Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vote de confiance du gouvernement Valls 2

Vote de confiance du gouvernement Valls 2

La confiance sera accordée à Valls pour plusieurs raisons.

La première étant d’ordre mathématique car les chiffres sont têtus. Le parlement est composé de 577 députés répartis comme suit (de gauche à droite) : Gauche démocrate et républicaine 15 députes PS et apparentés 289 députés Radicaux chevènementistes etc. : 17 députés EELV et apparentés : 18 députés Non inscrit (FN et divers) : 9 députés UDI centre : 30 députés UMP : 199 députés Si l’on considère que la gauche les NI, l’UDI et l’UMP votent contre il y aura 253 députés qui voteront contre. Dans les radicaux et chevènementistes on peut considérer que c’est moitié moitié donc 9 contres et 8 pour ou abstention. Ça nous fait donc 253+9=262 voix contre (au maximum) On pense qu’EELV s’abstiendra dans sa majorité ça nous fait 18 députés. Il reste 289 députés socialistes. Il faut donc un minium de 27 frondeurs qui s’abstiennent pour que le gouvernement Valls 2 n’ait pas la confiance du parlement. C’est donc mathématiquement très improbable.

Il y a une raison mercantiles, car certains députés de la gauche et des radicaux ne prendront pas le risque d’une dissolution qui aboutirait à la perte de leur siège et de leur emploi. Ces députés sont quand même très minoritaires.

La raison principale est que la politique défendue par Valls et qui aboutit par une perte du pouvoir d’achat, conjugué à une augmentation des impôts à appauvrir une partie des français, à plonger l’autre partie dans la précarité et à réduire les « acquis sociaux », est la seule politique que la France peut se permettre pour ne pas faire faillite. Etre dans l’union européenne nous apporte des avantages : stabilité de la monnaie, échanges commerciaux avec nos partenaires, capacité à se défendre face aux groupes économiques tels que l’Asie et l’Amérique. Mais être dans l’union européenne nous oblige à des devoirs tels que la stabilité politique et la bonne gestion de notre économie. Comme dit le proverbe : « on calcule la force d’une chaine à la robustesse de son plus faible maillon » Tout le monde l’a dit depuis des décennies ; la France s’est shootée trop longtemps à la dette et il est maintenant temps de payer l’ardoise. Dans les années 80, la France s’est endettée pour se payer les entreprises à nationaliser, elle s’est ensuite endettée pour financer l’inflation monétaire et aussi financer la sécurité sociale. Dans les années 90, la France a continué de s’endetter malgré les rentrées d’argent dû à la privatisation des entreprises nationalisées. Dans les années 2000, la France n’était pas prête pour l’entrée de l’euro et c’est encore l’endettement qui a masqué ce manquement. Dans les années 2010 l’endettement s’est envolé à cause des cadeaux fiscaux fait juste avant la crise économique mondiale. Pendant ce temps la France s’est désindustrialisée sur plusieurs secteurs stratégiques (sidérurgie, construction navale, construction métallique, mines, chimie, etc.). Elle a pensé un certain temps pouvoir compenser ses pertes d’activité par le développement de nouveaux métiers tels que les services, l’informatique, les nanotechnologies. Mais ça ne s’est pas passé comme cela. Aujourd’hui avec un PIB aux environs de 2800 milliards une variation d’un point sur notre endettement et c’est 28 milliards de plus à emprunter. Donc depuis 2012 on a 4.9 + 4.3 + 4.5 soit 13.7% de dette par rapport à notre PIB soit 392 milliard d’euro sur 3 ans. Ça n’est pas encore les 550 milliards de Sarkozy mais ça s’en rapproche. S’il est vrai que Hollande a menti lors de sa campagne et ne tient pas ses promesses, il n’en est pas de même pour Valls qui a toujours dit ce qu’il fallait faire selon lui. Il ne fait qu’appliquer sa politique, même si sa motion n’a été votée que par 5% des socialistes. Si cela choque une partie de l’électorat de gauche, qu’il regarde la réalité en face. La politique Hollande Ayrault n’a conduit à rien. On a toujours plus de chômeurs, une croissance en berne et un déficit abyssal. Valls a au moins le courage de ne pas nous mentir. Il a très peu de solutions à apporter pour nous sortir de ce merdier. C’est soit l’apurement des comptes et la réduction du déficit par la diminution des dépenses ce qui implique : moins de fonctionnaires, diminution des retraites, allongement du temps de travail, diminution des prestations sociales, diminution des investissements ; soit la réduction du déficit par l’augmentation de l’impôt que ce soit la CSG, la TVA, la taxe sur les carburants, ou l’impôt sur le revenu, l’ISF. La relance de l’économie par la croissance en augmentant le pouvoir d’achat est un mythe, parce que si notre croissance dépasse ne serait-ce que 1%, ça n’est pas sans danger pour notre planète et que 1% de 2800 milliard ça fait 28 milliards et arriver dans ce pays à consommer 28 milliards de plus ça tient du miracle. Que ce soit Hollande, Sarkozy, Juppé, Le Pen, Aubry etc., personne ne pourra proposer une politique différente car nous n’avons plus de marge de manœuvre, ce qui implique que nous sommes entrés dans une phase d’austérité qui va durer plus de 5 ans et qui nous ramènera direct au vingtième siècle. On peut toujours s’abstenir sur le vote de confiance, mais c’est refusé de voir la réalité en face !


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 2014 12:21

    les députés frondeurs sont trop trouillard pour voter contre mettant ainsi fin a leur salaire mirobolant et à leur plan carrière-retraite ..... Ce sont des braves toutous qui ont aboyés et qui rentreront la queue frétillante vers leur maître au moindre coup de sifflet ..... 


    • claude-michel claude-michel 16 septembre 2014 14:51

      Le Théâtre politique du PS en route vers sa gloire...ou comment enfumer la masse des Français bas du front qui vote pour eux (ou les autres)...


      • Trelawney Trelawney 16 septembre 2014 15:05

        Si la France est dans cet état, il faut se rappeler au bon souvenir des années Mitterrand, avec des conneries comme : la retraite à 60 ans, la 5° semaine de congés payés, les nationalisations, les grands travaux. Ensuite les années Chirac avec les privatisations du style « une société achetée, une gratuite », les 35 heures. Et aussi les années Sarkozy avec pas d’impôt pour Liliane et les autres. Maintenant c’est Hollande qui nous enlève les portiques écotaxe à qui on a donné un balaie pour nettoyer le merdier. Mais le Hollande dit qu’il n’a pas signé pour ça, aussi il refile le balaie à Vals.

        C’est vrai on s’est fait enfumer par la classe politique de tout coté et depuis pas mal d’années. Question : Maintenant on fait quoi ? Si vous me dites « on les pend tous » je veux bien vous donner la corde mais ça n’arrangera pas nos affaires


      • claude-michel claude-michel 16 septembre 2014 15:10

        Il n’y a qu’une solution pour mettre le merdier dans ce pays...le FN..je sais ce n’est qu’une solution temporaire pour mettre au rancard toute cette mafia qui gouverne depuis le départ de De Gaulle...Nettoyer les écuries.. !


        • Trelawney Trelawney 16 septembre 2014 15:13

          Franchement Marine Lepen présidente et Jean Marie premier ministre, ça ne me plait pas trop


        • claude-michel claude-michel 16 septembre 2014 16:27

          Alors...restez avec les mêmes qui coulent notre pays pendant qu’ils se remplissent les poches...


        • claude-michel claude-michel 16 septembre 2014 16:28

          Alors...restez avec les mêmes qui coulent notre pays pendant qu’ils se remplissent les poches...


        • Trelawney Trelawney 17 septembre 2014 09:22

          marion présidente et nonoeil premier sinistre, ça changera quoi ?
          Rien...
          Sans majorité législative, à part abuser du 49.3...

          C’est tout l’ambiguïté du FN. Quand on voie Marine Lepen à Henin Beaumont improviser un discours dans la rue debout sur un cageot, on ne peut qu’applaudir car ils sont prés de leur électorat et font de la vrai politique.

          Mais ca ne reste que de la propagande, une fois au pouvoir, ils auront les forces de l’ordre et l’armée derrière eux et feront marcher ce pays le petit doigt sur la couture. Et si l’assemblée nationale et le sénat les gênent, ils sauront s’en passer. Après pour les déloger il faudra quelques grèves et manifestations. Mais vu le contexte je serais le premier à dire « passez devant je vous suit »


        • claude-michel claude-michel 17 septembre 2014 10:22

          bonjour...heu en changeant le mode de scrutin elle aurait largement assez de voix pour être a la tête de l’assemblée (dernier vote des européennes)...mais les policos-mafieux qui gouvernent depuis des dizaines d’années ne veulent pas en changer...ils sauteraient ils le savent.. !
          Ils ont le pouvoir et ne veulent pas le partager..


        • goc goc 16 septembre 2014 18:44

          Resultats du vote

          269 votes pour, 244 votes contre et donc 31 abstentions
          bref valls a gagné, mais bon, c’est pas terrible, sa majorité fond comme neige au soleil

          et surtout on ne peut que rappeler la phrase célèbre de Coluche
          1 pour tous, tous pourris


          • epicure 16 septembre 2014 19:24

            D’un autre côté la marge politique est réduite, car il n’a plus de majorité absolue, si les frondeurs avaient voté contre, il serait au tapis ce soir.

            Ils ne l’ont pas fait puisque si il y avait eu dissolution, la situation aurait été pire avec le retour d’une droite encore plus radicale par rapport à haroun pacha et iznogood bis.
            En général , la raison dit qu’entre deux maux on prend le moins pire, d’un point de vu PS de gauche, l’abstention était le moins pire à faire.

            D’un autre côté ils ont les cartes entre les mains pour faire passer ou pas des textes de loi. C’est donc dans les mois qui viennent qu’on va voir quelle est la vrai nature de leur mouvement ( agitation politique ou vrai rebond politique ). S’ils laissent paser des lois antisociales, il ne pourront plus faire bonne figure auprès du reste de la gauche.


          • totor101 totor101 16 septembre 2014 19:35

            ’Il y a une raison mercantiles, car certains députés ....ne prendront pas le risque d’une dissolution qui aboutirait à la perte de leur siège et de leur emploi. Ces députés sont quand même très minoritaires"
            HUM !. minoritaires ? mon C*** ! !

            « Pendant ce temps la France s’est désindustrialisée sur plusieurs secteurs stratégiques »
            Et à qui le crime profite ? car se sont TOUS les gouvernements (depuis Giscard) qui ont volontairement cassé l’industrie française .... et si on regardait les benefs en bourse et dans la grande distribution  ???

            « arriver dans ce pays à consommer 28 milliards de plus ça tient du miracle. »
            Ben M****de alors ! cela fait 466 euros par habitant et par an .... donc environ 39 euros par mois et par habitant et ce n’est pas possible à dépenser ? ????????


            • BOBW BOBW 16 septembre 2014 21:03

              Le gouvernement allié du M.E.D.EF. semble se diriger droit dans le mur ou plutôt l’Iceberg ! ...


              • septikettak septikettak 17 septembre 2014 08:55

                Voici le véritable discours de l’arriviste Valls. Ce n’est pas tout à fait le tissu de mensonges qu’il a déclamé devant l’assemblée. :
                Si vous ne votez pas la confiance, mes chers larbins, 90% d’entre vous ne seront pas réélus et alors vous perdrez :
                5189 euros par mois d’indemnité parlementaire
                8272 si vous êtes cumulard
                6142 euros de prime, frais de mandat et kollaborateurs
                Vos déplacements par la SNCF en 1ere classe
                Vos 80 déplacements aériens par an dans votre circonscription
                Votre bureau au Palais Bourbon.
                Votre retraite de parlementaire de 1390 euros par mois et par mandat.
                Votez pour moi afin de ne pas être au service des français mais afin qu’ils soient à notre service.
                Oui, la France est riche de tous ses travailleurs qui nous permettent de bien vivre et de réaliser nos ambitions.
                Oui, nous allons déclarer la guerre avec l’aide de nos amis américains, ce qui nous permettra de ne plus parler de la crise
                Oui, je veux me présenter aux élections présidentielles de 2017.
                Voyez comme je vous dis la vérité. Votez moi la confiance afin que l’on puisse mettre la France complétement au service des nations étrangères. Moi, je ne suis pas Français d’origine. Mais la France est un pays naïf où l’on peut faire carrière sans capacités, sans diplômes.
                Vive la Ripoublique
                Vive la France à genoux.
                 


                • Vipère Vipère 17 septembre 2014 09:46

                  Ceux qui s’attendaient à un grand chambardement au Parlement sont déçus... ou pas !

                  En réalité, les parlement ont voté comme il faut, pour garder leur place « au chaud » encore un moment.

                  Qui peut croire que tous nos élus allaient remettre en jeu leur mandat, comme on remets ses gains au casino pour gagnez le gros lot ? 

                  Les journalistes ont bien tenté de faire croire aux électeurs, qu’une poignée de « frondeurs » risquaient de renverser la table ! 

                  A peine deux douzaines de« non » qui ont fait grand bruit dans la presse, mais la confiance n’est pas remise en cause la « préparation parlementaire » du 1er Ministre.

                   Si le lait a un peu débordé de la casserole, cela n’empêchera pas M. WALLS de servir du flan aux français.

                  • Vipère Vipère 17 septembre 2014 09:47

                    Ceux qui s’attendaient à un grand chambardement au Parlement sont déçus... ou pas !

                    En réalité, les parlementaires ont voté comme il faut, pour garder leur place « au chaud » encore un moment.

                    Qui peut croire que tous nos élus allaient remettre en jeu leur mandat, comme on remets ses gains au casino pour gagnez le gros lot ? 

                    Les journalistes ont bien tenté de faire croire aux électeurs, qu’une poignée de « frondeurs » risquaient de renverser la table ! 

                    A peine deux douzaines de« non » qui ont fait grand bruit dans la presse, mais la confiance n’est pas remise en cause la « préparation parlementaire » du 1er Ministre.

                     Si le lait a un peu débordé de la casserole, cela n’empêchera pas M. WALLS de servir du flan aux français.

                    • ETTORE ETTORE 17 septembre 2014 10:08

                      Et oui, ça a encore accouché d’une souris !

                      décidément la presse n’est plus qu’une caisse de résonance, qui amplifie de façon lénifiante les attentes des Français en leur retournant le son qu’ils souhaitent entendre.
                      Au delà du bruit médiatique, nada ! et le soufflet retombe
                      Rien de palpitant dans le discours de celui qui aurait du se faire planter les banderilles de la désaprobation et couper les oreilles à la fin de la corrida !
                      Un discours fade, insipide, avec des mots creux, encore du temps de perdu pour une auto congratulation facile, [présentée au départ comme une flagelation par les saintes écritures de la presse ]
                      Il y a vraiment des victoires faciles....
                      surtout quand on la prépare sur le terrain de la vantardise .

                      • Parrhesia Parrhesia 17 septembre 2014 15:56

                        Pour résumer, dans un pays où près de 80% de la population totale est actuellement hostile à la politique de son gouvernement, ledit gouvernement arrive à obtenir la confiance de la représentation nationale à hauteur de 52 % des votants !!!…

                        Mais ce n’est pas tout !

                        Pour faire bonne mesure, cette « représentation nationale » comporte 53 abstentionnistes, soit près de 10% de l’ensemble !

                        Ces braves gens se sont abstenus ! Peut-être qu’ils n’ont pas d’opinion sur la question ? Ou mieux, peut-être que notre sort ne les intéresse pas ?

                        Or, il nous semblait au contraire qu’ils étaient élus pour avoir une opinion sur cette question ! et en outre, ils nous semblait qu’ils étaient suffisamment bien payés pour que cette opinion soit valable !

                        Hé bien non ! 52% des votants sont pour, et 10% du total s’abstiennent …

                        Conclusion : Une « représentation nationale » aussi décalée par rapport à son corps électoral ne représente plus rien en matière de gouvernance proprement dite !!!

                        Surtout, surtout, pensons-y avant de réélire l’un de ces sortants, quel qu’il soit, aux prochaines législatives !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès