Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vous avez dit socialistes ?

Vous avez dit socialistes ?

Le premier débat des primaires, entre leaders socialistes, qui permettront à terme de désigner le candidat du parti à l'élection présidentielle représente bien entendu une sorte de quintescence du malentendu, une espèce de mascarade révolutionnaire.

On nous explique tout d'abord que les primaires sont un modèle démocratique. Comme si donner au peuple la possibilité de choisir entre candidats identiques était une liberté fondamentale. Les primaires américaines, les plus emblématiques au monde ne sont-elles pas un affrontement fallacieux entre candidats pré-choisis, prè-désignés, adoubés par les grandes familles, les grands trusts industriels qui sont les véritables financiers des campagnes électorales, les faiseurs de présidents. Alors qu'on laisse au peuple l'illusion de désigner autre chose que la couleur de la cravate ou à la marge, la couleur de la peau du Président. 

Si l'on veut bien admettre que le socialisme représente la priorité accordée à la chose publique par rapport à la sphère privée, on ne peut qu'en déduire une parfaite usurpation du débat de la part d'honnêtes gentilshommes qui n'ont de gauche (au sens de tordu) que leur discours anti-libéral. 

Petits-enfants du grand timonier bourgeois Mittérand, enfants du grand privatisateur Jospin, qui n'ont apporté en leur temps qu'un parfum de gauche sans en déployer la véritable logique, partisans d'une simple adaptation sociale à la logique libérale, tristes cumulards des tribunes et des titres, ils sont tout simplement ce que n'est pas la révolution. Car ils défendent un patrimoine, une part de marché électorale, un pacte de non-agression vis à vis des rentiers du système, une simagrée du vivre-ensemble. En admettant même que des différences ténues existent bel et bien entre eux, ils s'attachent à ne pas se tirer dans les pattes pensant avant tout se placer dans une future distribution des rôles et des ministères dans un hypothétique gouvernement de gauche. 

Sont-ils au moins convaincus que la défense de l'environnement soit une autre priorité absolue des prochaines échéances ?

Montebourg et Baylet ne parlent pas de crise écologique, Ségolène Royal veut faire de la croissance verte, du pire que le Grenelle de l'environnement, de la poudre aux yeux pour les bobos. Hollande veut de la croissance , encore de la croissance et rien que de la croissance, sur le nucléaire, pas de sortie du nucléaire , la part de l'atome passe seulement de 75% à 50% à l'horizon 2025. Valls veut réorienter les niches fiscales vers la réduction de la dette, il prône le respect de la règle d'or budgétaire, il estime que la priorité du quinquennat doit aller à la réduction des déficits, il se place à n'en pas douter pour la place de ministre du budget en perspective gouvernementale. Priorité aussi à l'autorité de l'État, aux quotas d'immigrés, aux reconductions aux frontières : pour un ticket plutôt au ministère de l'intérieur ? Martine Aubry elle s'attache à la croissance, comme à un char d'assaut, une croissance qui doit être plus verte, une croissance qui permette de tendre vers une plus grande sobriété énergétique. Parceque comme chacun sait la croissance permettra à terme de se passer de croissance, la quadrature du cercle, en quelque sorte. 

Hollande, le grand favori des sondages dans cette prière de dupes a bien appelé EE-LV à une entente de gouvernement au lendemain de la désignation du candidat socialiste, cela en fait-il un écolo pour autant, et puis les Verts sont-ils eux-mêmes de véritables guerriers anti-croissance ? Poser ce genre de question c'est déjà y répondre.

Nous sommes devant un bataillon de comptables, sans espoir, sans élan, qui bavent devant la réussite industrielle allemande, qui veulent à peine réformer ou au mieux adapter le système qui broie les petits et protège les gros mais qui ne veulent pas du tout bousculer l'ordre des inégalité, mais n'ont aucune conscience du crac environnemental global. Tout cela est triste, et à vrai dire , sans intérêt. Le malheur est qu'il faudra bien se rapprocher de ces gens là pour virer De Funès. 

Alors pourra-t-on me rétorquer, est-ce vraiment en assénant ce genre de constat que l'on parviendra à récupérer les morceaux de l'union des gauches au second tour ? Oui si l'on considère qu'il vaut mieux , avant de prévoir des rassemblements qui servent à quelque chose, savoir à qui l'on a vraiment à faire.

Et ce que l'on a appris ce soir c'est qu'il en est un seul qui apparaisse un tant soit peu utopique, ce qui est pour moi le meilleur de l'imagination, le seul qui puisse trouver un sens au discours étriqué des chiffres, qui soit un tantinet sympathique et sincère sur ses convictions de gauche : celui-ci s'appelle Montebourg. 

Que fait-on avec ces élections, du fond de notre gauche ? Je dirais que si nous n'avons rien d'autre à faire, si nous avons envie d'y aller, profitons-en pour tenter de tourner légèrement le gouvernail du paquebot socialiste du bon coté, avant qu'il ne se perde dans le brouillard libéral. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 16 septembre 2011 10:07

    Les socialistes font partie d’une famille politique qui a accompagné le libéralisme.
    Le PS a favorisé son avènement par ses capitulations successives et ses décisions
    qui ont libéré les flux financiers. Il a mis en oeuvre une politique qui a été douce
    pour les détenteurs de stock-options, qui a privatisé à tour de bras, qui a oeuvré avec
    zèle pour l’Europe du libre-échange et de la finance toute puissante. Au
    gouvernement, les socialistes font des cadeaux de riches aux riches et des cadeaux
    de pauvres aux pauvres. Seulement les cadeaux pour les pauvres ne durent jamais
    très longtemps et la contrepartie est toujours douloureuse !Lire :
    http://2ccr.unblog.fr/2011/06/10/rigolo-socialo-ecolo-bobo/


    • Furax Furax 16 septembre 2011 10:34

      D’accord avec vous, Montebourg se détache et de très loin !


      • ffi ffi 16 septembre 2011 14:15

        Sauf que les couleurs de son blog de pré-campagne sont les mêmes que l’UMP, qui par ailleurs ont été démontré les mêmes que les couleurs celles des USA...


      • Ganesha Ganesha 16 septembre 2011 10:37

        Le tailleur de Ségolène : affreux ! Avec seulement les deux poches du haut, cela aurait encore pu passer, mais les quatre poches !

        Amusant le cannabis : le monde entier sait que la prohibition est un échec et la France va être la dernière à légaliser... Mais François Hollande, lui, sait qu’une majorité de la population est encore contre : réaction opportuniste.

        Montebourg ne connaît pas ce dossier et donne sa vision théorique et rigoriste : de toutes façons, il fera un bon ministre des finances, mais ne sera pas président !
        Et bien évidemment, tout le monde sait, qu’en fait, il est le seul à être vraiment de gauche... Il sera toujours temps de lui faire goûter l’herbe...

        La situation est bien plus grave pour Valls, qui est, comme DSK, pour la rigueur et le remboursement de la dette par les pauvres (!) et il a tellement peu d’espoir qu’il se permet d’être désagréable avec les profs !

        Au final, aucun de ces postulants ne suscite vraiment l’enthousiasme, mais la colère contre Sarko, président des riches, et la haine des Banques est telle que, avec un candidat raisonnable, le Parti Socialiste a le potentiel de gagner facilement cette prochaine élection !

        Le seul espoir pour Nicolas est d’être opposé à Marine au second tour : il ne ferait pas 80% comme Chirac, mais une majorité de français pourraient hésiter au dernier moment à plonger dans l’inconnu....

        Je partageais donc assez largement le point de vue de l’auteur de cet article et j’avais envie de voter plus extrême, mais hier soir , j’ai changé d’avis et je pense qu’il faut être prudent : « le mieux est l’ennemi du bien » : jouons la prudence et la certitude d’éviter le pire : le mot d’ordre pour 2012, c’est : Tout Sauf Sarko !!!



        • ffi ffi 16 septembre 2011 13:21

          Légaliser le cannabis ?
          Ce serait criminel.
          Vous savez combien tombent dans la schizophrénie à cause de cette saloperie ?
          Vous voulez transformer les jeunes en loques ?

          Promouvoir l’intoxication n’a rien de pertinent.


        • Yvance77 16 septembre 2011 10:51

          Salut,

          C’est cela le souci majeur du P-S un « parti de notables » enraciné localement... mais paradoxalement out of space dès qu’il s’agit de comprendre la dur réalité qu’affronte les 12 millions de miséreux que compte notre nation.

          Hormis Montebourg, qui sous allure de dandy british, est le seul à avoir et du courage et un programme bien ficelé qui devrait permettre à notre pays de traverser la tempête financière actuelle.

          Et question courage, il n’en manque pas, surtout si l’on se réfère aux menaces de morts venant de la cité phocéenne, suite à sa pugnacité pour dénoncer les agissments du clan Guérini. Et ce n’est pas un coup d’essai, car par le passé il en avait fait de même.

          C’est lui que le parti devrait soutenir, mais l’appareil est tellement déglingué, qu’ils feront tout pour lui savonner la planche.


          • LE CHAT LE CHAT 16 septembre 2011 12:47

            Le seul a avoir un discours crédible de gauche c’est Montebourg , bien qu’il fasse partie de la French american young leader comme Valls , au moins lui veut une gauche propre !
            quand aux autres , ils ne valent pas la peine de virer Sarko , c’est pour faire pire !


            • pastori 16 septembre 2011 13:57

              qui peut me dire parmi les propositions importantes quelles sont celles qui lui donnerait envie de vomir ?
              la réforme de la fiscalité ? c’est pas bien ? pas faisable
              faire payer les riches ? c’est pas bien ? pas faisable ?
              mettre les banques au pas, c’est pas bien ? pas faisable ?

              ah c’est vrai, « Le tailleur de Ségolène : affreux » 

              là est l’essentiel !! il faut voter rachida dati mon ami, ses tailleurs sont parfaits !
               
              « C’est lui que le parti devrait soutenir, mais l’appareil est tellement déglingué, qu’ils feront tout pour lui savonner la planche. »

              ce n’est pas le ps qui va désigner mais le peuple. les millions de gens qui vont voter vont lui « savonner la planche ? » 

              • pastori 16 septembre 2011 14:05

                vous avez vu hier soir l’ossature du futur gouvernement du pays. viendrons s’y greffer mélenchon, joly, et d’autres personnalités capables et sérieuses d’horizons divers . aucune porte n’a bété fermée.


                chirac a laissé passer l’occasion de rassembler les français autour d’un proramme progressiste et social, l’occasion ultime se présente désormais de nouveau.

                le discours est crédible, sérieux , honnête, les propositions principales correspondent aux attentes des français. .

                si on y adjoint une assemblée nationale bien choisie et pas godillot, des députés qui gouvernent vraiment (à nous de bien les choisir) l’espoir peut -être palpable ;

                aucune autre solution meilleure ne sera proposée. et pour longtemps. au peuple de ne pas laisser passer la chance.

                • pastori 16 septembre 2011 14:13

                  jai vu six français responsables, différents et divers mais unis, compétents, brillants, hônnêtes, jeunes et courageux, 
                   dire en choeur qu’ils supprimeraient les niches fiscales, qu’ils combattraient la mondialisation, faisant payer les spéculateurs, qu’ils oeuvreraient pour aider les familles, les pme, la croissance, l’emploi, la sécurité... en disant comment, quand, de quelle manière, avec quel argent,, en respectant chacun, avec leur sensibilité, leurs façon de voir les choses..

                  qui dit mieux ?

                  • non667 16 septembre 2011 14:26

                    montebourg le seul vrai socialiste au ps . qu’y reste -t-il ? de plus costaud que lui (mélanchon ,chevenement ) se sont aperçu que le ps n’est pas réformable de l’intérieur et l’on quitté 
                    qu’attend -t-il pour les rejoindre ?
                    faux derch ??????????????


                    • bigglop bigglop 16 septembre 2011 18:33

                      Bonjour,
                      Tous les six n’ont de socialistes que le nom, un rose défraîchi, et un goût du passé avec une odeur de naphtaline. Seul Montebourg a apporté un petit courant d’air frais, mais très ténu.
                      Baylet s’est « auto-détruit » en donnant de lui une image du passé. Il me fait penser à un élu local tapotant le cul des vaches dans un comice agricole. « Attention, j’ai de très bons amis parmi les élus locaux et les membres des comices agricoles et j’ai besoin de leurs votes ».
                      Pour les autres, c’est du « copier-coller » avec quelques variantes et Valls qui veut une union au Centre-Droit et même avec les UMP-sociaux.
                      Ils sont tous les six d’ardents défenseurs d’un capitalisme « social », des sociaux démocrates qui « veulent » mettre au pas les marchés spéculatifs et le système bancaire et sont en contradiction avec la « philosophie » des différents traités européens, qu’ils ont soutenus, pour cinq d’entre eux.
                      Je n’oublie pas leur forfaiture lors du vote en Congrès à Versailles où ils ont permis, par la seule présence de leurs députés et sénateurs, d’atteindre le quorum pour la validation du vote du Traité de Lisbonne.
                      Je pense qu’il sont tous passés à côté des défis de ce siècle, à savoir créer une nouvelle croissance à partir d’une économie durable respectueuse de l’environnement.
                      J’espère toujours la naissance d’un mouvement citoyen, en dehors des partis politiques sclérosés, qui prenne en main son destin.


                      • Dolores 16 septembre 2011 20:12

                        Hormis le nom et un discours stéréotypé, il n’y a pas de socialiste au PS.

                        Pierre Maurois, alors premier ministre, ne disait-il pas que le socialisme était « la petite musique qui devait accompagner la libéralisation ». et en avril 2008 le PS a adhéré officiellement à l’économie de marché.
                        En un mot, que l’argent est plus important que la personne.
                        Depuis la « petite musique » est devenu totalement inaudible pour accompagner la misère croissante des populations et leurs actes avec Jospin on prouvé que le libéralisme triomphait.
                         Actuellement la différence entre le PS et l’UMP se situe au niveau du discours, le premier étant plus soft que le second.

                        Le seul à ne pas cacher son attrait pour la droite est Valls qui pense que les Français on besoin d’être encore plus écrasés qu’ils ne le sont déjà.

                        Vous remarquerez que tous ceux qui veulent que les français se serrent la ceinture jusqu’au dernier cran sont tous de gens qui n’en souffrirons pas eux-même et qui n’ont en rien souffert de la crise économique qu’ils ont aidé a déclencher par leur politique.
                        Il vivent dans des cercles où la parole abstraite leur tient lieu d’expérience et où l’argent ne fait pas défaut.


                        • Ariane Walter Ariane Walter 17 septembre 2011 00:57

                          Excellent article provola. Entièrement d’accord.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès