Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vote utile, poison d’avril

Vote utile, poison d’avril

Le PS agite à nouveau le spectre du 21 avril, Bayrou rêve d’éliminer Royal, Le Pen prédit à Sarkozy le destin de Jospin... Mais un classique duel PS/UMP reste plausible, conditionné toutefois à l’interprétation du « vote utile » par les électeurs, partagés entre identité et stratégie.

En 2002, le mot n’était pas lâché. Vote PS, vote "utile", le mot était trop blessant pour les anciens alliés de la gauche plurielle. "Le 21 avril, c’est le premier tour d’une élection présidentielle et non d’une élection préférentielle. Il s’agit collectivement de choisir le prochain chef de l’Etat", martelait pourtant François Hollande, évoquant alors 1936, 1981 et opposant la "gauche réelle, celle qui accepte les responsabilités politiques" et la "gauche protestataire". Aujourd’hui, pour la première fois la candidate PS ose l’adjectif, inquiète de perdre avec les votes à l’extrême gauche quelques précieuses voix, et surtout soucieuse de la "stratégie" de ses sympathisants le 22 avril. Car le choix des électeurs de gauche entre un vote utile "stratégique" et "identitaire", de conviction, pourrait faire basculer le premier tour. Mais pour compliquer encore la donne, il existe une dernière alternative : vote stratégique "positif" (vote d’adhésion PS) ou vote stratégique "négatif" (vote pour le mieux placé pour battre Sarkozy). "J’appelle à un vote utile positif. Pour que les Français disent : c’est bien, on est content, on a une superprésidente de la République qui va redonner de la fierté à la France, qui va régler les problèmes, qui a des valeurs fondamentales auxquelles elle croit depuis toujours", a notamment expliqué Ségolène Royal dans la presse, appelant les Français à venir voter massivement et à glisser dans l’urne un bulletin "d’audace". "Moi, je suis une promesse d’audace sécurisée", a tenu à assurer la candidate. Certes, par définition, le vote utile est dans les systèmes politiques dominés par deux grands partis, la tendance des électeurs à voter pour l’un ou l’autre, plutôt que pour un candidat dont ils se sentent plus proches mais n’ayant aucune chance d’accéder à l’Elysée. Mais les autres candidats ne l’entendent pas ainsi, quitte à brouiller sérieusement cette définition originelle.

Le "méchant" et la "princesse"

Pour les "petits" de la gauche radicale, le slogan socialiste fleure l’hypocrisie, persuadés qu’ils sont de la présence de Ségolène Royal au second tour. "On est en permanence en train d’organiser une dramaturgie (...), on sait bien ce qui va se passer : la mise en scène, ça va être de faire monter le méchant (Le Pen NDLR) et on aura tous peur que la princesse se fasse voler le magot", s’indigne Dominique Voynet, légitimant sa présence dans l’élection en expliquant que "l’écologie sans les écologistes n’existe tout simplement pas". Les partisans de Bové qualifient cet appel au vote utile d’OPA sur l’électorat et présentent le vote pour leur candidat de "vote de conviction" quand le bulletin socialiste ne serait que par "défaut" pour la gauche. Côté communiste, Marie-George Buffet se réapproprie l’adjectif, en estimant que ce vote est "populaire et antilibéral". "Si chacun vote pour ce qu’il veut, c’est toute la gauche qui sera renforcée, le vote utile c’est celui que vous pensez le meilleur pour résoudre vos problèmes, c’est celui d’une gauche bien décidée à ne jamais baisser la tête face à la droite" a-t-elle indiqué en meeting voilà quelques jours. Pour Olivier Besancenot, voter utile c’est "voter avec ses tripes"  : "Il n’y a pas de honte à utiliser un scrutin électoral pour dire qu’on en a ras-le-bol". Certes, mais si un éparpillement des voix empêche Ségolène Royal d’être au second tour, la gauche radicale ne pourra même pas influer sur la politique socialiste au gouvernement ! Et tous les "petits", inquiets qu’à chacun de leurs meetings des électeurs (même chez Arlette) viennent "s’excuser" de voter PS pour ne pas réitérer le 21 avril, de stigmatiser la "droitisation" de Royal et de cogner en priorité sur la candidate...

Pas de surprise ?

Et si la surprise le 22 avril c’était qu’il n’y ait pas de surprise, à la différence des autres présidentielles ? Que l’on se retrouve avec un classique second tour PS/UMP ? Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal se recentrent ces derniers jours sur leur électorat, et travaillent à mobiliser leur camp : le premier fait le plein des voix à l’UMP et capte près de 30 % des électeurs FN (qui semblent pour certains céder aussi au "vote utile", conscients que Le Pen ne sera jamais élu). Les dernières enquêtes sont plutôt positives pour Ségolène Royal, qui maintient son écart avec le candidat UDF, dans tous les sondages : dans Libération mercredi, 77% des sympathisants de gauche jugent d’ailleurs que l’absence de la gauche le 6 mai serait un "événement grave". "On joue le premier tour au maximum, a commenté le président de l’UMP, comme un entraîneur de football à la veille d’un match capital. Il faut rester concentrés, ne pas avoir peur, ne pas céder à l’exaltation." Car les deux principaux candidats le savent, si l’essentiel est pour l’heure la qualification, l’importance de leur score de premier tour devrait déterminer le ton des deux semaines suivantes. Car le 22 avril commencera une autre campagne, un "match" qui pourrait se transformer en référendum pour ou contre Nicolas Sarkozy. Et le candidat, qui s’inquiète en coulisse "de faire trop peur", n’oublie pas qu’à regarder les précédents scrutins présidentiels depuis 1974, le premier qualifié n’a pas forcément remporté l’élection...


Moyenne des avis sur cet article :  3.28/5   (193 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 20 avril 2007 09:24

    Oui ce matracage pour un duo SARKO-ROYAL purement lancé par les médias depuis le début à tué LE DEBAT démocratique et dévitalisé tout projet de société

    Moi je fais la Révolution et faisant exploser tous ca en votant BAYROU,(je vote socialiste) et je crois qu’il est le meilleur rampart à SARKOZY et ses idées extrèmistes.

    Ensuite,une fois BAYROU élu,aux législatives je vote pour un nouveau parti socialiste (rénové) et nous aurons un gouvernement gauche-centre-vert

    Voila mon avenir ! smiley

    et le votre ???????????,


    • Bill Bill 20 avril 2007 10:16

      Bayrou, c’est le rebelle du système lui-même, mais dans le système, et seulement à travers lui... S’il perd et qu’il peut rejoindre la gamelle dorée de l’Elysée en devenant ministre, il s’en fera une joie. De toutes façons, ils sont très copains entre eux tous...

      C’est « La farce tranquille » ce Bayrou, c’est bien vrai !!!

      Bill


    • Bill Bill 20 avril 2007 10:25

      Une excellente video à ce sujet sur le conformisme de Bayrou http://www.dailymotion.com/video/x1h1jk_zemmourbayrou

      Bill


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 20 avril 2007 12:18

      Je suis entièrement d’accord avec Chantecler,

      Votons Royal, et voyons un peu la position de Bayrou dans un deuxième tour Sarkozy-Royal.

      Cela risque d’être très intéressant.

      Car jusqu’à présent il a plus tapé sur le 1er, et critiqué seulement légèrement la seconde. Il devrait en toute honnêteté appeler à voter pour elle, mais ira-t-il jusqu’au bout de ça démarche, et osera-t-il s’allier avec le PS ?

      Ce sera beaucoup plus révélateur que dans le cas d’un duel Bayrou-Sarkozy. Dans ce cas, bien sur, la gauche fera barrage au candidat de la « droite décomplexée » (comprendre l’extrême droite avec la bave aux lèvres en moins)


    • La mouche du coche La mouche du coche 20 avril 2007 12:57

      Bin non Anthony c’est idiot. il ne faut pas voter Royal mais Bayrou.

      Parceque si Bayrou est président quelque chose peut changer. Il est OBLIGE de faire alliance.

      Tandis que si Royal passe, qu’est-ce qui peut changer ? smiley


    • Voltaire Voltaire 20 avril 2007 13:18

      @Anthony

      Je n’imagine pas que François Bayrou puisse apeller à voter pour l’un ou l’autre des candidats s’il n’est pas au second tour.

      Tout son projet, toute sa dynamique, s’appuie sur le rejet du clivage droite-gauche, sur la nécessité de rassembler au delà des frontières politiques.

      Comme Jacques Chirac l’aurait indiqué (d’après le Canard Enchaîné), le plus logique pour François Bayrou serait de prolonger cette dynamique lors des législatives, en présentant des candidats dans toutes les circonscriptions sous le label d’un nouveau parti de rassemblement, en espérant pouvoir, lors de triangulaires, obtenir assez d’élus pour constituer un groupe d’un certain poids à l’assemblée.

      S’il n’est pas élu, je ne pense en effet pas possible pour l’UMP ou le PS de se réformer assez vite pour une alliance avec l’UDF. Les pesanteurs et les intérêts particuliers sont trop importants. Bien sûr le problème pour Bayrou sera que beaucoup de ses députés actuels tenteront de faire un accord avec Sarkozy pour être reélus (en tout cas si Sarkozy est élu), mais cela me semble accessoire : ils ne sont que 27, et de nouvelles têtes les remplaceront.

      Je prédis, même si je le souhaite pas, de sérieux troubles quelque soit le résultat du second tour si Bayrou n’est pas élu, car le nouveau président continuera de s’appuyer sur une minorité, comme l’UMP ces 5 dernières années.

      Quand on regarde un peu en arrière, et que l’on constate le chemin parcouru depuis que Bayrou a émis ce projet de rassemblement, malgré l’opposition de tous les systèmes établis, il me semble que cette dynamique est là pour durer.

      Cela étant, je ne suis pas Mme Soleil, et je n’ai pas d’informations confidentielles sur le sujet. J’ai cru entendre certaines rumeurs d’accords possibles entre PS et UDF pour les municipales, mais je ne pense pas que le PS soit très d’accord, il y a encore un monde entre la base et l’appareil. J’ai aussi entendu parler d’accords possibles pour les législatives en cas de victoire de Nicolas Sarkozy, toujours entre PS et UDF, mais là aussi, c’est seulement au niveau local.


    • jps jps 20 avril 2007 17:28

      Le 22 avril, il sera trop tard. Trop tard pour déplorer notre dispersion. Trop tard pour regretter notre inaction. Trop tard pour s’apercevoir que l’élection présidentielle s’est faite sans nous, malgré nous.

      Nous refusons cette défaite trop souvent annoncée. Nous n’admettons pas que l’on vote à notre place. Nous n’acceptons pas que des sondages fabriquent une élection. Et nous ne tomberons pas dans le piège tendu par cette droite qui domine ou influence la plupart de nos grands médias. Car tout est fait, dans cette campagne, pour démobiliser la gauche et désespérer ses électeurs. Rien n’est épargné à Ségolène Royal. Ses déclarations comme ses silences, son entourage comme son compagnon, sa simplicité comme sa franchise, sa féminité comme sa fermeté : tout est prétexte en face à caricature et à moquerie. Tout est bon pour alimenter le mépris social et le dédain sexiste.

      Qu’elle prenne le temps d’écouter les Français, et on la soupçonne de n’avoir rien à dire. Qu’elle annonce longuement son pacte présidentiel, et la question du chiffrage vient opportunément occulter le détail de ses engagements. Qu’elle-même ou son entourage soient victimes de procédés de basse police, et on préfère retenir l’air de la calomnie plutôt que de s’alarmer pour la démocratie. Qu’elle assume son identité de socialiste, et on lui reproche de se plier à un appareil. Qu’elle revendique sa part de liberté, et on l’accuse de se méfier de sa famille. Qu’elle réussisse un meeting électoral ou une émission télévisée, et on lui oppose immédiatement des enquêtes d’opinion aussi fluctuantes qu’incertaines.

      Nous ne nous laisserons pas intimider. Dès le premier tour, nous voterons pour Ségolène Royal et nous appelons à faire de même, à le faire savoir et à faire campagne. Car nous voulons que, cette fois, la gauche gagne. Nous parions sur cette gauche plus exigeante avec elle-même et plus à l’écoute des siens, qui a appris de ses échecs, de ses illusions et de ses divisions, une gauche ambitieuse et audacieuse. Et nous savons que ce n’est pas n’importe quelle droite qui risque de l’emporter.

      Jamais candidat de droite n’aura à ce point symbolisé la régression sociale. Nicolas Sarkozy est, tout à la fois, le candidat du pouvoir financier, du pouvoir personnel et du désordre mondial. Soutenu par la nouvelle aristocratie financière, il incarne la soumission de la politique à l’argent. Favorable à un renforcement des pouvoirs présidentiels, il incarne la tentation du césarisme contre l’approfondissement de la démocratie. Engagé aux côtés de l’actuelle administration américaine, il incarne le risque des aventures impériales, du choc des cultures et de l’affrontement des peuples. C’est le candidat de la peur. Des peurs qu’il exploite - celles de l’avenir, du monde, de l’étranger, des jeunes - mais aussi des peurs qu’il inspire en convoquant l’imaginaire de l’homme fort, du chef vindicatif et exalté, épris du pouvoir et de lui-même.

      Contre ce danger, Ségolène Royal est la candidate de l’espérance. Elle l’a fait naître en défendant une démocratie participative où les citoyens sont reconnus experts de leurs problèmes. Une espérance à la fois sociale et écologique, éthique et démocratique, française et européenne, ne sacrifiant pas les conditions de vie et de travail à la modernisation économique. L’espérance d’une république nouvelle, rompant avec un présidentialisme étouffant pour un parlementarisme vivant. L’espérance d’une démocratie qui ne se réduirait plus à un pouvoir personnel, avec ses courtisaneries, ses impunités et ses privilèges. L’espérance d’une France enfin réconciliée avec son peuple, ses quartiers, ses travailleurs et sa jeunesse dans sa diversité.

      Mais l’indifférence peut tuer l’espérance. Depuis 2002, nous sommes prévenus, et nous n’avons plus d’excuse. Nous savons que cette élection sera ce que nous en ferons. Il n’est plus temps de se faire plaisir, en perdant de vue l’enjeu décisif. Nous affirmons qu’il n’est de soutien entier que critique, de loyauté que lucide, de solidarité qu’indépendante, et nous resterons fidèles à cet engagement. Nous disons aussi que le second tour se joue dès le premier tour.

      Cette élection n’est pas ordinaire et elle engage, à travers le sort de la France, un peu de l’avenir du monde. C’est pourquoi, contre une droite d’arrogance, nous appelons à choisir, dès le 22 avril, une gauche d’espérance, en votant Ségolène Royal.

      autres arguments : http://poly-tics.over-blog.com/


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 20 avril 2007 18:47

      Bonsoir,

      Exclu, la première analyse des résultats du 22 avril

      ici

      http://www.u-blog.net/Fulcanelli/note/1173#repondre


    • at974 at97434 22 avril 2007 07:46

      Je voterais Ségolène, car si BAYROU passe, je ne sais pas combien de temps (1 jour, 1 mois, 1 an) il lui faudra pour retourner à ses amours de Droite, aspirer qu’ilsera par ses anciennes amitiés.


    • Blastm 20 avril 2007 09:57

      De toute façon, pour éviter un deuxième tour UMP/Lepen comme en 2002, Il ne faut pas oublier qu’il y a deux candidats pour lesquels il est inutile de voter, et pas juste un seul...

      Reste Bayrou et Royal, les deux seuls autres qui peuvent passer au second tour et empêcher le duel entre les deux autres tristes personnages. Le premier semble plus assuré de gagner le second tour, la deuxième plus assurée de passer le premier... Quoi qu’il en sois, il n’y auras pas de regret à avoir voté pour l’un des deux, je pense.

      pour tous les autres, par contre, c’est une autre affaire. certains doivent encore se mordre les doigts d’avoir voté pour le facteur il y a 5 ans, par exemple...

      et ne serait-il pas formidable de se retrouver avec un second tour Royal/Bayrou ? :)


      • machinchose machinchose 20 avril 2007 10:01

        c’est marrant sur agoravox-Revolution Orange, quand on est de gauche on doit dire « pardon, cet article est un article partisan mais par pitié lisez moi » et on doit d’urgence publier en tribune libre parce que « politique » c’est pour les gens neutre et impartiaux... bizarrement les gens neutre et impartiaux sont très occuper à trouver Royal nulle et Bayrou formidable...

        de pire en pire.


        • machinchose machinchose 20 avril 2007 10:04

          et lachez nous avec « l’incroyable pression émdiatique »... dans cette campagne Royal aura été celle qui s’en sera le plus pris dans la gueule.

          La seule pression médiatique elle est Sarkozyste (massive) ou Bayrouiste (plus réduite mais tout de même : Marianne, agoravox etc.)

          les seuls médias vaguement pro royal font bien attention à montrer qu’ils sont indépendant en la critiquant un jour sur deux.

          arrrêtez avec votre parano bien pratique. MErci.


        • Voltaire Voltaire 20 avril 2007 10:19

          L’incroyable matraquage de l’ensemble des média, en cette fin de campagne, en faveur du duo Sarkozy-Royal, nous rappelle que ceux-ci n’ont pas renoncé à leur stratégie de début de campagne... Ainsi, pour eux, tout autre vote que celui pour les deux favoris ne peut être qu’inutile, voire constituer un risque pour la démocratie ! Cette confiscation du vote des électeurs par des médias, et indirectement par des intérêts puissants, est intolérable. Pourquoi un altermondialiste ne pourrait-il pas voter Bové, un défenseur de la chasse Nihous, et un électeur fatigué du clivage droite-gauche Bayrou ? Les deux favoris doivent mériter nos votes au premier tour, et non pas les obtenir par défaut, sous pression, sous la menace ! S’ils ne sont pas assez convainquants, est-ce de notre faute ? De quel droit ces média viennent-ils à leur rescousse, en orientant systématiquement les résultats des sondages, en méprisant, dénigrant et rabaissant tous les autres candidats qu ne mériteraient pas de figurer au second tour ?

          J’ai rarement été aussi ulcéré par cette campagne, qui me fait penser à l’incroyable campagne de désinformation systématique des media américains pour justifier la guerre en Irak !

          Mon illustre pseudonyme n’avait pas prononcé la phrase qui pourtant lui est attribuée :

          “Je ne partage pas vos idées, mais je mourrais pour que vous puissiez les exprimer”.

          Il est temps de rappeller que nous sommes les propriétaires de notre vote, que nous pouvons, que nous devons voter pour nos idées, pour notre conception de la société !


          • machinchose machinchose 20 avril 2007 10:24

            Voltaire, je vous aime bien mais là vous êtes de mauvaise fois et vous le savez bien !

            Le monde n’est pas l’ensemble des médias et le monde défend davantage Sarkozy (pour Minc) que Royal dans cet édito. Et vous le savez très bien.

            Osez nier que Royal a eu la presse contre elle ?

            Quelle presse a soutenu Royal comme Marianne a soutenu Bayrou ou comme Le fig, le monde, l’express, le point, la tribune, TF1 etc. ont soutenu Sarkozy.

            Le nouvel Obs et Libé sont hyper critique Vis à vis de Royal et vous le savez bien ;

            Il serait temps que Bayrou parle d’autre chose que de sa parano.

            souvenez vous de combien vous avez tous moqué la posture victimaire de Royal !!


          • machinchose machinchose 20 avril 2007 10:40

            Alors :

            Marianne Bayrou +++++

            Agoravox Bayrou ++++++++

            Duhamel Bayrou +++

            Meyer Bayrou +++

            Libé Bayrou +

            Nouvel Obs Bayrou +

            Pour Royal ?

            France Inter +

            Marianne +

            Nouvel Obs ++

            Libé ++

            Le monde +

            et heu... ??

            Pour Sarkozy ?

            nouvelobs.com +

            Yahoo.fr +

            Le figaro ++++++

            Le monde +++

            Paris Match ++++++

            Europe 1 +++++++++++++++++++

            RTL +++++++++

            RMC +++

            la tribune +++++++

            PQR +++

            France Inter +++++++++

            Gallo +++++++

            etc.

            et vous parlez de pression médiatique Sarkozy / Royal ?

            c’est un gag ?


          • COLRE COLRE 20 avril 2007 11:06

            Cher @Voltaire,

            Il est bien de se plaindre soudain de l’incroyable matraquage médiatique, c’est ce que nous vivons, nous, depuis des mois et des mois à propos d’un anti-Royalisme primaire, systématique et constant, ici, comme ailleurs.

            Il est bien de découvrir, soudain combien le matraquage de l’inutilité d’un vote est insupportable à subir (celui que nous avons vécu, bien sûr, de Royal au profit de Bayrou, et sous votre plume même).

            Il est bien de ressentir comme intolérable cette « confiscation du vote des électeur ». Nous, on s’est tués à le crier depuis des mois ! et notamment contre des gens comme vous.

            Pour mémoire, quelques exemples de vos posts à une époque où vous étiez moins « ulcéré par cette campagne », moins indigné par le vote utile, une époque où vous ne nous disiez pas que « nous devons voter pour nos idées, pour notre conception de la société ! »

            http://www.agoravox.fr/article...

            « voter pour ses idées, ou son candidat, est hautement légitime et respectable. Ce que je mets par contre en doute, c’est l’aspect « RÉALISTE » de ce vote. »

            « Voter pour le ou la candidat(e) qui défend le mieux vos idées est un CHOIX LÉGITIME. MAIS parfois, nous pouvons être amené à faire des choix moins faciles, mais responsables, pour le bien commun. »

            http://www.agoravox.fr/article...

            « L’UTILITÉ du vote Bayrou n’est pas dans le fait de battre untel, mais de gagner sur le système bipolaire actuel »


          • Voltaire Voltaire 20 avril 2007 11:17

            @colre

            Je ne vois aucune contradiction avec mes propos. Même si en tirant des extrait de mes posts en dehors de leur contexte, vous tentez de pointer une ambigüité.

            Défendre un ou une candidate est légitime. Suggér que, pour défendre un projet de gauche, le meilleurs vote est celui pour Mme Royal l’est aussi. Mais indiquer que tout vote autre que Sarkozy ou Royal est inutile, déplacé, voire un risque contre la démocratie, est plus qu’abusif !


          • machinchose machinchose 20 avril 2007 11:40

            Merci de reconnaitre qu’en fait de « matraquage » ce n’est que de colombani qu’il s’agit.


          • Voltaire Voltaire 20 avril 2007 11:49

            Vous plaisantez ! Il suffit de lire les éditos des gratuits, de Libé, du nouvel obs, du Figaro etc...


          • max 20 avril 2007 10:32

            Comptez vous pour la France ! This is a simulation ! Sarko 30 %, et je tape fort ! Le Pen 18 %, pour envisager plus, il faudrait une participation faible, et à priori non. On pourrait tenter 16 %, mon pronostique ou encore 14%. La cohorte 14 + 2n %, où n est une variable. Calculons : Reste 48 - 2n % à distribuer entre Ségo et Bayrou, soit 24-n chacun, dans le cas favorable au FN. Pour Le Pen au deuxième tour, il faut donc que n > 6. Cad la cohorte à plus de 20% ! Or nos joyeux sondeurs les situent à 14% !


            • Majordome Majordome 21 avril 2007 02:24

              Hors sujet, @ Seb59,

              Ta photo me fait chialer de rire, en repensant à DW, vraiment, les larmes aux yeux, cool ! smiley


            • 2smouv 2smouv 20 avril 2007 11:44

              Le vote utile est par définition et c’est à mon avis comme cela que les électeurs le comprennent de voter pour ses idées afin que cela pèse sur le programme des candidats favoris pour cette élection qui ont par trop de fois montré des divergences et des écarts trop importants avec l’avis des citoyens.

              Ce qui pose problème dans ces conditions, c’est que le vote utile se cantonne à ce rôle aussi peu important. Sans un passage à la proportionnel, indispensable pour rétablir la confiance, il n’y a pas de « vote utile » pour les citoyens mais que pour les candidats qui s’en réclament. En d’autres termes, il s’agit pour eux de favoriser plus rapidement leur accession au second tour et de gagner la présidentielle en bénéficiant d’une majorité plus large et ainsi donner l’impression de représenter la population entière, même avec des idées en contradictions avec le peuple ce qui paraît absurde.

              François Bayrou, même si son programmme laisse penser au monde merveilleux de Disney, cache en réalité des idées pro-européennes de droite, ce qui ne fait pas de lui un vote utile en soi mais plutôt un vote par défaut parce que son profil plaît à un électorat despéré par le niveau des deux autres.

              Quand à l’article que je trouve intéressant, j’apporterai néanmoins une nuance concernant l’extrême-gauche : ce n’est pas cette dernière qui grignote sur l’électorat socialiste et ce depuis bien longtemps, sachant que cette dernière à une électorat social-démocrate tandis que la gauche radicale est anti-libérale. C’est la multiplication des candidatures proches du Parti Socialiste comme PRG avec Taubira et le parti de Chevènement additionés avec l’abstention qui ont fait coulé Jospin en 2002.


              • aktos 20 avril 2007 12:24

                Le vote utile est le vote pour le moins mauvais candidat. Même un petit candidat dit que le vote utile est de voter pour lui. Evidement. Si il obtien assez de pourcentage, il pourrait avoir une place au gouvernement et orienter la politique dans sa direction.


                • lorgnette 20 avril 2007 12:55

                  Bonjour

                  En lisant vos interventions, je me suis rendue compte que rares sont les personnes qui vont voter pour leur idéal ou leurs convictions.

                  Est-ce à dire qu’aucun candidat ne porte un idéal ou n’est convaincant ( à défaut d’être convaincu ? )

                  Pour ma part, je pense qu’un premier tour sert surtout à prendre la température de la France, à connaître la préoccupation des Français, à réfléchir au chemin que nous suivons et aux tournants que nous devrions prendre.

                  Avec 12 candidats la palette est large.

                  Si voter « utile » c’est barrer le passage au pire, c’est aussi faire croire aux heureux élus que la France soutient les idées de - Bayrou - Royal - Sarkosy ( barrer les mentions inutiles ).

                  Et si moi, je ne me reconnaissais dans aucune des Frances qu’il veulent nous vendre ?


                  • Becran 20 avril 2007 14:18

                    Le risque c’est qu’à force de prendre la température, la nuit tombe et l’eau devient si froide qu’on ne peut plus s’y baigner...

                    C’est avant tout ce système de vote qu’il faut critiquer et remettre en cause, le vote utile c’est juste de la stratégie et du bon sens.


                  • Zkyx 20 avril 2007 13:14

                    J’ai toujours trouvé cette expression de « vote utile » comme insultante et prétentieuse... insultante quand elle sous-entend que des gens votent « inutile », et prétentieuses de la part de ceux qui l’emploient... C’est une invention du PS pour justifier sa présence au second tour.

                    Le seul vote « inutile » est à la rigueur le vote blanc car il n’est pas comptabilisé dans notre pays, et là encore, chacun son truc.

                    Finalement chacun a sa propre définition du vote utile, et c’est très bien ainsi.

                    Comme l’auteur, j’aurais tendance à croire que la surprise de l’élection sera peut-être l’absence de surprise, en tout cas concernant l’identité des finalistes... reste plus qu’à attendre, encore un peu plus de 48h et on verra :)


                    • Shrub roman 20 avril 2007 13:46

                      Je connait beaucoup de personnes qui en 2002 ont voté pour Besancenot uniquement parcequ’il était pour la légalisation du cannabis, d’autres pour Laguiller pour l’encourager dans son combat. Ceux sont des exemples de votes inutiles. Voter pour ces mêmes personnes avec des convictions profondes, c’est un vote utile. C’est la même chose avec Jean Marie Lepen. Voter pour lui juste pour voir quelle tête les journalistes vont faire à la télé, c’est inutile. Voter pour lui pour des convictions profondes c’est utile. Voter pour Ségolène uniquement parceque c’est une femme c’est inutile. Votez pour elle pour ses idées c’est utile. Le vote utile dépend donc des idées et pas d’un détail insignifiant, pour être président de la république.


                    • nantor nantor 20 avril 2007 14:02

                      Vu sur internet :

                      VOTEZ UTILE

                      Si vous pensiez voter Royal, votez plutôt Bayrou, elle n’a aucune chance contre Sarkozy. Si vous pensiez voter Bayrou, mauvais choix. Il n’a aucune chance au premier tour. Votez plutôt Royal, le moyen le plus sûr d’écarter Sarkozy. Ou Sarkozy le meilleur moyen de battre Royal. Si vous pensiez voter Sarkozy, mauvais choix. Votez plutôt Royal, le seul moyen d’empêcher Bayrou d’arriver au second tour (et donc de battre Sarkozy). Si vous pensiez voter Le Pen, mauvais choix. Il ne sera jamais élu. Votez plutôt Sarkozy.


                      • Dedalus Dedalus 20 avril 2007 14:56

                        A quelques jours du 22 avril, je ressens comme beaucoup l’importance de ce qui va s’y dérouler et le besoin de dire quelques dernières petites choses pour tenter de convaincre, de convaincre encore, c’est-à-dire de faire partager, ou du moins entendre cette conviction qui est la mienne.

                        Dimanche prochain, chacun d’entre nous sera appelé à se rendre aux urnes pour, au terme d’une longue campagne, exprimer son choix et faire entendre sa voix. Ce jour-là, le pouvoir sera effectivement entre les mains du peuple et il nous faut, chacun, avoir conscience de cette part de pouvoir que nous détiendrons alors et dont nous aurons le devoir citoyen d’user en conscience, c’est-à-dire conscient de la responsabilité qui nous incombe.

                        A quelques poignées d’heure de ce moment important dans la vie de notre démocratie, voici ce que signifie, pour ma part, cette responsabilité :

                        En premier lieu, je n’oublie pas que s’il y a deux tours de scrutin, il n’y a qu’une élection. Il s’agira dimanche prochain autant que deux semaine plus tard d’élire le Président de la République Française. Dès le 22 avril, il s’agira de cela et uniquement de cela. De quoi d’autre ?

                        Parmi les trois candidats susceptibles de l’emporter, ma préférence d’homme de gauche va sans l’ombre d’un doute à Ségolène Royal - mais n’entre pas dans le cadre de cet article de dire pourquoi. Il s’agira pour moi d’user de ma part de ce pouvoir électoral afin de favoriser son élection. Pourquoi sinon mettre un bulletin dans l’urne ? Dans quel objectif ?

                        Or je sais la chose suivante : c’est au premier tour, aussi au premier tour, que se gagne ou se perd une élection. Dimanche prochain, il ne s’agira donc pas seulement que Ségolène Royal soit au second tour, il faudra encore qu’elle y parvienne dans les meilleures conditions afin d’amorcer une dynamique qui puisse être victorieuse.

                        J’irai donc voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai conscience que Sarkozy à 26% et Royal à 22% n’est pas du tout équivalent à Sarkozy à 26% et Royal à 26%, même dans l’hypothèse où dans les deux cas ces deux-là arriveraient en tête.

                        J’irai voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai conscience qu’au soir du 6 mai, soit la droite sera au pouvoir pour les cinq ans qui viennent, soit ce sera la gauche, et que ça fait une sacré différence. Et j’ai conscience qu’une bonne part de ce résultat se jouera le 22 avril.

                        J’irai voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai également conscience que des élections législatives se dérouleront à l’issue de ces présidentielles. Si Ségolène Royal l’emporte, ce pourra alors avoir un sens de voter Verts ou PC ou ailleurs... afin de peser sur le gouvernement que la Présidente aura mis en place et orienter la politique qu’elle devra mettre en oeuvre. Sarkozy président, non seulement mon vote du 22 avril aurait été vain, mais celui des législatives le serait tout autant.

                        J’irai voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai conscience que, si en sport l’important est de participer, voire de se faire plaisir, lors d’une élection - et surtout à l’occasion de celle-ci - l’essentiel est d’abord de ne pas perdre, ensuite de gagner.

                        J’irai voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai conscience qu’on ne vote pas pour ses idées, mais qu’on vote pour que ses idées puissent progresser, afin qu’une orientation politique soit prise plutôt qu’une autre, afin qu’on puisse aller de l’avant - et ce même si ce n’est pas y aller aussi vite que l’on voudrait. Et donc, oui, et quoi qu’on en dise, et même si ce n’est pas satisfaisant, un vote aura été utile à la victoire ou bien il ne l’aura pas été.

                        Je vais voter pour Ségolène Royal et ce dès le 22 avril... et si ce n’est pas elle qui l’emporte le 6 mai, mon vote aura été inutile parce que je pense que les français les plus défavorisés le seront alors encore davantage. Or c’est bien de cela qu’il s’agit. Oui, en réalité, uniquement de cela élire un(e) président(e) avec l’espoir que cela aille mieux pour ceux pour qui cela va mal.

                        Le 22 avril, j’irai voter pour Ségolène Royal parce que je refuse de renoncer à espérer en la gauche et en ce qu’elle porte d’espérance. Et la gauche ce n’est pas le PS ou le PC, ce n’est pas les Verts ou les trotskistes, et ce n’est pas non plus davantage les uns que les autres. La gauche ce sont avant tout les hommes et les femmes qui composent ce peuple de gauche, des hommes et des femmes héritiers d’une histoire et porteurs de valeurs et d’espérance en un monde meilleur. La gauche, c’est cette longue marche en avant à travers l’Histoire vers le progrès social et le désir d’un vivre mieux ensemble - désir d’égalité et de liberté, désir de fraternité et de solidarité, et désir de lutter pour y parvenir. On ne doit jamais renoncer à cela, et certainement pas au moment de voter.

                        Alors je vais apporter ma voix à Ségolène Royal parce que la réalité est qu’à cette élection elle et nul autre qu’elle est en position de nous faire reprendre cette marche en avant après cinq années où déjà beaucoup de chemin a été perdu, ouvrant sous nos pieds un gouffre social où les plus fragiles d’entre nous n’ont cessé de s’enfoncer. Nos libertés ont reculé. L’égalité des chances a été baffouée. Les solidarités ont été démolies. Et il n’y a plus guère d’espace non plus pour fraterniser quand la droite n’a de cesse que de nous diviser, d’opposer les uns aux autres et d’exacerber les tensions.

                        Et puis, enfin, je vais voter Ségolène Royal, et ce dès le 22 avril, parce que je perçois en Nicolas Sarkozy une menace bien plus importante que celle que représente habituellement la droite, parce que je vois avec lui venir ce quelque chose d’inimaginable et dont on préfère toujours penser que cela n’arrivera pas... Et c’est justement pour cette raison que chaque fois c’est arrivé, et pour cette raison que cela arrivera encore.

                        Je perçois ce qui pourrait survenir, je sens le danger qu’il y aurait à confier le destin d’un pays à un homme tel que lui, qui semble réinventer la démagogie en chaque mot qu’il prononce, un homme en lequel on devine une faille effroyable, une folie contenue, si difficilement contenue... et dissimulée avec tant d’habileté qu’elle en devient d’autant plus effrayante. Et si même j’étais dans l’erreur, ce doute suffit à m’effrayer et à me mobiliser tout entier. Et à me mobiliser maintenant, afin d’éviter d’avoir à le faire trop tard. L’Histoire de la démocratie nous apprend qu’il est des diables à ne pas tenter, et qu’il vaut mieux parfois miser pour ne pas voir.

                        Voilà ce que j’avais envie de partager avec vous, en toute sincérité. Ce que j’avais sur le coeur à la veille d’une élection où les enjeux sont sans doute plus importants et plus graves que l’on ne voudrait le penser. Mais peut-être aussi plus chargés d’espoir.

                        Cela ne dépend que de nous.

                        permalien : http://sarkononmerci.fr/files/conviction%20et%20vigilance.html


                        • Hansi Kürsch 20 avril 2007 17:02

                          Toi t’as décidé de faire ta propagande en réponse de chaque article ! ^^


                        • Hansi Kürsch 20 avril 2007 17:06

                          Le Vote Utile, c’est simplement voter pour le candidat qui nous ressemble le plus ou qui rassemble le plus de nos idées.

                          Dimanche, votez donc pour votre candidat(e) préféré(e) qui a vous est apparu(e) comme le/la plus convaincant(e) dans son programme ou dans sa campagne.

                          Personnellement je respecte plus un gars qui va voter Bové car il se sent proche de Bové que pour un gars qui va voter utile Bayrou même s’il se proche des idées Besancenot par exemple...

                          ... et pourtant je vais voter Bayrou ! Avec intime conviction et après avoir pesé le pour et le contre, pas par simple vote utile. Et puis parce que j’y crois aussi, malgré ce que veulent nous dire les sondages ! ;)


                        • non666 non666 20 avril 2007 18:00

                          La Notion de vote Utile est galvaudé.

                          C’est juste un « votez pour moi » ! Cette notion avait un sens quand nous avions une gauche qui etait majoritairement marxiste et susceptible de provoquer un changement de société.

                          1) Aujourd’hui, nous n’avons qu’une gauche de posture, qui a trop longtemps reculer sa trasnformation en parti social-democrate et qui pretend pourtant obtenir quand meme de façon inconditionnelle , les voix des marxistes authentiques.

                          Ni en se vendant comme sociale-democrate, ni en se vendant comme marxiste, Royal n’est credible. Perdre au premier ou au deuxieme tour, est ce un vote utile ?

                          Les gauchistes vont ils perdre leur ame pour sauver le PS et lui eviter un naufrage identique a celui du PC ? Les democrates chretiens vont ils refaire confiance a un PS qui hesitera entre une deuxieme mouture de gauche plurielle ?

                          Gauche anti-liberale ou chretien democrate, un des deux groupes sera cocus s’ils font confiance a Royal...

                          Royal ne peut surement pas etre un vote utile. Surtout si on sait que ce qu’il se passe « a la gauche de la gauche » est un combat a mort pour savoir qui va se partager le tresor du PCF a sa mort, en part electorale s’entend...

                          2) Bayrou est il un vote utile ?

                          Pour les adeptes de la droite sociale, assurement. Comme pour le PS, ils savent qu’entre les liberaux et eux, il y aura un perdant dans la confiance apporté a Sarkozy... Ils ont donc interet a faire monter Bayrou.

                          Les rocardiens, les seuls vrais socio-democrates aussi. Techniquement , on pourrait meme rajouter les radicaux de gauche dans cette demarche s’il n’etait depuis longtemps un prototype du PS actuel : un parti d’opportunistes de gauche

                          Voila les limites du « vote utile » a droite.

                          Reste la 3eme grosse famille : les souverainistes, autoritaires.

                          Sarkozy ou LePen ?

                          Est ce que les 5 ans de propagande du mini-ministre ont reussit a faire illusion ou pas ?

                          Si c’est oui ce vote utile sera pour lui, et il recuperera une partie du vote FN.

                          Si c’est non, comme je le pense, l’UMP va se vider au contraire vers le FN de tous ses gaullistes.

                          Ici, le vote utile peut marcher dans les deux sens. car techiquement les deux peuvent arriver au deuxieme tour. L’enjeux n’est pas de faire gaganer un candidat puisque de toute façon Sarkozy en poste n’a rien fait et que Lepen ne peut pas vraiment etre elu.

                          L’enjeu est juste de savoir quel est la force du signal qu’on veut envoyer.

                          Nous avons en fait 3 votes utiles qui ne se telescopent pas.

                          Mais la leçon a droite, malgrès sa domination, est que de toute façon, plus personne ne peut nier que les 3 droites sont bel et bien revenus sur leur fondamentaux.

                          La droite nationale de Lepen est devenue une force de premier plan incontestable.

                          La droite chretienne democrate redevient ce qu’elle etait sous Giscard.

                          La droite liberale, meme masquée apparait forte derriere sarkozy.

                          Vu les coups donnés et la tentative de genocide(Le Bipartisme) que l’UMP a tenté sur ses deux rivales, on voit mal comment de toute façon le pardon pourra lui etre accordé.

                          Avec les gauchistes qui vont emmerger probablement derriere Besancenot, la politique française va apparaitre comme un enorme champs de bataille avec 5 familles antagonistes que plus rien ne peut federer.

                          Meme un hypothétique parti democrate qui se constituerait sur les ruines du PS ne ferait pas une majorité.

                          Socio-traitres pour les uns(les vrais marxistes), gauchistes pour les autres( a l’UMP), cela va sentir la poudre.


                          • Internaute Internaute 20 avril 2007 21:32

                            On ne tient compte de notre avis que 5 minutes tous les 5 ans. Croyez-moi, le seul vote utile est de dire ce que vous pensez et de voter pour celui qui correspond le mieux à vos aspirations politiques. Le reste, c’est du raccolage.


                            • aurelien 20 avril 2007 21:57

                              Nous aurait-on servi un nouveau canard à l’Orange ? smiley

                              PS : le poisson d’avril c’est quand même bien dépassé, nous sommes en fin de mois...


                              • ExSam 20 avril 2007 22:20

                                Certes, mais si un éparpillement des voix empêche Ségolène Royal d’être au second tour, la gauche radicale ne pourra même pas influer sur la politique socialiste au gouvernement !

                                Article globalement bien fait, me semble-t-il, mais quand même favorable au duo classique que Colombani appelle de ses voeux.

                                Je ne répèterai pas qu’on nous sert la même soupe depuis X années, c’est une évidence qui commence à nous échauffer singulièrement les nerfs.

                                le vote utile m’apparaît être celui de la conviction.

                                C’est quand même irrationnel, fondamentalement, de nous obliger à refuser de voter pour le candidat qui nous semble porter le meilleur programme pour notre peuple.

                                En creux de cet appel au vote « utile » sourd une culpabilisation sans fin des votes qui ne reproduisent pas la bipolarisation, et, concernant la gauche, qui ne reconduisent pas le PS aux affaires.

                                Hors, sans insister sur la nécessaire liberté critique de l’électeur, il me semble patent que si les électeurs ne votent pas en masse pour le PS c’est parce que la politique antérieurement menée, comme celle aujourd’hui promise, ne leur convient pas.

                                C’est mon cas. Je voterai en mon ame et conscience et je n’accepte pas de recevoir des leçons de vote de ceux qui, par incurie, par soumission à une idéologie qui n’est fondamentalement pas celle d’un électeur de gauche, par laxisme et compromission ont conduit une politique et des programmes dans lesquels une partie des électeurs de gauche ne se reconnaissent plus.

                                Il ferait quand même beau voir que les coupables instruisent le procès des victimes. Même si un homme de gauche ne méconnaît pas les circonstances atténuantes, il s’agit, en toute justice, de ne pas renverser le cours de la logique.

                                Sauf à penser que le PS peut se permettre tout et n’importe quoi, piétiner les valeurs et instrumentaliser l’électeur pour obtenir le pouvoir, comme le fait Sarkozy.


                                • Le Bordelleur Le Bordelleur 20 avril 2007 22:56

                                  Appeller à voter utile, c’est vider de toute substance le contenu de la démocratie, enfin ce qu’il en reste.

                                  Après 2007, la démocrature sera parfaitement impossible à remettre en cause.

                                  Pour moi le seul vote « utile », ou plutôt « ultime », c’est le vote blanc !

                                  Il ne faut pas cautionner les 12 Salopards !


                                  • jolartiste 21 avril 2007 10:44

                                    Mes chers compatriotes, Je vous ai tous lu (du moins de cet article)je vous ai compris

                                    Aussi je vous demande de voter « utile » voter pour une réelle alternative politique

                                    Amis mouton amis brebis tout le monde evoque des sarko / sego, sarko/ bayrou, sego /bayrou ... ya aussi ça sarko/lepen, sego /lepen... pourquoi pas bayrou / lepen....

                                    Personnellement toutes ces configuration me gonfle et ce qui serait réellement utile a la france et un réel projet démocratique c’est encore que la france d’en bas prenne le pouvoir.

                                    La france qui as besoins d’un gouvernement pour vivre. Cette france qui seule face à ces difficultés n’arrive pas a s’en sortir socialement, économiquement, amoureusement... pour un second tour réellement utile à la france et au français arrétons de jouer le jeu des médias, des sondeurs faussons la donne politique, le jeux de nos ravisseurs politiques préférés

                                    Votons pour un vrais second tour avec un nouveau visage pour représenter la france imaginez aussi que dimanche le second tour se soit : Besançenot / Devilliers ... Voynet / shivari ou en core bové / nihous, arlette / Buffet

                                    La France, la république, la démocratie à besoins d’un retournement radicalle de situation La France à besoin d’un présidentiable issu des minorités d’une france d’en bas, La France c’est une multitude d’avis, de choix de vie, de couleurs nous sommes une majorité de français qui souhaite que ça minorité existe !!! réfléchissez un peu ...

                                    La France est dans une merde noire vous préféré utilisez un PQ sofistiqué haut de gamme, marketé a coup de spot publicitaire, un PQ qui brille au travers des sondages et des médias et très cher pour votre porte monnaie ou un PQ économique, biodégradable et efficace car pour vous le PQ VOUS VOUS EN FOUTER ce que vous voulez c’est avoir les fesses propres ???

                                    Alors françaises, français, quel que soit vos finances, votre religion, votre origines votez pour que la france se bouge le cul et qu’elle représente les vrais valeurs La liberté l’égalité et la fraternité ...

                                    Je vous demande clairement de boycotter tout les candidats qui sont a deux chiffres dans les sondages car s’il sont à deux chiffres c’est qu’il y a forcément anguilles sous roches...

                                    Un seul message : Voter utile c’est voter pour défendre le socle de la pyramide et non pour son sommet !!!

                                    Faites circuler sans frontière et sans papiers ...

                                    Merci et à dimanche 20h !


                                    • Voltaire Voltaire 21 avril 2007 10:52

                                      Finalement, le matraquage médiatique appellant à voter Sarkozy ou Royal aura fonctionné.

                                      Les derniers sondages, publiés juste avant minuit vendredi, montrent tous une forte progression du vote Royal au détriment du vote Bayrou. L’incertitude concerne le vote Le Pen, qui pourrait finalement être devant Bayrou, mais c’est très floue car bien sûr le éléments de corrections des résultats bruts sont plus aléatoires. Néanmoins, il faut encore relativiser ces résultats car les indécis demeurent nombreux, mais on sent bien une tendence Royal-Sarkozy forte.

                                      Les médias, et leurs propriétaires, auront donc finalement réussi à imposer leurs deux favoris, grâce à une intense campagne d’appel au « vote utile » et à un dénigrement systématique des autres candidats, et en particulier du plus dangereux d’entre-eux, François Bayrou. Il est probable que le score de JM Le Pen sera aussi élevé qu’en 2002, voire plus, puisque la seule alternative crédible au changement a été systématiquement déconsidérée.

                                      Ce résultat, s’il se confirme, indique qu’il est devenu en France impossible de gagner une élection nationale sans le soutien au moins tacite des médias français.

                                      On se retrouve dans une situation assez similaire aux Etats-Unis, où les médias et les groupes de pressions contrôlent largement l’opinion publique.

                                      Ceux qui souhaitaient l’établissement d’un système politique bipolaire en France auront donc sans doute gagné.

                                      La démocratie aura t-elle gagné aussi ? Je vous en laisse juge.


                                      • Hansi Kürsch 21 avril 2007 12:12

                                        Note à part (ou pas), ce matin j’ai été bombardé par 3 mails et 2 SMS de connaissances socialistes appelant à un vote massif et utile pour Ségolène Royal, dénonçant entre autre je cite « le Bayrouisme inutile » et la « dangereuse montée de Le Pen » tout en agitant le spectre 2002.

                                        Je trouve ça HONTEUX. Si j’en reçois plein d’autres d’ici mon vote demain, je me réserve le droit de porter un recours à ma mairie, ce style de propagande utilisant des moyens de communications larges (car je ne suis pas le seul à avoir reçu ce genre de mails ou SMS) est tout bonnement inacceptable la veille d’une élection aussi serrée.

                                        Car serrée cette élection sera, ne croyez surtout pas en ces sondages qui annoncent les 2 premiers largement qualifiés (alors que d’autres sondages, privés donc très ébruités, annoncent bien autre chose), notamment vous mon cher Voltaire que je sais assez intelligent pour croire que la vérité puisse être ailleurs... ailleurs oui, dans les urnes demain !

                                        Alors citoyens, votons ! Votons pour nos convictions et non avec la main forcée par les média ou autres propagandes déplacées. J’ai encore confiance en cette France !


                                        • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 21 avril 2007 12:37

                                          Il était des professions de foi...

                                          Je viens d’achever la lecture annotée des douze professions de foi. L’impression d’un fourre-tout sur format imposé qui tente, avec plus ou moins d’efficacité, le panorama des thèmes majeurs.

                                          Le Pen : les « cinq ans désastreux pour notre pays » qu’il décèle lui fait naturellement oublier le passage calamiteux de membres de son parti à la tête de municipalités.

                                          Schivardi : son monde aberré : chez lui, « tout devient possible » en anéantissant la baraque UE, en se torchant avec ses directives, en s’asseyant sur notre signature des traités.

                                          Bové : l’apologie du pire dans la IVe République (sous couvert du bâton à droite pour faire croire à une VIe) avec « la proportionnelle intégrale ».

                                          Besancenot : Il faudrait rappeler deux évidences à l’intégriste révolutionnaire : partir de ces pays en s’en remettant aux bonnes volontés nationales, c’est l’assurance d’une guerre civile totale suivie d’une partition de l’Irak, dramatique pour la région, et d’une reprise en main sanguinaire de l’Afghanistan par les talibans.

                                          Laguiller : Vive la politique de l’autruche-Laguiller qui veut nous retirer des théâtres internationaux pour enfler davantage les services publics intérieurs. Belle preuve de générosité internationaliste !

                                          Buffet : elle paralyse la raison avec sa fumeuse stigmatisation des « privilégiés », caste (on n’est pas loin de l’accusation ethnique) qui, avec ses « 20 milliards d’Euros » peut se la couler douce « pour 1000 ans ».

                                          De Villiers : avec son département en bandoulière, avec son programme à œillères et avec son anti-construction européenne, il préjuge de sa qualité à la place de Président par un syllogisme branlant.

                                          Voynet : « sans pesticides (...) sans OGM (...) sans incinérateurs (...) sans nouvelles autoroutes (...) sans nouvelles centrales nucléaires ». En lisant trop vite la fin, l’attention encore impressionnée par ce cumul, on repère un dernier souhait « sans écologistes ! » certes précédé dans la même phrase par un « On ne fera pas d’écologie ». Si ce n’est pas du nihilisme ça !

                                          Nihous : il faut « obliger les parlementaires à avoir un mandat local » ! Formidable projet démocratique qui obligerait les électeurs, sans doute avec un canon de fusil de chasse sur la tempe, à élire maire ou conseiller municipal leur p... de député-technocrate.

                                          Sarkozy-Royal : c’est de l’ordre un peu juste chez l’une et juste de l’ordre chez l’autre ; du tout qui devient possible chez l’un et du possible en tout chez l’autre ; une « France présidente » pour l’une et le « Président d’une France » pour l’autre...

                                          Bayrou : Ce français François qui, seul, nous adresse, de sa main, son « affection ».

                                          Pour le tour d’horizon intégral, cf mon blog.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès