Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Welcome » dans l’enfer du paradis

« Welcome » dans l’enfer du paradis

Depuis quelques jours, les français peuvent se rendre au cinéma pour visionner le film courageux réalisé par Phillipe Lioret intitulé ironiquement « Welcome ». L’auteur y traite d’un sujet tout à fait sensible puisqu’il évoque la problématique des populations migrantes qui souhaitent se rendre en Angleterre via le littoral nord de la France. Bien évidemment, ces exilés, principalement issues des pays parmi les plus misérables du globe (Afghanistan, Somalie, Palestine, Érythrée...), ne sont absolument pas les bienvenus dans nos contrées européennes dont le corpus des règles en vigueur a créé une situation aussi bien inhumaine que parfaitement ubuesque. C’est tout l’objet du rapport la loi des « jungles » réalisé par la Coordination Française pour le Droit d’Asile (CFDA) que de poser cet état des lieux sans concession. Il convient donc d’attirer l’attention sur ce travail remarquable [1].

Alors qu’il entamait sa gouvernance du ministère de l’intérieur, on se souvient parfaitement de la fermeture très médiatisée du centre d’accueil de Sangatte réalisée en novembre 2002 par Nicolas Sarkozy, initiative alors applaudie par nombre de politiciens de tous bords, au rang desquels figurait sieur Jack Lang. Mais, et la situation dramatique actuelle en est la preuve flagrante, il ne s’agissait là que d’un coup politique où la démagogie le disputait au cynisme le plus insupportable. Ainsi, non seulement la région Nord Pas de Calais n’aura pas vu la moindre amélioration quant à la gestion de ce flux migratoire incessant qui génère des situations humaines parfaitement contraires à tous les principes fondamentaux de notre République et de l’Europe, mais pire encore, elle aura vu la situation s’aggraver du fait d’une législation européenne en la matière tout à fait inique et indigne.

En effet, loin de respecter la déclaration universelle des droits de l’Homme du 10 décembre 1948 qui pose comme principe dans l’alinéa premier de son article 14 « que devant la persécution, toute personne à le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays », ainsi que la convention de Genève du 28 janvier 1951 relative au statut des réfugiés, la quasi totalité des États européens sont loin de mettre en œuvre avec la diligence requise les moyens d’appliquer ces différents principes pourtant officiellement reconnus les différents États parties à ces différents textes.

Dés lors, le combat mené par le CFDA demeure essentiel afin d’exercer une pression à minima afin que ces populations ne soient pas définitivement oubliées, livrées à elles-mêmes et ballottées au gré d’un droit positif en vigueur qui les maintient en fait dans le non droit.

En guise de préambule à son travail académiquement exemplaire, le rapport la loi des « jungles » illustre son propos avec l’histoire emblématique d’un jeune réfugié afghan, Assad, qui a quitté son pays en 1997 dans le but de rejoindre l’Angleterre, sa destination finale qu’il ne parviendra à atteindre qu’en 2002. Après 4 années difficiles en Angleterre, s’étant vu refusé sa demande d’asile, Assad décida de rejoindre Bruxelles, puis l’Italie où il arrive en 2006 et dépose une demande d’asile qui, une fois encore, lui fut refusée. Enfin, en 2008, Assad rejoignit la France pour finir à Calais afin de rejoindre à nouveau l’Angleterre. Interpellé lors d’une tentative de traversée, ce dernier fut renvoyé en Italie, pays qui avait relevé ses empreintes digitales. Au mois d’août 2008, Assad vivait toujours en Italie, en situation irrégulière après 11 années d’un parcours improbable, mais reflet exact de ce que peuvent vivre quantité de personnes exilées qui aboutissent en Europe.

L’objectif principal que souhaite atteindre ce rapport est de rendre visible et lisible la situation des exilés qui vivent dans des conditions inhumaines, éparpillés le long du littoral de la mer du Nord et de la Manche. Cette état des lieux tout à fait sinistre, insiste le rapport, est en fait la conséquence directe de la fermeture du centre de Sangatte qui, s’il n’était pas satisfaisant, avait au moins le mérite d’être visible et donc perfectible. En outre, le CFDA met l’accent sur la précarisation de ces populations du fait d’une politique extrêmement sécuritaire des États européen à l’endroit des flux migratoires composés d’exilés refoulés de toutes parts.

L’historique de cette situation nous montre qu’elle est la conséquence directe,dans un premier temps, de la chute du mur de Berlin en 1989. Cet événement provoquera une première vague de migrations à destination de l’Angleterre via la France, avec une première sédentarisation des populations repoussées par Londres le long du littoral de la Manche et de la mer du Nord. Puis en 1999, après la guerre du Kosovo, une nouvelle vague d’exilés parvenait sur cette zone géographique devenue un véritable tampon entre l’espace de Schengen et l’Angleterre. Afin de faire face à cette situation humanitaire devenue ingérable, fut décidée l’ouverture du centre d’hébergement et d’accueil d’urgence humanitaire (CHAUH) destiné à gérer les migrants en transit vers l’île anglaise voisine. Selon la croix rouge, pas moins de 67 600 personnes ont séjourné dans le centre de Sangatte entre 1999 et 2002, parmi lesquelles des Afghans, Irakiens, Iraniens, Kosovars et autres Indiens ou Roms. Enfin, sous la pression d’Eurotunnel, ainsi que de la population locale excédée, et à la faveur du changement de gouvernement, le centre incriminé finissait par fermer ses portes avec les conséquences directes que l’on connaît aujourd’hui, notamment l’éparpillement d’une population errante qui doit désormais se confronter aux rigueurs des lois et accords européens qui ont créé, de fait, cette réalité insoluble et incohérente. Dés lors, pris au piège du règlement du Conseil européen du 18 février 2003 (nommé « Dublin II »[2]) qui détermine l’État responsable de l’instruction de la demande d’asile, ainsi que du code de Schengen [3] entré en vigueur le 13 octobre 2006 (arsenal législatif de la politique de contrôle aux frontières), les exilés se retrouvent dans une situation volontairement rendue inextricable qui fige souvent leur destin dans le vide perpétuel d’une « errance migratoire » douloureuse et sans fin. En outre, même expulsés vers leur pays d’origine, les migrants finissent toujours par revenir et sont maintenus dans un cercle vicieux infernal.

Par ailleurs, malgré une législation très contenante et répressive, complétée par le fichier Eurodac [4], l’Europe ne peut toujours pas maîtriser ces flux migratoires qui sont la conséquence de tensions géopolitiques en permanence entretenues dans certaines régions du monde. En effet, les personnes qui décident de s’exiler le font afin de fuir misère, oppression politique et non avenir absolu. Ils désirent seulement améliorer leur sort peu enviable, soit une mécanique d’une logique parfaitement humaine que chacun peut intégrer. Mais le mirage de l’occident prospère opère toujours, tel un miroir aux alouettes forcément bien loin de la réalité d’une Europe au profil sécuritaire avéré.

Dans le même sens, le rapport du CFDA met aussi en exergue la tentation pour l’État français de criminaliser l’aide humanitaire fournie aux exilés par une frange pourtant exemplaire de la population locale, qui assiste depuis maintenant des années à l’errance forcée infligée à ces migrants placés dans des conditions souvent similaires aux camps de réfugiés situés dans les zones les plus exsangues de la planète. Aussi, il est important de souligner ici le comportement profondément humain de ces « justes » d’aujourd’hui -le choix de ce terme fait écho à la polémique entretenue par M. Besson suréagissant à la métaphore faite par Philippe Lioret au sujet du personnage principal de son film.

In fine, le CFDA demande dans son rapport que soit enfin respecté le droit d’asile [5] dans l’espace européen et que soit révisé le règlement dit de Dublin II afin de le rendre d’une part plus cohérent, et d’autre part qu’il mette en place une véritable solidarité entre les États membre de sorte que la charge des migrants soit répartie plus équitablement. En outre, le rapport insiste pour que les populations exilées soient objectivement informées de leurs droits et qu’elles soient accueillies dans des conditions dignes et humaines, notamment quant aux mineurs ou autres victimes de la traite, et qu’il soit mis fin au harcèlement et violences des forces de l’ordre. Sur ces points essentiels, nous ne pouvons que les rejoindre vivement et inviter chacun(e) à prendre connaissance de l’état des lieux dressé par eux.

 

— >

[1] Rapport du CFDA : La loi des « jungles »

[2] Le règlement « Dublin II »

[3] Le code de Schengen

[4] Eurodac

[5] Les 10 conditions minimales pour que l’asile soit un droit réel


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Céphale Céphale 16 mars 2009 11:03

    Je l’ai vu hier.

    Délation, intimidation, racisme, chasse à l’homme, traque des résistants.... C’est dans cette atmosphère que vivent les habitants de Calais.

    On avait connu ça sous le régime de Vichy.


    • La mouche du coche La mouche du coche 16 mars 2009 13:44

      L’auteur "Bien évidemment, ces exilés, principalement issues des pays parmi les plus misérables du globe (Afghanistan, Somalie, Palestine, Érythrée...), ne sont absolument pas les bienvenus dans nos contrées européennes"

      Nimporte quoi. Ils sont tellement mal reçus qu’ils accourrent sans cesse.

      On sent que l’auteur est un privilégié. Il devrait un peu sortir de sa vie de chateau pour découvrir la vraie vie et des gens qui souffrent vraiment.
       :->


    • Gazi BORAT 16 mars 2009 14:21

      @ La Mouche du Coche

      "Ils sont tellement mal reçus qu’ils accourrent sans cesse"

      Quelque peu sinistre votre humour.. Un peu comme si vous disiez que les camps de concentration nazis connaissaient un tel succès grâce à leur confort qu’ils étaient tout le temps pleins.

      Ou même, comme la blague qui circulait en fin des banquets d’un parti bien connu pour son fond commerce xénophobe "que certains les appréciaient car ils étaient... gratuits !"

      Brrr..

      gAZi bORAt


    • Bois-Guisbert 16 mars 2009 14:46

      On avait connu ça sous le régime de Vichy.

      Absolument, s’agissant de la traque aus résistants.

      La grande différence, c’est que la traque actuelle vise les collabos. Assez mollement par ailleurs.

      Et il en sera ainsi tant que les traîtres à la Nation ne seront pas expulsés dans les mêmes charters que les occupants !

       


    • Bois-Guisbert 16 mars 2009 14:49

      Un peu comme si vous disiez que les camps de concentration nazis

      C’est à partir de quel moment que les déportés se sont présentés volontairement à la porte de Buchenwald, Mauthausen, Auschwitz, Sachsenhausen, Bergen Belsen ou Dachau ? Parce que là, il y a comme un... détail qui m’a échappé, jusqu’à présent...


    • Gazi BORAT 16 mars 2009 16:43

      @ Bois Guibert

      Vous ne connaissiez pas cette blague ?

      Vous m’étonnez ! Elle a connu son heure de popularité dans les milieux qui partagent vos idéaux..

      Dommage pour vous ! Je ne la transcrirai pas - in extenso - car elle est véritablement dégueulasse..

      gAZi bORAt


    • hans lefebvre hans lefebvre 16 mars 2009 17:55

      @la mouche qui...Votre commentaire est parfaitement incohérent, où bien parfaitement incompréhensible, à vous de voir. En outre, que savez-vous de ma vie pour m’attribuer une vie de château ? À moins que vous ne soyez cette mouche cousine de Mme soleil, auquel cas achetez-vous une nouvelle boule de cristal !


    • georges jean 17 mars 2009 10:20

      Toujours l’holocauste mis à toutes les sauces.


    • Mouche-zélée 16 mars 2009 13:15

      J’habite juste à côté, il est beau le pays des droits de l’homme !

      Les associations comme les restau du coeur font plus et mieux que l’état pour aider les plus nécessiteux .
      Allez donc demander de l’aide à n’importe quel CCAS et vous verrez ...

      Pour ce qui est de notre chère Europe, je vous laisse découvrir l’énormité des budgets anti-migratoires intra-Européens mais plus choquant encore, des budgets anti-migratoires inter-régionaux nationals (hé oui...)

      On vous crée une Europe de la libre circulation mais pas du droit à vivre où bon vous semble, ce, même à l’intérieur de votre pays.
      Les politiques ne s’en vantent pas mais si vous fouillez dans les budgets des conseils généraux ou régionaux ....





      • Bois-Guisbert 16 mars 2009 15:13

        droit à vivre où bon vous semble

        Avant de revendiquer un droit à vivre où bon vous semble, le principe de base d’une éducation minimale serait de demander à ceux qui sont déjà là ce qu’ils en pensent, tu crois pas ?


      • hans lefebvre hans lefebvre 16 mars 2009 18:44

        @gazi, très bien vue la réponse en forme de portrait !

        				



      • Walden Walden 16 mars 2009 13:17

        Bravo pour cet excellent article bien référencé.

        Trop de gens demeurent, volontairement ou pas, à l’abri des préjugés, dans l’ignorance de la réalité de cette politique inhumaine : celle de la chasse aux sans-papiers, de la criminalisation de la solidarité, de l’atteinte aux Droits de l’Homme que l’on n’ose pas imaginer dans notre beau pays.

        Et pourtant, c’était écrit en toutes lettres sur les affiches : "Ensemble, tout est possible"

        Ensemble... tant qu’on acceptera de fermer les yeux sur l’ignominie.


        • hans lefebvre hans lefebvre 16 mars 2009 18:08

          @walden, merci, tout simplement.


        • docdory docdory 16 mars 2009 14:11

           @ Hans Lefebvre

           

          Il y a un conflit entre le droit d’asile , que personne ne conteste , et le principe de réalité .

          Sur les 6,7 milliards d’habitants de cette planète , au moins 2 milliards vivent dans des dictatures absolues dans lesquelles n’existent aucun espèce de droit de l’homme , et donc pourraient en théorie demander l’asile politique ( exemples : Iran , Corée du Nord , Arabie Saoudite , Afghanistan ) , et deux milliards vivent dans des pseudo-états de droits ( républiques bananières ou états apparentés ) . 

          Si ces deux milliards d’habitants sans droits émigraient en France , celle-ci se retrouverait avec une densité de population ridiculement élevée de 3636 habitants au km2 , s’ils se répartissaient dans l’union européenne , celle-ci se retrouverait avec une densité de population , certes moindre , mais néanmoins invivable de 572 habitants au km2 .

           Il est évident que la générosité et les grands principes sont confrontés à l’impossibilité matérielle de donner le droit d’asile à tout le monde .

           Par ailleurs , je constate que les pays déshérités que vous mentionnez sont soit des dictatures musulmanes ( Afghanistan , Somalie , Palestine, qui est une dictature musulmane dans la bande de Gaza ) soit des pays à moitié musulmans ( Erythrée ) . Plus généralement , les pays musulmans sont à la fois les pays ou la liberté est la plus restreinte , et les pays ou l’économie est dans un état catastrophique ( mis à part quelques monarchies pétrolières ) .

           La plupart des ressortissants de ces états, même s’ils les fuient, n’ont, malheureusement aucune intention , en arrivant en Europe , d’abandonner l’effroyable obscurantisme religieux à l’origine de leur malheur et de leur pauvreté !

          Pire , certains d’entre eux entendent imposer leurs dogmes aux européens, soit par les attentats ( Londres , Madrid ) soit par le meurtre ou les menaces de mort ( Théo Van Gogh , Redeker etc ... ) , soit par des procès ou des demandes d’accommodements prétendument raisonnables ( tribunaux de la chariah en Grande Bretagne , agents de police voilées , menus spéciaux dans les cantines etc ... ) .
           Il est de fait que bien peu d’entre eux ont l’intention , en arrivant en Europe , d’abandonner leurs " valeurs" musulmanes , qui sont à l’opposé absolu des valeurs de la République , ou de celles que défend , ou plutôt prétend défendre , l’union européenne ... Il est malheureusement de la responsabilité de tout politicien clairvoyant d’empêcher l’expansion dans l’UE de la religion musulmane, ce qui suppose de restreindre l’immigration en général , car on peut difficilement interdire seulement l’immigration en provenance des pays musulmans en autorisant celle en provenance d’autres pays .


          • Gazi BORAT 16 mars 2009 14:24

            Tout ramener à des question de religion comme autrefois tout était rapporté à des déterminants raciaux.

            gAZi bORAt


          • Bois-Guisbert 16 mars 2009 14:51

            Tout ramener à des question de religion comme autrefois tout était rapporté à des déterminants raciaux.

            Plutôt que de ressasser une sempiternelle connerie, il faut démontrer, arguments et exemples à l’appui, que ce qu’affirme Docdory est faux !!!


          • docdory docdory 16 mars 2009 15:10

             @ Gazi Borat

            Qu’est-ce qui, à votre avis, à part le handicap énorme lié à la religion musulmane , pourrait expliquer que l’Algérie , pays aux riches ressources naturelles , ait une population fort pauvre et des libertés réduites à leur plus simple expression ?


          • Gazi BORAT 16 mars 2009 16:38

            @ Docdory

            Le problème principal de l’Algérie est lié à la corruption de sa classe politique et ce, bien avant l’apparition de courants islamistes de l’autre côté de la Méditerranée.

            Il est facile de tout ramener au fait religieux et de nier les autres déterminants.

            On peut tout aussi logiquement prendre l’Europe de 1938, tenir compte de la majorité de régimes fascisants qui y sévissaient alors et en conclure à l’incapacité des Chrétiens à vivre en démocratie.

            On peut aussi additionner les morts des massacres de masse perpétrés par des états de la même zone géographique et en déduire un penchant "chrétien" à l’extermination de son prochain..

            Pour ce qui est des pays à fortes ressources et pauvres populations, vous avez aussi le Zaïre et ses diamants..

            gAZi bORAt


          • hans lefebvre hans lefebvre 16 mars 2009 18:01

            @docdory, mais tous ne souhaitent pas venir en France, ni même en europe, d’ailleurs l’immense majorité souhaiterait rester dans son propre pays, si toutefois il y avait un avenir possible. Par ailleurs, entre le principe de réalité et le cynisme de la position du droit eurpéen, il y a peut-être un JUSTE milieu, non ?


          • hans lefebvre hans lefebvre 16 mars 2009 18:03

            @docdory, VOUS DÉRAPEZ et votre discours enpreint de préjugés racistes ne mérite même pas réplique !


          • docdory docdory 16 mars 2009 18:33

             @ Hans Lefebvre 

            Où voyez-vous des préjugés racistes dans mes posts ? Une religion n’est pas une race , que je sache , mais une idéologie ! La critique du communisme et de ses conséquences néfastes à l’époque du rideau de fer n’était pas du racisme , pourquoi voudriez vous que la critique de l’islam et de ses funestes conséquences dans les pays qui sont soumis à son joug soit du racisme ? 
            Lorsque , à l’époque du rideau de fer , on donnait à juste titre l’asile politique à des transfuges de l’est , c’était à des gens qui fuyaient le communisme . On ne donnait pas l’asile politique à des militants communistes convaincus ! Je suis tout à fait d’accord pour donner l’asile politique à des gens qui fuient les pays musulmans dans le but d’apostasier l’islam, mais tout à fait opposé à l’idée de le donner à des gens qui veulent installer en Europe une religion liberticide dont ils fuient, sans le savoir, les conséquences néfastes .
            L’asile politique à Ayaan Hirsi Ali : tout de suite ! L’asile politique à un imam : jamais !


          • hans lefebvre hans lefebvre 16 mars 2009 22:44

            @docdory, vous abritez votre posture derrière un pseudo discours antireligieux, cela transpire dans le choix de vos mots ! Par ailleurs, voulez-vous m’expliquer pourquoi de dangereux fanatiques religieux (islamistes en fait) voudraient fuir le pays qui a validé et porté aux nu leur propre croyance ? Votre propos n’est pas congruent !


          • abdelkader17 22 mars 2009 13:34

            @doctory
            toujours les mêmes absurdités,tenter d’expliquer la marche du monde uniquement sous le prisme religieux
            relèvent soit d’une islamophobie latente soit d’une meconnaissance totale des mécanismes de fonctionnement des sociétés voir des deux à la fois.


          • abdelkader17 22 mars 2009 13:43

            @doctory
            L’algérie a choisi la voie de developpement socialiste à son indépendance sur le modèle de l’urss,incompéténce , corruption endémique, mauvaise voie de developpement auront contribuer à la faillite économique.
            je pense que l’islam n’y ai pour rien dans tous cela au contraire le pouvoir à combattu les islamistes, tout comme nasser.
            Votre ignorance des réalités du monde est telle que vous vous accrochez à vos préjugés stupides.
            au lieu d’écrire des conneries il faudrait peut être un peu s’instruire.


          • Bois-Guisbert 16 mars 2009 15:21

            Welcome : épandage de guimauve larmoyant face au tsunami migratoire.

            Mais quand les gens pleurent au cinéma, ça leur permet de évacuer leur trop plein de sensiblerie et de ne plus se laisser déstabiliser et avachir par le cruel de la vraie vie.

            Nietzsche* a expliqué cela très bien dans La Naissance de la tragédie.

            Après quelques heures de sommeil, ils retournent au train-train d’avant, à l’exception d’une toute petite poignée d’hypersensibles, psychiquement vulnérables par nature.

            * Lindon et Lioret connaissent pas smiley


          • mcm 16 mars 2009 15:22

            Encore un article qui nous explique qu’il faut tranformer nos frontières en passoires, sionon nous serions des monstres sans coeur.

            L’auteur par contre aura muni les portes de son appartement d’un verrou sans se poser de questions philosophiques. 


            • hans lefebvre hans lefebvre 16 mars 2009 18:06

              @mcm, mon propos, que vous caricaturez à merveille, appelle d’autres commentaires. Souhaiteriez-vous un mur comme en Israël ? C’est la solution que vos supputez ? Mais avant, lisez donc le travail auquel je renvoie !


            • Annie 16 mars 2009 15:37

              Un demandeur d’asile n’est pas par définition dans l’illégalité. Si sa demande est acceptée au terme d’une procédure bien définie, le pays en question, qu’il s’agisse de la France ou d’un autre pays, est tenu d’accepter son implantation. Donc cas de figure jusqu’ici hypothétique, il serait impossible à la France de refuser d’accueillir toutes les personnes dont la demande d’asile a été acceptée, fussent-elles des millions. Soyez reconnaissants que l’Angleterre leur semble plus accueillante.


              • Bois-Guisbert 16 mars 2009 15:47

                Un demandeur d’asile n’est pas par définition dans l’illégalité

                Non, ce qu’il est par définition, c’est "pas chez lui" !


              • Céphale Céphale 16 mars 2009 18:11

                « Un demandeur d’asile n’est pas chez lui »... Bravo Mr. Bois-Guibert, excellent ! lâchez-vous pendant que vous y êtes ! La France aux Français. Le Pen n’aurait pas dit mieux.


              • docdory docdory 16 mars 2009 19:03

                 

                @ Annie 

                 

                Vous déclarez , je cite : 

                "Si sa demande est acceptée au terme d’une procédure bien définie, le pays en question, qu’il s’agisse de la France ou d’un autre pays, est tenu d’accepter son implantation. Donc cas de figure jusqu’ici hypothétique, il serait impossible à la France de refuser d’accueillir toutes les personnes dont la demande d’asile a été acceptée, fussent-elles des millions. " ( fin de citation )

                Faisons un calcul simple . Supposons que , dans notre générosité , on décide que 100 000 demandes d’asile soient acceptés par la France chaque année ( soit , comme l’on a vu plus haut , seulement 1/20 000 ème des gens dans le monde qui sont privés de tous droits de l’homme , et donc susceptibles de bénéficier de l’asile. )

                 Combien ces cent mille personnes vont-elles coûter à la France ? Elles n’ont à la base que très peu de chance de trouver un emploi pour subsister : il faut pour cela qu’elles connaissent bien le français, ce qui prend au moins deux ans , afin de pouvoir faire une formation professionnelle , nécessaire en France pour 90 % des emplois, sauf à travailler dans des ateliers clandestins ) , elles n’ont aucune chance de réussir à avoir un poste de fonctionnaire . On peut donc affirmer qu’entre le moment de leur arrivée en France avec demande de statut de réfugié et leur première embauche s’écoulera en moyenne cinq ans ( je soigne de nombreux demandeurs d’asile , c’est en général le temps que ça demande ).

                 Pendant ces cinq années , ils reçoivent un genre d’allocation type RMI , une allocation logement et deviennent bénéficiaires de la sécu à titre gratuit ( AME ou CMU ) , ce qui doit faire un total de 1000 euros mensuels ( probablement plus ), soit pour cinq ans 60 000 euros , somme multipliée par 100 000 réfugiés annuels , on obtiendrait 6 milliards d’euros . Mais , en raison du " droit au logement opposable " , la France est censée construire pour les loger 25 000 logements HLM de 4 pièces de plus chaque année , à 100 000 euros minimum le logement , ça nous fait au moins 2, 5 milliards d’euros supplémentaires , soit un total de 8,5 milliards d’euros ( 56 milliards de francs environ chaque année ! ) 

                Mais parmi ces 100 000 demandeurs d’asiles , on peut supposer que la moitié obtiendront un regroupement familial de 2 personnes en moyenne : il faut donc doubler la somme prévue , soit au moins une dépense pour l’Etat , c’est à dire les contribuables français , de 17 milliards d’euros en fin de compte ( 112 milliiards de francs environ , soit 2000 francs par habitant français y compris les nourrissons : pour une famille de 4 français , ça fait 8000 francs , ce qui en temps de crise , est strictement ingérable !
                 Alors " l’impossibilité de refuser les demandes " est une posture théorique , inapplicable dans la réalité concrète !


              • Annie 16 mars 2009 20:21

                @Doctory,
                Je faisais simplement la distinction entre demandeur d’asile et émigré, économique ou autre. Le fait est que la France comme tous les pays européens est une terre d’asile, ce qui veut que conformément au droit international, elle n’a pas le droit de refouler les demandeurs d’asile. Le projet qui est à l’étude actuellement au niveau européen est de transférer la procédure d’examen à des pays tiers ou de transit, dont un notamment est la Libye. C’est ce qu’on appelle l’internationalisation de la politique européenne d’asile, qui consiste à ériger en Europe une forteresse pour ne laisser pénêtrer que les demandeurs d’asile dont la demande a abouti. Bien sûr le fait que des pays comme la Libye où les droits de l’homme sont loin d’être toujours respectés puissent mener cette procédure dans les règles est une préoccupation. Mais cela n’enlève rien au fait que le droit international étant ce qu’il est, les demandeurs d’asile font partie d’une catégorie particulière, qui leur confère une certaine protection.


              • Bois-Guisbert 16 mars 2009 20:39
                "Un demandeur d’asile n’est pas chez lui"... Bravo Mr. Bois-Guibert, excellent !

                Je ne vais pas pavoiser pour le compliment, parce que c’est clair que s’il était chez lui, il demanderait pas l’asile, comme eut dit M. de la Palice.

                "...lâchez-vous pendant que vous y êtes ! La France aux Français. Le Pen n’aurait pas dit mieux."

                Ouais..., ou l’Algérie aux Algériens, comme n’aurait pas mieux dit Ben Bella !

              • hans lefebvre hans lefebvre 16 mars 2009 22:55

                @docdory, vous raisonnez par analogie ! De plus, n’est-il pas dit dans le billet qu’il faut répartir équitablement au niveau européen cette charge. De plus, le billet traite des migrants en transit, donc par définition qui ne veulent pas rester en France, et qui sont maintenus en Europe du fait d’une législation incohérente ! Enfin, ces flux migratoires sont la conséquence première d’une non répartition des richesses, et non d’une religiosité fanatique comme vous le sous-entendez dans vos commentaires. À vous lire entre les lignes, ils n’ont que ce qu’ils méritent, alors retranchons-nous derrière des murailles infranchissables, et que nos impôts financent cela, comme il financent déjà une armée insensée !


              • docdory docdory 16 mars 2009 23:34

                 @ Hervé Lefebvre 

                N’oublions pas que c’est l’Angleterre qui nous demande de ne pas laisser passer les clandestins qui veulent s’y rendre, et que par ailleurs , un camionneur qui laisse passer des clandestins sans le savoir dans son chargement est susceptible d’être inquiété judiciairement en Grande Bretagne pour introduction frauduleuse d’étrangers . N’oublions pas que la Grande Bretagne n’a pas de système de carte d’identité , et donc que les " sans -papiers " , une fois parvenus là-bas ne sont pratiquement plus repérables !


              • docdory docdory 16 mars 2009 23:40

                 @ Hans Lefebvre 

                Et n’oublions pas que l’Europe est dépourvue de toutes ressources naturelles , en particulier énergétiques , et que certains de ses pays ( Pays Bas , Angleterre ,) sont déjà très surpeuplés , et d’autres ( France ) à la limite du surpeuplement ! C’est dommage pour les demandeurs d’asile , mais après tout , ils peuvent toujours faire la révolution dans leur pays pour y instituer la démocratie : auquel cas , le problème ne devrait plus se poser !


              • abdelkader17 22 mars 2009 13:57

                @doctory
                Vous êtes enfermé dans votre nationalisme étroit ,vous n’êtes qu’un petit chauvin sans esprit et sans culture.


              • Gazi BORAT 16 mars 2009 16:48

                "Il faut s’y préparer !"

                C’est un discours courant dans les sectes d’extrème droite américaine.

                Le gourou annonce la Fin du Monde, le déferlement des races inférieures et incite les péquenots du Middle West à faire provision de munitions...

                Vous avez passé vos vacances à Waco ?

                gAZi bORAt


              • King Bounty 16 mars 2009 20:01

                L’europe est pleine , n en déplaisent aux bobos , qui pour rien au monde , n iraient vivre au milieu de ceux-la même qu ils défendent avec un acharnement d autant plus suspect qu il ne leur coute pas grand chose... smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès