Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > ‪Vu depuis les Pyrénées - Cumul des mandats : La veille citoyenne (...)

‪Vu depuis les Pyrénées - Cumul des mandats : La veille citoyenne plus que jamais de mise‬

Le Président Hollande annonce la mise en place d’une commission qui devrait faire des propositions sur le non-cumul des mandats. Un autre Président, Clemenceau disait "si vous voulez enterrer un projet, créez une commission !" Y sommes nous ? Probablement pas tout à fait. Quelque chose se fera mais, il y a tant d’élus qui disent que le "sujet est complexe" (interview de Jean-Pierre Bel par alternatives-paloises.com du 4 juin) ou qu’il ne faut pas "agir dans la précipitation" (Martine Lignières-Cassou, députée-maire de Pau ). On ne peut qu’être méfiant. La veille citoyenne est plus que jamais de mise et pourquoi pas l'action ?

Face aux députés, Jean-Marc Ayrault nous avait inquiété. En repoussant à 2014 la réforme sur le cumul des mandats, il n’avait fait que raviver les inquiétudes des Français sur le devenir de ce projet qui remonte maintenant à juin 2010, date à laquelle les militants socialistes l’ont ratifié. Une inquiétude légitimée par une simple question : Pourquoi le premier ministre, qui a pu imposer rapidement à ses ministres de cesser de cumuler fonction ministérielle et fonction exécutive locale, ne fait-il pas aussi vite avec les parlementaires ? Pourquoi attendre 2014 ?

La lecture de la Presse montre qu’il y a une attente, voire mécontentement de la part des Français. Quelque soient les supports, du Figaro au Nouvel Obs, tous mentionnent le "rétropédalage" des parlementaires socialistes, tous mettent en avant les dernières initiatives citoyennes pour faire bouger le "shcmiblick". Dernière en date : celle "décalée" du collectif "Participe Futur" qui sur son site, "Cumul-info-service" compare le cumul des mandats à l’addiction au tabagisme. Reste à sevrer les élus accros.

Un rédacteur suggère cette semaine sur Alternatives Paloises que l'on fasse des "sit-in" réguliers devant la permanence de la députée-maire de la ville (Pau). Et, si l'idée était reprise pour l'ensemble des députés en situation de cumul en France ? Il en résulterait un "buzz" certain dans les "territoires".

Mieux encore, chaque semaine, lors des rentrées parlementaires, les partisans d'une réforme du cumul des mandats pourraient se retrouver pacifiquement - bien entendu- devant les marches de l'Assemblée et interpeller les élus "cumulards" avec des slogans appropriés. La Presse nationale ou internationale couvrirait l'initiative.
Le Président met en place une commission. Aidons-le. Il a des montagnes à déplacer. Plus grandes que… les Pyrénées.

- par Bernard Boutin
Pau


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Michel DROUET Michel DROUET 16 juillet 2012 12:24

    Si on demande aux personnes concernées par le cumul de le limiter, il y a de fortes chances pour que rien ne bouge, ou alors à minima...

    Ce qui serait bien, c’est que la commission prévue et présidée par Jospin, intègre en son sein plus de la moitié de citoyens non élus.

    Chiche !


    • eric 17 juillet 2012 10:24

      Pas sur que l’interdiction du cumul soit un bien en soit. Du reste, localement, tous le monde ne le pense pas. Dans mon village, la droite vote pour la mairesse de gauche pour le conseil general, parce que tous le monde sait que cela lui permet d’obtenir mieux des subventions.
      Les elus ont pour role d’imprimer une direction politique a la collectivite qu’il representent. Ils ont pour cela des instrument qui sont en gros des services publiques et des budgets. face a des administrations consientes d’elles memes, permanentes, ayant leurs propres calendriers et tres specialisees dans leurs domaines, ils peinent souvent a faire entendre leur voix et donc celle de leurs electeurs. Cependant, les « services » sont souvent un peu plus a l’ecoute des « grands elus » : ceux qui sont implantes localement mais ont aussi un pied a Paris, l’oreille d’un Ministre ou de l’administration centrale etc... Ceux la, sont plus a meme de faire entendre leur voix et d’imposer une politique aux fonctionnaires.

      La revendication de non cumul semble surtout portee par la gauche. Celle ci represente avant tout des fontionnaires (75% des ministres Ayrault). Il est permis de se demander si derrriere cette revendication en apparence democratique, il n’y a pas aussi une aspiration bureaucratique a eviter d’avoir des elus trop forts, donc trop suseptibles d’imposer aux agents publique une poltique voulue par le peuple, plustot que celle que leur dicte leur ’expertise".

      On le voit bien de facon caricaturale, dans le domaine de la culture, ou les professionnels appointes surtout grace aux subventions en tous ordres, refusent absoluement a quelque echellon politique que ce soit, d’avoir une droit de regard, un jugement ou une evaluation sur leur production. Mais il en va de meme dans des domaines beaucoup plus techniques ou les elus sont encore plus reduits a l’impuissance.

      Il vaut la peine de reflechir a tous cela avant de decider a la place des electeurs. Car si ils elisent des cumulards, c’est qu’ils le veulent bien. On ne voit pas en quoi une commission nommee aurait une legitimite a le leur interdire a priori.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès