Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > VGE, splendeur de l’excellence française

VGE, splendeur de l’excellence française

« Je me demande si l’on n’en a pas trop fait pour les obsèques de François Mitterrand. Je ne me souviens pas qu’on en ait fait autant pour Giscard. » (André Santini, prix de l’Humour politique 1998).



L’ancien Président de la République Valéry Giscard d’Estaing fête ses 90 ans ce mardi 2 février 2016. Cet âge canonique ne lui a rien ôté de sa superbe intellectuelle et on se demande comment un homme aussi intelligent a pu gagner l’Élysée alors que la prime est désormais à celui qui crie le plus fort les slogans les plus simplistes.

Valéry Giscard d’Estaing n’est pas seulement doté d’une puissante intelligence mais il a aussi cette prétention de vouloir la partager et transmettre ses analyses. Le côté négatif de cet aspect de sa personnalité, c’est qu’il y a une condescendance très naturelle chez lui, presque à son corps défendant car sa sincérité n’est pas mise en doute, surtout depuis son retrait de la vie politique en 2004 et son élection à l’Académie française, mais il ne peut éviter de faire ressentir sa grande supériorité intellectuelle sur celle de ses interlocuteurs.


VGE, un monstre sacré du paysage politique français

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer abondamment son septennat en 2014 (lire ici et ), j’ai évoqué ses dernières propositions sur l’Europe, car rappelons qu’il est, avec Jacques Delors, l’un des Pères de l’Europe français encore en vie, certes pas fondateur mais presque puisqu’il fut, avec le Chancelier allemand Helmut Schmidt, à l’origine de la monnaie unique européenne (l’euro) et surtout, de l’élection au suffrage universel direct des députés européens.

J’ai aussi rappelé l’absurdité de la focalisation d’une certaine partie du web français sur la loi du 3 janvier 1973 qui n’a absolument pas renforcé la dette publique. Déjà auparavant, la France faisait appel à des prêts à des taux d’intérêts non nuls et les vrais responsables de cet endettement massif sont évidemment tous les gouvernements qui ont proposé sciemment des budgets en déficit hors des périodes de crises exceptionnelles. C’est assez étonnant d’ailleurs de rendre responsable son banquier du fait de dépenser plus qu’on ne gagne. Loi de 1973 qui d’ailleurs a été abrogée en 1993 par Édouard Balladur avec sa réforme de la Banque de France.

Le besoin de boucs émissaires de la situation financière de la France rendrait-il donc responsables Valéry Giscard d’Estaing et Georges Pompidou encore pendant un demi-siècle voire un siècle ? Peut-être qu’en 2073, on se dirait plus sagement que les gouvernements plus récents auraient une part de responsabilité de l’endettement de la France, qui sait ?

_yartiVGE2016A05

Je voulais plutôt m’appesantir sur un entretien très intéressant que le Président Giscard d’Estaing a accordé en décembre 2015 à Frédéric Mitterrand qui a retrouvé là son rôle d’homme de télévision. Ancien Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand a cette petite particularité d’être aussi le neveu du seul réel rival politique de Valéry Giscard d’Estaing, et du rival qui l’a battu le 10 mai 1981 dans un sentiment de profonde injustice.


L’amère expérience de la défaite

Cette amère expérience de la défaite pour celui qui n’avait eu jusqu’alors que des succès a évidemment été très difficile à avaler à l’âge de 54 ans. Comment devenir retraité si jeune ? Il a donc eu pendant une vingtaine d’années des velléité de revenir sur le devant de la scène, tant comme Premier Ministre potentiel en mars 1986 que Président de la République en mai 1988. Finalement, malgré une accumulation extraordinaire de mandats postprésidentiels (conseiller général, député, conseiller régional, président de conseil régional, conseiller municipal, député européen, président d’un groupe politique important au Parlement Européen, président d’un grand parti de France), sa dernière utilité politique a été de présider la Convention européenne pour aboutir au Traité constitutionnel européen (TCE), une bien mauvaise appellation puisqu’il était un traité comme n’importe autres traités européens précédents.

_yartiVGE2016A02

On aura beau rappeler la victoire du non au référendum du 29 mai 2005, on ne m’ôtera pas l’idée d’un certain masochisme du peuple français à rejeter un traité qui avait été négocié pour garantir à toute l’Europe les valeurs de la France et surtout le modèle social français. Plus jamais, dans le futur, un texte qui avantagerait moralement et politiquement autant la France ne pourrait être signé en Europe…


Confidences politiques

Mais tout cela, je l’ai déjà évoqué dans le passé et je reviens donc sur cette interview intimiste qui a lieu chez lui, chacun assis face à face autour d’une table qu’on pourrait croire de billard par la couleur verte de la nappe. Valéry Giscard d’Estaing, homme comblé et un peu ennuyé, n’hésitait donc pas à lâcher quelques petites confidences sur sa longue carrière.

La conversation entre VGE et Frédéric Mitterrand n’est d’ailleurs pas très structurée, tout se mêle et l’idée est d’encourager les anecdotes. Je vais donc en citer six qui m’ont apparu intéressantes. Le chuintement de l’ancien Président de la République était cependant assez difficile à suivre, assez peu audible, en raison de la permanence d’une certaine préciosité qui voudrait donner à ses phrases certains effets comme celui de la fausse modestie. Mais cet orgueil semble compenser par une certaine bonification par le grand âge et par une réelle humilité. Oui, orgueil et humilité peuvent cohabiter, orgueil de connaître sa propre valeur, humilité face à l’Histoire que tout efface et qui impressionne même les plus grands hommes d’État.

1. La peur au ventre. C’est ce que craignait Valéry Giscard d’Estaing en s’engageant dans l’armée. Il a fait la campagne d’Allemagne à la fin de la guerre (il était trop jeune pour s’engager auparavant). Il avait surtout peur d’avoir peur face à l’ennemi. Et lors d’un incident de guerre, il s’est exposé face à l’ennemi et s’est rendu compte qu’il n’avait finalement pas eu peur. Et Président de la République, il a complété en disant qu’il n’avait pas non plus eu peur.

2. Le courage. Ne pas avoir peur ne signifie pas forcément être courageux. Le courage est plus politique que physique, celui de faire avancer des idées, des projets, mais en évoquant la loi Veil, il a estimé qu’il n’avait pas eu besoin de beaucoup de courage politique car il avait toujours voulu aller au bout de ce qu’il comptait comme essentiel pour la France. Il a d’ailleurs rappelé, non sans une certaine malice, que les sondages donnaient alors à l’époque entre 50% et 60% de satisfaction sur la manière d’être gouverné, très au-dessus des cotes d’aujourd’hui !

3. Pierre Mendès France. Valéry Giscard d’Estaing a reconnu la grande valeur morale de celui qui fut Président du Conseil pendant une année mais s’est dit convaincu que s’il avait eu la possibilité de gouverner bien plus longtemps, quatre, cinq ans, il aurait eu forcément plus d’impopularité, des déceptions dans l’opinion publique, et il n’aurait pas eu peut-être cette si belle popularité posthume.

_yartiVGE2016A03

Croustillante, cette rencontre que Valéry Giscard d’Estaing a racontée avec Pierre Mendès France le jour même où le Général De Gaulle a quitté la France pour Baden Baden sans rien dire à personne, en pleine crise de mai 1968. Pierre Mendès France était en train de composer un gouvernement où il avait inclus les communistes qui, eux, ne voulaient aucun gauchiste afin de contrôler tout le mouvement social. Même l’huissier croyait à la réalité du pouvoir de PMF alors que Valéry Giscard d’Estaing lui rappelait qu’il y avait encore un gouvernement et un Parlement !

4. De Gaulle. Petite fierté d’avoir été le Ministre du Budget (très jeune) du Général De Gaulle qui, selon lui, se moquait assez de la situation financière de la France. De Gaulle écoutait cependant studieusement Valéry Giscard d’Estaing car il avait le sentiment qu’il lui fallait connaître ce sujet, mais après l’exposé de VGE, De Gaulle, comme à chaque ministre qu’il voyait en particulier, lui posait quelques questions politiques, histoire de savoir ce que son interlocuteur imaginait de sa propre pensée !

5. Raymond Barre. Valéry Giscard d’Estaing lui décerna de nouveau le label de meilleur Premier Ministre de la France (je suis aussi de son avis) et rappela ses grandes qualités intellectuelles, son excellence dans l’économie …tout en mettant un bémol : il n’était pas un bon politique. Pour preuve, le 4 novembre 1980, au cours d’une intervention mineure au Conseil Économique et Social, Raymond Barre a annoncé que les Français allaient voir leur pouvoir d’achat diminuer pour les prochains mois. À cinq mois de l’élection présidentielle, la réaction présidentielle fut une grande colère ! À partir de cette boulette, entre les deux hommes, les tensions se firent plus régulièrement, d’autant plus que c’étaient deux fortes personnalités.

_yartiVGE2016A01

6. Michel Houellebecq. Il a lu son dernier livre "Soumission", et l’a trouvé excellent. D’abord parce qu’il est bien écrit, et ensuite, parce que c’est un livre d’anticipation politique très intéressant qui aide à faire réfléchir sur la société actuelle.


VGE, un retraité alerte

Partir du jeu politique national à 54 ans, c’est particulièrement jeune et frustrant, et malgré sa capacité à cumuler fonctions et honneurs, cet homme visiblement s’ennuie. Il l’avait d’ailleurs expliqué à propos des séances de l’Académie française qui l’ont beaucoup déçu par leur ennui. À 90 ans, il est toujours en état de raconter ou de conseiller le monde. Les responsables politiques français et européens feraient bien de s’inspirer un peu de sa réflexion et pourquoi pas ? de l’écouter


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (2 février 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Propositions de VGE pour l’Europe.
Le septennat de Valéry Giscard d’Estaing (1).
Le septennat de Valéry Giscard d’Estaing (2).
Loi n°73-7 du 3 janvier 1973.
De Gaulle.
François Mitterrand.
Raymond Barre.
Helmut Schmidt.
Jacques Chirac.

_yartiVGE2016A06
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.46/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 2 février 18:36

    >>> Valéry Giscard d’Estaing n’est pas seulement doté d’une puissante intelligence mais... <<<

    ... Mais il s’en est servi pour trahir celui qui lui avait mis le pied à l’étrier et pour donner le départ de la grande braderie de la France aux mondialistes...


    • Française 3 février 18:09

      @Parrhesia


      Exact. VGE = traître à la France, à la patrie.
      Rakoto le « petit collabo mondialiste anti-français », a écrit une synthèse des fadaises mondialistes qui ont mis la France au fond du trou depuis De Gaulle.

      Pas d’endettement depuis la loi de 73 ? Evidemment que si, il suffit de regarder la courbe de l’endettement de la France depuis 73 et uniquement les intérêts payés par la France depuis 73 s’élèvent à plus de 1500 milliards. Un cadeau de VGE à Rothschild et ses copains banquiers.

      VGE a rédigé le traité européen qui nous met sous dictature européenne et mondialiste. Il a d’ailleurs pensé à reprendre l’article 104 de Maastricht pour le renuméroter en 123 du traité de Lisbonne, article qui correspond exactement à la loi de 73 permettant d’endetter tous les pays et peuples d’Europe signant ce traité (mise en esclavage des grecs, 55% de chômage chez les jeunes en espagne, etc... merci VGE).

      Enfin Rakoto nous ressert les valeurs de la France, un grand classique du pipeau des mondialistes. Alors que la France n’a plus aucune valeur car elle est notamment acteur et complice des pires atrocités dans le monde : guerres en libye et afghanistan (de Sarko le nain), armement des terroristes par Fabius l’Israélien, complicité du massacre des Syriens, des maliens, immigration massive provoquée... Elle sont belles les valeurs de la France de Rakoto, sans parler de la complicité avec Israel, état raciste d’apartheid et colonialiste. 

      La démocratie en France est bafouée depuis au moins mai 2005.

      Reste à faire de l’informatique Rakoto, avec des serveurs, c’est là que t’es le meilleur !

    • Parrhesia Parrhesia 3 février 23:05

      @Française

      Effectivement ! Les valeurs de la France ont maintenant une bien triste mine !

      Merci pour cette intervention appréciée et très bonne soirée à vous.


    • petipoi 4 février 04:22

      @Française L’endettement de la France n’a rien à voir avec la loi de 1973, qui n’a été votée que pour pallier à l’effondrement du système de Bretton Woods. Il suffit d’ailleurs d’observer aujourd’hui l’empressement de nos chers (au sens propres) élus pour comprendre que ce n’était que du bon sens.


    • Parrhesia Parrhesia 4 février 09:33

      Bonjour petipoi,

      Bien que votre remarque ne s’adresse pas à moi, permettez-moi d’y ajouter mon sentiment sur le sujet. J’avoue ne plus avoir en mémoire les détails de la loi de 1973, mais il est clair qu’elle fut de toute façon restrictive en ce qui concerne la faculté laissée à l’État d’emprunter prioritairement à la banque de France.

      Quoi qu’il en soit, on ne peut nier que la politique constante de la contre-Europe fut par la suite :

      1) De reprendre à son compte sur ce point une politique qui avait en fait été initiée par Blum en 1936.

      2) De contraindre les puissances européennes à emprunter aux marchés financiers étrangers, permettant ainsi à ces derniers de télécommander pour des intérêts extra-européens une part importante de nos politiques budgétaires.

      3) De favoriser de façon indécente la pratique de l’endettement, ruineuse pour nous mais source de nouveaux profits pour les marchés financiers en question.

      Franchement, petipoi, l’esprit de cette loi c’est déjà pour moi rédhibitoire en ce qui concerne cette contre-Europe, mais malheureusement il y en a tant d’autres…

      Néanmoins, bonne journée à vous.


    • zygzornifle zygzornifle 4 février 09:41

      @Parrhesia

       la « constipation de l’Europe » reste son meilleur ouvrage ....


    • Parrhesia Parrhesia 4 février 10:19

      @zygzornifle

      Ça l’a d’ailleurs rendu immortel…

      Bonne journée à vous, zygzornifle


    • sylvie 2 février 19:07

      pfffffffffffff imbécile avec mémoire de poisson rouge


      • @sylvie

        RAKOTO SERA TOUJOURS UN LECHE-BOTTES !

        le plus mauvais exemple des anciens présidents GISCARD 18000 EUROS DE RETRAITE MOIS

        15 POLICIERS A SON SERVICE DE GARDE 1 VEHICULE 1 CHAUFFEUR TRAIN ET AVION GRATIS

        vous etes un lamentable centriste digne de faire de la« politique des bénis oui oui »

        j ’ai honte pour vous DEGAGEZ §§§§§§§§§§§§§§


      • Clocel Clocel 2 février 19:21

        Combien cette crapule aura coûté au citoyen français, c’est ça qui serait intéressant de connaître...


        • lloreen 3 février 12:23

          @Clocel
          « Combien cette crapule aura coûté au citoyen français, c’est ça qui serait intéressant de connaître... »
          Le calcul selon cette source :
          http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/comme-ancien-pr%C3%A9sident-giscard-%C2%ABco%C3%BBte%C2%BB-25-millions-deuros-par-an-%C3%A0-letat/ar-BBp0sAs?li=BBoJIji&ocid=mailsignout


        • Clocel Clocel 3 février 13:22

          @lloreen
          On reconnaît la prodigalité de Fabius avec l’argent des contribuables...
          La Solférino attitude !?
          M’enfin, tant qu’il se trouvera des veaux pour voter pour ces clowns...


          • Clocel Clocel 2 février 20:00

            Qui se souvient des explications poussives du serpent monétaire ?
            Un grand moment de pédagogie ! smiley


            • mmbbb 2 février 20:06

              @ a l’auteur, Giscard Intelligent ? En France ces personnes ont ’lart de faire oublier leurs conneries L emprunt Giscard qui fur indexe sur l’or et coutant une fortune lors du remboursement des interets Par ailleurs si ce type avait ete si intelligent il aurait tenu a distance ce dictateur polichinelle Bokassa qui se fit couronné sur un trone en or et se prenait pour Napoleon Les diamants lui couta la presidentielle en 1981 puisque cette affaire lui colla a la peau. les medias l’ont pas ailleurs assasinés et ils n’avaient pas tort lorsque decouvrit Par ailleurs il coute encore une petite fortune au contribuable francais ( 2.5 millions d’euros par an ) Qu il se fasse oublier 


              • ENZOLIGARK 3 février 05:49

                @mmbbb ... , Bonghjornu ... ( i per tutti eccu ... ) , ... VGE , LE CHAMPION DES PRIVILEGES ACCORDES AUX ANCIENS PRESIDENTS ( lepoint . fr du 02/02/2016 ) ... juste devant Narkozy qui disent  ! . ... AhAhAhAhAh ... !! . ... Continuez bien toutes *** et tous de payer vo$ impot$ pour ca ... et la dette pour vos enfants  ! . ... AFF ISS ... 


              • ENZOLIGARK 3 février 05:56

                @ENZOLIGARK ... , ... $ondage$ de l ’ Ely$ee  : l ’ ex - directrice de cabinet de $arkozy mi$e en examen ( lepoint . fr ) . ... La famille mafieuse versailliste gOOOloise continue de s ’ agrandir , ca sent la promotion ( canape  ! ? ) pour Emmanuelle * ... ! . ... A FRANCIA FORA ...


              • mmbbb 3 février 19:20

                @ENZOLIGARK Ce qui me revulse dans ce genre de type et que le bonhomme vient tranquillement sur les plateaux, expliquer que les francais ne sont pas assez compétitifs qu ils on trop de droit en oubliant de dire que Marianne l a bien nourrit Des putes comme tant d’autres comme les soss qui veulent reduire la progressivite des allocations chomages en n’aynat jalis connu es affres de l’emploi puisque fonctionnaire 


              • fatizo fatizo 2 février 20:07

                C’est aussi lui qui a laissé exécuter un homme dont il y avait des doutes sur sa culpabilité.

                Difficile de gracier Ranucci en pleine affaire Patrick Henry, ou le cynisme de la politique .

                • Osis Oxi gene. 2 février 20:08

                  C’est surtout un cuistre...


                  • BA 2 février 20:11

                    Depuis mai 1974, nous sommes entrés dans une période qui se caractérise comme suit :

                    la priorité numéro un, c’est la construction européenne.

                    Depuis mai 1974, cette politique a été suivie sans interruption.

                    Résultat : un échec total.

                    La construction européenne est une expérience qui a complètement foiré.

                    1974-2016 : nos années Giscard. Nos années de décadence.


                    • rocla+ rocla+ 2 février 20:11

                      Une des seules périodes où on pouvait acheter une maison et c’ est l’ inflation 

                      qui la payait ... smiley

                      • aimable 2 février 20:21

                        @rocla+
                        18 % d’inflation et le livret d’épargne a 9 %, la spoliation des petits épargnant, une grande réussite !
                        V G E décadence de l’excellence Française !


                      • rocla+ rocla+ 2 février 20:53

                        @aimable


                        à l’ époque pas de prêts à 0 %



                        Fallait juste se lancer ...

                      • Norbert 2 février 20:14

                        Oui il jouait de l’accordéon aussi mal qu’Einstein du violon.
                        Beaucoup de flair aussi avec ses renifleurs....
                        Une honnêteté aussi éclatante que les diamants de Bocassa...

                        En étant sérieux, je ne sais pas qui des deux l’emporte en crapulerie, mais Mitterrand lui était très largement supérieur intellectuellement. 

                        Sa tête de premier de la classe ne devrait pas être confondu avec un signe d’intelligence, du moins pour quelqu’un faisant bon usage de la sienne. Sale époque ! (même si le pire est bien devant)


                        • JBL1960 JBL1960 2 février 20:15

                          Bigre, je ne partage pas du tout votre avis. Et d’ailleurs, j’ai rédigé aujourd’hui un billet dans lequel VGE intervient, ça pique les yeux, mais bon ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/02/rien-a-changer/ 90 ans ! Le vieux Rockefeller lui aura 101 ans en juin prochain, si tout va bien !


                          • franc tireur 2 février 20:22

                            le premier énarque qui a dirigé la France, les déficits ont commencé la et ne se sont plus interrompus depuis .


                            vous comprenez qu avant lui on avait des types qui sortaient des mines,polytechniques , des types qui lancaient la france du futur ( tgv telecom nucleaire etc). depuis on a des juristes et des comptables ..( qui ne servent qu a constater les deficits ).

                            pour le reste j etais trop jeune meme si je peux dire que je suis né sous giscard ( de peu) . nous on est la generation mythe errant, chomage, anti patriotisme etc

                            • eau-du-robinet eau-du-robinet 2 février 20:44

                              Bonjour,
                              .
                              Valéry Giscard d’Estaing brise trois dogmes de la religion européiste, mais cache encore l’essentiel !
                              http://www.upr.fr/actualite/europe/valery-giscard-destaing-brise-trois-dogmes-de-la-religion-europeiste-mais-cache-encore-lessentiel
                              .
                              LES 3 DOGMES BRISÉS
                              - 1er dogme détruit  : le dogme de l’irréversibilité de l’euro
                              Valéry Giscard d’Estaing vient de reconnaître qu’un État peut sortir de l’euro.
                              .
                              - 2ème dogme détruit : le dogme de l’euro indispensable et protecteur
                              Valéry Giscard d’Estaing vient de certifier qu’une telle sortie peut se révéler indispensable pour permettre à un pays de sauver son économie.
                              .
                              - 3ème dogme détruit : le dogme d’une sortie de l’euro synonyme d’Apocalypse
                              Enfin, Valéry Giscard d’Estaing vient d’assurer qu’une sortie de l’euro peut se faire « de manière non conflictuelle, dans l’intérêt mutuel de chacun, et dans un esprit amical ».
                              .
                              L’ESSENTIEL RESTE ENCORE CACHÉ
                              En ce 19 février 2015, il y a donc de quoi se féliciter des déclarations de Valéry Giscard d’Estaing.
                              .
                              Son soudain revirement résonne comme un hommage du vice à la vertu. N’oublions pas que leur auteur a été, tout au long de sa carrière, l’un des plus ardents promoteurs de la prétendue « construction européenne » et de l’euro.
                              .
                              En réalité, et pour dire les choses crûment, l’ancien président de la République vient de manger son chapeau. Il le fait crânement, certes, en assurant qu’il avait été contre l’entrée de la Grèce dans l’euro, mais il n’en mange pas moins son chapeau.
                              .
                              N’oublions pas la construction européenne est avant tout un projet américain !
                              .
                              Quand la CIA par intermédiaire des fondations Ford et Rockefeller finançait la construction européenne
                              http://www.upr.fr/actualite/europe/la-cia-finance-la-construction-europeenne
                              .
                              Tout commence à l’automne 1948. Déjà coupée en deux, l’Europe vit sous la menace d’une invasion totale par l’armée rouge. Au ” coup de Prague ” en février, vient de succéder en juin le blocus de Berlin. Un petit cénacle de personnalités de l’ombre jette alors les bases de l’American Committee for United Europe, l’ACUEson existence sera officialisée le 5 janvier 1949 à la maison de la Fondation Woodrow-Wilson de New York. Politiques, juristes, banquiers, syndicalistes vont se méler au sein de son conseil de direction. De hautes figures gouvernementales aussi comme Robert Paterson, le secrétaire à la Guerre ; James Webb, le directeur du budget ; Paul Hoffman, le chef de l’administration du plan Marshall ; ou Lucius Clay, le ” proconsul ” de la zone d’occupation américaine en Allemagne.
                              .
                              Bien tranquilles, ces Américains-là ? Non, car la véritable ossature de l’ACUE est constituée d’hommes des services secrets. Prenez son président, William Donovan. Né en 1883 à Buffalo, cet avocat irlando-américain au physique de bouledogue, surnommé ” Wild Bill ” par ses amis, connaît bien l’Europe. En 1915, il y remplissait déjà une mission humanitaire pour le compte de la Fondation Rockefeller. Deux ans plus tard, Donovan retrouvait le Vieux Continent pour y faire, cette fois, une Grande Guerre magnifique. Redevenu civil, ” Wild Bill ” va se muer en missus dominicus du gouvernement américain. Ses pas d’émissaire officieux le portent vers l’Europe pour des rencontres parfois imprévues. En janvier 1923, alors qu’ils goà »tent un repos bien mérité, sa femme Ruth et lui devront ainsi subir une soirée entière les vociférations d’un autre habitué de la pension Moritz de Berchtesgaden. Dix-sept ans plus tard, l’agité, un certain Adolf Hitler, s’est rendu maître de la partie continentale de l’Europe, et c’est ” Wild Bill ” que Franklin Roosevelt, inquiet, dépéche à Londres s’enquérir auprès de Winston Churchill du potentiel britannique face à l’avancée nazie.
                              source et suite : http://www.upr.fr/actualite/europe/la-cia-finance-la-construction-europeenne
                              .
                              Des fédéralistes européens financés par des chefs de l’espionnage américain
                              http://www.upr.fr/actualite/europe/des-federalistes-europeens-finances-par-des-chefs-de-lespionnage-americain
                              Des documents déclassifiés du gouvernement américain montrent que la communauté du renseignement des États-Unis a mené une campagne dans les années 1950 et 1960 pour favoriser l’unification de l’Europe. Celle-ci finança et dirigea le Mouvement fédéraliste européen.

                              http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html
                              .
                              Les documents confirment des soupçons émis à l’époque : en coulisse, l’Amérique travaillait avec acharnement à pousser la Grande-Bretagne à s’intégrer à un État européen. Un memorandum, daté du 26 juillet 1950, donne des instructions pour une campagne visant à promouvoir un véritable parlement européen. Il est signé par le Général William J. Donovan, chef du Bureau américain des services stratégiques en temps de guerre (OSS), l’ancêtre de la CIA.
                              http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html
                              .
                              Aujourd’hui nous constatons les dégâts causé par cette construction européenne !!!
                              Une politique d’austérité qui à créée un chômage des masses, les délocalisations de nombreuses entreprises, la perte de la souveraineté de la France, des commissaires de l’UE qui sont guidé par des lobbyistes du monde de la finance (Goldman & Sachs notamment) voire de Industrie (exemple Monsanto) etc.
                              .
                              Des négociation secrètes au tour du TTIP, traité qui veut entre autre nous imposer des tribunaux supranationaux, des tribunaux hors juridiction des états européens. La construction européenne est bénéfique à oligarchie financière mais certainement pas aux européens !
                              .
                              Sortons de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN !
                              Libérons la France des griffes de l’oligarchie financière qu nous à confisque la démocratie !

                              .
                              http://www.upr.fr
                              .
                              .


                              • eau-du-robinet eau-du-robinet 2 février 20:54

                                Le premier président de la Commission Européenne de 1958 à 1967, Walter Hallstein, était un ancien juriste et officier nazi recyclé par les États-Unis !
                                .
                                Proche de Konrad Adenauer, Hallstein a préparé les plans de la Nouvelle (nouvelle) Europe à partir des plans qu’il avait fait pour Hitler et Mussolini : c’est ce qui va donner le Traité de Rome. Hallstein a signé ce traité le 25 mars 1957 à coté du chancelier d’Allemagne d’Adenauer.


                              • Abou Antoun Abou Antoun 3 février 11:40

                                @eau-du-robinet
                                Il me parait plus urgent de sortir de l’UE et de l’OTAN que de l’euro.
                                On peut être en zone euro sans être ni dans l’UE ni dans l’OTAN.
                                deux exemples :
                                Andorre et le Monténégro.


                              • Doume65 4 février 13:50

                                @Abou Antoun

                                « On peut être en zone euro sans être ni dans l’UE ni dans l’OTAN. »

                                Pardon ? La zone euro est une sous-entité de l’UE. Quant à l’OTAN, l’UE est alignée dessus.

                                Article 42 du Traité sur l’Union Européenne :

                                « elle [l’UE] respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour certains États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) »

                                Si on enlève les fioritures édulcorantes et euphémisantes, cela signifie que l’UE est vassale de l’OTAN.


                              • mmbbb 4 février 20:39

                                @eau-du-robinet il est vraiment etonnant que ceux qui nous ratinent le cerveaux avec ce devoir de memoire aient autant la memoire selective Quoique Schumman avait vote les pleins pouvoirs a Petain L’europe a ete cree par des scélérats 


                              • Abou Antoun Abou Antoun 5 février 14:49

                                @Doume65
                                Vérifiez par vous-mêmes les deux exemples que je donne. J’étais au Monténégro il y a quelques mois, la monnaie officielle est l’euro (ce n’est pas un problème de convertibilité, il n’y en a pas d’autre...). jusqu’à présent, malgré les efforts répétés de Washington le pays reste en dehors de l’EU et de l’OTAN, trop de familles ont été bombardées par l’OTAN lors de l’union avec la Serbie dans feu la fédération yougoslave. La situation est un peu comme partout
                                Dirigeants vendus aux USA : pour, peuple martyrisé par les bombardements : contre.


                              • alinea alinea 2 février 21:08

                                On peut être très intelligent et très nocif !
                                J’avais fait une émission de radio (libre !!) sur les incidents diplomatiques évités de justesse avec L’Inde quand VGE voulait absolument tuer un tigre !!
                                Et puis aussi, à la tribune du TCE justement où il tripotait sa tortue en riant qu’elle l’inspirait.
                                Ne pleurez pas, on a le même, même si déménagé à Lisbonne.
                                Ah VGE, ses amours, ses fantasmes, ses diamants et les animaux !!!


                                • troletbuse troletbuse 2 février 21:27

                                  Ne pas oublier Ranucci, innocent guillotiné
                                  L’introduction des maths modernes et de la lecture globale en primaire, ce qui a permis à tous les élèves de sortir de l’école en ne sachant ni lire, ni compter.
                                  Et les diamants de Bokassa et les avions renifleurs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès