTI-CAPITALISTE, tu est pour le CAPITALISME D’ÉTAT. 

    • jaja jaja 27 février 2014 14:20

      Ben non je ne suis pas partisan du Capitalisme d’État que je dénonce.... Voila de qui je me sens le plus proche de Makhaiski qui met le doigt sur la nouvelle classe exploiteuse, dont tes ingénieurs, qui justement instaurera à son profit le capitalisme d’État avant que ses petits enfants, ses héritiers, ne reviennent au capitalisme privé :

      Makhaiski s’en prend dès 1899 au marxisme et au socialisme sous toutes leurs formes. Il utilise alors comme référence historique les journées de juin 1848, lorsque la République démocratique fit mitrailler la fine fleur du prolétariat parisien, pour démontrer que les prolétaires avaient bien plus d’ennemis que le Manifeste communiste de Karl Marx ne voulait bien en compter.
      Ces ennemis ce ne sont pas seulement les capitalistes, propriétaires des moyens de production, mais aussi toute une fraction de la bourgeoisie, soi-disant démocratique, acquise en apparence à la cause ouvrière, mais qui défend en réalité des intérêts économiques et historiques bien distincts de ceux des ouvriers.

      Cette composante « démocratique » de la bourgeoisie correspond pour Makhaïski à un phénomène socio-économique lié à l’évolution industrielle de la société. L’essor formidable du machinisme provoque la naissance puis le développement d’une nouvelle couche de travailleurs qualifiés et compétents : techniciens, ingénieurs, scientifiques, gestionnaires et administrateurs, lesquels, en se joignant aux notables déjà en place, avocats, journalistes, professeurs et autres gens de plume, contrôlent et gèrent toujours davantage la vie sociale et économique, sans pour cela disposer des leviers de commande détenus par l’oligarchie industrielle et financière.

      La position de cette nouvelle classe est vulnérable. Bien qu’elle participe et profite de l’exploitation capitaliste elle reste à la merci de l’arbitraire des « ploutocrates » ; aussi a-t-elle tendance à se rapprocher des prolétaires et, même, en apparence, à défendre leur cause.
      Cela lui permet d’une part de se dédouaner du rôle qu’elle joue dans leur exploitation et d’autre part de mieux monnayer ses services auprès de ses employeurs, tout en gardant en tête le projet de s’y substituer.

        L’expression politique de cette classe est, selon Makhaïski, le socialisme qui : « dans ses attaques contre l’industriel ne touche en rien aux honoraires du directeur et de l’ingénieur » et «  laisse inviolable tous les revenus des mains blanches en tant que salaires des travailleurs intellectuels » Makhaïski en déduit : « Le socialisme du XIXèmè siècle n’est pas, comme l’affirment ses croyants, une attaque contre les fondements du régime despotique qui existe depuis des siècles sous l’aspect de toute société civilisée, de l’État. Ce n’est que l’attaque d’une seule forme de ce régime : la domination des capitalistes. Même en cas de victoire, ce socialisme ne supprimerait pas le pillage séculaire, il ne supprimerait que la propriété privée des moyens matériels de production, de la terre et des fabriques... »

      Il poursuit ensuite : « L’expropriation de la classe des capitalistes ne signifie nullement encore l’expropriation de toute la société bourgeoise. Par la suppression des capitalistes privés, la classe ouvrière moderne, les esclaves contemporains, ne cessent pas d’être condamnés à un travail manuel durant toute leur vie ; par conséquent, la plus-value nationale créée par eux ne disparaît pas, mais passe dans les mains de l’État démocratique, en tant que fonds d’entretien de l’existence parasitaire de tous les pillards, de toute la société bourgeoise. Cette dernière, après la suppression des capitalistes, continue à être une société dominante tout comme auparavant, celle des dirigeants et gouvernants cultivés, du monde des mains blanches ; elle reste le possesseur du profit national qui se répartit sous la même forme que maintenant : honoraires des travailleurs intellectuels ; puis grâce à la propriété familiale et à son mode de vie, ce système se conserve et se reproduit de génération en génération »

      Pour Makhaïski, la théorie marxiste ne peut mener qu’au « Socialisme d’État », (ou capitalisme d’État) basé sur la propriété collective des moyens de production, mais pas des produits qui, eux, sont toujours répartis, selon Marx et Lénine eux-mêmes « selon le travail » ! C’est-à-dire que les critères de classes déterminent toujours, sous le socialisme, la répartition des richesses produites par la société.

      Le marxisme éblouit d’autant plus la « société cultivée » qu’au XIXème siècle, lorsqu’il apparaît, les prévisions apocalyptiques de Marx sur la paupérisation absolue de la société capitaliste, supposée amener, à terme, la majeure partie de la population à se transformer en manoeuvres miséreux au service des industriels, n’ont pas encore été  démenties par l’histoire.
      Inquiète comme elle pouvait l’être à cette époque, l’intelligentsia était toute disposée à suivre l’enseignement marxiste. Les choses ont bien changé depuis qu’elle a pu constater que le capitalisme possédait suffisamment de ressources et de capacité à se régénérer pour lui apporter la prospérité et le rang qu’elle entend tenir dans la société. Ne me contrediront pas sur ce point nos ex-chefs soixante-huitards reconvertis en chantres du capitalisme et de l’impérialisme...

      Bien sûr, pour berner les masses, on  promettra la venue, certes lointaine, du communisme où tous jouiront également des produits de la société. En attendant, la première étape inégalitaire est, paraît-il, inévitable et c’est évidemment elle que tous les régimes marxistes mettront en pratique.
      La plus-value tirée du travail ne se trompera pas de poches et tendra à satisfaire les désirs et besoins de la vraie nouvelle classe dirigeante.


    • jaja jaja 27 février 2014 14:22

      Bon pour en finir avec toi, avant de me parler de Révolution et d’anticapitalisme tu enlèves ta vilaine cocarde tricolore... Je te rappelle que dans les plis du drapeau bleu, blanc, rouge se cache et s’est toujours cachée la bourgeoisie... Ce que le prolétariat (sauf Babeuf et les siens) n’ont pas vu en 1789. 1848 leur a rappelé dans leurs chairs meurtries à coups de canon combien la bourgeoisie était leur ennemi juré. La Commune de 1871 et ces Versaillais avec leurs bannières tricolores écrasant le drapeau rouge hante encore les révolutionnaires...

      Alors va te rhabiller correctement avant de vouloir donner des leçons !


    • lsga lsga 27 février 2014 14:29

      mais quel blabla... tu es pour la nationalisation de la Finance ? Tu es pour le Capitalisme d’État. POINT BARRE.

       

      Et concernant Makaiski, je suis d’accord avec ses analyses. J’ajouterais un détail :
      LES OUVRIERS VONT DISPARAÎTRE !
      VONT DISPARAÎTRE !
      DISPARAÎTRE !
      DISPARAÎTRE
       
      On n’a plus besoin d’ouvrier pour faire les tâches répétitives, et c’est tant mieux. 
       


    • lsga lsga 27 février 2014 14:30

      oh, et les sans-culottes étaient l’embryon de la lutte prolétarienne (ils étaient les Bobos travaillant dans les nouvelles technologies de l’époque : le métier à tisser, ancêtre de l’ordinateur)


    • jaja jaja 27 février 2014 14:39

      Allez ta gueule, dégage de mon chemin, je t’ai tout dit.....


    • lsga lsga 27 février 2014 14:58

      oui, tu as tout dit quand tu as dit que tu étais pour la nationalisation de la finance (et non pour son abolition), quand tu défends les intérêts du prolétariat français CONTRE les intérêts du prolétariat africain (en défendant les emplois EN France qui devraient être RELOCALISER en Afrique), quand tu défends les intérêts des propriétaires terriens petits bourgeois contre le grand capital (façon poujade), quand tu défends les intérêts des Islamistes en Palestine contre les intérêts du mouvement communiste israélo-palestinien, quand tu défends les indemnités chômage et l’interdiction des licenciements au lieu de défendre l’abolition de la propriété privée des moyens de production, et surtout :



      TU AS TOUT DIT QUAND TU DÉFENDS « L’EMPLOI » DES OUVRIERS FRANÇAIS AU LIEU DE TE BATTRE POUR L’ABOLITION DU SALARIAT. 

    • Shawford Shawford43 27 février 2014 15:02

      Isga tu déroules en pilote automatique ou tu suis également ce qui se passe sur les autres fils ? 


      En clair tu penses qu’à ta gueule ou tu es totalement dévoué pour la cause dont je souhaite indubitablement faire partie.

    • jaja jaja 27 février 2014 15:11

      Mon cher Isga le NPA défend les relocalisations à l’échelle planétaire :« La relocalisation est décidément un thème central dans la campagne présidentielle actuelle. Mais il est la plupart du temps associé à un protectionnisme qui se traduit par la défense des multinationales françaises ou européennes. Nous pensons au contraire, que cette relocalisation doit s’accompagner d’une réorganisation de la production à l’échelle planétaire. »
      http://npa2009.org/content/reconversion-relocalisation-et-protectionnisme

      Mais comme ton but n’est que de cracher sur le NPA. Au service de qui d’ailleurs ? Puisque tu me suis partout...Il est évident qu’aucun argument ne pourra trouver grâce à tes yeux...


    • lsga lsga 27 février 2014 15:26

      sur ce point, il est vrai que je dois m’excuser : mon grand talent est de casser les couilles à tout le monde. C’est pour cela qu’en général, j’évite de débattre avec les gens « de gauche » et que je me consacre sur les fachos.

       
      enfin, j’aimerais bien passer par écrit mes théories, mais je besoin d’abord de purger encore tout ce qu’il peut rester de pensée idéaliste bourgeoise dans mon esprit. En trollant violemment avec tout le monde, je fais mon « idéologie allemande », je définis plus clairement à moi-même ce contre quoi je suis.
       
      Bref, j’ai bien avancé dans ce process. En me frottant contre ceux qui se considèrent « les plus à gauche », je fais les derniers pas. Dans le fond, je vous remercie, et encore désolé de vous cracher à la gueule camarades (et puis merde : c’est vrai que vous défendez l’emploi dans l’industrie néo-coloniale française).

    • Shawford Shawford43 27 février 2014 15:27

      You’ talking to me ?


    • jaja jaja 27 février 2014 15:30

      « sur ce point, il est vrai que je dois m’excuser : mon grand talent est de casser les couilles à tout le monde. C’est pour cela qu’en général, j’évite de débattre avec les gens « de gauche » et que je me consacre sur les fachos. »

      Euh tu veux dire que tu te consacres à intervenir en soutien aux fachos sur leurs fils... même en crachant sur Méric....c’est clair comme de l’eau de roche smiley


    • jaja jaja 27 février 2014 15:35

      Quelle chiasse ! On dirait Patriote...quoi que avec sa vilaine cocarde... ils doivent être frères....D’ailleurs Patriote a déja cité Isga dans un fil contre moi....
      Pauvre type !


    • howahkan howahkan Hotah 27 février 2014 12:03

      la gauche n’est plus, n’a jamais été,,il y a des partis oligarchiques dont certains jouent le rôle d’une pseudo opposition politique à la société marchande de profit qui est derriere chaque guerre donc meurtrière.....FN inclut bien sur.

      c’est pourtant simple non ?

      voir Asselineau sur agoravoxtv ce jours même..


      • lsga lsga 27 février 2014 15:01

        t’as vu ? jaja fait comme toi : il finit par me dire « ta gueule ! »

         
        tu peux lui filer le lien de ta vidéo de Dieudonnée ? Comme ça, il pourra l’utiliser à l’avenir ^^
         
         smiley smiley

      • zygzornifle zygzornifle 27 février 2014 12:55

        Pour l’instant on a droit aux FAUXCIALISTES ...il y à usurpation d’identité ..... 


        • Shawford Shawford43 27 février 2014 12:56

          Sam sam et Stormbriger sont au garage, qu’ils se démerdent tous seuls comme des glands.


        • JL JL 27 février 2014 15:49

          Il m’a fallu relire quatre fois l’introduction avant de renoncer à y comprendre quelque chose. Proust faisait beaucoup plus clair avec beaucoup moins de ponctuation !

          Ceci dit, la liste déroulée ici est une liste à la Prévert, et on y trouve des choses si opposées que leur présence dans une même liste rend cette dernière insensée.

          Le premier item de cette liste est désopilant :

          ’’Transformer la devine nationale en « Egalité - Fraternité - Liberté »

          Je suppose que l’auteur en est encore à opposer liberté et égalité, une opposition ringarde s’il en est.

          Moi je crains, au contraire de l’auteur, que l’UE libérale nous impose comme devise nationale : ’’Liberté, égalitarisme, charité’’. Une directive que le PS en bon petit soldat du capital qu’il est, et dans la foulée de son prédécesseur, a déjà mis en oeuvre dans les faits et avec zèle.

          « Le démantèlement des acquis sociaux, le fait que les riches paient moins d’impôts, qu’on privatise de façon rampante l’université, qu’on donne les coudées franches aux affairistes. Cette façon de déguiser une soumission au capitalisme mondialisé en révolution nationale relève en soi du « pétainisme », au sens formel. » ( Alain Badiou )


          • Ruut Ruut 27 février 2014 17:28

            Bon article sur les vrais projets de Gauche.
            L’histoire le montre tous les jours.


            • Pere Plexe Pere Plexe 27 février 2014 18:29

              Le second degré demande un peu de talent...qui fait cruellement défaut dans cet exercice.


              • Shawford Shawford43 27 février 2014 20:18

                Clair et je dirais même, normal si le monde était bien foutu.


                Pour ma part cependant si j’avais un ami corse pour m’héberger sur Bx afin de quitter l’ambiance malsaine dans laquelle je vis, ce serait pas du luxe. Mais bon, fô pas rêver

                • epicure 27 février 2014 21:08

                   PS cela veut dire parti solférinien, c’est un parti qui applique les mêmes politiques que le gouvernement précédent a fait ou voulait faire, une politique de droite..
                  Pour aller au bout de sa logique il faudrait qu’il en ait.
                  A part de répondre aux injonction européenne, et se débiner dés qu’il y a une manif de droite, le PS au pouvoir n’a pas de logique propre.


                  • Shawford Shawford43 27 février 2014 21:12

                    Post rétro scripté : on est évidemment bien d’accord E-piqure


                    • zygzornifle zygzornifle 28 février 2014 11:51

                      Le socialisme à l’état pur il faut le chercher, c’est comme le vrai saucisson pur porc....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès