Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Villepin et Debré s’allient pour l’UMP sans Sarkozy

Villepin et Debré s’allient pour l’UMP sans Sarkozy

Mardi 25 juillet, Dominique de Villepin s’est rendu à Evreux, le fief de son ami Jean-Louis Debré, accompagné de son ministre de l’intégration, Azouz Bégag. Visite éclaire dans un quartier sensible pour le chef du gouvernement qui ne semble avoir résolu aucun problème concret.

EVREUX, 25 juillet 2006 - En se déplaçant à Evreux mardi dernier, le Premier ministre avait deux buts : rendre visite à son fidèle ami Jean-Louis Debré (ça, il l’a fait) et parler intégration avec les habitants du quartier de la Madeleine, où le taux de chômage avoisine les 30 %. Dans l’hélico, il avait emmené Azouz Bégag, ministre délégué à l’intégration et à l’égalité des chances, qui devait l’aider à répondre aux questions de la population locale.

Avant de se rendre à Evreux, il a visité une association loi 1901 qui permet à des jeunes en difficulté de travailler autour de l’art. La horde de journalistes déployés pour l’évènement Normand l’a suivi à la trace, bousculant enfants et oeuvres d’art, afin de ne pas manquer le bon profil du chef du gouvernement. Soit, cette visite s’annonce prometteuse pour l’association qui devrait voir sa dotation multipliée pour les années à venir. Toujours rien à faire pour le jeune Azouz Bégag, que les gens prennent bien souvent pour le garde du corps du notable de Matignon.

Villepin se fait chahuter chez Debré

Ensuite, il a poursuivi son pèlerinage médiatique dans le quartier de la Madeleine, harcelé de questions auxquelles il tente maladroitement de répondre. Les habitants ont exprimé leur inquiétude "nos enfants ne trouvent pas de travail et ça vous ne pouvez rien y faire, monsieur le Ministre" s’est exclamée une mère. "Nous ne savons plus quoi faire," se désespère-t-elle. Le conseiller général socialiste du quartier a même osé dire "qu’il y a deux mondes, et les gens d’ici se trouvent dehors," avant de se faire accuser de "foutre le bordel."

Azouz Bégag, que les gens ici non plus ne connaissent pas, a même tenté de négocier avec les "révolutionnaires" qui chahutaient le Premier Ministre. Mais vraiment, il est inutile ce petit Azouz. "Pourquoi n’est-il pas resté à Paris," s’exclamait un habitant du quartier.

Le "show" Debré, façon rugbyman qui avance dans la foule poussant hommes, femmes et enfants n’a décidément pas pu apporter de réponses aux inquiétudes des habitants, qui n’on pu que regarder au-dessus de la meute de photographes les deux notables et alliés jouer au tennis de table.

Alors qu’est-ce que c’était, cette visite ? Un déjeuner chez un ami ? Une partie de ping-pong ? Peut-être les deux, mais en tout cas, maintenant on sait que ces deux hommes veulent faire l’UMP sans Sarkozy, ministre de l’intérieur qui aurait su trouver sa place dans cette ballade en Normandie.

Documents joints à cet article

Villepin et Debré s'allient pour l'UMP sans Sarkozy

Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Dick (---.---.127.225) 31 juillet 2006 13:35

    En résumé, le Premier Ministre et Azouz Begag vont parler chômage et égalité des chance dans dans une des villes les plus chômeuses de France, et vont chez Debré.

    Et le titre conclusion de l’article,c’est « Villepin et Debré s’allient pour l’UMP sans Sarkozy ». Bravo. Et ça se prétend directeur d’agence de presse...


    • Lia Lia 31 juillet 2006 13:57

      Je crois que tu n’as pas vraiment compris l’article...

      Je précise donc, que l’évènement raconté ici est relaté (et bien évidement s’est déjà passé).

      Je précise aussi que ce n’est pas un regret si Nicolas Sarkozy n’a pas fait le déplacement ce jour là, mais qu’il s’agit simplement d’une information relatée, suivie d’une question - que je pense pertinente - et qui est la suivante : Pourquoi, sur un sujet qui piétine sa politique de l’immigration, Nicolas Sarkozy a-t-il laissé seuls le chef du gouvernement, Dominique de Villepin, et le président de l’AN, Jean-Louis Debré ? Il s’agissait d’une visite officielle ayant des retombées médiatiques importantes et engageant, comme il l’a lui-même signalé « l’intégralité de l’UMP » (sur un plan presse : +14% d’APN, +18% de CCI, 24 CP, 38 AP et médias).

      Néanmoins, il est des informations à sélecionner attentivement pour ne pas troubler l’opinion publique et les divergences politiques. A quelques mois de l’élection présidentielle, sans flatter mon égo, je trouve ma remarque pertinente.

      Sans rancune, Lia Aubert, JAP.


    • Dick (---.---.196.40) 31 juillet 2006 18:15

      En quoi le ministre de l’intérieur est concerné ? votre article parle de Chômage et égalité des chances. Que viendrait faire le ministre de l’intérieur dans ce contexte ?

      Il y a décalage entre l’évenement relaté et la conclusion.


    • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 31 juillet 2006 18:36

      Je partage le point de vue d’OLG. JL DEBRE et D de VILLIPIN font partie des derniers grognards de J CHIRAC. Si les deux s’étaient rendu à Neuilly ou au siège de l’UMP sans N SARKOZY on aurait pu affirmer ce que votre titre sous entend.

      La machine UMP est entièrement dédiée à son président et il faudrait beaucoup plus que celà pour modifier cette situation.


      • Vincent (---.---.220.199) 1er août 2006 08:21

        ...s’allient contre Sarko ? ah ah ! Bonne chance !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès