Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Victoire de la Droite Espagnole : Du pain bénit pour Sarkozy

Victoire de la Droite Espagnole : Du pain bénit pour Sarkozy

Dans ce contexte de crise, dont chacun peut penser ce qu’il veut de l’exploitation politique qui en est faite, le basculement à droite de l’Espagne sanctionnant sans jambage la politique socialiste de Zapatero, ne peut que servir les desseins présidentiels de Sarkozy.

D’autant qu’en 5 mois, (délai qui nous sépare de l’échéance suprême en France), le nouveau gouvernement Ibérique ne pourra que nourrir l’espoir d’améliorer la condition des Espagnols. Je passe sur le catalogue d’arguments que cette défaite consommée des socialistes Espagnols fournira à la droite Sarkozyste lors de la campagne.

Si j’ajoute, empreint d’une pointe de parano, que de façon générale les marchés sont plus enclins à la tolérance envers les gouvernements de droite, (sauf quand ceux-ci sont aux mains de fantasques irresponsables), attendu que les riches ne se bouffent pas entre eux, on peut s’attendre à ce que l’Espagne soit montrée par la grande finance comme sur le chemin vertueux de la sortie de crise.

Quand de surcroit les socialistes Grecs participent à un gouvernement avec l’extrême droite, on imagine mal François Hollande attaquer le Président sortant sur sa volonté de séduire l’électorat de Marine Le Pen comme en 2007.

Bref, pour les socialistes Français il serait mortifère de penser, comme au demeurant le laisse entendre ce matin Manuel VALLS sur France 2, (Vidéo à suivre) que la victoire de la droite en Espagne conforte l’envie des peuples de changer leurs Elites gouvernantes et que par conséquent les Français s’inscrivent naturellement dans ce schéma.

Voir ou revoir la vidéo de Manuel VALLS sur France 2 sur ce lien http://www.pluzz.fr/les-4-verites-2011-11-21-07h45.html

Che64 aussi sur Twitter @che64000


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • impertinent3 impertinent3 21 novembre 2011 13:43

    Je ne partage pas vraiment votre opinion.

    j’ai le sentiment que les Espagnols se sont pris un magnifique autogoal. Parce que la rigueur actuelle, en comparaison de ce qui les attends, c’est du pipi de minet.

    Mais le PP n’a pas caché la merde sous le tapis, ils a clairement dit qu’il fera payer l’ensemble du peuple pour réparer les conneries de la petite minorité de profiteurs et de banksters.
    Alors, si les gens ne savent pas lire ou ne comprenne pas ou pensent que ces mesures ne seront pas vraiment appliquées, tant pis pour eux

    Je pense que cela va se terminer par des émeutes dans les rues espagnoles dans très peu de mois.
    Cela aura au moins l’avantage de favoriser, par effet repoussoir, la gauche française juste au moment des élections présidentielles et législatives.
    Par contre pour le peuple espagnol ...


    • impertinent3 impertinent3 21 novembre 2011 13:51

      Je complète.

      En revanche, ce qui pourrait être du pain bénit pour Sarko, c’est une flambée de violence dans les banlieues.

      C’est facile, en février-mars, une voiture brûle (allumée par qui, va savoir), les forces de l’ordre répriment sans nuance, manifestations dans les banlieues fortement réprimées (mais pas trop, il faut d’abord laisser pourrir les choses) et de fil en aiguille ont est rapidement en situation d’émeute. Sarko promet de rétablir le calme, cette fois la répression est féroce, sous la peur, la rue se calme et dans la foulée, Sarko est réélu sans problème.

      J’ai bien peur que mon scénario ne soit pas que pure oeuvre d’imagination.


    • AntoineR 21 novembre 2011 14:37

      Je suis tout à fait d’accord avec votre prévision concernant la banlieu.
      Sarko s’est déjà fait élire comme ça la première fois.

      Il y a un fond d’électeur important pour les questions de sécurité. Et la pyramide des âges fait que ce fond d’électeur est de plus en plus important.


    • on dirait queVOUS VOULEZ UNE GUERRE CIVILE...QUE NOS DIRIGEANTS INCOMPETENTS

      APPELLENT DE LEURS VOEUX....ILS ONT COULE...LE COMMUNISME....ILS ONT COULE LE CAPITALISME

      LEUR GRANDE PEUR EST QUE LE PEUPLE LES RACCOURCISSENT D ’UNE TETE-

      SOYONS HUMAINS LE BAGNE DE CAYENNE SUFFIRA POUR TOUS CES POURRIS !!!!!!!!!!!


    • Gabriel Gabriel 21 novembre 2011 15:27

      Que les Espagnols ne se leurrent pas, si la pseudo gauche qu’ils avaient était nulle, la droite dure pour laquelle ils ont voté, va leur en faire baver. J’ai beau remonté dans le temps, dans l’histoire, je n’ai encore jamais vu un parti de droite faire quoi que ce soit pour les ouvriers, employé, enfin les 90% de la population d’un pays. Peut-être vais-je me tromper et l’avenir fera apparaître mon erreur. Je l’espère sincèrement de tout mon cœur pour les espagnols …


      • JL JL1 21 novembre 2011 15:29

        La même politique est appliquée dans tous les pays de l’euroland, quelle que soit l’équipe au pouvoir. La médiocratie, tout ce qui grouille grenouille ou scribouille dans les médias dominants n’a qu’un seul but : convaincre le bon peuple si intelligent quand il vote comme on lui a dit, que si tout va mal, c’est à cause de l’équipe au pouvoir mais que si on vire le bonnet blanc et qu’on met à sa place le blanc bonnet, tout ira beaucoup mieux.

        Ce matin sur France Culture, l’avocat du diable, j’ai nommé Brice Couturier, disait (*), je cite de mémoire, que si les Espagnols avaient voulu voter contre la rigueur, ils auraient voté pour l’équivalent de notre Front de gauche ; or cet équivalent disait-il, n’a fait que 11% !

        Je ne sais pas vous, mais moi je lui aurais volé dans les plumes ! Retenez bien ça : dans 6 mois, que ce soit Hollande, que ce soit Sarkozy l’élu, Brice Couturier qui, avec ses acolytes du PPA - le parti de la presse et de l’argent - fait tout pour maintenir le FDG la tête sous l’eau dans les médias, dans 6 mois dis-je, ces salopards là nous diront que si les Français avaient voulu voter contre la rigueur, ils auraient voté pour Mélenchon !

        Un tel niveau de connerie frise la provocation tant il est indécent !

        (*) en réponse à une remarque de Clémentine Autain qui disait que plus un pays est en difficulté, plus ses taux d’emprunts sont élevés, et plus on lui impose la rigueur ! on marche sur la tête disait-elle.


        • soubise 21 novembre 2011 17:04

          Un peu d’accord avec impertinent sur le fond, les espagnols viennent de payer payer la corde qui va les pendre...
          Et en effet quelques soit la gouvernance d’un pays ,cette poignée de riches nous étranglerons.
          La France n’a pas encore perdu sa note ,mais c’est bien parce notre clown sauveur du monde à employé tout le zèle possible pour aller au devant de leurs désidératas.
          Et de toute façon la France donneuse de leçon est dans la même escadre qui sera coulée dans le port, elle vient d’emprunter 7 milliards a court terme et doit emprunter 200 milliards en 2012 ,et d’après ce que j’ai lu qq part 600 milliards pour proroger une dette plus ancienne.
          Avec ça , je ne vois vraiment pas comment nous allons nous débarrasser de notre ceinture de plomb.
          L’Espagne est ferrée et va se débattre au bout de la ligne , alors que la France à l’asticot et l’hameçon dans la bouche et tire sur le bouchon...


          • Radix Radix 21 novembre 2011 18:43

            Bonsoir

            Contrairement à vous je pense que les espagnols ont compris car moins de 50% se sont déplacés pour voter.

            Nos « courageux » médias ont passé ce fait sous silence bien que ce soit le principal enseignement de cette élection.

            A quoi bon voter pour des guignols qui ne dirigent plus rien et ne sont plus que les cache-sexe de la finance !

            Radix


            • robert 23 novembre 2011 19:26

              Désolé Radix, 72,5%...


            • wesson wesson 21 novembre 2011 19:11

              Bonjour l’auteur,
              ce que montre en fait l’ensemble des élections qui se sont passé actuellement en Europe, c’est qu’il soit de gauche ou de droite, les gouvernements se font lourdement sanctionner dès lors qu’ils suivent la politique que l’Europe et les marchés leur impose.

              Pour l’instant, les politiques arrivent encore à donner le change en faisant croire qu’une alternance droite/gauche va changer quelque chose. Mais comme en fait à l’issue de ces alternances rien ne change, les peuples vont bien finir par comprendre que les alternances, il faut aller les chercher pas là ou on vous les propose, voire même tordre un petit peu le bras à leur politiques.

              L’Espagne va bientôt au devant de mouvements sociaux massifs, au Portugal - grand oublié du moment - même l’armée commence à défiler avec les gens pas content. En Italie je suis pas certain que le gouvernement de Monti tiendra 3 mois - il n’a hélas ni le charisme, ni la roublardise de Berlusconi, et en France, c’est vrai que Sarko si il sait sa réélection foutue sera tenté de jouer le tout pour le tout, en provoquant des émeutes dans des cités pour que les cons revotent UMP.


              • BA 21 novembre 2011 19:56

                Lundi 21 novembre 2011 :

                 

                Allemagne : la Bourse de Francfort finit en baisse de 3,35 %.

                 

                L’indice vedette Dax de la Bourse de Francfort a fini lundi en baisse de 3,35 %, après des déclarations venues d’Allemagne montrant que Berlin reste sur une ligne dure face à la crise de la dette.

                 

                Le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a ainsi balayé lundi les propositions sur un rôle accru de la BCE, ou sur l’émission d’euro-obligations, en estimant qu’il ne s’agissait pas d’un remède miracle.

                 

                France : la Bourse de Paris s’enfonce de 3,41 %.

                 

                La Bourse de Paris a terminé lundi sur un recul de 3,41 %, passant sous la barre des 2.900 points, dans un marché en totale perte de confiance, paniqué par les risques de contagion de la crise de la dette.

                 

                Espagne : la Bourse de Madrid chute de 3,48 % à la clôture.

                 

                La Bourse de Madrid a clôturé lundi en chute de 3,48 % à 8.021 points, au lendemain d’élections législatives qui ont porté la droite au pouvoir, dans un climat général de panique sur les places européennes face à la crise de la dette.

                 

                Les valeurs bancaires ont notamment été pénalisées : Santander, numéro un en zone euro par la capitalisation boursière, a perdu 3,45 % à 5,38 euros, BBVA a baissé de 3,48 % à 5,716 euros, et CaixaBank a glissé de 4,47 % à 3,63 euros.

                 

                Italie : la Bourse de Milan clôture sur une chute de 4,74 %.

                 

                La Bourse de Milan a clôturé lundi sur une chute de 4,74 % à 14.510 points, paniquée comme les autres places financières par les problèmes de dette publique dans la zone euro.


                • LE CHAT LE CHAT 21 novembre 2011 22:18

                  des banques régionales allemandes se font aussi plomber par les agences de notation et Merkel présente des comptes truqués , les agences commencent aussi à s’en apercevoir !
                  la France plongera pas toute seule .......................


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 21 novembre 2011 23:06

                  Désolé l’auteur, mais vous êtes à l’ouest. Le scrutin en Espagne confirme juste que les gouvernements sortants sont tous liquidés. Sans exception.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2011 00:07

                    @ l’auteur

                    la « fôte » de français (pain béni et non bénit) se fait sentir tout au long de votre article qui a le mérite de défendre le contraire de la réalité.
                    mais personne n’est à l’abri d’une faute.
                     smiley

                    • olivier cabanel olivier cabanel 22 novembre 2011 00:12

                      @ l’auteur

                      au sujet du « jambage », êtes vous sur de ce mot et de ce que vous vouliez en faire ?
                      n’auriez vous pas plutôt pensé à celui de « ambage » ?
                      bon, je taquine.
                       smiley

                      • herve33 22 novembre 2011 13:27

                        La victoire de la Droite Populiste aux élections est dû aux mécontentements suite à la politique de rigueur mené par les socialistes espagnols . l’UMP et Sarkozy seront de même balayés en 2012 car les Français sont comme même un minimum intelligent , et savent que celui qui nous a gouverné depuis 5 ans , nous roule dans la farine et ne favorise que sa caste de mafieux du Fouquet , le peuple , il en a rien à cirer .

                        L’UMP a bien compris qu’elle allait perdre ces élections , et celui qui nous sert de président a beau essayer par toutes les manipulations médiatiques , de tenter de remonter dans les sondages , son bilan est tellement catastrophique , que n’importe quel candidat sera meilleur que lui .


                        • jullien 22 novembre 2011 16:00

                          @l’auteur
                          le basculement à droite de l’Espagne sanctionnant sans jambage
                          Le jambage c’est dans la charpente. Vous vouliez écrire « ambages » je suppose ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès