Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Villepin en agent (2) 007 de Chirac ? Ou vrai candidat ?

Villepin en agent (2) 007 de Chirac ? Ou vrai candidat ?

Tout en niant toute prétention élyséenne, Dominique de Villepin prend constamment le contre-pied de Nicolas Sarkozy sur les principaux sujets de société. Il ne manque pas une occasion de faire entendre sa différence. Cependant, difficile de deviner le jeu du premier ministre. Roule-t-il pour lui et attend-il le moment opportun pour se déclarer ? Ou est-il le « porte-flingue » d’un Jacques Chirac prêt à tout pour saboter la candidature du ministre de l’intérieur ?

A chaque fois que la question revient, c’est toujours la même réponse. Dominique de Villepin dément, nie, avec aplomb, avoir en tête un dessein élyséen. Une question inévitable, à plusieurs mois de l’élection présidentielle, pour tout premier ministre. Aucun n’y échappe. Normal, car il est difficile de croire en effet quand on tutoie ainsi les sommets de l’Etat et si près du plus haut d’entre eux qu’on ne cède pas à la tentation. Comment renoncer si près du but à l’instar de l’alpiniste qui a consacré sa vie entière à l’ascension d’un sommet ? N’est-ce pas la même chose pour nos responsables politiques ? Mais tout parallèle s’arrête, car la cordée n’existe pas en politique. Chacun roule pour soi. Que l’un tombe, tant mieux, cela dégage le terrain !

C’est pourquoi les paroles du premier ministre sont sujettes à (extrême) caution. Et n’engagent que celui qui les écoute. L’histoire en est la meilleure preuve. Michel Rocard, Edouard Balladur, Alain Juppé, Lionel Jospin, tous anciens premiers ministres, soit ont tenté l’aventure de la présidentielle (sans succès d’ailleurs), soit y songé fortement, et faute de moyens pour servir leur ambition ou en raison d’un contexte défavorable, ont dû renoncer.

Il est évident que Dominique de Villepin y pense. Après tous les efforts faits pour arriver là où il est, impossible de croire qu’il n’envisage pas de poursuivre son ascension. C’est dans la logique des choses. De secrétaire général de l’Elysée au portefeuille des Affaires étrangères et à l’intérieur puis à Matignon, le palais présidentiel s’impose comme la prochaine étape naturelle.

D’autant que Dominique de Villepin ne manque pas d’atouts. Fort désormais de ces responsabilités politiques qui lui faisaient défaut jusqu’ici, il se consacre au développement de ses idées et fait part, avec des airs gaulliens, de sa vision de la France. Or, dans ce domaine, Dominique de Villepin est loin d’être invisible. Bien au contraire, il y a du fond, il se montre convaincu, se défend avec panache et pugnacité, parfois au risque de s’emporter et de verser dans l’envolée lyrique. Seul point faible : c’est un homme du sérail qui n’a jamais été confronté au suffrage des électeurs. Mais cela ne vous rappellerait-il pas un certain Georges Pompidou ?

C’est pourquoi Dominique de Villepin, en désaccord sur le thème de la rupture, leitmotiv de son rival - officieusement et non officiellement - Nicolas Sarkozy, autrement dit sur la façon de voir la France et les moyens à mettre en œuvre pour lui garantir son rang dans le futur, le fait savoir. Et joue sur une autre gamme, celle de la continuité dans le changement. C’est le moins à attendre de tout homme politique à la stature de personnalité d’Etat : défendre ses opinions et user de sa force de conviction pour rallier le plus grand nombre, persuadé d’être dans le vrai.

Néanmoins, cette opposition systématique de Dominique de Villepin à Nicolas Sarkozy trouble. En effet, par rapport à son ministre de l’Intérieur, pour l’instant, le Premier ministre accuse des handicaps dans la course à la présidentielle. Des handicaps qui jusqu’à présent compromettent ses chances, même si elles n’entament en rien sa détermination : l’absence d’un parti, une faible popularité, un bilan positif mais fragile, sous l’emprise de la conjoncture. Que cette dernière se retourne, et ce bilan en souffrira immédiatement. Cependant, dans l’absolu, rien d’irréversible. Loin de là. Un certain Jacques Chirac en est un des meilleurs exemples ; notamment en 1995 ou sept mois avant l’échéance, il se trouvait au plus mal. Et personne n’osait parier même un kopek ! Tout le monde connaît la suite.

Toutefois, en dépit de ces obstacles, il se peut que Dominique de Villepin, mesurant le chemin de croix à parcourir, se prononce pour la sagesse. Autrement dit, le retrait. Mais dans ce cas, quel intérêt a le Premier ministre à s’exposer ainsi, à tirer à boulets rouges sur son ministre de l’Intérieur ? Une agressivité à laquelle il semble, d’ailleurs, prendre plaisir.

Dans ce cas, reste une dernière hypothèse : Dominique de Villepin sert de "porte-flingue" de Jacques Chirac, décidé à se représenter afin de faire barrage à Nicolas Sarkozy que, au fond de lui, et derrière les apparences afin de donner une image policée de leurs rapports, il ne peut voir en peinture. Un Jacques Chirac prêt à tout pour faire perdre Nicolas, comme en son temps l’avait fait François Mitterrand pour Michel Rocard. Au prix de faire élire le candidat ou la candidate de gauche. Une idée qui a dû effleurer le président. Faire la bise à son successeur au lieu de serrer la paluche à Nicolas Sarkozy, une perspective autrement plus séduisante pour Jacques Chirac. Et qui par là-même lui permettrait d’entrer dans l’histoire de la politique française comme le premier chef d’Etat à passer les pouvoirs à une femme !

Alors, Dominique de Villepin, vrai candidat en rodage ? Ou candidat virtuel en agent (2) 007 au service de Jacques Chirac, avec pour mission spéciale de dégommer Nicolas Sarkozy ? A vous de choisir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (124 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • bernard29 candidat007 5 octobre 2006 14:31

    je ne suis pas en mesure de vous renseigner.

    J’ai déjà une mission qui s’autodétruira en mai 2007. « Trouver un Président qui changera la République ».


    • Daniel (---.---.51.178) 5 octobre 2006 14:42

      Bonjour. Très bon article. Mais des fautes de français m’ont sauté aux yeux. Reste plus qu’à les corriger, à ajouter quelques ponctuations oubliées, et tout sera parfait !

      Par exemple : « faute des moyens pour servir leur ambition ou d’un contexte défavorable ont du renoncé » « Une idée qui a du effleuré le Président »


      • roumi (---.---.74.206) 5 octobre 2006 20:58

        tu reecris ce seras une oeuvre salutaire

        amicalement

        roumi


      • Breizhmaine (---.---.97.72) 5 octobre 2006 14:44

        Villepin semble se regonfler à bloc afin de partir au combat en 2007. On le voit et l’entend presque partout depuis que sa cote de popularité est remontée (cet été). Il n’est pas impossible, surtout si J Chirac ne brigue pas un 3ème mandat (ce qui est probable) qu’il se lance dans la bataille, cela même si Sarkozy est officiellement investi par l’UMP, tout comme semble vouloir le faire Alliot-Marie. Bonne journée.


        • Romain Baudry (---.---.15.38) 5 octobre 2006 16:00

          Villepin est complètement transparent depuis déjà plusieurs mois, ce qui est sans doute la raison pour laquelle il a pu enrayer son impopularité. Il est désormais aussi crédible en tant que Premier Ministre que Jacques Chirac en tant que Président de la République.

          L’appui de ce qui reste de la Chiraquie suffirait à lui permettre de se présenter, mais dans quel but ? S’il parvient à faire perdre Sarkozy, les électeurs de droite lui en tiendront nécessairement rigueur, ce qui hypothéquera ses chances pour l’avenir.

          2012 est un objectif plus crédible pour Villepin. Mais il a évidemment besoin que Sarkozy perde en 2007. Il va donc lui savonner la planche, mais ne prendra pas le risque de trop le montrer.


          • minijack minijack 5 octobre 2006 17:05

            « 2012 est un objectif plus crédible pour Villepin. Mais il a évidemment besoin que Sarkozy perde en 2007. Il va donc lui savonner la planche, mais ne prendra pas le risque de trop le montrer. »

            Même avis. Je m’apprêtais à le dire quand je l’ai lu dans le commentaire de Romain. Le calcul me paraît assez bon. Comme premier ministre sortant, Villepin n’a que très peu de chances actuellement. Mieux vaut faire perdre son rival en incarnant un gaullo-chiraquisme bien marqué, que de tenter de surpasser l’actuel « patron » de l’UMP.

            Laisser la place à Segolène, par laquelle les français ont envie de marquer un net changement, pour mieux la reprendre après cinq ans d’usure de la gauche, sera plus simple que tenter maintenant de piquer la place de Sarko à droite. Ca lui donnera aussi le temps de reprendre en main ou de refonder un véritable appareil gaulliste, actuellement noyé dans une UMP qui dérive de plus en plus vers le supralibéralisme à l’américaine.

            S’il veut la plus haute place, De Villepin doit tout faire pour retrouver l’image qu’il avait à l’ONU face à l’Amérique.

            .


            • scrogneugneu (---.---.4.88) 5 octobre 2006 17:14

              Villepin,Sarkozy : frères ennemis ou larrons en foire ? Tout dépend des rapports de force et comment le vent va tourner.Il vaut mieux pour la droite avoir deux fers au feu.Pour le reste ,sur le plan économique ils sont libéraux pareillement.Peu importe d’ailleurs si la fracture sociale,cheval de bataille de J. Chirac est devenue béance.Villepin laisse privatiser sans retenue Thierry Breton, et Sarko se dit sur la même ligne.Ce qui n’est pas rassurant avec la surenchère,sauf pour les libéraux évidemment.Mais franchement en 2007 que restera-t’il à privatiser en dehors des vicinales,des jardins publics,de Matignon et de l’Elysée ! J’espère qu’ils n’auront pas la possibilité de démolir la sécurité sociale d’ici là,mais ils ont du souffle !Sur le plan intérieur Sarko grignotte aussi sur le terrain de Le Pen, mais ça va lui porter la poisse. Sur le plan extérieur Sarko semble plus américain:tant mieux qu’il y aille et il sera sûr de prendre sa gamelle.Mais ce qui me semble le plus important est ce qu’on ne saura jamais:quels groupes industriels, financiers,et lobbys les soutiennent ? On connait le clientèlisme éhonté de jacques Chirac.Et sa façon de verrouiller l’état:c’est ce qui entraînera leur chute.

              Je pense que si la gauche est rassemblée et ne fait pas trop de conneries,elle a toutes les chances de l’emporter,même si tout sera tenté pour la mettre en difficulté:je m’attends aux coups bas de dernières minutes.A elle de prévoir et de faire face.On peut être de gauche,sans être « naïf ».Du moins je l’espère et ses soutiens aussi.


              • David972 (---.---.78.126) 5 octobre 2006 17:47

                Cet articile frise la connerie !

                Villepin candidat ? Comme si Villepin était encore audible. Les Français ne sont pas idiots. Les Français savent bien que Sarkozy et Villepin ne s’aiment pas voire même se haïssent. Et cela ne change rien. Le jour où Villepin déclare qu’il est candidat, Villepin finira avec une cote de popularité de 0% d’opinions favorables... C’est en effet une exellente perspective !

                Soyons sérieux un instant. Que se passera-t-il en novembre 2006 ? Il se passera que le projet UMP sera adopté par le conseil national (Villepin a intérêt à y partciper...) et ensuite par l’ensemble des militants. Or, à quoi assistera-t-on ? Il est plus que probable que ce projet soit adopté au moins à 80% pour un taux de participation presque qu’équivalent. Car faisons nos calculs. L’UMP comptait en novembre 2004 un peu plus de 100 000 addhérents. Or, l’UMP gagnera sans doute d’ici novembre 2006 des addhérents qui seront alors chiffrable à environ 300 000 addhérents. Cela fait donc que l’UMP a gagné 200 000 addhérents qui sont sans doute tous sarkozystes. De plus, sur les 100 000 addhérents d’origine, il y en a sans doute au moins la moitié qui sont devenus sarkozystes. Le résultat est lequel : 83% de voix favorables au moins pour le projet UMP 2007 avec un taux de participations se situant dans ces eaux. Qui osera alors contester ce projet ouvertement ? Villepin pourra difficilement ouvrir la gueule que la nature lui a donné pour oser parler car les chiffres seront indiscutables et très médiatisés...

                De plus, Villepin pourra difficilement contesté car il sera très critiquable si il ne participe pas au conseil national adoptant le projet et il sera aussi très critiquable si il émet un moindre doute sur un projet plébiscité à ce point par son parti...

                Ensuite, qui osera contester un candidat comme Nicolas Sarkozy choisi à près de 83% des militants UMP pour un taux de participation semblable ? Personne là encore ! Les militants auront choisis par plébiscite et celui qui osera ne serait-ce qu’une critique même implicite sera immédiatement offert en paturage aux médias. Car les sarkozystes seront sans pitié pour Villepin...

                Enfin, que pourra faire Villepin face à Sarkozy. Oui, Villepin contrôlera le ministère de l’Intérieur. Mais si jamais une seule information sort sur la délinquance qui contredit alors même implicitement Sarkozy, Villepin aura signé son arrêt de mort politique et Sarkozy gagnera beaucoup en popularité et en intentions de vote...

                Ensuite, il faut arrêter de dire que telle personne a fait perdre telle personne. Tout le monde dit que c’est Mitterand qui a fait perdre notamment Jospin en 1995. Et tout le monde le fait comme pour donner un bon pouvoir à Mitterand qui aurait alors favoriser Chirac face à Jospin. Sauf que, la victoire était quasiment prévisible pour Chirac en 1995... Et oui ! Et pourquoi donc ? Parce que la courbe du chômage était reparti en hausse lors de la dernière année Mitterand ! C’est aussi simple que ça. Mais c’est une analyse que peu de personne connaisse : Villepin n’en sait rien, je doute que Sarkozy y attache une réelle importance et il a raison... Mais observons tous les pays démocratiques modernes. Pourquoi les conservateurs ont gagné en Suède ? Parce que la courbe du chômage a augmenté sous la dernière année du gouvernement socialiste précédent. Pourquoi Merkel a gagné même difficilement ? Pour la même raison ! Pourquoi Chirac a gagné en 2002 ? Parec que la courbe du chômage était reparti à la hausse sous la dernière année Jospin ! Pourquoi Koizumi a gagné récemment ? Pour la même raison ! Pourquoi le gouvernement australien récent est sans cesse remis au pouvoir ? Pour la même raison ? Pourquoi Clinton a gagné en 1992 ? Parce que le chômage était en hausse sous les années Bush père ? Pourquoi Clinton a gagné en 1996 ? Parce que le chômage était en baisse durant sa dernière année de première mandature ! Pourquoi Bush a gagné en 2000 même si sa victoire est contestable ? Parce que le chômage était en hausse sous la dernière année de deuxième mandature Clinton ? Pourquoi Bush a gagné en 2004 ? Parce que le chômage était en baisse sous sa dernière année de première mandature ! Pourquoi les conservateurs ont gagné au Canada récemment ? Pour les mêmes raisons !

                C’est quelque chose que persone ne regarde et dont personne ne fait attention. On dit que les Français ont sans cesse renvoyé les majorités successives. Mais c’est parce qu’aucune majorité au pouvoir alors n’a eu une courbe du chômage redescendante au cours de sa dernière année de mandature !

                Un dernier exemple : Pourquoi Lula devrait être réélu. Je n’ai aps les chiffres encore à disposition mais la courbe de chômage semble avoir une cote descendante...

                Cette méthode n’est pas fiable à 100% mais elle ne s’est jamais trompé ou alors extrêmement rarement dans les pays développés. Je ne dis pas que Sarkozy sera élu car tout peut arriver et il peut y avoir erreur. Mais je dis que les éventuels coup bas n’auront que des effets très marginaux. Sarkozy a donc des très grandes chances d’être élu !

                Mais bon, cette analyse est réservée à ceux qui s’intéressent à tout, qui lise presque tout... Bref, cette analyse ne peut être comprise ni acceptés de l’écrasante majorité des gens. Et donc, continuez à parler inutilement de Villepin, de Chirac... car cela vous regarde. mais il y a ceux qui savent et ceux qui ne savent pas...


                • scrogneugneu (---.---.4.88) 5 octobre 2006 18:07

                  Tout juste Auguste:la courbe de chomage, leCAC 40, et les faits divers sur les crapoulous,il n’y a que ça de vrai ! Thierry:tu as juste le temps d’embaucher un max de fonctionnaires !


                • (---.---.242.11) 8 octobre 2006 23:33

                  J’adore ces certitudes en politique... comme Balladure en 95.. les mêmes, qui se planterons pareil smiley


                • bernard29 candidat 007 5 octobre 2006 19:07

                  à minijacq et romain baudry.

                  Une info de source quasi-sûre, mais sous le manteau. « A droite, il y a une autre personne qui souhaite l’échec de Sarkosi, c’est Juppé, car lui aussi vise 2012. »

                  2007 est une impasse. Et dans une impasse, c’est pas clair !!


                  • legros (---.---.138.104) 5 octobre 2006 22:26

                    « Dans ce cas, reste une dernière hypothèse : Dominique de Villepin sert de »porte-flingue" de Jacques Chirac, décidé à se représenter afin de faire barrage à Nicolas Sarkozy que, au fond de lui, et derrière les apparences afin de donner une image policée de leurs rapports, il ne peut voir en peinture. Un Jacques Chirac prêt à tout pour faire perdre Nicolas, comme en son temps l’avait fait François Mitterrand pour Michel Rocard. Au prix de faire élire le candidat ou la candidate de gauche. Une idée qui a dû effleurer le président. Faire la bise à son successeur au lieu de serrer la paluche à Nicolas Sarkozy, une perspective autrement plus séduisante pour Jacques Chirac. Et qui par là-même lui permettrait d’entrer dans l’histoire de la politique française comme le premier chef d’Etat à passer les pouvoirs à une femme !

                    Alors, Dominique de Villepin, vrai candidat en rodage ? Ou candidat virtuel en agent (2) 007 au service de Jacques Chirac, avec pour mission spéciale de dégommer Nicolas Sarkozy ? A vous de choisir."

                    Mission de dégommer Sarkozy, ça commence, voir l’interview de Goulard dans Le Monde du 3/10. Pas mal de gens à droite ont tout interet à ce que Sarko se plante, sinon il y en a pour 10 ans (2 quinquennats, à l’américaine). Chirac ne peut sans doute pas vraiment se représenter, pas forcément faire désigner un candidat UMP qui ne soit pas Sarko, mais nous faire un remake de 81 et faire perdre son camp, il doit encore pouvoir y arriver smiley

                    Après Chaban en 74 et Giscard en 81, un troisième scalp pour signer sa sortie, ça bouclerait la boucle...

                    Un petit exemple sorti de mon cerveau enfiévré : vous reprendrez bien quelques émeutes de banlieue...La première fois l’opinion publique fait bloc derrière le ministre de l’intérieur, la deuxième fois il peut devenir un incompétent notoire qui met de la rupture sur le feu


                    • Marc Bruxman (---.---.48.80) 6 octobre 2006 00:38

                      Vous oubliez un problème : le financement.

                      Seul le candidat nommé par l’ump aura l’argent de l’ump pour la campagne. Or une campagne cela coute très cher. Donc se présenter dans le seul but de « niquer sarkozy » il faut avoir un réel intérêt à le faire.

                      Certes il suffit de faire 5% pour être rembousé de ses frais de campagne.

                      Enfin en 95, il y avait Balla et Chirac a droite et la droite a gagné quand même.

                      La vraie inconnue du scrutin c’est de savoir si la baudruche Ségoléne va se dégonfler avant ou aprés les éléctions. Car je soupsonne les sarkozystes d’espérer fortement la nomination de ségo par le PS en se disant qu’elle se dégonflera très vite en campagne. Si cela arrive même un coup de pute de chirac n’arrétera plus la machine. Tout au mieux, il nous préservera d’un Sarko vs Le Pen.


                      • David972 (---.---.92.127) 6 octobre 2006 01:20

                        Legros, je te fais le pari que de nouvelles émeutes feraient atteindre l’Himalaya de la popularité à Sarkozy. Surtout après des CRS se faisant tabasser avec but de tuer, des magistrats incompétents...

                        PourChirac, lis mon précédent post et tu auras ta réponse !


                        • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 6 octobre 2006 09:06

                          Le contre-pied, c’est Sarkozy qui le prend, c’est boule de nerfs (Zebulon) qui a besoin qu’on parle d’elle tout le temps. Voila qu’il parle des prérogatives du Chef de l’Etat.


                          • La Taverne des Poètes 6 octobre 2006 10:02

                            Je ne sais si Villepin sera candidat. Mais en tout cas, il fait un peu (mais pas assez !) barrage aux prétentions de l’agité de la Place Beauveau de faire de la France une démocratie policière.


                            • Rantanplan (---.---.4.88) 8 octobre 2006 10:58

                              Nous allons arriver au règne des faux culs !


                            • www.jean-brice.fr (---.---.236.106) 8 octobre 2006 13:45

                              Le problème est le suivant : le couple CHIRAC/VILLEPIN ne veut en aucun cas du petit SARKO. Par contre, il y a quelqu’un que l’on oublie, c’est BUSCH Junior qui veut se venger de CHIRAC et dans une certaine mesure en a les moyens. Inconnue : qui sera le gagnant ?


                              • Dugenou (---.---.4.88) 9 octobre 2006 00:13

                                J’ai entendu ce soir,aux informations,que le petit Nicolas,fatigué d’attendre les élections et sachant que ses amis qu’ils s’apprétaient à trahir,ont fomenté un complot à son encontre,s’est couronné Président de la République à Notre Dame et que le Cardinal des bisounours l’a oint des saintes huiles,dont les noms sont les suivants:FF(fifi) BH (bernard anti Levy)et quelques autres.On a constaté à l’issue de la cérémonie la disparition du tronc principal,ainsi que celui de Charlemagne qui attendait d’aller rebouter les Sarrasins à Roncevaux (92)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès