• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vous reprendrez bien un petit coup de pompe M. Hamon ?

Vous reprendrez bien un petit coup de pompe M. Hamon ?

  Hamon est-il ce frondeur, si légitime pour porter l’opprobre sur le quinquennat ? Lui et ses principaux lieutenants, qui se sont succédés aux postes clefs et dans les ministères stratégiques du gouvernement Hollande, peuvent-ils être lavés à si bon compte de la dérive libérale qu’ils dénoncent ? D’autre part l’index qu’il pointe pour désigner le financement douteux de Macron ne cache-t-il pas un sponsoring autrement plus scandaleux de certaines réformes qu’Hamon a portées sans scrupule et sans honte ? 

JPEG L’attaque favorite de Hamon contre l’autre candidat non-officiel du PS porte sur son financement. Il nous dépeint Macron comme un Faust qui aurait vendu son âme au diable en la personne entre autres des lobbies pharmaceutiques. Ce faisant il se serait lié les mains se condamnant à d’inévitables renvois d’ascenseurs auprès de ces mécènes, tel Fillon avec ses habilleurs… Sujet d’autant plus cher à Hamon qu’il se veut le candidat de l’écologie et de la santé, farouche adversaire des «  perturbateurs endocriniens » …
  Autre ligne de tension entre Hamon et Macron, l’héritage de Hollande et de ce quinquennat. Qui des deux anciens ministres du président doit en être tenu pour comptable ? Car Hamon la fronde entend bien se démarquer du social libéralisme. Et l’exil spectaculaire des fidèles du président (de l’ancien premier ministre Valls à Le Drian) au côté de Macron parait lui donner raison quand il situe le truculent parvenu dans la droite ligne libérale de Hollande, comme son véritable héritier.
  Toutefois, un point doit nous retenir. Si l’on se souvient du discours d’investiture du président, celui-ci avait désigné la justice et l’éducation comme deux piliers de son mandat où engager des réformes décisives. Or, Taubira qui a porté des réformes à la fois très contestées et impopulaires se trouve bien au côté de Hamon. 
  Mais c’est en matière d’éducation que la démonstration est la plus criante. Tout d’abord, les 3 ministres qui s’y sont succédés sont bien ses partisans (du délirant Peillon à Belkacem en passant par Hamon lui-même...) Focalisons-nous sur l’emblématique réforme des rythmes scolaires sur laquelle Hamon s’est d’ailleurs bien gardé de revenir et qu’il doit à ce titre assumer pleinement en dépit de son caractère libéral patent.*
  Or, à son sujet, un point mérite justement de retenir notre attention car il ridiculise ses gesticulations face à Macron. En effet, Rafraichissons donc la mémoire du Hamon défenseur de l’écologie, de la santé et tatillon envers la question du financement ; car cette réforme mise en œuvre par Peillon et parachevée par Hamon lui-même, censée profiter aux enfants, a bénéficié d’un fond d’amorçage de 4 millions d’euros par le groupe Total, son grand mécène. Elle a également été plébiscitée par différents lobbies du tourisme. N’aurait-il pas été opportun de se montrer alors si scrupuleux quant à l’origine des fonds ?
  Bien sûr Hamon craint un éventuel renvoi d’ascenseur dans le cas de Macron mais cette pratique douteuse n’a-t-elle pas pareillement eu lieu avec la réforme Peillon-Hamon ? Tout d’abord, les pétroliers ont bénéficié d’un formidable retour sur investissement à la pompe puisque le surcout des transports scolaires consécutifs à cette mesure s’élève pour les départements à hauteur de 80 millions d’euros par an. Cependant le renvoi d’ascenseur se situe bel et bien ailleurs, tout d’abord dans la volonté de faire passer en force le choix du mercredi, contre l’avis des professionnels et notamment de l’académie de médecine, afin de favoriser les départs en week-end… A ensuite suivi le saccage du calendrier scolaire dont la touche la plus absurde a consisté à avancer les vacances de Paques afin de faire le bonheur des stations (services et de ski). Tant pis pour les enfants qui doivent se coltiner une dernière période de 12 semaines… (Les mêmes ont pourtant rajouté 2 jours aux vacances de la Toussaint dans le but avoué d’ « équilibrer » !)

  Qu’en conclure ? 

- Qu’Hamon et les grands décideurs de réformes emblématiques de ce quinquennat qui ont été faites contre le bon sens et souvent contre l’avis général mais aussi les experts sont comptables et peuvent être tenus responsables des décisions qui ont été prises. Dimanche, ils seront à portée d’une sanction que nous leur devons bien… 

- Que lorsque Hamon porte la suspicion sur les créanciers de Macron, il désigne la paille dans l’œil de son rival sans se soucier de la pompe qui est dans le sien.

- Dans les conditions du premier tour, où menace une qualification Le Pen/Fillon, qui verrait la consécration de ce dernier, il importe plus que jamais de faire barrage au mis en examen qui promet de nous serrer la ceinture. Or, pour ne pas revivre le scénario d’un duel qui signerait le triomphe de Fillon, les voies doivent se reporter avec le plus de force sur les deux candidats capables d’expulser Fillon du second tour à savoir Macron et Mélenchon plutôt que de se stériliser dans la débâcle de Hamon ! 
Bref, si l’on veut que Fillon se prenne une veste, mettons un coup de pompe à Hamon !

 

* L’école républicaine, dans sa mission nationale d’assurer le même service pour tous, à l’instar des acquis sociaux, présente un point de butée à la boulimie du mercantilisme. La réforme Peillon doit être décryptée comme conçue pour brader l’école. Par l’ingérence du périscolaire (sur des temps qui ne sont pas uniformisés au niveau national) et des activités mises en place dans l’école (notamment dans des salles de classe qui ne sont ainsi plus dévolues aux apprentissages !) Peillon fait entrer dans l’école le cheval de Troie du marché. Progressivement, à la faveur de la confusion nourrie entre le scolaire et le périscolaire d’une part ainsi qu’entre enseignants et intervenants municipaux d’autre part c’est l’école dans son ensemble qui sera placée sous la coupe de l’offre et de la demande jusqu’à l’éclatement d’un enseignement national.
On aura compris que cette réforme funeste pour l’école ne vise pas à profiter aux enfants. Pour des éléments de fond qui en dénoncent les effets néfastes pour les élèves, je renvoie à mon autre article écrit à l’époque où Hamon orchestrait la mise en place de cette réforme :

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/reforme-des-rythmes-scolaires-les-153122?pn=1000#forum4054015


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 20 avril 15:20

    Ce n’est pas loyal de frapper un homme déjà tombé....


    Plus sérieusement : Hamon semble être l’exécuteur testamentaire des nécrophages du PS, un rôle ingrat qui ne peut s’expliquer que par une perversion psychique proche du masochisme ou par une contre-partie conséquente (en numéraire ou sous une autre forme du genre fromage type IMA pour Lang). 
    Or, on constate qu’il est en liberté et ne porte pas d’entonnoir sur la tête. C’est donc la seconde hypothèse qu’il faut retenir.

    • Jeekes Jeekes 20 avril 18:40

      « Hamon est-il ce frondeur ? »
       
      Non !
       
      « Hamon la fronde entend bien se démarquer du social libéralisme »
       
      Pipeau ! Il a eu maintes fois l’occasion de le faire, mais à part agiter les bras et faire du vent il est sagement resté à table.
      Trop bonne la gamelle...


        • BA 20 avril 19:56

          Jeudi 20 avril 2017 :

          Sondage du jour :

          Macron : 24 % d’intentions de vote

          Le Pen : 22,5 %

          Fillon : 19,5 %

          Mélenchon : 18,5 %

          Hamon : 7 %

          Dupont-Aignan : 4 %

          Poutou : 1,5 %

          Lassalle : 1,5 %

          Asselineau : 1 %

          Arthaud : 0,5 %

          Cheminade : 0,5 %

          http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Sondage-presidentielle-Macron-creuse-l-ecart-1237664


          • sarcastelle 20 avril 22:46

            @BA

            .
            Bref les électeurs de MLP sont face à un choix cornélien : voter pour leur candidate qui passera au second tour en faisant ainsi élire Macron président, ou se reporter au premier tour sur Fillon pour avoir un second tour Fillon/Macron avec une chance pour Fillon moins éloigné d’eux que Macron. 

          • Osis Osis 21 avril 07:26


            Aucun sondage, aucune prédiction, pas même madame Soleil revenue de l’enfer n’entamera ma conviction absolue :

            Tous les candidats conventionnels appliqueront les directives implacables de l’Europe.
            Ils n’ont simplement pas d’autres choix.
            C’est obligatoire.                 
                        

            Fillon, tout parjure, menteur et voleur qu’il soit, ne fera ni pire ni mieux que notre président « socialiste ».
             Il y prendra juste du plaisir.
                                   
            PS :
            soyez gentils les trolls ...
            Soyez, pour une fois, inventifs et originaux.
            Faites-nous rire... Si vous le pouvez.


            • xana 21 avril 10:41

              @Osis

              Vous avez certainement raison.
              Ce n’est pas drôle.

              Allez les trolls, faites-nous rire !!!


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 21 avril 10:54

              @Osis @xana

              Nan ! ça se demande pas ^^


            • zygzornifle zygzornifle 21 avril 14:14

              Hollande a tué le PS et Hamon fait parti des victimes ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès