Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Voilà pourquoi le SMIC à 1700€ est possible

Voilà pourquoi le SMIC à 1700€ est possible

Parmi les nombreuses mesures proposées par le Front de Gauche, il en est une qui fait particulièrement réagir : le Smic à 1700 euros. Et de manière générale l’idée qu’il est temps d’augmenter les salaires. Ça ne serait pas possible nous dit-on. Voyons ça.

Aujourd’hui, le SMIC est à 1365 euros brut, soit 1070 net/mois. Si le Front de Gauche arrive au pouvoir, il le passera à 1700 euros brut en début de législature, puis 1700 net en 2017. Or, quand on écrit cela, on nous réplique : « Dans ce contexte de crise, comment feront les petites entreprises pour supporter cette augmentation ? Comment faire alors que l’Etat est en faillite ? Vous n’y pensez pas, dans un monde ouvert il faut être compétitif ! ». 
 
Où en est le SMIC ?
« Dans les années 80, le SMIC était à 4000 Fr. Et avec cette somme, on pouvait s’acheter 1300 baguettes. Aujourd’hui, avec le SMIC, on ne peut en acheter que 1000 ! Le SMIC a donc perdu 300 baguettes, soit 30% de sa valeur ». Le SMIC à 1700 euros, c’est le ramener au point où il en était à cette époque ». Et la France de 2011 est beaucoup plus riche que celle des années 80, puisque la productivité du travail a augmenté d’une manière considérable.
 
Comment on finance le SMIC à 1700€ ?
Ce SMIC à 1700 euros, il y a plusieurs moyens de le financer. Un de ces moyens est la limitation des hauts salaires par la fiscalité. Cette limitation sera fixée à 20 fois le SMIC (ce qui laisse quand même aux grands patrons 360 000 euros par an, de quoi s’acheter non seulement beaucoup de baguettes, mais aussi pas mal de choses en plus).
 
Cette limitation aura lieu notamment dans toutes les grandes entreprises privées parce que c’est dans ces secteurs que les salaires des grands patrons ont atteint les sommes les plus gigantesques. Ainsi, si les grands patrons veulent plus, ils seront obligés d’augmenter d’abord leurs salariés !

Avec la limitation des hauts salaires, il y aura largement de quoi permettre aux entreprises artisanales, aux TPE (toutes petites entreprises) et aux PME (petites et moyennes entreprises) de payer à leurs salariés ce nouveau SMIC.
 
Impossible ? On nous a déjà fait le coup
A chaque fois que la gauche a arraché quelque chose dans ce pays, la droite disait : « Ce n’est pas possible ! ». On nous taxait d’utopistes. C’est vrai que ça devait faire rêver. Imaginez un peu, donner le droit pour les ouvriers de toucher un salaire en étant en congé ou bin malade, ou encore le droit de partir à la retraite avant la mort. Infaisable nous disaient-ils. Pourtant, les congés payés et la retraite à 60 ans ont été arrachés de dure lutte. Finalement, c’était possible non ?
 
Impossible ? L'Humain d'abord
A ceux qui nous disent que le SMIC à 1700 euros, ça ne tient pas la route, nous devons leur rétorquer la question suivante : « est-ce que ça tient la route une société où on demande aux salariés de vivre avec 1000 euros par mois ? Aujourd’hui, le SMIC, c’est 120 euros de plus que le seuil de pauvreté. Ça tient la route ca ? Peut on vivre décemment, se soigner, se loger, s’instruire avec 1000 €/mois ? » On l’a vu plus haut, notre pays n’a jamais été aussi riche. La richesse est le produit du travail collectif de la société toute entière. Où sont passés les gains de productivité de ces 50 dernières années ? Nous avons le devoir moral de mieux repartir la richesse produite par tous. Nous le devons.
 
Impossible, les TPE PME mourront ? Au contraire !
Aujourd’hui, 80% des salariés sont dans des TPE et PME. Ce sont elles qui font tourner l’économie et non nos « champions nationaux » du CAC40.
En moyenne, les entreprises de moins de 9 salariés sont taxés à 30%, les entreprises du CAC40 le sont seulement à 8%. Donc, si on taxe les revenus du gros capital pour augmenter les salaires, cela se fera forcement au profit des petites entreprises. CQFD ! Par ailleurs, ce qui fait tourner les entreprises, ce n’est pas le fait qu’elles doivent payer plus ou moins de « charges ». Ce qui compte, c’est le carnet de commande. Dans cette optique, une augmentation des bas salaires fera respirer l’économie. Car, les salaires des classes populaires vont forcément à un moment ou un autre, se retrouver dans la consommation locale et ainsi faire tourner l’économie réelle (ce qui n’est pas le cas des hauts revenus qui partent bien souvent dans la bulle spéculative. Au total, moins de 2% des des opérations financières financent des opérations économiques réelles). En augmentant les bas salaires, on rentre ainsi dans un cercle vertueux dont vont forcément bénéficier les entreprises :
 
Augmentation des salaires -> consommation -> le commerce repart -> le carnet de commande se remplit -> hausse du chiffre d’affaire -> l’augmentation des salaires n’est plus un problème.
 
Augmenter les salaires fera respirer l’économie. C’est la seule issue pour sortir de la crise. L’autre politique possible, c’est l’austérité, et on voit bien le résultat.
 
Impossible il y la mondialisation ? Ce n’est pas un problème.
« Mais alors, les prix vont augmenter. Du coup, les consommateurs vont acheter les produits chinois, ou les fraises espagnoles. On est dans un monde ouvert bla bla bla… ». Tout d’abord, les TPE PME sont moins ouvertes à la concurrence que ce qu’on dit. Il faut arrêter avec le mythe du plombier Polonais. De plus, pour résister à la pression internationale sur le coût du travail, la réponse politique est simple : il faut se protéger. Et, plutôt que de privilégier des formes de protectionnisme unilatérales qui pourrait se transformer en protectionnisme nationaliste, il faudra plutôt œuvrer pour la mise en place d’un système de protectionnisme international multilatéral. Aujourd’hui, l’OMC puni les états qui ne respectent pas bien les règles du libre échange. Si on a réussit à mettre cela en place, on peut tout aussi bien en changer les règles. En attendant, pour résister aux agressions, nous ne nous interdirons pas de mettre en place au niveau européen mais aussi au niveau national, une certaine forme de protectionnisme social et écologique. Cela pourra passer notamment par la mise en place d’une taxe kilométrique qui permettra de taxer plus lourdement les produits qui viennent de plus loin : convergence sociale et écologique qui favorise aussi le commerce transfrontalier. Bref, pour mettre en place ces mesures, nous devront sortir d’un certain nombre de dispositions du traité de Lisbonne dont la pierre angulaire est la concurrence libre et non faussée. Si le peuple nous en donne le mandat, nous le ferons.
 
Enfin, certains disent qu’il faut démondialiser (Sapir, Montebourg), d’autres disent qu’il faut du protectionnisme (Todd), ou d’autres encore qu’il faut décapitaliser (P. Laurent). Derrière le vocabulaire, l’idée est là : les ouvriers du monde entier ne doivent pas être mis en concurrence les uns avec les autres pour faire pression sur les salaires. La mondialisation n’est pas un problème insoluble. Les gouvernements se sont auto infligés des règles dogmatiques pour servir les intérêts de quelques uns. Il n’y a pas de lois naturelles en économie, ce sont bien les gouvernements les maitres d’œuvre. Un gouvernement qui veut changer ces règles, le peut. Nous nous sommes mis des menottes en plastiques qu’on peut décider de briser à tout moment.
 
Impossible, nous n'avons aucune marge de manœuvre budgétaire ? Ah vraiment ?
Quoi qu’en disent les declinistes qui ne cessent de clamer haut et fort que l’état est en faillite, si on reprenait les 10 points qui sont passées des poches du travail a celles du capital en 25 ans, cela rapporterait 195 milliards d’euros par an !!!!!!
Je rappelle que le service de la dette qui nous effraie tant ne représente que 50 milliards par an. L’état a de quoi assurer la transition pour aider les entreprises en difficulté, notamment en favorisant le développement de l’économie sociale et solidaire. Les seuls perdants dans tout ça, seront ceux qui gagnent leur argent en dormant, ceux qui spéculent et qui ruinent la France en s’accaparant injustement les richesses et les intérêts de nos vies à crédits.
 
Toujour impossible ? Et sinon, vous proposez quoi d’autre ?
Mais ceux qui ne sont pas convaincues et qui veulent continuer comme aujourd’hui, on ne peut que leur dire qu’une chose : à la fin, c’est le peuple souverain qui décide. Le réponse à la crise, c’est le partage des richesses. Le partage est la seule stratégie crédible et plausible, et c’est une issue par le haut. Nous on propose la planification écologique, la 6e république, le partage des richesses… Et actuellement, l’austérité ? Montrez nous un endroit où cette politique fonctionne ! Nulle part !
 
Nous on peut !
« La meilleure forteresse des tyrans, c’est l’inertie des peuple » disait Machiavel.
Le Front de Gauche est un outil et un programme que le peuple peut choisir de mettre en mouvement. Et, sachez le, si le peuple souverain le décide, tout ce qui est dans le programme du Front de Gauche sera appliqué ! La clef du succès, c’est l’implication populaire. Cela commence par chacun d’entre nous !

Car rien est écrit, la vie c'est choisir le chemin puis le construire.
Et le Front de Gauche fait actuellement la meilleure proposition de construction sur la scène politique.

Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (145 votes)




Réagissez à l'article

294 réactions à cet article    


  • jaja jaja 24 mars 2012 10:05

    Il faut mettre à genoux les actionnaires capitalistes !

    Pourquoi JLM peut-il affirmer « Les investisseurs n’ont aucune raison d’avoir peur de mon programme »  sans que ses partisans s’inquiètent du fait que ces capitalistes pourront tranquillement continuer à faire leur beurre sur le dos des travailleurs dans une France gouvernée par un FdG qui se veut leur meilleur ami ?

    En nationalisant les banques comme l’exige le NPA, les gros investisseurs financiers doivent être expropriés, sans indemnités ni rachat afin de créer un service public bancaire unique ayant le monopole de toutes les activités bancaires.... monopole placé sous le contrôle et au service de la population....

    Seule cette nationalisation intégrale permet de refuser de payer la dette et de faire face sans problème afin de satisfaire les besoins sociaux de la population....

    Philippe Poutou et le NPA défendent ce programme anticapitaliste qui mérite d’être étudié par toutes et tous !

    http://www.npa2009.org/


    • Xtf17 xtf17 24 mars 2012 11:20

      Non, il y a une différence entre les investisseurs qui apportent des capitaux aux entreprises sur le marché primaire, et les actionnaires capitalistes parasites qui jouent au poker sur des titres sur le marché secondaire (la bourse en gros), ruinant les travailleurs.
      L’investissement sera toujours nécessaire, mission première du capitalisme, alors que le problème est le libéralisme qui pompe les richesses produites à l’aide du capital.
      D’où la nécessité supplémentaire de séparer à nouveau banques d’investissement et banques de dépôt.

      Le Front de Gauche propose immédiatement :

      - Adoption d’une loi portant création d’un pôle public financier transformant notamment la politique et les critères du crédit

      - Placement sous contrôle social des banques privées qui ne respecteraient pas la nouvelle réglementation en matière de lutte contre la spéculation et la financiarisation de notre économie

      - Blocage des échanges de capitaux avec les paradis fiscaux

      - Réforme de la fiscalité : suppression du bouclier fiscal, augmentation de l’ISF et de l’impôt sur les revenus du capital, taxation des revenus financiers des entreprises, mise en place du principe de modulation de l’impôt sur les sociétés et du taux des cotisations sociales patronales en fonction des objectifs d’emploi, de formation et de salaires de l’entreprise

      - Suppression des exonérations de cotisations sociales patronales qui ont montré leur inefficacité

      - Création d’un Fonds national et de fonds régionaux pour l’emploi et la formation

      Et pour un changement durable :

      - Transformer les missions, la politique monétaire et la gouvernance de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque de France et créer un Fonds européen de développement social, écologique et solidaire pour l’expansion des services publics, de l’emploi et des qualifications

      - Création de pouvoirs nouveaux pour les salariés et leurs représentants dans la gestion de leurs entrepri- ses, ainsi que des citoyens dans les institutions ban- caires et les collectivités territoriales


    • JYM 24 mars 2012 16:09

      les bras m’en tombent de vous lire...

      La France n’est pas près de se redresser...
      La politique Keynesienne de relance par la consommation est à l’oeuvre depuis 30 ans et on en voit le résultat.

      Baisser le SMIC, redonner de la compétitivité à nos entreprises en diminuant leurs impôts et leur permettre d’investir au lieu de mettre la clé sous la porte ou de délocaliser, voilà qui in fine profiterait au SMICARDS !!!

      Si la France s’appauvrit, c’est pas à cause des actionnaires qui se gavent, c’est parce qu’il n’y a pas assez d’actionnaires qui investissent et sont rémunérés ( légitimement) à hauteur de leur investissement.

      mais ça c’est trop compliqué pour vous à comprendre... c’est tellement plus simple quand on voit une poule de la tuer pour lui prendre tous ses oeufs..

    • jaja jaja 24 mars 2012 16:51

      Primaires ou secondaires c’est le capitalisme qu’il faut abattre... Le fric des actionnaires, une fois expropriés, c’est la population et les travailleurs qui décideront des investissements...
      Les entourloupes ça suffit... nationalisation intégrale du secteur bancaire ; pas un rond pour les actionnaires...


    • Xtf17 xtf17 24 mars 2012 17:13

      Mais même en travaillant gratuitement vous ne serez jamais compétitif avec un salarié chinois ou indien ! Quand le comprendrez-vous ???
      La seule solution est de changer les règles du commerce international, de favoriser le commerce local à l’échelle européenne et/ou française par des mesures appropriées.
      Que je sache votre baguette vient la rue d’à côté, l’enseignant de vos enfants vient de votre département, votre maison a été construite par l’artisan de votre région, et vos vêtement et votre voiture jusqu’à récemment venait de votre pays ou à la limite du pays voisin.
      Et maintenant c’est ça !


    • Humanity2357 24 mars 2012 19:28

      @ JYM

      Au lieu de vous abaisser par des commentaires démagogiques, aller donc lire et comprendre Fredericton Lordon et Jacques Généreux . Seul le Front de Gauche propose une France Vivante contre la Stratégie du Choc pour une France Mortifiée de NS et ses mignons.

      Si vous aimez la France Vivante, vous votez Front de Gauche, si vous préférez la France Morte, vous votez NS, si vous ne savez pas, vous votez pour le rémora FH.


    • elbecko elbecko 24 mars 2012 23:21

      excusez moi mais combien gagnez vous s’il vous plait ?

      parceque baisser le smig je veux bien mais comme cela représente quand même une grande partie de la population qui a déjà bien du mal à se nourrir je ne vois vraiment pas très bien comment ils pourront acheter les produits fabriqués à moindre coût par vos copains capitalistes.

    • elbecko elbecko 24 mars 2012 23:29

      c’est toujours à jym que je m’adresse :

      ...et permettez moi de vous dire que le terme « smicard » que vous employez est très méprisant et sans doute très représentatif de votre pensée profonde. 


    • mortelune mortelune 25 mars 2012 13:27

      @ JY

      Il va falloir revoir vos cours d’économie. A vous lire on en déduit que si l’on ne paye plus les salariés l’économie du pays serait fleurissante. Faux ! Faux et encore Faux
      Oh ! et puis les bras m’en tombent à deviner votre QI d’enfant.

    • nicolas_d nicolas_d 25 mars 2012 16:39

      Je trouve que Jaja a raison. Le capitalisme est illégitime. D’autant plus qu’on se rend compte que les ressources de la planète sont limitées et fragiles.
      Mais le NPA devrait considérer le FDG comme un vote utile. Utile dans le sens que pour une fois il y a de l’espoir. Mais votre message est compris.
      le FDG bouscule le système sans le tuer pour rendre la révolution citoyenne plus acceptable par un grand nombre. Ce n’est qu’une étape. Qui va dans le bon sens. La suite dans la 6ieme république.
      Alors sans doute un grand débat citoyen sur le capitalisme. Et d’après moi, presque mathématiquement, sa mort.


    • AFFIRMATIF.....

       L HUMAIN salarié avant l’actionnaire

      ON PREND TOUT AU DESSUS DE 30000 EUROS MOIS...EN SALAIRE ET EN PLUS VALUES BOURSIERES ET IMMOBILERES QUITTE A METTRE EN PLACE UNE TAXE TOBIN TRES LOURDE POUR LES HAUTS REVENUS........SALAIRES OU BOURSIERS

      C EST LA QUE LE BAT BLESSE...........


    • CEUX QUI VEULENT FAIRE GAGNER PLUS AUX ACTIONNAIRES

       CE SONT COMME LAMY OU BILDEBERG PRONANT L AGCS...OU PRIVATISATION A TOUT

       CRIN...ECOLES...SANTE...donc appliquer le NOUVEL ORDRE MONDIAL DU BANKSTER

       ROCKFELLER.................


    • anatole archibald anatole archibald 26 mars 2012 10:43

      @ Humanity 2357 du 24 mars 19:28

      En matière de constats et de solutions post-migration vers ces solutions, y a pas de soucis, on en trouve à foison sur la place publique mais de solution de migration sans casse, pour que le remède ne soit pas aussi nocif que le mal, étrangement personne parmi les élites que tu cites n’est capable de nous en confectionner une.

      Il ne suffit pas d’énumérer des solutions macro-économiques, la migration vers les solutions préconisées conditionne la faisabilité de la chose or encore une fois dans ce domaine y a degun.

      Plus d’impôts et plus de charges sociales en pleine récession, sans s’assurer de leur innocuité, c’est pas intelligent, c’est de l’aveuglement, c’est de l’inconscience et c’est criminel surtout pour la population la plus fragile de la société.

      Avec Mitterand nous avons payé très cher cette migration. C’est même la gauche qui s’est cru obligé de mettre en œuvre les saloperies pensées par les libéraux. Je ne vais pas te faire l’affront de tous les rappeler. Alors si c’est pour revivre la même chose, très peu pour moi.

      Bien évidemment que cette solution pour un passage indolore sans aucune ponction fiscale existe bel et bien mais bon ... faut pas être sectaire.


    • musashi 26 mars 2012 13:55

      Le problème n’est pas le capitalisme mais le capitalisme non régulé.... mais si vous connaissez un système meilleur que le capitalisme (avec des exemples) je suis preneur...


    • Robert GIL ROBERT GIL 24 mars 2012 10:53

      il me semble que Melenchon propose le smic a 1700 euros en fin de mandat seulement pour les secteurs n’ont soumis a la concurence ? Quelqu’un a t-il plus d’info ?


      • Scual 24 mars 2012 12:09

        Non ce n’est pas le cas. Ce sera pour tous et dans tout les secteurs.


      • Robert GIL ROBERT GIL 24 mars 2012 13:06

        J’ai trouvé des choses interressantes :
        "Pourquoi les entrepreneurs fuiraient-ils ? La hausse du SMIC -1.700 euros nets en fin de législature -s’applique à des secteurs de l’économie non exposés à la concurrence internationale. C’est-à-dire dans les services à la personne, la restauration rapide ou encore le bâtiment qui ne sont pas des activités délocalisables. Dans l’industrie manufacturière, la part de salaires au SMIC est résiduelle, les investisseurs n\’ont aucune raison d\’avoir peur de mon programme »Jean-Luc Mélenchon .

        http://www.lesechos.fr/economie-politique/election-presidentielle-2012/interview/0201953868769-jean-luc-melenchon-les-investisseurs-n-ont-aucune-raison-d-avoir-peur-de-mon-programme-302907.php


      • Scual 25 mars 2012 01:39

        En réalité c’est vrai pour une raison simple : qui est payé au SMIC ?

        La quasi totalité des emplois au SMIC sont des activité non délocalisables : les coiffeuses, les serveuses, les caissières etc

        Donc même si ça concerne bien tout les smicards, au final 99% d’entre eux ne sont pas dans des secteurs soumis à la concurrence internationale et au dumping social : on ira pas faire nos course à Hong-Kong, se faire couper les cheveux en Thaïlande, et boire un café le matin en Inde.

        C’est donc une simple constatation basée sur ce que sont les emplois au SMIC. Un état de fait et non une exception à l’augmentation du SMIC. C’est juste que c’est comme ça. Cela dit pour les rares emplois au SMIC soumis à la concurrence, le SMIC sera bien sur quand même à 1700 euros.


      • musashi 26 mars 2012 13:58

        La hausse du smic uniquement pour certains secteurs....c’est vrai ça ?


      • misled mankind misled mankind 24 mars 2012 10:59

        Bonjour xtf17

        Vous dites :

        « Cette limitation aura lieu notamment dans toutes les grandes entreprises privées »
        « Avec la limitation des hauts salaires, il y aura largement de quoi permettre aux entreprises artisanales, aux TPE (toutes petites entreprises) et aux PME (petites et moyennes entreprises) de payer à leurs salariés ce nouveau SMIC. »

        N’y a-t-il pas une confusion entre les grandes entreprises et les PME (80% des entreprises françaises) ?
        Lorsque l’on parle des hauts revenus, on évoque souvent et il est vrai, les grandes entreprises. Mais en ce qui concerne les petites, dont les patrons ne se gavent pas forcément, pensez-vous que l’argument principal doit être le même ?

        On évoque une fiscalité asphyxiante pour ces dernières et pour cause.
        Est-ce que le programme du FDG parle véritablement d’un réajustement ? (afin de changer cette énormité : que les TPE payent 30% d’impôts alors que les grands groupes ne payent que 8 %)

        J’adhère à la majorité des idées du FDG, mais sur le sujet « Comment les petites entreprises peuvent verser un SMIC à 1700 € ? » l’article ne m’apporte pas de réponse concrète.


        • Xtf17 xtf17 24 mars 2012 11:02

          Ne vous arrêtez pas à l’introduction pour faire un commentaire, c’est désobligeant pour le rédacteur.
          Lisez le paragraphe sur les TPE PME, votre question très juste est abordée.


        • Xtf17 xtf17 24 mars 2012 11:00

          Le Front de Gauche propose le SMIC à 1700 euros brut en début de législature, puis 1700 net en 2017.


          • Scual 24 mars 2012 12:13

            Et bien il semble que c’est le raisonement des riches.

            Pourquoi devrais je me contenter de 2 millions par ans alors que je ne travaille pas ? Pourquoi pas 3 ? ou4 ?

            Les futures ex-classes moyennes paieront et les futurs ex-entreprises qui ne pouvaient plus suivre paieront.

            C’est cet abus qui l’exact opposé de celui que vous décrivez que ce smic à 1700 euros tout ce qu’il y a de plus raisonnable veut corriger...


          • Ptetmai 25 mars 2012 10:22

            Dans son ensemble l’article est démagogique


            A moins de consommer, de préférence français, pour consommer et satisfaire une demande de superflu 

            Mais le plus démagogique c’est de laisser entendre que le tribun démago peut devenir président

            Lui et son entourage savent que c’est impossible et qu’ils trompent les gogos. 

            Le capital de voix pré-acquis à un âne avec une casaque PS doit être probablement sensiblement égal au maximum atteignable par JLM.

            Pour ne pas ravoir Sarko, une seule solution, voter le peu satisfaisant Hollande dès le premier tour

            Les pauvres n’ont pas besoin de cinq ans de sarkozysme de plus

          • oncle archibald 24 mars 2012 11:43

            " si on taxe les revenus du gros capital pour augmenter les salaires, cela se fera forcement au profit des petites entreprises« 

            Je ne vois aucun automatisme. Si »on« , cad l’état, perçoit plus d’impôts ou taxes, il en fait ce qu’il veut et pas nécessairement de l’investissement au profit des PME. 

            Je pense votre analyse juste. Il est impossible au moins en région Parisienne, de vivre decemment avec un SMIC. En revanche vous n’allez pas au bout de votre raisonnement. Ou l’entreprise est libre ou elle est »sous tutelle de l’état« . Dites carrément que vous souhaitez que l’état maîtrise tout l’appareil de production si c’est ce que vous pensez souhaitable.

            Je relève aussi une inexactitude lorsque vous écrivez : » Un de ces moyens est la limitation des hauts salaires par la fiscalité. Cette limitation sera fixée à 20 fois le SMIC ... Ainsi, si les grands patrons veulent plus, ils seront obligés d’augmenter d’abord leurs salariés ! " 

            Si le plus haut salaire est limité à 20 fois le SMIC, ça ne fait pas automatiquement augmenter le SMIC. Ca fait baisser le haut salaire, c’est tout. Sinon il faut dire que, entreprise par entreprise, il ne devra pas y avoir de salaire qui excède 20 fois le plus petit salaire.

            • oncle archibald 24 mars 2012 14:07

              Pas de contradicteurs ? J’ai tout bon alors ?? Le programme du front de gauche suppose un état omnipotent et maître de tout, façon URSS des années 60, dont personne ne veut au vu des résultats ...

              Doit on en conclure que front de gauche nous enfume et ne fait que de la retape pour Hollande sur l’aile gauche qui avait facheusement tendance à rester au lit les jours de vote ou, pire encore, à voter FN ??

            • Xtf17 xtf17 24 mars 2012 16:19

              Il y a bien un automatisme quand les recettes des entreprises proviennent de ce que les gens achètent avec leur salaire.
              Par contre chez vous je vois beaucoup de manichéisme.
              Entre la liberté totale de la concurrence (et de celle de crever sur le trottoir comme aux USA) et la « tutelle totalitaire d’un Etat » forcément soviétique, vous ne voyez pas un petit espace ?
              Faîtes un effort, même en France il y a des lois qui empêche de faire n’importe quoi. C’est pourtant pas le goulag.
              Relisez le paragraphe sur la mondialisation, vous y trouverez quelques pistes.
              Et si le SMIC est à 1700€ et que le salaire maximal est à 20fois le SMIC, alors oui aucun salaire de patron n’excèdera de 20 fois le salaire de son ouvrier.


            • oncle archibald 24 mars 2012 16:51

              " Et si le SMIC est à 1700€ et que le salaire maximal est à 20fois le SMIC, alors oui aucun salaire de patron n’excèdera de 20 fois le salaire de son ouvrier."

              C’est con ça .. les ouvriers seront au SMIC obligatoire ... juste pour que leur salaud de patron ne gagne pas plus de 20 fois le SMIC .. 

              Moi j’aurai préféré une entreprise hyper performante avec la femme de ménage payée 2 fois le Smic et le patron 40 fois le Smic .. mais bon, ça ferait désordre par rapport à l’entreprise qui ne pourrait payer la femme de ménage qu’au Smic ... Faudra expliquer à la première que c’est pour son bien ..

            • Xtf17 xtf17 24 mars 2012 17:00

              Non, vous pourrez payer votre employée 2x le SMIC et le patron 20x, ce qui lui laissera tout de même 34 000 euros par mois pour vivre. Ca devrait aller pour le second, il suffira de lui expliquer que c’est pour le bien de tous...


            • oncle archibald 24 mars 2012 19:37

              Ben merde alors .. j’avais cru lire que le salaire max était de 20 fois le SMIC .. Vous avez pas écrit ça ? .. 

              Monsieur XTF des Charentes maritimes vous vous prenez les pieds dans le tapis .. Ou bien on est en économie libérale et l’action de létat c’est de prendre des impôts à qui il veut et il d’en faire ce qu’il veut, ou bien on est en économie dirigée et là l’état il dit : toi tu gagneras ça et toi ça ... voili voilou et les expériences passées (ou encore présentes pour quelques irréductibles) montre comment ca marche super bien le dirigisme étatique ... Y a pas moyen d’en sortir .. C’est tu veux ou tu veux pas et la question est bien : voulez vous une économie sous contrôle de l’état ou pas ...


            • Humanity2357 24 mars 2012 19:49

              La provoque.. pourquoi pas si elle est constructive.

              Le programme du Front de Gauche c’est « l’Humain d’abord ! » pour une France Vivante.

              Qu’est qui vous chagrine à ce que nous voulions une France Vivante ??


            • Xtf17 xtf17 24 mars 2012 19:50

              Relisez : le salaire maximal est de 20x le SMIC.
              Quant à l’économie sous contrôle de l’état, je vous signale que le niveau du SMIC est déjà fixé par l’Etat, le niveau d’imposition des salaires, des entreprises... est déjà fixé par l’Etat, le niveau des taxes à l’importation et à l’exportation est déjà fixé par l’Etat.
              Je continue ?


            • oncle archibald 25 mars 2012 11:20

              L’humain d’abord pour une France vivante ça n’est pas un programme c’est un slogan .. Le programme du front de gauche est totalement irréaliste dans le contexte de la France aujourd’hui, et j’en suis bien content car s’il était réaliste cela voudrait dire que nous ne serions pas loin d’un état tout puissant qui décide tout, nivelle tout par le bas, fait fuir tous ceux qui ont envie d’entreprendre, en bref, fout un pays en l’air en quelques années.

              Il y a une nuance entre tout diriger et recadrer les inégalités. C’est le rôle de l’impôt. Le programme, dans notre beau pays ou contrairement à ce que vous voudriez faire avaler ne marche pas si mal, ce serait simplement de corriger la façon injuste dont le gouvernement actuel a prélevé l’impôt et d’affecter les recettes supplémentaires sur les postes qui depuis si longtemps ne fonctionnent pas, notamment l’éducation, la formation permanente, l’aide aux petites et très petites entreprises, aux professions libérales, bref aider tous ceux qui peuvent créer de l’emploi dans des activités non délocalisables ...

            • oncle archibald 25 mars 2012 11:30

              " Quant à l’économie sous contrôle de l’état, je vous signale que le niveau du SMIC est déjà fixé par l’Etat, le niveau d’imposition des salaires, des entreprises... est déjà fixé par l’Etat, le niveau des taxes à l’importation et à l’exportation est déjà fixé par l’Etat.« 

              Oui, ce sont bien les postes »prélèvements« d’impots et de charges sociales dont vous parlez, et je suis d’accord avec vous (voir ci-dessus). La ou je ne suis plus d’accord c’est sur la volonté de dicter aux entreprises ce qu’elles ont à faire. Si quelqu’un peut payer ses salariés plus que correctement tout en créant des emplois et en prenant une rémunération très importante, pourquoi pas .. Il suffit de récupérer ce que l’on estime »superflu« par l’ISR, tout en l’encourageant à faire encore mieux en lui laissant quand même un »boni« pour l’y inciter.

              Sous de Gaulle et Pompidou la tranche supérieure de l’ISF était à 65 % ... L’économie était florissante et si les contribuables imposés dans cette tranche rouscagnaient un peu pour le principe, ils ne gueulaient pas comme des cochons qu’on égorge pour autant. La différence majeure entre cette époque et aujourd’hui est la mise en concurrence de notre production avec celle de pays ou l’on ne se soucie guère de »l’humain d’abord".

            • Henrique Diaz Henrique Diaz 25 mars 2012 16:35

              Petite précision, le programme du Front de gauche prévoit à ma connaissance que le plus haut salaire ne devra pas dépasser vingt fois le plus bas salaire sans préciser que celui-ci serait le SMIC. Certes dans la plupart des entreprises, ce sera le cas, mais il pourra y avoir des entreprises où les plus haut salaires dépasseront 34000 euros par mois si les plus bas salaires sont payés plus que le SMIC. Cela dit si à côté de cela, les revenus au dessus de 360.000 euros par an sont taxés à 100%, cela ne servira pas à grand chose. Mais dans la plupart des entreprises, les salaires versés dépassent rarement 30.000 euros par mois, c’est dans les revenus annexes comme les stock options que passe l’argent du travail collectif. C’est donc surtout le revenu qu’il faut regarder et pas seulement le salaire.


            • simir simir 25 mars 2012 17:20

              @ archibald

              Si 20% de russes en veulent de l’URSS et ils doivent même être 30% sans les triches de Poutine 49% des roumains en reveulent aussi qui pensent que la vie était meilleure sous Ceaucescu contre 23% 62% ont mentionné qu’il y avait du travail pour tous et seul 7% déclarent avoir souffert sous le communisme. Sondage IICMER (Institut pour enquête sur es crimes communistes et à la mémoire des exilés roumains) Parait qu’ils étaient très déçu de ce sondage.
              Faut regarder autre chose que TF1 ou BFM tv

            • PapaDop PapaDop 25 mars 2012 21:01

              @O.archibald

              « en bref, fout un pays en l’air en quelques années. »

              Et vous trouvez que le pays n’y est pas déjà ,en l’air ? Quelles sont vos solutions ,à vous ?


            • oncle archibald 26 mars 2012 09:27

              Mes solutions : un réglage des tranches et des taux d’imposition de l’ISR et l’ISF de façon à les rendre plus productifs, la suppression de la CSG, ignoble impôt à taux unique qui tabasse les plus faibles et favorise les plus riches, à incorporer à l’ISR, bref .. Il ne manque pas de solutions fiscales pour améliorer les choses indépendamment de toute idéologie mais sans perdre de vue la devise de la république : liberté, égalité, fraternité !


            • Mycroft 26 mars 2012 14:03

              Comme si notre devise n’était pas compatible avec un système où l’état contrôle l’économie.

              Comme si la liberté de fixer des salaires indécents étaient une liberté fondamentale ou même simplement acceptable.

              Comme si l’échec des pays dits communistes n’étaient pas simplement l’échec des dictatures. (ce qu’étaient l’URSS, ce qu’était la Chine (et ce qu’elle est toujours d’ailleurs, mais elle a fortement bénéficié des trahison de la caste dirigeante occidental, ce qui explique sa puissance, puissance toute relative d’ailleurs). L’echec des hiérarchie pyramidale (dont les entreprises sont un bon exemple aussi).

              Les gens ne veulent pas d’un système étatiste, par peur du « grand méchant communisme ». Ça, je vous l’accorde. Ça ne signifie pas que cette position soit raisonnée.

              Quand à votre affirmation comme quoi « ça ne va pas si mal dans notre système » réveillez vous. La Chine nous ai passé devant ! La Chine ! Un pays rongé par la corruption, composé de peuple divisé (le Tibet, on en parle souvent, mais il n’y a pas que lui), avec une population encore très rurale, qui est particulièrement dépendant des occidentaux pour sa formation (même si c’est de moins en moins vrai, les chinois ont quand même besoin des occidentaux pour leur formation, que ce soit pour fournir des enseignants de haut niveau ou pour former leur jeunes directement dans nos écoles et universités). Et c’est ce pays là qui nous ai passé devant. Malgré notre avance qui était considérable.Comment pouvez vous affirmer que notre système économique n’est pas lamentable au vu de ce résultat ? La moindre des chose, pour un système, c’est de ne pas autoriser la trahison des puissants. Hors justement, cette trahison, non seulement on n’a rien fait pour l’empêcher, mais on l’a encouragé.

               
               


            • Le matou 26 mars 2012 14:15

              Mycroft,

              La Chine a toujours été devant nous démographiquement. Aujourd’hui elle compte 20 fois plus d’habitants que la France... Et elle est à peine plus riche. Et son environnement est dans un état catastrophique. Non la Chine n’a pas dépassé la France. Et elle est même très très loin derrière. En revanche elle court vite ! Mais saura-t-elle préserver son environnement ? Rien n’est moins sûr.
              Et le pic pétrolier, et énergétique est pour bientôt....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès