Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vous n’êtes pas morts pour rien, mais pour quoi ?

Vous n’êtes pas morts pour rien, mais pour quoi ?

Le mardi 19 juillet 2011 dans la cour des invalides à 11H00, notre Président a tenu à saluer la mémoire de 7 de nos soldats morts en Afghanistan. Depuis le matin du 14 novembre 2011 en vallée de Kapisa, la France compte désormais un 76ème soldat mort « en opération extérieure ». Le mercredi 11 novembre 2011 à 11H00 devant le nouveau musée de la Grande Guerre à Meaux (dont le conseiller et donateur Jean Pierre Verney a su trouver des mots poignants et justes devant les caméras, pour expliquer son travail de collecte et ce que vécurent ces hommes), notre Président a annoncé sa volonté de faire de la date du 11 novembre un fourre-tout commémoratif de tous nos morts pour la France. Mais de quels morts parlait-il vraiment ? Je me propose ici de rebondir sur le débat entamé par Gabale, contributeur d’Agoravox sur ce thème sensible.

Nicolas Sarkozy à Kaboul le 12 juillet 2011

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Extrait du discours de M. Nicolas Sarkozy prononcé le 29 juillet 2011 dans la cour des Invalides, au nom de la nation française :

 (…) Vous n'êtes pas morts pour rien. Car vous vous êtes sacrifiés pour une grande cause. Vous avez défendu les plus belles valeurs de notre pays. Vous avez combattu dans une guerre juste engagée contre une tyrannie qui emprisonnait tout un peuple, qui opprimait les femmes, qui maintenait les enfants dans l'ignorance et qui avait transformé tout un pays en base arrière du terrorisme et de l'obscurantisme. (…)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Extrait du discours de M. Nicolas Sarkozy prononcé le 11 novembre 2011 au musée de la Grande Guerre de Meaux, au nom de la nation française :

(…) J'ai donc décidé, vous le savez, que le 11 novembre soit désormais l'occasion pour la Nation de rendre hommage aux morts de tous nos conflits, ceux du XXème siècle aussi bien que ceux des combats présents. Il nous faut nous souvenir de l'ensemble des batailles menées par notre pays, sur tous les théâtres d'opérations, au nom de la République, du Droit et des valeurs universelles de l'Humanité. (…)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un constat : tous nos morts ne reposent pas en paix

Qu’en est-il des guerres récentes, sans enjeu frontalier, dont il faut effetivement aussi honorer les morts comme les autres, et dont notre Président semble se soucier en priorité, eût égard aux circonstances de son annonce (opinion publique défavorable aux engagements afghan et libyen, pertes récurrentes sur le terrain, enjeu électoral « à droite de la droite », questionnement de la classe politique et intellectuelle…) ?

Qu’en est-il des raisons toujours obscures et « classées secret défense », qui conduisirent notre pays le 9 octobre 2001, à se faire complice de l’US ARMY lorsque nous avons rejoint la mission de l’ISAF qui partait protéger les civils en Afghanistan ? Depuis plus de 10 ans à force d’aider les afghans, l’US ARMY et l’ISAF ont causé (ne serait-ce que par leur simple présence) le massacre de 50 000 d’entre eux ! De quoi méticuleusement transformer le fragile tissu social et tribal afghan en un chaos généralisé propice à l’explosion des extrémismes, au repli des paysans ruinés sur la culture plus ou moins consentie du pavot, et à la corruption généralisée. Le monde politique local a été inondé de dollars de papier, et il est illégitime suite à des fraudes électorales récurrentes. Du pur jus colonial destiné à sécuriser un couloir pétrolier et des mines, relancer le pavot pour les faux frais de la CIA, installer des bases et contrôler les états voisins. Mais les femmes, elles, restent voilées et cloitrées, n’en déplaise à notre Président menteur récidiviste (Avril 2007 : « pas de raisons de rester en Afghanistan », oserai-je le rappeler ici ?)

Qu’en est-il aussi, du soutien vénal accordé à Alassane Ouattara par notre gouvernement (via la force d’interposition Licorne déployée à Abidjan), qui fait la sourde oreille face par exemple au massacre de Duékoué, et qui ne tient pas compte des fraudes électorales massives dans les régions du nord qui firent plus que compenser celles sans nul doute opérées aussi par l’ex-Président Gbagbo au sud ?

Qu’en est-il surtout, de l’absurdité des raisons invoquées par un Juppé sautillant vers le perchoir de l’ONU, pour aller « aider » à liquider entre 30 000 libyens selon le CNT, et 200 000 libyens si on extrapole à partir des 19 000 sorties des forces aériennes de l’OTAN ?… Sans oublier l’appui terrestre avéré de l’OTAN, du Qatar et des émirats (hauts lieux de la répression sauvage du printemps arabe exercée par l’armée saoudienne entrainée par les américains) à la poignée de pseudos rebelles de la première heure, et ceci depuis février 2011 si ce n’est plus tôt. Plonger un autre pays souverain dans le chaos, en exhiber son chef torturé en présence de soldats français (les amazones de sa garde rapprochée ont été violées, torturées et exécutées aussi, le saviez-vous ?), et s’y ruer pour signer des contrats et siphonner à bon compte son pétrole mérite plus que de la réflexion

…. mais j’oubliais ici que la France n’a enregistré AUCUNE perte, donc cet événement restera masqué aux yeux de notre mémoire collective nationale dans le nouveau dispositif de nivellement mémoriel. Si nous interrogeons les situations géopolitiques évoquées à l’instant, nous ne pouvons que constater que tous nos morts sont loin de reposer en paix, ni ne sont logés à la même enseigne de la nation…

Un débat d’actualité : la conscription

Car quel rapport moral ou idéologique existe-t-il entre les morts de nos 2 guerres mondiales, enrôlés patriotiquement sous le régime égalitaire de la conscription pour défendre notre intégrité territoriale, et les guerres lointaines récentes (Kosovo, Afghanistan, Côte d’Ivoire, Libye) fruit de folles équipées gouvernementales aux motifs cupides qui ne trompent personne, et exécutées par une armée de citoyens « librement » consentants car « de métier » ? Absolument aucun. La preuve de cet éloignement réside dans cet « entre 2 guerres » des terribles guerres de décolonisation pour lequel le traumatisme des conscrits et de leurs familles est encore à vif,

Car ces guerres se firent encore sous le régime de la conscription, concernaient encore des concitoyens français, et avaient encore pour enjeu la « propriété territoriale » de nos ex-colonies. Elles entrainèrent de vrais déchirements, un questionnement fratricide,.et divisèrent la nation Il y eut des coups fourrés de tous bords (attentats, autant d’origine gouvernementale qu’indépendantiste, vengeances, tortures, enlèvements des 2 côtés), toujours à la mesure de l’enjeu. Le peuple était mobilisé autour de la mobilisation de ses fils.

Aujourd’hui, à observer nos politiciens, nos intérêts vitaux selon eux se confondent avec la prédation de la planète, le "buziness as usual" a remplacé le patriotisme. Et ce sont les spin doctors de Washington qui une fois de plus ont trouvé de nouveaux moyens de mentir pour préserver l’essentiel à leurs yeux : l’accès aux énergies et aux matières premières par la force. A l’arrêt de la conscription remplacée par le volontariat, ils ajoutèrent la guerre mondialisée au terrorisme, forgée aux couleurs d'une nouvelle croisade : celle du credo techno-progressiste et ultra-libéral contre un nouvel obscurantisme musulman. Nous commençons enfin à comprendre, que notre territoire et nos citoyens ne sont pas en danger, là où la très hypothétique menace terroriste (le terrorisme tue moins que l’alcool, la drogue, la voiture ou même… les morsures de chiens ou de serpents ! ) a été gonflée de bric et de broc à partir du douteux storytelling US de 2001. Cette saga mystérieuse dont les preuves restent « classées secret défense », est une cause lointaine qui sent le mensonge pour l’Afghanistan comme pour l’Iraq. Les guerres qui ont suivi auraient bien sûr dû rester secrètes, or elles sont devenues un méga conflit ouvert qui a décimé sans doute plus d’un million de civils au Moyen Orient dont le sang ne déborde jamais sur nos écrans. Pourquoi ? La libye n’en est que le dernier avatar. C’est un 11 septembre français, un dispositif de captation de ressources bâti sur du vent, sur des prétextes de cirque, ceux de vagues insinuations colportées par des saltimbanques pseudo-humanitaires, du milliardaire courtisan BHL au courtisan onusien Sliman Bouchuiguir.

J’affirme que pour compenser cette faiblesse congénitale de ce dernier scénario et quand même parvenir à leurs fins prédatrices, nos hommes politiques français ont pu se servir opportunément, ou se sont appuyés sur l’instauration en 1997 du volontariat : Ce n’était peut-être pas dans les volontés fondatrices du législateur, mais ce changement radical de cap idéologique et cet enfouissement moral ont définitivement ôté tout scrupule à notre pouvoir politique en matière d’engagement armé. Même si le débat fut approfondi dans nos assemblées et dans les mairies en 1996-1997 (gouvernement Juppé-Fillon, puis gouvernement Jospin-Richard), l’absence de recul et les dérives constatées au sein de l’OTAN depuis cette « professionnalisation » de l’acte de tuer (en particulier dans les cas du Kosovo et de la Libye) me conduisent à en remettre radicalement les bonnes raisons initiales en question.

Nous avions pourtant deux exemples : les USA sont passés au volontariat en 1973 (date symbole de la crise pétrolière) à l’issue de la guerre du Viet Nam. Or c’est bien depuis cette date, que le mouvement antiguerre aux Usa est anesthésié, tandis que les conflits de basse intensité se sont multipliés. D'autre part l’exception de la manifestation massive de 2003 contre la seconde guerre d’Irak à Londres, n'a pas empêché Tony Blair d'envoyer la troupe, dans un pays qui a aboli la conscription dès 1960. Revoir aussi « Fahrenheit 911 » où Michael Moore intercepte des parlementaires devant le Capitole pour leur demander d’envoyer leurs fils en Iraq ! Revoir également la cinglante comédie britannique « In The Loop » où seules comptent l’anesthésie de l’opinion publique, et le rejet des responsabilités, quant aux conditions réelles de déclenchement de la guerre en Iraq de 2003. Résultat : 650 000 morts selon diverses ONG, sans parler des blessés, invalides, exilés, réfugiés, irradiés, et orphelins. Que sommes-nous donc devenus ? Des professionnels, des monstres professionnels.

Je plaide ainsi pour que le peuple, nos médias et notre gouvernement prennent conscience à nouveau des vrais enjeux de ce qui s’appellera toujours pour moi « une déclaration de guerre », même maquillée en résolution 1973, et cessent de pratiquer (désormais avec la complicité de l’ONU, un comble) entre autre l’excuse humanitaire, la fabrication du terrorisme, la diabolisation, la morale de façade, la négation des sondages (maintien de troupes en Afghanistan, engagement en Libye) et l’asservissement/consentement des médias pour masquer ce qui au final ne constitue que d’immondes massacres perpétrés sans même déclarer une guerre ni envoyer des conscrits au front.

Que nos médias redressent le sens des mots, que nos élus redonnent du sens à l’engagement de leurs administrés pour leur pays, in fine que la société civile rétablisse un dialogue ouvert entre le peuple et son gouvernement, dialogue inexistant ou anesthésié qui rappelle pourtant les vœux pieux de Jacques Chirac, pourfendeur de la « fracture sociale » à haute valeur électorale ajoutée , mais sans suites. Parce que leurs propres fils ne sont plus concernés, nos gouvernements peuvent envoyer nos armées tuer sans crainte de révolte populaire comme au temps du Viet Nam-Indochine ou de l’Algerie , leurs électeurs étant par définition consentants.

Ce malaise est d’ailleurs bien visible… dans la propagande de la machine hollywoodienne qui tente de relayer depuis les 2 guerres mondiales, et qui a repris de plus belle dans les années 80 (Thatcher-Reagan l’acteur), une recette miracle : des scénarios validés par l’administration US, un pseudo patriotisme repeint aux couleurs de l’héroïsme technologique et de la diabolisation facile pour mieux en dissimuler la vacuité morale et la duperie idéologique sur fond de divertissement effréné ( le cinéma français n’ose tout de même pas exploiter ce filon, une chance d’ainsi échapper un peu à la honte universelle et de s’en tenir à 60% de part de marché propagandiste américaine sur nos écrans).

Toutes ces pratiques sont bien sûr relayées dans les médias, avec des fortunes diverses d’ailleurs. Par exemple, malgré tous ces efforts de cirque Barnum, nos ventes de Rafale ne décollent pas, alors que les USA ont annoncé récemment une 8ème année de retard pour la mise en service laborieuse, coûteuse et toujours incertaine de leur F35 JSF pourtant co-financé par l’Europe via les achats de pré-serie de nos voisins immédiats…

Effacer notre mémoire collective

L’autre volet de cette tendance présidentielle à vouloir tout niveler ( rattachement de la gendarmerie au Ministère de l’Intérieur, requalification de l’accès aux archives nationales etc…), tout récupérer (suppression des juges d’instruction, nomination du patron de France Télévision, recours aux courtisans tels BHL), tout privatiser (même la guerre) tout contrôler (HADOPI, LOPPSI, EDVIGE etc… et je vous laisse ajouter en commentaires ce qui sans doute m’échappe ici ) aboutit bien à l’effacement de notre mémoire collective, noyautée par des amalgames questionnables et des simplifications moralement douteuses. Au final, nos nouveaux faiseurs de vérité livrent ainsi les citoyens français en pâture à la « mondialisation » indifférenciée. Le traitement « corrosif » réservé à l’enseignement de l’Histoire dans le secondaire par M. Luc Chatel, après l’épisode grand guignolesque de la lecture obligatoire de la lettre de Guy Moquet, semble d’ailleurs procéder du même objectif, ainsi que les lois mémorielles qui, aussi justifiées soient-elles face aux dérives absurdes que tout le monde a constaté, contribuent aussi à détruire notre mémoire collective pour ne garder que des symboles publicitaires, fussent-ils d’un authentique génocide. Lois mémorielles appelées à des extensions douteuses qui pourraient viser nombre de questions ouvertes de notre propre Histoire.

Ces amalgames, ces simplifications, cette « réorganisation de l’oubli » entérinent un glissement de sens selon moi condamnable. Notre Président s’apprête à « tuer » une seconde fois nos morts devant le mur d’une « bien-pensance » grotesque. Car la soupe de raisons étrangères les unes aux autres qu’il mélange ainsi n’a à mon sens pour but que de justifier in fine « nos » pseudos guerres récentes (mais la Libye est surtout « la sienne », non ?) par une morale de façade qui phagocyte celle de nos ancêtres, retaillée sur mesure pour les morts de son quinquennat (et du précédent). Pour beaucoup d’entre nous, ces morts au combat, pardon, « en opérations extérieures », n’ont pas besoin de l’aura de leurs ancêtres morts à Verdun ou Omaha Beach pour exister dans nos cœurs, tandis que lui a besoin d’eux pour redorer son blason au travers de celui d’une institution, leur armée, qui a été trahie par la duplicité de notre exécutif. Attitude abjecte selon moi, chaque victime, sa famille et ses proches parmi nos soldats ayant droit à une vraie réflexion sur les raisons exactes et réelles de sa mort, qu’une date en lien avec le conflit causal aura toujours le mérite de susciter.

D’autant qu’une référence chronologique aurait le mérite (je me fais l’avocat de la défense, c’est le cas de le dire) de maintenir le statu-quo, entre la raison d’Etat (qui s'effrite de partout) et les raisons réelles (pourtant grossières). Réduire l'histoire de France à un paquet cadeau unique pour les fêtes, voilà qui est publicitaire, propre, pratique, efficace, moins cher, et conforme à la pratique américaine... notre quinqua présidentiel m'apparait en cet instant en apôtre admiratif de JJSS et son "Défi Américain" (1967, N. Sarkosy avait 12 ans), mais qui aurait oublié Mauriac en route, et 50 années d'histoire du monde. Cet amalgame commémoratif fait de lui avant tout un récupérateur -les français ne sont pas dupes- un auteur porteur d'autres vérités cachées, un faiseur de mensonges pris à son propre piège en flagrant délit de propagande atlantiste (une fois de plus), et pour tout dire de négationnisme (celui du droit de chaque citoyen français à la vérité).

D’ailleurs, si vous discutez avec des soldats de retour d’Afghanistan, tous vous le disent naïvement : Sortis du discours officiel qui ne tient pas une seconde devant les faits, ils ne savent pas ce qu’ils sont allés faire là-bas, à part occuper un emploi stable nourris logés, et glaner une prime de 13 000€ pour 6 mois d’opérations extérieures à « bouffer des cailloux », quitte à repartir, par exemple pour la KAFOR, qui au Kosovo est assise depuis 12 ans sur une poudrière minée par la corruption et les trafics en tous genres, dois-je le rappeler ici ? Et les traumatismes parmi eux sont légion, lorsque l’aveuglement se fissure, d’autant que la reconnaissance de leur devoir parmi leurs concitoyens n’est pas au rendez-vous, ce qui est logique puisque la désapprobation silencieuse est massive, et la professionnalisation du métier a transformé un engagement citoyen collectif en un mercenariat déguisé au service d’intérêts cachés. Peut-être est-ce ce dérèglement du moral de nos troupes qui entraine M. Sarkosy dans ce travail de pansement aux allures de placébo électoral ?

Le décervelage méthodique qui accompagne cette perte de sens, récurrent dans les armées, doit-il être étendu à la nation ? Est-il le meilleur moyen de soigner les plaies psychologiques des vivants ? L’Education Nationale doit-elle devenir un service hospitalier pour amnésiques et décervelés au service d’une machine orwellienne ? Toutes ces questions s’articulent autour de la même idéologie rampante d’un pouvoir qui tient le peuple en respect jusqu’à vouloir lui imposer un « prêt à penser » du respect de ses propres morts.

Des solutions ?

Je ne voudrais pas passer pour un grincheux. Soyons constructif. Aussi voilà ce que moi, simple citoyen français, je propose pour honorer nos morts au champ d’honneur :

1/ (accrochez-vous) commémorer les entrées en guerre, et non leurs résultats toujours macabres

A priori choquante, une telle proposition me semble pourtant bien plus sage que de célébrer les victoires françaises dont regorgent encore nos manuels scolaires, qui à y regarder de plus près, n’ont jamais été des victoires pour personne, en tous les cas pas pour les peuples décimés. Commémorer les dates d’entrée officielle en guerre de notre pays, et de tous les morts à la suite de ces décisions funestes, victoires ou défaites, permettrait au moins de nuancer l’interprétation du résultat de ces décisions. Car avouez que dans les conflits récents, il n’est pas simple de déterminer, particulièrement depuis 2001, qui gagne ou perd un conflit, car c’est la nature même de ces conflits qui soulève un questionnement insistant !

Nous pourrions ainsi commémorer par exemple le 9 octobre 2001 (premier bombardement du sol afghan par l’USAF), le 19 mars 2011 (vote de la résolution 1973 autorisant l’appui de l’OTAN aux soi-disant rebelles du CNT pour leur assurer la domination de l’espace aérien libyen) ou encore le 24 mars 1999 ( vote à l’ONU de l’autorisation pour l’OTAN de bombarder le Kosovo au cours de l’opération « Allied Forces » ). Rappelons qu’ au Kosovo (KAFOR) comme en Afghanistan (ISAF), et come en Libye (forces spéciales), nos hommes sont engagés depuis 13, 10, et moins d’1 an.

Il y a à cela de nombreux avantages moraux, idéologiques, et pratiques.

Moraux car ainsi nous serions amenés à réfléchir vraiment, chaque année, sur la folie de nos gouvernements incapables de prévenir les morts à venir, au lieu d’en voiler le questionnement avec les pleurs justes des familles de victimes. Une attitude absolument nécessaire lorsqu’on regarde l’hécatombe libyenne dont nous sommes absolument responsables, et même au premier rang des responsables suite à la volonté affichée depuis février par notre va-t-en guerre élyséen, et pour laquelle célébrer la date du 19 mars 2011 permettrait de garder la mémoire intacte de notre responsabilité quasi-génocidaire en Libye, bien que nous n’ayons subi a priori aucune perte (sauf si notre gouvernement nous cache les pertes des forces spéciales ) ni engrangé aucune victoire au sens territorial du terme à défaut de se pencher sur le futur propriétaire de son sous-sol.

Idéologiques car ainsi nous pourrions chaque année interroger publiquement et populairement les scories douteuses de notre histoire, telle que la Libye certes, mais aussi plus largement cette guerre actuelle au terrorisme menée en Afghanistan, qui ne convainc pas le peuple français, et dont il faudra un jour célébrer les morts parmi nos militaires comme des victimes instrumentalisées par nos hommes politiques affairés à siphonner le pétrole et éventrer les gisements de matières premières, en compétition atlantiste avec nos voisins chinois, et on le voit bien, prêts à tout pour les chasser de terres préemptées par la troïka impérialiste occidentale, le tout corrompus par nos propres producteurs et fournisseurs, le fameux lobby militaro-pétrolier.

Pratiques car il me semble que de cette réflexion devrait naitre l’évidence que j’aborde maintenant :

2/ (gardez votre ceinture attachée) rétablir une forme de service militaire et civique obligatoire

Comme en Suisse, en Islande, en Norvège ou en Autiche, 4 pays très belliqueux, pour redonner du sens à tout engagement armé de notre nation. C’est même à mon sens, avec le recul des errements de notre diplomatie depuis 2001, et le recours irréfléchi au « bouton rouge » en Libye en attendant pire en Syrie ou en Iran par exemple, la seule façon de responsabiliser à nouveau nos hommes politiques, qui y regarderont à 2 fois avant d’envoyer leurs propres fils égaux devant le service militaire à tout citoyen français, se faire tuer pour des causes qui leur échappent, et qui sont maquillées en grandes idées absurdes qui ne convainquent plus personne.

Par contre ce service actif doit bien sûr évoluer, et devenir un outil moderne de brassage social, de maturation et d’acculturation. Le temps des campagnes contre l’illettrisme n’est certes pas révolu, mais les compétences, styles de vie et aspirations de nos jeunes citoyens ont largement évolué. Le temps sous les drapeaux doit être l’occasion d’opportunités à ré-inventer. Apprentissage civique, travaux d’intérêt collectif et général tournés vers l’écologie, aide aux victimes des catastrophes naturelles, eaux et forêts, remise à niveau ou diversification professionnelle, expatriation, l’ensemble selon des modalités de rapports avec l’administration militaire qu’il convient de déterminer, rythmés par les périodes d’apprentissage et d’entrainement militaire et civique. Il s’agit là d’un vaste chantier de réflexion auquel se sont déjà livrés les partis politiques et les chambres, qu’il conviendrait de réhabiliter. Le Sénat a d’ailleurs montré que la valeur intrinsèque d’une armée ne dépendait pas de son mode de recrutement. Mais son idéologie et sa morale, je vous laisse déterminer leur fonctionnement et les paramètres qui en régissent le bien fondé.

De cette façon, et de cette façon seulement, nous redonnerons à notre armée le prestige qu’elle a largement perdu, celui d’être en accord avec les fondements égalitaires de notre démocratie, et nous recentrerons son usage sur ses valeurs cardinales : la défense de notre sol , du peuple qui y vit, et de ses intérêts vitaux dans le respect des peuples et donc de nous-mêmes. Les interventions extérieures, illégales selon de nombreux observateurs (invasion de l’Afghanistan sans preuves publiques de la culpabilité du fugitif recherché, déstabilisation de la Libye basée sur de fausses allégations de Sliman Bouchuiguir à l’ONU) qui débouchent sur des conflits asymétriques ingérables et ultra mortifères feront l’objet d’un débat enfin responsabilisé par l’enjeu du sang patriote et non du sang contractualisé. Assez des croisades et autres équipées de condottieres quasi privatisés qui n’ont rien à voir avec la défense nationale de notre territoire, du peuple qui y vit ou de ses soi-disant intérêts vitaux qui masquent mal une dérive extrémiste d’essence (c’est le cas de le dire aussi) ultralibérale. Les carnages de la décolonisation ont montré les limites de notre morale, ne facilitons pas (mais il est bien tard) le retour à ces boucheries d’un autre âge soigneusement glissées sous le tapis des plateaux télé par de scandaleux BHL et autres usurpateurs-monopolisateurs de fonctions régaliennes et des micros. La nécessité, fut-elle absolue aux yeux de nos dirigeants, d’approvisionner à tout prix nos économies occidentales avec chaque jour environ 40 tankers (sur les 50 produits) de pétrole négocié à « très bon compte » ne justifiera jamais les massacres professionnalisés en cours au Proche et Moyen Orient depuis 10 ans.

3/ ( soufflez, vous êtes arrivé) réformer dans le sens du pluralisme, nos institutions internationales structurellement moribondes

Il faut réformer le conseil de sécurité de l’ONU et le TPI, afin d’y apporter un système de contrepoids actionnable facilement, pour endiguer toute volonté impériale d’une quelconque puissance structurée en état et alliances, ou en lobby transnational souterrain. Que l’Onu cède à des allégations sans preuves, de massacre d’un gouvernement envers son peuple en Libye, alors qu’on voit aujourd’hui, à quel point le résultat final est pire que la pire des hypothèses invoquée au départ pour intervenir, est proprement scandaleux. Désigner le pétrole, le dinar-or, la banque panafricaine de la Jamahiriya, l’indépendance aquifère ou la concurrence et l’ascension chinoises comme seuls responsables de nos dérives macabres n’est pas suffisant.

Là aussi le champ d’investigation et d’imagination doit être revalorisé pour rapprocher ces outils des peuples, puisqu’ils ont été crées pour garantir soi-disant notre sécurité à tous, et une justice pour tous. Y introduire une forme de démocratie directe, par exemple issue d’un processus fédéral qui enregistre les vœux des peuples et les traduit en sièges, en pouvoirs, en financements, en actes, pourrait peut-être corriger l’embourgeoisement léthargique de ces institutions régulièrement traitées de « machins » que sont devenues l’ONU, le TPI, la CPI, le FMI, la BCE et d’autres. Que ces institutions soient régulièrement désignées aussi comme des « chambres d’enregistrement » des volontés des puissants (la mode actuelle pointe GOLDMAN SACHS) indique qu’en l’état elles contribuent à cette même perte de sens qui plonge les peuples dans l’errance.

Conclusion

Ces réflexions constituent finalement une simple « redécouverte de la propagande de guerre » parée de ses nouveaux atours, ceux de la guerre devenue « humanitaire » et son cortège de mensonges bien-pensants. La partie de bonneteau à laquelle nous convie solennellement notre chef de l’Etat au nom de l’indépendance énergétique (je ne vois pas d’autre cause qui « vaille le coup ») en fait partie. Aplatir la manière dont nous honorons nos morts, s’immiscer dans notre intimité, façonner nos mémoires, tels sont quelques principes anciens de la propagande. De tous temps, en temps de guerre, nos gouvernements nous ont menti en son nom, et nous sommes en guerre depuis 10 ans, bien que plus personne ne s’en rende compte grâce à ce travail de la propagande. Ici le mensonge intervient par touches impressionnistes, quasi indolores, homéopathiques. Jamais dans l’histoire des guerres, nous n’avons aussi peu eu l’impression d’être en guerre. Jamais, dans l’histoire des guerres, nous n’avons autant évité d’appeler un massacre, un massacre (Duékoué, Tripoli, Syrte, Zliten…) une busherie, une busherie ( Afghanistan, Libye), un assassinat, un assassinat (Kadhafi, Younés )… et maintenant, nos morts eux-mêmes sont en passe d’être « disneylandisés », réduits à des totems porteurs de mystères tabous, aussi tabous que les mystères du 11-Septembre par lequel tout a (re)commencé il y a 10 ans, tout cela depuis l'Occident et à l’heure d’internet….

note : Ce texte appelle avant tout le débat, que nous retrouvons cette semaine en filigrane avec la sortie du film de Mathieu Kassovitz « L’ordre et la morale » que je ne saurais trop recommander au passage


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • TyRex TyRex 19 novembre 2011 13:34

    Excellent article.

    Bravo !


    • doctorix doctorix 19 novembre 2011 15:53

      A nos enfants, morts pour la banque.
      C’est ce qui devrait figurer sur nos monuments aux morts.
      Les guerres sont toujours le fruit des calculs des banques et des multinationales.
      Quand j’entends sardou chanter « si les ricains n’étaient pas là, nous serions tous en Germanie » ça me fait hurler.
      Car si les ricains, jouant d’abord les pyromanes puis les pompiers, n’avaient pas soutenu le régime hitlérien, par ses banquiers (Rockefeller, Morgan, Rothschild) et ses industriels (Ford, ITT, Esso, pour ne citer que ceux-là), jamais l’Allemagne n’aurait pu s’équiper. Mais ces Messieurs de la banque ont trouvé utile et profitable d’approvisionner les deux parties. Esso avait même filé à Hitler le secret de l’essence syntétique, qui lui a permis l’autarcie.
      Aujourd’hui, rien n’a changé, et ces 76 morts ne sont morts que pour les mêmes raisons ; ils sont morts pour rien, pour le caprice d’un homme qui n’a même pas demandé l’avis du parlement, ils sont morts pour que Sarkozy respecte ses engagements envers ceux qui l’ont fait élire dans ce but précis.
      Nous sommes gouvernés par un traître, voilà la vérité. Un traître et un assassin, car ces 76 morts ne sont rien face aux 50 à 100.000 morts , peut-être plus, dont il est responsable en Libye, et des dizaines de milliers d’autres qui vont suivre en Syrie. Un traître qui a circonvenu tous les journalistes des chaînes télé et même de France Inter, qui nous assènent chaque jour des chiffres mensongers sur la Syrie, quand un gouvernement tente d’éviter l’ingérence occidentale en neutralisant des groupuscules pilotés et armés par l’étranger (même scénario qu’en Libye) , en y sacrifiant ses soldats.
      Merci à l’auteur de soulever le problème, il faut sortir au plus vite du matraquage médiatique et de la corruption étatique et journalistique. Mais comment ? Sarko et sa presse ont mis des verrous partout...Sauf ici : alors transmettez.


      • tomatoketchup 20 novembre 2011 08:30

        Très bon article e également très très bon commentaire .
        merci


      • lebreton 19 novembre 2011 21:43

        @ soul

        nous ne somme malheursement pas loin de l’explosion ,a quel prix et pour qui ?


      • dom y loulou dom y loulou 20 novembre 2011 13:15

        pour vous-même lebreton, vos enfants et pour qu’il y AIT un avenir


        car là la seule superbe vision d’avenir qu’entretient le système rothschild, le seul but poursuivi par les fous de wall street et de londres est de nous tuer tous parce que selon le common wealth « l’homme pollue donc éliminons l’homme »

        et il y a des fous pour applaudir cet « agenda » de cinglés


      • tanguy 21 novembre 2011 19:17

        Une fois la prise que la crise de conscience sera globale, il n’y aura plus besoin de révolte. La solution sera trouvée et appliquée. Nous refuserons la domination, tout simplement. Il n’y aura pas de révolte (si ce n’est celle de ceux qui tenteront par tous les moyens de maintenir leur domination) mais une révolution, dans le sens d’un changement total de système.


      • watchedcom 19 novembre 2011 16:45

        très bon article plein de bon sens


        • cevennevive cevennevive 19 novembre 2011 16:56

          Merci bluerider, rien à ajouter. Super article !

          Il est dommage que des Hommes comme vous ne se présentent pas aux élections, pour nous donner, ENFIN, un peu d’espoir en l’humain en général, et en la politique en particulier...

          Cordialement.


          • christian pène 19 novembre 2011 17:24

            ces soldats ne sont même pas morts pour « la patrie en danger »....mais pendant ce temps-là, les funambules qui exaltent le sacrifice pour la patrie masquent le pourquoi de notre présence en Afghanistan , et personne ne pose de questions à ce sujet ?

            combien d’indignés , monsieur Hessel Stéphane , au sujet de ces vies disparues , de ces familles en larmes ?

            vous ne voyez pas , vous ne dites pas carrément qu’ON se fout de nous ? que le mensonge et la dissimulation sont les clés avec l’argent du public et l’argent emprunté à tout-va , de ce qui s’appelle « gouvernance » .......

            vous ne dites pas que ces ministres qui viennent se pavaner devant les micros pour ne rien dire , mentir effrontément devraient se cacher ; que tel ministre pris la main dans le sac devrait être définitivement inéligible , et ne devrait pas davantage redevenir député comme Woerth Éric.....ou Emmanuelli .....

            vous ne voyez ps le degré de corruption de la classe politique française et des journaleux vendus par les subventions à « la presse d’opinion » pour pratiquer l’OMERTA....

            un peu de sérieux , voyons ....puisque la vie d’un soldat ne vaut rien sauf des larmes hypocrites dans la Cour des Invalides....


            • RAPPELONS A CE CLOWN DE LEVY QU IL Y AVAIT 180 CORSES ET BRETONS QUI NE

              PARLAIENT...NI COMPRENAIENT...NI ECRIVAIENT...LE FRANCAIS....SUR LES 650 FUSILLES

               POUR L ’EXEMPLE EN 14.18 PAR DES GENERAUX SENILES COMME PPETAIN OU NIVELLE..

              S IL VEUT TROUVER UNE CAUSE JUSTE A DEFENDRE C BIEN CELLE LA..

              VIVE LA LIBRE PENSEE...DEGAGEZ LES VA T EN GUERRE COMME LEVY...S IL VEUT SE

              BATTRE QU IL AILLE DEFENDRE GAZA CONTRE ISRAEL OU ISRAEL CONTRE GAZA EN

               PASSANT PAR LE LIBAN AUX MAINS DU HEZBOLLAH


            • soubise 19 novembre 2011 17:30

              Les morts des deux dernières guerres sont morts pour défendre le territoire, mais là il me reste des gros doutes quand même.
              Pour agrandir la fortune des krups et autres grandes fortunes, là je suis d’accord, tous ces événements sont froidement calculés et mis en oeuvre.

              Mais les derniers conflits que se soit au Kossovo, en Afghanistan ou en Libye, bientôt peut être en Syrie ou en Iran, ceux qui y sont restés étaient des volontaires qui en ont fait leur métier, payés pour ça et conscient des dangers, donc je ne vois pas pourquoi ils auraient un statut spécial.
              Lorsque je travaillais sur les toitures parisiennes, souvent au 7° j’étais conscient également des dangers de mon métier et je l’ai toujours assumé.

              En plus, je pense que le jour ou nous serons contraint de descendre dans la rue et remonter les barricades, c’est ceux là mêmes qui nous tireront dessus.


              • NON MONSIEUR POUR DEFENDRE DES MARCHANDS D ARMES COMME TAKKIEDINE

                ET NOS BANKSTERS ET. LEUR DIEU.LE FRIC..NOS POLITIQUES VEREUX DU PRESIDENT AUX

                  PETITS MAIRES..OU GROS....DESPOTES DANS LEURS COMMUNES...QUI GASPILLENT A

                TOUS VENTS...POUR ETRE REELU ET NA PAS PERDRE LEUR CAGNOTTE DE 5000 A 3000

                 EUROS

                 UN FILS DE RESISTANT A 18 ANS... ftp


              • SEPH 19 novembre 2011 18:02

                La guerre de colonisation de LIBYE était préméditée et elle a été faite sur d’énormes mensonges.

                Le résultat de cette guerre est terrible. Il y a de quoi pleurer sur les atrocités des rebelles faisant la chasse aux noirs et sur celles de l’OTAN qui a rasé un pays et a tué entre 20 000 et 70 000 libyens.

                En effet, c’est sur des allégations sans preuve que le Conseil de Sécurité de l’ONU a déclaré la guerre au peuple Libyen.

                La preuve de tout ceci est le film de Julien TEIL , de 19 minutes , LA GUERRE HUMANITAIRE EN LIBYE : IL N’Y A PAS DE PREUVE ! : http://www.laguerrehumanitaire.fr/

                Le secrétaire général de la ligue libyenne des droits de l’homme le Dr Sliman Bouchuiguir avoue n’avoir AUCUNE PREUVE sur les 6000 morts, 12000 blessés et les 700 viols attribué a Kadhafi qui ont été à l’origine de l’intervention de l’OTAN.

                Notons, après avoir longtemps affirmé n’avoir pas participé aux combats en Libye qu’en envoyant quelques avions, le Qatar a admis il y a une dizaine de jours avoir déployé des centaines de combattants au sol.

                Le Qatar avait envoyé pas plusieurs milliers de membres de ses forces spéciales en Libye, bien avant la chute du colonel Kadhafi, selon une source diplomatique française qui suit le dossier. Chargées d’épauler les rebelles, les troupes de Doha se sont d’abord déployées à Tobrouk puis ensuite à l’ouest dans le djebel Nefoussa, où le chef d’état-major qatarien, le général Hamad ben Ali al-Attyiah s’est rendu à plusieurs reprises.

                Enfin, le Qatar a organisé un pont aérien pour approvisionner les mercenaires d’Al Qaida en armes de l’OTAN. 

                Par ailleurs, la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera a joué un rôle déterminant dans la propagande de guerre, allant jusqu’à tourner en studio de fausses images de l’entrée des « rebelles » dans Tripoli.
                Le journaliste du Figaro, réputé proche des services de renseignement français, Georges Malbrunot, avance désormais le chiffre de 5 000 soldats qataris ayant combattu en Libye.
                5 000 soldats étrangers, cela n’est pas compatible avec la version des médias atlantistes selon laquelle il se serait agi d’un soulèvement populaire contre Mouammar el-Kadhafi et d’une intervention humanitaire internationale. Cela correspond par contre à la version des médias russes et chinois selon laquelle « Protecteur unifié » était une guerre impérialiste.
                http://www.letempsdz.com//content/view/65398/1/

                De plus, 6 mois avant la « révolte » de Benghazi, il y avait sur place en Libye des services secrets des USA, France et Grande Bretagne pour préparer cette pseudo révolution, et que des armes ont été fournies et qu’ au deuxième jour des manifestations des bâtiments publics ont été attaqués avec des armes anti-char. Ce qui n’était pas le cas à Tunis ou au Caire !!!
                ( Cf : Médiamensonges, encore et toujours propos de Michel Collon)
                Par ailleurs, je vous invite à lire l’excellent article de Bernard DESGAGNE sur les crimes de guerre de l’OTAN : http://www.vigile.net/Les-crimes-de-guerre-de-Charles

                Cet article comporte des vidéos sur les crimes « humanitaires » des rebelles et de l’OTAN. Après 6 mois, enfin des images sur la guerre de Libye menée principalement par les USA, la France,la Grande Bretagne et le Qatar .

                ON EST BIEN LOIN D’UNE RÉVOLUTION POPULAIRE SPONTANÉE COMME EN TUNISIE OU EN D’ÉGYPTE.

                CHAQUE JOUR, IL SE CONFIRME QUE CETTE GUERRE A ÉTÉ PRÉPARÉE PAR L’EMPIRE ET SES ALLIES POUR S’EMPARER DES RICHESSES DE LA LIBYE ET METTRE EN PLACE UNE CHAPE DE PLOMB SUR LE PEUPLE LIBYEN.


                Le but de l’OTAN était de faire main basse sur les fonds souverains de 150 milliards de dollars et les réserves connues de 60 milliards de barils de pétrole d’un pays riche.

                Le ratio de la dette sur le PIB de la Libye est de 3,3 %, soit l’un des moins élevés au monde, comparativement à 85,9 %, 88,5 %, 97,3 % et 101,1 % respectivement pour le Canada, le Royaume-Uni, la France et les États-Unis, grands donneurs de leçon de démocratie par les bombes, qui ont décidé de coloniser militairement l’Afrique et le Moyen-Orient pour s’assurer de pouvoir continuer d’en piller les richesses au profit d’une petite clique de requins voraces, tout en maintenant leurs populations dans la servitude.

                La Libye, oasis de prospérité en Afrique sera désormais le royaume de la barbarie.



                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 novembre 2011 03:50

                  @ Seph & Blue Rider


                   Excellent commentaire sur un excellent article. Rien à ajouter. les Français qui, a 67% en mars dernier, approuvaient l’opération en Libye ne sont plus que 24 % au dernier sondage. Ce sont des gens comme vous qui, inlassablement, on montré la vérité et fait comprendre l’infamie de cette intervention. 

                  ll faut maintenant soutenir l’action des avocats comme Verges qui prennent l’initiative de faire accuser comme criminels de guerre ceux de nos dirigeants qui ont pris cette décision infâme. Le peuple qui, par ignorance, a été complice de cette forfaiture, peut maintenant se racheter et nous redonner notre honneur en faisant que les coupables soient châtiés

                  Continuons ce combat.
                   
                   


                  Pierre JC Allard

                • njama njama 20 novembre 2011 10:37

                  Le cas de la guerre de Libye est pour ainsi dire le même scénario que pour la conquête de l’Algérie en 1830.

                  "En avril 1827, lors d’une audience diplomatique, le Dey Hussein, excédé par l’insolence du consul Deval, le chasse et devant le refus de ce dernier à sortir, il le frappe de son éventail. Grave offense qui va être le prétexte futile du roi Charles X pour déclarer la guerre à l’Algérie. Les véritables motifs : rehausser le prestige du régime impopulaire de Charles X, éviter le remboursement du prêt que l’Algérie avait consenti à la France lors du blocus Anglais de 1794, rivaliser avec les puissances européennes et en particulier avec l’ Angleterre, pour la création d’ un nouvel empire. "
                  http://www.planetenonviolence.org/1er-nov-1954-debut-de-la-Guerre-d-Algerie-1830-1er-novembre-1954-l-histoire-d-une-colonisation_a288.html

                  La France devait plusieurs millions de francs-or au Dey d’Alger ... elle fera main basse sur le trésor de la Régence d’Alger
                  http://www.amazon.fr/Main-basse-sur-Alger-Enqu%C3%AAte/dp/2259193188

                  http://www.dailymotion.com/video/x34qfj_main-basse-sur-alger-enquete-sur-un_news

                  Les guerres ... des hold-up ?


                • BOBW BOBW 19 novembre 2011 18:10

                  Voilà un bon article citoyen précis, véritable réquisitoire contre un

                   
                  gouvernement d’usurpateurs mafiosis, adversaires de l’intérêt public.

                  • Oupouaout Ricovtr 19 novembre 2011 18:30

                    Article tres juste

                    Mes 25 ans dans les TDM (la colonial) , me font dire que vous tapez dans le mile.
                    De toutes mes OPEX, apres reflexion pas une qui n’est pas été calculée.
                    Mais a ma decharge j’ai aimé mon metier, on se refais pas.

                    "Pour beaucoup d’entre nous, ces morts au combat, pardon, « en opérations extérieures », n’ont pas besoin de l’aura de leurs ancêtres morts à Verdun ou Omaha Beach pour exister dans nos cœurs."
                    Vrai et merci pour eux


                    • non667 19 novembre 2011 20:42


                      Vote unanime pour donner le nom du jeune Tunisien immolé à un lieu

                      de Paris.

                      Le Conseil de Paris a voté, mardi 8 février 2011l’attribution à un lieu parisien du nom de "Mohamed Bouazizi", en

                      hommage au jeune Tunisien dont l’immolation a déclenché la vague de

                      manifestations qui a abouti à la chute du régime Ben Ali.

                      55 de nos jeunes sont morts en Afghanistan !

                      Eux sont morts pour la France

                      Est-ce qu’un lieu de Paris porte le nom d’un seul de ces jeunes ???

                      LAMENTABLE ! ! !

                      Pour info, monsieur le Maire de PARIS.

                      Voici la liste de NOS JEUNES, MORTS POUR LA FRANCE.

                      L’attribution à un lieu parisien d’un de ces noms serait très

                      certainement un plus grand hommage rendu à la France et à son Armée.

                      31.08.2004 Caporal Murat YAGCI – 20 ans – C.O.S./1er R.P.I.Ma.

                      21.10.2004 Maréchal des logis Simah KINGUE EITHEL ABRAHAM – 22 ans

                      1ère classe Thierry JEAN BAPTISTE – 24 ans – 3ème R. H.

                      11.02.2005 Caporal Alan KARSANOV – 2ème R.E.I

                      18.09.2005 Caporal Chef Cédric CRUPEL – 28 ans – C.O.S./1er R.P.I.Ma.

                      04.03.2006 Premier Maître Loïc LE PAGE – 30 ans – C.O.S./ Commando

                      15.05.2006 1ère Classe Kamel ELWARD – 22 ans – 17ème R.G.P.

                      20.05.2006 Adjudant Joël GAZEAU – 35 ans – C.O.S/1er R.P.I.Ma.

                      Caporal Chef David POULAIN – 36 ans – C.O.S./1er R.P.I.Ma.

                      25.08.2006 Caporal Chef Sébastien PLANELLES – 28 ans – C.O.S./C.P.A. 10

                      Premier Maître (Infirmier) Frédéric PARE – 34ans – FORFUSCO

                      25.07.2007 Adjudant Chef Pascal CORREIA – 40 ans – 1er R.C.P./O.M.L.T.

                      23.08.2007 Brigadier Chef Stéphane RIEUX – 30 ans – 1er R.H.P.

                      21.09.2007 Adjudant Chef Laurent PICAN – 34 ans – 13ème B.C.A.

                      18.08.2009 Adjudant Sébastien DEVEZ – 29 ans – 8ème R.P.I.Ma.

                      Sergent Damien BUIL – 31 ans – 8ème R.P.I.Ma

                      Sergent Rodolphe PENON – 40 ans – 2ème R.E.P.

                      Caporal Chef Nicolas GRÉGOIRE – 25 ans – 8ème R.P.I.Ma.

                      Caporal Melam BAOUMA – 22 ans – R.M.T.



                      • jaja jaja 19 novembre 2011 21:00

                        Non ces soldats ne sont pas morts pour la France mais pour le plus grand bénéfice du « mondialisme » que vous prétendez combattre au FN.« Mondialisme » qui n’est que le faux-nom dissimulant l’impérialisme américain dont Sarko n’est que le caniche....

                        Les troupes françaises ne sont que l’auxiliaire de la politique néo-coloniale Yankee.

                        Retrait des troupes françaises d’Afghanistan !

                        Vive la résistance des peuples contre l’impérialisme !


                      • non667 19 novembre 2011 22:59

                        à jaja
                        Vive la résistance des peuples contre l’impérialisme !
                        parce que vous croyez que le printemps tunisien et autres soient spontannés ?? et que le soutien otan ,sarko , américain ,BHL soit philantropique ?



                      • il a bien raison le rédacteur qui lève le poing ...sans armée européenne sérieuse nous

                         resterons les larbins des USA........comme les anglais...l anglettere etant

                        IDEM POUR LES AFFAIRES ETRAGERES OU LES FINANCES...NOUS SOMMES EN CEE UN NAIN MILITAIRE...FINAnCIER ET DIPLOMATIQUE

                        DE GAULLE L AURAIT DIT ET FAITE

                        UN ACIEN MILITAIRE FRANCAIS


                      • mortelune mortelune 20 novembre 2011 12:48

                        @non667

                        Quand il s’agit de mort le verbe ’croire’ ne suffit pas. En Egypte et en Tunisie le mouvement a été spontané pour virer des dictateurs à la botte de la mafia occidentale. En Libye c’est bien différent puisque le mouvement a été de longue date préparé par les mondialistes forcenés qui ont oeuvré par l’intermédiaire du Qatar et le l’Arabie Saoudite. 
                        Je vous propose de vous cultiver en géopolitique via internet et vous verrez que TF1 ou autres ne suffisent pas, loin de là, à s’instruire.
                        Pour le reste les soldats morts en Afganistan sont inutiles et il est bien dommage que les français ne s’opposent massivement à l’engagement militaire de la France dans ce pays. Notre Nicolas 1er roi des français joue avec nos soldats comme avec la vie des français en générale. Il se moque du peuple d’une façon cynique au profit des affairistes et cela devient insupportable. 
                        Cordialement,

                      • lebreton 19 novembre 2011 22:03

                        Ces jeunes pour la France ,oui mais pour quelle france ? celle du mensonge de la propaguande neo colonialiste la pire france que celle çi ,se servir du nom de ces soldats pour faire de la propagande ,c’est tellement dégueullasse que ça me donne envie de gerber .
                        Nos militaires dont mon fils ne sont pas destinés a aller ce faire tuer ,pour défendre les interets de fumiers de votre genre ,mais pour protéger notre nation et c’est bien en cela qu’on vous reconnait comme des fils de pu..............tes petits nazillon de M..........D


                        • escudo escudo 20 novembre 2011 00:03

                          Les 76 militaires français morts en Afghanistan ne sont pas morts pour la France, mais pour leur salaire et leur primes de merde en servant des intérêts impérialistes en attaquants les afghanes qui défends leur propre pays sur leur propre sol ! 

                          Ce ne sont pas des soldats qui servent leur patrie et leur nation mais des abroutis qui s’engage dans l’armée pour le fric et l’aventure et aussi car vu leur QI ils n’ont pas beaucoup d’autre choix ! 
                          Idem pour les courageux pilotes qui ont bombarde en Libye ! C’est un grande preuve de courage militaire et d’humanité de déverser des tonnes de bombes sur des civils ! 
                          Bravo les écervelé de la nation !
                          Honte a tout ces militaires occidentaux qui servent comme chiens tueurs pour le compte des gouvernements corrompu et colonialistes ! 
                          Ces militaires sont le pire represantants de l’espèce humain !!!

                          • njama njama 20 novembre 2011 00:08

                            « Une attitude absolument nécessaire lorsqu’on regarde l’hécatombe libyenne dont nous sommes absolument responsables, ... »

                            « nous » ? les français ? responsables ?

                            Je ne vois pas en quoi le peuple français devrait être associé à cette guerre dont SEUL le Gouvernement porte la responsabilité ! à lui de porter sur ses mains ce sang versé.

                            Article 35 de la Constitution modifié en juillet 2008

                            Art. 35 : Le gouvernement « informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l’étranger » dans les « trois jours après le début de l’intervention ». « Cette information peut donner lieu à un débat qui n’est suivi d’aucun vote. Lorsque la durée de l’intervention excède quatre mois, le gouvernement soumet sa prolongation à l’autorisation du Parlement. »
                            http://www.larevolutionencharentaises.com/spip.php?article278


                            • rikiki 20 novembre 2011 00:20

                              «  valeurs universelles de l’Humanité ».... Mais ces valeurs ne sont pas « universelles », elles sont HUMAINES.


                              • njama njama 20 novembre 2011 00:29

                                La conscription n’a jamais empêché les guerres, elle a toujours offert de la viande à canons.

                                La conscription n’était pas au programme de la Révolution de 1789, la Loi Jourdan-Delbrel est de 1794. Cette « prise d’otages » à durée parfois indéterminée (mon grand-père a fait la guerre de 14-18 du 1°jour à l’armistice) permettra à Napoléon d’alimenter ses armées jusqu’en 1815. Elle sera utilisée également pour la conquête de l’Algérie en 1830, et bien d’autres conquêtes coloniales ...

                                C’est un faux débat de choisir entre une armée de métier ou la conscription.

                                La vraie question est de déterminer QUI décide la guerre. Actuellement seul l’exécutif le décide ... Avant juillet 2008, il fallait passer par le Parlement. Mais comme cette Chambre est devenue « hautement partisane », autant dire qu’il faudrait créer une autre Instance indépendante de la « classe politique institutionnelle ».

                                La guerre est une chose bien trop grave et en tout état de cause « criminelle » quoi qu’on en dise, pour que cette décision soit laissée entre les mains de nos gouvernants !

                                En attendant de pouvoir changer les règles de la guerre, je lance un Appel à l’indignation de tous les peuples, à la non-solidarité avec leur gouvernement, voire à la désobéissance civile pour tous les nouveaux conflits qui pourraient advenir ...


                                • bluerider bluerider 20 novembre 2011 00:55

                                  je suis d’accord avec vous, et cet article mériterait d’y adjoindre et articuler votre remarque qui boucle la boucle, sans toutefois pouvoir trancher car comme vous le dites... quelle instance indépendante ? lorsqu’on regarde la composition des commissions des affaires étrangères ou de la défense, le grand âge et les compétences diverses et variées qui s’y retrouvent permettent de douter de leur capacité à faire entendre raison aux faucons de l’Elysée et du Parlement. Je ne suis même pas sûr qu’ils pèsent tous les enjeux ni qu’ils aient un système de valeurs fiable pour y parvenir....

                                  néanmoins, le point de vue que j’adopte essaye de montrer, du point de vue du peuple qui a peu de marge de manœuvre, qu’aujourd’hui il réagirait sans doute davantage (pétitions, appels aux journalistes, manifestations, grèves de la faim, discours, conférences lettre ouverte aux députés, sanction des urnes etc..) si tous ses fils étaient concernés, et non la poignée de volontaires - que l’on recrute en ce moment même (13000) - à coup de campagne publicitaire télévisée pour aller tuer et ainsi se sentir vivre intensément.

                                  l’Etat miserait-il sur la griserie de la victoire en Libye auprès de quelques têtes décervelées qu’il ne s’y prendrait pas autrement.


                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 novembre 2011 03:58

                                  @ Bluerider. 


                                  Bravo encore une fois pour cet article. Le défi fondamental d’une démocratie, c’est de la faire fonctionner en sachant que la moitié d’une population normale a une intelligence inférieure à sa moyenne. Faisons pour le mieux.

                                   PJCA

                                • JL JL1 20 novembre 2011 08:48

                                  Bonjour Bluerider,

                                  bravo pour cet excellent travail.

                                  Vous écrivez : "...avouez que dans les conflits récents, il n’est pas simple de déterminer, particulièrement depuis 2001, qui gagne ou perd un conflit".

                                  Je serais plus nuancé : pour répondre à cette question, encore faudrait-il connaitre les objectifs que s’étaient fixés les agresseurs. Or ces objectifs sont évidemment tenus secrets et ceux qui sont livrés en pâture au public tiennent du storytelling, tout comme les VO diverses, et notamment l’assassinat de JFK ou les attentats du 11/9/01. Si les véritables buts de guerre sont atteints, ils ne nous le diront pas ; et il est rare en effet, que les buts annoncés le soient, mais ça c’est un dommage collatéral qu’ils assument très bien, et leurs larbins des médias à la botte se chargeront de trouver les mots tordus qu’il faut servir au peuple.

                                  A ce sujet : j’aime beaucoup écouter le samedi sur France Inter, « La rumeur du monde », une émission de Jean Marie Colombani et Jean Pierre Cazanova. Hier l’invité en était BHL pour son livre consacré à la guerre en Libye. D’entrée, Colombani disait, je cite de mémoire : « Votre ouvrage sera un instrument précieux pour les historiens ». Tout était dit, hélas !

                                  J’ai éteint rageusement ma radio ; et je me suis dit que jamais plus je n’écouterai Colombani, si je l’écoute encore, avec les mêmes oreilles. Mais je n’avais pas perdu mon temps.

                                  Merci pour cet article qui confirme ce que trop peu d’entre nous pensaient.


                                  • revenant 20 novembre 2011 09:31

                                    Un documentaire a voir absolument pour comprendre les conflits passes et présent.

                                    Le secret des sept soeurs - 1l4 - Tempêtes et fortunes du désert http://www.youtube.com/watch?v=Fitaaj_aPPo&feature=related Le secret des sept soeurs - 2l4 - Safari dans l’Eldorado
                                    http://www.youtube.com/watch?v=Ef4QgLziBm4 Le secret des sept soeurs - 3l4 - La danse de l’ours http://www.youtube.com/watch?v=ohPgSOxzQYI Le secret des sept soeurs - 4l4 - Le temps des mensonges
                                    http://www.youtube.com/watch?v=dZoYUUBNLrs

                                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 20 novembre 2011 09:51

                                      Là où il n’y a aucun intérêt FRANCAIS à défendre, il est scandaleux de faire tuer nos militaires.



                                      • escudo escudo 21 novembre 2011 20:33

                                        Qu’ils se fassent tuer tous. Ça fait moins de parasite a entretenir pour la société !


                                      • bluerider bluerider 20 novembre 2011 12:26

                                        une autre rectification s’impose : la réforme de l’enseignement de l’histoire est à imputer à Xavier Darcos, ministre de l’Education Nationale de mai 2007 à juin 2009, et non à Luc Chatel, qui n’est que son « exécuteur testamentaire ».


                                        • bluerider bluerider 20 novembre 2011 13:03

                                          @viktor

                                          la morale se situe aussi dans notre gestion du ressentiment envers les erreurs du passé, même proche, qui sont là pour être assumées (je sais, c’est difficile...) et non pour servir de soupe à la vengeance ou à l’indignation (je suis moi-même limite de ce côté). Car qui vous lira jusqu’au bout ?

                                          Le problème récurrent dans la recherche du « ton juste », est le constat quasi permanent de l’asphyxie des médias officiels, de leur compromission dès qu’un sujet dépasse de la chronique des faits divers (au point de l’hypertrophier si c’est DSK, ou de le rabaisser si c’est l’Afghanistan ou bien pire, la Libye). Les médias officiels nous énervent, et avec l’accès aux informations alternatives via le net, ou mieux, aux innombrables blogs citoyens qui rendent comptent de ce qui se vit en temps réel, il y a de quoi, et c’est bien ça le problème, car tourné en ridicule par nos journalistes officiels (le net = danger désinformation, extrémisme, propagande, obscurantisme, réactionnaire etc.)

                                          D’une certaine manière, ce sont les médias eux-mêmes qui, par leur veulerie, leur partialité, leurs compromissions de plus en plus visibles, rendent le citoyen apprenti-éditorialiste « borderline », ce qui leur permet ensuite, de mieux discriminer la « cyber-presse citoyenne » pour son caractère partisan, son absence de sources, son ton « réac », alors que ce sont eux les pires réactionnaires qui occultent en bonne police de la pensée, l’accès à la première richesse de la démocratie : l’information (surtout dans les démocraties qui suivent le modèle ultra-libéral : . mais d’ailleurs, pour nos compatriotes occidentaux, existe-t-il seulement un autre modèle de démocratie ?)

                                          Alors aller chercher les corbeaux du IIIème Reich pour enfoncer le trait, est-ce bien utile ici ?

                                          le journaliste allemand Oliver Janich, ex chroniqueur de FOCUS MONEY, a écrit un brûlot contre la classe politique allemande « Das Kapitalismus Komplott » (il montre que Merkel a travaillé pour la STASI, entre autres joyeusetés). Un article dans le SPIEGEL suite à cette parution (et aussi celle d’un article sur les questions que pose la VO des évènements de 2001) a eu raison de son poste à l’hebdo munichois. Point barre.

                                          En France, nous avons eu Labévière viré de RFI, Deniau, Coq, tous 2 virés de France 24 par Okrent avant même son arrivée à l’audiovisuel extérieur, l’affaire Denis Robert, l’affaire du sous préfet de Sainte Bruno Guigues écarté de son poste, et même l’affaire du journaliste Bruno Clement d’AutoPlus qui avait simplement publié des photos de la Renault Megane. Il y eut aussi la chasse aux sorcières Taddéï et Kassovitz etc... toutes ces affaires jamais évoquées par Meynard et son RSF amnésique. Meynard qui était au Qatar pour créer un observatoire de la liberté des medias... sorte de double inutile de RSF, mais dont les piètres qualités pour servir d’agent double des intérêts de la France (vendre des Rafales et autres bijoux) a du faire flop... car la France VEUT être dans les émirats, au Koweit et au Qatar pour ne pas laisser échapper la perspective du hold-up sur le pétrole le gaz iraniens, en plus de prendre sa part dans la peninsule. etc.... c’est un autre article...


                                          • bluerider bluerider 20 novembre 2011 13:46

                                            @viktor

                                            en fait, vous avez en mains les données pour un article de votre cru... restera à trouver le ton juste, sur un sujet aussi sensible et à vif ! mais ça vaut le coup.


                                            • restezgroupir44 restezgroupir44 20 novembre 2011 18:49

                                              Bonsoir,





                                              • bluerider bluerider 20 novembre 2011 23:54

                                                http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article18262

                                                ça c’est le bouquet final.

                                                le blog de René Balme, maire de Grigny, nous indique que la partie de discours de Nicolas sarkosy à propos de la date fourre-tout du 11/9 que je vous cite en préambule de cet article... a été envoyée à TOUS LES MAIRES de France par leurs préfets, avec ordre de l’inclure dans leur discours local.

                                                Non mais je n’y crois pas !!!!

                                                Georges Orwell, pince-moi depuis outre tombe, et dis à nos concitoyens morts au champ d’honneur qui t’ont rejoint entre temps que nous allons prendre le cyber-maquis pour résister à la grande faucheuse de la diversité citoyenne qui opère depuis l’Elysée !!!


                                                • Leviathan Leviathan 21 novembre 2011 09:27

                                                  Article publié sur « Le Figaro », le 20/11/2011.

                                                  ’Libye : BHL s’est engagé « en tant que juif »’
                                                  http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/11/20/97001-20111120FILWWW00182-libye-bhl-s-est-engage-en-tant-que-juif.php


                                                  • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 21 novembre 2011 12:25

                                                    Excellent, tout est dit dans cet article.


                                                    Ah, si on savait tout sur les « dessous » et secrets des 2 guerres mondiales du XXe siècle...

                                                    Les historiens n’ont pas tout exploré car il reste et restera de nombreux secrets « bétonnés » sous le sceau du « Secret Défense »... , du côté des vainqueurs.

                                                    Et combien d’autres « affaires troubles » des temps de paix, avec encore des morts innocents et des « morts mystères », où dominent toujours les mêmes enjeux financiers et de pouvoir...

                                                    Voyez tous ces « non-lieux » récents d’auto-blanchiment...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès