Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vive l’Ecosse libre !

Vive l’Ecosse libre !

Ecossais

 

Faut-il s'alarmer du référendum sur l'indépendance de l’Écosse le 18 Septembre prochain ?

Eh bien non ! une Ecosse indépendante c'est dans les intérêts de la France.

 

D'un point de vue purement géostratégique, la France a tout à gagner à ce que l'ennemi héréditaire d'outre-Manche se disloque. Tout au long de notre Histoire, les Britanniques n'ont jamais cessé de s'opposer aux desseins de la France. Le Général De Gaulle lui-même le confiait à Alain Peyrefitte :

 

« Notre plus grand ennemi héréditaire, ce n'était pas l'Allemagne, c'était l'Angleterre, Depuis la guerre de Cent Ans jusqu'à Fachoda, elle n'a guère cessé de lutter contre nous. Et depuis elle a bien du mal à ne pas opposer ses intérêts aux nôtres. Voyez la manière dont elle s'est conduite entre les deux guerres. Elle nous a interdit de réagir à la réoccupation de la Rhénanie. Elle nous a empêché de nous opposer au réarmement de l'Allemagne. Elle nous a lâché à Dunkerque. Elle a bombardé joyeusement notre flotte à Mers-el-Kébir. Elle nous a trahis en Syrie. Elle a fait systématiquement bloc avec l'Amérique. Elle veut nous empêcher de mener à bien le marché commun. Il est vrai qu'elle a été notre alliée pendant les deux guerres, mais elle n'est pas portée naturellement à nous vouloir du bien. » Extrait du livre C'était De Gaulle de Alain Peyrefitte page 153-154.
 
 

Comme l'a souligné le Général De Gaulle, les anglais ont usé de tout les moyens possibles et imaginables pour être bien sûr que la France et l'Union Européenne soient entravées dans leur évolution. l'Angleterre a d'ailleurs toujours été le cheval de Troie des Américains pour garder la main sur la construction européenne. Ceci est d'ailleurs confirmé par les propos que Churchill avait tenu au Général : « Entre vous et le grand large, nous choisirons toujours le grand large ».

Le Général De Gaulle a d'ailleurs tout fait pour empêcher l'adhésion de l'Angleterre à l'Europe des Six à cette époque. Il savait que la perspective d'une Europe Française ne pouvait se faire qu'à la condition sine qua non de maintenir les Anglais éloignés de ce projet. Il a ainsi systématiquement mis en jeu le véto de la France à l'adhésion de l'Angleterre.

 

Certains ont peut-être encore en mémoire également les épisodes des différents sommets européens sur les votes du budget de l'Union Européenne où l'unique préoccupation des anglais était de s'allier à l'Allemagne pour contrecarrer les intérêts de la France dans le partage du « gâteau ».

 

Eh bien maintenant que les britanniques ont veillé à soumettre l'Union Européenne aux États-Unis, il est grand temps que ceux-ci passent à la caisse avec le retour de bâton. La promotion constante des euro-régions aura au moins un effet positif.

 

Un Royaume-Uni affaibli par sa dislocation c'est une France qui desserre l’étau exercé par les américains sur la France par le biais de l'Allemagne et de l'Angleterre. C'est aussi la possibilité de faire régulièrement pression sur l'Angleterre en s'alliant à l’Écosse.

 

Dans la même optique, la division de l'Italie et de l'Espagne servirait également les intérêts de la France, cependant il faut rester prudent et veiller à ce que les déboires de nos voisins ne finissent pas par arriver chez nous.

En effet, la politique de l'Union Européenne qui consiste à détruire les États Nations par le haut (accroissement de la supranationalité par la délégation de la souveraineté des États à la Commission européenne) et par le bas (politique des euro-régions avec la promotion constante des langues régionales, de la mise en place de grande régions fortes qui peuvent s'opposer à l’État) peuvent entraîner à plus ou moins long terme la disparition de la France.

Actuellement nous n'en sommes pas encore là. Dans leur grande sagesse tout les Rois de France et par la suite la tradition révolutionnaire jacobine ont veillé à centraliser au maximum la France avec la mise en place d'une langue nationale unique, un droit français identique pour tous, un interventionnisme actif de l’État français à travers tout les secteurs de l'économie mais surtout grâce à un service public puissant. Au fond de nous, français, lorsque nous raillons ce service public est-ce que nous n'en sommes pas tout de même fier ? Parce que déjà devoir attendre des heures aux urgences avant de rencontrer un médecin ou devant la montagne de papiers qu'il faut fournir pour s'inscrire dans une université française, on se dit que celui qui veut s'attaquer à l'administration pour désolidariser une région du reste de la France, on lui souhaite beaucoup de plaisir et bien du courage.

Les britanniques dans leur folie libérale ont choisi un État faible avec des services publics réduits à leur minimum. Il ne faut pas s'étonner ensuite qu'un État faible ne soit pas en mesure de se maintenir.

Cependant à force de coups de boutoir contre la France de la part de l'Union Européenne et la capacité extraordinaire du village gaulois à se mettre sur la figure, il se pourrait qu'à plus ou moins long terme la France ait également à craindre pour son intégrité. Il est déjà possible de voir poindre certains régionalismes attisés par les subventions bruxelloises, notamment en Bretagne avec le mouvement des bonnets rouges. Il a également été question récemment du référendum alsacien sur la fusion du Haut-Rhin et Bas-Rhin. Pas après pas, le terrain se met en place pour une dislocation de la France,

Tant que nos voisins se divisent mais que nous restons soudés, la France ne peut qu'y gagner en restant une place forte et un point de repère stable au milieu de la chienlit.

 

Que faire pour éviter que ce sort ne soit réserver à la France ? La solution est simple. Si la France tient à son intégrité, à sa souveraineté et à son indépendance, elle n'a qu'une seule voie à suivre, c'est celle de la sortie de l'Union Européenne. Plus la France s'attarde au sein de cette construction européenne et plus elle court le risque de disparaître au profit d'un État supranational composé en fédération d'euro-régions.

Les anglais manifestent le désir de quitter l'Union Européenne, mais il se peut qu'ils l'aient fait trop tard.

« Il vaut mieux se retirer 5 min trop tôt, plutôt qu'une seconde trop tard. »

Si le Royaume-Uni se décide à quitter l'Union Européenne, il se peut que dans leur cas précis ça ne soit une seconde trop tard, nous aurons la réponse le 18 Septembre. Pour ce qui est de la France, il est à espérer que nous nous retirions 5 min trop tôt car pour nous c'est encore possible.


Pour appronfondir le sujet dans les mêmes thématiques, il est recommandé de lire les dossiers de François Asselineau sur le site internet de l'Union Populaire Républicaine :

HTML - 180.8 ko
De Gaulle, commémorer le "débarquement des anglo-saxons" ?
HTML - 95.5 ko
Le 1er ministre britannique vient de menacer Angela Merkel

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • diogène diogène 15 septembre 2014 09:05

    Voilà un discours du 19ème siècle, comme si les Etats-Unis et l’Union Européenne n’existaient pas !


    • howahkan howahkan Hotah 15 septembre 2014 09:18

      Salut....libre de quoi ? Le grand capital tient tout le monde par les « couilles », pauvres humains qui pensent que parce que un mot est prononcé,ce qui est dit est vrai...

      donnez donc un livre de cuisine a quelqu’un qui meure de faim, ou faite en expérience vous même, nourrissez vous en lisant des livres de cuisines, l’expérience va vous libérer.....de la vie !!

      ceci est possible car nous sommes des êtres qui sont devenus totalement superficiels, des mots nous suffisent..

      le cirque politique continue en surface, pour qui pourquoi..bientôt en France il y aura le choix entre 3 candidats sionistes soit du psioniste, soit de l’umpsioniste, soit du fnsioniste....


      • howahkan howahkan Hotah 15 septembre 2014 09:19

        Et 80 % de gogo vont aller voter ,tous pour le même maître sans meme le savoir pour beaucoup....


      • julius 1ER 15 septembre 2014 10:08

        @l’auteur, 

        je n’aime pas votre conclusion !!!!!!« la régionalisation » n’a pas pour corollaire, la fin de l’état-nation c’est un peu simpliste comme conclusion et assez superficiel comme analyse tout comme lorsque vous dîtes :

        Cependant à force de coups de boutoir contre la France de la part de l’Union Européenne et la capacité extraordinaire du village gaulois à se mettre sur la figure, il se pourrait qu’à plus ou moins long terme la France ait également à craindre pour son intégrité. Il est déjà possible de voir poindre certains régionalismes attisés par les subventions bruxelloises, notamment en Bretagne avec le mouvement des bonnets rouges. Il a également été question récemment du référendum alsacien sur la fusion du Haut-Rhin et Bas-Rhin. Pas après pas, le terrain se met en place pour une dislocation de la France

        j’ajouterai que comme beaucoup de gens qui ne rêvent que de sortir de l’europe et de l’euro comme si hors de cela tout les problèmes allaient se résoudre par miracle..... ceci est un leurre et pas seulement mais aussi un mensonge car il y a une chose qui n’est jamais prise en compte c’est lorsque l’on pose ces questions....
        c’est que pensent les autres 500 millions d’européens, est-ce qu’ils veulent une autre Europe, ? est-ce qu’ils veulent revenir à des frontières étroites ? ou aller vers de grands projets européens ? vers une transition énergétique et une Europe humaniste où retourner au chacun pour-soi qui aura détruit le continent au siècle dernier... ??????????????? 

        • Frédéric Hirn 15 septembre 2014 12:23

          J’ai choisi de faire un article spécifiquement sur l’indépendance de l’Ecosse, ça aurait mérité que je m’attarde en effet sur la politique des euro-régions. C’est la raison pour laquelle j’ai laissé en fin d’article un lien youtube sur un explicatif de ce qu’implique la politique européenne des euro-régions qui consistent ni plus ni moins à saper l’autorité des Etats. On le voit d’ailleurs partout en Europe que les Etats commencent à se disloquer :
          La Belgique entre flamands et wallons, l’Italie du Nord et l’Italie du Sud, la volonté de la Catalogne de mettre en place un référendum d’indépendance, en France avec les nouvelles folies de monsieur Hollande à vouloir créer de grosses régions fortes. Ce qui est étonnant c’est qu’on a pas entendu l’UE taper du point sur la table pour interdire ces initiatives régionales, d’ailleurs pourquoi le ferait-il, ces régions qui veulent être indépendante ont toute en commun que leurs slogans sont en anglais et qu’elles veulent rester dans l’UE. Chaque manifestations d’indépendantistes est accompagné par de nombreux drapeaux européens. C’est étrange tout de même non ?

          Ensuite il est IMPOSSIBLE de changer l’Europe parce qu’il faut l’unanimité des 28 États européens pour changer les traités. Donc si on veut une europe qui préserve les services publics par exemple, jamais on aura l’accord des britanniques, des luxembourgeois puisse qu’il faut l’UNANIMITE. L’Europe est comme elle est parce qu’elle est la résultante de négociations terrifiantes avec des compromis sur lesquels plus personne ne veut revenir.
          Donc il n’y a qu’une seule solution si l’Europe est irréformable, c’est de tirer sa révérence et d’en sortir par le biais de l’article 50 du traité de fonctionnement de l’UE.
          https://www.youtube.com/watch?v=BnYURacvuXw


        • julius 1ER 15 septembre 2014 18:53

          il y a de nombreux endroits en Europe où des politiciens en mal de« postes » surfent sur la vague nationaliste ou isolationniste, « small is beautiful » qu’ils disent aux populations mais il ne peut y avoir 10 ou vingt Suisses en Europe la place est déjà prise donc ce sera des voies sans issues ....ou des impasses dans lesquelles les emmènent ces politiciens dérisoires, et démagos de surcroit !!!!!!!!!

          l’Ecosse se sent pousser des ailes à la lueur de son pétrole mais comme pour beaucoup de pays le mirage pétrolier ne profite qu’à quelques uns et pas au plus grand nombre................ aussi wait and see ...... ce qui n’a pas empêché D Cameron de dire une grosse connerie aux gens qui veulent l’indépendance. il leur a dit après le vote « no way back » !!!!!!! mon pov monsieur Cameron, dans 5 ans, 10 ans peut-être vous aurez disparu mais pas l’Ecosse !!!!!!!!!!!!!! 
          il n’y a pas qu’ici que l’on trouve des politiciens idiots encore que cela a tendance à devenir un pléonasme.............

        • julius 1ER 16 septembre 2014 09:48

          Ensuite il est IMPOSSIBLE de changer l’Europe parce qu’il faut l’unanimité des 28 États européens pour changer les traités.

          @l’auteur,
          il a été question pendant longtemps de mettre en place justement un système de vote à la majorité et non plus à l’unanimité mais si je me souviens bien, ce sont les états qui ont freiné des quatre fers pour ne pas mettre en place ce système..... alors dire que cela est impossible relève de la désinformation .......
          Je pense que rien n’est impossible, c’est vraiment juste une question de volonté politique, cela me rappelle les propos de JF Kennedy lors de la course à l’espace bien mal engagée avec les soviétiques et qui avait lancé un plan en dix années pour aller sur la lune.

        • hans 15 septembre 2014 10:16

          Tout retour d’autonomie pour une parcelle de territoire que l’on nommera province, région etc est une véritable catastrophe, un recul de 100 ans au moins. Nous y arriverons ensemble ou jamais.


          • howahkan howahkan Hotah 15 septembre 2014 10:33

            voila une clé oui... smiley

            salutations.


          • filo... 15 septembre 2014 10:55

            Oh, quelle ironie du sort !

            Les anglais ont étaient très actifs dans la destruction de la Yougoslavie.
            Mais aussi bien avant dans la Yougoslavie royaliste et dans l’attentat à Marseille contre le roi Alexandre.

            Donc pour les yougoslaves ce n’est que la justice rendu !


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 septembre 2014 11:35

              oui, bon, tout cela reste fictif, je parie que l’indépendance sera rejetée, pas forcément très large, certes (genre Québec).

              ce serait ouvrir un peu plus une boîte de Pandore déjà bien ouverte


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 septembre 2014 10:46

                Bon c’est fait, l’indépendance est rejetée largement, comme les médias ne l’avaient pas prévu...


              • LeClérocrate 15 septembre 2014 12:03

                Je m’étonne que cet article émane d’un responsable de L’UPR.

                D’un côté l’UPR dénonce le principe des euros-régions (à juste titre), mais se réjouit lorsque celui ci est appliqué !
                Bizarre...

                • Frédéric Hirn 15 septembre 2014 12:30

                  C’est mon analyse très personnelle de la situation. J’avoue qu’il y a un peu de cynisme dans cette article, mais de manière générale je regarde les intérêts de la France d’abord. Ce qui est mauvais pour les britanniques est bon pour nous en général, après comme je l’ai souligné si c’est pour qu’il nous arrive la même chose au final ça ne servirait à rien.

                  Et bon, les anglais ont œuvré à ce que la France soit détruite et entravée par l’UE, c’est un juste retour des choses que l’arroseur soit arrosé.


                • filo... 15 septembre 2014 12:03

                  Je suis prêt à parier que les dés sont pipés d’avance et qu’élection sera truquée avec un résultat négatif !

                  Idem quand les anglais crient qu’ils veulent quitter UE.

                  Du pipeau tout ça !

                  UE a été crée par les américains et pour le anglo-saxons.

                  Angleterre est rien d’autre que le porte avion américain en Europe.
                  Donc si le maître dit au chien d’arrêter d’aboyer il va s’exécuter docilement et se réduire dans sa niche.

                  Annoncer à qui veut l’entendre que Angleterre quittera UE n’est rien d’autre que du foutage de gueule !


                  • hunter hunter 15 septembre 2014 12:48

                    Complètement exact Filo ! On connaît la façon dont l’ue gère les referendums :si le résultat ne leur plaît pas, faut revoter !

                    Tout ça c’est du théâtre, comme nos « frondeurs » socialistes, qui ne feront pas tomber le gouvernement de Manolito, mais qui avec grand courage, vont s’abstenir !

                    du mauvais théâtre, des acteurs nuls , des metteurs en scène nuls !

                    Tiens pour Manolo, alias el blanco, un peu de zique........QUAND MÊME !!!!

                    https://www.youtube.com/watch?v=1R_LdCnRQEE

                    Adishatz

                    H/


                  • trevize trevize 15 septembre 2014 12:26

                    "Dans leur grande sagesse tout les Rois de France et par la suite la tradition révolutionnaire jacobine ont veillé à centraliser au maximum la France avec la mise en place d’une langue nationale unique, un droit français identique pour tous, un interventionnisme actif de l’État français à travers tout les secteurs de l’économie mais surtout grâce à un service public puissant. « 

                    Mettre dans la même phrase »grande sagesse« et »centraliser au maximum« , c’est à la limite de l’oxymore. Il y a un vieil adage qui dit »il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier« 
                    Il fait partie de notre langue, et c’est de la grande sagesse. Pourtant, avec notre centralisation à l’excès, nous faisons tout le contraire. Nous nous crispons, nous nous figeons face aux changements du monde extérieur, ce qui rend toute amélioration impossible, Jusqu’à aujourd’hui nous tenons bon et nous faisons bloc, mais jusqu’à quand y parviendrons-nous ?
                    On commence à bien savoir qu’un système centralisé n’est pas une bonne chose, qu’il n’est pas naturel. Nous autres humains, nous ne somme pas faits d’un bloc, nous sommes constitués de milliards de cellules, parce que la solution à une seule super-cellule n’est pas naturellement viable. Il en est de même pour les états.

                     »Au fond de nous, français, lorsque nous raillons ce service public est-ce que nous n’en sommes pas tout de même fier ? Parce que déjà devoir attendre des heures aux urgences avant de rencontrer un médecin ou devant la montagne de papiers qu’il faut fournir pour s’inscrire dans une université française, on se dit que celui qui veut s’attaquer à l’administration pour désolidariser une région du reste de la France, on lui souhaite beaucoup de plaisir et bien du courage."

                    Vous êtes fier que l’organisation de notre pays soit tellement défaillante, qu’on doive attendre des heures aux urgences, et que la moindre formalité administrative requiert des tonnes de paperasse ???? Vous rendez-vous compte que c’est là-dedans que part tout notre argent, dans des papiers qu’on remplit, qu’on fait circuler de bureau en bureau, qu’il faut relire, vérifier, corriger, recopier, renvoyer, archiver... Que pendant qu’on est perdus dans ces méandres, le monde s’écroule autour de nous parce qu’on laisse complètement de côté les choses importantes ?
                    Vous voyez dans ce dédale administratif le moyen ultime d’assurer l’intégrité du territoire, et voyez là dedans quelque chose de bon ; pour ma part, je regrette qu’on ait à user de tels artifices. Si un état est légitime, il n’a pas besoin d’embrouiller les gens pour les garder autour de lui, dans son giron. Une nation, ce sont des personnes qui s’unissent ensemble autour de valeurs communes. Pas des personnes qu’on garde unies de force empêtrées dans un piège administratif que plus personne n’arrive à comprendre ni à gérer. Cette façon de faire peut donner l’illusion de l’unité, mais elle ne tiendra pas longtemps. La France, c’est le monde des shadocks. On pompe, on pompe, on sait plus pourquoi, mais tout ce qu’on sait c’est que si on arrête de pomper notre monde s’écroule. Nous sommes devenus les serviteurs, protecteurs, et la nourriture du système qui est sensé nous servir, nous protéger et nous nourrir... pas la peine de chercher plus loin l’origine de cette sensation généralisée que tout est à l’envers.

                    Enfin, je ne trouve pas très charitable de souhaiter aux autres ce qu’on ne veut pas pour soi-même.
                    Votre raisonnement, c’est que si l’Ecosse devient indépendante, alors l’Angleterre dégringolera de son piédestal, et que de cette façon, nous aurons l’impression d’avoir gagné du terrain sur elle, sans même avoir bougé d’un centimètre ; c’est illusoire, et c’est stupide de croire à cette illusion.


                    • Frédéric Hirn 15 septembre 2014 12:56

                      "On commence à bien savoir qu’un système centralisé n’est pas une bonne chose, qu’il n’est pas naturel. Nous autres humains, nous ne somme pas faits d’un bloc, nous sommes constitués de milliards de cellules, parce que la solution à une seule super-cellule n’est pas naturellement viable. Il en est de même pour les états.« 

                      Un système centralisé c’est un système cohérent. Je ne vous souhaite pas d’avoir un bras ou une jambe qui n’en fasse qu’à sa »tête« . Le corps est constitué de milliards de cellules mais qui avancent dans le même direction et qui obéissent au cerveau.
                      La France a durant très longtemps été considéré comme la nation phare de l’Europe. Rien ne pouvait se faire sans elle, il suffit de voir le règne de Louis XIV ou encore le fait que le français s’est imposé durant l’histoire comme la langue diplomatique car langue de la grande puissance du moment.
                      Je tiens à vous rappeler aussi que la centralisation de la France est la résultante du bras de Fer constant des rois de France avec les seigneurs locaux qui chacun ne voulaient en faire qu’à sa tête sans tenir compte de l’intérêt général des français. Ce bras de fer a trouvé son aboutissement avec Louis XIV qui a enchaîné la noblesse à Versailles. La décentralisation c’est le retour aux potentats locaux et de présidents de régions qui vont se prendre pour de petits ducs. Il suffit de regarder le président de la Catalogne qui exige un référendum sur l’indépendance de sa région.
                      J’ajouterai que c’est pas à moi de vous démontrer que la centralisation est décadente, mais à vous de me démontrer que la régionalisation est une grande avancée.

                       »Vous êtes fier que l’organisation de notre pays soit tellement défaillante, qu’on doive attendre des heures aux urgences, et que la moindre formalité administrative requiert des tonnes de paperasse ????« 

                      C’était une petite pointe d’humour franco-français. Je suis le premier exaspéré. Mais ces lourdeurs du système public français est dû à la politique européenne qui impose aux Etats de faire de plus en plus de coupes dans les services publics en interdisant à ces Etats d’interdire les délocalisation par le biais de l’article 63 du TUE qui interdit toute restriction aux mouvement de capitaux.

                       »Votre raisonnement, c’est que si l’Ecosse devient indépendante, alors l’Angleterre dégringolera de son piédestal, et que de cette façon, nous aurons l’impression d’avoir gagné du terrain sur elle, sans même avoir bougé d’un centimètre ; c’est illusoire, et c’est stupide de croire à cette illusion."

                      C’est mon analyse personnelle de la situation, ce qui en général est mauvais pour les britanniques est bon pour la France.
                      Après je ne sais pas en quoi c’est illusoire et stupide ? Il est évident que pouvoir traiter directement avec l’Ecosse en court-circuitant l’Angleterre au passage ne peut être qu’une bonne chose.


                    • trevize trevize 15 septembre 2014 13:48

                      Louis XIV, il est loin et la situation est bien différente. Si votre seul argument pour la centralisation est que ça a réussi à Louis XIV, en suivant le même principe, on tombe sur la conclusion qu’il faudrait retourner à la monarchie absolue, puisque ça lui a réussi aussi.

                      Vous voulez sortir de l’Europe parce qu’elle nous impose trop de contraintes. Soit, même si la sortie ne me paraît pas pertinente, je suis d’accord pour dire que ces contraintes sont nuisibles pour nous.
                      Mais n’arrivez-vous pas à saisir, qu’en fait la France est comme l’Europe en plus petit : un pouvoir central (le présidents, ses ministres et ses députés) qui prend des décisions déconnectées des réalités locales des territoires qu’il administre ?
                      vous dites " Il est évident que pouvoir traiter directement avec l’Ecosse en court-circuitant l’Angleterre au passage ne peut être qu’une bonne chose.« Je vous répond que peut-être est il préférable que la Champagne-Ardennes traite directement avec sa voisine la Bourgogne, sans passer par le pouvoir central français. Nous découpons le territoire sur de nombreux niveaux, un découpage trop fin pose des problèmes (trop de chaos, trop d’individualisme, manque de concertation, difficulté de définir et poursuivre un objectif commun), un découpage trop grossier en pose d’autres (vision de la situation trop »moyenne« pour être réaliste, négation des particularités locales). On a donc besoin d’un mélange des deux solutions, et d’équilibrer leurs pouvoirs. Dans cette optique, oui l’Europe a trop de pouvoir, mais l’etat français en a trop aussi.

                       »ces lourdeurs du système public français est dû à la politique européenne qui impose aux Etats de faire de plus en plus de coupes dans les services publics en interdisant à ces Etats d’interdire les délocalisation par le biais de l’article 63 du TUE qui interdit toute restriction aux mouvement de capitaux."

                      N’importe quoi. La paperasse, et notre amour pour la paperasse, date de bien avant l’Europe. Ce n’est pas l’Europe qui nous oblige à avoir 36 caisses de retraites différentes, obligeant à avoir 36 administrations parallèles mais identiques ; idem pour les cotisations chômage et sécurité sociale, la pléthore de statuts différents pour les sociétés. Finalement, on a un pouvoir central qui affirme proposer des solutions universelles, mais qui se retrouve obligé de créer une myriade de cas particuliers dans ces lois, prouvant par là que ces lois n’ont rien d’universel.


                    • Frédéric Hirn 15 septembre 2014 15:56

                      Il y a un adage qui dit : « diviser pour mieux régner »
                      L’Europe cherche à découper les États nations pour excercer un contrôle. Et je n’ai pas évoqué de retour à la monarchie absolu. D’ailleurs la période du GdG la France était centralisé elle ne se portait pas plus mal.
                      L’avantage d’un pouvoir centralisé c’est d’avoir un chef d’orchestre, allouer des crédits à des régions pour qu’elles s’attèlent à une activité, et pas se retrouver avec chaque régions qui fabriquent les mêmes produits parce qu’elles sont en concurence les uns avec les autres. A l’heure où l’Allemagne construit son État, la France s’applique à le détricoter.
                      On arrête de nous bassiner les oreilles à longueur de journée que la France est déjà trop petite dans la mondialisation, qu’il faut fusionner avec les 27 pays alentours pour être quelque chose et vous nous dites qu’il faut découper la France en entités plus petites et plus fortes ? C’est absolument incohérent.

                      Effectivement, le goût de la France pour l’administratif date de la période gallo-romaine (confère le livre Histoire du Peuple Français préfacé par l’Académie française). Il y a moyen de simplifier les choses c’est vrai. Mais cette sur accumulation administratif vient du fait que la France est un vieil Etat et que les règlements se sont sédimentés les uns sur les autres.
                       J’ajouterai que l’UE pour sa part possède plus de 300 000 pages de réglementation, qu’elle en pond 10 toutes les minutes. Ce monstre bureaucratique et technocratique est devenu tellement hideux que j’entendais un spécialiste de l’UE qui y travaillait depuis 10 ans dire qu’après tout ce temps il n’était pas certain de comprendre tout ce qu’il s’y passe.

                      Et non j’affirme que l’Union européenne demande à tailler dans les dépenses publiques de l’Etats, ça fait maintenant 30 ans que ça dure, je vous réfère comme lecture aux GOPE (Grandes Orientations de Politiques Économiques) que l’Europe nous impose.


                    • trevize trevize 15 septembre 2014 17:25

                      « je n’ai pas évoqué de retour à la monarchie absolu » Vous avez dit : « Sous Louis XIV, la France était une nation puissante. Sous Louis XIV, la France était une nation centralisée. » et vous en déduisez : « pour que la France soit forte, il faut qu’elle soit centralisée »

                      Je vous répond que si on remplace dans ces phrases le mot « centralisée » par le mot « monarchique », le raisonnement est le même, pourtant je ne souhaite pas du tout qu’on retourne vers une monarchie. Vous faites une corrélation entre deux choses qui n’ont pas forcément de lien.

                      « D’ailleurs la période du GdG la France était centralisé elle ne se portait pas plus mal. »

                      Oui, sauf que le Général de Gaulle finalement, il voulait décentraliser, les français n’ont pas voulu, il est parti, et 50 ans plus tard on voir le résultat. Le pays le plus décentralisé de l’Europe est aussi celui qui tire le mieux son épingle du jeu.

                      J’essaye de vous dire qu’il y a un juste milieu entre état centralisé et anarchie totale. Vous dites que l’échelon européen a trop de pouvoir et que ce pouvoir devient une nuisance, je suis d’accord avec vous mais j’ajoute que l’état français a trop de pouvoir lui aussi, et que retirer un peu de ce pouvoir central pour le renvoyer vers les couches plus basses de notre organisation (en fait, en direction des citoyens) nous ferait un bien fou.

                      Vous croyez vraiment que si demain nous n’avons plus l’europe sur le dos, nos problèmes vont se régler comme par magie ?
                      Vous croyez vraiment que d’un coup, les français seront heureux de leur gouvernement français, et de leur organisation défaillante ? Que les Bretons, les Basques et les Corses viendront alors prêter une allégeance sans faille au pouvoir central français, et qu’on avancera tous ensemble, mains dans la main, vers un avenir meilleur ?

                      "Il y a moyen de simplifier les choses c’est vrai. Mais cette sur accumulation administratif vient du fait que la France est un vieil Etat et que les règlements se sont sédimentés les uns sur les autres."

                      Là dessus, on est d’accords. Mais du coup, si on retire le poids de l’UE sans toucher à cet empilement de couches administratives sans queue ni tête, vous pensez qu’il en sortira quelque chose de bon ?

                      Nos problèmes sont plus complexes, plus intriqués et plus profonds qu’une simple histoire d’UE.
                      L’UE c’est une cerise pourrie sur un gâteau pourri. On se fiche bien de savoir qui a pourri l’autre, ça n’arrangera pas nos affaires.
                      Qu’on le veuille ou non, on fait tous partie du même groupe : l’humanité. Qu’on le sache ou non, nous avons des intérêts communs et nos destins sont liés. La situation est très instable, et dans ce genre de cas, on bouge avec précautions. Envoyer tout promener sans réfléchir, c’est tout le contraire d’agir avec précautions.

                      Vous semblez calé en histoire ; la France avant César, c’est la Gaulle. Le système décentralisé par excellence : un noyau de culture commune, mais chacun chez soi dans son oppidum. Un système entre pouvoir centralisé et loi de la jungle.
                      Malheureusement, quelques tribus ont laissé tomber le consensus qui assurait la stabilité générale, pour poursuivre leurs intérêts particuliers, en s’alliant à César contre les autres tribus. Résultat : une civilisation qui disparaît, balayée par son adversaire. Lâchons l’UE, et c’est l’avenir qui nous attend. La Chine, la Russie et les USA n’attendent que ça, si nous nous démantelons nous-même, nous leur offrons des morceaux de choix sur un plateau, dont ils se gaveront pour continuer à perpétuer leur système.

                      Quelques siècles après la conquête de la Gaulle, l’empire romain s’écroule à son tour. Le peuple qui vit en France alors, se retrouve le cul entre deux chaises, en transition entre deux systèmes, l’un ancien qui fonctionnait avant mais dont on a perdu les racines, l’autre importé par Rome, mal maîtrisé pour être appliqué correctement. Résultat : mille ans d’obscurantisme, avant de retrouver une pseudo-unité dans un système bien plus rigide et inégalitaire que la Gaulle pré-César.

                      Un autre exemple du point faible de l’organisation centralisée : la colonisation des amériques.
                      Pour les Aztèques et les Incas, ce fut vite plié. Il suffit d’attraper le chef, et tout est fini, un empire s’écroule en un instant.
                      A l’inverse, en Amérique du Nord, une multitude de tribus vivant côte à côte, avec peut-être ses rancoeurs, ses petits conflits internes, mais qu’ils ont su faire taire pour s’opposer à leur ennemi commun. Ils ont su évoluer, dépasser leurs systèmes de pensée séculaires pour mieux s’adapter à l’ennemi, adopter ses armes pour mieux le combattre. Ils savaient que l’important était leur survie globale, plutôt que de simplement protéger leurs traditions envers et contre tout, au prix de leur vie.

                      Résultat : ils ont fait face avec plus de panache et d’efficacité. Ils ont tenu plus longtemps, et même si il ne reste pas gran’chose de tout ça, au moins ils existent toujours, et ont réussi à sauvegarder un noyau de culture.


                    • lloreen 15 septembre 2014 12:30

                      " Si la France tient à son intégrité, à sa souveraineté et à son indépendance, elle n’a qu’une seule voie à suivre, c’est celle de la sortie de l’Union Européenne. "

                      Je suis en totale contradiction avec vous sur ce point.La France n’ a à sortir de nulle part pour la bonne et simple raison qu’ elle n’ est jamais entrée nulle part.
                      Je vous rappelle que les français, souverains sur un territoire souverain, la France ont voté par referendum NON au traité de Lisbonne.
                      C ’est clair et net.

                      Que Sarkozy ait ensuite eu recours à l’article 49 al.3 de la constitution de 1958 est nul et non avenu parce que Sarkozy n’ est pas le président de la France.Le dernier président de la France était le général de Gaulle.
                      Après son départ, Pompidou,ancien directeur de la banque Rothschild (tiens donc, un ex collègue de Macron...) a usurpé la fonction ainsi que ses successeurs, qu ne sont rien d’ autre que les présidents d’ une corporation privée appelée République France, immatriculée auprès de la SEC américaine (Security and Exchange Commission) comme cela est stipulé ci-après.

                      UPIK® Record - L LRegistered company nameFRANCE REPUBLIQUE
                      Non-registered name or business unit
                      LD-U-N-S© Number274276133 LRegistered address10 PLACE VENDOME LPost code75001 LCityPARIS
                      CountryFrance WCountry code241
                      Post office box number

                      Post office box town

                      Telephone number

                      Fax number

                      Name primary executive

                      City (SIC) 8699

                      • alinea alinea 15 septembre 2014 12:31

                        J’ai compris au contraire que l’Écosse voulait se rapprocher de l’UE ; aurais-je mal lu ??


                        • Frédéric Hirn 15 septembre 2014 12:40

                          C’est bien ça, l’Ecosse souhaite se rapprocher de l’UE, sinon jamais le référendum n’aurait été autorisé.
                          Ce qui est intéressant pour la France c’est tout simplement le découplage des britanniques et des écossais.


                        • tf1Groupie 15 septembre 2014 18:41

                           « l’Ecosse souhaite se rapprocher de l’UE, sinon jamais le référendum n’aurait été autorisé. »

                          Ce serait bien que l’auteur nous explique d’où il sort cette info !!

                          Qui autorise ce référendum et en fonction de quoi ?
                          Qui peut obliger l’Ecosse à entrer dans l’UE une fois qu’ils ont voté l’indépendance ?

                          J’ai l’impression que l’auteur confond ses convictions avec la réalité.


                        • lloreen 15 septembre 2014 13:00

                          Il en va de même avec la présidence de la République, qui est une entreprise enregistrée auprès de la SEC.

                          UPIK® Record - L LRegistered company nameREPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE
                          Non-registered name or business unit
                          LD-U-N-S© Number542472212 LRegistered address55 R DU FAUBOURG SAINT HONORE LPost code75008 LCityPARIS
                          CountryFrance WCountry code241
                          Post office box number

                          Post office box town

                          Telephone number

                          Fax number

                          Name primary executive
                          WActivity (SIC)9199
                          Ces gens usurpent donc une fonction en trompant les français.
                          Ils sont illégitimes,leurs lois sont nulles et non avenues.

                          Ce n’ est donc pas à la France de quitter quoique ce soit mais à ces usurpateurs de déguerpir rapidement.
                          C ’est d’ ailleurs urgent, parce que Hollande et son gouvernement sont les employés de la City de Londres (Couronne britannique) tout comme leurs homologues des Etats-Unis Co (Columbia) dont le président est Obama.C ’est là-bas que se trouve son siège et ses institutions (justice,banque centrale,..).

                          Leur drapeau est le drapeau américain entouré de franges or et il suffit de prêter attention à ce point significatif pour retrouver très fréquemment cet emblème dans les films américains, surtout dans les tribunaux...
                          C ’est le drapeau de marine anglais, le drapeau de la couronne britannique.La couronne étant la City de Londres.

                          La déclaration d’ indépendance et tout ce qui s’ en suit sont des leurres destinés à tromper l’ opinion publique.
                          Les Etats-Unis tels qu’ ils se présentent, n’ ont aucune signification et ne sont pas représentatifs du peuple américain.
                          Cette corporation privée est à la solde de la FED (réserve « fédérale »-qui ne l’ est même pas).
                          Pour connaître son histoire, il est très intéressant de consulter ce lien. : l’ histoire des banques-la créature de Jekyll Island (ou autrement dit l’ une des tête de l’ hydre ).

                          http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/00/749375387.pdf

                          Les Etats-Unis sont une colonie britannique depuis 1871 et rien n’a changé depuis.
                          C ’est la loi maritime qui y est en vigueur avec la peine de mort.L’ insurrection est considérée comme une mutinerie.

                          La reine d’ Angleterre marche d’ ailleurs deux pas derrière le lord mayor.

                          http://nouvelordremondial.over-blog.org/article-6950854.html
                          .

                          La femme la plus riche de la planète a du sang sur les mains.

                          http://www.onnouscachetout.com/forum/topic/23306-la-face-cach%C3%A9e-de-la-famille-royale-dangleterre-elisabeth-2/

                          Il est tant que nous mesurions la situation à sa juste valeur en France.


                          • titi 15 septembre 2014 14:57

                            @L’auteur


                            Voici le discours de De Gaulle après Mers El Kébir :


                            Je cite : 
                            A propos de l’action militaire et les navires Français « Je le dis sans ambage, il vaut mieux qu’ils aient été détruits »

                            Plus généralement parlant de la France et de l’Angleterre : « Nos deux grands peuples, nos deux vieux peuples restent liés »

                            Ça va à l’encontre de vos extraits de livre ? Non ?


                            • Frédéric Hirn 15 septembre 2014 15:42

                              Non ça ne va pas à l’encontre de l’extrait du livre, le GdG explique que l’Angleterre a agit dans ses intérêts et qu’à sa place il aurait fait pareil. Il évoque cependant qu’ils y avait possibilité d’agir autrement, mais que les anglais n’ont pas résisté à l’envie de faire chier les français comme à l’accoutumée.

                              Je précise que je ne suis pas anti anglais, j’aime beaucoup ce pays. Ce que j’expose c’est là où se situent les intérêts de la France, rien de plus.


                            • lloreen 15 septembre 2014 15:50

                              Qu ’ ont à voir les peuples dans l’ affaire, tenant compte du fait qu’ ils sont spoliés, trompés et tenus dans l’ ignorance ?

                              Ce sont ceux qui paradent sous les projecteurs, dans leurs habits d’ apparat, avec les médias à leur botte,détournant pour les uns les faits et pour les autres les fonds, qui ont des comptes à rendre d’ urgence.

                              Des comités citoyens se créent, les allemands manifestent depuis le début de l’ année 2014 chaque lundi dans plus de 110 grandes villes allemandes, eux qui ont tant souffert du nazisme et dont les poils se hérissent en entendant le discours de Merkel, l’ alliée inconditionnelle de la corporation des Etats-Unis Co (Columbia).

                              Ces sinistres personnages ne cherchent qu’ une chose : à précipiter les nations souveraines peuplant le continent européen pour masquer la faillite de leur système financer et réagencer l’ échiquier mondial conformément à leur agenda d’ inspiration nazie.
                              Nous avons le devoir moral d’ empêcher ces dangereux déséquilibrés en informant et en résistant à leur matraquage et à leur propagande ininterrompue sur les ondes.

                              NON L’ Europe n’ est pas une nation.Son « président » n’ est rien d’ autre que le pantin des escrocs de la City de Londres (= le consortium des familles propriétaires de la FED) et NON la nation française ne sera jamais en guerre parce qu’ aucun peuple ne veut de guerre où il a tout à perdre et rien à gagner.

                              Cela fait belle lurette que je n’ ai plus de téléviseur mais franchement, si à l’ heure actuelle j’ en avais encore un je m’ en débarrasserais rien que pour ne plus voir tous les jours à presque toutes les heures, les faces haineuses et entendre les discours mensongers de quelques-uns au milieu de plus de soixante millions de citoyens qui ont d’ autres préoccupations nettement plus respectables .


                            • titi 15 septembre 2014 17:58

                              « Qu ’ ont à voir les peuples dans l’ affaire »

                              Si la question s’adresse à moi, alors je rappelle que je ne fais que citer De Gaulle...

                              C’est à lui qu’il aurait fallut poser la question


                            • lloreen 15 septembre 2014 16:04

                              Cet homme a tout à fait raison d’ enlever les drapeaux européens qui n’ ont rien à faire en France.

                              http://www.egaliteetreconciliation.fr/Sylvain-Baron-ce-citoyen-qui-decroche-les-drapeaux-de-l-Union-europeenne-27834.html

                              D’ ailleurs, une belle démonstration de souveraineté serait de faire disparaître ce cercle étoilé autour du F de la plaque d’ immatriculation du véhicule
                              En ce qui me concerne je l’ ai fait.
                              Je n’ attends qu’ un contrôle de police pour leur expliquer que jusqu’ à preuve du contraire, l’ Europe n’ est pas un pays dans lequel ma voiture devrait être enregistrée.


                              • lloreen 15 septembre 2014 16:30
                                " 

                                D’un point de vue purement géostratégique, la France a tout à gagner à ce que l’ennemi héréditaire d’outre-Manche se disloque."

                                L’ ennemi héréditaire est la City de Londres.Pas les peuples d’ Angleterre, d’ Ecosse, d’ Irlande ou d’ ailleurs.C ’est dommage que vous fassiez l’amalgame.

                                Les pantins des gouvernements sont leurs vassaux.
                                Puisque vous suivez l’ actualité, vous avez dû apprendre que la Russie va maintenant procéder à un auto-blocus, une mesure autrement plus intelligente que celle des stupides sanctions décrétées par les larbins de la City de Londres.
                                Parce que tout ce que ces incapables notoires ont réussi à faire est que dorénavant la Russie du fait de cet auto-blocus protègera son marché intérieur et développera son secteur d’ import-export en direction de l’ Asie et du continent sud-américain.
                                Une fois de plus, tel est pris qui croyait prendre.

                                Pour avoir la réponse définitive à pourquoi tant de stupidité de ces apparatchicks auto- proclamés et co-optés de l’ UE, donnons la parole à Paul Craig Roberts qui déclare au sujet de
                                l’effondrement européen   :

                                " Il est difficile de pronostiquer les délais nécessaires au redéploiement Russe. Il est par contre facile d’observer l’effondrement européen. Tout s’écroule à un rythme croissant, sous les regards vides des membres de la Commission européenne. A la question de savoir pourquoi les membres de la Commission sont si ignobles, Paul Craig Roberts a donné la réponse, très banale : « Lors de mon doctorat, mon directeur de thèse, qui est devenu un haut fonctionnaire du Pentagone assigné à la tâche de mettre un terme à la guerre du Vietnam, en réponse à ma question sur la façon dont Washington a toujours réussi à imposer aux Européens ce que Washington voulait m’a répondu : « l’argent, nous leur donnons de l’argent ». « L’aide étrangère » ai-je demandé ? « Non, nous donnons aux dirigeants politiques européens des valises pleines d’argent (« bag fulls of money »)". Ils sont à vendre, nous les avons achetés. Et ils viennent rapporter »."

                                On pourrait en rire si ce n’ était si tragique pour la nation française .


                                • christophe nicolas christophe nicolas 15 septembre 2014 18:56

                                  Il ne faut pas être obtus, la construction européenne répondait à une logique « too big to fail » dans un monde de ressources limitées...Désolé mais ces hypothèses sont fausses et maintenues artificiellement pour « forcer la mondialisation ».


                                  Comparez un poisson et un avion, un poisson ne consomme pas de kérosène tandis qu’un avion en consomme beaucoup. Pourquoi ? Un poisson fait varier sa densité pour plonger et remonter avec sa vessie natatoire, pas un avion. Maintenant, lisez les les observations militaires sur les ovnis, il n’y a pas de kérosène alors la seule conclusion possible est qu’ils se déplacent dans l’air comme des poissons dans l’eau en faisant varier la densité. Comme ils ne changent pas de volume, ils changent de poids ou plutôt, ils changent le poids de la colonne d’air au dessus et au dessous d’eux selon le principe de la dépression sur une aile d’avion et de la surpression sous une aile d’avion. Comment ? Ils ont trouvé un moyen de contrôler la densité des interactions  avec le terre à l’origine du poids . Comment ?


                                  Demandez au Cern, je leur ai donné la solution qu’ils se sont empressés de plomber, pourtant ils sont payés pour la trouver alors que moi je l’ai trouvée sans être payé... Ceux qui ont fait ça sont des escrocs. En fait, j’ai ruiné la logique de la construction Européenne, de toute façon, Babylone à toujours été une insulte à Dieu... Il faut balayer cette Babylone moderne sans état d’âme et s’en réjouir.

                                  Je dois vous informer que la Présidence de la république Française, la chancellerie de l’Allemagne et tous les pontes et administrateurs du Cern ont été informés début mai 2012. Vous pouvez juger... Certains nous prennent vraiment pour des cons alors il a fallu que je vienne sur internet malgré toutes les « bidouilles » pour m’en empêcher. 

                                  • lloreen 16 septembre 2014 12:51

                                    Il est évident que vous alliez être moinssé pour votre commentaire .En ce qui me concerne, j’ l’ ai plussé.

                                    Vous devriez savoir que tout ce qui est positif n’ intéresse absolument pas nos mafieux qui suivent leur plan de ruine des nations envers et contre tout.
                                    Imaginez que vous veniez avec des solutions au chaos qu’ ils organisent.Vous serez leur pire ennemi.
                                    Ils (JP Morgan) ont bien réussi à se débarrasser de Tesla en volant ses découvertes.
                                    Prenez garde à vous.

                                    Schauberger a fait aussi une grande découverte dans ce domaine.


                                  • Gnostic GNOSTIC 15 septembre 2014 22:12



                                    Si ça fait baisser le prix du whisky alors c’est bien


                                     smiley


                                    • Mowgli 16 septembre 2014 22:10

                                      Le prix du whisky c’est comme celui de l’essence. Dans un litre d’essence il y a 80 centilitres de taxes. Le whisky c’est pareil  smiley


                                    • ARMINIUS ARMINIUS 16 septembre 2014 14:48

                                      L’Écosse vote majoritairement à gauche .L’Angleterre sans l’Écosse c’est une droite encore plus dure encore plus Eu, et qui nous mènera la vie encore plus dure.Pour l’Anglais moyen l’Ecossais est un peu grande gueule et arriérè, un peu comme le Français en quelque sorte... donc, amis écossais, restez avec eux pour mieux les emmerder !


                                      • Ruut Ruut 22 septembre 2014 08:21

                                        L’union fait la Force et permet le réalisation de grand projets.
                                        La réalisation de grands projets renforce l’union.

                                        A l’inverse des mauvais dirigent sèment le trouble et divisent les citoyens jusqu’à la rupture.
                                        Car c’est l’absence dans le temps de grande réalisations qui commence a semer les graines de la discorde.

                                        Les humains ont besoin de pouvoir rêver au futur, hélas nos responsables trop préoccupés par leur nombril ne nous font plus rêver. (du moins en Europe et aux USA).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès