Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > VIVE LA DICTATURE FRANCAISE !

VIVE LA DICTATURE FRANCAISE !

​ ​​​​Voilà ce que les initiateurs de la Constitution européenne n’avaient pas prévu : en Allemagne, le texte ne sera en dernier lieu ratifié ni par les citoyens, ni par leurs élus, mais par les juges ! C’est du moins ce qu’il ressort de la récente saisine de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe par Peter Gauweiler, député ultra-conservateur de la CSU, rendu tristement célèbre dans les années 1980 pour sa croisade munichoise contre les étrangers et les SDF. La ratification du texte par 95% des élus du Bundestag - seulement 20 députés se sont prononcés contre - et sa très probable adoption par le Bundesrat (la chambre des Länder) ne suffiront en effet pas à entériner un texte que l’opinion publique allemande et l’immense majorité de ses leaders nationaux appellent pourtant de leurs vœux. Farouche partisan du non, Peter Gauweiler peut se frotter les mains. Par cet artifice juridique, non seulement il trouve là une occasion inespérée de revenir sur le devant de la scène politique nationale mais il redonne courage à tous ceux et celles qui déploraient jusqu’alors que la démocratie directe ou participative prime sur les manœuvres de couloirs. Mieux, son action - évitable si l’Allemagne avait, à l’instar de la France, su saisir sa cour constitutionnelle en amont du processus - pourrait, à n’en pas douter, redonner espoir à de nombreux ultranationalistes à travers l’Europe, offusqués de ne pas avoir été suivis dans leur combat d’arrière garde par leurs concitoyens et collègues parlementaires.

Mis en perspective avec le débat référendaire français, ce séisme politique n’en a que plus de force. En France, dit-on, la construction européenne ne serait pas démocratique. Motif ? Les citoyens n’ont pas été consultés à l’occasion de Nice ou d’Amsterdam ! Seuls leurs représentants l’ont été... Ceux-là mêmes qu’ils ont élus à ces fins... Les tenants du non ont raison. Vu sous cet angle, la France est à n’en pas douter une dictature. Mais que ses habitants en profitent. Parce que de ce côté-ci du Rhin, une ligne jaune vient d’être franchie : exit la voix des élus. Exit celle des citoyens. Seul compte désormais celle d’une poignée de juges ! Le respect d’un vote, direct ou représentatif, ne signifie peut-être pas grand-chose aux yeux de certains leaders politiques français, qu’ils aient pour nom Fabius, Chevènement, Mélanchon, Besancenot, Buffet, De Villiers ou Le Pen. Mais vu d’Allemagne, croyez-moi, c’est loin de n’être qu’un détail.

Kai Littmann est président du Forum citoyen eurodistrict


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès