Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Villepin ou le coup d’Etat prométhéen

Villepin ou le coup d’Etat prométhéen

« Élevez-vous d’une aile hardie, au-dessus de votre temps.

Que déjà, dans votre miroir, commence à poindre le siècle futur. »

Friedrich Schiller

"Que tous ceux qui, dans notre pays, pourraient se laisser gagner par le fatalisme, par le cynisme ou l’indifférence, puissent en nous regardant ici, cet après-midi, se convaincre que quelque chose se lève à nouveau en France, quelque chose qui ne cessera, au fil des mois de grandir", a affirmé M. de Villepin en préambule du discours inaugural d’un nouveau parti dans le paysage politique français.

Mieux que le célèbre tableau du peintre Edouard Detaille intitulé Le Rêve, et dans lequel le sommeil des jeunes conscrits endormis voit lentement passer la Grande Armée, après avoir convié rien moins que la mémoire de la révolution de 1789, la bataille pour l’école gratuite et l’affaire Dreyfus, le temps d’évoquer, au lendemain des commémorations du 18 juin 1940, le fait « qu’il y a soixante-dix ans, des hommes, des femmes, répondaient à l’appel d’un général inconnu pour tout abandonner, leur foyer, leur terre, pour reconquérir l’essentiel", Dominique de Villepin vient tout simplement de signer très officiellement le certificat de décès du sarkozysme.

Le réquisitoire prononcé à l’encontre de l’actuel chef de l’Etat ne recèle aucune zone d’ombre, stigmatisant la confrontation « à un déni de réalité, avec un décalage toujours plus grand entre le discours et les actes". Difficile en effet pour les auditeurs et sympathisants de cette nouvelle République solidaire de ne pas approuver des propos dans lesquels chacun retrouve le miroir de ses constats : "Nos dirigeants disent : la récession, quelle récession ? Je m’inquiète quand je vois un gouvernement qui semble nier l’évidence. (…) La rigueur ? Quelle rigueur ? Je m’inquiète quand je vois un gouvernement qui refuse les mots qui fâchent et qui tient sur la ligne Maginot des promesses de 2007. (…) Le chômage ? Cela ira mieux, nous dit-on. C’est facile quand on a pour toute politique de mettre un cierge à une croissance miraculeuse… Il y a là un abandon, une défaite politique." Et de dénoncer les "petits jeux tactiques de l’ouverture", "les dérives du débat sur l’identité nationale", la "peur de l’autre, de l’étranger, de l’islam", une "fuite en avant sécuritaire, que le Kärcher tienne lieu de politique".

Au chapitre des propositions, M. de Villepin aura ainsi exploré plusieurs pistes qui signifient à leur manière une critique sans appel de la politique de M. Sarkozy, coupable selon lui d’avoir, principalement, dévoyé les institutions de la République.

Pour la justice, il souhaite alors la rupture du lien entre le parquet et le pouvoir politique. Pour la liberté de la presse, il énonce l’interdiction "aux groupes dépendants étroitement de la commande ou de la régulation publique de posséder directement ou indirectement des médias". Pour lutter contre les déficits, il déclare que "les plus riches devront faire un effort particulier" et propose la création d’une tranche marginale d’imposition sur le revenu en contrepartie de la suppression de l’ISF. Pour relancer la croissance, il aspire à la suppression de la loi sur les 35 heures et la baisse du coût du travail, en "transférant massivement les charges sociales des cotisations vers d’autres sources de financement" (prélèvements directs sur les revenus, taxation spéciale sur des revenus du capital). Enfin, concernant les retraites, il est favorable « à l’augmentation de la durée de la cotisation, mais pas à la hausse de l’âge légal du départ. »

Si les pronunciamientos et les coups d’Etat n’ont en commun que le désir de concrétiser une alternance politique dans un cadre pacifique, alors nul doute que le discours de Dominique de Villepin offrira matière à analyse. Son contenu comme sa structure ayant probablement acquis la force d’un véritable coup d’Etat médiatique, ce discours fondateur pourrait constituer les prémices (avec un « c ») d’un signal de nature à inviter à rebattre les cartes d’un jeu institutionnel jusqu’à ce jour distribué entre des « candidats naturels » qui ne représentent plus qu’eux-mêmes, et à tout les moins les scories de pratiques politiques éculées.

Il n’est pas impossible d’imaginer que la création du parti de M. de Villepin, outre qu’elle signifie très certainement le renvoi de l’UMP et de ses satellites aux décombres de pratiques politiques nécrosées, offre désormais une toute autre perspective, face à un PS sans doute encore prisonnier de mythes politiques effondrés, mais aussi face à d’autres outsiders politiques encore inconnus.

« …il est en effet des principes communs en matière politique. La cité étant au service des personnes, le pouvoir doit reposer sur leur confiance et s’efforcer de la maintenir par un contact permanent avec l’opinion. Sans doute cette opinion peut-elle, doit-elle être guidée, mais elle ne doit être ni violentée ni dupée, et c’est en faisant appel à sa raison que le chef doit avant tout distinguer les aspirations profondes et permanentes de son peuple, exprimer en clair ce que celui-ci dénie parfois bien confusément et le révéler pour ainsi dire à lui-même », écrivait Marc Bloch.

Comme au jeu de bridge, jeu d’équipe dans lequel votre but est de trouver le meilleur contrat final, celui qui exprime au mieux les possibilités de votre camp, vous devez déterminer la force combinée de votre main et de celle de votre partenaire, mais aussi de celle de vos autres adversaires. Et sur ce point rien n’est encore acquis, comme le montreront les réactions des factions partisanes actuelles manifestement à la remorque d’une société ouverte à d’autres aspirations.

D’ici à 2012 il n’est pas impossible qu’après ce 19 juin 2010 d’autres acteurs encore inconnus puissent parler à leur tour.

 

Références :

Edouard Detaille (1848-1912), Le Rêve, 1888

http://www.loire1870.fr/pa_peinture/peinture_detaille.htm

Marc Bloch, Pourquoi je suis républicain, 1. Les Cahiers politiques, organe clandestin du C.G.E. (Comité général d’études de la Résistance), n° 2, juillet 1943, p. 9, D Réponse d’un historien

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • vin100 22 juin 2010 12:12

    Oui mais encore ?
    L’analyse est claire mais sans doute trop restrictive pour en faire un article vraiment intéressant, dommage car du coup on reste sur notre faim .


    • Vipère Vipère 22 juin 2010 13:50

      Bonjour

      Selon vous, Docteur Dominique de VILLEPIN vient de signer officiellement le décès du sarkozysme, soit, mais ;

      Où peut-on déposer une couronne de narcisse ?


      • Internaute Internaute 22 juin 2010 21:00

        Villepin surfe sur la vague, je devrais dire le raz-de-marée, de l’immigration pour se faire élire. Les différents passages que cite l’article montrent clairement qu’il est solidaire de l’Afrique et souhaite notre disparition par dilution et métissage. Nous ne pouvons pas compter sur lui pour redresser la barre. Il est solidaire de l’équipe africaine (dite bleue) qui vient de nous humilier ainsi que de la nouvelle présidente arabe de la Halde dont la première action a été de passer son salaire de 6.900 à 14.000 euros par mois.

        Galouzeau de Villepin a un joli nom et une belle allure mais ce n’est pas pour nous. Il se réclame de de Gaulle en oubliant que le premier enseignement du général est le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Qu’il commence par reconnaître le droit du peuple français à disposer de lui-même et nous propose un référendum sur l’immigration. Ensuite on en reparlera.


        • mathilde 23 juin 2010 12:12

          Cela est une réaction au message d’un internaute sans nom et non à l’article sur Dominique de Villepin

          Et c’est qui nous ? Vous ? Et qui êtes-vous pour, vous dire nous ? La France est multiple aujourd’hui...plurielle. Villepin est un visionnaire. Il a une trop grande connaissance de notre passé, du passé du monde, pour regarder dans un rétroviseur, et surtout s’empêcher de voir le monde globalisé dont nous sommes...déjà ! Mais cette vision du monde dont nous vivons les prémices, l’avenir ne peut lui donner raison aujourd’hui. Vous parlez de dilution pour parler du métissage. La critique de la nouvelle présidence « arabe » de la Halde !. Pas cher Monsieur, je suis alsacienne : peau, cheveux et yeux claires...et je ne me reconnais pas du tout dans vos propos. La France d’aujourd’hui ressemble aux bleus. Et si l’quide de France en a extérieurement le métissage, elle porte bien plus pour moi les stigmates de cette France qui nous gouverne aujourd’hui, faite que de faux-métissages, faite de dorures, de bling-bling, d’excès, de mélanges de valeurs, d’argent facile, d’outrances, de déconnection avec le monde réel, d’abus impunis, de justice faite par des « sous-marins » pilotés par le château du faubourd « déshonoré ».
          Pour en revenir au métissage, les Antilles sont devenues françaises quasiment un siècle avant que l’Alsace ne soit annexée sous Louis XIV, complètement exsangue et dépeuplée.
          La France d’aujourd’hui est un millefeuille. Et elle a les couleur du glaçage du millefeuille. Notre chance dans le monde d’aujourd’hui, cela sont fort justement notre mixité issue de notre passé colonial, de nos passés d’outre-frontières. Seulement, ces enfants des banlieues qui sont laissés pour compte, dans des guettos, et guère optimisés, pour nous aider à construire des passerelles avec leurs racines africaines, arabes, asiatiques, et d’Europe de l’Est à présent. Cela ne vous aura peut-être pas échappé que l’occident est entré en plein déclin, au profit de l’Asie ! Et l’Asie commence en Turquie orientale, au Proche-Orient. Alors qu’allons-nous faire ? Nous laisser envahir par la peur des déclinologues, des passéistes, des chercheurs de gènes communs bien de chez nous. Moi alsacienne, je me sens issue du métissage culturel, ethnique, et non de votre France de « chez nous ». Je trouve normal qu’une française issue de l’immigration prenne la relève de Louis Schweitzer. Louis Schweitzer a été parfait à la Halde, et très loin des clichés de cette France de « chez nous » que vous prônez. Cette Dame mérite le salaire qu’elle touche, tel un haut-fonctionnaire. N’oubliez pas que Monsieur Louis Schweitzer est retraité et donc soit il se contentait de sa retraite, soit elle était cumulée avec la rémunération du poste. Les hauts salaires justifuent de hautes responsabilités. Ce qui est le cas de la Halde. Ce qui n’était guère le cas du cas « Boutin ». Qui a ce jour peut me dire quelles compétences Madame Boutin avait à l’international pour justifier de son étude-alibi ?
          Quant à l’immigration, cela m’étonnerait qu’elle progresse encore longtemps, tant le bateau FRANCE pourrait perdre de son intérêt. Savez-vous que l’Arabie Saoudite construit 6 grandes villes destinées à recevoir jusqu’à 2 millions d’habitants chaque d’ici une génération ? Oui je sais que cela est un état féodal...mais encore. Elle construit et crée la ville, dont la fin des travaux sont prévus pour 2025, et destinée à devenir la ville économique du monde arabe. Les enfants de tous les corps de métiers, français issus de l’immigration maghrébine pourraient être nos meilleures références là-bas, dans l’ensemble des Emirats, du Golfe arabique.Quel grand marché une entreprise du CAC 40 y a été décroché ? Une véritable omerta sur la claque que se prennent nos entreprises depuis l’avènement du type qui est devenu notre locataire et représentant !!! Et que faisons-nous ? Un plan Marchal des banlieues qui a fini d’exister aussi vite qu’il a été prononcé.
          La France à la quelle vous rêver n’existe pas, ne peut exister que dans les extrémités.
          Dominique de Villepin peut être cet homme unique qui réunira sous un grand arc républicain allant de la gauche républicaine à la droite républicaine non sarkoziste, ni extrémiste, les français. Dominique de Villepin n’aura pas la langue de bois quant à la situation dégradée des finances de notre pays. Il n’aura pas peur de promette beaucoup de souffrances, de travail, de vallées de larmes, pour arriver à assainir les dettes sur la décenie à venir, à virer la planche savonnée mise en place par celui qui a été élu en 2007 à la présidence, et qui se rêvait en Dominique de Villepin, soit Premier-Ministre. Le costume est définitivement beaucoup trop grand pour lui.
          Oui, on en reparlera, mais pas de votre referundum sur l’immigration. Mais de votre retraite promise, des élucubrations de ceux qui nous gouvernent aujourd’hui, et que nous serons tous une génération à payer, à moins d’émigrer en Asie ou dans le monde arabe proche, pour mieux vivre nos retraites, ou tout simplement pour travailler, ou créer son entreprise.
          Car dans la France d’aujourd’hui, dans l’Europe d’aujourd’hui, ou en sommes-nous sur ce plan. Je ne parle pas des cataplasmes gouvernementaux, mais de la réalité, que quasiment tous se plaisent à masquer...encore. Le réveil va être cruel. Et ce réveil sera brutal, et rapide dans l’espace temps. Pendant ce temps, il y a des personnes telles que vous qui en matière de vision, rêvent d’un referundum sur l’immigration !!!


        • resistance 22 juin 2010 22:59

          Dans ce que vous écrivez du programme de D. de Villepin, il y a des choses que j’approuve, et d’autres qui me semblent plus discutables. Par exemple, pour les secondes : « Suppression de la loi sur les 35 heures ». Au moment où la France souffre du chômage, et se prépare peut-être à en souffrir encore plus bientôt, si on en croit nombre d’économistes, est-ce bien opportun ?

          En ce qui concerne ce que j’approuve, excusez-moi, mais ça n’a rien d’original : F. Bayrou l’a dit avant D. de Villepin, et au moins aussi bien que lui. 

          • Hieronymus Hieronymus 23 juin 2010 04:13

            Villepin aime a se prendre pour un heros antique
            bombant le torse et affectant les postures theatrales
            son fonds de commerce, c’est l’impopularite de Sarkozy
            tout cela ne fait pas une politique, c’est de la frime, c’est tout


            • Didier 67 Didier 67 23 juin 2010 07:06

              Puisse, comme le souhaite l’auteur, M. de Villepin représenter la droite prochainement !
              Il est certain que les jeunes frustrés de Contrat Première Embauche voteront pour lui !


              • non666 non666 23 juin 2010 11:39

                Sarkozy ne pouvait pas gagner sans reussir a faire croire, au moins le temps d’une election, le temps de detruire la France en signant coute que coute le TCE/Traité de Lisbonne , qu’il etait TOUTE la droite.

                Grace a ses amis des mdias (Bouyghes, Dassault, Bolloré , Arnault, Lagardère , Weil, Vivendi...) il a reussit a s’imposer, a faire croire qu’il etait plus nationaliste que les nationaliste (abusant le FN ...mais aussi nombre de gaullistes authentiques).
                Il a reussit aussi a faire croire qu’il etait plus humaniste qu’un chretien democrate, plus socialiste qu’un Guy Moquet , qu’un Leon Blum en les citant sans cesse...

                Mais son coup de poker avait une condition : Toute sa famille devait l suivre aveuglement, signant de son sang le pacte avec le diable.
                Apres ça , ils seraient tous reelus...
                Les lemmings ont signés, ils ont suivis le rongeur en chef qui , comme le jouer de flute d’hammel les a emmené au loin pour etre noyé...

                Nous en sommes la.
                Pour recuperer ce qu’il reste de la « droite » Devillepin surgit sur son chavl blanc.
                Bon orateur, il cherche a recuperer les siens.
                Il n’a pas compris qu’en signant tous le pacte avec le diable, ils s’etaient tous condamné au yeux de l’opinion publique quand la realité de ce qui avait été fait serait sur la place publique.
                Sa position est MORTE.

                Le « parti unique » va exploser.
                L’illusion d’une alliance des souverainistes, des chretiens democrates et des liberaux dans une seule structure a deja volé en eclat.
                Le reste n’est plus qu’une question de temps.
                En abandonnant le gaullisme , le RPR s’est suicidé.
                Ses fossoyeurs, qu’ils s’apppelent Nicolas Dupont Aignan ou DeVillepin portent , avec Chirac l’ecrasante responsabilité de ce meurtre ideologique.
                Ce sont EUX qui ont fait du FN la seule force credible dans cette espace des droites souverainistes.
                Jusqu’a la prochaine crise d’ego du clan LePen , evidemment...
                Incapable de rallier , incapable de s’ouvrir, incapable de gerer cette famille autrement que comme une PME familiale, ils finiront bien par provoquer la quatrieme vague de depart en claquant la porte...


                Mais desormais « au centre » , chez les chretiens democrates AUSSI , la famille se restructure.
                La bas non plus, ce n’est pas le meilleur choix possible.
                La bas aussi, c’est une gestion clanique, une gestion d’ecurie de petit proprietaire qui est montrée du doigt...

                Modem, FN, derniers espoirs ?
                tristes paladins que nous avons trouvé pour sauver l’honneur.
                Quand a deVillepin, il paira sa lacheté a ne pas avoir montré les vrais responsables des 11 et 21 septembre 2001...

                Je ne negocie pas avec les Daladier...


                • TOHT 28 juin 2010 11:20

                  @non666

                  Un peu surpris, j’étais habitué à des commentaires un peu plus fins. La question qui ce pose est pourtant simple, qui sera en situation d’offrir une aletrnative, ou plutôt qui est en capacité de s’en donner les moyens. Le schéma actuel n’offfre pas beaucoup de profil/candidat. Ici, je préfére être au clair, en me basant sur les actes passées, avec la résonnance des discourts programmes Je m’engagerai pour qu’il puisse au moins faire infléchir les prochain gouvernements

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès