Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Voter Hollande : une nécessité stratégique pour... la « vraie gauche (...)

Voter Hollande : une nécessité stratégique pour... la « vraie gauche »

On désigne ces électeurs sous les appellations de « vraie gauche », de « véritable gauche » ou de « gauche de la gauche ». Comme moi, ils aspirent à un renouvellement profond de la politique et à la prise en compte des justes revendications des classes populaires. C’est pourquoi, comme moi, ils voteront nombreux pour Mélenchon au 1er tour de la présidentielle en 2012. Et après, que devront faire ces électeurs ? La réponse est simple et paradoxale : voter massivement pour Hollande au 2e tour. Explication :

L’éclatante réussite de la primaire citoyenne vient de placer François Hollande sur orbite en vue de la présidentielle de 2012. Dès le samedi 22 octobre, une convention intronisera officiellement le Corrézien dans le rôle du candidat PS, avec l’appui de tous les caciques du parti et celui, logistique, de l’appareil socialiste, fût-il dirigé par Martine Aubry.

C’est donc une redoutable machine de guerre qui sera lancée contre les troupes de Nicolas Sarkozy en vue de conquérir l’Élysée puis, dans la foulée, la majorité à l’Assemblée nationale. Á côté du mastodonte, que peuvent espérer le Front de Gauche et EELV ? Unis, peut-être auraient-ils pu entrevoir un score à deux chiffres au 1er tour de la présidentielle. Désunis, d’une part EELV aura probablement bien du mal à franchir la barre des 5 %, au risque d’entraîner de graves difficultés financières chez les écologistes ; d’autre part le Front de Gauche devrait logiquement, et j’en suis désolé, limiter ses ambitions à un score dont je serais fort étonné qu’il puisse atteindre les 10 %.

Deux raisons à ces pronostics peu encourageants : d’une part, la sociologie française ; de l’autre, la frustration engendrée dans les rangs du « peuple de gauche » par l’accumulation de trois échecs consécutifs lors des dernières élections présidentielles.

La sociologie française est en effet de plus en plus caractérisée par une droitisation de la population qui n’est contestée ni par les politologues ni par les éditorialistes (on estime généralement à un peu plus de 40 % le total des voix de gauche). Quant à la frustration, bien réelle chez les électeurs de gauche comme l’ont clairement montré les enquêtes d’opinion, elle se traduit désormais par une farouche volonté de victoire en 2012, une volonté exacerbée par la personnalité cynique de Sarkozy et l’injustice d’une politique délibérément mise au service des classes aisées, du patronat et des marchés.

Deux facteurs déterminants qui vont avoir pour conséquence d’engendrer au 1er tour de la présidentielle un vote utile probablement pénalisant pour le Front de Gauche et EELV. Encore une fois, j’en suis d’autant plus désolé que je soutiendrai les candidats situés à gauche d’un Parti Socialiste par trop aligné sur la pensée libérale dominante. Tout devra donc être fait pour que le Front de Gauche et EELV réalisent les meilleurs scores possibles au 1er tour de la présidentielle afin de peser sur les orientations politiques du candidat socialiste s’il l’emporte.

Après quoi, Front de Gauche et EELV devront apporter, pour le 2e tour, un soutien sans réserve à Hollande, et cela qu’il y ait ou non des accords législatifs avec le PS. Objectif : débarrasser notre pays du président le plus nuisible qu’il ait connu et provoquer du même coup l’implosion de l’UMP. Conséquence prévisible après la tenue des élections législatives, eu égard au fait que les Français sont légitimistes : un bouleversement de l’Assemblée nationale caractérisé par la disparition d’un grand nombre d’élus de droite.

Et c’est là que nous avons un rôle à jouer, nous tous qui voulons promouvoir une gauche réellement au service des classes populaires et moyennes : en votant le plus massivement possible pour les candidats du Front de Gauche lors des législatives afin d’envoyer à l’Assemblée nationale le plus grand nombre d’élus de la « vraie gauche », fût-ce en mettant ici et là en difficulté les candidats du PS, coupables de ne pas s’être libérés d’un modèle socioéconomique par trop libéral.

Mais cette réaction électorale des forces de progrès n’a aucune chance d’aboutir à quoi que ce soit si le candidat socialiste est battu lors de la présidentielle car l’UMP reprendrait alors le contrôle de l’Assemblée avec une majorité de godillots serviles du sarkozysme. D’où la nécessité stratégique d’un vote Hollande sans réserve au 2e tour. Et peu importe qu’il ne s’agisse pas d’un vote d’adhésion mais en l’occurrence d’un vote purement pragmatique. La politique est en effet une sorte de billard où il convient de savoir jouer avec les bandes pour atteindre un objectif : Hollande est, pour le Front de Gauche et ses électeurs, l’une de ces bandes, le point sur lequel il conviendra de rebondir lors des législatives afin d’obtenir, à son corps défendant, la plus forte participation possible sur le nom des candidats de la vraie gauche.


Moyenne des avis sur cet article :  2.49/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

153 réactions à cet article    


  • arobase 18 octobre 2011 09:28

    bonjour monsieur Fergus


    les gouvernants sont indispensables à une nation. on ne peut en faire l’économie.

    alors au lieu d passer son temps à leurs taper dessus après les avoir choisis, puis de les réélir, il serait bien plus simple de contrôler leur action une fois élus et en changer sans états d’âme s’ils déçoivent.

    s’ils le savent, ils feront tout pour l’éviter et satisfaire les aspirations des peuples.

    si je fais construire ma maison, je détermine ce que je veux, je choisi l’entreprise, lui donne des directives sur mes désirs, je contrôle son travail, si pas satisfait en cas de nouvelle construction j’en change. 
    pourquoi pas la même choses pour mon pays ?

    je partage votre analyse. les législatives sont la clef de tout. mais sauront nous choisir nos élus ? 

    • Fergus Fergus 18 octobre 2011 09:39

      Bonjour, Arobase.

      Oui les législatives sont la clé de tout pout tous ceux qui veulent que cela change dans notre pays, mais sans avoir les moyens d’y parvenir par le biais d’une élection présidentielle par nature défavorable aux partis modestes. Le NPA s’étant mis hors course par son silence et l’incroyable médiocrité médiatique de Poutou, c’est bien vers un vote massif aux législatives en faveur du Front de Gauche qu’il faudra aller. Mais cela n’aura de sens que si la gauche, fût-elle socialiste et par conséquent sociolibérale, a gagné la présidentielle. D’où la nécessite sans ambiguïté de voter Hollande au 2e tour. Dans le cas contraire, l’Assemblée nationale de droite, reconduite par le vote légitimiste des Français, gardera la majorité et le nombre des élus de la « vraie gauche » n’aura aucun poids dans les débats.

      Cordialement.


    • kemilein 18 octobre 2011 12:00

      les gouvernants sont indispensables à une nation. on ne peut en faire l’économie.

      la terre est plate... parce que la terre est plate.
      comme tout le monde le dit c’est sans doute vrai.
      l’envoyé de dieu sur terre, le pape, aime pas les hérésies, alors il brule tout ceux qui disent que la terre est ronde, donc la terre est plate.

      prouvez-le et après nous parlerons de votre vérité révélée comme une vérité scientifique.


    • Guy Liguili Guy Liguili 18 octobre 2011 16:58

      Je comprends votre argumentation, je peux même la trouver pertinente, toujours est-il que je refuse que quelqu’un puisse un jour me reprocher d’avoir élu François Hollande en y ajoutant qu’il me faille désormais assumer mon choix !
      Pour ma part ce sera donc Mélenchon... aux deux tours (je conserverai des bulletins Mélenchon, au cas où) !


    • Fergus Fergus 18 octobre 2011 16:58

      Bonjour Kemilein et Soulmanfred.

      Permettez-moi de nuancer votre critique du commentaire d’Arobase. Qu’on le veuille oui non, il faudra toujours des gouvernants, une nation ne pouvant s’auto-gérer comme un phalanstère de quelques dizaines de personnes.

      Il suffit d’ailleurs de voir comment fonctionnent les sociétés coopératives : s’il n’y a pas de patron au sens classique, il y a quand même des dirigeants élus en fonction de leur charisme, de leurs compétences ou de leurs aptitudes à promouvoir la société dans le contexte concurrentiel.

      L’absence totale de gouvernants est une idée anarchique sympathique, mais utopique. C’est d’ailleurs pour cela que le Proudh’onnisme et le Fouriérisme n’ont jamais réussi à s’imposer.

      Cordialement. 


    • xray 18 octobre 2011 16:59


      ÉLECTIONS  

      N’importe lequel et qu’on en finisse.
       

      Nous ne somme pas en démocratie. 
      Nous sommes soumis à un régime oligarchique. 

      L’oligarchie est un régime politique dans lequel la plupart des pouvoirs sont entre les mains d’un petit nombre d’individus, de quelques familles ou d’une petite partie de la population, généralement une classe sociale ou une caste. 
      La source de leur pouvoir peut être la richesse, la tradition, la force militaire, la cruauté...

      N’importe lequel et qu’on en finisse. 
      http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2007/02/19/n-importe-lequel-et-qu-on-en-finisse.html 

      L’EUROPE des curés
      http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 



    • Fergus Fergus 18 octobre 2011 17:04

      Bonjour, Guy.

      C’est votre choix. Et l’on ne pourra par conséquent pas vous accuser d’avoir contribué à l’élection de Hollande. Mais s’il est battu, on pourra vous reprocher d’avoir facilité la réélection de Sarkozy du fait de l’annulation de votre vote de 2e tour. Sauf évidemment si le Front de Gauche bat le PS au 1er tour, mais je vous conseille dans ce cas de miser gros sur ce pronostic chez un bookmaker.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 octobre 2011 18:03

      @Fergus


      Le PS a la machine pour former un gouvernement. IL FAUT DONC, COMME VOUS LE DITES, VOTER PS... MAIS AUX LÉGISLATIVES.  

      Aux présidentielles, je crois qu’il faut donner la chance à un candidat qui prendra ses distances avec les partis. Un candidat qui incarnera un arbitrage et une réconciliation entre gauche et droite, un consensus sur certains points qui transcendent le quotidien : 1) redonner une voix à la France, libérée de la tutelle atlantiste, et 2) redonner à la France une monnaie qui ne soit pas contrôlée par la Banque Centrale Européenne, une entreprise de brigandage qui a ruiné toute l’Europe au profit d’une clique de financiers apatrides.



      Pierre JC Allard



    • Fergus Fergus 19 octobre 2011 09:28

      Bonjour, Pierre.

      Merci pour le lien (j’avais déjà lu l’article sur Cent-Papiers). Sincèrement, je crois que le décor de la présidentielle est posé et qu’il ne sera pas fondamentalement remis en cause. Nous devrions donc avoir droit à un affrontement classique dont les trouble-fête seront d’autant plus marginalisés que la crise risque de jouer pleinement sur un resserrement des votes autour des partis de gouvernement. Mais tant de choses peuvent encore se passer...

      Pour ce qui est de Mykonos, j’adore le meltem (j’aime le vent, surtout lorsqu’il souffle ne tempête) et mon épouse et moi avons eu notre minute de succès lorsqu’au terme d’une randonnée dans les espaces désertiques de l’île parmi les seuls moutons, nous avons déboulé sur la plage de Super Paradise, noyé sous la musique techno, en tenue de marche et chaussures de rando aux pieds pour retourner au port à bord d’un bateau. Excellent souvenir !

      Cordialement. 


    • Robert GIL ROBERT GIL 18 octobre 2011 09:29

      La seule ligne de rupture pour donner espoir au peuple et à tous ceux qui
      souffrent du capitalisme, c’est le NON de gauche à la constitution européenne. Il
      est complètement incohérent que ceux à gauche qui ont voté « non » passent des
      accords avec ceux qui ont pris position pour le « oui » : ce sont deux choix de
      société complètement différents. Ce ne peut être que des accords de
      circonstances ! Mais apparemment le choix des appareils politiques sera une
      nouvelle foi de privilégier les alliances stratégiques…..et économiques
      nécessaire à la survie de certains.
      Voir ci-dessous :
      http://2ccr.unblog.fr/2011/09/21/sondages-sondages/


      • Fergus Fergus 18 octobre 2011 09:48

        Bonjour, Robert Gil.

        Comme vous, je regrette ce qui s’est passé avec le traité de Constitution européenne, bien que fervent défenseur de l’Union, mais une Union évidemment bâtie sur des objectifs de progrès social et non sur un libre échange débridé.

        Pour autant, le contexte géopolitique a changé, de même que les données socioéconomiques, et il ne sert à rien, à mon avis, de ressasser les erreurs du passé, aussi regrettables soient-elles. C’est par conséquent avec ces données qu’il va falloir faire, et en tenant compte de la double aspiration qui anime, avec une très grande force, une majorité de Français : virer Sarkozy du pouvoir et permettre l’alternance après 10 ans de gouvernance droitière ô combien négative et pénalisante pour les classes populaires et moyennes.

        Une double aspiration qui induira forcément de manière profonde la nature du vote de 1er tour et très probablement suscitera un réflexe de vote utile que l’on ne peut raisonnablement éluder, même si, comme moi, on préfèrerait, et de loin, voir grossir le score du Front de Gauche.


      • Furax Furax 18 octobre 2011 12:28

        Je veux, passionnément, retrouver une France DEMOCRATIQUE.
        Le sort réservé au référendum sur la Constitution européenne n’est pas une regrettable petite erreur sur laquelle un peut se permettre de glisser. C’est une trahison fondamentale qui met en cause notre existence en tant que peuple libre, que République régie par le vote de ses citoyens.
        C’est toute notre histoire qui est jetée aux chiens de la finance.
        Je voterai pour celui, quel qu’il soit, qui me promettra non pas de quitter l’UE, mais de consulter le peuple français à ce sujet, par référendum, dans le mois qui suivra son élection. Et qui, ça va de soi, s’engagera à respecter le choix exprimé.


      • victor latent 18 octobre 2011 16:24

        « Je voterai pour celui, quel qu’il soit, qui me promettra non pas de quitter l’UE, mais de consulter le peuple français à ce sujet, par référendum, dans le mois qui suivra son élection. Et qui, ça va de soi, s’engagera à respecter le choix exprimé. »

        Ce référendum a déja été réalisé en 2005. Les Français ont répondu NON à la ratification des traités européens.
        Pourquoi refaire un autre référendum ?

        Il est plus logique de voter pour le candidat qui propose directement noir sur blanc dans son programme de quitter l’UE une fois élu.


      • Fergus Fergus 18 octobre 2011 17:10

        Bonjour, Furax.

        Je comprends votre attente, elle est parfaitement légitime.

        @ Victor Latent.

        Pas d’accord avec vous, pour moi l’avenir de la France est au sein de l’Union, mais une Union différente, redéfinie dans un nouveau Traité soumis par référendum à l’ensemble des peuples.


      • victor latent 18 octobre 2011 18:56

        « Pas d’accord avec vous, pour moi l’avenir de la France est au sein de l’Union, mais une Union différente, redéfinie dans un nouveau Traité soumis par référendum à l’ensemble des peuples. »

        Vous dites qu’il faut une union différente avec des nouveaux traités. Donc, nous sommes d’accord sur le fait que l’Union européenne imposée aux Français est une catastrophe, n’est pas la réussite promise par les européistes. Sinon, pourquoi vouloir la changer ?

        Vous voulez des nouveaux traités pour une nouvelle union, mais pour cela il faut l’accord des 26 autres pays membres. Le programme du PS et donc une promesse d’une autre europe qui est conditionnée à l’accord des autres pays. On est loin d’un Etat souverain décidant seul pour lui-même.

        Par conséquent, si un candidat propose serieusement et à coup sur une autre « Union », il est impératif qu’il ecrive noir sur blanc dans son programme qu’il quittera l’UE. Ce qui est prévu par l’article 50 du TUE. Ensuite libre à lui de proposer une autre union par référendum qui convienne à la France.

        Dans l’éventualité que les Français, ou d’autres peuples répondent NON à ces nouveaux traités, est-il prévu de les faire revoter jusqu’au OUI, ou de ratifier ces nouveaux traités en passant outre leur avis ?


      • Croa Croa 18 octobre 2011 09:30

        Parfait ! smiley

        C’est justement ce que l’oligarchie ploutocrate attend de toi. Celle-ci est en train de lâcher Sarkozy qui se traîne dans les sondages (même privés.) Ce n’est pas un hasard si les primaires PS ont tant fait de bruit dans les médias. Gageons que Monsieur Hollande sera maintenant bien servi car il n’y aura pas révolution avec ce Monsieur, quoi que tu fasse ! (Sauf sortie dans la rue, et encore... !)

        Et parlons de ta « sociologie française » : Elle n’est que ce qu’en font aussi les médias dont les manoeuvres sont grossières mais efficaces, la droitisation dont tu parles étant tout sauf naturelle.


        • Fergus Fergus 18 octobre 2011 10:01

          Bonjour, Croa.

          Le problème, c’est que, dans l’état actuel du pays, le Front de Gauche ne peut exister dans les urnes que si le PS gagne en 2012. Je sais bien que certains pensent qu’une défaite des socialistes provoquerait l’éclatement de leur parti et donnerait, pour l’avenir, une chance de recomposition de la vraie gauche autour du Front de Gauche avec le renfort de l’aile gauche du PS. Mais cela relève très largement du fantasme, et de toute façon n’aurait pas de traduction dans les urnes avant 2017.

          Quant à la droitisation électorale de la population, elle n’a rien de « non naturel » car liée au vieillissement de la population, à la demande de sécurité, au manque cruel de vote jeune et au matraquage de la pensée libérale dans les médias audiovisuels. Oui, effectivement, les médias ont une responsabilité importante dans cette évolution. Cela n’en remet pas pour autant en cause l’observation des conséquences au moment où nous échangeons.


        • Croa Croa 18 octobre 2011 10:16

          Autrefois - avant TF1 - les vieux ne souffraient pas de paranoïa et laissaient leur porte ouverte la nuit (pas grande ouverte mais non fermée à clef.) Pour leur véritable sécurité c’était bien mieux parce que le premier risque pour un vieux c’est le malaise, pas l’agression !
          On remarque que les motivations sécuritaires sont plus élevées là où il ne se passe jamais rien : Dans la campagne profonde !

          Je persiste, la société actuelle n’a rien de naturel, au moins dans leur ressenti !


        • oncle archibald 18 octobre 2011 14:30

          Croa-croa-croa !! On ne peut plus y jouer car au village il y a longtemps qu’il n’y a plus de curé, et encore moins de curé en soutane ... Mais comme disait le Grand Georges nous aussi au village on a de beaux assasinats ...on a aussi des jeunes qui fument de l’herbe qui fait rire, qui se piquent les bras et qui se suicident. On a des cambriolages comme en ville et peut etre même plus tellement il est facile à la cambrouse de savoir si tu es chez toi ou pas ...

          Il y a quelques années on disait en plaisantant : qu’est ce qu’un électeur du FN ? Réponse c’est un électeur du RPR qui a été cambriolé trois fois ...

          Ben si la république existe encore, si vivre en république veut dire qu’il y a des lois et qu’on les applique, le prochain président devrait faire en sorte de rétablir un peu d’ordre et un peu de morale .. Quand le cambriolé va porter plainte à la gendarmerie du chef lieu de canbton, on lui demande d’abord s’iol est assuré contre le vol, auquel cas on comprend qu’il se plaigne puisqu’il a besoin d’une copie du dépot de plainte pour essayer d’obtenir une indemnisation par son assureur .. Dans le cas contraire on lui explique que ça ne servira à rien, que les voleurs « bien surs nous savons qui ils sont, mais sauf à les coincer en flagrant délit on ne peut rien contre eux » etc etc ...

          Alors moi qui pendant des années ai laissé mes portes ouvertes, qui maintenant vérifie même en journée qu’elles sont bien fermées, d’avance je remercie celui qui voudra mon suffrage de m’expliquer ce qu’il fera pour que ça aille mieux .. M’expliquer en détail pas en écrivant sur sa « profession de foi » : nous améliorerons la sécurité ... Vous voulez que l’on jette ensemble un coup d’oeil à toutes les promesses électorales de toutes les campagnes municipales, cantonales, députés, région, président etc etc de ces trente dernières années ??? 

          Alors moi ma devise d’électeur lambda ce sera assez de baratin, des engagements fermes sur des actes simples et facilement vérifiables ..

        • Fergus Fergus 18 octobre 2011 17:17

          Bonjour, Oncle Archibald.

          Je partage complètement votre état des lieux de la campagne. En 10 ans dans la campagne Finistérienne, je n’ai certes jamais été agressé et la région où je vivais était plutôt tranquille. Cela n’a pas empêché que l’on vole deux années de suite un olivier dans mon jardin, le second âgé de 28 ans et renforcé dans le sol par des fers à béton en travers de la motte ! Anecdotique, mais parlant, non ?

          @ Nicole.

          Ne pas voter, c’est laisser les autres décider pour vous !

          Bonne journée


        • oncle archibald 18 octobre 2011 18:18

          Fergus .. soyons raisonnables .. un olivier dans le Finistère ... mais qu’est qui vous a pris ..

          Sachez qu’à quelques 15 kilomètres de Carcassonne se trouve un village qui s’appelle « montolieu » restitué en occitan « mount oliou », le mont des oliviers, parce que c’étaient, dit-on, les derniers du languedoc, ensuite en allant vers le Tarn au Nord ou la Haute Garonne à l’Ouest le climat ne convenait plus ..

          Celui qui vous a volé cet arbre est un ami de la nature .. Il l’a surement ramené au Portugal qui vend tout son patrimoine d’oliviers pour satisfaire les jardineries qui se font un max d’oseille avec. ..

          Je plaisante bien sur, je sais que les hivers (comme les oignons !), sont doux en Bretagne ..

        • Fergus Fergus 18 octobre 2011 19:51

          @ Oncle Archibald.

          Les oliviers, mais aussi les palmiers sont de plus en plus nombreux en Bretagne. et le superbe frémontodendron californien s’y plaît beaucoup.

          Bonne soirée.


        • wesson wesson 19 octobre 2011 00:47

          Bonsoir Oncle Archibald,
          Tout en reconnaissant une bonne part de vérité dans votre propos, je voudrai toutefois le moduler un peu. Les maisons qui se font cambrioler, c’est surtout celles des gens qui viennent à la campagne comme des touristes, mais qui n’y vivent pas vraiment.

          Et j’ai un exemple tout personnel. J’habite une assez grande maison en pleine cambrousse, Tous les jours je vais bosser à 45 Km de là, et je rentre parfois très tard. Je n’ai pas été cambriolé une seule fois, et pourtant il n’est pas rare lorsque je rentre de trouver grande ouverte par le vent, parce que je l’ai mal fermé.

          à environ 800m de chez moi, il y a une autre maison appartenant à un couple qui y séjournerai environ 15 jours par an. Eux, ils auraient été cambriolés 3 fois ces 2 dernières années. Et la maison juste en face de celle là, habitée cette fois par un couple de retraités, ceux-là n’ont jamais été cambriolés en 30 ans de vie dans leur maison.

          Je ne nie pas qu’ils y ai des cambriolages, et qu’ils sont d’ailleurs en très forte augmentation. Toutefois, je constate que à la campagne ceux-ci sont perpétrés à l’encontre de biens pratiquement à l’abandon, et la seule présence régulière d’habitant suffit souvent à décourager le monte-en-l’air.

          Je ne confonds d’ailleurs pas cela avec une autre forme de délinquance qui fait rage dans les campagnes, celle là parfaitement organisée autour d’antiquaires tout aussi véreux qu’ils ont pignon sur rue. Ceux là, dès qu’ils ont repéré un beau meuble, une belle commode dans une maison ancienne, ils n’hésiteront pas à cambrioler en présence de l’habitant, et se montrer violent si nécessaire. Et là il ne s’agit plus de miséreux, mais d’appât du gain pur et simple, associé à une clientèle peu regardante sur l’origine de ce qu’elle achète.

          Et puis les campagnes sont maintenant dans un tel état d’abandon que même les voleurs s’en désintéressent !


        • oncle archibald 19 octobre 2011 08:40

          Monsieur WESSON nous n’habitons pas les mêmes campagnes ... Dans mon village de 800 habitants il y a des malfaisants qui regardent si les propriétaires sont dans le jardin, qui tâtent les portes d’entrée et qui entrent sur la pointe des pieds lorsqu’ils en trouvent une qui n’est pas fermée à clef. Ils vont au pied de l’escalier, fouillent le sac suspendu à la boule de départ de la rampe, ou sur une chaise, ou sur le buffet, piquent les 30, 30 ou 60 euros du porte monnaie et repartent à toute pompe sur la pointe des pieds ...

          Et Madame le lendemain de demander : « chéri tu as pris de l’argent dans mon sac ? » non .. Pourtant j’avais pris du liquide au distributeur et je n’ai rien dépensé .. bref .. On en vient à se demander si c’est un début d’Elzeimer ou si on a été cambriolé en plein jour... et l’évidence s’impose ..

          Plus que le montant du vol c’est le viol de votre domicile qui crée le sentiment d’insécurité. Et on va à la gendarmerie le lendemain pour déclarer la chose, et le fonctionnaire de vous regarder d’un air de pitié en disant encore un qui n’a rien compris .. Il faut toujours refermer les portes derriere vous Madame .. enfin, c’est élémentaire ..

          Quand au vols de beaux meubles, j’ai des amis qui habitent une campagne, oui oui, il existe des campagnes isolées et habitées ne vous déplaise .. Ils partent pour la journée chez des amis .. le soir ils rentrent et trouvent devant la porte trois postes de télé .. Ces messieurs n’avaient plus assez de place dans leur camionnette et ont débarqué les télés des vols précédents pour les remplacer par une commode d’époque louis XV .. Sans même vider les tiroirs. En plus de la perte de la commode qui était dans leur chambre mes amis se sont retrouvés sans culottes, sans pulls, sans pyjamas .. 

          A part ça on phantasme sur l’insécurité dans les campagnes .. Version officielle des socialistes .. 

          Mais quelle bande de cons ! Pourquoi vouloir nier cette insécurité au lieu de s’engager à la combattre mieux que l’a fait l’homme au karcher .. qui en l’occurrence n’a« karché » que des mots si l’on se fie à l’insécurité qui règne aujourd’hui dans nos villes, dans les bus, dans le métro, dans les banlieues, et maintenant aussi dans nos vilalges et dans nos campagnes ..



        • Fergus Fergus 18 octobre 2011 10:05

          Bonjour, L’enclume.

          En admettant que Marine Le Pen puisse être présente au 2e tour de la présidentielle, que ce soit face à Sarkozy ou face à Hollande, elle n’aurait aucune chance sérieuse de l’emporter, et vous le savez pertinemment.

          Qui plus est, en admettant qu’elle soit élue, elle se trouverait immédiatement en situation de cohabitation car incapable de réunir à l’Assemblée plus de quelques dizaines de députés. La France entrerait par conséquent ipso facto dans une crise institutionnelle sans précédent. Ce qui pourrait être utile, mais il s’agit là d’un autre débat...


        • oncle archibald 18 octobre 2011 14:41

          Cher Fergus rappelez moi donc qui a détourné totalement l’esprit de la Veme république en inventant le concept de « cohabitation » ? Celui qu’en général les socialistes idolâtrent puisqu’il leur a permis d’exercer le pouvoir ne souhaitait rien d’autre que le pouvoir pour le pouvoir, pour que ce ne soient plus« les autres » qui l’aient .. Et avec un autre François le risque est exactement le même ...


          La cinquième république donne au président le pouvoir de dissoudre l’assemblée si elle ne conduit pas la politique qu’il souhaite, et ce autant de fois qu’il le veut pendant son mandat ..C’est bien reconnaître la prééminence du Président et il n’y a eu que Mitterand pour vouloir interpréter différemment la constitution, créant un précédent dans lequel s’est engouffré Chirac .. 

          Est-ce là votre idéal ?

          Pourquoi limitez vous la liste des candidats susceptibles d’être présents au 2eme tour à Marine le Pen, François Hollande et Nicolas Sarkosy ?? Les électeurs sont-ils à vos ordres ?

        • Fergus Fergus 18 octobre 2011 17:22

          @ Oncle Archibald.

          Ne pas avoir les électeurs à ses ordres, ce qui est évidemment mon cas, ne m’autorise pas moins à faire part de mes observations et à envisager des scénarios. En l’occurence, je ne fais rien d’autre, et il va de soi que je peux me tromper totalement.

          Bonne journée.


        • devphil30 devphil30 18 octobre 2011 09:51

          Faire passer le PS est une nécessité en 2012 sinon c’est l’implosion en France car le ras bol est tel que déjà 2012 parait loin pour débarrasser la France du nabot.


          Hollande n’est pas forcement le meilleur mais il faut qu’il passe et il faut un vote massif dès le premier tour en 2012.
          Le score qui laisse le nabot KO au premier tour afin qu’il comprenne bien qu’il est cuit.

          ensuite Hollande doit faire une politique pour tous les Français sans favoritisme ni esprit partisan et pour cela je pense qu’il est en mesure de le faire.
          Pour le reste sur sa personnalité , attendons de voir dans les mois qui viennent il n’est pas si mou que l’on veux le dire et surtout la primaire socialiste n’était pas destiné à se déchirer alors que maintenant il va pouvoir taper sur le nabot et les sujets sont nombreux. 

          Philippe 

          • Fergus Fergus 18 octobre 2011 10:15

            Bonjour, Devphil30.

            Je crois qu’une partie des Français de gauche, s’ils ont perçu l’étendue du rejet de Sarkozy, se refusent à voir la forte demande de nos concitoyens pour une victoire de la gauche en 2012. J’ai employé le mot de frustration, et c’est bien de cela qu’il s’agit après 3 échecs. Or, la frustration est un sentiment fort, et c’est précisément ce sentiment fort qui alimentera le vote utile. Personnellement, je voterai quand même Mélenchon au 1er tour, avant d’aller voter Hollande sans état d’âme au 2e tour. Après pourra commencer la bataille législative, et là, le pays débarrassé de Sarkozy, il sera important de renforcer le Front de Gauche face au PS pour peser sur les choix gouvernementaux.

            Cordialement.


          • oncle archibald 18 octobre 2011 14:51

            Fergus : le seul truc qui me rassure dans vos propos c’est que vous votiez MELANCHON au 1er tour ce qui permettra, si vous etes assez nombreux à le faire, d’éviter la présence de Hollande au 2eme tour ..

            Un deuxième tour Marine le Pencontre François BAYROU permettrait l’élection de BAYROU et ouvrirait en grand le jeu pour les législatives. Voila quelque chose qui pourrait enfin faire bouger les lignes et apporter concrètement de belles choses aux Français

          • Fergus Fergus 18 octobre 2011 17:29

            @ Oncle Archibald.

            Le vote Le Pen est un vote perdu comme je l’explique dans d’autres commentaires. Qaunt au vote Bayrou, je cains qu’il n’ait pris un sérieux coup avec la victoire de Hollande lors de la primaire car il me semble évident que le Corrézien mordra sur les électeurs potentiels du Béarnais.


          • oncle archibald 18 octobre 2011 18:25

            Fergus le vote Le Pen n’est pas du tout perdu parce qu’il est déterminant sur la suite des évènements ...

            Avouez que BAYROU président « atypique » sans majorité « préfabriquée » ce serait un sacré coup de pied dans la fourmilière des pros de la politique ... Il faudrait alors recomposer tout le paysage politique Français. L’UMP éclaterait et le PS aussi.. On y verrait plus clair.

            Cependant je ne vois cette éventualité que dans l’hypothèse peu probable d’un deuxième tour BAYROU/LE PEN. ;.mais on peut toujours rêver ...

          • JL JL1 18 octobre 2011 09:51

            Bonjour Fergus

            Pourquoi faire des plans sur la comète, qui plus est, sur la pire hypothèse qui soit ? En effet, je pense qu’une finale PS vs UMP est une finale de rêve pour les nantis, ce petit 1% qui tire les ficelles, et une finale de cauchemar pour le peuple : PS et UMP c’est peste et choléra.

            Qui pourra nier ici que, si Hollande est élu, c’est le sort de la Grèce qui nous attend pour cause de dégradation inévitable de notre triple Ad ?

            Les gagnants dit-on, savent ce qu’ils feront s’ils perdent, et le gardent pour eux ; et ils gagnent. Les perdants disent ce qu’ils feront, et ils perdent ! Ceci expliquerait-il cela ? Je ne sais pas, mais en vertu du principe qu’au deuxième tour on élimine, attendons donc de savoir qui sera pire que Hollande.

            Nous ne devons avoir qu’un seul objectif : élire un vrai parti de gauche : « La France n’a pas besoin de réformes, elle a besoin d’une révolution » (Gérard Mordillat).

            L’éradication du cancer de la finance est dans l’air du temps dans tous les pays industrialisé : la voilà, notre révolution.

            ps. Sarkozy a déjà fait le sale boulot et peut difficilement faire pire qu’il n’a fait, à savoir la destruction des services publics et le creusement des déficits : trop c’est trop, et davantage, le peuple ne le supporterait pas. Par ailleurs, la finance est impatiente de récupérer les fruits de sa ’patience’ grâce à une augmentation délirante des taux d’usure .

            C’est ça le retour de balancier, ou si l’on préfère, le pas du patineur qui sert de stratégie ancestrale aux possédants ( ceux qui nous possèdent) :

            - un coup à droite : creusement des déficits, privatisations pour des bouchées de pain ;
            - un coup à gauche : remboursements des dettes, rigueur, nationalisations juteuses pour les possédants.

            N’aurions nous rien compris ?


            • Fergus Fergus 18 octobre 2011 10:27

              Bonjour, JL1.

              Un point d’accord, un autre de désaccord.

              Accord sur la volonté de tout faire pour qu’un « vrai » candidat de gauche l’emporte. Mais malheureusement vous savez comme moi que cela ne sera pas le cas en 2012, compte tenu des forces en présence, et compte tenu aussi des divisions aberrantes qui continuent de saper tout accord entre le Front de Gauche, EELV et le NPA. Je ne parle même pas de Lutte Ouvrière dont les militants, avec qui je parle de temps à autre, restent arc-boutés sur l’attente du « grand soir ». Oui, une révolution, ce serait bien et je la souhaite, mais on ne décrète pas un soulèvement populaire, et il est possible que l’on doive encore attendre des années, voire des décennies avant que cela se produise. C’est pourquoi, je fais le choix du pragmatisme.

              Pas d’accord évidemment sur « la peste et le choléra », même s’il existe beaucoup trop de convergences entre la politique de l’UMP et celle du PS. Des convergences, mais aussi de vraies divergences qui ne doivent pas être balayées d’un revers de la main. C’est notamment le cas sur la réforme fiscale et sur l’indépendance de la justice. Renvoyer Hollande et Sarkozy dos à dos ne peut en aucune manière servir les intérêts de la gauche, mais uniquement ceux du Front National !

              Cordialement.


            • JL JL1 18 octobre 2011 10:49

              « Renvoyer Hollande et Sarkozy dos à dos »

              C’est possible puisque ce sont les deux faces d’une même médaille : le faux clivage, celui qui divise le peuple, et les deux roulent pour le même parti, celui des prédateurs au sujet desquels Hervé Kempf a écrit : « Comment les riches détruisent la planète ».

              « Une société très inégalitaire un gaspillage énorme, parce que la dilapidation matérielle par l’oligarchie – elle-même en proie à la compétition ostentatoire – sert d’exemple à toute la société. Chacun à son niveau, dans la limite de ses revenus, cherche à acquérir les biens et les signes les plus valorisés. Médias, publicité, films, feuilletons, magazines «  people », sont les outils de diffusion du modèle culturel dominant. » (Kempf)

               



            • AFFIRMATIF.........................

              2012 PRESIDENT F HOLLANDE 1ER MINISTRE A MONTEBOURG

              ON CHANGE D EQUIPE EN 2017...POUR AVOIR UNE GAUCHE PLUS A GAUCHE :

              PRESIDENT A MONTEBOURG 1ER MINISTRE JL MELENCHON

              C’ EST INELUCTABLE  !!!!!!


            • Arafel Arafel 18 octobre 2011 16:13

              Droite, Gauche...
              Gauche, Droite....
              Droite, Gauche...

              Ça sert à quoi ?

              Si on veut vraiment que ca bouge, faut qu’ils aient peur pour leurs sieges, le reste il s’en foutent royalement.
              Et pour cela il n’y a qu’une solution, et vous savez bien laquelle......
              Là, oui, çà va bouger, ils vont courir dans tous les sens, et tout à coup, ils seront vraiment « à l’écoute du peuple ». - :))


            • gorgonzola 18 octobre 2011 17:10

              === AVIS AUX SYMPATHISANTS DU M’PEP QUI NOUS LISENT ! ===
              Découvrez la stratégie de Mélenchon pour comprendre comment les dirigeants du M’PEP vous enfument. Vous allez soutenir l’ulta-européiste Hollande plutôt que de vous allier à l’UPR (et tout cela bien sûr au nom de « la gauche » !)

              Mélenchon vient d’exposer dans Médiapart quelle sera sa stratégie pour 2012 : il veut « secouer » Hollande, afin de « l’obliger de bouger », le tout pour faire ensuite alliance avec le PS bien entendu. Tout cela était bien entendu cousu de fil blanc car c’est ce que nous ne cessons de répéter à l’UPR depuis des mois et des mois.

              Citation de M. Mélenchon : « Petit à petit, je vais tellement secouer Hollande qu’il va être obligé de bouger. Je vais essayer de l’arracher à ses atavismes. Et plus il lâchera, plus il me renforcera. C’est mon raisonnement. C’est ma stratégie de conquête du pouvoir et de l’hégémonie à gauche. [...] Ensuite, on arrivera à l’épisode numéro trois : fait-on quelque chose ensemble ? »

              On remarquera :
              - que M. Mélenchon ne dit pas un seul mot de la question européenne,
              - et qu’il réduit le vide sidéral du programme du PS à un simple problème psychologique conjoncturel : ce serait à cause du caractère mollasson de M.Hollande, qu’il compare aimablement à un « grand bol d’eau tiède ».

              CONCLUSION
              =========
              Le « job » de M. Mélenchon est exactement comparable à celui de M. Montebourg. L’un et l’autre sont deux dents du « râteau » PS, et ont pour objectif de ratisser large pour amener les Français de gauche qui n’en peuvent plus de la situation à voter quand même en faveur d’une énième marionnette du système.

              M. Montebourg est une « dent interne » au PS. Le but qui lui a été fixé, moyennent un poste de ministre à la sortie (avec logement de fonction et voiture à gyrophare) est de ratisser les adhérents du PS de gauche en leur faisant croire qu’il allait « influer de l’intérieur ».

              M. Mélenchon est une « dent externe » au PS. Le but qui lui a été fixé, moyennent un poste de ministre à la sortie (avec logement de fonction et voiture à gyrophare) est de ratisser les adhérents du PCF et d’autres partis de gauche en leur faisant croire qu’il allait « influer de l’extérieur ».

              Je rappelle ici que j’ai proposé, à l’antenne de BEUR FM, à M. Nikonoff, Porte-Parole du MPEP, de s’allier à l’UPR pour faire sortir la France de l’UE et de l’euro au plus vite : http://www.u-p-r.fr/infos/passage-media/francois-asselineau-invite-du-forum-debat-de-beurfm-le-20-septembre-2011.

              Je rappelle que le Porte-Parole du MPEP m’a opposé une fin de non-recevoir en m’expliquant que le MPEP allait « influer de l’intérieur » sur M. Mélenchon.
              DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

              J’appelle ici tous les adhérents du MPEP à prendre toute la mesure de la manipulation dont ils sont encore une fois les victimes. Au bout du compte, ce que leur propose la direction de leur mouvement, c’est d« être une nouvelle fois les dindons de la farce de »l’alter-européisme de gauche" !

              François ASSELINEAU
              ==================

              http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/2012-melenchon-expose-sa-strategie-n-exclut-pas-un-accord-avec-le-ps-18-10-2011-1658939.php

              PS : ceci est un copié/collé provenant de la page FB de F. Asselineau, www.facebook.com/upr.francoisasselineau


            • Fergus Fergus 18 octobre 2011 17:33

              @ Arafel.

              Donnez-moi la date, et je descends avec vous dans la rue...

              Mais en attendant, il y a des élections en 2012, et faute de pouvoir compter sur une révolution qui se fait décidément beaucoup attendre, le mieux est encore d’aller voter en essayant de faire avancer ses idées dans les urnes.


            • Fergus Fergus 18 octobre 2011 17:37

              Bonjour, Gorgonzola
               
              Reconnaissons-le, Asselineau n’a pas tort avec ses dents de râteau. Mais ses idées et son discours n’ont guère de chances d’être audibles d’un grand nombre de Français en 2012 car le décor est posé et les acteurs finissent de se maquiller dans les loges. Peut-être aura-t-il plus de chances ensuite. Je le lui souhaite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès