Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > VIOLENCES POLICIERES : 104 manifestants saisissent le Défenseur des (...)

VIOLENCES POLICIERES : 104 manifestants saisissent le Défenseur des droits

 Parmi les témoignages rassemblés par le collectif « Stop violences policières », celui d’Arthur, un lycéen parisien. Le 9 avril, il a eu le nez cassé par un tir de flashball. Sur le visage, il n’en garde qu’une petite cicatrice. Ce 9 avril en fin d’après-midi, Arthur, 16 ans, n’est pourtant pas beau à voir quand il arrive aux urgences. Le nez fracturé, probablement par un tir de flashball, dont il a plus ressenti le choc que la douleur :

« A un moment, j’ai senti une partie de mon visage comme anesthésiée, j’étais en sang, la tête gonflée, je ne ressemblais plus à rien. J’étais pas loin des policiers, mais j’étais là en manifestant pacifiste. »

Arthur, très engagé dans le mouvement lycéen contre la loi Travail, était venu manifester ce samedi avec sa mère, Frédérique, 45 ans, et sa petite sœur de 15 ans. Il assure qu’il n’a pas pris part aux affrontements survenus en fin de défilé. Sa mère se dit très choquée par le comportement des policiers :

« C’était une des premières manifs nationales auxquelles j’ai participé avec mes deux enfants, et j’ai constaté que tout le long du cortège c’était hyper tendu, avec des provocations des forces de l’ordre qui ont fini par donner lieu à un affrontement en règle à l’arrivée place de la Nation, où on s’est retrouvés un peu bloqués, avec des gaz lacrymo dans tous les sens. »

Arthur n’a pas voulu saisir la justice. Porter plainte contre la police, à quoi bon se dit-il. Mais quand le collectif Stop violences policières a lancé un appel à témoignage pour saisir le Défenseur des droits, il n’a pas hésité :

« Participer à une plainte collective auprès du Défenseur des droits, ça permet plus de montrer aux gens les agissements des forces de l’ordre, et ce qui se passe vraiment dans les manifestations ».

Une démarche que Frédérique, sa mère, prend aussi très à cœur :

« J’ai eu le sentiment qu’il y a eu un usage complètement disproportionné de la force de la part des forces de l’ordre, et j’ai été très choquée. Vu mon âge j’ai déjà vu des manifs avant, j’ai participé à quelques unes, et l’ambiance bon enfant des manifs a complètement disparu. Pour moi des gamins qui se font taper dessus à 15 ans alors qu’ils font leurs premières manifs je trouve pas ça normal et on les conduit à se révolter et à pas respecter les forces de l’ordre et la justice française et je trouve cela grave. »

Le collectif a transmis le 19 juillet au Défenseur des droits 104 témoignages, une quarantaine anonymes et 68 manifestants de manière nominative. La plupart sont parisiens, certains viennent de Rennes, Nantes, Lille ou Marseille. Un cameraman de 57 ans a eu le tibia fracturé par un tir de grenade lacrymogène, une militante de 40 ans a récolté un coup de matraque et quatre points de suture, une autre proteste contre le fait d’avoir été retenue pendant trois heures place de la Concorde par le cordon de CRS, avant d’être copieusement aspergée de gaz lacrymogène… Tous racontent à leur manière ces quatre mois de contestation sous haute tension, au cour desquels plus de 550 policiers et gendarmes ont aussi été blessés. Le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve assurait pour sa part le 19 juin dans un communiqué :

« des consignes claires et constantes sont données aux forces de l’ordre par le ministre de l’Intérieur et relayées par les préfets : usage proportionné de la force publique pour assurer la sécurité des manifestants et des riverains et faire respecter le droit de manifester, et fermeté absolue à l’égard des casseurs ».

Le dossier est à l’étude chez le Défenseur des droits, Jacques Toubon, qui est compétent pour les questions de déontologie des forces de sécurité. Une autorité que ces manifestants ont choisie pour son indépendance et pour engager une nouvelle réflexion sur le maintien de l’ordre comme l’explique Ainoha Pascual, l’une des avocates du collectif :

« Certaines personnes qui nous ont contacté avaient des appréhensions vis-à-vis de l’IGPN, la police des polices, qui a parfois refusé de prendre leur plainte. Devant le défenseur des droits, elles peuvent témoigner de manière anonyme pour celles qui le souhaitent, et elles ont l’assurance d’une autorité indépendante. L’intérêt c’est aussi que le Défenseur des droits peut proposer l’interdiction d’une arme ou réfléchir à un autre mode de maintien de l’ordre« .

Quelques semaines après son nez cassé, Arthur a été interpellé place de la République en marge d’un rassemblement de Nuit Debout et placé en garde à vue, accusé d’avoir jeté des bouteilles sur des policiers, ce qu’il conteste (« je ne bois pas et le signalement fait par le policier ne me correspond pas »). Il attend la décision du juge des enfants. Il a repris les cours en terminale ES, veut préparer l’examen d’entrée à Sciences Po, et retournera manifester demain contre la loi Travail.

D'aprés un article publié sur Bellaciao

La question légitime que l’on est en droit de se poser est : « Est-ce que cette violence policière est encouragé pour décourager les citoyens à venir manifester ? »


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • tf1Groupie 24 septembre 2016 17:15

    Demain un petit article sur les violences manifestantes


    • tf1Groupie 25 septembre 2016 15:25

      Ah oui pardon, les violences des manifestants faut pas en parler.
      C’est pas mainstream les violences des manifestants.


    • Etbendidon 24 septembre 2016 17:20

      Quand verra t-on enfin un article rédigé par Robert GIL au lieu des sempiternels copié/collé ?
      La modération de agoravox est vraiment à géométrie variable !
       smiley


      • marmor 24 septembre 2016 19:35

        Quand les gauchistes anti fa vont aux manifs, on leur a pas dit qu’ils risquaient la baston, surtout quand c’est eux qui la provoque et qui cassent tout ?
        Si tu vas au combat, faut pas pleurer après parce que l’adversaire est plus fort et t’a dérouillé. Il faut aussi saisir le défenseur des droits, pour les autoriser à attaquer les forces de l’ordre à coup de coktails molotov, comme on l’a vu cette semaine. Messieurs les CRS, tapez un peu plus fort, ils finiront par comprendre !!!


        • rocla+ rocla+ 24 septembre 2016 19:39

          Il est rigolo ce garçon de 16 ans .


          Il a encore jamais travaillé  et déjà il lutte contre les lois sur le travail .

          Moi j’ trouve c ’est bien .

          Un garçon bien structuré , futur chômeur  , 

          • Jeekes Jeekes 24 septembre 2016 20:01

            « Le dossier est à l’étude chez le Défenseur des droits, Jacques Toubon » 


            Ben là c’est mal barré. 
            Toubon, défenseur des droits ? Je me marre !

            Allez bonne chance les gars... 

            • Julien30 Julien30 24 septembre 2016 21:03

              Ah ces « révolutionnaires » qui vont pleurnicher auprès de l’Etat qu’ils conspuent et de ses institutions dès qu’il y a un petit bobo...


              • covadonga*722 covadonga*722 24 septembre 2016 21:18

                @Julien30
                Trotsky dois s’en retourner dans sa tombe des révolutionnaire en appeler a la justice bourgeoise !

                marwaaaf !

              • Robert Lavigue Robert Lavigue 24 septembre 2016 21:50

                @covadonga*722

                Remarquez.. Un révolutionnaire de 16 ans, qui prépare le concours de Sciences-Potes, c’est plutôt rassurant !
                Le Grand Soir attendra...


              • ENZOLIGARK 25 septembre 2016 06:11

                Le CR$ arabe [ « Music » / VIDEO en VO by COLUCHE ] . ... ( + 1 ) . ...


                • Clocel Clocel 25 septembre 2016 09:04

                  Méditez donc là-dessus les veaux avant que l’Histoire ne bégaye...

                  « Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
                  je n’ai rien dit,
                  je n’étais pas communiste.

                  Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
                  je n’ai rien dit,
                  je n’étais pas social-démocrate.

                  Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes,
                  je n’ai rien dit,
                  je n’étais pas syndicaliste.

                  Lorsqu’ils sont venus me chercher,
                  il ne restait plus personne
                  pour protester. »


                  Martin Niemöller


                  • chantecler chantecler 25 septembre 2016 09:33

                    @Clocel
                    Bonjour,
                    Mais l’histoire ne fait que bégayer .
                    J’ai entre les mains le livre de J.P Azéma « de Munich à la Libération » 1938/1944 ,coll point , que l’on peut trouver sur le net , même d’occasion ,
                    et celui de JB Duroselle « politique étrangère de la France l’abîme » 1939/1944 , coll point, idem et j’ai l’impression d’avoir roupillé pendant 70 ans .
                    Même problématiques , mêmes débats , mêmes partis ,mêmes courants politiques ,mêmes « éléments de langage » , mêmes angoisses , mêmes empoignades à quelques variantes près .
                    Je recommande la lecture de l’un ou de l’autre livre , en précisant naturellement qu’il ne s’agit pas que de politique étrangère , c’est surtout la permanence de la politique intérieure et de ses acteurs , qui rend les choses troublantes ...
                    Cycles courts , oscillations etc, etc et l’impression de ne rien aborder de nouveau .
                    Et je suis certain que si je reviens 40 ans encore en arrière ou 150 ans il en serait grosso modo de même : de quoi rester modeste ... !
                    Ca a un côté surréaliste .


                  • Etbendidon 25 septembre 2016 10:19

                    @Clocel

                    Mougeons, Méditez donc plutôt sur ça

                     smiley

                    Quand ils ont censurés les articles macron ripoublicains

                    Je n’ai rien dit,

                    Je n’étais pas ripoublicain

                    ^^

                    Quand ils ont censurés les articles soralistes et dieudonnistes

                    Je n’ai rien dit,

                    Je n’étais ni soralien ni dieudonniste

                    ^^

                    Quand ils ont censurés les articles FN,

                    Je n’ai pas protesté,

                    Je n’étais pas pour le FN.

                    ^^

                    Quand ils ont censurés fifi brin d’acier

                    J’ai bien rigolé

                    Je n’étais pas pour l’UPR

                    ^^

                    Quand ils ont censurés les bons articles qui leur faisait de l’ombre,

                    Je n’ai guère protesté,

                    Je n’écrivais plus d’articles depuis longtemps à cause de leur censure

                    ^^

                    Puis, quand il ne resta plus que des articles Gilo-marxo-lénino-communistes et quelques articles crottes de coléoptères

                    Alors il ne restait plus que moi pour protester

                     smiley


                  • rocla+ rocla+ 25 septembre 2016 11:02

                    @Etbendidon


                    Ainsi que moi smiley

                  • Gasty Gasty 26 septembre 2016 12:58

                    @rocla+

                    Tu cherches des amis Rocla ? Etbendidon !...


                  • Etbendidon 26 septembre 2016 15:21

                    @Gasty
                    Tiens un SOUTENEUR
                    pourtant je croyais que cela avait été interdit ?
                     smiley


                  • zygzornifle zygzornifle 25 septembre 2016 17:05

                    les bouchers au QI de protozoaire au service de l’état .....


                    et on veux mettre mettre des caméras dans les abattoirs pour arrêter la violence sur les animaux .... les manifestants sont encore moins bien considérés et traités que les animaux a l’abattoir et c’est leur hiérarchie qui donne l’ordre de l’équarrissage avec la bénédiction des lapins crétins de l’Élysée ....

                    • nours77 nours77 25 septembre 2016 17:38

                      Mouais...
                      Environ 4200 blessés manifestant / environ 140 blessés police, pour toutes les manifs.

                      Non, peu importe les blessés... la police est payée pour ça, un peu comme un militaire se plaignant des morts dans une guerre... Change de métier loulou si cela ne te convient pas... Devient postier... Ha... il y en qui tue le messager... Éboueur dans ce cas, vous resterez pas loin, de ce que vous aimés... la lie de la société.
                      Un manifestant, il n est pas payer, il n est pas la par choix, (si tout pouvait aller bien dans le meilleur des mondes se serait mieux) mais car la colère de l injustice sociale est plus forte que sa tranquillité. Évidement, on parle donc d un mouvement de colère, que chacun gère a sa façon, mais qui a une cause précise (une loi scélérate la en l occurrence), ce n est pas la techno parade, on ne samuse pas ! Ou la gay pride, on ne se montre pas sa fierté. Nous somme la pour protester contre la chienlit, les inégalités, l esclavage moderne par le travail, que ce gouvernement a imposé par 3 49.3 sans aucune discutions... « Vous n en voulez pas, vous l aurez quand même » avait dit M valls...
                      Qu arrive t il donc quand on titille un homme en colère... Même l idiot du village le sait pourtant...
                      Et le moins que l on puisse dire c est que la police n aide pas. La colère continu de monter...

                      Attention, pour le moment c est « vous nous gênés collabos », Mais prenez garde car le « vous êtes l ennemie » n est plus très loin (et de moins en moins loin avec leurs stratégies au gouvernement), et a ce moment l équipement et les stratégie vont changées (ce ne sera plus juste le contenu des poubelles) a ce moment, et la, la police aura intréret a faire très attention, ou cela va tourner comme au état unis en ce moment... pièges et embuscades pour en blesser le plus possible... On va en voir pleurer vraiment, quand les vrais rebelles vont se montrer et en nombre...

                      Donc non ! Touts violence doit disparaitre et vite !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès