Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vous avez raison, Président, ce n’est pas facile !

Vous avez raison, Président, ce n’est pas facile !

Les entretiens du Professeur VaZlin’. 

Le 27 Octobre 2014  N° 225

Pour les sots, tout est facile ;

Pour les incapables, tout est difficile.

Quel résultat quand ils travaillent ensembles !!!

-Professeur VaZlin’, vous n’avez pas commenté le dernier discours de Hollande. Un oubli ?

-Le dernier discours de Hollande ? Attendez que je me souvienne …

-Mais oui, Professeur, celui où il se lamentait : « c’est pas facile .. c’est pas facile, …c’est dur » etc.. ([i])

-Ah oui ! J’avais oublié. Et pourtant, je suis d’accord avec lui ! Ce n’est pas facile ! c’est même de plus en plus difficile !

- Ah bon, qu’est-ce qui vous fait dire ça, professeur ?

Hé ! Après être mal vu des Français, maintenant, il est mal vu des Allemands !

Pourtant, il leur avait envoyé un duo de choc, les Laurel et Hardy de l’économie : le fringant Macron et le gros Sapin, (avec ses chaussettes roses ([ii]) et un programme d’enfer : « 50 milliards d'euros d'économies chez nous, 50 milliards d'investissements chez eux, ce serait un bon équilibre", ([iii]) Car, « Pour Paris, un plan de relance est fondamental et seule l'Allemagne a les moyens d'injecter les fonds nécessaires ([iv])

Donc : la France fait 50 milliards d’économie (pris d’où, on sait pas !) et l’Allemagne en dépense autant (pour faire quoi et où, on sait pas non plus) et l’Europe est sauvée, au moins la France !

Vous voyez l’imparable logique de cet « équilibre  » et la vaste profondeur du raisonnement de nos deux « spécialistes en économie » choisis par Hollande ! Moi, Professeur VaZlin’, je ne la vois pas, mais Macron, lui, était « absolument sûr d’un tel accord » ([v])

Patatras ! Coup de poignard des Allemands : "Le gouvernement français est tellement affaibli que quasiment plus personne ne croit en ses promesses. Et on peut se demander si François Hollande est celui qui [...] peut redresser la barre." ([vi])

Pour un pied au cul, c’est un beau pied au cul ! Retour de nos deux « spécialistes » la queue entre les jambes !

Là, je suis d’accord avec toi, Président, rattraper ça, c’est pas facile !

Et quand notre petit musclé de Valls et notre brillant Macron suggèrent qu’il faudrait revoir l’assurance chômage ([vii],[viii]), suggestion qui surgit juste quand Gattaz la demande au nom du Medef ! ([ix]), là, Monsieur le Président, c’est pas facile d’empêcher les gens de constater que Gattaz donne les ordres à votre place !

Ce n’est pas facile de faire croire que vous êtes toujours aux commandes ! ([x])

Mais c’est encore plus difficile pour nous Français, de voir que les grands possédants, la bouche pleine des 40 milliards tirés de notre poche, sans avoir créé un seul emploi, ([xi],[xii]) sont toujours affamés ! Qu’ils en redemandent déjà, encore et encore !

Ça, Président, ce n’est pas en les regardant bâfrer que ça nous aide le digérer !

Et chaque jour apporte son indigeste information : 

La Cour des Comptes annonce-t-elle que « les fraudes patronales aux cotisations sociales sont évaluées à 20 milliards par an » ([xiii]), en même temps, Hollande et son gouvernement choisissent de raboter les allocations familiales pour pomper 2 misérables milliards aux Français  ! ([xiv])

Gloup !

Le gouvernement lance-t-il une offensive pour traquer les chômeurs « les stigmatiser et les culpabiliser » ([xv],[xvi]) (13% radiés rien qu’à la Rochelle) ..

.. on apprend, en même temps, ([xvii]) : qu’en Corse, 60% des agriculteurs et employeurs oublient de verser leur écot à la SECU et que le gouvernement est incapable de régler ce problème par peur des attentats ! ([xviii])

Gloup !

Où sont les CRS que l’on voit dans les manifs pacifiques ?

Là c’est le degré au-dessus du « c’est pas facile » quand il faut expliquer aux chômeurs : « allez, soyez gentils, ne faites pas comme les Corses, ne prenez pas d’escopette, laissez vous radier de bon cœur ! » !

Gloup ! Gloup !

Combien de tels affronts devrons-nous encore supporter !?

Si les grandes fortunes peuvent s’empiffrer de notre argent et avoir de plus en plus faim, nous autres citoyens, un jour, nous ne pourrons plus avaler de telles offenses sans vomir !

Peut-être alors, les Français verront d’un autre œil l’escopette corse, à l’image des Grecs, peuple pacifique, qui sont devenus spécialistes en cocktails Molotov ! ([xix])

Ce jour là, Monsieur le Président, pour vous, pour tous, ce sera vraiment difficile ! Pour tous ? Non ! Vous aurez fait le lit de Marine le Pen !

 

[iii] Emmanuel Macron a chiffré la requête, pour la première fois. "50 milliards d'euros d'économies chez nous, 50 milliards d'investissements chez eux, ce serait un bon équilibre", a jugé le ministre dans une interview conjointe avec Michel Sapin au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) à paraître lundi. 
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/macron-et-sapin-a-berlin-pour-convaincre-l-allemagne-de-depenser-plus_1613301.html#Mvbr3Y7sc1JZwMoC.99

[v] Dimanche soir Emmanuel Macron s'est dit "totalement sûr" que Bruxelles donnerait son feu vert au budget français. Il a préféré parler d'une autre forme de pacte, à savoir "que les Allemands rassurés par le travail que nous faisons, puissent investir pour eux-mêmes et -c'est ce dont nous allons parler demain - qu'ils nous aident à porter un vrai plan d'investissement en Europe". "C'est ça le bon deal", a-t-il dit. Il a y a quelques jours Michel Sapin avait pourtant réfuté l'idée d'un "compromis ou marchandage" sur le modèle "réformes contre investissements". 

[x] 81 % des Français estiment que le gouvernement n’a pas d’idée précise de ce qu’il veut faire pour le pays (étude Odoxa du 17/10 reprise par le Canard Enchaîné du 22/10.

[xi] CICE et « pacte de responsabilité »

[xv] Déclaration de Jean-Marc Ayrault du 15/10 repris par le Canard Enchaîné : « ce n’est pas par la stigmatisation et la culpabilisation des chômeurs qu’on s’en sortira »

[xvii] chapitre XVIII du rapport du 17 sept

[xviii] « La Cour rappelle que les locaux de l'Urssaf ont été victimes d'un attentat à la voiture piégée qui fit trois blessés, [attentat] qui continue à peser sur l'atmosphère générale, [ ] les agents de l'Urssaf évoluent dans un environnement qui leur impose de redoubler d'efforts et, parfois, de prudence »


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • pat520 pat520 27 octobre 2014 13:14

    c’est un appel a la révolution ? aux armes ? aux bouteilles de gaz corse ?

    Attention c’est interdit !
     Bien sur qu’ils nous abusent depuis très longtemps. et qu’il serait grand temps de réagir. Mais leurs pares-feux sont bien au point et difficile a contourner..

    Évidemment le FN sera la suite malheureuse de la France mais évidement il feront comme les autres gouvernement. Ils obéiront a ceux qui distribue l’argent et le pouvoir.

    Enfin tout cela disparaitra forcément, comme ont disparus les dinosaures. ce n’est qu’une question de temps.

    Juste le temps que les victimes ce rendent compte que ce sont elles les plus nombreuses
    et que sont aussi elles leurs propres bourreau.


    • Professeur VaZlin' Professeur VaZlin’ 27 octobre 2014 16:33

      Cher Pat,

      Content de te lire encore.
      As-tu consulté les documents que je t’ai envoyé ?
      Quel est ton avis ?
      le professeur

      • zygzornifle zygzornifle 28 octobre 2014 16:14

        C’est difficile de zigzaguer entre les paparazzi , photographes et les sans dents illettrés quand on va retrouver sa Julie, c’est difficile de choisir entre une cote de bœuf un filet de bœuf, c’est difficile de choisir le vin qui va avec , c’est difficile de choisir un dessert dans une carte aussi longue que la liste des impayés d’un RSA .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès