Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vive L’Educ Pop !

Vive L’Educ Pop !

La rupture symbolique avec l'ancien régime est forte.

Alors que l'Education populaire n'était plus qu'une peau de chagrin dans les préoccupations du gouvernement Sarkozy-Fillon, le nouveau gouvernement vient de créer un Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la Vie associative.

C'est un gouvernement issu de la résistance qui avait fondé au sein du ministère de l'éducation une Direction de l'éducation populaire et de la Jeunesse sous l'impulsion de Jean Guehenno ( voir son portrait joint à ce texte)....

Ce retour aux sources et cette reconnaissance de l'Education Populaire, c'est un début prometteur...

UN NOUVEAU SOUFFLE POUR LA VIE ASSOCIATIVE ET L'EDUCATION POPULAIRE

Les associations d'éducation populaire n'en pouvaient plus...

Depuis cinq ans, elles ont subi de plein fouet des attaques sans précédent de la part du gouvernement :

- une baisse drastique des subventions ;

- la disparition des directions départementales Jeunesse et Sports qui apportaient un soutien et des conseils pour la mise en œuvre de projets ;

- la réduction des sommes allouées pour les postes FONJEP ;

- la disparition des contrats éducatifs locaux ;

- l'aide apportée exclusivement aux mouvements qui entraient dans le cadre des politiques publiques... « Vous êtes dans les clous ou alors tant pis. »...

Aujourd'hui de nombreuses associations s'interrogent sur leur avenir... Je ne parle pas de celles qui ont pignon sur rue et qui ont développé un secteur marchand conséquent, mais de toutes celles qui se situent sur le terrain social, dans les quartiers ou dans les villages. Beaucoup de ces associations se posent les mêmes questions avec espoir mais aussi lucidement et comme l'écrit Lettrasso (http://www.loi1901.com/redirection/redir_lettrasso.php?num=462) : « Le changement de président va-t-il renverser la vapeur ? Peut-on espérer un arrêt des coupes budgétaires en direction de la jeunesse ? Il est trop tôt pour le savoir. Un état des lieux est nécessaire. La suppression des moyens dédiés à l'accompagnement et à l'animation des projets en direction de la jeunesse est en continuité constante depuis 10 ans. Or, les associations locales, au travers de l'accueil dans leurs foyers de jeunes travailleurs, dans leurs comités locaux pour le logement autonome des jeunes, leurs services logement et dans l'ensemble de leurs activités, constatent au quotidien, des besoins de plus en plus importants.

Dans le même temps, l'État, qui reconnaît l'urgence d'agir pour la jeunesse, réduit, voire supprime, les moyens de prendre en compte ces nouveaux besoins. Pourtant, ces moyens permettent d'assurer un accompagnement socio-éducatif et d'éviter le basculement de nombreux jeunes dans des situations de plus grande urgence sociale. » La nomination de Valérie Fourneyron, député-maire de Rouen, comme ministres des Sports, de la Jeunesse et de la Vie associative dans le nouveau gouvernement constitue une rupture symbolique très forte. C'est plus que le retour de la Jeunesse et des Sports dans le même ministère, c'est la reconnaissance, une première en France de l'importance de l’Éducation populaire. L’Éducation populaire, ce n'est pas ni la réparation sociale, ni le développement de simples structures d'accueil, c'est un mouvement de transformation sociale qui vise à permettre aux enfants, aux jeunes et aux adultes d'être des acteurs dans la ville et dans la société.

Les militants et militantes de l’Éducation populaire se réjouissent des changements opérés mais attendent les premières décisions prises pour juger et notamment la réouverture de directions départementales de la Jeunesse, des sports, de l'éducation populaire et de la vie associative.. Il est nécessaire et indispensable que s'opèrent un retour en nombre des CEPJ ( Conseillers d'éducation populaire et de jeunesse) si utiles pour l'accompagnement des projets territoriaux initiés par les associations locales, indépendantes ou fédérées. Il va sans dire que la mobilisation et la vigilance sont de mise pour que l'espoir se transforme en réalités.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • vergobret 17 mai 2012 11:17

    Depuis 5 ans seulement ?

    Il me semble que l’ ex prés (de 20h) s’était fait bruler son effigie à marseille en 2002 par le monde associatif, par lui mis à mal et s’étant donné rdv à la Plaine par ou comptait passer l’Hénaurme. Ça avait tourné à l ’émeute...

    C ma seconde nuit sans sarko
    Délicieuse
    Ça valait la peine d’attendre
    Elle devrait essayer, Carla...


    • vergobret 20 mai 2012 14:37

      Oui, j’avais oublié qu’au milieu il y a l’enfant.
      Oublie ce que j’ai dit, Carla, et mes + vifs regret pour ce conseil qlq peu dévoyé
      Carlita


    • CHALOT CHALOT 17 mai 2012 12:01

      PAS SEULEMENT 5 ANS
      Mais avec Chirac c’était l’asphyxie et l’instrumentalisation et sous Sarko la disparition organisée avec la suppression des DDJS notamment !


      • lemouton lemouton 17 mai 2012 12:35

        Bonjour Chalot..

        trés bon article, rafraichissant, plein d’espoir.. et nous avions bien besoin.. merci.. smiley

        par contre .. 
        petit détail technique de mise en page, aérer en faisant des paragraphes..


        • CHALOT CHALOT 17 mai 2012 12:48

          J’ai eu des problèmes techniques : les espaces étaient trop importants ...


          • lemouton lemouton 17 mai 2012 13:08

            un copié collé dans un éditeur basique genre Wordpad, voir même un essai de réencodage des caractères..

            Cela peut suffire quelque fois, pour corriger ce type de défaut..


          • lemouton lemouton 17 mai 2012 13:13

            schweizer.ch

              « .ch »—> déjà en suisse.smiley... même pas le courage de troller depuis la France..

            les chocottes devant Taubira sans doute.. smiley


          • SEP-UNSA 17 mai 2012 14:25

            Le renouveau de l’Education Populaire...

             « Est démocratique, une société qui se reconnaît divisée, c’est-à-dire traversée par des contradictions d’intérêt et qui se fixe comme modalité, d’associer à parts égales, chaque citoyen dans l’expression de ces contradictions, l’analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vu d’arriver à un arbitrage ». Voici la définition de la démocratie par Paul Ricoeur. Son pendant est une politique d’Éducation Populaire.

             La construction du système éducatif actuel prend sa source dans le rapport rédigé par Condorcet en 1791 sur l’organisation générale de l’instruction publique. Si l’Éducation est le moteur de l’avènement du citoyen et de la transformation sociale, elle ne pourra se mettre en œuvre que si l’instruction est associée à l’éducation citoyenne des jeunes adultes disait Condorcet à l’Assemblée constituante. L’enjeu est de former les jeunes et les adultes au développement de l’esprit critique afin d’en faire des citoyens libres et autonomes.

             Avec la nomination de Mme FOURNEYRON, Ministre de l’Éducation Populaire, nous vivons un moment historique. Le SEP-UNSA ne peut que s’en féliciter car il exprime une reconnaissance de ce secteur qui représente un million de professionnels.

             Le SEP-UNSA a porté tout au long de la campagne présidentielle 23 pistes pour accompagner la transformation sociale et le renouveau démocratique et se félicite d’avoir été entendu par ce gouvernement.

             Il reste maintenant à transformer cet affichage en acte car « il n’y a pas d’amour sans preuve d’amour ». Et l’attente est grande pour tous les animateurs et professionnels de l’Education populaire. Qu’ils soient dans le secteur de l’éducation à la nature et à l’environnement, dans l’éducation à l’image et aux médias, dans les maisons de jeunes, dans les centres de loisirs ou encore en colos. Ces acteurs éducatifs ont été les oubliés des politiques publiques éducatives depuis trop longtemps.

             

            Face au déficit démocratique, aux montées des idées d’extrême droite, à la casse du pacte républicain, aux attaques de la laïcité, il est temps de mettre en œuvre une véritable politique d’Éducation Populaire !


            Patrice WEISHEIMER
            Secrétaire général du Syndicat de l’Education Populaire UNSA
            http://sep.unsa-education.org/


            • eric 17 mai 2012 14:58

              Le rêve, c’est maintenant ! Je vous l’ai déjà expliqué, ce n’est même pas parce que les gens actifs dans les cadres dont vous parlez sont en général électeurs et militants de la gauche de la gauche que les subventions ne vont pas se remettre à pleuvoir, même si cela n’est pas indifférent aux décideurs socialistes. C’est parce qu’il n’y a plus d’argent. La situation, plus celle des promesses de Hollande à sa propre clientèle, interdit qu’il fasse quoi que ce soit d’autre que symbolique pour le monde associatif. Au mieux, on squeezera celle qui sont authentiquement civiles civiques citoyennes qu profit des grandes usines à gaz professionnalisées. Du reste, si vous connaissez personellement votre nouveau ministre, j’imagine que vous avez consience de ce qui est réservé au monde associatif. A moins que vous ne soyez sur la bonne liste....


              • lemouton lemouton 17 mai 2012 15:51

                C’est parce qu’il n’y a plus d’argent. .. gag.. smiley


                — > pas tout à fait, disons qu’il n’est pas là où il faudrait...smiley

                De toute façon Hollande, ni aucune gauche, ne pourra empêcher l’effondrement des banques.

                Nous ne sommes qu’à l’écriture des premières lignes (Elections en Grèce, Hollande président, Elections en allemagne) du premier chapitre du nouveau monde..


              • eric 17 mai 2012 16:14

                Le mouton, on parle de turc sérieux ici. Il y a tout un pan du monde associatif qui rend à la société des services éminents et dont l’avenir est en jeux. Vos prévisions apocalyptiques sont passionnantes et je vous signale en passant que cela fait environ 200 ans qu’elles le sont. D’ici à ce qu’elles se réalisent, reste à pérenniser et optimiser, l’engagement des citoyens autonomes au sein de la société, qui, même quand il est administrés par des postnéostalinotrotsksites est un des ressort les plus fort du libéralisme.


                • lemouton lemouton 17 mai 2012 16:57

                  D’ici à ce qu’elles se réalisent, reste à pérenniser et optimiser, l’engagement des citoyens autonomes au sein de la société, qui, même quand il est administrés par des postnéostalinotrotsksites est un des ressort les plus fort du libéralisme.

                  Pourriez vous utiliser un vocabulaire plus accessible ??
                   ? smiley

                  car si vous parlez de « truc sérieux » comme vous dites, cela serait trés bien que je (nous) puisse (puissions) les comprendre ..

                  Non.. ??? ah.. bon... je croyais... excusez moi.. smiley

                  oui... oui... je referme la porte en sortant.. smiley


                • lulupipistrelle 17 mai 2012 23:26

                  Je tiens à témoigner qu’il est une fédération qui pendant toutes ces années noires, n’a jamais failli à la mission qu’elle s’est donné : la FSGT... malgré toutes les coupes sombres, le club de judo de mes enfants a continué à former des enfants issus de toutes les couches de la société, à organiser des compet’, des rencontres amicales avec des clubs de fédérations étrangères, à organiser des Championnats de France en payant les déplacements et l’hôtel...

                  J’espère que ce travail aura la reconnaissance qu’il mérite... Ce serait bien que les profs puissent recevoir une plus juste rémunération.


                  • CHALOT CHALOT 18 mai 2012 08:42

                    Je confirme vos dires sur la FSGT. J’ai travaillé avec eux dans le Val de Marne pour monter des BAFA et effectivement cette fédération est fidèle aux principes affichés

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès